Vous êtes sur la page 1sur 9

REPUBLIQUE DU SENEGAL

Un Peuple - Un BUT - Une FOI

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE DAKAR


EXECUTIVE ACADEMY
7, AVENUE FAIDHERBE, DAKAR 21354, SENEGAL

PROJET DE RECHERCHE DE FIN D’ETUDE MASTER


OPTION : MANAGEMENT DES PROJETS

SUJET :

Les problèmes des entreprises nouvellement créées au Sénégal

Présenté par : Mariéme KANE Sous la Direction de :

Année universitaire

2016 - 2017
PLAN DU PROJET :

I. Contexte et justification sujet………………...........2, 3,4


II. Documentation provisoire………………………….4, 5
III. Problématique…………………………………….....5,6
IV. Objectifs……………………………………………….6
V. Hypothèses de recherche……………………………….6
VI. Elaboration du plan provisoire……………………….7
VII. Stratégie de recherche documentaire…………………8

1
I. Contexte et justification du sujet
1. Description du contexte et de la thématique d’étude

Dans les années 1980, lorsque la nécessité de l’esprit d’entreprise se faisait sentir dans les
affaires, de nombreuses grosses sociétés mirent en place des systèmes encourageants. Tout
salarié avait développé des idées de créativité débouchant sur une affaire nouvelle.

Dans ce système, on accorde généralement du temps libre au salarié pour qu’il mène à
bien son idée. On lui fournit des financements, des conseils et des appuis. L’importance de la
création et de la gestion des entreprises et la nécessité de la soutenir et de favoriser son
implantation bénéficient d’un large consensus au sein de l’économie mondiale en général, et
celle de la société centrafricaine en particulier.L’une des formes d’entrepreneuriat la plus en
vogue est la création d’entreprise. Cet acte entrepreneurial joue un rôle majeur dans le
développement économique et social, en ce sens qu’il contribue à la création d’emploi, le
renouvèlement du parc d’entreprises, la restructuration économique et industrielle.

Toutefois, une telle aventure est frustrante et risquée et exige du créateur en sus de l’intuition et
du flair qui constituent le moteur de la création, une réflexion bien menée touchant tous les
aspects du projet. Il est donc dispensable de se poser quelques questions pertinentes sur la
faisabilité du projet, à savoir :

 l’analyse du métier et de l’activité qui débouchera sur le type d’activité à exercer et le


secteur concerné, de même que qu’à la description et aux spécificités du métier ;

 les diagnostics à effectuer sur l’environnement et sur la capacité stratégique de


l’entreprise ainsi que les choix stratégiques qui s’offrent à l’entreprise ;

 la mise en œuvre des stratégies possibles qui pourront aider à optimiser l’activité de
l’entreprise, à renforcer ses forces, diminuer ses faiblesses, exploiter les opportunités
possibles et définir une politique de prévention par rapport aux menaces détectées ;

 enfin l’élaboration du Business Plan qui est le fruit de réflexion de tout créateur, et qui
servira, non seulement pour le pilotage de l’entreprise mais également pour aller vendre
le projet auprès des partenaires tels les banques, les organismes de financement, toute
personne susceptible d’aider à sa réalisation.

La création d’une entreprise, d’un établissement qui correspond à « son immatriculation


au tribunal du commerce et à la chambre du commerce », concerne « l’ensemble des secteurs

2
marchands, de l’industrie, de la construction et des services non compris le secteur des services
financiers »1.2
.
2. Explication du sujet et les raisons de notre choix

La présente étude se justifie par le taux de mortalité des entreprises nouvellement crées, en
prenant en compte la faible capacité à ces dernières à s’adapter aux conditions de
l’environnement. Cependant, vu l’importance et le rôle des PME dans le processus de
développement économique des nations ainsi que l’environnement de globalisation dans lequel
elles évoluent, il s’avère important de réfléchir sur une stratégie d’aide à ces PME favorable
aux systèmes économique et financier internationaux.
L'accompagnement des entreprises en phase de démarrage est un phénomène d'actualité, qui
renvoie à la problématique du développement territorial. Même si au départ la littérature
économique s'intéressant à ce phénomène ne considérait que les relations entre Etats, il est
impossible aujourd'hui de ne pas prendre en compte la contribution des activités des PME à
travers les investissements directs à l’étranger.
Les dirigeants d'entreprises aujourd'hui confrontés à une concurrence mondiale ne peuvent plus
envisager le développement de leur activité sans inclure dans leur réflexion stratégique la
dimension internationale. Ils sont donc amenés à définir des politiques d'entreprise leur
permettant de construire des stratégies d'internationalisation pertinentes pour y faire face.
C’est ainsi que ce thème est opportun du fait que ce nouveau concept mise surtout sur la
digitalisation qui est une première au Sénégal.

3. Explication de l’intérêt que revêt l’étude

Le démarrage a toujours été un impératif dans la vie de toute entreprise car il


conditionne toutes les autres étapes. C’est une phase toute particulière et deux raisons
peuvent être avancées à ce sujet :

- La première est que cette phase hypothèque la survie de la PME; dans le sens où
le succès ou l’échec de celle-ci au cours de cette période est largement déterminé
par la nature des problèmes confrontés et la manière dont elle les traite.
- La seconde tient au fait que cette phase traduit la montée en compétitivité de la
PME et son insertion compétitive.

Cependant, la PME est appelée à faire face à divers problèmes spécifiques à cette
étape. En effet, lorsque ces problèmes surgissent, la continuité d’exploitation de
l’entreprise se trouve affecter. Aussi, on constate que la spécificité de la PE en période de
démarrage réside dans son système de gestion.

1- Elie Cohen, Dictionnaire de gestion, découverte, page 69.

3
.
4. Annonce des grandes lignes à traiter

II. DOCUMENTATION PROVISOIRE

SITES

- www.fsa.ulaval.ca/cepme/Articles&documents/L_influence_du_milieu.pdf; nom du doc:


L’influence du milieu dans la création d’entreprises.

- www.strategie-aims.com/lille/com6502.pdf

- www.entreprises.public.lu/content/strategie_marketing/index.php

- www.entrepreneuriat.com/fileadmin/ressources/actes05/Jaouen%20Loup%20et%20Sam
mut.pdf ; nom du document : L’accompagnement par les pairs: du transfert de
connaissances à l’apprentissage conjoint.

REVUES ET ARTICLES :
- MULUMBA Placide Muamba, POTAKEY Aurélia, Obstacles au démarrage et
proximités des jeunes entrepreneurs en Belgique, 7ème CIFEPME, 27-28 et 29 Octobre
2004, Montpellier ;

- MELIANI Badi, Le fondement stratégique de démarrage de la petite entreprise, Lab.RII,


documents de travail, N°122, Mars 2006 ;

- MENDEZ Arriel, MERCIER Delphine, compétences-clés des territoires : le rôle des


relations interorganisationnelles, revue française de gestion, May 2006 ; p : 32, 164 ;
ABI/INFORM Global ;

- Ministère de l’économie et des finances, direction de la politique économique générale,


les PME au Maroc éclairage et propositions, documents de travail n°50, Mars 2000 ;

- SAMMUT Sylvie, Processus de démarrage en petite entreprise : système de gestion et


scénarios, revue de l’entrepreneuriat, vol 1, N°1, 2001 ;

- SAMMUT Sylvie, Processus de démarrage en petite entreprise et perspectives de


croissance, ERFI, Montpellier I ;

4
- SAMMUT Sylvie, une intermédiation effective PE en démarrage-environnement local,
facteur de dynamisation du développement local;

THESES :

OUHADI S. : Jeunes Promoteurs : problématique de création et de gestion des


petites entreprises, 1996

OUVRAGES:

- ALBAGLI Claude, HENAULT Georges, La création d’entreprise en Afrique, EDICEF,


1996.
- HELFER J-P., KALIKA M., ORSONI J., Management, stratégie et organisation, 5ème
édition, éditions Vuibert, 2004.

III. PROLEMATIQUE
L’étude de l'entrepreneuriat revient à étudier la naissance de nouvelles entreprises, c’est à
dire le processus ou les activités par lesquelles un individu crée une nouvelle entité
(Verstraet ; 2000). Cela dit, il s’agit de retracer tous les éléments menant à la création
d’entreprise à partir du point de départ du processus (l’existence d’un entrepreneur potentiel)
jusqu’à sa fin à savoir la naissance juridique de l’entreprise .Dans le but d’analyser le
phénomène complexe du démarrage d’entreprise en générale, nous nous sommes intéressés
aux déterminants de réussite de cette phase. En effet il semble que la réussite du démarrage
de ces entreprises dépendrait de l’acquisition de certains déterminants. C’est ainsi qu’il nous
est paru intéressant de chercher réponse à la question suivante : Quels sont les problèmes des
entreprises en phase de démarrage?
IV. OBJECTIFS

1. OBJECTIF GENERALE :

L’objectif est de comprendre et d’identifier les éléments qui, s’ils sont acquis favorisent la
réussite du démarrage de l’entreprise, de contribuer à la promotion des PME sénégalaises qui
ont un poids important dans l’économie du pays

2. OBJECTIFS SPECIFIQUES :

Les objectifs spécifiques tels que élaborés par la présente étude sont :

5
 Identifier les problèmes majeurs que les entrepreneurs rencontrent dans la phase
de démarrage
 Identifier les obstacles et problèmes liés à la phase de démarrage
 Faire le point sur l’accompagnement des entreprises nouvellement crées;
 Proposer des recommandations pour l’amélioration des formes
d’accompagnement adoptées aux spécificités de l’environnement sénégalais..
V. HYPOTHESES DE RECHERCHES

Hypothèse 1 : La réussite du démarrage des entreprises innovantes est liée positivement


à la richesse du capital humain général, et à l’expérience professionnelle de l’entrepreneur.

Hypothèse 2 : La réussite du démarrage d’entreprise est positivement liée à la qualité des


activités de préparation.

Hypothese3 : La réussite du démarrage d’entreprise est liée aux caractéristiques


organisationnelles de l’entreprise.

Hypothèse 4 : La réussite du démarrage d’entreprise est liée à l’environnement externe et


à la stratégie adoptée par l’entreprise

VI. ELABORATION DU PLAN PROVISOIRE

Partie1 : Cadre théorique et Méthodologique

Chapitre 1 : Cadre théorique

Chapitre 2 : Cadre méthodologique

Partie2 : Cadre conceptuel et organisationnel

Chapitre 1 : Cadre conceptuel

Chapitre 2: Les problèmes curiaux et le système de gestion de la PME en démarrage

Partie3 : Cadre analytique

Chapitre 1: Méthodologie et présentation des entreprises

Chapitre 2 : Interprétation des résultats obtenus, constats et appréciations

Conclusions et Recommandations

VII. STRATEGIE DE RECHERCHES DOCUMENTAIRES

Sources documentaire ciblées :

 Scholarvox, la bibliothèque virtuelle


 Mémoires

6
 Moteur de recherche Google
 Guides d’entretien avec les organismes d’accompagnement à la création d’entreprise
 Questionnaire avec les promoteurs
 Ouvrages
 Questionnaires

Clarification conceptuelle :

1. Le démarrage de l’entreprise : un concept flou, polysémique


Si nous nous référons aux écrits, nous constatons la plupart du temps que ce concept a été
défini de façons différentes par de nombreux auteurs. C’est pourquoi il semble important avant
d’aborder le sujet dans le fonds de citer sans exhaustivité quelques définitions pour une meilleure
appréhension. La question de la polysémie ne se situe pas au niveau de la définition du
démarrage dans le sens commun du terme « action de démarrer », mais plutôt en essayant de
répondre à cette question : quant est-ce-que cette phase débute effectivement ?

Le démarrage, c’est l’application concrète de toutes les idées et analyses qui avaient été
imaginées auparavant. Et aussi le dur rappel des problèmes non prévus, problèmes qui peuvent
rapidement s’accumuler si l’entrepreneur n’intervient pas vite. C’est donc l’apprentissage sur le
tas, c'est-à-dire la formation à partir de ce qui ressort de l’action de tous les jours, et qui oblige à
des dizaines de petits ajustements en attendant

Ainsi, nous pouvons retenir la définition suivante : « l’instant du démarrage d’entreprise


déclenche avec ce que l’on nomme la montée en compétitivité, soit au moment où les premières
commandes sont reçues et qu’il faut produire ou lorsque les premières ventes sont réalisées après
une première production et prend fin lorsque l’entreprise atteint son seuil de rentabilité et lorsque
l’entrepreneur fait preuve d’une conscience stratégique ».

Il est important après avoir montré quelques acceptions de cette notion « de démarrage »,
d’évoquer simultanément le concept de démarrage et celui de la Petite et Moyenne Entreprise «
PME ».

Vu que notre travail porte essentiellement sur la PME, nous ne manquerons pas de la
mettre en perspective.

2 Petite et Moyenne Entreprise et démarrage


Les particularités de chaque entreprise font que chaque démarrage est unique. Ne serait ce
qu’elle est créée par une personne, qui a un passé, son expérience, ses qualifications, sa culture…
nous pouvons suggérer que la gestion sera plus ou moins différente d’une entreprise à une autre.
Un problème se pose lorsqu’il s’agit de donner une définition à la PME, il en va de même pour la
Petite Entreprise « PE » et la Toute Petite Entreprise « TPE ».

3. La PME en phase de démarrage


La PME et la grande entreprise n’ayant pas les mêmes caractéristiques, ne peuvent donc pas
avoir le même processus de gestion lors de la phase de démarrage.

7
La PME en période de démarrage doit être gérée de façon particulière, pour de meilleurs
résultats. Dans le cadre de la recherche, il y’a lieu dans ce cas de tenir compte de ses spécificités
(de la PME), c'est-à-dire dans quel secteur elle œuvre, tout en prenant en considération ses atouts
et limites mais aussi la situer dans son contexte situationnel et temporel ; ce qui peut par ailleurs
largement faciliter la compréhension du processus de démarrage, et de fournir dans le cadre
d’une étude, une conclusion plus fiable.