Vous êtes sur la page 1sur 1

L’info du jour nice-matin

Mardi 22 novembre 2016

Une vaste enquête


ouverte pour corruption
Trois fonctionnaires ou anciens fonctionnaires de police auraient, contre une «contribution »
permis à une douzaine de Belges d’obtenir ou de conserver le statut de résident monégasque

I
ls sont une trentaine.
Des fonctionnaires
de la Sûreté publique
mènent des investiga-
tions sur un épais dos-
sier de corruption. L’af-
faire aurait des ramifica-
tions à Monaco, en
Belgique, en France. Et
trois hommes de la Sû-
reté, dont deux à la re-
traite, pourraient être
impliqués. Un ancien
fonctionnaire de police
aujourd’hui retraité au-
rait mis sur pied un dis-
positif permettant à des
ressor tissants belges
d’obtenir ou de conser-
ver le statut de résident
monégasque sans de-
meurer en Principauté.
Une douzaine de Belges
seraient concernés. Ils
auraient versé une « con-
tribution » en échange
des titres de résidence.
Officiellement locataires
à Monaco, les Belges au-
raient sous-loué leurs lo-
gements avec l’aide
d’une agence immobi-
lière, afin de faire croire
que les appar tements
étaient occupés.
Richard Marangoni, le directeur de la Sûreté publique, et Jacques Dorémieux, le procureur général, hier soir lors d’une conférence de
« Prévention presse. (Photo Jean-François Ottonello)
de rumeurs »
À Monaco, un juge d’ins- Monaco. vestigations étant en tions. Les premiers élé- dont une dans un cabi- beaucoup d’échos.
truction est saisi le 28 Jacques Dorémieux et cours. ments du dossier per- net d’avocats. Et neuf « C’est une af faire qui
octobre. L’information Richard Marangoni, le Le dossier démarre en mettent d’établir l’exis- personnes étaient rete- aura aussi des répercus-
est ouver te contre X, directeur de la Sûreté septembre. Un magistrat tence « de possibles in- nues dans les conditions sions en interne, avance
des chefs de trafic d’in- publique, ont organisé lance des écoutes télé- fractions » de corruption de la garde à vue, hier Richard Marangoni.
fluence, corruption, faux une conférence de phoniques, dans le et de trafic d’influence soir. Puisqu’elle entraînera
et usage de faux, abus presse, hier soir, « dans cadre d’une autre af- à Monaco et en Belgique. Hier toujours, les fonc- sans aucun doute ensuite
de confiance et blanchi- le cadre de la prévention faire. Certaines de ces Le 21 octobre, Jacques tionnaires monégasques une réorganisation des
ment. Des faits d’autant de rumeurs qui peut-être écoutes révèlent de pos- Dorémieux se rend à enchaînent perquisitions services concernés pour
plus graves que des circulent encore plus vite sibles faits de corrup- Bruxelles. Il dénonce ces et gardes à vue, en colla- que de telles pratiques ne
fonctionnaires de police à Monaco que dans d’au- tion ou de trafic d’in- faits à la justice belge. boration avec les servi- puissent plus se repro-
seraient mis en cause, tres États », explique Jac- fluence. Le 3 octobre, le Une enquête est ou- ces français, en France. duire ».
souligne Jacques Doré- ques Dorémieux. Une procureur général de- verte, des investigations Même si le dossier dé- NICOLAS HASSON-
mieux, le procureur gé- conférence de presse mande à la Sûreté de lancées. Huit perquisi- marre à peine, il aura, FAURÉ
néral. Une première à sans questions, les in- mener des investiga- tions sont réalisées hier, vraisemblablement, nhasson@nicematin.fr

Seize ans de prison ferme


pour le violeur de la DASS
22 heures ce lundi 21 no- tion pour accueillir des 12 ans. Le tribunal a
vembre, au palais de jus- enfants placés par la donc été au-delà des ré-
tice de Monaco. C. vient DASS. quisitions, ce qui est
d’être jugé coupable de Cinq victimes âgées de 3 très rare.
viol sur mineurs de à 18 ans au moment des Gerard Baudoux, avocat
moins de 16 ans et est faits (la plupart étant en du violeur, compte faire
condamné à 16 ans de bas âge) ont été enten- un pour voi dans les
prison ferme. dues à huis clos au tri- tous prochains jours.
Les faits remontent au bunal criminel de Mo- Les avocats de la partie
début des années 2000, naco depuis le lundi 14 civile estiment, quant à
alors que son épouse novembre. eux, que « la décision
avait reçu une habilita- Le parquet avait requis est justifiée ».