Vous êtes sur la page 1sur 6

51e Congrès de la SFSCMFCO

Reçu le :
23 avril 2015
Accepté le :



Diagnostic et prise en charge de

9 juin 2015
Disponible en ligne


l’ankyloglossie chez le jeune enfant
18 août 2015

Diagnosis and management of ankyloglossia in young children



A. Veyssierea,*,b, J.D. Kun-Darboisa, C. Paulusc, A. Chatelliera, A. Caillota,

H. Bénateaua,b


a
Disponible en ligne sur Service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, CHU de Caen, 14033 Caen cedex, France
b
Laboratoire EA 4652 microenvironnement cellulaire et pathologies, université de Caen Basse-

ScienceDirect Normandie, 14032 Caen cedex 5, France
c
Service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, CHU des hospices civils de Lyon, 69000
www.sciencedirect.com Lyon, France

Summary Résumé
Ankyloglossia is a common condition. Its prevalence is between L’ankyloglossie est une pathologie fréquente. Sa prévalence est
3.2% and 4.8% depending on the series and is largely underesti- comprise entre 3,2 % et 4,8 % selon les séries et est largement
mated given the fact of non-diagnosis when the symptoms are limited. sous-estimée compte tenu du fait de l’absence de diagnostic lorsque
It is defined as a short lingual frenulum resulting in a limitation of the la symptomatologie est limitée. Elle est définie comme un frein de
lingual mobility. It is due to a defect in cellular apoptosis embryo- langue trop court ayant pour conséquence une limitation des mou-
genesis between the floor of the mouth and tongue. The result is a vements linguaux. Elle est due à un défaut d’apoptose cellulaire dans
fibrous and short lingual frenulum. Several classifications were used l’embryogénèse entre le plancher buccal et la langue. En résulte un
to make the diagnosis. However, these are the clinical implications, frein de langue fibreux et court. Plusieurs classifications plus ou
particularly on food and primarily breastfeeding in the baby and moins complexes permettent de poser le diagnostic. Cependant, ce
phonation in older children that will motivate the management. This sont les répercussions cliniques, notamment sur l’alimentation et
is surgical and different techniques are available: infants before the principalement l’allaitement maternel chez l’enfant en bas âge et sur
age of 6 months and when the lingual frenulum is still a fine cellular la phonation chez l’enfant plus âgé, qui vont motiver la demande de
membrane, frenotomy is recommended. Frenectomy with or without prise en charge. Celle-ci est chirurgicale et différentes techniques
frenoplasty is indicated for the older child. The surgery is simple, the sont proposées : chez le nourrisson avant l’âge de 6 mois et lorsque le
results are good and rapidly improving grievances. Complications are frein n’est encore qu’une fine membrane celluleuse, une frénotomie
rare. Finally, speech therapy is important when there are implica- est recommandée. Une frénectomie avec ou sans frénoplastie est
tions for phonation. indiquée chez l’enfant plus âgé. La chirurgie est simple, les résultats
ß 2015 Elsevier Masson SAS. All rights reserved. sont bons et améliorent rapidement les doléances. Les complications
sont rares. Enfin, la rééducation orthophonique est importante
lorsqu’il existe des répercussions sur la phonation.
Keywords: Breastfeeding, Ankyloglossia, Frenotomy, Frenectomy ß 2015 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Mots clés : Allaitement, Ankyloglossie, Frénotomie, Frénectomie

* Auteur correspondant.
e-mail : alexis.veyssiere@hotmail.fr (A. Veyssiere).

http://dx.doi.org/10.1016/j.revsto.2015.06.003 Rev Stomatol Chir Maxillofac Chir Orale 2015;116:215-220


2213-6533/ß 2015 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

215
A. Veyssiere et al. Rev Stomatol Chir Maxillofac Chir Orale 2015;116:215-220

Introduction
Le terme « ankyloglossie » vient du mot grec « agkilos » qui
signifie « courbé » ou « boucle » et de « glossa » qui signifie
« langue ». Il est également connu sous le terme anglo-saxon
de « tongue-tie » ou encore de « frein court ».
C’est une anomalie le plus souvent congénitale et sa pré-
valence varie entre 3,2 % [1] et 4,8 % [2] des nouveau-nés. Il
existe une prépondérance masculine sans explication connue
(sex-ratio 2:1). L’hérédité familiale est régulièrement évoquée
mais aucune étude précise ne permet de conclure à celle-ci [3].
L’ankyloglossie de l’enfant peut aussi être acquise : séquelles
de brûlures ou de traumatisme, séquelles radiques ou chirur- Figure 2. Aspect typique en cœur de la pointe de langue à la protrusion.
gicales en carcinologie. Cependant, le traitement de ces anky-
loglossies acquises est totalement différent et ne sera pas
abordé ici. partir de divers bourgeons sur le plancher du pharynx. Un
L’ankyloglossie est définie comme un frein de langue trop bourgeon médian, le tuberculum impar, apparaı̂t sur le bord
court et/ou trop fibreux (donc peu élastique) avec une pro- inférieur de l’arc mandibulaire au moment de la fusion
trusion de la pointe de langue ne lui permettant pas de médiane du premier arc mandibulaire et du deuxième arc
s’extérioriser de la cavité buccale, c’est-à-dire de dépasser pharyngé (arc hyoı̈dien). Une paire de renflements, les bour-
les lèvres (fig. 1). geons linguaux latéraux, naı̂tra de chaque côté de ce bour-
La protrusion est limitée à la crête gingivale mandibulaire et la geon médian.
pointe de langue peut se déformer en forme de cœur (fig. 2). Ces trois bourgeons issus de l’arc mandibulaire vont donner
Lorsque le patient ouvre la bouche et élève la langue, celle-ci naissance aux deux tiers antérieurs de la langue. La langue est
ne peut atteindre le palais. Le diagnostic est fait chez les donc composée à ce niveau de tissus d’origine ectodermique
enfants symptomatiques : les nouveau-nés ayant des diffi- et endodermique.
cultés d’allaitement principalement et les enfants plus âgés Le tiers postérieur de la langue est formé par le matériel issu
avec des répercussions sur la phonation ou la croissance de la fusion des 2e et 3e arcs pharyngiens, la copula, avec des
maxillo-mandibulaire. bribes du 4e arc pharyngien. Il n’est formé que de tissu
endodermique. Il est probable que le 3e arc passe par-dessus
le 2e arc pharyngien, de telle sorte que le 2e arc ne livre
Embryologie finalement pas de matériel mésenchymateux à la langue.
Les deux tiers antérieurs et le tiers postérieur de la langue
La langue commence à se former en même temps que le sont séparés par le sillon terminal. La langue est alors formée
palais vers la quatrième semaine in utero. Elle se développe à mais solidaire du plancher buccal. Des phénomènes d’apop-
tose cellulaire interviennent ensuite et vont libérer la langue.
Il ne persiste alors que le frein de langue, vestige de la fusion
entre la langue et le plancher [4].

Diagnostic clinique et classification


La mobilité linguale est considérée comme normale lorsque la
protrusion permet à la pointe de langue de s’extérioriser de la
cavité orale, sans être fendue ou en forme de cœur et lorsque
la pointe de langue peut toucher facilement les lèvres supé-
rieure et inférieure. Enfin, le frein ne doit pas créer de dias-
tème inter-incisif.
Ces éléments cliniques devront être recherchés devant cer-
tains points d’appel qui seront précisés dans le chapitre
« Répercussions fonctionnelles » (difficulté à l’allaitement
du nourrisson, gène articulatoire chez l’enfant plus âgé,
apparition d’un diastème inter-incisif. . .). De nombreuses
formes minimes, peu symptomatiques, ne sont pas diagnos-
Figure 1. De face, on aperçoit un frein de langue qui est épaissi et fibreux. tiquées. Sur des formes modérées, l’évolution peut être

216
Diagnostic et prise en charge de l’ankyloglossie chez le jeune enfant

Figure 3. Tableau regroupant les items du score de Hazelbaker [6].

favorable, soit spontanément soit à l’aide de séances d’ortho- Nous lui préférons donc le score de Kotlow associé aux
phonie. répercussions fonctionnelles.
La classification de Kotlow est basée sur la distance entre
l’insertion du frein de langue sur sa face ventrale et la pointe
de langue. Elle est considérée comme normale lorsqu’elle est
Répercussions fonctionnelles
supérieure à 16 mm. Elle comprend 4 classes : classe I (ankylo-
Toutes ses limitations de mobilité linguale ont des répercus-
glossie légère) avec une distance comprise entre 12 et 16 mm,
sions sur l’allaitement (la succion et la déglutition), le langage
classe II (ankyloglossie moyenne) lorsqu’elle est comprise
ou encore la croissance maxillo-mandibulaire et l’hygiène
entre 8 et 11 mm, classe III (ankyloglossie sévère) entre 3 et
bucco-dentaire (récession gingivale).
7 mm et enfin classe IV (ankyloglossie complète) lorsque la
distance est inférieure à 3 mm [5]. Cette classification a
Sur l’allaitement
l’avantage d’être simple.
La classification de Hazelbaker (fig. 3) ou assessment tool for Le mécanisme de succion du nouveau-né et nourrisson est
lingual frenulum function (ATLFF) est plus précise mais beau- différent de celui de l’enfant plus âgé ou de l’adulte. Lors de
coup plus complexe à utiliser. Elle allie cinq critères morpho- l’allaitement au sein, ce dernier doit « accrocher » l’aréole du
logiques à sept critères fonctionnels. Les critères sein maternel avec sa gencive supérieure en haut et sa langue
morphologiques sont l’apparence de la langue à l’élévation, en bas, et faire « ventouse ». La succion commence alors avec
l’élasticité du frein, la longueur du frein quand la langue est des mouvements de la mandibule et de la langue vers l’arrière,
élevée, la position d’insertion du frein en postérieur sur la face qui permettent une étanchéité indispensable au bon dérou-
ventrale de la langue et la position d’insertion du frein en lement de la succion. Puis le péristaltisme lingual permet à la
antérieur sur la mandibule. Les critères fonctionnels sont la déglutition de faire progresser le bol alimentaire jusqu’à
possibilité de latéraliser la langue, de l’élever, de la protruder, l’oropharynx et l’œsophage, et ce grâce à la base de langue.
mais aussi l’étalement, la fonction de « ventouse », le péri- Ainsi, toute restriction des mouvements de la langue a une
staltisme et le bruit à la déglutition. Chaque item est noté 0, répercussion sur la succion et la déglutition et explique les
1 ou 2. Le diagnostic est posé si le score fonctionnel est difficultés rencontrées par ces nourrissons au moment de
inférieur ou égal à 11 ou s’il est compris entre 12 et 13 avec l’allaitement maternel.
un score morphologique inférieur à 10 [6]. Cependant, ce score On va retrouver des difficultés à la mise au sein, au démarrage
n’est pas très reproductible du fait de sa complexité [7]. de l’allaitement avec une prise en bouche, un accrochage du

217
A. Veyssiere et al. Rev Stomatol Chir Maxillofac Chir Orale 2015;116:215-220

mamelon compliqué. L’étanchéité étant difficile, l’allaitement physiologiques ou pathologiques où les tissus mous de la
est moins efficace avec retentissement sur la durée des tétées face (langue, lèvres, joues) vont jouer un rôle primordial.
qui vont être plus longues, fatigantes pour l’enfant et surtout Le rôle direct de l’ankyloglossie reste controversé sur la
non nutritives. Devant cette inefficacité relative, l’enfant croissance mandibulaire. Certaines études expliquent que
devient agité, avec au final un abandon plus précoce de la limitation de la mobilité linguale va créer une sorte de
l’allaitement. Il peut également y avoir des répercussions continuité entre la langue et la symphyse mandibulaire, avec
sur la courbe de croissance avec une cassure de celle-ci. Ces sollicitation mécanique de la symphyse par des mouvements
troubles de la succion–déglutition sont retrouvées chez 17 % à de la langue. Cela stimulerait de façon excessive la mandi-
44 % des patients présentant une ankyloglossie, contre 8 % bulaire et ainsi favoriserait la croissance de son secteur
chez les patients n’en présentant pas [8]. Enfin, l’ankyloglossie antérieur pouvant aboutir à une classe III d’angle par pro-
du nourrisson est également problématique pour la mère car mandibulie et à une béance antérieure [11]. Cette béance peut
la langue constitue normalement une interface entre la crête par ailleurs être responsable de troubles articulatoires de type
alvéolaire et le mamelon. La disparition de la protection zozotement. Cependant, d’autres études rapportent l’inverse
linguale va être responsable de douleurs continues et de et retrouvent une part plus importante de classe I et II dans la
lésions traumatiques de la région aréolo-mamelonnaire qui population de patients présentant une ankyloglossie [12,13].
vont rendre l’allaitement plus compliqué et moins efficace.
L’inefficacité du drainage lactéal va favoriser les engorge- Sur le parodonte
ments et le risque de mastite douloureuse pour la mère,
Si aucun traitement n’est réalisé, l’ankyloglossie peut avoir
qui aboutira à un arrêt plus précoce de l’allaitement. De plus,
des répercussions sur le parodonte à type de récessions
le ressenti maternel est différent puisque les mères ayant un
gingivales chez l’enfant plus âgé. Ces dernières peuvent par
nouveau-né présentant une ankyloglossie ont l’impression
ailleurs être source de douleurs parodontales, qui vont entraı̂-
d’avoir plus de difficulté d’allaitement que les mères de
ner un manque d’hygiène buccodentaire, lui-même aggravant
nouveau-né non porteur d’ankyloglossie. À l’âge de 6 semai-
la parodontopathie. Un diastème inter-incisif peut également
nes, 3 % des mères ayant un enfant ne présentant pas
être retrouvé.
d’ankyloglossie ont des problèmes d’allaitement contre
25 % chez les mères ayant un enfant en présentant une [2].
En ce qui concerne l’alimentation au biberon, l’ankyloglossie Traitement
est également responsable de troubles avec des temps de
prise plus longs. Il est alors recommandé d’utiliser une tétine Traitement chirurgical
plus souple, qui va permettre d’accélérer le débit de lait sans
Le geste chirurgical a pour objectif la récupération de la
pour autant demander d’effort supplémentaire au nourrisson.
mobilité linguale. Messner et al. [10] montrent dans leur étude
Sur l’intelligibilité du langage une protrusion linguale passant de 14,2 mm à 25,8 mm et une
élévation de la langue vers le palais passant de 5,2 mm à
Le frein de langue court n’est pas responsable à lui seul 22 mm.
d’anomalie du développement de la parole mais peut entraı̂ner Les conséquences sur l’allaitement sont très importantes :
dans presque 50 % des cas, des troubles articulatoires qui vont dans son essai randomisé sur des nouveau-nés, Hogan et al.
avoir des répercussions sur l’intelligibilité de la parole. Les retrouvent une amélioration de l’allaitement dans 96 % des
troubles d’articulation concernent principalement les sons et cas après prise en charge chirurgicale contre 3 % dans le
phonèmes « t, d, n et s » et la transformation des sons « l » en groupe contrôle [14]. On retrouve une diminution des douleurs
« y ». Tous ces troubles peuvent s’améliorer spontanément chez mamelonnaires à l’allaitement, à l’accrochage du mamelon, à
l’enfant plus âgé. Un bilan orthophonique initial ainsi qu’un la succion, ce qui permet d’éviter un arrêt anticipé, précoce de
suivi régulier est indispensable [9]. Chez les enfants plus âgés l’allaitement. Le ressenti des mères est également positif :
non améliorés de manière spontanée ou par orthophonie, la elles décrient un allaitement plus doux, plus efficace, plus
chirurgie est nécessaire et améliore de manière importante les naturel, plus confortable, avec moins de « mastication ». Ces
troubles de la parole. L’intelligibilité du langage jugé par les améliorations sont visibles dès j1 postopératoire dans 80 %
parents est améliorée de manière significative [10]. Enfin, la des cas [15].
prise en charge chirurgicale impose un suivi orthophonique et Enfin, la frénotomie permet une amélioration de la prise de
des séances de rééducation postopératoires. ses biberons avec une diminution du temps de prise des
biberons et une quantité de lait prise plus importante [16].
Sur le développement maxillo mandibulaire
Lorsqu’elle est réalisée chez le jeune enfant, les bénéfices sur
La croissance mandibulaire est prédéterminée par des fac- la parole sont également significatifs avec une amélioration
teurs intrinsèques, génétiques, mais également influencée de l’intelligibilité [10]. Dans tous les cas, les enfants trouvent
de manière importante par des facteurs extrinsèques un bénéfice à la chirurgie dans 84 % des cas [17].

218
Diagnostic et prise en charge de l’ankyloglossie chez le jeune enfant

Figure 5. Cicatrice en Z en fin d’intervention.


Figure 4. Frein court en préopératoire mis en évidence par une sonde
cannelée.
La frénectomie consiste en une exérèse complète du frein
avec libération des fibres musculaires linguales. Là aussi, la
Trois techniques sont classiquement envisageables. Leurs sonde cannelée aide à la mise en évidence du frein (fig. 4).
indications dépendent principalement de l’âge de prise en Cette intervention nécessite une fermeture par points simples
charge. de fils résorbables, sans tension et après hémostase. La sec-
La frénotomie est principalement réalisée chez le nourrisson tion peut être faite au laser, aux ciseaux à disséquer ou à la
d’âge inférieur à six mois lorsque le frein n’est encore qu’une lame 15. Cette intervention peut se faire sous anesthésie
fine membrane celluleuse. Elle doit être faite sans anesthésie. locale ou générale. Des soins locaux type bain de bouche
L’incision se fait alors de manière très simple, aux ciseaux ou à ou rinçage à l’eau sont recommandés. Enfin une alimentation
la lame, environ 3 mm en arrière de l’insertion antérieure du molle et tiède est à conseiller pendant les 48 premières
frein de langue (au niveau de la pointe de langue). Elle peut heures. Le paracétamol permet de bien contrôler l’antalgie
être facilitée par l’aide d’une sonde cannelée qui charge la postopératoire.
langue vers le haut et met en tension et en évidence le frein de Enfin la frénoplastie consiste à réaliser une plastie locale, le
langue. La frénotomie est exsangue et non douloureuse. plus souvent une plastie en Z, en plus de l’exérèse complète
L’alimentation peut être reprise immédiatement. Aucun soin du frein de langue. Cette intervention se fait sous anesthésie
postopératoire n’est nécessaire. Dans ce sens, elle constitue générale. Après avoir fait une frénectomie, une plastie en Z va
l’intervention la moins risquée mais impose d’être faire de permettre un allongement du frein de langue. La cicatrice en Z
manière précoce, avant six mois. rompt la zone du frein et diminue le risque de bride

Figure 6. a : aspect préopératoire : malgré la traction par pince, la pointe de langue ne dépasse pas les lèvres ; b : aspect de la langue en fin d’intervention
avec une protrusion satisfaisante.

219
A. Veyssiere et al. Rev Stomatol Chir Maxillofac Chir Orale 2015;116:215-220

cicatricielle (fig. 5). Une myotomie partielle du muscle génio- Références


glosse peut être associé dans le même temps pour libérer la
langue de manière plus importante (fig. 6) [18]. [1] Ballard JL, Auer CE, Khoury JC. Ankyloglossia: assessment,
Les complications chirurgicales sont peu fréquentes et uni- incidence, and effect of frenuloplasty on the breastfeeding
quement retrouvées après les frénectomies et frénoplasties. dyad. Pediatrics 2002;110:e63.
[2] Messner AH, Lalakea ML, Aby J, Macmahon J, Bair E. Ankylo-
Elles sont à type d’hémorragie postopératoire minime, se
glossia: incidence and associated feeding difficulties. Arch
tarissant spontanément [16] ou plus importante par atteinte Otolaryngol Head Neck Surg 2000;126:36–9.
de l’artère linguale. Des infections et désunions, whartonites [3] Hall DMB, Renfrew MJ. Tongue tie. Arch Dis Child 2005;90:
ou lésions du canal submandibulaire de Wharton ont égale- 1211–5.
ment été rapportées. Un œdème important du plancher [4] Langman J. Embryologie médicale, 8th ed., Paris: Éditions
Pradel; 2007: 346–7.
buccal peut être responsable de dyspnée. Cependant, aucun
[5] Kotlow LA. Ankyloglossia (tongue-tie): a diagnostic and treat-
cas d’œdème allant jusqu’à la prise en charge en réanimation ment quandary. Quintessence Int 1999;30:259–62.
n’a été rapportée [19]. Enfin, des cas de récidives nécessitant [6] Segal LM, Stephenson R, Dawes M, Feldman P. Prevalence,
un nouveau geste chirurgical sont retrouvés dans 2,6 % [20] à diagnosis, and treatment of ankyloglossia: methodologic re-
13 % [17] des cas. view. Can Fam Physician 2007;53:1027–33.
[7] Ricke LA, Baker NJ, Madlon-Kay DJ, DeFor TA. Newborn. Ton-
gue-tie: prevalence and effect on breast-feeding. J Am Board
Rééducation orthophonique
Fam Pract 2005;18:1–7.
Le suivi orthophonique est indispensable. Il permet de faire un [8] Rowan-Legg A. Ankyloglossia and breastfeeding. Paediatr Child
bilan initial chez l’enfant plus âgé (vers 5–6 ans). Les troubles Health 2011;16:222.
[9] Kaddour-Brahim A, Michel B, Fenouillat J, Ginisty D. Conduite à
de la phonation et de la déglutition sont alors relevés et tenir devant une brièveté du frein de langue. J Pediatr Puericult
corrigés. Certaines ankyloglossies modérées peuvent être 2010;23:26–9.
traitées uniquement par des séances d’orthophonie et ne [10] Messner AH, Lalakea ML. The effect of ankyloglossia on speech
nécessitent alors pas de levée chirurgicale. En cas de frénec- in children. Otolaryngol Head Neck Surg 2002;127:539–45.
tomie, surtout si une frénoplastie est associée, un suivi [11] Jang SJ, Cha BK, Ngan P, Choi DS, Lee SK, Jang I. Relationship
between the lingual frenulum and craniofacial morphology in
orthophoniste postopératoire est recommandé pour certains adults. Am J Orthod Dentofacial Orthop 2011;139:e361–7.
et permet la correction de troubles phonatoires et le ré- [12] Srinivasan B, Chitharanjan AB. Skeletal and dental charac-
apprentissage de la déglutition. teristics in subjects with ankyloglossia. Prog Orthod
2013;14:44.
[13] Meenakshi S, Jagannathan N. Assessment of lingual frenu-
Conclusion lum lengths in skeletal malocclusion. J Clin Diagn Res
2014;8:202–4.
L’ankyloglossie est une atteinte relativement fréquente qui [14] Hogan M, Westcott C, Griffiths M. Randomized, controlled trial
of division of tongue-tie in infants with feeding problems. J
n’a pas toujours de répercussion et peut donc passer inaper-
Paediatr Child Health 2005;41:246–50.
çue. Le diagnostic de formes mineures et modérées peut être [15] Griffiths DM. Do tongue ties affect breastfeeding? J Hum Lact
complexe. 2004;20:409–14.
Les principales difficultés rencontrées sont des difficultés [16] Emond A, Ingram J, Johnson D, Blair P, Whitelaw A, Copeland M,
d’allaitement chez le nouveau-né et le nourrisson et les et al. Randomised controlled trial of early frenotomy in breast-
fed infants with mild-moderate tongue-tie. Arch Dis Child Fetal
troubles de la phonation chez l’enfant plus âgé.
Neonatal Ed 2014;99:F189–95.
Le traitement chirurgical est simple avec peu de complications [17] Klockars T, Pitkäranta A. Pediatric tongue-tie division: indica-
et est indiqué quand l’ankyloglossie est symptomatique. Les tions, techniques and patient satisfaction. Int J Pediatr Oto-
résultats sont excellents, aussi bien sur l’allaitement que sur rhinolaryngol 2009;73:1399–401.
les troubles du langage. [18] Choi YS, Lim JS, Han KT, Lee WS, Kim MC. Ankyloglossia
correction: Z-plasty combined with genioglossus myotomy. J
Craniofac Surg 2011;22:2238–40.
Déclaration d’intérêts [19] Brookes A, Bowley DM. Tongue tie: the evidence for frenotomy.
Early Hum Dev 2014;90:765–8.
[20] Steehler MW, Steehler MK, Harley EH. A retrospective review of
Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits d’intérêts en
frenotomy in neonates and infants with feeding difficulties. Int
relation avec cet article. J Pediatr Otorhinolaryngol 2012;76:1236–40.

220