Vous êtes sur la page 1sur 9

Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique

I. Détermination de la section des


conducteurs
1. Courant d’emploi IB :
 au niveau des circuits terminaux, c’est le courant qui correspond à la puissance
apparente des récepteurs.
 au niveau des circuits de distribution, c’est le courant correspondant à la
puissance d’utilisation, laquelle tient compte des coefficients de simultanéité et
d’utilisation.

2. Courant admissible IZ :
C’est le courant maximal que la canalisation peut véhiculer en permanence sans
préjudice pour sa durée de vie. Ce courant pour une section donnée dépend de plusieurs
paramètres :
 constitution du câble (cuivre, aluminium, isolation PVC ou PR, nombre de
conducteurs actifs)
 température ambiante
 mode de pose
 influence des circuits voisins (effets de proximité).

Les tableaux ci-contre permettent de déterminer la section des conducteurs de phase


d’un circuit.
Ils ne sont utilisables que pour des canalisations non enterrées et protégées par
disjoncteur.
Pour obtenir la section des conducteurs de phase, il faut :
 déterminer une lettre de sélection qui dépend du conducteur utilisé et de son
mode de pose.
 déterminer un coefficient K qui caractérise l’influence des différentes
conditions d’installation.

Ce coefficient K s’obtient en multipliant les facteurs de correction, K1, K2, K3, Ku, et
Ke :
 le facteur de correction K1 prend en compte le mode de pose
 le facteur de correction K2 prend en compte l’influence mutuelle des circuits
placés côte à côte
 le facteur de correction K3 prend en compte la température ambiante et la nature
de l’isolant
 le facteur de correction dit d’utilisation Ku
 le facteur de correction dit d’extension Ke.

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 1


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
2

3. Le facteur d'utilisation (ku)


Le régime de fonctionnement normal d'un récepteur
peut être tel que sa puissance utilisée soit inférieure à sa
puissance nominale installée, d'où la notion de facteur
d'utilisation. Le facteur d'utilisation s'applique
individuellement à chaque récepteur. Ceci se vérifie
pour des récepteurs à moteur susceptibles de fonctionner
en dessous de leur pleine charge.

Dans une installation industrielle, ce facteur


peut-être estimé en moyenne à 0,75 pour les
moteurs.

Pour l'éclairage et le chauffage, il sera toujours égal à 1.

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 2


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
3

4. Facteur des prévisions d’extension (Ke)


Le facteur tenant compte des prévisions d’extensions Ke est égal à 1, mais pour les
installations industrielles on prend généralement 1,2

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 3


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
4

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 4


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
5

II. Détermination de la section minimale

Le tableau ci-après indique la section à retenir.

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 5


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
6

III. Détermination des chutes de tension


admissibles
L’impédance d’un câble est faible mais non nulle :
Lorsqu’il est traversé par le courant de service, il y a chute de tension entre son origine
et son extrémité.
Or le bon fonctionnement d’un récepteur (surtout un moteur) est conditionné par la
valeur de la tension à ses bornes.
Il est donc nécessaire de limiter les chutes de tension en ligne par un dimensionnement
Correct des câbles d’alimentation.

CALCUL DE LA CHUTE DE TENSION (Δu) :

Réseau triphasé :

Δu = 3 x Z x IC x L

Réseau monophasé :

Δu = 2 x Z x IC x L
Δu : Chute de tension (V)

Z : Impédance linéaire (Ω/Km) (Tableau N°4)

IC : Intensité critique (A)

L : Longueur du câble (Km)

LA CHUTE DE TENSION ADMISSIBLE (Δua) :

Δua = 3 % Éclairage

Δua = 5 % Force motrice

Δua = 10 % Démarrage

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 6


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
7

Tableau N°4 :
Impédance des câbles Z (en Ω/km)

Choix du calibre de la protection :


Le calcul de l’intensité admissible Iz va permettre de choisir le calibre de la protection In.

In ≥ Iz

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 7


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
8

IV. Mode de pose des câbles :

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 8


Section d’un câble Maintenance en Industrie Plastique
9

V. Exemple d’un circuit à calculer selon la


méthode précédente

1. Enoncé :
Un câble polyéthylène réticulé (PR) triphasé + neutre (4e circuit à calculer) est tiré sur
un chemin de câbles perforé, jointivement avec 3 autres circuits constitués :

 d’un câble triphasé (1er circuit)


 de 3 câbles unipolaires (2e circuit)
 de 6 câbles unipolaires (3e circuit) : ce
circuit est constitué de 2 conducteurs
par phase.
La température ambiante est de 40 °C et le
câble véhicule 58 ampères par phase.

2. Correction :
La lettre de sélection donnée par le tableau correspondant est E.
Les facteurs de correction K1, K2, K3 donnés par les tableaux correspondants sont
respectivement :
 K1 = 1
 K2 = 0,77
 K3 = 0,91.
 Ku = 0,75
 Ke = 1,2

Le coefficient total K = K1 x K2 x K3 x Ku x Ke
Donc 1 x 0,77 x 0,91 x 0,75 x 1,2 soit : k= 0,63.

Détermination de la section
L’intensité fictive Iz prenant en compte le coefficient K est Iz = 58/0,63 = 92 A.
On choisira une valeur normalisée d’Iz juste supérieure à 92A.
En se plaçant sur la ligne correspondant à la lettre de sélection E, dans la colonne PR3
on choisit la valeur immédiatement supérieure à 92A, soit, ici :
 pour une section cuivre In = 100 A, ce qui correspond à une section de 16 mm2

 pour une section aluminium In = 98 A, ce qui correspond à une section de 25 mm2

C.S.F.S.O.P.S. Ing. Formateur : Abderrazak SAKHANA 9