Vous êtes sur la page 1sur 3

La cellule, en biologie, est l'élément de base composant tous les êtres vivants.

Certains
organismes vivants sont unicellulaires, c'est-à-dire qu'ils sont composés d'une seule cellule ; c'est le
cas des levures ou des bactéries. D'autres organismes sont composés de plusieurs milliards
de cellules, tel l'être humain.

DÉFINITION

La cellule est la brique essentielle constitutive de tous les organes et de tous les tissus. Certaines
sont toutes petites comme les globules rouges ; d'autres comme les neurones (les cellules
nerveuses) peuvent mesurer 1 mètre de long ( !) de bout en bout.

Toute cellule humaine est constituée de la même façon :

 Une membrane comme un sac hermétique qui renferme tout le contenu de la cellule.

 Un cytoplasme qui est donc un liquide salé situé dans la membrane et au milieu duquel
flotte le noyau et de petites structures qu'on appelle les organites (mitochondries, réticulum
endoplasmique, appareil de Golgi, ribosomes, etc.) dont l'étude fait les délices des
biochimistes.

 Le noyau qui est une petite sphère plus ou moins ronde selon les cellules et qui contient
les chromosomes qu'on appelle aussi ADN ou matériel génétique . C'est
cette molécule d'ADN qui constitue toute la mémoire de la cellule. Certaines cellules comme
les globules rouges ne contiennent aucun noyau, car celui-ci a dégénéré.

VIE ET MORT D’UNE CELLULE

 Chaque type de cellule a un rôle précis. La cellule doit non seulement assurer sa propre
subsistance (se nourrir, se réparer, se défendre), mais aussi assurer une fonction (fabriquer
des hormones, constituer des tissus ou des organes, etc.). Toute sa vie est consacrée à cela.

 Les cellules ont une durée de vie limitée : pour certaines c'est très court (cellules
intestinales, cellules de la peau). Pour d'autres c'est assez long (globules rouges, cellules
musculaires). Pour d'autres enfin la vie est très longue, les cellules nerveuses durant des
décennies. Les cellules doivent se reproduire, notre vie en dépend. A un moment de leur
évolution, qui dépend de chaque type de cellule, celles-ci vont se diviser en deux pour
donner deux cellules filles strictement semblables. Lorsque les cellules filles ne sont pas
semblables à la cellule-mère, c'est qu'il y a eu une mutation, c'est à dire une modification de
leur matériel génétique à cause d'un événement extérieur (rayonnement cosmique,
particule, produit toxique...). Certaines cellules (notamment celles qui ont une vie courte) se
divisent très souvent (toutes les 20 minutes pour une cellule intestinale) ; d'autres se
divisent moins souvent et certaines, très peu souvent (la plupart des cellules nerveuses).

 La survie d'une lignée de cellules tient dans leur capacité à se diviser.

Cellule (biologie)

La cellule — du latin cellula « cellule de moine1 » — est l'unité biologique


structurelle et fonctionnelle fondamentale de tous les êtres vivantsconnus. C'est la plus petite unité
vivante capable de se reproduire de façon autonome. La science qui étudie les cellules est
appelée biologie cellulaire.

Une cellule est constituée d'une membrane plasmique contenant un cytoplasme, lequel est formé
d'une solution aqueuse (Cytosol) dans laquelle se trouvent de nombreuses biomolécules telles que
des protéines et des acides nucléiques, organisées ou non dans le cadre d'organites. De nombreux
être vivants ne sont constitués que d'une seule cellule : ce sont les organismes unicellulaires, comme
les bactéries, les archées et la plupart des protistes. D'autres sont constitués de plusieurs cellules : ce
sont les organismes multicellulaires, comme les plantes et les animaux. Ces derniers contiennent un
nombre de cellules très variable d'une espèce à l'autre ; le corps humain en compte ainsi de l'ordre
de cent mille milliards (1014), mais est colonisé par un nombre de un3 à dix4 fois plus grand de
bactéries, qui font partie de son microbiote et sont bien plus petites que les cellules humaines. La
plupart des cellules des plantes et des animaux ne sont visibles qu'au microscope, avec un diamètre
compris entre 10 et 100 µm.

L'existence des cellules a été découverte en 1665 par le naturaliste anglais Robert Hooke, qui leur a
donné le nom latin cellula en référence aux petites chambres occupées par les moines dans
les monastères. La théorie cellulaire a été formulée pour la première fois en 1839 par
le botaniste allemand Matthias Jakob Schleiden et l'histologiste allemand Theodor Schwann : elle
expose que tous les êtres vivants sont constitués d'une ou plusieurs cellules, que les cellules sont les
unités fondamentales de toutes les structures biologiques, qu'elles dérivent toujours d'autres
cellules préexistantes, et qu'elles contiennent l'information génétique nécessaire à leur
fonctionnement ainsi qu'à la transmission de l'hérédité aux générations de cellules suivantes. Les
premières cellules sont apparues sur Terre par un phénomène d'abiogenèse il y a au moins 3,7
milliards5 d'années.

Principales structures cellulaires[modifier | modifier le code]


On considère généralement deux types fondamentaux de cellules selon qu'elles possèdent ou non
un noyau enveloppé d'une membrane nucléaire :

 les procaryotes, dont l'ADN est libre dans le cytoplasme, comprenant les bactéries et
les archées, et qui, bien qu'ils puissent former des colonies très nombreuses, sont toujours
des organismes unicellulaires ;

 les eucaryotes, qui ont une organisation interne complexe, de nombreux organites, et dont
le noyau est délimité par une membrane nucléaire. Les eucaryotes comprennent un grand
nombre de formes d'organismes unicellulaires et organismes multicellulaires.