Vous êtes sur la page 1sur 2

La genèse du protocole de création d'une nouvelle partie

Il y a quelques années de cela, nous avons animé un séminaire dans lequel une
participante avait la phobie de conduire sur l'autoroute. Plutôt que de traiter cela comme une
phobie, ce qui aurait été beaucoup plus élégant, nous avons fait un recadrage en six points
traditionnel. Nous ne vous recommandons pas d'utiliser le recadrage avec les phobies parce
que vos clients vont souvent avoir la réponse phobique comme signal. Une fois qu'ils sont
rentrés dans la réaction phobique, il est très difficile de leur faire faire autre chose. Cependant,
nous étions en train de faire la démonstration du recadrage et nous avons décidé de montrer
qu'il est possible de faire du recadrage avec les phobies.
Nous avons dit à cette femme : « Voilà, vous avez une partie qui vous terrorise quand
vous vous approchez d'une autoroute. Rentrez en vous-même et rassurez cette partie, dites-lui
que nous savons qu'elle fait quelque chose d'important et demandez-lui si elle veut bien
communiquer avec vous. » La femme a reçu un signal positif très fort, alors nous avons dit : «
Bon. Demandez à cette partie si elle veut bien vous dire ce qu'elle essaye de faire pour vous
en vous faisant peur quand vous vous approchez d'une autoroute. » C'est ce que la femme a
fait et elle nous a dit : « Eh bien, la partie a dit `Non, je ne veux pas te dire.' »
Plutôt que de faire un recadrage inconscient, nous avons opté pour quelque chose qui
peut paraître étrange mais que je fais de temps en temps quand j'ai des soupçons - ce que
certains appellent une intuition. Je lui ai fait demander à sa partie si elle savait quel était son
rôle. À son retour parmi nous, la femme nous a dit « Euh, je... Je ne... Je ne crois pas ce
qu'elle vient de me dire. » « Ah bon ? Demandez-lui si elle a dit la vérité. » Après quelques
instants, elle a répondu à nouveau : « Je ne veux pas croire ce qu'elle m'a dit. » Nous lui avons
alors demandé ce qu'elle avait dit. « Elle a dit qu'elle avait oublié ! »
C'est peut-être amusant, mais je trouve que c'est une réponse formidable. Et c'est une
réponse sensée. Vous vivez longtemps. Si une partie met en place un comportement pour faire
quelque chose et que vous lui résistez et la combattez, elle peut être tellement prise par le
combat qu'elle en oublie pourquoi elle voulait mettre en place ce comportement. C'est une
possibilité réelle. Je ne sais pas combien d'entre vous ont commencé à se quereller avec
quelqu'un pour s'arrêter au beau milieu de la dispute en ayant oublié ce qu'ils voulaient faire
initialement. Les avares sont comme ça. Ils ont oublié que l'argent ne sert que si on le dépense
de temps en temps. Comme les individus, les parties oublient parfois les objectifs.
Plutôt que faire quelque chose de compliqué, nous avons dit :
« Voilà, c'est une partie de vous très puissante. Vous êtes-vous déjà représenté la
puissance de cette partie ? Chaque fois que vous approchez d'une autoroute, elle est capable
de vous terroriser. C'est étonnant, vous savez. Aimeriez-vous avoir une telle partie comme
allié ? » La femme a répondu : « Génial ! Je n'ai pas de partie comme celle-là comme allié. »
« Alors rentrez en vous-même et demandez à cette partie si elle veut faire quelque chose pour
lequel elle serait appréciée, qui vaudrait le coup et qui serait à la mesure de ses compétences.
» Bien sûr, la partie a répondu : « Oh oui ! » Aussi nous avons continué : « Demandez à cette
partie si elle veut bien être responsable d'assurer que vous êtes à l'aise, alerte, prudente, que
vous respirez calmement et régulièrement et en vivant vos sensations lorsque vous roulez sur
une voie d'accélération pour entrer sur une autoroute. » Et la partie a répondu : « Oui, oui, je
vais le faire. » Nous avons fait imaginer plusieurs scènes d'autoroute à cette femme. Avant,
elle en aurait été incapable ; elle était terrorisée rien qu'à la pensée d'approcher une autoroute.
Cette fois-ci, elle l'a fait sans problème. Nous l'avons mise au volant d'une voiture et l'avons
envoyée faire un tour sur l'autoroute ; elle s'est très bien débrouillée. Elle a conduit gentiment
pendant trois heures avant de tomber en panne d'essence.
Cela a éveillé ma curiosité. Je me suis dit que si on peut avoir une partie qui traîne et qui
ne fait pas grand chose, et que vous pouvez lui donner autre chose à faire, alors vous pouvez
probablement fabriquer une partie en partant de zéro !
En y réfléchissant, je me suis rendu compte que c'est ce que fait l'Analyse
Transactionnelle (AT). Elle utilise une procédure assez lourde pour fabriquer trois parties - le
Parent, l'Adulte et l'Enfant. Les analystes transactionnels du Michigan fabriquent neuf parties.
Si vous pouvez en fabriquer neuf, vous pouvez en fabriquer autant que vous le voulez. Si vous
pouvez fabriquer un « Parent Critique » pour vous torturer tout le temps, vous devez pouvoir
fabriquer à peu près n'importe quoi.
Quand vous y pensez, la plupart des thérapies vous apprennent comment vos parties
devraient être organisées. La Gestalt fabrique un dominant et un dominé. La Psychosynthèse
est un peu plus créative : ils ont un grand cercle et vous vous retrouvez avec tout un ensemble
de parties. Elles doivent cependant toutes être des personnes célèbres ; il n'y a pas de parties
inconnues.