Vous êtes sur la page 1sur 8

‫الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية‬

UNIVERSITE KASDI
‫وزارة التعليم العالي والبحث العلمي‬ UNIVERSITE KASDI
MERBAH-OUARGLA MERBAH-OUARGLA

République Algérienne Démocratique et Populaire


Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Université KasdiMerbah- Ouargla ‫جامعة قاصدي مرباح ورقلة‬
Faculté des nouvelles technologies et télécommunications ‫كلية التكنولوجيات الحديثة واالتصاالت‬
Département de l éctronique ‫قسم االلكترونيك‬

Thème de miné projet :

Les mombres:
 Allik abdelhalim
 Boughaba sid ali
 Badjra taha bachir
Sous la supervision du professeur
Mohamed yasine rachedi

2017/2018
Introduction

Les énergies renouvelables, une lente émergence


Une alternative aux énergies fossiles, un outil de lutte contre
l’effet de serre
De l’énergie pour un développement durable
La nécessité de maîtriser sa consommation d’énergie

Le soleil, l’eau, le vent, le bois et les autres produits végétaux sont


autant de ressources naturelles capables de générer de l’énergie
grâce aux technologies développées par les hommes. Leur relatif
faible impact sur l’environnement en fait des énergies d’avenir
face au problème de la gestion des déchets du nucléaire et aux
émissions de gaz à effet de serre. Les énergies renouvelables
représentent par ailleurs une chance pour plus de 2 milliards de
personnes isolées d’accéder enfin à l’électricité. Ces atouts, alliés à
des technologies de plus en plus performantes, favorisent le
développement des énergies renouvelables mais de manière
encore très inégale selon le type de ressources considérées. La
consommation d’énergie ne cessant d’augmenter, il semble
néanmoins peu probable que les énergies renouvelables
remplacent les autres ressources énergétiques dans un avenir
proche. Aussi est-il important que chacun de nous surveille au
plus près sa propre consommation d’énergie.

HISTORIQUE

Les premières propositions pour produire de l'électricité de cette


manière datent des années 1970 La première station pilote a été
exploitée le 24 septembre 2009 dans la ville de Tufth dans le golfe
d'Oslo en Norvège.
Cependant, les premières propositions pour la génération de
«l'éner Cependant, les premières propositions pour la génération
de «l'énergie bleue» ont émergé en 1954 par un ingénieur
britannique nommé RI Patel.gie bleue» ont émergé en 1954 par
un ingénieur britannique nommé RI Patel.
Principe de travail
La pression de l'azote est utilisée pour créer une pression qui
entraîne le mouvement ou la rotation de la turbine, générant ainsi
de l'électricité. Le principe du travail est le suivant: Au confluent de
l'eau douce et de l'eau saumâtre, une mince membrane relie la
barrière, l'eau douce (douce) traverse la membrane, créant une
pression pour déplacer la turbine et produire de l'électricité. Par
exemple, avec des sels de 3,5% et à 10 Celsius, la pression
résultante est de 28 bars, ce qui est presque réduit de moitié dans
la station. La membrane est d'un type spécial, qui empêche le
passage du sel à travers elle et résiste efficacement, mais en
même temps permet le passage de l'eau en douceur. En raison de
l'absence d'une membrane de ce type, la station n'a pas été
achevée dans les années 1970. Depuis les années 90, de nouvelles
idées sont apparues pour la construction de cette membrane
spéciale composée de polymères spéciaux. Récolte énergétique
Les emplacements potentiels pour l'établissement de stations
d'azimut sont des endroits où une rivière (eau douce) est dans la
mer (eau saumâtre) ou une jonction de deux approches qui
diffèrent dans la proportion de leurs sels, tels que le courant
d'eaux usées dans la rivière. L'énergie obtenue est directement
proportionnelle à la différence de taux de salinité en hongrois et
directement au débit entre les deux sections. Les obstacles aux
stations osmotiques sont d'observer le mouvement des navires au
cours de l'intersection (rivière avec la mer, par exemple) et la
quantité limitée d'eau qui peut être utilisée pour ne pas nuire à
l'environnement. Mise en œuvre La condition de base pour
l'utilisation technique de l'usine est la disponibilité de la couche
mince avec les caractéristiques susmentionnées, qui ont été
identifiées depuis 2004 avec un projet financé par l'Union
européenne. Les contributeurs au projet sont Statkraft en Norvège
Institut de science et de technologie de Polimeros du Portugal
Université finlandaise d'Alto Helmholtz-Zentrum Geesthacht
d'Allemagne Actuellement, la puissance générée par l'usine est de
3 watts par mètre carré de membrane .À l'automne 2007, la
société publique norvégienne Statkraft a annoncé la construction
de la première centrale hydroélectrique au monde dans la
province de Horum, dans l'estuaire du sud de la baie d'Oslo. En
novembre 2009, la station a été exploitée et l'utilisation de
membranes et la production d'électricité actuelle (3 watts par
mètre carré). Les institutions de recherche participant au projet
travaillent toujours pour augmenter l'énergie résultante en
développant la membrane .Le responsable de Helmholtz-Zentrum
Geesthacht dit que le projet doit atteindre 5 watts par kilomètre
cube pour que la plante puisse être utilisée économiquement. En
2015, la société norvégienne STATKRAFT prévoit de construire une
centrale de 25 mégawatts d'une surface de membrane de 5 m 2
et s'attend à ce que la Norvège reçoive à l'avenir 10% de l'énergie
consommée par ce type d'installation.
Cette forme d'énergie naissante en Algérie, où elle
produit environ 1000 watts sur 10.000 mètres carrés
sur une longue période de temps et très peu pour
nos besoins donc nous espérons développer de telles
énergies dans notre pays
Conclusion
Les énergies marines comme la totalité des énergies
renouvelables sont un ensemble d'énergie d'avenir. En effet
avec l'amenuisement des énergies fossiles l'homme va être
amené de plus en plus à se tourner vers de telles énergies.

Les énergies marines possèdent un très fort potentiel qui est


actuellement très mal exploité. En effet bien que des progrès
technologiques aient été réalisés il reste encore beaucoup à
faire afin d'exploiter ces énergies de manière optimale.
Toutefois il est important de remarquer que de plus en plus
d'intérêt est porté aux énergies marines ce qui laisse penser que
d'important progrès verront le jour dans un futur proche. En
dépit du fait qu'elles soient très coûteuses à développer les
énergies marines possèdent deux avantages majeurs :

D'une part elles ont un très faible impact sur l'environnement ce


qui s'inscrit bien dans la politique de développement durable
qui est en train d'être mise en place ; d'autre part il y a
énormément à faire tant au niveau de la recherche que des
infrastructures ainsi les énergies marines permettent de créer
énormément d'emplois dans de très nombreux secteurs.

Vous aimerez peut-être aussi