Vous êtes sur la page 1sur 38

Hyperfréquences

Chapitre 2 : Paramètres S
Doc.Ing. IMANE HALKHAMS

Hyperfréquences 1
Plan

1- La matrice [S]
2- Matrices [S] élémentaires
3- Propriétés de la matrice [S]

Hyperfréquences 2
Plan

1- La matrice [S]
2- Matrices [S] élémentaires
3- propriétés de la matrice [S]

Hyperfréquences 3
Matrices impédances et admittances
La matrice [S], matrice de répartition ou (( scattering matrix )), est l’outil de base
pour l’étude des quadripôles ou des multipôles linéaires en hyperfréquence. Les
paramètres S, comme nous le verrons, ont un lien direct entre les transferts de
puissance entrée↔sortie d’un quadripôle et la puissance est le paramètre le plus
facile à mesurer en hyperfréquence. L’intérêt pratique est donc considérable
puisque c’est aussi presque exclusivement des optimisations de transfert de
puissance qui sont recherchées dans les systèmes hyperfréquences.
Dans ce qui suit nous considérerons des quadripôles tels que celui montré ci-
dessous, c’est à dire des fonctions électriques liant un port d’entrée à un port de
sortie.

I1 I2
V1 Quadripôle V2

Tensions et courants appliqués à un quadripôle.

Hyperfréquences 4
I1 I2
V1 Quadripôle V2

Tensions et courants appliqués à un quadripôle.


Une méthode usuelle pour connaître la fonctionnalité d’un quadripôle est de
connaître sa matrice de transformation courant-tension, la Matrice Impédance, ou
tension-courant, la Matrice Admittance, c’est-à-dire :

(1.1)

La connaissance de l’une de ces deux matrices définit totalement la fonction, pour


un quadripôle linéaire. Il subsiste toutefois un problème de taille : Comment
mesurer les paramètres qui interviennent dans ces matrices ?

Hyperfréquences 5
(1.2)

ce qui se lit par exemple [( Z11 égale le rapport de V1 sur I1 lorsque I2 est nul )], on
en déduit aisément une procédure de mesure mettant en jeu successivement des
mesures en circuits ouverts pour la matrice impédance [Z] — respectivement en
court-circuit pour la matrice admittance [Y ]—afin d’en déduire les éléments.
En hyperfréquences, Ceci pose toutefois le problème essentiel de la disponibilité
d’un bon Circuit Ouvert dans le cas de la matrice [Z], et d’un bon Court-Circuit
dans le cas de la matrice [Y ], afin de réaliser les conditions d’annulation de courant
et/ou de tension.

Nous sommes amenés à définir une nouvelle matrice, la matrice [S] qui aura
l’avantage d’être mesurable sur entrée et sortie adaptées, usuellement 50 Ω, ce qui
résoudra tous ces problèmes.

Hyperfréquences 6
Coefficients de réflexion en tension et en courant
Définissons dans un premier temps les coefficients de réflexion en tension et en
courant d’un réseau à un accès représenté Ci-dessous. Ceci présuppose toutefois
que l’on découpe le courant et la tension en une Composante Incidente et une
Composante Réfléchie, d’une façon analogue à ce que l’on fait en Optique.

I
Z0
V ZL
+
E
-

Générateur d’impédance interne Z0 chargé par ZL.


La charge complexe ZL est branchée aux bornes de la source de tension E
d’impédance interne Z0. Il vient alors :

(1.3)

Hyperfréquences 7
On dit qu’il y a Adaptation lorsque l’impédance de charge est conjuguée de
l’impédance de source.
(1.4)

Alors le Courant Incident est le courant à l’adaptation, soit :

(1.5)

De même la Tension Incidente est la tension aux bornes de ZL à l’adaptation :

(1.6)

Des deux relations précédentes, on déduit directement : (1.7)


Le Courant Réfléchi et la Tension Réfléchie sont alors les différences par rapport
aux courant et tension calculés aux bornes de ZL.

(1.8)

Hyperfréquences 8
Soit l’expression du courant réfléchi : (1.9)

et de la tension réfléchie : (1.10)

cela implique que et donc

De ces relations nous déduisons directement les expressions des coefficients de


réflexion en courant et en tension :

(1.11)

Il apparaît de façon évidente que si Z0 est réelle alors ces deux coefficients sont
égaux et on a :
(1.12)

Hyperfréquences 9
Bien évidemment nous nous placerons en permanence dans ce cas pour des raisons
de simplicité. De plus on utilisera souvent l’Impédance Réduite z telle que
(1.13)

on obtient alors : (1.14)

Ondes incidentes et réfléchies

On définit l’Onde Incidente par la relation : (1.15)

Seule R0 partie réelle de Z0 subsiste, on obtient : (1.16)

Hyperfréquences 10
De manière similaire on définit l’Onde Réfléchie : (1.17)

on aura : (1.18)

Alors ces définitions impliquent : (1.19)

Ceci permet d’introduire naturellement la Tension Réduite, v, et le Courant Réduit,


i , par
(1.20)

Les variables réduites v et i possèdent donc une dimension qui est [V ] [Ω]-1/2 pour
v, [A] [Ω]1/2 pour i.

Hyperfréquences 11
Matrice [S]
Considérons à présent le Multipôle à n accès de la figure suivante :

Ej
Z0j

1 2 n-1 n
Multipôles

Schéma générique d’un multipôle.

Nous pouvons généraliser la notion d’ondes incidentes et réfléchies avec les


vecteurs (a) et (b) par :

(1.21)

Hyperfréquences 12
et
(1.22)

La matrice [S] est alors définie par la relation de passage : (1.23)

Dans le cas particulier où n = 1, on a b = S.a en grandeur scalaire et donc :

(1.24)

S : représente le coefficient de réflexion de la charge considérée.


a1 a2
Quadripôle
b1 b2
Schématisation d’un quadripôle

Hyperfréquences 13
Dans le cas particulier où n = 2, on a alors affaire à un quadripôle, pour lequel on
écrit :
(1.25)

En conséquence si a2 = 0, ce qui signifie que la sortie du quadripôle est


adaptée, alors S11 = b1/a1 est le coefficient de réflexion vu à l’entrée et
S21 = b2/a1 est le coefficient de transmission de l’entrée à la sortie.

De même, si a1 = 0, ce qui signifie que l’entrée du quadripôle est adaptée, alors


S22 = b2/a2 est le coefficient de réflexion vu à la sortie et S12 = b1/a2 est le
coefficient de transmission de la sortie vers l’entrée.

Hyperfréquences 14
Conditions de mesure des paramètres S:
On supposera dans toute la suite que l’impédance de référence vaut 50 Ω

Hyperfréquences 15
Conditions de mesure des paramètres S:

Hyperfréquences 16
Plan

1- La matrice [S]
2- Matrices [S] élémentaires
3- propriétés de la matrice [S]

Hyperfréquences 17
Matrice d’une impédance série

Z
i1 i2
a1 a2
v2
b1 v1
b2

Impédance série sur une ligne.

Considérons une impédance z en série dans une ligne. Les lois de Kirchoff et
d’Ohm donnent :
(2.1)

En utilisant les définitions des ondes incidentes et réfléchies de (1.20),


Calculer la matrice [S ]de ce quadripôle.

Hyperfréquences 18
Matrice d’une impédance série
Z
i1 i2
a1 a2
v2
b1 v1
b2

Impédance série sur une ligne.

En utilisant les définitions des ondes incidentes et réfléchies de (1.20), on trouve


aisément :

(2.2)

et donc la matrice [S] d’une impédance série s’écrit : (2.3)

Hyperfréquences 19
Matrice d’une impédance parallèle
Considérons à présent une admittance y en parallèle sur un tronçon de ligne. Avec les
mêmes raisonnements que précédemment calculez la matrice S correspondante:

Avec:
v = v1 = v2
i=yv
i = i1 +i2

Hyperfréquences 20
Matrice d’un tronçon de ligne :
La matrice [S] d’un tronçon de ligne se détermine simplement en appliquant les
définitions des paramètres S issues de (1.25) :

(1.25)

Ainsi, nous obtenons : (2.5)

où Ф = (2πl)/λ est la longueur électrique du tronçon de ligne de longueur physique l .

Hyperfréquences 21
Changement du plan de référence aux accès d’un quadripôle :

ligne [S]

Z0,Ф1
Tronçon de ligne ajouté en entrée d’un quadripôle de matrice [S] connue

Imaginons un tronçon de Ligne placé en entrée d’un quadripôle de matrice [S]


connue. Ce tronçon de ligne apporte un déphasage Ф1 lié à la propagation.

Si l’on suppose tout d’abord que la sortie est adaptée, alors a2 = 0 et :

Hyperfréquences 22
– le coefficient de réflexion en entrée subit deux fois le déphasage, donc :

(2.6)

–le coefficient de transmission de l’entrée vers la sortie subit une fois le


déphasage, donc

Si l’on suppose à présent que l’entrée est adaptée, alors a1 = 0 et :


– le coefficient de réflexion vu de la sortie ne change pas.

– le coefficient de transmission de la sortie vers l’entrée subit une fois le


déphasage, donc :

En résumé, cela conduit à : (2.7)

Hyperfréquences 23
Plan

1- La matrice [S]
2- Matrices [S] élémentaires
3- propriétés de la matrice [S]

Hyperfréquences 24
Matrice S et puissance:
Considérons le composant à 4 ports suivant:

b2 a2
On suppose qu’il existe
une onde incidente sur
le port 1, alors que a1 b3
toutes les autres ondes
incidentes sont nulles:
a2=a3=a4=0

b1 a3

a4 b4

𝑏2 𝑏3 𝑏4
Les paramètres sont alors calculés: S21 = ; S31 = ; S41 =
𝑎1 𝑎1 𝑎1

Hyperfréquences 25
Matrice S et puissance:
Comment s’assurer que toutes les autres ondes incidentes sont nulles?

b2 a2=0

Broncher à la a1 b3
terminaison des ports
une impédance
adaptée.
b1 a3=0

a4=0 b4

Si les ports sont terminés par des impédances adaptées, ZL =Zo, alors an=0.
En d’autres termes, terminer un port c’est s’assurer qu’aucune onde incidente
n’existera sur ce port.

Hyperfréquences 26
Matrice S et puissance:
Remarquez que pour les ports chargés par une impédance adaptée, la tension
est égale à la somme des ondes incidentes et réfléchies.
𝑉𝑚 =am+bm

Et puisqu’il n’y a pas d’onde incidente, alors:

𝑉𝑚 =0 + bm

Ainsi, nous pouvons exprimer les paramètres S d’un port par:


𝑉𝑚
𝑆𝑚𝑛 =
𝑎𝑛
Ceci peut servir pour déterminer les paramètres S quand m≠n, (ex: S21, S43,
S13)

Hyperfréquences 27
Matrice S et puissance:
Maintenant, si les autres ports ne sont pas chargés par des impédances
adaptées ?
La sortie à n’importe quel port est égale à la somme des ondes transmises vers
ce port. Ainsi, pour le port 3 par exemple:

b3 = 𝑆34. 𝑎4 + 𝑆33. 𝑎3+ 𝑆32. 𝑎2+ 𝑆31. 𝑎1

D’une manière générale:

bm= ∑ Smn. an

Hyperfréquences 28
Matrice S et puissance:
Composant adapté, réciproque:
Un composant adapté, veut dire que l’impédance d’entrée de chaque port est
égale à Zo, et que les autres ports sont chargés par des impédances adaptées
également.

En conséquence, le coefficient de réflexion à chaque port est nul.


En d’autres termes:

bm= Smm. Am = 0, pour tout m.


Ainsi:
Smm = 0, pour tout port m adapté.

Nous remarquons donc qu’un port adapté représentera toujours une matrice S
dont la diagonale est nulle. Ex:

Hyperfréquences 29
Matrice S et puissance:
Composant adapté, réciproque:
Pour un composant sans pertes, toute la puissance délivrée à un port devrait
éventuellement en sortir !!

An d’autres termes, la puissance n’est pas absorbée par le réseau  pas de


transformation en chaleur.

La puissance incidente sur un port m est reliée à l’amplitude de l’onde


incidente à ce port: 2
|𝑎𝑚|
𝑃+ 𝑚 =
2𝑍𝑜
Tandis que de la puissance l’onde réfléchie est définie par:
|𝑏𝑚| 2
𝑃− 𝑚 =
2𝑍𝑜

La puissance absorbée par le composant est donc:


|𝑎𝑚|2 |𝑏𝑚|2
∆𝑃 = 𝑃+ 𝑚 − 𝑃− 𝑚 = −
2𝑍𝑜 2𝑍𝑜
Hyperfréquences 30
Exercice:
Considérons le quadripôle avec la matrice suivante:

0.1 𝑗0.7
𝑆(𝑤 = 𝑤𝑜) =
𝑗0.7 −0.2
Avec Zo=50𝛺.
Nous supposons que l’impédance connectée au port 2 est adaptée. L’expression de l’onde
incidente sur le port 1 est donnée par:
𝑎1 = -j 2 𝑒 −𝑗𝛽𝑧

Avec 𝛽𝑧=0.

Calculez:

- Les tensions V1 et V2.


- Les courants I1 et I2.
- La puissance absorbée par le quadripôle.

Hyperfréquences 31
Matrice S et puissance:
Composant adapté, réciproque:
Pour un composant sans pertes, la puissance à l’entrée est égale à la puissance
à la sortie:

𝑃+𝑚 = 𝑃−𝑚

∆𝑃 = 𝑃+ 𝑚 − 𝑃− 𝑚 = 0

Comment reconnaître la matrice S d’un quadripôle sans pertes?


La matrice S d’un quadripôle sans pertes est dite unitaire, c’est-à-dire que ses
colonnes sont orthogonales:

- La somme de ses colonnes est égale à 1.


𝑁 2
𝑚=1 |𝑆𝑚𝑛| =1

- Et le produit des colonnes similaires est nul.


𝑁 ∗
𝑚=1 𝑆𝑛𝑖. 𝑆𝑛𝑗 =0

Hyperfréquences 32
Matrice S et puissance:
Composant adapté:
Considérons par exemple un composant sans pertes à 3 pôles. On suppose
qu’il existe une onde incidente sur le port1 et que tous les autres ports sont
terminés par des impédances adaptées.
La puissance incidente sur le port 1est donc:
+
|𝑎𝑚|2
𝑃 𝑚=
2𝑍𝑜
La puissance de l’onde réfléchie est définie par:
− |𝑏𝑚|2 |𝑆𝑚1. 𝑎𝑚|2
𝑃 𝑚= = =|𝑆𝑚1. |2 . 𝑃+ 1
2𝑍𝑜 2𝑍𝑜
La puissance totale sortant du composant est:
𝑃− = 𝑃− 1 + 𝑃− 2 + 𝑃− 3
= |𝑆11. |2 . 𝑃+ 1 + |𝑆21. |2 . 𝑃+ 1+|𝑆31. |2 . 𝑃+ 1
= (|𝑆11. |2 +|𝑆21. |2 +|𝑆31. |2 ). 𝑃+ 1
Et puisque le composant est sans pertes, alors la puissance à l’entrée est égale
à la puissance à la sortie. D’où:
𝑆11. 2 + |𝑆21. |2 +|𝑆31. |2 = 1

Hyperfréquences 33
Matrice S et puissance:
Composant adapté:
Si l’onde incident existe sur les autres ports :

2
𝑆12. + |𝑆22. |2 +|𝑆32. |2 = 1
𝑆13. 2 + |𝑆23. |2 +|𝑆33. |2 = 1
En d’autres termes, les colonnes de la matrice S doivent avoir l’amplitude
unité.
Un exemple d’une matrice S unitaire:

Hyperfréquences 34
Matrice S et puissance:
Exercice:
Soit un composant réciproque à 3 ports avec les paramètres S suivants:

𝑆11=1/2 𝑆31 =1/ 2 𝑆33 =0

Trouvez les 6 paramètres restants.

Hyperfréquences 35
Matrice S et puissance:
Exercice:
Soit un composant réciproque à 3 ports avec les paramètres S suivants:
𝑆11=1/2 𝑆31 =1/ 2 𝑆33 =0
Nous avons:

1/2 𝑆12 𝑆13


𝑆= 𝑆21 𝑆22 𝑆23
1/ 2 𝑆32 0
Puisque le composant est réciproque, alors:
𝑆21 =𝑆12 𝑆13=𝑆31 = 1/ √2 𝑆32 =𝑆23

La matrice devient:

1/2 𝑆12 1/ √2
𝑆= 𝑆21 𝑆22 𝑆32
1/ 2 𝑆32 0

Hyperfréquences 36
Matrice S et puissance:
Exercice:
Soit un composant réciproque à 3 ports avec les paramètres S suivants:
𝑆11=1/2 𝑆31 =1/ 2 𝑆33 =0

Puisque le composant est sans pertes alors:


𝑆11. 2 + |𝑆21. |2 +|1/ 2|2 = 1
1/2 2 + |𝑆21. |2 +|𝑆31. |2 = 1

2
𝑆12. + |𝑆22. |2 +|𝑆32. |2 = 1
𝑆21. 2 + |𝑆 |2 +|𝑆 |2 = 1
22. 32.

𝑆13. 2 + |𝑆23. |2 +|𝑆33. |2 = 1


2
1/ √2 + |𝑆32. |2 +|0|2 = 1

Hyperfréquences 37
Matrice S et puissance:
Exercice:
Soit un composant réciproque à 3 ports avec les paramètres S suivants:
𝑆11=1/2 𝑆31 =1/ 2 𝑆33 =0

La matrice est donc:

1/2 1/2 1/ √2
𝑆= 1/2 1/2 1/ 2
1/ 2 1/ 2 0

Hyperfréquences 38