Vous êtes sur la page 1sur 146

A.

SUIVRE UNE CONVERSATION ANIMEE

^ DOCUMENT 1

Lisez les questions.


Puis écoutez attentivem ent une seule fois
l'enregistrement, qui dure une minute trente-
cinq environ.
Vous avez trois minutes pour répondre aux
questions.

Cochez la bonne réponse.


a Rapporter des souvenirs est :
□ une obsession ; une tradition ;
une solution.

b La tapenade et les herbes de Provence sont


des produits :
odorants ; encombrants ; polluants,

c Les gens préfèrent faire plaisir par :


du kitsch ; □ de l'arbitraire ; de I'alimentaire.

d L'huile d'olive c'est :


clair ; cher ; d'hier.

e Un des clients a des amis à :


Saint-Nazaire ; Sainte-Terre ; □ Saint-Père.

Répondez aux questions.


a Quels sont les souvenirs indémodables ? ....................................................Di.'À..-,..
Ç k ..... ............................................................................................................................
/ ■ V û Lr\ k ûû
b À qui rapporte-t-on des cadeaux ? ............& fPM Ï ...... K
:Ç:........... : ....... ..... ..........
éÇ ) *

?OA T
c Quels sont les cadeaux démodés ? ...........................................................................

d Qu'aiment bien rapporter les Parisiens ? .............. H........k.. :................................


.. .’ . . . ( t . . !.. Ç.ùyp. ................................................................................................................................................................... ..

e > Quel sera le cadeau souvenir cette année ? .............;...........


.ZicJ.Um ............. C e ........... îûCÜ .? r.. ). .............. .4 / . hw k. ............ &.LÇ.&V&. .................................................................

8 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
^ DOCUMENT 2
w-
Lisez les questions. Puis écoutez attentivement une seule fois l'enregistrement,
qui dure une minute vingt environ.
Vous avez trois minutes pour répondre aux questions.

Entourez la réponse juste.


a Combien y a-t-il d'interlocuteurs ? un - deux - trois.

b De combien de sujets parle-t-on ? trois - deux - un.

c > Quels sont ces sujets ? informatiqutr-ehaussures - musique - cinéma - gastronomie.

d Combien de groupes musicaux sont cités ? trois - six - neuf.

e Les interlocuteurs ont-ils une relation : agressive - amicale - indifférente - familiale ?

Cochez la bonne réponse.


a La musique permet de se relaxer :
entre deux cours ; à midi ; le soir après les cours ; à la récréation.

b Les groupes de musique cités :


sont français ; ne sont pas français.

c Les fanas de l'informatique, ce sont ceux qui s'intéressent à l'informatique :


un peu ; beaucoup ; pas du tout.

d Le groupe Arctic Monkeys « fait un carton ». Cela signifie que beaucoup de jeunes :
Ej aiment
} ce groupe,
detestent J

e Les lycéens sont intéressés par les « belles fringues ».c'est-à-dire :


les jolies filles ; les beaux vêtements.

Lisez les questions. Puis écoutez attentivement une seule fois l'enregistrement,
qui dure deux minutes environ.
Vous avez trois minutes pour répondre aux
questions. lA B -3 4 4 -C A l

! I A B - 3 4 4 -C j A i
Cochez la bonne case.
a Combien y a-t-il d'interlocuteurs ?
| A B - 3 4 4 -C i A |
six ; sept ; h
I uit.

9 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
b Les nouvelles plaques d'immatriculation entreront en vigueur :
le 15 avril 2010 ; 01 le 15 avril 2009 ; le 15 mars 2009.

c Les nouvelles plaques porteront le logo :


□ du département ; du département et de la région ; de la région.

Les Français pourront dorénavant choisir :


ri le numéro du département ; le logo du département ; la couleur du logo.

e Les personnes interrogées :


sont enthousiastes ; sont résignées ; sont indifférentes.

6 Répondez aux questions.


a Pourquoi le reporter dit-il que « les défenseurs des départements ont gagné » ?
........L o f o .......... .........................................................................................

b Que font les parents pour distraire leurs enfants en voiture ?


. . . y CLM. U і c і I t i 10 1W W , . .. Ш
. Щ мЛ . é tç te I I l i :, t
.................................................................... .................................. 'ч іС ^ о и
c Que dit la chanson sur le département du Nord ?
..... Сгуі...... M l i i ....... ÇVCUJL.......................................... ................
J
1
d Quel numéro de département porte bonheur ?
n

e Pourquoi la dernière personne interrogée veut-elle garder son 75 ?


â 't ib

DOCUMENT 4

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une première fois
l'enregistrement, qui dure une minute quarante-cinq environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

7 Cochez les bonnes réponses.


a Combien y a-t-il d'interlocuteurs ?
□ un ; □ deux ; trois ; □ quatre.

b De quel sujet est-ce qu'on parle ?


D les jeunes et les boissons ; les jeunes et l'alcool ;
les jeunes et la danse ; les jeunes et les loisirs.

10 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
Quel est l'intérêt du sujet ?
social ; personnel ; technique ; scolaire.

d Combien de lieux publics sont cités ?


□ un ; deux ; trois ; □ quatre,

e Les interlocuteurs ont-ils une relation :


□ agressive ; animée ; indifférente ; familiale ?

8 Répondez aux questions.


a Ces dernières années, le rapport entre les jeunes et l'alcool a-t-il changé ?
I&> boù\J(^ Jo dbowfr'-iM tLCÿu

b À partir de quel âge les jeunes pourront-ils acheter de l'alcool en France ?


................. I.Çr..QyUS...................................................................................................................

c Quelles sont les raisons qui poussent les jeunes à boire ?


j ! t t l i ï t Z f l $ -fOyM / fr vu) d jlt s
....................................................................... .............................................................................
d Quelles sont les sensations que l'alcool procure ?
........J.p .u & u # ........ t t . . ....... ..........................................................

e Quelles sont les conséquences de l'abus d'alcool ?


k/> dcüdLM <> ùa ,. ru>u4i/

f Est-ce que tous les interlocuteurs pensent que l'interdiction pourrait être efficace ?
/ \ JQ IA / . U * jo cjJ jç i PW
.......................... fw i "i
* ï '’ " " l "JJ ' ' ' ( f ü ^ S ......................................................................... VveüÂuS
g Est-ce que ce sont les filles ou les garçons qui boivent davantage ?
............ .... ................... .......................................................................................................

DOCUMENT 5

Lisez les questions. Puis écoutez attentivement une seule fois l'enregistrement,
qui dure deux minutes environ.
Vous avez trois minutes pour répondre aux questions.

9 Cochez la (ou les) bonne(s) case(s).


a De qui parle-t-on ?
□ de rockers ; de nouveaux riches ; de jeunes des banlieues.

11 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
(A ' til) " IüÛA£to?fU?WAMr

b Être « bling-bling » veut dire :


qu'on porte des clochettes ; qu'on a un mode de vie luxueux ;
qu'on a bon goût.

c Pour être « bling-bling », il faut porter des vêtements :


noirs ; discrets ; blancs.

d Le « bling-bling » lit :
chez le coiffeur ; dans des endroits branchés ;
dans des soirées littéraires.

Le « bling-bling » passe ses vacances à :


Saint-Nazaire ; Saint-Jean-Pied-de-Port ; Saint-Tropez.

Répondez aux questions par « oui », « non », ou « on ne sait pas (NSP) ».


a Le terme « bling-bling » s'est imposé dans le langage courant........................

b Être « bling-bling », c'est aimer le rock et le rap........................

c Le « bling-bling » est écologiste........................

d Le « bling-bling » aime le cinéma d'auteur........................

e Le « bling-bling » aime les jeunes chanteuses parce qu'il comprend les paroles
de leurs chansons........................

f Le « bling-bling » habite dans un pavillon de banlieue........................

Ç \ DOCUMENT 6

Lisez les questions. Puis écoutez attentivement une seule fois l'enregistrement,
qui dure une minute vingt environ.
Vous avez trois minutes pour répondre aux questions.

11 Entourez la réponse juste.

a Combien y a-t-il de personnes qui parlent ? une - deux - trois - quatre.

b Comment s'appellent les personnes qui parlent ?


Maxence - Maxime - Gaspard - Gaston - Marion - Manon.

c De quoi ces personnes parlent-elles ?


d'un déménagement - d'acheter des oranges - d'avoir mal à la tête - de trouver un
fournisseur d'accès Internet.

12 : COMPRÉHENSION DE L'ORAL
d Quels sont les fournisseurs d'accès Internet qui sont cités ?
Free - Orange - SFR - AOL - Alice - Numéricâble.

e La réaction de Manon est-elle : lente - rapide - explosive - ironique - triste ?

f Et celle de Gaspard est-elle agressive : oui - non ?

Cochez la bonne case.


a Gaspard va habiter à :
Lens; Lille; Granville; Limoges.

b De quoi Gaspard va-t-il avoir besoin ?


d'un fournisseur de logiciels ; d'un fournisseur de jeux électroniques ;
d'un fournisseur d'accès à Internet ; d'un fournisseur de téléphone.

c Gaspard est très intéressé :


par le prix ; par la qualité ; par les promotions ; par le service après-vente.

d Maxence utilise Orange : chez des copains ; chez lui.


Et il connaît Neuf : x i chez des copains ; chez lui.

e Gaspard et Manop sont d'accord sur un point important!:


le prix ; É r S a stabilité de la connexion ; le service après-vente.

C i DOCUMENT 7

Lisez les questions. Puis écoutez attentivement une seule fois l'enregistrement,
qui dure une minute trente-cinq environ.
Vous avez trois minutes pour répondre aux questions.

Entourez la bonne réponse.


a Combien y a-t-il de personnes qui parlent ?
une - deux - trois - quatre.

b Quel est le sujet principal du dialogue ?


les voyages - les voitures propres - le prix
de l'essence.

c Quels sont les autres sujets ?


la pollution - les modèles de voitures électriques - les diesels.

d De quels modèles parle-t-on ?


des modèles GPL et électriques - des modèles électriques et « Stop and Start » -
des modèles « flex fuel » et électriques. (suite) »*•

13 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
e Combien de modèles « écologiques » y a-t-il maintenant sur le marché ?
beaucoup - pas trop - il n'y en a pas.

14 Cochez la bonne case.


Le prix des voitures électriques est :
plus élevé que celui des autres modèles ; le même que pour les autres modèles ;
moins cher que celui des autres modèles.

b Les voitures électriques sont les plus indiquées pour les déplacements :
à la campagne ; en ville ; sur autoroute.

Le problème des voitures électriques est :


l'autonomie ; la consommation d'essence ; l'émission de gaz.

d Les modèles « Stop and Start » permettent :


d'arriver vite ; de ne pas avoir de problèmes de parking ;
d'économiser de l'essence.

e Les voitures électriques :


produisent beaucoup de gaz ; ne polluent pas trop ; ne produisent pas de gaz.

B. COMPRENDRE DES EXPOSES ET DES SITUATIONS COMPLEXES

DOCUMENT 8

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure trois minutes trente-cinq environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

15 Répondez aux questions par « oui », « non », « on ne sait pas (NSP) ».


a Les adolescents ont besoin de vibrer........................

b Lorsque Quentin écoute de la musique, il éprouve une sensation de bien-être.


......... \...............

c Corentin écoute la même musique que ses parents........................


^r\ ,
d Les adolescents ont soif de liberté........................

e Le rêve total pour Manon, c'est surtout d'être remarquée. ........

14 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
16 Répondez aux questions.
a Pourquoi les adolescents écoutent-ils de la musique aussi fort ?
.........\ )e / U A M 0 ....... ..............^ .......Ct y \ \ L ...

b Comment l'adolescent se crée-t-il des frontières avec son entourage ?


.................... ...........................................\vQ(L.......... ...................................................

c Pourquoi est-ce que Quentin n'écoute que de la techno ?


... h o j i \ V u v M .y v ^ .^ .....................................................

d Quel est le discours du rap ?


...Là*......
e Que symbolise un avenir dans la musique pour les adolescents ?
1/& L ’ Q & Î& m ASLs 4 jL
fyjLJJ C/VW'L
V<Xa^>
DOCUMENT 9

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure deux minutes cinquante environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

17 Cochez les bonnes cases.


a Qui parle ?
une jeune fille; un jeune homme; un chômeur ;
un professeur ; un designer.

b La personne qui parle a-t-elle fait des études :


en Europe ; □ en Amérique ; en Asie ;
dans un pays d'Europe autre que la France ?

c La personne qui parle :


travaille en France ; souhaite travailler à l'étranger ;
travaille avec des Italiens.

d La personne qui parle pourrait vivre et travailler en Europe :


parce qu'il y a du chômage en France ;
parce qu'elle se sent réellement européenne ;
parce qu'elle est fière de représenter son pays. (suite) »«*•

15 > COMPRÉHENSION DE L'ORAL


e La personne qui parle pense :
qu'il est facile administrativement de passer d'un pays européen à l'autre ;
qu'il est difficile administrativement de passer d'un pays européen à l'autre ;
qu'il n'est pas toujours facile de passer d'une culture à une autre.

18 La personne qui parle a-t-elle prononcé ces paroles ? Répondez par « oui », « non »,
« on ne sait pas( NSP) ».
a « J'ai toujours le désir d'aller aux États-Unis ; c'est constamment présent dans ma
tête. » ..................

b « Avec une connexion Internet, il est facile d'entretenir des liens. »

c « J'ai aussi fait des études en Italie. Ça ne s'est pas toujours bien passé entre mon
université française et celle d'accueil. » ..... : ..............

d « Je me sens citoyen européen, mais je ne m'occupe pas spécialement de


représenter mon pays. » ......

e « J'espère pouvoir réaliser de belles choses dans ma région. » .........

DOCUMENT 10

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure deux minutes trente environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

19 Répondez aux questions.


a Quelle est la durée maximum d'un stage ? ...............................................................

b Est-ce que tous les stages peuvent être rémunérés ? .................................................

c Quelle est la durée hebdomadaire d'un temps complet ? ..........................................

d Comment appelle-t-on la rémunération d'un stagiaire ? ...........................................

e Par qui la convention de stage doit-elle être signée ? ...............................................

f Quel genre de travail peut-on demander à un stagiaire ? ........................................

16 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
Cochez la bonne case.
a La personne qui pose les questions est :
un lycéen ; un étudiant de fac ; un employeur,

b La convention de stage est :


nécessaire ; facultative ; utile.

c Le stagiaire peut :
remplacer un employé malade ; faire n'importe quel travail ;
faire un travail en rapport avec ses études.

d La rémunération est fixée à :


388.13 euros
393,18 euros > par mois.
398.13 euros

e L'employeur peut prolonger le stage :


de six mois ; de deux mois ; de dix mois.

f Le titre du texte pourrait être :


« Des stages, pas des sous-emplois » ; « Des stages ou des sous-emplois » ;
« Des stages et des sous-emplois ».

^ DOCUMENT 11

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une


prem ière fois l'enregistrem ent, qui dure trois
minutes quarante-cinq environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre
aux questions.
Écoutez une deuxièm e fois l'enregistrem ent.
Complétez vos réponses en cinq minutes.

Cochez la (ou les) bonne(s) case(s).


a Les produits « light » sont allégés en vitamines :
faux ; vrai ; on ne sait pas.

b Quand on mange des produits « light », on éprouve le même plaisir qu'avec


les produits traditionnels :
faux ; vrai ; on ne sait pas.

c Les produits « light » coûtent le même prix que les autres :


faux ; vrai ; on ne sait pas.
(suite) »»*-

17 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
d 36 % des Français consomment des produits allégés :
□ faux ; vrai ; on ne sait pas.
•*-

e « Light » ou « allégé » veut dire la même chose :


faux ; vrai ; on ne sait pas.

22 Répondez aux questions.


a Comment reconnaît-on un « bon » produit « light » ?

b Pourquoi ne maigrit-on pas en mangeant des produits « light » ou allégés ?

c Les produits « light » peuvent être dangereux pour la santé. Pourquoi ?

d En quoi les produits allégés diffèrent-ils des produits classiques ?

e Certains plats dits « light » sont souvent plus riches qu'un plat normal à base de
viande, de poisson et de légumes. Pourquoi ? ...........................................................

DOCUMENT 12

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une première fois
l'enregistrement, qui dure trois minutes environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement.
Complétez vos réponses en cinq minutes.

23 Cochez les bonnes cases.


a Qui parle ?
□ un homme ; une femme ;
quelqu'un qui aime les sports à risques ;
un médecin ; un footballeur.

b Les jeunes générations aiment les pratiques « free style », comme :


le saut à ski ; le badminton ; le roller ; le skate ;
□ le tennis ballon ; le kite-surf ; la plongée sous-marine.

18 COMPRÉHENSION DE L'ORAL

I
c La recherche des sensations intenses se retrouve :
chez les très jeunes enfants ; chez les anciens sportifs ;
dans toutes les couches de la société ; chez les gens qui aiment le confort.

d « Tout le monde peut avoir sa part de frisson », mais on fait attention :


□ à la sécurité ; à la limitation des risques ; à la diététique ;
□ à l'équipement ; □ à la météo.

e Les jeunes veulent :


aller plus haut ; aller plus loin ; aller plus vite ;
être plus forts ; être plus préparés ; être plus encadrés.

Répondez aux questions. Saurez-vous reconnaître les « familles » ?


a Parachutisme, deltaplane, vol libre : quelle est la « famille » de ces activités ?

b Surf, free ride sur neige ou sur eau : quelle est la « famille » de ces activités ?

c Alpinisme, escalade, canyoning, rafting : quelle est la « famille » de ces activités ?

d Roller, skate, BMX : quelle est la « famille » de ces activités ? ...................................

e Quel est le point commun à toutes ces « familles » ? ................................................

DOCUMENT 13

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure trois minutes environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

Répondez aux questions.


a Qu'est-ce que le parc Astérix organise cette année ?

b De qui aura-t-il besoin ?

( s u i t e ) »*•

19 COMPRÉHENSION DE L’ORAL
c Quelle est la caractéristique des métiers que l'on
cherche ?

d Est-ce qu'on a seulement besoin de personnel


qualifié ?

e Est-ce que tous les contrats demandent le même


engagement horaire ?

f Les entretiens de recrutement sont-ils réservés aux


étudiants ?

Le parc Astérix.

26 Cochez la bonne case.


a > Cette année on propose :
□ 24 attractions ; 26 attractions ; 18 attractions.

b > Les profils qualifiés sont :


□ faciles à trouver ; assez nombreux ; plutôt rares.

c > Les comités d'entreprises veulent :


□ privatiser toutes les activités du parc ;
□ privatiser les prestations du soir ;
□ privatiser la vente des arbres de Noël.

d > Le sigle CDD est utilisé pour indiquer :


□ un contrat de travail à durée déterminée ;
□ la commission du développement diirable ;
□ le comité de défense des droits.

e 80 postes sont à pourvoir :


□ dès le début de décembre ; dès le début de novembre ;
□ dès le 20 décembre.

f > On veut ouvrir des emplois aux retraités :


pj
pour avoir moins de problèmes ; pour avoir plus d'expérience ;
f.1
pour avoir plus de personnes.

20 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
f i DOCUMENT 14
00-

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une


première fois l'enregistrement, qui dure trois minutes
environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre
aux questions.
Écoutez une deuxièm e fois l'enregistrem ent.
Complétez vos réponses en cinq minutes.

Cochez la bonne réponse.


a Quel roi de France appelle-t-on le Roi-Soleil ?
Louis XV ; Louis XVI ; Louis XIV.

b Jeff Koons expose des : Je ff Koons à Versailles, H a n g in g H eart.

peintures ; sculptures ; dessins.

c Laquelle de ses œuvres est en acier polychrome ?


un homard ; un lapin ; □ une panthère.

d La société des amis de Versailles compte :


□ 5 000 membres? 7 000 membres ? 6 000 membres ?

e Un autre monument historique s'est également lancé dans cette aventure. Lequel ?
le palais de Tokyo ; le château de Fontainebleau ; le château de Chantilly.

Répondez aux questions.

a Pourquoi le fait d'exposer des œuvres de Jeff Koons déclenche-t-il la polémique ?

b Pourquoi l'introduction de ces œuvres porte-t-elle certains nerfs à vif ?

c Quel artiste a été introduit par Malraux ?

d Pourquoi dit-on que l'introduction de l'art contemporain dans les musées anciens
est « furieusement tendance » ?

e Dans quel but développe-t-on cette politique ?

21 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
C i DOCUMENT 15

Lisez les questions. Puis écoutez attentivement une seule fois l'enregistrement,
qui dure deux minutes environ.
Vous avez trois minutes pour répondre aux questions.

29 Cochez la bonne réponse.


a Qui parle ?
□ un enfant ; □ un psychologue ;un artiste peintre ;
□ un homme ; un policier.

b Ce qu'il faut éviter à tout prix avec un adolescent, ce sont les sanctions :
□ blessantes ; raisonnables ;humiliantes ;
□ sévères ; □ infantilisantes.

c Une sanction « responsabilisante » place l'adolescent face :


□ à la légèreté de la sanction ; à des mensonges ;
aux conséquences de ses actes.

d Comment se punit-on tout seul ?


□ en laissant sa chambre en désordre ;
en ne lavant pas son maillot de football ;
□ en laissant un virus pénétrer dans l'ordinateur.

e À combien d'avertissements a-t-on droit avant la sanction ?


deux ; trois ; quatre ; un.

30 La personne qui parle a-t-elle prononcé ces paroles ? Répondez par « oui »
ou « non ».
a Ce n'est pas parce qu'un enfant est devenu adolescent que l'on ne doit plus le
punir........................

b II vaut mieux éviter des sanctions responsabilisantes........................

c Pourquoi l'adolescent devrait-il réparer les dommages causés ? ......................

d Pourquoi prendre un quart de notre temps pour le satisfaire s'il n'en fait pas de
même ? ......................

e La plupart du temps, les avertissements ne sont pas suivis d'effets........................

22 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
Ci DOCUMENT 16

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure trois minutes.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

31 Répondez aux questions.


a Comment peut-on réussir dans ses études à la fac ?

b Est-ce que, pour la vie de l'étudiant, seules les études sont importantes ?

c Quelles sont, en gros, les différences entre le lycée et la fac ?

d Quels sont les pièges à éviter ?

e Quelles sont les règles qu'il faut suivre ?

f Comment peut-on approfondir les cours ?

32 Trouvez le sens des expressions et cochez la bonne case.

a > Primordial :
□ original ; essentiel ; □ nécessaire.

b > Classes à effectifs réduits :


□ classe réduite ; classe peu nombreuse ; □ classe de Troisième

c > Perdre pied :


□ ne plus pouvoir suivre ; perdre du temps ; □ tomber.

d > Maîtriser la méthodologie :


□ connaître les sujets ; savoir ce qu'il faut faire 7

□ devenir maître et méthodologue.

e > Prendre du recul :


□ se mettre à l'arrière ; s'éloigner ;
□ considérer les événements de façon détachée.

23 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
C. COMPRENDRE DES ANNONCES, DES INSTRUCTIONS ORALES
Ci DOCUMENT 17

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure deux minutes vingt environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Ecoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cina
minutes. H

'3 Cochez la (ou les) bonne(s) case(s).


a Les personnages principaux sont :
un enfant ; une grande dame ; un noble.

b La comtesse habite dans :


un appartement ; une villa ; un hôtel particulier.
c Joseph a :
dix ans ; sept ans ; six ans.

d La comtesse de Sully est :


vieille ; jeune ; grande.

e Joseph et sa mère vont rendre visite :


à une amie ; à une voisine ; à une dame de la haute société.

?4 Répondez aux questions suivantes.


a Pourquoi Joseph est-il déçu par la comtesse ? ......................

b Qu'est-ce qui fait croire à Joseph qu'il est peut-être noble ?

c D'après la mère de Joseph, un noble e s t..........................

d La comtesse joue d'un instrument de musique. Lequel ? ......

e Qu'est-ce qui caractérise la demeure de la comtesse ? ..

24 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
C l DOCUMENT 18

Lisez les questions. Pu is“ écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure deux minutes cinquante environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

35 Répondez par « oui » ou « non ».


a En principe, quand on habite dans le sud
de la France, près d'un lieu de vacances, est-
ce qu'on est heureux ? ......................

b A priori, les jeunes pouvaient aller à la


plage. Mais en fait, pouvaient-ils en profiter ?

c Quand on n'est pas accepté à la plage,


considère-t-on cela comme une humiliation ?

d Est-ce que les jeunes se rebellent devant l'humiliation ? ......................

e « On ne manquait pas d'imagination. » Ces jeunes trouvaient-ils des occupations ?

f Les rencontres de vacances laissent-elles des traces ? ......................

36 Cochez la bonne case.


a Près des plages, Hamé, le chanteur de La Rumeur, était dans un contexte :
accueillant ; excluant.

b Hamé a eu une enfance :


heureuse ; malheureuse.

Hamé parle sur un ton :


□ plutôt modéré ; plutôt contestataire.

d > « Une couleur de peau et une religion... » Hamé dénonce :


□ un refus 1 , .
V du racisme.
□ une acceptation J

e > « Tu restes définitivement sur le bas-côté. » Hamé annonce pour les jeunes :
□ un avenir meilleur ; un avenir difficile.

25 > COMPRÉHENSION DE L'ORAL


r \™ DOCUMENT 19
^ ...................... ■

Lisez les questions. Puis écoutez attentivement une seule fois l'enregistrement,
qui dure deux minutes environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.

: ï~ I f l p • ‘1
.....
37 Répondez aux questions. _________
a Quel est le titre du film ? H I P SU .n .v r *
•C > 4 ;W / 2 -

b > Quel est le prix que le film a ^ .;*•


reçu au festival de Cannes 2008 ? P W W B ^ Jb jf j h » - Wt iJÊm

j e ‘ 1 L Æ M m
1S SU -r t ' pHflg&É|
c Combien de temps a duré le ip

tournage ?

d Combien d'élèves ont joué dans ce film ?

e Dans quel quartier de Paris vivent-ils ?

f Combien d'élèves ont joué dans un deuxième film ?

38 Cochez la bonne case.


ii
a Le metteur en scène s'appelle :
François Cantet ; Laurent Cantet ; Françoise Dolto.

b Le film a été tourné :


au mois de mai ; pendant les vacances d'été ; à la rentrée.

c La présence de trois caméras devait donner :


plus de spontanéité ; plus de vitesse ;
plus de confusion au tournage.

d L'expérience vécue par les élèves a été :


utile ; enthousiasmante ; décevante.

26 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une
première fois l'enregistrement, qui dure trois minutes
environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre
aux questions.

Ш
Écoutez une deuxièm e fois l'enregistrem ent.
Complétez vos réponses en cinq minutes.

a On appelle la langue allemande « la langue de Goethe ».


on ne sait pas

b Tokio Hôtel est un groupe de filles et de garçons.


faux on ne sait pas
:Х "4Ш

c II y a de moins en moins de jeunes qui apprennent l'allemand.


faux □ on ne sait pas

d Le groupe est connu dans toute l'Europe.


faux □ on ne sait pas

e Tokio Hôtel ne chante qu'en allemand.


faux □ on ne sait pas

40 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).


a Les thèmes abordés dans les chansons de Tokio Hôtel sont :
gais ; □ sombres ; mélancoliques.

b Le public a découvert « Tokio Hôtel »


□ sur Internet ; dans les journaux ; □ à la radio.

c Le chanteur du groupe s'appelle :


Georg ; Bill ; Tom.

d Tokio Hotel a débuté :


au cinema ; □ à la Star'ac ; dans des clubs.

e Le groupe « Tokio Hôtel » est originaire de :


Leipzig ; Tokio ; □ Vienne.

f Un professeur d'allemand a eu une idée ingénieuse : elle a invité Tokio Hôtel ;


□ elle a proposé une nouvelle méthode de langues ;
□ elle chante les morceaux du groupe en cours.

27 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
C i DOCUMENT 21

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une première fois
l'enregistrement, qui dure deux minutes quarante environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

41 Répondez par « oui », « non », « je ne sais pas (NSP) ».


a Est-ce que la phrase suivante peut résumer ce qui a été dit ?
« Réguler les portables à l'école est une tâche quasi impossible. » ............

b La création du Mosquitone a-t-elle été une réussite ? ...........

c Est-ce qu'on confisque toujours le téléphone du responsable des blagues ? ............

d Que fait-on si le téléphone portable confisqué est le téléphone professionnel des


parents ? ............

0 y a-t-il un texte officiel à propos de la confiscation du portable pendant plus de


vingt-quatre heures ? ............

42 Cochez la bonne case.


a La personne qui parle semble :
très favorable
moyennement favorable
très défavorable

b La personne qui parle propose des solutions de confiscation :


□ complexes ; simples ; irréalisables.

c La personne qui parle semble penser que les adolescents sont, en général,
avec les portables :
plus adroits que les adultes ; moins adroits que les adultes.

d Pour régler le problème des portables, la personne qui parle semble favorable :
à l'intervention de la justice ;
à l'intervention du conseil de discipline de l'établissement ;
à l'intervention d'un médiateur ;
□ au laisser-faire.

e La personne qui parle semble penser que, si le portable du professeur sonne, c est .
normal ; acceptable ; une faute grave ; inacceptable.

28 < COMPRÉHENSION DE L'ORAL


f * 1 22

Lisez les questions. Puis écoutez


attentivem ent une première fois
l'enregistrement, qui dure trois
minutes vingt environ.
Vous avez trois minutes pour
commencer à répondre aux
questions.
Écoutez une deuxièm e fois
l'enregistrement. Complétez vos
réponses en cinq minutes.

43 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).


a Quelle ville appelle-t-on « la cité phocéenne » :
Ly ° n '- Marseille; Saint-Étienne?

b Lille, la capitale du Nord, est une ville :


popuiaire ; industrielle ; éblouissante.

c Le label « capitale de la culture européenne » est né en :


1995; 1885; 1985.

d Le jury est composé de personnalités :


européennes ; internationales ; locales.

e Le volet artistique prévoit :


des expositions ; des ateliers ; des visites guidées.

44 Répondez aux questions.

a Que signifie « elle a décroché la timbale » ? ...........................

b Quelle est la raison de l'engouement des différentes villes pour obtenir le titre de
capitale européenne de la culture ?

c Connaissez-vous des expressions synonymes de « remporter la victoire » ou


« gagner » ?

d Qui a créé le label « Capitale européenne de la culture » ?

( s u i t e ) »»*-

29 > COMPRÉHENSION DE L'ORAL


e Quel autre pays aura également une ville culturelle en 2013 ?

f Quelles sont les raisons majeures du succès de la cité phocéenne ?

r \ DOCUMENT 23
-■■■•.............

Lisez les questions. Puis écoutez attentivem ent une prem ière fois
l'enregistrement, qui dure trois minutes environ.
Vous avez trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Écoutez une deuxième fois l'enregistrement. Complétez vos réponses en cinq
minutes.

45 Répondez par « oui », « non », « NSP (je ne sais pas) ».


a Suffit-il de se chauffer au soleil pour vaincre sa timidité ? .............

b Est-ce le lundi qu'il faut demander l'heure à cinq personnes dans la rue ? ..............

c Quels sont les jours où il faut demander l'heure trois fois ? Mardi et jeudi ? .............

d Est-ce que le vendredi est le jour avec le plus d'activités ? ..............

e Quelles sont les activités du samedi et du dimanche ? .............

46 Cochez la (ou les) bonne(s) case(s).


a La personne qui parle est :
un homme ; une femme ; un Anglais ; □ une Anglaise ;
un Français ; une Française ; un touriste ; □ une touriste.

b La personne qui parle se trouve :


sous la pluie ; au Pays basque ; à Londres ; à Paris,

c La personne parle sur un ton :


□ triste ; □ inquiet ; glacial ; gai ;
désagréable ; □ énergique.

d La personne qui parle propose un programme :


□ hebdomadaire; journalier; facile; compliqué.

e La personne qui parle :


est contente d'être là ; aimerait mieux être ailleurs ;
veut absolument soigner les timides.

30 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
POUR S'HABITUER À L'EXAMEN
m*- . «aHHBo ... l u g u u -, •<,«! ■ . .

Exemple d'épreuve DELF (1)

^ EXERCICE 1 (document 24)

Vous allez entendre une seule fois un enregistrement d'une minute quarante
environ.
Vous aurez tout d'abord une m inute pour lire les questions. Après
l'enregistrement, vous aurez trois minutes pour répondre aux questions.
Répondez en cochant (H ) la bonne réponse.
Lisez m aintenant les questions.

Cochez la bonne case.


a Olivier pense que la semaine du goût concerne :
sa région ; □ la ville où il habite ; □ toute la France.

b Olivier aime la semaine du goût parce qu'on :


apprend beaucoup de choses ; visite beaucoup de jardins ;
peut aller à la campagne.

c Pendant la semaine du goût, les prix, dans certains restaurants :


restent les mêmes pour les étudiants ;
□ deviennent plus bas pour tout le monde ;
sont plus bas pour les étudiants.

d Olivier a oublié :
les « Ateliers du goût » ; les « Leçons de goût » ; « Le Goût à la carte ».

e Laurent pourrait travailler :


dans le secteur agricole ; dans le secteur alimentaire ;
□ dans le secteur immobilier.

Ci™ EXERCICE 2 (document 25)


® 1

Vous allez entendre deux fois un enregistrement sonore de trois minutes


environ. _
Vous aurez tout d'abord une minute pour lire les questions. Puis vous
écouterez une première fois l'enregistrem ent. Concentrez-vous sur le
document. Ne cherchez pas à prendre des notes.
Vous aurez ensuite trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Vous écouterez une deuxième fois l'enregistrement.
Vous aurez encore cinq minutes pour compléter les réponses.

31 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
48 1 Cochez la bonne réponse.
a Combien y a-t-il d'interlocuteurs ?
□ un ; □ deux ; trois ; □ quatre,

b De quel sujet est-ce qu'on parle?


□ vêtements ; façon d'apparaître ; □ attitudes,

c Quel est l'intérêt du sujet ?


□ social ; personnel ; technique.

d Combien d'éléments contribuent à donner une certaine apparence ?


□ un ; deux ; Pl usieurs.

e Les interlocuteurs ont-ils une relation :


□ agressive ; □ animée ; indifférente ; familiale ?

2 Cochez la bonne case.


1
a Selon tous les interlocuteurs, l'apparence dépend :
de la façon de s'habiller ; de l'attitude ;
de ce que les autres pensent.

b Selon un des interlocuteurs, les personnes :


□ ne tiennent pas compte de la façon dont on s'habille ;
□ tiennent compte de la façon de s'habiller des gens.

c Le fait de s'habiller différemment est :


□ un indice de la personnalité ; un moyen pour paraître différent ;
□ un fait casuel.

d « Les vieilles restent bien accrochées à leur sac » signifie qu'elles :


□ mettent les mains dans leur sac ; □ serrent bien et avec force leur sac.

e Les vêtements dont on parle sont :


tous de sport ; de sport et élégants.

r i EXERCICE 1 (document 26)


Vous allez entendre une seule fois un enregistrement de une minute vingt
environ.
Vous aurez tout d'abord une m inute pour lire les questions. Après
l'enregistrement, vous aurez trois minutes pour répondre aux questions.
Répondez en cochant (13) la bonne réponse. Lisez m aintenant les questions.

32 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
Entourez la réponse juste.
a Combien y a-t-il de personnes qui parlent : une - deux - trois - quatre ?

b Quel est le sujet principal de la discussion : les cadeaux - l'argent de poche -


la décoration ?

c Quels sont les autres sujets : les cadeaux - les vêtements - la décoration ?

d Qui ne reçoit pas d'argent de poche : Loriane - Clara - Cheng ?

e La réaction de Loriane et Clara par rapport à Cheng est-elle une réaction :


de peur - de surprise - de colère - d'envie ?

^ EX ER C IC E 2 (document 27)

Vous allez entendre deux fois un enregistrement sonore de deux minutes


quarante environ.
Vous aurez tout d'abord une minute pour lire les questions. Puis vous
écouterez une première fois l'enregistrement. Concentrez-vous sur le
document. Ne cherchez pas à prendre des notes.
Vous aurez ensuite trois minutes pour commencer à répondre aux questions.
Vous écouterez une deuxième fois l'enregistrement.
Vous aurez encore cinq minutes pour compléter les réponses.

1 Cochez la bonne réponse.


a Les personnes qui participent à l'émission sont au nombre de .
une; deux; trois; quatre.

b Le garçon s'appelle :
Mathieu ; Marcel ; Marc.

c II s'agit d'un sujet plutôt :


social ; personnel ; technique ; scolaire.

d « Si tu rencontres une amie qui a un peu grossi... » Cet exemple est cité :
une fois; deux fois; trois fois ; quatre fois.

e Les interlocuteurs ont :


la même opinion ; des opinions un peu différentes,
des opinions toutes différentes.

2 Répondez par « oui », « non », « NSP (je ne sais pas) ».


a Est-ce qu'Amélie pense qu'il vaut mieux dire la vérité même si celle-ci fait mal ?
(suite) »*■

33 > COMPRÉHENSION DE L'ORAL


b Est-ce que Laure partage le même avis ? .................

c Est-ce que cette phrase peut résumer l'avis du garçon ? « Il faut savoir se taire pour
ne pas faire souffrir mais pas mentir. » .................

d Le présentateur a-t-il un avis sur le sujet ? .................

e La phrase suivante pourrait-elle être attribuée à Laure ? « On peut aider en leur


montrant leurs qualités et les aspects positifs de la réalité. » .................

f Est-ce qu'Amélie parle d'hypocrisie ? .................

AUTOÉVALUATION

Vous avez fait les activités du chapitre « Compréhension de l'oral » et des exemples
d'épreuves DELF.
Avez-vous réussi très facilement, facilement, difficilement, assez difficilement ? Si vous
avez répondu « difficilement » ou « assez difficilement », refaites les activités
correspondantes.

’ Très Très
Maintenant, je peux : Facilement Difficilement difficilement
facilement

- suivre une conversation animée


Activités 5, 6, 7, 8

-suivre une intervention d'une certaine


longueur sur un sujet familier
Activités 15, 16, 17, 18

- suivre des exposés et comprendre les


idées principales
-' . ' ' ' '
Activités 23, 24, 31, 32

- comprendre des annonces, instructions,


enregistrements et reconnaître le point
de vue du locuteur
Activités 37, 38, 45, 46
. -
.

34 COMPRÉHENSION DE L'ORAL
COMPRÉHENSION

Description des activités


.es activités proposées pour le travail de « Compréhension des écrits »
sont organisées en deux parties.
' Lire un texte informatif.
; Lire un texte argumentatif.

Démarche
A l'aide de ces documents, vous vous entraînerez à
- comprendre globalement un texte assez long ;
- améliorer votre compréhension ;
- repérer !a structure d'un texte ;
- identifier le point de vue de l'auteur ;
- observer les articulations du texte ;
- analyser les arguments.

Déroulement des épreuves


Dans cette partie de i'examen du DELF B2, vous lirez deux documents
écrits.
Vous disposerez d'une heure pour répondre aux questions portant sur
deux textes.
Pour chaque texte, nous vous conseillons de :
- faire une première lecture pour vous, sans vous occuper des questions,
- noter rapidement ce que vous avez compris du texte ;
- lire ensuite les questions et relire le texte ;
- répondre aux questions, si possible dans l'ordre ;
- ne pas hésiter à vérifier.

35 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


D. LIRE UN TEXTE INFORMATIF

DOCUMENT 1

Lisez le texte, puis répondez aux questions.

Transport attitude
réée en 1964 par pas été oubliés, des actions ayant aussi été menées
C
du
différents
monde de
acteurs
l'ensei­
dans leur direction.
À l'initiative du Conseil national de la sécurité routière
gnement, l'Association et des praticiens du transport scolaire, de nouvelles
nationale pour les trans­ réglementations ont vu le jour, comme l'installation de
ports éducatifs de l'ensei­ ceintures de sécurité dans les cars ou, plus récemment,
gnement public, plus le projet d'installation d'éthylotests antidémarrage dans
connue sous le nom d'Anateep, a beaucoup oeuvré les transports en commun. Cette mesure devrait
pour am éliorer le transport collectif de jeunes. s'appliquer en 2009. La directive européenne de 2003
L'association est une fidèle sociétaire de la M A IF depuis a contribué à accélérer la réglementation concernant le
l'origine. Force de proposition auprès des pouvoirs port obligatoire de la ceinture. A l'étude également, la
publics, elle se mobilise pour la qualité et la sécurité modernisation du parc des véhicules. Autre projet :
des transports ainsi que pour la gratuité des transports l'interdiction totale des strapontins dans les transports
scolaires. A l'initiative de la plupart des mesures collectifs car ils constituent un obstacle à l'évacuation
préventives prises, elle a, bien entendu, pour premier du véhicule et ne sont pas équipés de ceintures de
objectif de garantir la sécurité des enfants lors de leurs sécurité. Leur disparition sera effective à l'automne
déplacements scolaires ou périscolaires. Plusieurs 2008.
accidents d'autobus ou d'autocar, comme celui Un point reste sensible : la sécurité à l'arrêt. Les
d'Allinges le mois dernier, le plus grave depuis celui de responsables des transports sont confrontés quoti­
Beaune en 1982, endeuillent encore trop souvent diennement à cette question délicate. Si, effectivement,
l'actualité. Plus jamais ça I le danger devient élevé dès lors que l'enfant ou le jeune
Afin d'éviter de tels drames de la route, de nombreuses se trouve hors du véhicule, la montée, la descente et la
actions sont menées chaque année en direction des traversée à proximité de l'autocar ou de l'autobus
jeunes et relayées par les conseils généraux. Une constituent le risque numéro un d'accident corporel
cam pagne nationale d'éducation à la sécurité et à la grave, voire mortel. Un pictogramme à éclairement
citoyenneté a lieu tous les ans. Sa 2 1 e édition, qui devrait améliorer la sécurité aux abords des cars.
concerne l'année scolaire 2007-2008, a été baptisée Il s'éclaire et clignote durant l'ouverture des portes et
« Transport attitude ». La toute première opération une quinzaine de secondes après leur fermeture,
« Sortir vite » avait été organisée après l'accident de sécurisant ainsi les allées et venues des utilisateurs.
Beaune pour éduquer les enfants et leur apprendre à Toutes ces initiatives permettent de réduire radicalement
évacuer un car le plus rapidement possible. Au total, ce chaque année le nombre de tués de 0 à 18 ans dans
sont près de 200 000 enfants, dont une majorité de les transports collectifs. Pour accélérer cette baisse
collégiens, mais aussi des élèves de maternelle, continue du nombre d'accidents dans les transports,
primaire et lycée, qui bénéficient de ces actions de il serait nécessaire de mettre en place un accom ­
prévention. Les écoliers apprennent ainsi à faire pagnement dans les transports collectifs, ce qui n'existe
attention lorsqu'ils traversent une rue, à respecter les aujourd'hui que dans le cas du transport de personnes
règles élémentaires de sécurité, à mettre leur ceinture et handicapées. C'est un problème financier auquel
à ranger correctement leur sac dans le car... Des associations et pouvoirs publics promettent d'apporter
formations spécifiques pour les conducteurs sont une réponse.
désormais dispensées. Ils reçoivent ainsi des Un contexte sécuritaire général pour le bienfait
informations sur la perception sensorielle et les de tous I
réactions qu'ont les enfants et apprennent à gérer Dossier réalisé par Olivier Dufour-Houisse
les éventuels conflits qui peuvent survenir dans la Reportage réalisé avec la participation du collège Léonard
microsociété qu'est un car. Les accompagnateurs n'ont de Vinci de Vitry-les-Reims
MAIF magazine n° 147, juin 2008.

36 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


51 Cochez la (ou les) bonne(s) case(s).

a De quoi parle cet article ?


□ des activités scolaires ; des transports scolaires ; des difficultés scolaires ;
□ des établissements scolaires.

b L'Anateep, c'est :
l'Association nationale pour les travaux des écoliers de l'enseignement public ;
l'Association nationale pour les transports éducatifs de l'enseignement public ;
□ l'Assemblée nationale pour les transports éducatifs de l'enseignement public.

c En quelle année a été créée l'Anateep ?


1946; 1964; 1982; 2008.

d L'Anateep se mobilise pour :


la qualité
la sécurité
des transports scolaires.
la gratuité
□ la propreté

e Quel est le premier objectif de l'Anateep ?


garantir la sécurité des enfants lors des rencontres sportives ;
garantir la sécurité des enfants lors des déplacements scolaires ou périscolaires
□ garantir la sécurité des enfants à l'entrée des établissements scolaires.

52 « De nombreuses actions sont menées en direction des jeunes. »


Quelles sont ces actions ? Cochez les bonnes cases.
a Une campagne d'éducation à la sécurité et à la citoyenneté,

b Manger cinq fruits ou légumes différents chaque semaine,

c « Sortir vite », pour apprendre à évacuer un car le plus rapidement possible,

d Ne manger ni trop gras ni trop sucré,

e Mettre une ceinture de sécurité,

f Ranger correctement son sac dans le car.

g Faire attention en traversant la rue.

h Respecter les règles élémentaires de sécurité,

i Faire chaque jour trente minutes de marche.

37 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Des projets ! Répondez aux questions.
a De quels accidents parle-t-on dans l'article ?

b Quel est le point qui reste sensible ?

c Quels sont les risques « numéro un » d'accidents corporels graves, voire mortels ?

d Que peut-on faire pour améliorer la sécurité aux abords des cars ?
tU i

e Qu'est-ce qui sera nécessaire de mettre en place pour améliorer la baisse du nombre
d'accidents dans les transports scolaires ?

DOCUMENT 2

Lisez le texte et répondez aux questions.

Quand l’Opéra redonne confiance


à des jeunes de milieux défavorisés
Le compte à rebours a commencé et le trac n ’est pas loin. Dans moins de deux
mois, vingt-six élèves de CM2 d’une école du 19e arrondissement se produiront à
l’am phithéâtre de l’Opéra de Paris. Issus de milieux défavorisés, ils ont été
sélectionnés pour interpréter une adaptation de Roméo et Juliette aux côtés
d’élèves néerlandais, italiens et hongrois. Leurs camarades étrangers, qui se sont
entraînés dans leurs pays respectifs, arriveront dix jours avant la générale, prévue
le 18, décembre, pour finaliser le spectacle.

e mardi d’octobre, comme chaque semaine dans une im provisation effrénée. « J ’ai un

C depuis la rentrée 2007, la petite classe du 14


de la rue Mathis répète dans une salle de l’Opéra,
cauchemar ! Allez plus doucement, lance la
chorégraphe. Explorez tout ce qu’on peut faire
place de la Bastille. « Aujourd’hui, vous allez avec une veste. Cette veste donne des ailes, le
travailler en duo », annonce Armelle Cornillon, sentiment amoureux donne des ailes. »
chorégraphe et professeur au conservatoire de Les enfants reprennent les choses plus
danse de Bagnolet. Les couples se forment, une tranquillement. Pour finir, Carine et Houd, un
fille, un garçon. Ils doivent danser en utilisant couple, dansent devant leurs camarades.
une veste blanche, symbole du lien qui unit les L’émotion et la grâce sont au rendez-vous. Puis
deux amants. les élèves se rendent dans une nouvelle salle
Les petits danseurs semblent tout à fait à l’aise, pour retrouver leur chef de chant, Didier
alors qu’ils osaient à peine toucher leur Grojsman, également directeur du centre
partenaire les premières semaines, et se lancent régional d’éveil artistique d’Aulnay-sous-Bois.

COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Installée en demi-cercle autour de lui, la classe, mènent des projets variés en lien avec l’Opéra de
accompagnée par un pianiste, s’échauffe la voix. Paris. Les résultats scolaires s’en trouvent
Puis le cœur s’élève, puissant et précis, améliorés. « Ce fut un défi total, explique
interrompu de temps en temps par le chef de Dominique Legret, l’instituteur de la classe de
chant, qui dispense conseils et encouragements. l’école Mathis. Au départ, les élèves n’étaient pas
Mohammed, qui accompagne régulièrement la du tout préparés. Mais, au fil du projet, les
classe de son fils le mardi, est sous le charme. mutations s’opèrent, les enfants commencent à
« J ’espère que ça va les aider à progresser dans la sortir de leur inhibition. Aujourd’hui, j ’ai
vie, commente-t-il. Au début, les enfants n’y vraiment l’impression d’avoir une classe soudée
croyaient pas trop. Maintenant, ils sont et des élèves qui reprennent confiance en eux. »
profondément intéressés. » In itiatrice de Ses élèves, qui n’avaient jamais mis les pieds à
l’opération « Dix mois d’école et d’Opéra », l’Opéra, ni, pour certains d’entre eux, pas même
Danièle Fouache explique l’esprit du projet. place de la Bastille, sont conquis. « Je
« L’idée consiste à ouvrir de nouvelles portes à connaissais juste un chanteur, lance Théodore,
des jeunes dans des situations d’enfermement. Amadeus Mozart et aussi Van Gogh. » Ismaël, qui
Des portes qu’ils n’auraient pas forcément l’idée détestait la musique et le chant auparavant, y a
d’ouvrir seuls. » pris goût et avoue un faible pour la danse.
Lancé en 1991, le programme fait l’objet d’un « Au départ, je ne savais pas trop quoi penser et
partenariat entre l’Opéra de Paris et les trois puis j ’ai vite trouvé ça génial ^ e x p liq u e
académies de Paris, Versailles et Créteil. Il ' Robertson, 10 ans, qui s’est régalé aux trois
s’adresse aux établissements situés en zone représentations auxquelles ils ont assisté à
d’éducation prioritaire (écoles, collèges, lycées) l’Opéra. Badis et Allan sont de véritables
pour une durée de deux années scolaires. « Je passionnés. Ils font des vocalises à la maison,
n’ai rien trouvé de mieux que l’art et la culture répètent les danses avec leurs sœurs. « C’est très
pour permettre à des jeunes en souffrance de beau de danser, ça me touche beaucoup, confie
retrouver de l’énergie et de se réinvestir dans un Allan. J ’espère que quand je serai grand, je serai
\ projet », poursuit-elle. ( / professeur de danse et chorégraphe. »
Bon an mal an, le projet implique près d’un
Martine Laronche, Le Monde, 6 novembre 2008.
m illier d’élèves, soit une trentaine de classes qui

Répondez aux questions.


a De qui parle-t-on ?
r

b Que vont-ils faire ?

c Où se produiront-ils ?

d Avec qui ?

e Que va-t-il se passer le 18 décembre ?

f Que vont-ils faire dans le spectacle ?

g De quels milieux sortent-ils ?

( s u i t e ) ">"►

39 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


h Quels étaient pour eux les obstacles les plus difficiles à surmonter ?

i Comment appelle-t-on ce projet ?

55 Expliquez ce que signifient les expressions suivantes.


(a le compte à rebours (a commencé) :

b l'émotion et la grâce sont au rendez-vous :

c s'échauffer la voix :

d bon an, mal an :

56 1 Indiquez si c'est vrai ou faux et justifiez votre réponse.


Vrai Faux
a Les répétitions ont lieu tous les samedis........................................... □ □

b Les répétitions ont commencé le 18 décembre 2007.......................... □ □

c Les élèves impliqués dans ce projet sont une trentaine....................... □

d Avant d'être sélectionnés, les élèves connaissaient bien Paris


n
et l'Opéra............................................................................................. □

e Le projet a eu des conséquences sur les résultats scolaires des élèves. □


Justifiez : ............................................................................................

f Au début, les élèves avaient beaucoup de confiance en eux.............. □ d

g Les élèves répètent leur rôle chez eux.............................................. Ü □

40 < COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


2 Retrouvez dans le texte les expressions qui indiquent...
a quel est l'espoir des parents :

b quel était le but du projet :

c ce qui peut aider les jeunes à retrouver des passions et à penser à une vie différente :

d que le projet a eu du succès :

DOCUMENT 3

Lisez le texte, puis répondez aux questions.

La trom pe de chasse

La trompe de chasse est un instrument de


musique français en cuivre, en laiton ou même
en bronze dont l'origine est très ancienne. Elle
doit sa création à la chasse, par le besoin
qu'avaient les chasseurs de communiquer entre
eux, signalant par des sons lents ou courts,
aigus ou graves, les différentes situations
pendant la chasse. La pratique de la trompe est
maintenue par tous les veneurs, dont elle est
l'instrument de communication à la chasse,
mais aussi par des artistes qui savent la porter
à la perfection.
La trompe de chasse (différente du cor de chasse) est indissociable de la vénerie (chasse
à courre). Elle lui doit son origine, sa signification et son développement.

Trompe ou cor ? enroulée à trois tours et demi. C'est le


modèle dit « d'Orléans ». Elle doit son nom
La trom pe de chasse, accordée en ré, est
de « trompe d'Orléans » à la suite d'une
un instrument naturel, c'est-à-dire sans commande de cinquante trompes faite à la
touche ni piston. Elle a une longueur maison Perinet par le fils de Louis-Philippe,
développée de 4,545 mètres et est duc d'Orléans, pour son équipage.

41 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


L'instrument utilisé et sonné aujourd'hui (la exceptionnel. Il est divisé en quatre grands
« d'Orléans ») est le même depuis 1818. Sa groupes.
longueur fait que sa tonalité est en ré, quel - Dans le premier, les veneurs sonnent des
que soit le modèle. fanfares « de circonstance » pour faire
Le grand diamètre de ces trompes permet connaître les péripéties de la chasse dont ils
de les porter en sautoir avec une bombe*. sont témoins. Ainsi, le « bien-aller » indique
En effet, lorsqu'on ne sonne pas, on met la que les chiens chassent « en bonne voie » ;
trompe en bandoulière en passant la tête le « débuché », que la meute est en plaine
et un bras en son centre. et se dirige vers un autre massif forestier ;
Le cor de chasse est accordé en mi bémol le « bat-l'eau », que l'animal de chasse est
et n'est pas destiné à la chasse mais à la dans un étang ou une rivière ; la « vue »,
musique militaire ou orchestrale. La diffé­ que l'animal de chasse est vu par le
rence visible est la coulisse d'accord (petit sonneur.
tube intérieur modifiant la tonalité), sur la - Dans le deuxième, les « fanfares
branche d'embouchure. d'animaux » saluent l'animal qui va être
Avant de se servir d'un instrument pour
poursuivi : le cerf, le chevreuil, le loup, le
exciter les chiens ou pour appeler ses
sanglier, etc. Pour chaque espèce de gibier,
compagnons de chasse, l'homme se
il existe une fanfare particulière.
contentait nécessairement de sa voix : cris,
- Dans le troisième, les fanfares de maîtres
appel, huées, plus ou moins scandés, plus
ou d'équipage sont destinées à honorer
ou moins modulés ont constitué la
première musique de chasse. On chassait des équipages ou responsables d'équi­
alors « à cor et à cris ». pages de vénerie.
Lorsque l'on tient l'instrument, le son de la - Enfin, les « fantaisies » peuvent honorer
trompe, vibré et puissant, part derrière, des personnes ou des circonstances
alors que le son du cor part devant. C'est la particulières.
raison pour laquelle les sonneurs tournent Qu'elle accompagne les grandes chevau­
toujours le dos au public. chées, qu'elle sonne la retraite dans les
On joue du cor mais on « sonne » de la échos lointains ou qu'elle chante, le soir, au
trompe et on parle de « sonneurs » de fond d'un vallon ou dans le chœur d'une
trompe. église, la trompe apporte à l'âme, dans ses
larges et vibrantes harmonies, ces
La musique indicibles émotions qui laissent, aux heures
Le répertoire traditionnel a été couché sur de profonde et intime rêverie, d'inou­
le papier entre 1723 et 1738 par le marquis bliables souvenirs.
de Dampierre qui a donné aux fanfares leur
forme définitive. Ces 3 000 fanfares cons­
tituent aujourd'hui un patrimoine musical Une bom be : casque porté par les cavaliers.

57 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).


a De quoi est-il question dans l'article ?
de pêche ; de chasse ; d'instruments de musique,

b La trompe de chasse doit son origine :


au duc d'Orléans ; à la vénerie à un musicien.

Un chasseur :
chante de la trompe ; joue de la trompe ; sonne de la trompe.

42 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


d Le bat-l'eau signifie que :
le chasseur s'est noyé ; le gibier est dans un étang ;
il a plu pendant la chasse.

e La trompe de chasse est un instrument « naturel ». Cela signifie :


qu'elle est sans touche ni piston ; qu'elle est en bois naturel ;
qu'elle ne se sonne que dans la nature.

Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).


a Le répertoire traditionnel a été écrit par :
le marquis de Dampierre ; le duc d'Orléans ; Étienne-François Périnet.

b Comment appelle-t-on les morceaux de musique pour trompe ?


des partitions ; des sonnets ; □ des fanfares.

c Pour faire connaître les différents moments de la chasse, on sonne des fanfares :
d'animaux; de circonstance ; d'équipage.

d La trompe de chasse doit sa tonalité en ré :


au laiton ; à sa longueur ; à son port.

e On peut entendre le cor de chasse :


au concert ; à la chasse ; le soir au fond des bois.

Répondez aux questions.


a Que signifie l'expression chasser « à cor et à cris » ?

b Lorsque l'on tient la trompe, de quel côté le son part-il ?

c À qui sont destinées les fanfares dites « de maîtres ou d'équipage » ?

d Quelles sont les différences entre la trompe et le cor ?

e D'où vient le nom « trompe d'Orléans » ?

f Pourquoi la trompe a-t-elle un diamètre aussi grand ?

43 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


la ) iûJ>tdù\LuM'
( jS b U ^ t t ( f } ' j,vQLCMlÇAJUu,oL,
UL M s C irït- 'W utffLLLt& LtUAr
DOCUMENT 4
t o u t " -1 LvCuâtAt&Xfcs

Des cahiers et des claviers------------------------------------ -— -—


Dans un lycée, l’inform atique, c’est bien plus que des ordinateurs et des réseaux : c’est
toute la réalité quotidienne qui en est améliorée, de l’enseignement jusqu’aux bulletins
scolaires et aux relations professeurs/élèves. Petite visite de rentrée dans le quotidien
informatisé de la cité scolaire Touchard-Washington, au Mans.
8 heures, 2 000 élèves et 250 professeurs entrent en salle de cours. Chacune équipée
d’au moins un ordinateur. Les emplois du temps, la gestion des salles et des personnels
ont été inform atiquem ent planifiés. 1 200 postes fonctionnent ainsi en réseau. Trois
personnes assurent la maintenance inform atique et audiovisuelle.

> Cahier de texte... électronique !


Dans une salle équipée de dix-huit postes informatiques, après l’enregistrement des
absences, c’est cours d’anglais. Casque sur les oreilles, chaque élève travaille avec une
vidéo que l’enseignant utilise comme support de cours. L’originalité ici est que chacun
avance et apprend à son rythme. Une raison qui fait que Christopher, 18 ans, aimerait
voir « l’inform atique utilisée pour toutes les matières ».
10 heures, fin du cours et remplissage du cahier de texte... électronique ! Expérim enté
depuis 2007 par un nombre croissant de professeurs, consultable via le site du lycée.
11 peut, entre autres, permettre aux élèves de savoir, depuis leur dom icile, ce qui a été
fait en leur absence.

> Communication tous azimuts


13 heures, détente à la cafétéria. E n utilisant par exemple l’un des huit ordinateurs en
accès libre. O u alors l’un de ceux du C D I* ou de certaines salles de cours. Internet est
largement utilisable, mais uniquement vers des sites légalement autorisés. A u même
moment, salle des professeurs, un enseignant lit l’e-mail d’un élève qui lui donne des
nouvelles de son stage en entreprise. U n autre se connecte sur une plate-forme de
travail « collaboratif », où plusieurs intervenants échangent sur un même thème. U n
troisième effectue le remplissage inform atique des bulletins de notes sur l’un des dix
postes disponibles. U ne saisie qui, pour Bruno G uillet, professeur d’économie et de
gestion, offre l’avantage « d’une grande souplesse d’utilisation. »

>- Le tableau a de la mémoire


14 heures. C ’est dans une des deux salles équipées, grâce à l’aide de la Région, d’un
tableau blanc interactif que débute le cours de maths. O n y écrit, à l’aide d’un stylo
spécial. O n y projette des documents qui peuvent être directement corrigés, modifiés.
M unis d’un clavier adapté, les élèves, eux aussi, depuis leur table, annotent, modifient
ce qui est lisible au tableau. Tout est enregistré.
16 heures, français. Le professeur, Bruno Février, fait mettre en ligne les commentaires
de textes préparatoires aux épreuves du bac, réalisés par ses élèves sur un site Internet
lisible par tous.
D e toute évidence, l’inform atique a changé le lycée ! Des cours plus vivants, mieux
adaptés au profil de chaque élève et plus facilement communicables aux absents ; des
tâches administratives simplifiées et donc moins envahissantes...
Le progrès est manifestement apprécié. Il est 18 heures, les cours sont finis, et des
élèves restent au lycée Touchard-Washington p our... travailler sur ordinateur !

L’Esprit grand ouvert n° 22 (Conseil régional des Pays de Loire), septembre-octobre 2008
(www.paysdelaloire.fr).
*Centre de documentation et d’information.

44 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Lisez le texte page ci-contre, puis répondez aux questions.

Cochez les bonnes cases.


a De quoi parle cet article ?
de la rentrée ; □ des relations élèves-professeurs ;
de l'utilisation de l'informatique dans un lycée ;
du tournage d'un film au lycée.

b Le CDI, c'est :
le Centre départemental d'informatique ;
le Centre de documentation et d'information ;
le Centre de développement de l'information.

c Deux salles
;s sont équipées
equipees d'un
d un tableau bien particulier. Ce tableau est :
noir ; □ vert ; blanc ; interactif ; transparent.

d Sur ce tableau,
on écrit au feutre ; on écrit avec un stylo spécial ;
on peut modifier le texte à partir d'un clavier ;
on peut modifier le texte par une commande vocale.

e Quand le cours est fini,


on essuie le tableau ; □ on allume un projecteur ;
on enregistre tout ce qui a été fait au tableau ;
on recopie sur un cahier.

Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.


Vrai Faux

a C'est un grand lycée, avec beaucoup d'élèves et de professeurs..........


Justifiez : Ш Ю ..... Ш .Ш ...... 6fc... W ? .. ................................

b La maintenance informatique et audiovisuelle est effectuée


par de nombreuses personnes....................................................................
Justifiez : 1. :1 Æ â .... ...............................................................................

c Au lycée, aucun endroit n'est prévu pour se détendre.........................


Justifiez : 9 .ІР Р . .......................................................

d Le cahier de texte électronique est utile pour les absents. ............... é □


Justifiez \(ju. ... О Щ , . __ £&-. .4zQÀ/fH\C.і... ..
(fc/ ж а л > Ш & (ju ? ÜU (L 'tM h fd b ù t &L--V 0gjun CL&U-HÜt',
e Les élèves sont capables de préparer eux-mêmes des épreuves
de baccalauréat......................... ............................................................... Ш □
justifiez : ..... С Я т т ш Ш ш ...... СІЛ-.. іш ш j ... .jn i/ iG m іс ш і ...... cu m .
6a c,- ■ t

45 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


62 Répondez aux questions.
a Quel est l'avantage d'une saisie informatique des notes ?
.. Um .. . .p A .k iM ...... b .u f?.L t№ r..... c L L ttà .tiM Jn G H r . ..................................

b Qu'est-ce que Christopher souhaite ?


. J tÛWL .... ... ( l à . . .. M U Ü £ .X ià ........

c Un professeur lit le courriel envoyé par un élève. De quoi est-il question ?


L !l.Û Ù / Â ... .M U V .U JM ...... d L ... . ...O u .........
h it ù ijn C iV
d Que font certains élèves après la fin des cours ?
là... [intfyi P.... M i . .Ùÿ.cM'..jrûm . . . . . ...à... ÙXOMÛ.êÙsu....
ÜÆ Ûx c L U vCl I ùuàA
e Avec l'informatique, est-ce que les professeurs peuvent travailler en collaboration ?
p M ltM & m ....... n . . . . Lü-.iMc. a t ............................................................................... , .........
C 'i£ u a s i uùo C tû ê ç cu it> i u

DOCUMENT 5

"’- :L • '' •; W c . : at ' ,t . . . t e n t / ' jiéjt»


Lisez le texte, puis répondez aux questions.
™ 'H kskoutoUAL, - № c u O ü a > ê u w
j - M .h e n - liiiû U i LU, k îj n ùa , tflv c ê u jb (j'fid i') - t o iê a . - % ______________ _

La fabuleuse histoire des cafés littéraires : le Procope


Situé rive gauche, c'est le plus ancien des cafés parisiens. Parmi les habitués,
Voltaire, Diderot, Rousseau, quelques révolutionnaires et Benjamin Franklin. Pour la
première fois en France, on y dégusta des glaces. Et pour vous, ce sera ?

Vous est-il arrivé, flâ n a n t aux abords du M aison fondée en 1686. Ce n'est plus de la
boulevard Saint-G erm ain, et prenant à gauche brève, c'est de l'éte rn elle de co m p to ir !
dans la rue de l'Ancienne-Com édie, de vous Souvenez-vous, c'é tait hier : M olière est m ort il
croire à Berlin ? Oui, ce café, devant vous, cette y a peu, Corneille aussi, Racine pas encore mais
façade somptueuse, où jadis se pressait la fine il est rentré dans le rang (ses deux plus
fleur du Paris qui pense et qui harangue, est au m auvaises pièces sont encore à venir, Esther,
kir royal ce que la Philharm onie de Berlin est à la Athalië). R este n t l'in fâ m e B oileau , le m er­
sym phonie Ju p iter. Entendez ce fifre, cette veilleux La Fontaine. C'est le tem ps (cette fin du
musique légère. Le rbnflant M ah ler ? Non, c'est xviie siècle) où Paris est encore Paris - le Louvre,
la Cimbali* qui siffle tandis qu'on fait m archer Saint-G erm ain -des-Prés, point à la ligne.
les expressos. Car, au Procope, ça jo ue les Pourquoi y avoir ajouté toutes ces places inutiles,
légendes de café, mais vous pouvez quand même République, Nation, toutes ces provinces ? Le
entrer là-dedans et com m ander un déca. royaume de France est un m ouchoir de poche ;
Le Procope, 13, rue de l'Ancienne-Com édie. à tou t le moins un quartier piétonnier.
■»

t(L, IxXL’tC L yvÛ ltL ' — 7D/-1 p U ll 6 c ïu oiL JL kM A


PjL jlf'tJls C~ , 0udlO*-
46 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
iiv flU t - bO^lû-iU-O AlC/iJ^ 7
$1 6't-ÎM- yû J^ t. — i'VUJT> l
/C fiCï'-Wl-" hsjUstUjV tuaJl; r"t'TP - ~ro

Et le café ? On se force à boire cet infect Francesco Procopio Dei Coltelli. Il avait appris le
breuvage parce que le roi l'a trouvé à son goût. métier chez un autre Arm énien (l'Auvergnat
M ais on se pince le nez (il fa u t im aginer qu'en arrive plus tard dans la profession). Francesco
l'absence de dosettes, il devait être tan tô t trop a v a it eu d'abord un éta b lissem en t rue de
léger, ta n tô t ex cessivem en t noir). On en Tournon. M aintenant, il s'installe pour de bon.
consom me des litres en le coupant de lait,
Voilà, Francesco devient François, Procopio Dei
raco n te Lou is-Sébastien M e rc ie r dans son
Coltelli, Procope Couteaux, et le plus ancien café
génialissim e « Tableau de Paris » : « Cette
parisien tien t enfin son nom, son logo, presque
consom m ation est devenue considérable depuis
son site Internet.
que le peuple, ne sa ch a n t plus que boire vu les
C'est que notre Italien y fait des aménagements :
im pôts et la falsification [M ercier veu t parler du
pinard], a pris un g o û t effréné p ou r le café ; c'e st cette décoration, luxueuse pour l'époque. Ça

une habitude journalière d ans les trois quarts des change des bouis-bouis où l'on ne s'aventurait
m aiso ns de la ville. » Et au Procope, justem ent, on pas sans crainte d'y laisser son portefeuille, sa
invente le percolateur. Oui, désormais, vous gorge peut-être. Ça plaît aux comédiens, aux
saurez que ce bon vieux perco qui vous fa it un dramaturges, toutes ces lumières allum ées et
jus dégueulasse, le matin, quand vous passez au puis, quand même, ces ombres (les petites
café lire la météo à trois jours, c'est en 1686 débutantes, on sait dans quel répertoire il faut
qu'on le met à l'étude. C'est-à-dire qu'on colle
qu'elles com m encent). Pour se rafraîchir après
de la poudre dans un filtre et qu'on y verse de
les suées, on sert des glaces, c'est encore une
l'eau chaude dedans.
première. Décidém ent I Le théâtre et le sorbet. Et
La Philharm onie de la licence IV vien t donc
puis du vin, pour arroser. Oui, tout pour plaire
d'ouvrir, rue Neuve-des-Fossés-Saint-Germ ain-
aux com édiens-français. Sans parler du jeu de
des-Prés (qui devient rue de la Comédie quand
les com édiens-français viennent s’y établir, en boules qu'on trouve en face, pour term iner la

1688, puis rue de l’Ancienne-Com édie quand la soirée. [...] ■


Com édie-Française s'installe finalem ent place du Didier Jacob, Nouvel Observateur n° 2284,
Palais-Royal) à l'in itiative d'un certain Grégoire, 14 août 2008.
d'origine arm énienne, et auquel la légende
attribue un passeport perse. Procope ? Le nom * La Cimbali : machine à café professionnelle de
vie n t du repreneur, un Sicilien de Palerme, fabrication italienne.

hAJUt- LOÛieib
t' K O ê t- m t i l t - _ 00 nXXéÜÙ 7/LÔ & ~ ÿu*m H C i T t

^ foyyûi/tA' ~ 6itu€> ( tc JtA tu ffy


vL 6 Ou£ ~ ê f t ù â jt,
____________
m iffd U d L - ( M f u t â o . )
Remplissez la fiche du café Procope.
a Adresse: .........................................................................

b Fondé en : .............

c > Aspect : ............... ........... ............ ’..... .....................................................................

d > Public de jadis : . Z4-.!). >__ C / O .? .ClÙA&..

e Fondateur : .. (ÿ .T jù fy ti.y k .................................................. ..................................

f Repreneur: .... h ü f i ù A t o . . ..t r w m k k i ..... .... t e t m t e ...............

g Spécialité: .. Lfe fâ ...r . . .......................................................................

47 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


64 Répondez aux questions.
a De quelle période parle-t-on surtout ?
...........................................

b À quoi compare-t-on les bruits du café ?


. LrÜ<... .ji№ . ......................................

c Pourquoi le café, au début, n'était-il pas bon ?

d Au xviie siècle, est-ce qu'on en buvait beaucoup ?


. {jbtlL...... .Cy.. i.î.ii kQ/a.....?....................................................................
e Qu'est-ce qu'on a inventé au Procope ?
.................................................................................................

f Combien de fois le nom de la rue où se trouve le café Procope a-t-il changé ?


...... 3 .............................................................................................................................................

65 Trouvez le sens de ces expressions et cochez la bonne case.

a «... ça joue les légendes de café » :


ce café n'existe pas ; ce café est extraordinaire ; ce café est très grand.

b « Le royaume de France est un mouchoir de poche ; à tout le moins un quartier


piétonnier » :
ce quartier est très étendu ; ce quartier est petit ;
□ ce quartier est très peuplé.

c « On se force à boire cet infect breuvage parce que le roi l'a trouvé à son goût » :
tout le monde aime cette boisson ; on boit du café parce que le roi l'aime ;
on boit du café parce qu'il est très bon.

d « Mercier veut parler du pinard » :


Mercier veut parler des épinards ; Mercier veut parler du café ;
Mercier veut parler du vin rouge.

e « Ça change des bouis-bouis où l'on ne s'aventurait pas sans crainte » :


le café est différent des cafés de dernier ordre ;
le café est un boui-boui, un café de dernier ordre ;
□ le café est un lieu où on entre difficilement.

48 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


DOCUMENT 6

Lisez le texte, puis répondez aux questions.

VLTL .T L " 7 p O M JL
; V
Les voyages forment la jeunesse
Cq r.
%ovêt - o c frtu .f. ÿ a t à & t ' 'C t v o à i - Paài

Les premiers grands voyages que l’on fait permettent de


s ’ouvrir au monde et de se retrouver soi-même. Pourtant, peu
de jeunes aujourd’hui se lancent dans l’aventure. [...]

Les jeunes n’osent plus se lancer grand désir de réassurance », ppursuit-il.


dans le monde Les moyens d’anticipation (calculateurs
« Notre société développe un tel discours d’itinéraires, GPS portables) se multi­
sécuritaire que peu osent se lancer sur plient : on visualise les lieux avant de
les routes ou dans des voyages lointains, partir ; on anticipe de plus en plus les
observe le sociologue Jean Viard. dangers, y compris quand il n’y en a
Beaucoup voyagent aujourd’hui par pas. »
Internet dans des mondes virtuels. Et L’époque où on appelait ses parents en
leurs nouvelles frontières, c ’est PCV** une fois tous les quinze jours est
beaucoup plus la ville et le loisir urbain. » ainsi bien révolue. On ne p art plus
Quel que soit leur milieu social, les aujourd’hui sans téléphone portable.
jeunes sont aussi plus attachés à leur « Or, qu’est-ce qu’il reste de l’expérience
confort. Partir avec un sac à dos et du d ésert quand on part avec un
dormir à la belle étoile est devenu plus téléphone dans sa poche ? Ou qu’on se
difficile. précipite régulièrement ^dans un cyber­
Jean-Didier Urbain, anthropologue et café pour y dépouiller ses mails ~
auteur de livres sur les voyages, fait un s ’interroge Jean-Didier Urbain.
constat similaire.
« La courbe de départ des jeunes qui R edonner du sens à leurs voyages
grimpait depuis les années 1950 a Ce besoin de sécurité, commun à toutes
tendance, depuis 1975, à se stabiliser, ce les couches sociales et à tous les âges,
qui correspond un peu à la fin de la touche aussi de plus en plus les jeunes.
génération routard* », dit-il. « On ne va Même si certains arrivent encore à
plus se lancer à corps perdu dans le trouver des « interstices d’aventure ». Y
monde, car on a peur d ’un monde compris dans l’univers du Net.
considéré comme dangereux. Il y a certes On voit ainsi se développer le
des raisons objectives à ce phénomène : « couchsurfing » : des sites qui proposent
les réalités économiques, sociales et des logements gratuits chez l’habitant
politiques ont changé. Mais il y a aussi pour une nuit ou deux, nouveau
Cl
une part de subjectivité : on peut « système D de la débrouillardise » qui
désorm ais avoir des informations court-circuite le m arché touristique
détaillées sur tout, ce qui entretient une constitué.
certaine angoisse à partir. » D’autres formes de voyages plus cadrés
« Cette angoisse va de pair avec un très se sont également développées. Il y a

/ r. sfrV
49 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
^O j C Q s u 'L U,

U rM . :; .<9rik£ ?v

d ’abord ces supports intégrés aux voyait pas grand-chose. On était toute la
cursus d’études, comme Erasmus ou journée sur la route, on dormait
Socrates : ils perm ettent aux étudiants n ’im porte où et on revenait, sinon
de partir quelques mois à l’étranger et de malade, du moins amaigri. Ce qui n’était
O G $rO % io p ‘s^emanciper un peu de leurs parents. pas forcement une façon intelligente de
Beaucoup de grandes écoles organisent voyager. Aujourd’hui, les jeunes
aussi pour leurs élèves des stages à voyagent moins loin, de façon plus
l’étranger. « On renoue ainsi, explique calme, avec plus de confort, mais ils
l’anthropologue, avec le voyage d’ini­ n’ont pas la prétention de découvrir en
tiation, tel qu’il existait au xixe siècle, et un mois la moitié d’un continent ; ils se
qui constituait à la fois un rituel de posent dans un village, s ’intéressent aux
passage à l’âge adulte et un moyen de gens, discutent avec eux. On avait les
perfectionnement moral et intellectuel. » yeux ouverts sur le monde ; eux sont
Les voyages humanitaires rencontrent plus ouverts sur les gens. Ce qui est peut-
aussi de plus en plus de succès. Car ce être plus intelligent. »
que recherchent beaucoup de jeunes
Christine Legrand, La Croix, 13 juin 2007.
aujourd’hui, c’est donner du sens à leurs
voyages. Et ce qu’ils veulent avant tout, * Un routard : personne, jeune le plus souvent,
c’est « rencontrer des gens ». C’est ce qui voyage à peu de frais.
qu’observe aussi Philippe Gloaguen, le ** En PCV : « Payer chez vous ». Service d’appel,
fondateur des Guides du routard. en téléphonie, où c’est 1’« appelé » qui règle le
« À mon époque, dit-il, on voyageait loin coût de la communication, et non 1’« appelant »,
et on mangeait du macadam, mais on ne comme c’est le cas habituellement.

66 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).


a De quoi parle cet article ?
des jeunes et de leurs voyages ; de vacances en famille ;
de voyages en groupe.

b Les jeunes voyagent :


avec leurs parents ; avec des guides ; par Internet.

c On ne voyage plus sans réflexion à cause :


des problèmes économiques ; de la faim dans le monde ;
des dangers.

d Les stages à l'étranger permettent de :


s'émanciper ; se perfectionner en langues ;
gagner de l'argent.

e Les jeunes d'aujourd'hui voyagent :


plus loin; plus confortablement ; les yeux fermés.

50 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.
•#-
Vrai
__/
Faux
a Les jeunes n'osent plus se lancer sur les routes....................................
Quelle phrase justifie votre réponse ? Citez-la.
M ç k U r : ...... k Ç & ir i* '.... .. ~ î:t r..... .
.. ACÂUtfÀ. ÏCU.TL.,... &UAï... .....Qi&wf....... ÀW^..
à l> > 'W L c t e \ ij
b Les jeunes éprouvent une certaine angoisse à partir............................
Quelle phrase justifie votre réponse? Reformulez-la.
. ‘l a .. J.CUMU .....ÛL.U..... ... d : ^ÂU,.. M+. ' Æ . t
Ct Ck 11 C'C' > '
.......................... ................. ■
■ ....... .......................... ,.............. ........................................................................................

c Aujourd'hui, les jeunes ont moins besoin de sécurité...........................


Quelle phrase justifie votre réponse ? Citez-la.

.................................................tU m J> c L- . û
Ç ...................................... U . f l t e /h & il i .û U h - . ......... .................

d Les voyages humanitaires sont très recherchés.....................................


Quelle phrase justifie votre réponse? Reformulez-la.
/ £.3, f ........ Cl-XJuï.CM.tki:....... ......... ( f à t u i ü t ; ..... t u . i
. .. m M . .......... d . ....... ù j m u ............ \ / . Q . u d Q . i. 4 .......................................... ...................
- <» i

e Philippe Gloaguen pense que les jeunes d'aujourd'hui profitent moins


de leurs voyages.........................................................................................
Quelle phrase justifie votre réponse ? Citez-la.
. . . J Ù . ........ V .O .t y & f û u A r .......... !:i. ( £ ù . ü . ........ Î Q w < ...,.- d l , . } û i û J .1...................
...... C Û X i M ................................................................................................................................

Répondez aux questions.

a Quelles sont actuellement, pour les jeunes, les nouvelles frontières ?


............ I I . ........................................... U . ' l ...... ...........................................................................................................

b Pourquoi les jeunes ne partent-ils plus avec un sac à dos ?


...... / & . ......£ 0 * 6 ..... h f o à ...... > M kC S a ..... I .............................. LQ t /.. .

c Le « couchsurfing » est-il payant ?


/i /
....................................................................................................................................................................

d Par quels moyens les jeunes peuvent-ils s'émanciper de leurs parents ?


........U Z à.......... X & SM & à- •■:■■■k t l i ■L ^ :.'IL S ..............................................................................

e Quelles différences y a-t-il entre les routards et les voyageurs actuels ?


......... _i......../’QuM, :lCU ......... y:CU.(l.UCÛ<ùi i...... /?ÙAà..... (Cm/, i .........
IM jQ J 3 ït i WL i/ fiu Q ju iu Æ ' ft& A
51 COMPRÉHENSION DES
fa jb U \ jL V 0 t0 s t - 0
/ u w v ^ Z_ — n
^Xa, )i ($ Js ^^yp/lX2,Ù^>
Ù-'MAÀ -‘L-tC- mftM &<o@v jt >
Id^vtA
ï . Æti é p <ku£i4À,Ç?*yi
DOCUMENT 7 jllLOC
OOl/VCÛi\JL/€L'jL.L(
Q fliC - L tp u ie ^ ^ b tu je, CAÀçj r u e , ^
C b è 'ft} ~LÛ-\
Lisez le texte, puis répondez aux questions. , W kjfW fU
(4 } Ci ( ■£(.’. t

BÉNÉVOLAT. Une génération motivée


« On parle sans cesse du désengagement des jeunes. Moi, je vois, au
contraire, plein de jeunes qui s'engagent. Le problème est qu'on
surmédiatise le petit groupe de ceux qui brûlent des voitures et que l'on ne
valorise pas les autres, ceux qui s'investissent dans des projets, en milieu
associatif, affirme Seynabou Dia, chargée de la jeunesse au Secours
populaire. Mais, poursuit-elle, il faut savoir aller vers ces jeunes. » Et cela
ne va pas toujours de soi.
Les jeunes ont en fait une bonne image des Et pour DominiqueThierry, vice-président de
associations, qu'ils considèrent comme les France Bénévolat, c'est en fait « d'abord la
structures les plus aptes à porter les valeurs transmission des valeurs familiales qui
de la citoyenneté. [...] Un jeune sur deux constitue le premier moteur de l'enga­
consacrerait en outre « du temps volontaire gement. » Que cet engagement soit asso­
ou bénévole à une action de solidarité ciatif, politique ou syndical.
nationale ou internationale, à une action
éducative, sportive, culturelle, sociale ou L'implication dépend de l'âge
sanitaire », rappelle Jean-Claude Richez. [...] et du mode de vie
Du côté des étudiants enfin, ils seraient
quatre sur dix à déclarer une activité Pour attirer les jeunes dans les associations,
associative, selon l'enquête triennale de il faut tenir compte de leurs spécificités : âge,
l'Observatoire de la vie étudiante (OVE) mode de fonctionnement, de vie, goûts,
menée en 2006. Cependant, dans la moitié aspirations... « Ils n'ont pas envie de faire les
des cas, il s'agit uniquement d'activités mêmes choses que les autres », assure
sportives. Après le sport, c'est la culture qui Sophie Palpacuer, secrétaire générale de la
séduit le plus ces jeunes ; suivent la fédération du SPF du Haut-Rhin, âgée de
représentation étudiante, l'action sociale de 27 ans. Tout d'abord, adolescents et
proximité, la solidarité internationale et étudiants ne s'impliquent pas à l'identique ;
l'entraide scolaire, l'environnement restant ensuite, leurs rythmes diffèrent de ceux de la
loin derrière. plupart des adultes. « Les jeunes n'aiment
Lorsqu'on leur demande les motivations pas se lever tôt... », rappelle Dominique
lors de leur premier engagement [...], les Thierry qui souligne aussi qu'il faut tenir
18-25 ans répondent massivement « vouloir compte des temps scolaires ou univer­
être utiles à la société et agir pour les autres ». sitaires pour proposer des activités
Néanmoins, ils disent aussi largement, et ce compatibles. De même, « pour avoir des
bien plus que leurs aînés, avoir été mus jeunes, il faut changer certaines de nos
par le souci de leur « épanouissement habitudes. Nos antennes, par exemple, ne
personnel ». C'est en effet la deuxième sont accessibles qu'aux heures de bureau.
raison qu'ils évoquent, « la cause défendue » Cela rend la venue des jeunes difficile.
venant loin derrière, et notamment bien Il faudrait davantage ouvrir en soirée, le
après « l'acquisition d'une compétence » et week-end... », estime Seynabou Dia. « Leur
le « désir d'exercer une responsabilité ». vie est changeante, il faut donc aussi être
L'enquête souligne en outre que 54 % des ouvert aux projets ponctuels quand ils se
bénévoles de 18-25 ans interrogés se sont présentent, travailler avec souplesse »,
lancés dans le bénévolat avant leur majorité. complète Sophie Palpacuer. Les jeunes

52 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


a L cU vl - U O U Lu A )

tc to i^ e ji - o o ctjO o m m ^ b c.

aiment en effet apporter leurs propres aider à mettre en oeuvre leur projet, sans pour
projets, souvent limités dans le temps, et il autant leur dire ce qu'ils doivent faire. « Les
faut pouvoir les accueillir. « Il est essentiel de jeunes viennent avec des idées inhabituelles,
savoir répondre à ces attentes. Les jeunes il faut leur faire confiance. Certains bénévoles
ont des envies mais on ne sait pas toujours ont parfois du mal à s'ouvrir à cela, mais c'est
les recevoir, les accompagner. C'est important pour tout le monde. Il n'y a que du
dommage car c'est important pour eux de positif à en tirer : cela redynamise la structure
vivre ces expériences qui sont fortes. Et si et offre à tous de nouveaux horizons, il suffit
cela se passe bien, nul doute qu'ils juste d'un petit effort de chaque côté. C'est
continueront à s'impliquer dans la hyper enrichissant de faire se côtoyer des
solidarité », affirme-t-elle. personnes de tous âges et de tous milieux »,
La plupart des associations déplorent assure Sophie Palpacuer. Les jeunes peuvent
aujourd'hui avoir des difficultés à renouveler aussi parfois apporter des compétences
leurs bénévoles. Chercher à y remédier et à complémentaires intéressantes. À l'inverse,
intégrer des jeunes implique en réalité l'associatif peut être pour eux un moyen de se
souvent « un solide examen ou réexamen du former et donc de les attirer : encore faudrait-
fonctionnement de l'association », analyse il pour cela développer davantage de
DominiqueThierry. dispositifs permettant de valider les

Il faut rassurer les bénévol


plus anciens

Et de conseiller : « Dans un certain nombre de
cas, il vaut mieux penser des projets portés
expériences et les apprentissages asso­
ciatifs.
Pour inciter les jeunes à s'investir très tôt, un
certain nombre d'initiatives ont été mises en
place. C'est le cas, par exemple, des Juniors
Associations qui permettent à des mineurs
par des jeunes et parrainés par des anciens de s'organiser, de monter des projets
qu'une intégration classique dans les activités et de découvrir la dynamique associative.
courantes de l'association. » Près de 800 Juniors Associations étaient
Une voie qui permet en outre de renforcer les ainsi en activité en 2007, réunissant quelque
liens intergénérationnels et peut-être de 8 000 jeunes.
rassurer des anciens parfois méfiants envers
« Les associations font place aux jeunes », dossier
des jeunes soupçonnés de vouloir « prendre réalisé par Françoise Vlaeminck et Florence Raynal.
leur place ». L'enjeu est alors de réussir à
Convergence (Revue du Secours populaire français),
apporter un soutien aux jeunes visant à les
septembre 2008.

Cochez les bonnes cases.


a De quoi parle cet article ?
de la vie étudiante ; de l'entraide scolaire ; du bénévolat ;
des valeurs familiales.

b Seynatou Dia parle :


de ceux qui s'investissent dans des projets associatifs ;
de ceux qu'on ne valorise jamais ;
de ceux qui brûlent les voitures.

c Seynatou Dia propose d'ouvrir les antennes aux heures de bureau. Ces antennes
sont :
des antennes de télévision ; des locaux du Secours populaire ;
des radios locales.

53 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


d Dominique Thierry dit que :
□ adolescents et étudiants s'impliquent à l'identique ;
le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ;
les rythmes des jeunes diffèrent de ceux des adultes ;
les valeurs familiales sont le moteur de l'engagement.

e Sophie Palpacuer pense que :


avec les jeunes, il faut travailler avec souplesse ;
il n'est pas essentiel de répondre à leurs attentes ;
les jeunes ont des envies, mais on ne peut pas les recevoir ;
□ si ça se passe bien, les jeunes continuent à s'impliquer.

f Qui a dit : « Les jeunes viennent avec des idées inhabituelles, il faut leur faire
confiance » ?
Seynatou Dia ; Jean-Claude Richez ; Dominique Thierry ;
Sophie Palpacuer ; Eva Cousin.

70 Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.


Vrai Faux

a Les jeunes se désintéressent des associations....................................... Êd


Justifiez : . . f e r . . .... .jü - Ü M r. ...C U ... J.Ù A M 6 ..... j2 u k ................
.................... l ' . L M M U v i ............................... ....................... ..........................
1
b Dans certaines associations, certains se méfient des jeunes....... 0 □

Justifiez : X M r......... (U Â .... ....


...................L k W . M . ........ QÜU........ ç j l c u u t t .......................................................................

c Un jeune sur trois consacre du temps volontaire ou bénévole


à une action de solidarité.......................... .................................. .............. □ □
Justifiez : ... i k l . ... {J.ClA J. ïC........i U. .C......... v..... ....................................................

d Les jeunes s'intégrent facilement dans les projets des anciens.............


justifiez ........ .fck > .P Ù l.....................(d M ..... p ^ îM ........
........ }o.ôJl............ Üü>.. . .(flUMJA. "...i t . .. fiMfrCULPdi.....................................
e Pour attirer les jeunes dans les associations, il faut tenir compte
des horaires............................. .................................. ..............................□
..IL ..ftWÂ.
J u s t if ie z : .. dM
.............................................................. ................................................... ..............................................

...S W C âl.m . ........ O u ...... L...u ..................................................................


f On ne peut attendre aucun apport de compétences de la part
des jeunes..................................................................................................
Justifiez : .......................................................................................................................

54 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Répondez aux questions.
a Quelle image les jeunes ont-ils des associations ? . .(ÀéAJ< 7..
Comment les considèrent-ils ?
. lu ...... H 'Im J'U m u a ....... ü a ... .h ù M ..... a fa t& à ...... û . .. Ù J
v 'o M u m cU ùol u t v u a u b jM t-
b Quelles sont les deux principales motivations des jeunes qui s'engagent ?
VOjM ^ -CbvL/ n fc jtu a ta w u h i ■ \ tfoçiMMiMMtiuM
.................................................................................................................................................... / ........ j ï - t ï W w tA U s
c Pourquoi les jeunes peuvent-ils difficilement se lancer dans des projets à long terme ?
... L.ÙA/L-....... V J .l ......... Ç J rf....... ......................................................................

d Pourquoi faut-il parfois « un solide examen ou réexamen » du fonctionnement des


associations ?
...... & & C 4.t ...............................................................................

e Quel est le but des Juniors Associations ?


.. .w .Ù & k V K J.'P....... L û u ...... Ü U w Qlm m . .... L V!L
l 'U O i t W ï / r r r y 'U z

___ f t c ts jr b f o to z -ÿ t* ' bd- re> Ô (? p


DOCUMENT 8 '
s 'C u / ù j i ^
Lisez le texte, puis répondez aux questions.
d J s * A Â !lW ~ r C i f f i u t s u ~~
O jitù L .zJlMA.±AL .•
.................... *
TkTT ....... .. T .— ....~..

Enseignem ent à distance : c'est d a n s la poche !

o u s a v e z raté la rentrée et rythme soutenu. Mais si les candidats


V aucune école ne v o u s accepte ?
Vous vous rendez compte, alors que les
affluent, les réussites sont malheureusement
encore très souvent « virtuelles ». Un audit
cours viennent de démarrer, que vous personnel s'impose avant toute décision
n'arriverez pas à terminer l'année dans la d'inscription. Plutôt que de perdre une
faculté ou l'école préparatoire où vous êtes année, pourquoi ne pas tenter alors de vous
inscrit ? Vous aviez opté pour une entrée sur rattraper avec une inscription dans un
le marché du travail et les perspectives établissement de formation à distance ?
n'étant pas si idylliques que vous le Réorientation, nouveau départ, rattrapage,
supposiez, un retour sur les bancs de l'école formation et enseignement à distance
ne vous paraît plus insurmontable ? Plus s'avèrent une porte d'entrée ou de sortie
accessible car bénéficiant de l'appui des possible. Peut-être même la seule. Mais
nouvelles technologies avec le recours au avant de vous jeter à l'eau, analysez tous
Pad et autres MP3, l'enseignement à les éléments pour peser le pour et le contre
distance se développe en France à un de votre décision. En effectuant le bon
h

55 > COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


—0 U A M M t jL CÛÛL£fl&*-
M j£ S S ^ tà v o t & t c t &
>jf'hA J / M & U s
â t lt liù Z — O b ftA J L I* Ü&M
$ - ' lA / i S/ t W & - tô e â ty ù W U *
(m U * 4 1 Ù U À J ^ V/’i U

choix. C a r l'enseignement à distance réussissent dans ces filières. Rares d'ailleurs


nécessite avant tout uné dose de courage, sont les statistiques officielles : combien de
une farouche détermination, et une capacité places aux examens et concours ont-elles
de travail personnel que tout le monde ne été décrochées par des candidats « libres » ?
possède pas. Etes-vous fait pour évoluer seul Certaines écoles vous fourniront des chiffres :
face à votre copie, à vos livres, à votre ils sont une forme de garantie. Vous pouvez
écran ? Irez-vous jusqu'au bout de ce aussi leur demander de vous mettre en
parcours où le découragement vous guette contact avec des « anciens ». Enfin, le choix
à chaque page ? peut être fait en fonction de l'adhésion ou
non de l'établissement à une charte
Votre ennem i, c'est vous de qualité ou à un organisme comme le
S'il est difficile de répondre tout seul à cette C H A N E D * , qui peuvent apporter une
question, votre entourage peut déjà vous certaine forme de reconnaissance.
apporter certains éclairages. M ieux, des
coaches peuvent être sollicités comme le Un cho ix « m ixte »
propose l'Ecole Universelle avant toute L'indisponibilité n'étant pas le seul fait des
inscription : test préalable de niveau, étudiants mais aussi celui du corps
motivation, aptitude sont mesurés au cours enseignant, les universités se sont mises
d'entretiens préalables, afin de déterminer elles aussi à étudier les possibilités d'ouvrir
votre potentiel et de voir si votre caractère leurs enseignements par la voie des outils
est compatible avec cette forme d'ensei­ numériques. Elles y réussissent de mieux en
gnement. Evidemment, les établissements mieux. Le C N E D * * a noué ainsi de
qui apportent un véritable service ne sont nombreux partenariats avec plusieurs
pas les moins chers, car en matière de d'entre elles, l'un apportant son savoir
formation à distance, on trouve de tout, du magistral et pratique, l'autre son expertise
meilleur comme du pire. [...] Reste que les de cette forme particulière de l'ensei­
prix ne sont pas toujours à l'image de la gnement. L'université de Rennes a même
qualité et que ce critère, dans votre choix, développé dans ce domaine des formations
s'il est à prendre en considération, ne doit tout à fait originales. L'avantage de tels
pas être le seul. Faites ainsi plutôt confiance montages est qu'il ne vous prive pas d'un
à un établissement où les sommes versées contact : loin d'être un artefact, vos
seront récupérables si vous n'allez pas interlocuteurs ne sont pas qu'un nom sur un
jusqu'au bout du chemin. Le principal site Internet et les contacts directs avec eux,
obstacle à la réussite ne sera pas en dans l'enceinte de la faculté, sont une
effet l'établissem ent, mais vous-même : réalité tout ce qu'il y a de plus tangible.
l'isolement est souvent la cause des Auteur Georges Auphan, AMP.
abandons. Un isolement que l'on peut plus
ou moins combattre mais qu'il ne faut pas
sous-estimer : si le nombre des établis­ * C H A N E D : Cham bre nationale de l'enseignement
sements de formation à distance se multiplie, privé à distance.
il n'en va pas de même des candidats qui * * C N E D : Centre national d'enseignement à distance.

( i * ) ç>fa i t a d ü u - w *'
l/Ü&KAJJ

72 Se décider. Cochez les bonnes cases.

a Q u e sig n ifie l'e xp ressio n « c'est d an s la p o ch e » ?

c'est fa c ile ; c'est d ifficile ;

c'est le succès a ssu ré ; c'est l'é ch e c assu ré.

56 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


b Que sig n ifie l'expression : « avan t de se je te r à l'eau » ?
avan t de ne plus rien fa ire ; avan t de devenir m aître-nageur ;
avant de prendre sa décision.

c Q uelle est la porte d 'entrée (ou de sortie) possible si vous vo u lez te n te r un nouveau
départ dans vos études ?
réo rien tatio n ; □ cours particuliers ; ra ttra p a g e ;
redoublem ent ; fo rm atio n ; enseignem ent à distance.

d Pour quelles raisons l'enseignem ent à distance semble-t-il plus accessible ?


Le recours :
au Pad ; au MP3 ; au ciném a ;
à la télévision ; □ à In tern et ?

e De to u te m anière, que fa ire avan t to u te inscription ?


télép h o n er ; fa ire des révisions ; prendre du repos ;
réfléch ir ; fa ire un aud it personnel.

Les bons arguments. Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.

Vrai Faux
a Si les candidats a fflu e n t, c'est que to u t le m onde réussit.................................
' J u s tifie z : (n . f o ( r f f t t a n 'f 4 f c i y a
IA a a S ^ 'io ii& ü t ï é s f t,
b S'il est d ifficile de répondre à la question « Irez-vous jusqu'au bout ? »,
c'est que vous aurez sans doute besoin d 'a id e ...................................................................
Ju stifiez : / L ù y . r . K Û Ç I -).. i Û J J . . .. . à ü U s t . . . . . Ûi th.... . ( jb ï . . . . (/$ & £ & *&

c bi le prix est élevé, c'est le m eilleur critère de ch o ix............. .......................... □ . y


justifiez ■■te tiA - r ... ..Ç £ a . ■j i ï f e î r . ■■M&. ■ ..t â C t y & t i& S . ■

d Si le n o m b re d 'é ta b lisse m e n ts de fo rm a tio n à d ista n ce se m u ltip lie,

c'est q u e de plus en plus d e ca n d id a ts ré u ssisse n t......................................................

Ju stifie z : ............................Û P & & . X À r . r P tCÙ


(K û U ' t t C t t i - L Y ù H ïé tfr o&
e Si v o u s n 'a lle z pas au b o u t du c h e m in , ça ne sera pas fo rc é m e n t

la fa u te d e l'é ta b lis se m e n t................... ■.........................................., .........„ ................ . □

Justifiez : IS tljH M :..... Ç.Ùùt.û.C.L^:. . .......№?


€Jtf£Hs i f û Ct-1- <f- B-l'i ( j / 1 / ^ isLcüZ/S
l/Û LÙ Â - 1

Le bon choix. Répondez aux questions.


a Q u e lle s so n t les tro is q u a lité s n éce ssa ire s p o u r réu ssir av ec l'e n se ig n e m e n t
à d ista n c e ?
........ d i s jr i p iu ^ it d L - . jç y w u cA e ,

CULb kt4 J COUAXIÇ C- (suite)'"*

57 > COMPREHENSION DES ÉCRITS


b Com m ent mesure-t-on le potentiel d'un candidat à l'enseignem ent à distance ?
.IH . i . . d l L .. M ÿÿQ M ...... U M U >.... .& r..U L î. : ..........

' p n J C û M Â ë t
c Quel est le principal obstacle à la réussite ?
....... [/iQUà.rr. ùff. C:ko. ÛLM U vt ..... ù k i:... ... ÙL-.
C€ut te ûLU ûutgi «
d Quel est l'avan tage d'un p arte n a riat CNED-Universités ?
/ ........ g / M
’ M . a . c - . L . - . .......................................................................................................................

e Les établissem ents d 'enseignem ent à distance fournissent-ils des statistiques de


réussite ?
il ..... CCCLçÀ. . : , : .................................................;............. '.....

( loutu- d QUütlCLMUl) U .U .C
DOCUMENT 9
( i ) OlU%Cin£t ~ tivCUrU'OLà , hfiJU i 6 £ u

Q Z tM -W - “ ^
Lisez le texte, puis répondez aux questions.

( Iw ) jy ÛUÀÀL- ^ QQAfoUACu I Ç \s£ihf ûif ** A jLJL& X CAfol C

& _ L sl Japon à Père du best-seller numérique


L e bandeau qui ceint la couverture du livre est greffé dans la main, dévorent romans et
formel : plus de 25 millions de Japonais ont mangas*. Chez elles, dans les transports, en
déjà lu Koizora (« Ciel d’amour »). Pourtant, le cours, elles passent un temps infini à écumer les
roman vient à peine d’être placé en librairie. La rayons virtuels des sites spécialisés où elles
publicité serait-elle mensongère ? Absolument trouvent des milliers de titres classés par genres
pas. Koizora est en fait un des premiers best- et notés par les lecteurs.
sellers de l’ère numérique. C’est en effet aux sites Evidemment, les écrivains patentés n ’ont que
japonais de livres pour téléphones portables qu’il mépris pour ces productions. Pour eux, ces
doit sa carrière. Difficile de trouver dans romans num ériques ne sont que des
l’Archipel une Japonaise de 15-24 ans qui n ’ait compilations de phrases insipides, sans style
pas lu Koizora, ni vu le film ou la série TV du affirmé, souvent vulgaires, des intrigues cousues
de fil blanc, des dialogues interminables en
même nom. Signé Mika, une jeune femme
jargon incompréhensible pour le non-initié.
japonaise inconnue ju sq u ’alors qui affirme
Bref, des sous-livres. Il est vrai que l’étroitesse de
raconter sa propre histoire, Koizora doit son
l’écran et le mode d’écriture bridé par les
succès à son contenu très contemporain - une
capacités techniques des téléphones portables
romance dans laquelle le téléphone portable joue
n ’autorisent ni la subtilité ni l’emploi de mots
un rôle clé, mais aussi à son principal mode de
rares. Il n ’empêche, le lectorat est là qui ne
diffusion : le fameux téléphone, qui est demande pas autre chose que des textes sans
incontestablement l’objet-culte de ce début de tabous, faciles à lire et en phase avec les
siècle. [...] préoccupations de jeunesse. [...]
Koizora fait partie des keitai shosetsu, Evidemment, le succès des keitai shosetsu n'a
littéralement des « nouvelles ou romans sur pas échappé aux éditeurs traditionnels. Impos­
portable » écrits sur le clavier numérique d’un sible pour eux d’ignorer un tel potentiel de
mobile et lus sur l’écran trois jxmces de millions recettes, surtout dans une société où tout ce qui
d’autres, après avoir été mis en ligne et est commercialisable estjsxjîlojté à outrance et
téléchargés. où les consommateurs (surtout les consom­
Le concept, apparu il y a plusieurs années, est matrices) sont constamment à l’affût du dernier
devenu en 2007 un véritable phénomène de gadget qui fait mouche auprès de leurs
société auprès des jeunes filles qui, téléphone semblables. [...]

58 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


tu } uow oU ^ /u e m *,

Ce succès suscite évidemment des vocations. Les moins lourd à tenir qu’un ouvrage imprimé, ce
sites Internet sur l’art et la manière d’écrire un qui n’est pas un mince argument de vente auprès
bon keitai shosetsu pullulent, tout comme les d’un public urbain qui voyage debout dans un
livres spécifiques - imprimés - à garder sous le train bondé, une main arrimée à une poignée.
coude pour suivre à la lettre les recettes de D’autant que la taille des caractères est ajustable,
prétendus experts en best-sellers numériques. que la luminosité de l’écran (de plus en plus
Au-delà du cas particulier des keitai shosetsu, large et de mieux en mieux défini) s’autorégule
écrits et lus sur mobiles, parfois à plusieurs en fonction de l’environnement extérieur et qu’il
mains via des espaces com m unautaires, le est possible de faire défiler automatiquement les
marché des livres num érisés, qui ont été lignes à la vitesse de lecture.
imprimés avant d’être vendus sous forme de
fichiers, connaît au Japon un succès unique au * manga : bande dessinée japonaise.
monde. [...]
[...] Il n ’est finalement pas du tout désagréable Karyn Poupée, « Le Japon à l’ère du numérique »,
de parcourir un livre sur l’écran d’un mobile. Tokyo Correspondance,
C’est en tout cas bien plus facile à manipuler et Le Monde, 11 septembre 2008.

~: Répondez aux questions.

a Quel est le titre du livre dont on parle dans cet article ?

b Qui est l'a u te u r de ce rom an ? . . . ,$ / i. .1 ... U M & . . Crid^.^rr....

c Quel a été le principal mode de diffusion de ce livre ? L .î s .......... L y . .v>.. . . . . . . . ........

d Com m ent nom m e-t-on a u trem en t le Jap on ? . . . ^ . v .£r. . . . f. j À & C .................... f

e Que sig n ifie l'expression « cousu de fil blanc » ? .................................\ /. •: ;.

f Que signifie l'expression « fa ire m ouche » ? . ( j M & k u & Z Â r . . .. é p . u .. .

Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

a Les lecteurs de K o izo ra sont surtout :


des écrivains ; des jeunes filles ; des éditeurs.

b Les lieux de lecture


re sont :
la maison ; le train ; l'a
l'autobus
u to b u s;; les salles de classe.

Les écrivains attitrés pensent que les rom ans en ligne sont :
à apprécier ; à rejeter.

d L'écriture sur portable est :


□ recherchée ; banale ; □ littéraire.

e La m anière d'écrire un bon rom an se trou ve :


dans les livres spécifiques ; dans les livres de recettes.

f Les éditeurs trad itio n nels :


ne se soucient pas des romans sur portable ;
s'intéressent beaucoup aux romans sur portable.

59 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


79 Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.
Vrai Faux

a Le concept de l'h o sp italité g ratu ite explose. Й □


Q uelle phrase ju stifie vo tre réponse ? Citez-la. ..
I 1 l ôrr . . . J

b II existe des catalogues avec les noms et adresses des adeptes


du « c o u c h su rfin g ».................................................................................................................................. EU
Q uelle phrase ju stifie vo tre réponse ? R efo rm u lez-la..........................................................................

/ t . . f a u t ........ ( t i . U ......... f y U t . ...............................................................................................................................

c Le « c o u c h su rfin g » est un état d 'e sp rit..................... ..................................................É j


Q uelle phrase ju stifie vo tre réponse ? C itez-la..........................................................................................

L.£r....... ùûUfïrk k u a f i i lû....... .C.L/........................................ .....................


Ç
d Avec le « c o u c h su rfin g », on ne vo it rien du pays..................................................
Q uelle phrase ju stifie votre réponse ? R efo rm ulez-la..........................................................................

M Ù i ï w M T U . . ..iM f f . .................................................................................

e Les « c o u c h su rfe rs » sont tenus de donner une évaluatio n . .................. B


Q uelle phrase ju stifie vo tre réponse ? C itez-la..........................................................................................
.................... ......... ...................................................................................

80 R é p o n d e z a u x q u e stio n s.

a Q uelles sont les conditions requises pour o ffrir l'h osp italité à des inconnus ?
X i'U r .....Ш . ùtà. t..... ЫЛг.......... 6ç..... Ci.U....... otf..
. . M Q i l ......... & ..........Ш .......!)Ш % ...............................................

b À quoi s'engagent les gens qui proposent le « c o u c h su rfin g » ?


...6?.... %....................... $ ................... hô.tZr... .Un,....C&kr..../).(
... ............................................................ ....... ..................................................

c Quels sont les avantages du « c o u c h su rfin g » ?

. . Ш . и ш ш ...... à ........... i.J ..... à... W i'W ,

. . . . I t .......... I d . ........... Ш . ......... Ù>. IL L i t

d Com m ent fait-on la connaissance de son hôte ?


V-UIl
Ш Х ............ f j û u L ........... i . . :

e Peut-on être sûr(e) de ne pas fa ire de m auvaises rencontres ?


,6 k .... M k i. .... ..., . i t k ...................... Cil..... ...r .W & l.................
.. Û^UfojL..........(Ш Л ............tf. £y.$Jr.U ,'. T . . . Ù . ......( . . . . . . . . . I.-.:-.

62 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


]Cj><kMAiê/L êj?f) i

■ V JO U JIJ faO y
f i «A i h m b w - - r v u .u a - r j* M A > v
ttèâ ^ENT
lÏA 11 fa ( W ) ~ XAAAM tÆ hO U
TS êiylAA
ru
U L-
^ CM yO U M ^ (( 4 \ ) HsOC'LùtCCi 1 UCÛs

Lisez le texte, puis répondez aux questions


tœ u Jk C ^ ( /4 J ) - fu -i 14

Leçon de cuisine pour étudiants pressés


Comment bien se nourrir
toute l’année sans anéantir
son budget ?
Rappel des bases avec
Laurence Jaffré-Le Bouquin,
diététicienne à Vannes,
et astuces pour petits plats
savoureux.

• Les bons principes pour mes repas, c’est quoi ?


Il reste prim ordial de prendre trois repas par jour, avec une im portance particulière
accordée au petit-déjeuner et, si possible, un repas pris au restaurant universitaire pour
être assuré de m anger équilibré à m oindre cout. D e façon generale, u n repas équilibre
est constitué d ’une portion de viande, poisson ou œ uf, d une portion de féculent (pain,
riz., pâtes, légum ineuses), d ’au m oins une portion de légumes (crus et/ou cuits), d ’un
laitage, d ’un fruit et d ’eau.
ggfpft :

• Comment m’organiser ?
« E n prévoyant ce qu’il va m anger sur une semaine, l’étu d ian t achète un iq u em en t
l’indispensable et cela lui perm et, en plus, de faire des économ ies en évitant la dernière
'''m inute ! », rappelle la diététicienne Laurence Jaffré-Le B ouquin. D ans le réfrigérateur,
o n essaie d ’avoir lait, beurre, œufs, jam b o n ou blancs de poulet, yaourts, fromage, fruits
frais et jus de fruit 100 % p u r jus, légumes frais ou en sachets (salades, carottes râpées,
betteraves rouges) et com potes. D ans le placard, on se fait un p etit stock : conserves de
légumes, légumes secs, mais égalem ent thon au naturel, m aquereaux en boite, biscottes,
pâtes, riz, sem oule, coulis de tom ates, m outarde, épices et fines herbes.

• Je cherche à manger sainement avec des plats préparés.


C e sont les plats qui d épannent. Sachez qu’u n plat com plet (300 gram m es environ par
p ortion) est correct s’ilc o n tie n t un m in im u m de 15 gram m es de protéines par portion,
avec u n taux de lipides (matières grasses) inférieur a 12-15 gram m es/portion.
« Regardez bien les étiquettes : les ingrédients sont toujours indiqués par ordre
décroissant. Si les matières grasses sont en prem ier sur la liste, il vaut m ieux rem ettre le
p ro d u it en rayon ! »

63 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


m t è à w M * î-
1 - ÿ y œ -w O to , U p U l* .-

• Et si je dois cuisiner seulement avec un micro-ondes ?


« O n trouve dans le com m erce des pâtes, du riz mais égalem ent des légumes surgelés en
sachets cuisson “spécial m icro-ondes” et prêts en m oins de trois m inutes. Le poisson
(que l’o n p eu t trouver en surgelé) se cuit aussi très facilem ent et le co n ten u des
conserves peut facilem ent être réchauffé. L’utilisation de fines herbes (persil, aneth,
basilic, c ib o u le tte ...) ou d ’épices com m e le curry perm et d ’agrém enter les préparations
et de varier les goûts et les couleurs », conseille Laurence Jaffré-Le Bouquin.

• Astuces pour bien manger au même prix qu’au - resto U.


« Exem ple de repas à m oins de 3 euros : des carottes râpées, u n steak haché à la poêle
ou au m icro-ondes et des pâtes au gruyère, puis une com pote. M êm e en prenant des
bonnes quantités de pâtes, ce repas équilibré ne dépasse pas 2,50 euros ». Pour la sauce
des crudités et d u haché, un yaourt bulgare allongé de vinaigre balsam ique, du sel, du
poivre, et le to u r est joué. -—
A utre exemple de repas « to u t-en -u n » rapide et com plet à m oins de 3 euros : une salade
-composée (th o n au naturel, riz, maïs, concom bre, tom ates, feta). D ans cette salade, on
trouvera l’ap p o rt de protéines (thon), de glucides lents p o u r l’énergie (riz, maïs), de
fibres et de vitam ines (légumes), de calcium (feta) et de lipides avec la vinaigrette (que
l’o n p eu t d ’ailleurs préparer à l’avance). « Q u a n d je n a i pas le tem ps ou 1 envie de me
faire des légumes, je fonce sur les soupes m oulinées en briques. »

Agnès Liscoët-Bretagne, Dimanche Ouest-France, 14 septembre 200S.

81 Bons principes. Cochez les bonnes cases.

a II est prim ordial de prendre, par jo u r :


d eux repas ; un seul repas, mais copieux ;
trois repas ; aucun repas ;
□ un g rig notag e quand on a fa im .

b On d oit accorder une im portance p articu lière à un de ces repas :


le d în e r ; le s o u p e r; la co llation ;
le d é je u n e r; le p etit-déjeuner ; le sandw ich.

c Pour rester en fo rm e : ■
il fa u t m anger é q u ilib ré ;
□ il fa u t m anger tou jou rs la m ême chose ; ,
il ne fa u t m anger que les choses qu'on aim e.

d Pour avoir un repas équ ilib ré, il fa u t prendre :


une portion de vian d e ou de poisson ; une portion de féculen ts ;
des croissants ; □ du vin ; une portion de légum es ;
des sucreries ; un laitag e ; un f r u i t ,
de l'eau ; □ du chocolat au lait.

64 < COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


e II est sou h aitab le de prendre au moins un repas :
dans un bar ; dans un fast-food ;
dans un restau ran t universitaire ;
dans une crêperie ; dans une p izzeria.

Bonnes pratiques. Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.

Vrai Faux

a II est inu tile de prévoir ce qu'on va m anger dans la sem ain e....................... âr
Ju stifie z : . L .. ? * .* • ..................................
b II n'est pas nécessaire de rem p lir le ré frig é ra te u r...................................................
Ju stifie z : . . . . t t ........ ..................................................................... .. û l / w o c

c II est préférable de m anger des plats préparés avec beaucoup


de graisse.........................................................................................................................................................
Ju stifiez : & A .___ ٠h  ......... k .Q X^-3........................... .......................................................................................................

d II est bon d'avo ir une petite réserve dans un p lacard.......... .............................. à □


ju s tifie z : ^Q c u a A . . . . Ù L . . . . jk " £ C L ç & .x > $ C :j ___ ù a ... { & . . . \t 0 . . . .4 .. .tf.tüPoA

e II est u tile d 'avo ir à disposition un fo u r à m icro-ondes............ ................ ' . . . . à / □


Ju stifie z : .. .( & ! ........ ................................... k Û A Â . . . . . f a y J s i ? .S .......... Cm , ......... U t A / f c . l f U . .. C Ù L
5

Bonnes astuces. Répondez aux questions.

a Q uelle est la recette de la sauce des crudités ?


I L I . .. . U £ * < № U f . ........ f a Æ û M : . .. Q M Q m M '. r f L V .!.
y ) KK -' Û
M Xf Q ' t t. . .
r .W
l & 0 & H u :û u i J d u f i e , & U \ o ù l Cé
b Qu'est-ce qu'un repas « tout-en-un » ? Com m ent est-il composé ?
A u t o k . ... • • r ...........................................................

Pourquoi utiliser des « fin es herbes » ?


..IL .Jm ■mtr........ &
>■ûûr& kM M te^..... ùa... -Aù M
U cd - T e u
v a iiu n ,à eû M > i l l a '
Est-il possible de p réparer un repas à moins de trois euros ?
. . £ £ .............u / j . № ............. t ............. k l e t r . . . . . U r . . . / ? . & > . . & , s f > F

e D'un point de vue d iététiq u e, que trouve-t-on dans :


J
- les légum es ? . . . . { / ................................. ........... ........................... ..................................... ........................ .................
- le thon ? .. ÙC. 3........... 0 . . Cf . . .. t .............. y ........................................................................................................ ...........
- 1e riz ? ......C lA ...... ûf\tMSGCCÛtt........ ÙU*M %... /ï JÛUfcr. . . . . . .
- la feta ? ............................................. .. J A k ........................................................................................................................

65 > COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


DOCUMENT 12
mm®

Lisez le texte, puis répondez aux questions.

Vingt siècles de clichés sur la Cors


Entretien avec Gabriel Xavier Culioli*

Chaque année, aux 250 000 habitants témoignages de seconde main. Quoi qu'
de l'île de Beauté s'ajoutent, le temps en soit, il ne faut pas confondre
des vacances, deux millions de visiteurs. susceptibilité et hostilité. Il est important
Sont-ils vraiment « bienvenus chez les de comprendre que, dans son rapport à
Corses » ? l'autre, le M éditerranéen est souvent
Absolum ent. D'abord parce que, ici, agressif, du moins, en apparence. [ ...]
chacun sait que, sans le tourisme, la Corse
serait dans une situation économ ique Comme on sait, les clichés sur la Corse et
encore plus fragile qu'elle ne l'est. Ensuite les Corses sont légion. Ces derniers
parce que, comme tous les insulaires du
seraient ainsi violents p a r nature,
monde, les Corses ont envie de savoir ce
orgueilleux, paresseux, etc. Comment en
qui se passe ailleurs. [ ...]
est-on arrivé à une telle caricature ?
On attribue trop souvent à Prosper
Mais quel type de relations, au juste, les
Mérimée (1803-1870) la paternité de ces
Corses souhaitent-ils établir avec les
préjugés. Il est vrai que, dans Colomba , un
touristes ?
roman beaucoup plus subtil qu'on ne le
Le mode d'emploi est très simple. Comme
croit, il insiste sur l'étrangeté de la Corse et
partout dans le monde, il faut se comporter
les mœurs exotiques de ses habitants. Pour
avec naturel. Les Corses détestent les gens
ma part, j'exp lique dans Le Com plexe
qui, comme dans L'Enquête corse (bande
corse** que ces clichés rem ontent au
dessinée de Pétillon), exagèrent leur
î er siècle de notre ère et qu'ils concernaient
enthousiasme sur le mode : « Ils sont
formidables ces Corses, et leurs paysages
îles sauvages un tant soit peu éloignées de
sont fa-bu-leux. » Rien n'est plus maladroit
la civilisation. Pour le géographe grec
et vain que de mettre ses sentiments entre
parenthèses dans l'espoir d'être agréable Strabon, la Corse était un pays invivable du
aux Corses. Ces derniers préfèrent les fait que la population, confinée dans les
touristes qui disent vraim ent ce qu'ils ont m ontagnes, pratiquait, selon lui, le
sur le cœur. Y compris s'ils critiquent brigandage et que, de surcroît, ses
certains aspects de notre île et de ses habitants étaient plus sauvages que les
habitants. bêtes fauves. J'ai étudié à fond ces préjugés,
dont l'aspect le plus intéressant est qu'ils
Ah ? Les Corses ne sont donc pas aussi possèdent toujours une double face, l'une
susceptibles qu'on le dit... positive, l'autre négative. Face A : le berger
Attention, il est permis de critiquer. Mais à est un être pur qui vit d'eau fraîche et de
condition que ces observations reposent fruits. Face B : ce même berger corse est un
sur des faits précis et des expériences affreux brigand qui, du haut des
vécues ,/éi non pas sur des racontars ou des montagnes, guette les bateaux naufragés

■ -

66 < COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


dans l'espoir de d é ro b e rje u r cargaison. On dit que les Corses sont en avance sur
Même chose pour le code d'honneur. Côté la médecine moderne dans la mesure où
pile, c'est une vertu positive qui équivaut les bienfaits de la sieste sur l'organisme
à la préservation d'une certaine identité ; font maintenant l'objet d'études
côté face, sa conséquence prem ière, scientifiques au niveau mondial...
la vendetta, aboutit à des tueries pour des C'est vrai que les Corses l'avaient déjà
motifs futiles. Cette_ambivalence s'applique démontré ! Mais, en ce qui concerne le
à la Corse tout entière, présentée alterna­ cliché de la paresse corse, rappelons que,
tivem ent com m e un paradis ensoleillé pendant longtemps, les gens du Nord ne
naguère bercé par les roucoulades de Tino se sont pas rendu compte de ce que
Rossi*** et com m e un territoire balayé signifiait vivre sous un soleil écrasant. Ils
voyaient les agriculteurs se reposer de 10 à
par des luttes tragiques menées par des
16 heures et en concluaient qu'ils ne
maîtres éphémères. Les Corses eux-mêmes
travaillaient jamais. Pour ma part, je suis
sont présentés de manière contradictoire
favorable au droit à la paresse. Dans la vie,
dans leur relation à l'État. Ils sont à la fois
le travail n'est pas une fin en soi. [ ...]
hyper présents au cœur de la fonction
Extrait de l'article « Vingt siècles de clichés sur la Corse »,
publique et ce p e n d a n t... réfractaires
propos de Gabriel Xavier Culioli recueillis par Axel Gyldén,
à l'assim ilation dans la République. L'Express/2008.
Cherchez l'erreur ! Le problème, c'est que
l'on insiste toujours sur les détails les plus * Gabriel Xavier Culioli, originaire de Chera, en Corse
du Sud, est écrivain et journaliste, auteur de livres sur
négatifs afin de valider les clichés qu'on
la Corse et de dictionnaires de langue corse.
souhaite entretenir. Voilà pourquoi l'on “ Gabriel Xavier Culioli, Le Complexe corse, Éditions
ignore trop souvent que neuf Corses sur dix Gallim ard, 1991.
***Tin o Rossi (1 9 0 7 -1 9 8 3 ), de son vrai nom
désapprouvent la violence et forment une
Constantin Rossi, né à Ajaccio (C orse), était chanteur
population de braves gens attachés à leur et acteur. Ses chansons (ses roucoulades) symbolisent
identité. [ ...] la séduction « à l'eau de rose ».

Cochez les bonnes cases.

a Le m ot cliché sig n ifie dans ce te xte :


plaque d 'im p rim erie ; im age photo grap hique négative ;
lieu com m un / préjugé.

: En été, le nom bre d 'h ab itan ts en Corse, est presque :


dix fois ~|
d e u x fo is > plus é le v é q u e d a n s le reste d e l'a n n é e ,

tro is fo is J

: Les Corses d étesten t les gens :


m aladroits ; qui m anifesten t une ad m iration exagérée ;
qui critiq u e n t tou t.

d « C aricature » est ici :


un dessin satiriq ue ; EJ une rep résentation défo rm ée de la réalité ;
une personne laide ou ridicule. (suite) »1*

67 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


e Les préjugés disent que les Corses sont : I
indisciplinés ; - V violents ; o rg u eilleu x ;
paresseux ; □ a ffre u x.

85 1 > Trouvez l'expression utilisée dans le texte pour dire...

^ --a > parler sincèrement : ..(ÀJ/l&r..... t£r.... ^UL'f.QM<..............................


b > que les clichés sur la Corse sont nom breux : .. .........................................................................

c que les Corses se froissent facilem en t : ... t ......cb &

2 Pour Culioli, les Corses et la Corse ont une double face. Trouvez le côté pile..

a > du berger : .............................................................................................................................................................

b du code d'honneur, préservation d 'id en tité : . . Y . l M M t M - ................................

c de l'hyperprésence dans la fo n ctio n publique : .......... d .


L f û XJH mJ f/iJÀ c
d d'un paradis ensoleillé : la jiX ^ k l.V L b o M ^ L .

86 Répondez aux questions.

a Le tourism e est-il une ressource im po rtante pour la Corse ? ..........y ... ....................

b Les hab itan ts de la Corse étaient-ils des m arins ? ....................... L . . . . . /’ . Û A . . . . .

c Quel est le côté du caractère que les insulaires ont en com m un

d Q uelle autre île est com parée à la Corse ? ................... ............................................................

e À quelle condition peut-on critiquer les Corses ? .. .]\ J Æ A i ......................................

f Com m ent Culioli explique-t-il la naissance des préjugés sur les Corses
. . . u u > ......... b f o . M C ..............................................................................................

1 g Com m ent peut-on e xp liq u er le préjugé concernant la paresse des Corses ? . . . .


........ [ Û .. l i t . .. J M U ;............ h $ U u j ...........( 0 . . k ........ î A .. 1.
V
h > Pourquoi les préjugés persistent-ils m algré to u t ?.

68 < COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


. ( L k e J b lC z J )
IV eu c w ttt' - 6 b ctb 6 Qo a v u \ K it c u M ju u - t(f< r f u u a > c n
A, — tn h tV ÏU O C Jl/ (/^Sfiyt-ZÛA. h M fU ' (Jiï t i VUMT? ^
',\AÜA.-
DOCUMENT 13

b C L lU U ^ U s ' f o C i M j t l 1* , L ^ C X f ^ l d l î h
r .
Lisez puis répont aux questions.

«■Tous les soirs, aux alentours de minuit, je suis


Prenons soin obligée d ’intervenir pour qu’elle raccroche son
téléphone p o rta b le ... E t le matin, je dois frapper
du sommeil trois fois à sa p orte pour qu’elle arrive enfin à se
réveille r» , se plaint Dominique, 47 ans, maman
de nos ados ! de Caroline, 16 ans. Scène habituelle chez les
parents d’adolescents.

Selon une enquête française de 2005, et s’il ne présente aucun problème


78 % des jeunes de 15 à 19 ans sont en d’attention dans la journée, laissez-le
dette de sommeil et 55 % d’entre eux tranquille. Sinon, parlez-en. « Expliquez-lui
somnolent dès le matin. Avec parfois y à quoi sert le sommeil, que ce n ’est pas du
comme conséquences des troubles de la temps perdu, que c e s t important pour
vigilance (concentration, mémorisation) garder la forme, pour ses résultats scolaires
pendant la journée. Le problème, c’est s et m êm e son aspect physique », conseille la
que les ados ont tendance à se coucher spécialiste. Pas sû r qu’il soit très
plus tard. Une façon d’affirm er leur a tte n tif... Mais il com prendra mieux
autonomie face à leurs p aren ts... Mais pourquoi vous instaurez des
pas seulement, précise le D r Patricia changements.
Franco, spécialiste du sommeil à Profitez des vacances pour évaluer la
l’université de Lyon : « C’est aussi quantité de sommeil dont il a réellement
physiologique. À partir de la puberté, ils besoin. « C’est une période sans contrainte,
connaissent un retard de phase : leur explique Sylvie Royant-Parola, présidente
mélatonine, l’horm one du sommeil, e s y du réseau M orphée, consacré aux
sécrétée plus tardivement. » Parallèlement, troubles du sommeil. Votre enfant aura
ils ont toujours besoin de dorm ir neuf à donc naturellement tendance à se lever
dix heures par n u it . . . Mission quasiment lorsqu’il est reposé. » C es informations en
impossible avec les horaires du lycée. main, vous pourrez ensuite adapter au
mieux vos nouveaux aménagements.
Voici quatre règles d’o r pour aider votre
ado à mieux gérer son sommeil. Mais F a v o r is e z so n e n d o r m is s e m e n t
n’hésitez pas à consulter si ses troubles Q uelques règles d’hygiène de vie
de l’attention et ses problèm es de s’imposent pour l’aider à s’endorm ir plus
somnolence se prolongent pendant un facilement. Les boissons caféinées (café,
mojs. cola, Red B u ll...) sont, bien sûr, à bannir
en soirée. Par ailleurs, il peut être utile
É v a lu e z se s b e so in s que l’adolescent pratique une activité
N ’imposez pas de mesures draconiennes physique en fin d’après-midi. « Cela
dès la rentrée, c’est la crise assurée, améliore la qualité du sommeil, indique
Attendez jusqu’aux prochaines vacances Patricia Franco. Ma/s pas après 20 h, sinon
pour vo ir com m ent il s’adapte aux cela risque d ’avoir l’effet inverse. » Les
premières semaines de lycée. S’il n’a pas activités trop intellectuelles sont
de mal à se réveiller, s’il ne somnole pas également à éviter avant le coucher. ^

6 9 > COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


- H Jw M X lŸ tM jô C L T b u A X>MI W
lçdt >
I -C to f,
# Jb
( ■{ ) tn K L y JL ^ C X & fl, rfJ X i& td u 'lA u
' C L fi& î t€ T l - é€ Ln t tfU U / u lK

Inutile de vous leurrer, vous n’arriverez Franco. Ils arrivent au lycée en somnolant
sûrem ent pas à instaurer un horaire fixe donc leur corps n’a pas l’impression d’être
pour éteindre les lumières. Mais vous vraiment réveillé et la mélatonine continue c
pouvez poser des limites : éteindre être sécrétée, ce qui altère encore leurs
l’ordinateur et la télévision à 22 h, par rythmes de sommeil. »-Soignez donc les
exemple. « La luminosité de l’écran retarde réveils de votre enfant. « Tentez de .
la phase d’endorm issem ent », précise imposer une douche, un petit-déjeuner et ne
Sylvie Royant-Parola. Plus facile à lésinez pas sur la lumière : il sera plus er
imposer lorsque ces appareils ne sont forme. »
pas dans la chambre de l’ado.
Vous pouvez l’encourager à term iner sa Limitez les grasses matinées
soirée en lisant ou en écoutant de la Les jeunes accumulent une dette de
musique. L’im portant, c’est de cré e r une sommeil dans la sem ain e... qu’ils ont
ambiance calme, propice au sommeil. tendance à rattraper le week-end. Seui
« S ’il veut boire un verre de lait chaud bémol/quand ils se lèvent vers midi le
ou une tisane, pourquoi pas, estime le dimanche, ils aggravent leur retard de
d o cteu r Franco. À chacun son rituel phase. « C ’est un cercle vicieux, souligne le
d’endorm issem ent. » Mais m ieux vaut D r Franco. Leur pic de mélatonine serc
éviter les médicaments, même homéo­ décalé le dimanche soir, ils auront donc
pathiques. « L’ado risque d ’associer l’instal­ plus de mal à s ’endormir et leur dette
lation du som m eil à cette prise de de sommeil se répercutera sur toute :
m édicam ent et de ne plus pouvoir sem aine. » Réveillez vo tre ado ai.
s ’endormir sans », prévient le docteur maximum à 9 h 30 - 10 h le dimanche
Royant-Parola. Et si ses troubles du matin, quitte à ce qu’il fasse une sieste
sommeil étaient liés au stress ? Si votre d’une demi-heure en début d’après-mic
ado vous confie avoir quelques angoisses, Ne le prenez pas par surprise, prévenez-
vous pouvez faire appel à des techniques le ia veille et expliquez-lui pourquoi vous
de relaxation ou de sophrologie pour ne le laisserez pas d o rm ir jusqu’au
l’apaiser avant de se coucher. déjeuner, sinon il risque de vous recevoir
fraîchem ent lorsque vous viendrez
Instaurez un réveil dynamique frapper à sa porte.
« Les ados ont souvent tendance à se lever
au dernier m om ent, explique Patricia Corinne Soulay, La Vie, 18 septembre 2006.

87 Répondez aux questions.

a Que veu t dire : « les ados sont en dette de sommeil » ? .....................................................


.. Id U ......... C U ^ ü !> ...............t ü k . . , . C b C û sb t .......... ( L i . i& k . . . . h & Ç ÿ U Q t *
fcû s £C t C it l L ù . ^
b Que sig n ifie « le seul bémol » ? .. iQ m m U .. .t e tm o u .,

' ... I d f o ... f i Q k w k . .. .fcü b .Ô L ............................................................ ................ .....................

c Com m ent peut-on am élio rer la qu alité du som m eil ? .


T ...... Ï 4 j.Ç x P ........& f ? z ê s . r.. . ! ûL!-..........................................................................................

70 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


' Quel est le nom plus « scientifique » de l'horm one du sommeil ? ..................................................
... ;. I ■■

e Q ue veu t dire : « il risque de vous recevoir fraîch em en t » ? ..........................................................


tM M y .-r-.U : : « . ? . « .................. ' . . . l . L .......
® 1 / ' k - itn - ü C lls z ,-

, rai ou f a u x ? J u s tifie z v o tre ré p o n se .

V rai Faux

a Dormir, c'est perdre son tem p s.............................................................................................


; je lle phrase ju stifie vo tre réponse ? C itez-la.....................................................................................................
C ù & M c f y . . r . . C U é ù ........# . . . . ............. k î / l / f c .. . . v S r .:. . « h ? № .W & ! . £ . ? . • -

: Les troub les du som m eil sont liés au stress..................................................................


I je lle phrase ju stifie vo tre réponse ? C itez-la.....................................................................................................

L J ' Y . . ...ÿ .C 'l i .X C ............ C i M - Û . . ................................................................................................................................

: Les ados doiven t rattrap e r leur d éficit de som m eil le dim anch e................

; ..elle phrase ju stifie votre réponse ? R efo rm u lez-la......................................................................................

U : C u i . .. p . k . ......... ..................................................................... ; ...................................

: Il fa u t prendre soin du sommeil des ados.....................................................................


; „elle phrase ju stifie votre réponse ? R efo rm ulez-la......................................................................................
\ Peu.le... k M r........ £ u ........ û Æ X L.C..... I.Q rn M Ù d^ t?... J?.< U ..........
!JÙ Ù . .. . j Q M l i i M ' . ........ .. f i ? .* # * '
F al vit--. ^ yj. __
e Les ados ont parfois des troub les de la vig ila n ce ....................................................
I „elle phrase ju stifie votre réponse ? Citez-la, .................................................................................................

. nâ ! l f y . 0 ............ C Û .m J U & . ........... , « S . : ................................................................................................................

- epondez aux questions.


Pourquoi les ados ont-ils tendance à se coucher tard ? ........................................................................
\ C .iH é r .. .. - ..................................................
............... Qjffi. Z...... ................. ....................................................

Quelles sont les règles d'or proposées pour gérer au m ieux le sommeil des ados ? . . .
.. Û t U C ......................# * 4 ........... ê f A Æ l . \ À .......... û t U . .. . j . ..........
fÛAJ QIÂ. U rt:........1:0kU ... UM 'ÇXl.i OÇ.1:1. Ç............. '..X.Lk k?. ...t.'::.....
Quelles sont les règles d'hygiène propices au somm eil ? ................ A'
;? .T d û . I I , . . . . f i . X t , - . ........ .......................................................................................
,Ciai:... a u :...biM+l......................... 6o >.te,...t.....
? (suite) «I»

l?k rA ^ 1" 1 ^ ^ 7 1 Com préhension des écrits


d Pourquoi faut-il soigner le réveil des adolescents ? ..............
.... iÙ > ........VjAS.i...............................C ÿ .c ù .. m

e Com m ent évaluer le tem ps de sommeil nécessaire à un adolescent ?


..P.uÆ hih...... ............ y.QMr.hçjU.s.m'.........................

POUR S'HABITUER À L'EXAMEN

Exemple d'épreuve DELF (1)

E X E R C IC E 1 (document 14)

Lisez le texte, puis répondez aux questions, en cochant (®) la bonne répors
ou en écrivant l'inform ation dem andée.

Rêve de pierre
Q uand il signe vers 1448 le portrcr
en buste de l'évangéliste saint Marc,
le peintre Andréa Mantegna a 17 ans.
Pourtant, ce premier tableau de c
grande rétrospective que le Louvre
accorde au « premier peintre d-
monde », dixit en 1499 le cardino
d'Amboise, contient déjà bien des
éléments de son génie : il y a le je.
illusionniste du trompe-l'œil, le pe'-
sonnage apparaissant dans l'encc-
drement d'une fenêtre. Il y a aussi le sers
du détail, une guirlande de fruits en hau*
du tableau, et la minutie avec laquelle
est reproduit le livre de l'évangéliste. E-
à l'image de saint Marc sortant du cadre

72 < COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


_marbré de sa fenêtre, il y a enfin ce construite comme un bas-relief, suit le
« rêve de pierre » qui anime la poétique défilé victorieux de Jules César à son
de cet immense peintre érudit, retour des Gaules. Reste qu'à trop jouer
« antiquaire », du quattrocento dont les ces échanges érudits entre Mantegna et
toiles se confrontent sans cesse à l'art de les autres, la rétrospective ne restitue pas
la sculpture, et qui prend souvent modèle la poétique picturale de Mantegna, et
sur les statues de Donatello. échoue à dégager une vision raréfiée et
Histoire de l'art oblige, l'exposition renouvelée de son génie propre. Le
s'attache à remettre cette oeuvre dans le regard est d'autant plus brouillé que le
bain de son époque : telles les années succès de fréquentation dans des
d'apprentissage à Padoue, haut lieu de espaces trop serrés fait obstacle au
réflexions intellectuelles et d'expéri­ regard rapproché, cher à Daniel Arasse,
mentations picturales. Mantegna se voit quand les toiles du maître de Mantoue
vite confier des oeuvres « in situ » : la fourmillent au contraire de détails.
chapelle des Ovetari, qui lui vaut un Heureusement que le Saint Sébastien est
succès considérable, et plus tard à exceptionnellement sorti de la vitrine qui
Mantoue la Chambre des époux le protège ordinairement dans la grande
Gonzague. L'expo montre aussi sa galerie du Louvre. Ainsi visible pour
connaissance des peintres flamands, et la première fois, la toile non vernie fait
en retour son influence sur les artistes de figure de fresque murale, le martyr
son temps. Jusqu'aux dernières années, chrétien et son corps d'icône gay criblé
où Le Corrège s'émancipera du style de de flèches se confondant avec la
son maître, désormais passé de mode, colonne à laquelle il est attaché. À côté
pour ouvrir la voie aux manières plus de son pied, un autre pied, mais en
« sfumatées.,-»* de Léonard de Vinci et pierre cette fois, simple fragment de
d'une autre Renaissance. ruines romaines, souligne encore la
A ce jeu, la salle la plus émouvante parenté entre sculpture et peinture. Rêve
se consacre aux relations étroites, de pierre : à l'im age de ce héros
vers 1455, entre l'austère Mantegna incarnant la « renaissance » d'une
et le doucereux Giovanni Bellini, son Antiquité retrouvée, l'a rt érudit de
beau-frère : les styles se croisent et Mantegna semble à mi-chemin entre
s'échangent - et Mantegna de continuer l'origine pétrifiée de ce monde ancien et
son chemin vers une narration picturale son « revival » dans l'Italie du XVe siècle.
vigoureuse qui le mènera aux Triomphes
romains, dont une des neuf toiles est Jean-Max Colard, Les Inrockuptibles n° 671,
octobre 2008.
exceptionnellement venue de Londres.
Un tableau épique où la peinture, *« sfum até » : estom pé.

Cochez les bonnes cases.

3 Cet article est :

une biographie ; un com pte rendu ; la critique d'une œ uvre d'art.


(s u ite ) II*

73 > COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


b Le peintre A ndrea M antegna est né :
en 1431 ; en 1445 ;

c A n drea M antegna éta it :


un sculpteur ; un institu teu r ;

I
d L'exposition dont on parle dans le texte a eu lieu :
à M antoue ; à Paris ;

e La tech n iq ue du trom pe-l'œ il :


donne l'illusion d'un véritab le re lie f ;
change la perspective des objets ;
□ sert à peindre des m iniatures.

f La C h a m b re d e s é p o u x se tro u ve :
k à Padoue; □ à Londres,

g Le m ot « q u a ttr o c e n to » correspond :
A au xive siècle ; au xve siècle ; au ive siècle,

h Dans ce texte, on tro u ve la description :


tel de quelques ta b le a u x de M antegna ; des détails de sa vie ;

de la vie de l'époque.

91 Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.


V rai Fa

a Les T rio m p h es ro m a in s sont des ta b le a u x sur les G au lo is.................................


Ju stifiez : ........ J . u J M . .. . m M . .. à . . M i l . . [ U l i O i O L . . . d M .........

b Les ta b le a u x de M antegna sont riches en d é ta ils...................................................


J u s tifie z :
Ha d u ........... l'-iOM
........ m
ai
- j e , m . w . .I h Æ t ................................... c (M Ç y . î& > .

c Le Corrège éta it un disciple de M an teg n a.........................................


Ju stifiez : L L .......... j. t y S .

d » Léo n ard de Vinci é ta it le beau-frère de M antegna.


(p i O / Q y v u v t I] t t U u i
Ju stifiez

74 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Toutes les toiles exposées vien n en t d 'Ita lie .................................................................
Ju stifiez ■■k J l t  ï f . . . . i p t ï. C & à ..........
V
. . . .1 lA J M A s :........ ( h r . . . . . L'.Q oÙ t/l& à .................................................

A ndréa M antegna n 'avait aucun lien avec les artistes de son tem ps. à/
.u stifie z : ................................................

=:epondez aux questions.

Q uelle est la d éfin itio n que vous donneriez au mot « rétrospective » ?

Pourquoi est-ce que cet article a pour titre « R ê v e d e p ie rre » ?

Est-ce que l'auteur de ce texte a apprécié en tièrem ent l'exposition et pourquoi ?

E X E R C IC E 2 (document 15)

Usez le texte, puis répondez aux questions.

Les adolescents ne sont pas des adultes

L'adolescence est l’âge de tous les possibles. C’est aussi l’âge de tous les
défis, des prises de risques, de l’entraînem ent réciproque. Le nombre de
suicides, d’accidents de la circulation, de violences subies, et la
surconsommation d’alcool ou de drogues sont les signes de la fragilité de
cet âge. Une petite minorité s ’engage dans la délinquance, parfois avec
violence.

75 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


D evons-nous „traiter ces adoles­ réponse « automatique » à la délin­
cen ts délinquants com m e des quance des mineurs est une im passe :
adultes, alors qu’aucun débat n’a eu dangereuse pour les ad olescen ts
lieu sur l’âge de la majorité, et vouloir à cet âge de la vie, et inefficace pou:
les envoyer, plus nombreux encore, en la société quand nous connaisson-
prison ? l’importance de la récidive à la sorti
CcJa_peut être l’effet du projet de loi prison.
présenté par le gouvernement, qui D’autres sanctions existent, qui fixent
entend faire juger les adolescents des limites, réparent sans exclure
âgés de 16 à 18 ans comme des et permettent un nouveau départ.
adultes, et durcir les peines de prison, Nous devons aussi oser nous engage:
n cas de récidive. yE nT état du texte, dans la réu ssite des programme'
p ar'iexem pler-on vol de portable, éducatifs, des internats éducatifs q
commis après deux précédents vols, structurent ce s ad olescen ts, de>
pourra conduire, sauf exception, un cla sses relais, des centres de jou:
adolescent de 18 ans pendant deux des m aisons des adolescents, qui les
ans en prison, peine plancher inscrivent dans un projet.
minimum. Il en résultera une augmen­ Leur efficacité est démontrée. El
tation importante du nombre d’ado­ serait encore plus forte si elle était
lescents détenus. appuyée par des budgets à la hautet'
Aujourd’hui, en France, 15 millions de de ces enjeux.
jeunes poursuivent des études À l’heure de l’ouverture politique et <:■
au-delà de 20 ans, vivent en couple la m odernisation proclam ée, nous
à 25 ans, ont un premier enfant demandons un moratoire sur le te v
à 30 ans. La prolongation des études en projet, l’ouverture d'un « (îrendit *
et aussi l’accès difficile à un premier de L’adolesccnce ^ p o u r mener un
em ploi, retardent, pour tou s les débat serein sur la délinquance des
jeunes, l’entrée dans la vie adulte. ad olescen ts, une évaluation des
Sur ces 15 millions de jeunes, 15 000 politiques publiques et des réformes
d'entre eux âgés de 16 et 17 ans sont législatives successives, pour dégag-'
interp ellés plusieurs fois dans un consensus sur l’insertion de tOU'
l’année. La plupart de ce s ado­ les jeunes.
lesce n ts son t d ésco la risés depuis C onscients de notre respon sa­
l’âge de 14 ans, sans qualification ; ils bilité d’adultes, nous souhaitons qu-
ne parviennent pas à accéder à un l’ad olescen ce fa sse l’objet dur.
premier emploi. Se percevant comme politique audacieuse de la jeunesse
inutiles, hum iliés par les éch ecs à la m esure des esp oirs et de-
répétés, ils «traîn en t», provoquent, fragilités dont e st porteuse cette
commettent ensem ble la plupart de période de la vie.
leurs infractions.
* Depuis « les accords de Grenelle » qui se sot
Ce sont ces adolescents qui, seuls,
déroulés rue de Grenelle, à Paris, au m inistère : -
seraient traités comme des adultes ? Travail, en 1968, toute grande conférence entir
Ce sont ces adolescents pour lesquels pa rte n aire s sociaux e t l’É tat a été nommé?
la France abandonnerait tout effort « Grenelle de... »
d’éducation ?
Trois mille trois cent cinquante
d’entre eux ont été en prison en 2006. trempsreel.nouvelobs.com (Le Nouvel Observarej'
Faire de l’enferm em ent la seu le

COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


3 Une minorité... Cochez les bonnes cases. ,
Pour tous les jeunes, l'en trée dans la vie ad u lte est retard ée par :
. , № le m anque d 'a rg e n t,
,a pro lo ng ation des etudes ^ de
l'accès à un prem ier em ploi ,

b su r 15 m illions de jeunes, la police in terp elle, plusieurs fo is ^ “


, , +c . 6 250 adolescents ; i dUU
15 000 adolescents , D^

t u n vol de portab ie, commis après deux vols, p o u rrait co nduire un adolescent de

18 ans en prison p end ant : deux ans.


tro is m o is ; six mois ; un '

d En 2006. les tribunaux o n t envoye en p m o n ^ ^ ^ 3 350 adolescents.

15 000 a d o le sce n ts,

. D 'autres sanctions que la prison existen t : ^ ^ . - ’

des program m es e d u ca trfs. d e s m a is o n s des adolescents.


des centres de jo u r ;

94 Tous les possibles... Vrai ou faux? Justifiez votre rép o n se. ^ ^

^ D

a > L'adolescence ^ ^ H ^ u Z u Z Z Z Z . .........................


Ju stifiez : .............................................. ..............................

b I, est norm al de ju g e , les adolescents de 16 à ,8 ans comme les adultes.

ju s tifie z , . . L o C . ........ ...........................................................................................................................

c L'application de la peine plancher (ou : peine m inim ale) d evrait


résoudre le problèm e de la délinquance adolescente................................. ■ ........................

Ju stifiez : ............................................................................... ............................

JUS. ...... iV J:. VZ-.....^ kzQ ZZ- ............................................


e Faire de l'en ferm em en t la seule réponse « auto m atiq u e » i

à la d é l i n q u a n c e s m ineurs est une im passe...................................................................


Ck jÙ A A Û t f l l s U 'l A :..................................................................................................
Ju stifiez : ..................................................... ..........................

7 7 > COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


95 Espoirs et fragilités... Répondez aux questions.
a Que fau t-il fa ire pour que le texte du projet ne soit pas voté trop vite ?
.; Ç ...... U M r........£ № .............................................................

/ b Un « G renelle de l'adolescence » dem anderait trois choses. Lesquelles ?

.P .O Ù fk ............................................................................................................................

c Pourquoi « dégager un consensus » ?


.... .ÇâM ................ . .

d Les adultes conscients et responsables qui signent cette pétition dem andent une

Ch0Se' ^ ......t c r: : - ... f e ...................................... j& M *

78 < COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Exemple d'épreuve DELF (2)

E X E R C IC E 1 (document 16)
, ... ~

Lisez le texte, puis répondez aux questions, en cochant ( S ) la bonne réponse,


ou en écrivant l'inform ation dem andée.

■ T'as tout tatoué


Autrefois marginal, le tatouage identifiait les marins au long cours,
ensuite il est devenu l'apanage de quelques rockers. Depuis quelques
années, le tatouage connaît un véritable succès ; il ëst tendance. Aussi
vieux que l'humanité, les marquages corporels font et feront toujours des
adeptes.

branding peuvent faire courir le risque

L
e tatouage est un geste esthétique,
éminemment symbolique, c'est une d'une infection. Quand ce n'est pas le
véritable déclaration d'indépendance produit injecté qui est à la source de la
et même les plus jeunes se laissent séduire contamination. I l ne faut pas oublier pour
p^r cette parure de peau. autant les précautions qui doivent
Les tatouages et piercings se pratiquent accompagner ce choix car un tatouage,
jusqu'à plusieurs centaines de milliers de c'est pour la vie. Qu'il s'agisse de tatouages
fois par an : sur l'épaule, dans le bas du ou de piercings, ces blessures de beauté
dos ou près de la cheville. s'inscrivent dans la chair, avec tout ce que
Pour faire face à cette demande croissante, cela implique de risques pour la santé.
de nombreux tatoueurs ouvrent boutique.
Artistes dans l'âme, les spécialistes du Décider de se faire tatouer n'est jam ais un
marquage corporel n'ont à ce jour aucun acte anodin. Pour preuve, l'alerte lancée
statu t professionnel reconnu, et leurs par les autorités sanitaires françaises
actes ne sont encadrés d'aucune régle­ annonçant la suspension de l'utilisation
mentation sanitaire digne de ce nom. Ces d'une encre de tatouage contaminée par
artistes échappent à toute réglementation un champignon. La législation française a
sur le plan sanitaire. Malgré tout, se reconnu pour la première fois les produits
proclamer tatoueurs/pierceurs demeure à de tatouage en insérant leur définition et
la portée de tous puisque ni statut ni les dispositions prévues à leur utilisation
réglementation sur le plan sanitaire n'ont, dans le code de la santé publique. Mais
encore vu le jour. toujours rien en.ce qui concerne le statut
A ttention, le tatouage reste un acte professionnel de ces artistes (comme ils se
délicat, à pratiquer dans des conditions définissent eux-mêmes), ainsi que sur la
d'hygiène et de sécurité m aximales ! réglementation sanitaire de ces pratiques
Pourtant, parce qu'ils se pratiquent à l'aide corporelles. Car si les médecins et autres
d'aiguilles et autres instrum ents qui professionnels de santé attendent depuis
endommagent la chair et touchent au; plusieurs années des directives sanitaires
touages, piercing autres claires et précises, les professionnels du

79 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


tatouage et du piercing eux-mêmes sont ■ Conseils pratiques pour des
également bien conscients des risques et tatouages en toute sécurité
de la nécessité de recourir à des pratiques Si vous souhaitez vous faire tatouer, vous
plus sûres envers leur clientèle. Selon uiïç devez veiller à ce que votre tatouage soit
enquête de sécurité sanitaire menée en pratiqué dans des conditions d'hygiène
2002 auprès des tatoueurs/pierceurs, par parfaite. Évitez les marchés aux puces ou
des médecins inspecteurs de la santé autres lieux peu rigoureux en matière de
publique, il subsisterait encore de graves propreté. Avant de laisser votre peau à un
.acunes d'hygiène chez certains praticiens. spécialiste, n'hésitez pas à bien inspecte*-
La plupart d'entre eux sont pourtant les conditions d'accueil et à poser des
demandeurs de plus d'informations en questions pour connaître les précaution;
matière de précautions sanitaires. Face à d'hygiène prises : aiguilles à usage unique
la démocratisation du tatouage et à la dans un emballage stérilisé, pinces et
multiplication des boutiques, le Syndicat buses stérilisées. Vérifiez que le tatoueur
national des artistes tatoueurs a d'ailleurs porte bien des gants de chirurgie. En cas
décidé de prendre lui-même les choses en de survenue de signes cliniques sur ur
main en créant, il y a déjà plusieurs tatouage récemment réalisé, i l est
années, un manuel « Assurance qualité » recommandé de consulter un médecin.
comme garantie d'un travail de qualité, (N'oubliez pas que le tatouage est contre-
en collaboration avec des chirurgiens, indiqué pour certaines personnes et que
médecins et dermatologues. tatouage et piercing sont interdits aux
À noter qu'un guide des bonnes pratiques ^mineurs sans l'autorisation parentale. ■
du piercing avait aussi été édité sous la
Informations d ’après doctissim o*
direction de l'Assistance publique des
hôpitaux de Paris.

96 R é p o n d e z a u x q u e stio n s.

a Com m ent peut-on considérer le tato u ag e ?


( X ;... Ç t * . ........ ÿ r t ' . ■■■ .. . Û £ 4 l £ ........-

b Q uelle q u alificatio n , ou quel diplôm e, faut-il pour devenir ta to u eu r ?


...... ..................................................................................................................................................

c JD e quels instrum ents a-t-on besoin pour pratiquer le tato u ag e ?


Ç\ V ' i f c c d ë . ...... ............................................................................................................

d Qu'est-ce que la législation française a fa it dern ièrem ent pour les produits

d ç tato u ag e ?
../ ■ù M u r i :... u A t f c w . m y k - ' f ................................................

e Qu'est-ce que ces trava illeu rs ont décidé de fa ire au niveau sanitaire?
. . . l i a ............ l y m m J S .......... ! ! ..................................

80 < COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


Dites si c'est vrai ou faux. Justifiez votre réponse.
V ra i Faux

a Quand on se fa it tatouer, des accidents peuvent survenir................................


Justifiez : .. lû M M '.\£ r............................................ & ..... COrr... ÇjMU.Tr,:.^......

b Le p roduit injecté n'est jam ais à la source de la co n ta m in atio n .................


Ju stifie z : . . i l ' : . . . .......... a x u M & . r .. .. . U . 0ux^

c On peut facilem e n t changer de ta to u a g e ....................................................................


Justifiez : O m . ................................................ ...........................

d Tous les tatou eu rs sont très a tten tifs a


à Il'h
hygiene.
yg ièn e................
.. ..................................□ id

Ju stifiez : ■■■IÀ J a J c . ........

e Les tatou eu rs co llab o rent avec les m édecins..............................................................


Ju stifiez : . . . U iA ............ Q A J .ttr . ■•d l  ..................................................................................... O fa U V L f '# *

......l U L d l t i l ^ . .......t f c . .. .& № : .....................................................

Tout le monde peut se fa ire ta to u er.................................................................................


Ju stifiez : . . . ...................................................................................................................

|5 ; a Retrouvez dans le texte les expressions utilisées pour définir.


- le tato u ag e :

les tatoueurs :

b Faites une liste des précautions à prendre si l'on veut se faire tatouer.

81 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


E X E R C IC E 2 (document 17)

Lisez le texte, puis répondez aux questions.

Trop cool, les « sacs ados » ! Fini le sage cartable. En entrant


dans la cour des grands, collégiens et lycéens plébiscitent les
formes molles.

Depuis longtemps
le cartable vit libre.
Sans autres règles
que celles qui servent
à tracer des triangles
isocèles* ou à cata­
pulter des boulettes
de papier mâché.
Sous les préaux se
côtoient ainsi toutes
sortes d'espèces :
sobres serviettes en cuir, grands machins à bretelles, valises naines à
roulettes, troupeaux de sacs à dos, et parfois même quelques attachés-
cases, égarés. Une biodiversité étonnante quand on songe que, jusque
dans les années 6 0 , régnait la seule sacoche. D'abord en carton bouill
puis en cuir, noire ou brune, elle fut la star incontestée des communales et
des lycées. A l'époque, elle « faisait » toute une scolarité, voire plusieurs.
Témoin on ne peut plus symbolique d'un relais familial dans la course a i
savoir. Mai 68 lui porte un coup fatal et le consumérisme s'engouffre dans
la brèche.

Aujourd'hui, de Barbie à Décathlon**, des centaines de marques se


partagent ce marché d'autant plus juteux que sacs et cartables durerr
rarement plus de deux saisons. A chaque âge, à chaque sexe, ses formes
ses images et ses couleurs. Si les bretelles et les roulettes font toujours le
bonheur de l'école primaire, en sixième c'est l'anathème. Les pauvres
bougres qui s'obstinent à traîner leurs trolley s'exposent d'emblée aux
brimades. Au collège, hors Eastpak, point de salut I Lancée par les sacs
US Army, ces gibecières kaki emblématiques des années 1970-1980, la
mode des sacs à dos n'est pas retombée. Serré à l'épaule ou tombant sur
les reins, le meilleur ami du jean et des Converse véhicule le même
message : à l'école, on peut rester cool. Tant pis pour les cahiers tordus e-
les livres écornés. Depuis une dizaine d'années, Eastpak a supplanté tous
ses concurrents historiques (Hervé Chapelier, Millet) sans pour auta'--
déroger à l'architecture classique : une grosse poche, une petite ventrale
des bretelles réglables.

Les raisons du succès de ces « sacs ados » ? D'abord une solidité


légendaire. Fabriqués en co rd u ra ***, quatre fois plus résistant que e
nylon, ils sont garantis trente ans. Et puis, il y a le look à la fois urbain e"
sportif, savamment entretenu par la marque américaine qui sponsorise de;
compétitions de skate, de rollers et de BMX. Beaucoup de nouvelles

82 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


collections aussi, bariolées, délirantes, conçues par de jeunes graphistes.
Enfin, il y a le prix (de 35 à 5 0 euros pour un sac standard), « raisonnable »
pour des parents qui ne peuvent pas dire non à toutes les demandes de
leurs rejetons en mal de marques.

Au lycée, le besoin de se distinguer se substitue à celui d'être comme les


autres. Surtout les filles, qui, depuis quelques années, ont redécouvert
les charmes de la besace ou du petit sac. Dessins, pins, écussons :
on « customise » à tout va ; on affiche aussi davantage ses couleurs ou son
appartenance sociale selon la marque (il y a un univers entre Longchamp
et Puma). M ais cette liberté des formes et des matières ne sera bientôt plus
qu'un souvenir. Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, a des
idées précises en matière de cartable. Au nom de la scoliose et de la
lombalgie, le ministre de l'Education a lancé un concours ouvert à tous les
Géo Trouvetout de France et de N avarre. Le sac « ministériel » devra
« p e se r moins d'un kilo, avoir un design m oderne et adapté et être construit
dans des matériaux privilégiant une logique de développem ent durable ».
On brûle de savoir à quoi ressemblera cette merveille, mais il faudra
attendre la rentrée 2 0 0 9 . Une seule certitude : cet « alien » aura valeur de
référence. Même les cartables vont devoir rentrer dans les rangs.
Stéphane Jarno, Télérama, n° 3060. 3 septembre 2008.

Un triangle isocèle : un triangle ayant deux côtés de même longueur.


1 Décathlon : nom d'une grande chaîne de magasins de sport,
** *en cordura : le Cordura ® est un tissu fabriqué avec du polyamide 6 .6 , encore appelé
nylon haute densité, donnant une incroyable résistance à la traction.

Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).

De quoi parle cet article ?


de moyens de tran sp o rt ; des nouveaux cartables ; de sacs de sport.

b En trer dans la cour des grands veu t dire :


en trer au lycée ; entrer dans l'âge adulte ;
□ accéder à un dom aine réservé.

: Un m arché ju te u x est :
un m arché qui rapporte ; un m arché lu cra tif ;
un m arché inintéressant.

d On « custom ise » à to u t va sig n ifie :


on copie les autres ; on consom m e beaucoup ;
□ on personnalise sans retenue.

e « M ême les cartables vont devo ir ren trer dans les rangs » sign ifie :
□ les élèves devront déposer leurs cartables en rangs ;
les cartables devront rester à l'école ;
les cartables seront les mêmes pour tous les élèves.

83 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


100 1 Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse.
Vrai Faux

a Les jeu nes peuvent choisir leurs cartab les....................................................................


Q uelle phrase ju stifie votre réponse ? C itez-la.....................................................................................

b Les cartables d iffèren t selon l'âge et le sexe..............................................................


Q uelle phrase ju stifie votre réponse ? Citez-la.......................................................................................

c La mode des sacs à dos véhicule un m essage.............................................................


Q uelle phrase ju stifie votre réponse ? Citez-la.

d Les sacs à dos changent souvent de lo o k......................................................................


Q uelle phrase justifie votre réponse ? Citez-la.

e Les filles décorent volontiers leurs sacs...........................................................................


Q uelle phrase ju stifie votre réponse ? C itez-la.....................................................................

2 C o m p lé te z les ré p o n se s.

a Expliquez le jeu de mots : « sacs à dos / sacs ados »...............................................

b Que signifie l'expression : « la sacoche "fa isa it" tou te une scolarité » ?

c « Au collège, hors Eastpak point de salut ». Comment peut-on expliquer cette phrase

d Q uelles sont les raisons du succès de ces « sacs ados » ? .....................................................

e Que propose le m inistre de la Culture ? .......................................................................................

84 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


AUTOÉVALUATION

.o u s avez fa it les activités du chapitre « Com préhension des écrits », et des exem ples
d'épreuves DELF.
Avez-vous réussi très facilem e n t, facilem e nt, d ifficilem en t, assez d ifficilem en t ? Si vous
avez rép on d u « d iffic ile m e n t » ou « assez d iffic ile m e n t », re fa ite s les a ctiv ité s
correspondantes

Très Très
Maintenant, je peux : facilement Facilement Difficilement
difficilement

- lire un texte inform atif


Activités 54, 55, 56

- identifier rapidement le contenu


et la pertinence d'une information
Activités 69, 70, 71

- lire un texte argum entatif


Activités 73, 74

- parcourir rapidement un texte long


et complexe •
Activités 76, 81

- relever les points pertinents et repérer


es articulations du texte
Activités 82, 88

85 COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


PRODUCTION ,
ECRITE
Description des activités
a c t iv it é s proposées pour le travail de Production écrite sont
a - 'té e s vers une prise de position personnelle argumentée,
- s é c r ir e z différents types de textes qui vous amèneront à adopter
c o in t de vue personnel et à le défendre.
: : _ r r a s'agir de critiques (film, livre), de courriers, de rapports
'e s sa is.

Démarche
aide de ces documents, vous vous entraînerez à :
saprim er différents sentiments ;
: j ig n e r ce qui est important dans un événement ou une expérience ;
: e . e lo p p e r une argumentation ;
' t h é t i s e r des informations ;
î : o o r t e r des justifications pour ou contre un point de vue ;
=xp iquer les avantages et les inconvénients de différentes options ;
sa lu e r des solutions différentes ;
r e t t r e des écrits en forme.

Déroulement des épreuves


■s c e tte partie de l'examen du DELF B2, vous aurez un texte
150 mots environ à écrire.
s disposerez d'une heure pour rédiger votre texte.
. ' :haque texte, nous vous conseillons de :
c endre le temps de bien comprendre la consigne ;
■::e r rapidement les différents éléments du texte à écrire ;
■e 'ch er des idées ;
■e :tre en forme la version finale du texte en respectant les aspects
els e t le registre de langage ;
s 'e votre texte pour éliminer les erreurs.

87 PRODUCTION ÉCRITE
F. ÉCRIRE UN TÉMOIGNAGE

DOCUMENT 1

Im aginez que vous devez écrire pour le journal de votre lycée un petit art a d
sur une discipline sportive que vous pratiquez ou que vous venez M
découvrir. Il faut donner envie au lecteur d 'essayer cette activité, ia
convaincre que cela vaut la peine, trouver les bons argum ents. Vous pou .ez:
vous adresser à des filles ou à des garçons, ou aux deux. (250 mots envirc-#

j'a i testé pour vous : l'escalade


Un roc trip, c'est un rassem blem ent de grimpeurs, idéal pour découvnr ce
sp „ r t où la grâce remplace la force- g ^
Millau, falaise du Bofti. Me V01C . , champi0nne du monde
’ fin cs5 e . » Le

d'escalade, pied de la falaise-école. « Pour


con cep t me p laît . Li nrimDe l'autre assu re e t vice versa.
grim per, il fa u t être deux. Q u a n d U n gn m p e U u t r ^ ^ ^ Le

Avant de débuter la séance,^ oujo s'enfile par les jambes et se


matériel de l'autre. U neJ ( ™ sm é i la corde pas5ée dans les deux
serre au niveau de la taille) vérifié par l'assureur. »

r r ï ï » " ) . " : « — (— V - i .

les prises de main sont haut et puis là, il y a un « pas »,


j'ai un peu peur, je falaise il faut chercher sa voie, pas commt
T T t e Prises de couleur indiquent le cheminement », précise Liv.
en salle ou les prises ae lu ^ nQrwollY iP trouve une prise, qui
Après une bonne minute de tatonneme 3e" souffle un bon coup et
mPe demande de ne « ^ f a i r e , mais bon...
me hisse, en forçant sur les ^ , M reDoser dans le baudrier, et
Petit coup de Uv rn encou g
p a n i q u e . Heureusement, la suite,
se laisser pendre dans le vide P . mes ieds acCrochent bien su'

le tc ™ r e ttr d e mb L 0"enndue me rappelle que, si je ripais du pied, ;e

ne descendrais pas d'un “ " “ etl^ . me si les avant. bras ont doublé de

volume, T a une te 'lle sensation de fierté d'y être arrivée gue la peur est

o u b lié e ... Fantastique. « - *••*«

88 PRODUCTION ÉCRITE
Analysez le document ci-dessus. Cherchez dans le texte les éléments suivants.

a Le lieu : ....................................................................................................................................................................

b Le nom de l'activité : .......................................................................................................................................

c Qui la pratique : .................................................................................................................................................

d Avec qui : .................................................................................................................................................................

Pour chacune de ces parties du texte, trouvez une phrase comme exemple.

a Présentation de l'activité : .........................................................................................................................

b Un m om ent de l'activité : ...........................................................................................................................

: Expression des sensations et des sentim ents : .............................................................................

d Q uelques détails techniques :

e Q uelques détails physiques :

Conclusion :

Maintenant, suivez ce canevas pour écrire votre texte.

a Q uelle est l'activité que vous voulez présenter ? ..........

b Où est-ce qu'on peut la p ratiq u er ? ........................................

c Avec qui ? ...................................................................................................

d Com m ent ? .................................................................................................

e Description d'un m om ent ou d'un détail : ..........................

f Quels sont les bénéfices de cette activité ? ........................

89 PRODUCTION ÉCRITE
DOCUMENT 2

Lors d'un séjour linguistique en A llem agne, vous avez été étonné(e) de .:>■
la m anière dont les lits étaient faits. Vous avez eu très froid pendant la nud
et avez très mal dormi. Le lendem ain, vos hôtes vous ont expliqué v c ra j
bévue : il fallait déplier la couette !

Comme on fait son lit, on se couche ?

104 Le proverbe dit : « Comme on fait son lit, on se couche. » Est-ce toujours bien vra 1
Répondez aux questions.
- Dorm ez-vous dans un lit avec des draps et des couvertures ou avec une couette ?

- Com m ent fait-on les lits chez vous ?

- Q uelles sont les dim ensions des lits dans vo tre pays ?

- Dorm ez-vous avec un o reiller ou un polochon ?

90 PRODUCTION ÉCRITE
Avant de raconter votre nuit :

- O bservez les photos et décrivez ce qui a bien pu se passer.

- Prenez des notes.

- À qui pensez-vous fa ire lire votre tém o ig n ag e ? A tte n tio n au ton choisi !

Pour témoigner de votre mésaventure, vous rédigez un texte dans votre carnet de
voyage.
Pour vous aider :

- À qui avez-vous fin a le m e n t décidé de fa ire lire vo tre texte ?

- Quels élém ents voulez-vous y fa ire fig u re r ?

-V o u le z-vo u s écrire un te xte hum oristique ou préférez-vous écrire un texte dans lequel
vous exp rim ez vo tre désarroi ? Le ton ne sera pas le même.

91 > PRODUCTION ÉCRITE


DOCUMENT 3

Le patois avait été . « n i q u e langue


de mes grands-parents...

pour mon père, le Pat 0 І^ ét^ t{| ^ Î ^ S Î hp Г ^ n Vdébaггasser en

Г а Г " " I
Ü i ï S « ™ - « se ,orc№ s'écouter' чш e
rh ez soi à se la isse r aller. parlaient bien, il se
Bavard au café, en famille, devant J disant « n'est-ce
S t OU il s ’arrêtait au milieu d u n ^ p b r ^ ^ ^
p a s » ou simplement « p as » av guivre à s a place. Toujours
la personne à comPren VG indicible du mot de travers d au ssi
narler avec précaution, peui Uiu
m auvais effet que de lâcher un p ^ p h rases et les expressions
M ais il détestait au ssl l® rfen cUre ». Toulle monde à un mo™en
nouvelles qui ne « voulaient rien m ц ne comprenait p as
disait « Sûrement p a s » a tou „ t д n n v erse de ma mere,

Г е ш е . frayeurs .m a g m a ,^ ™ ■ ^ achanUes mot*,


„■aurait obligéeà bien parler phl8 tard, Г»
Pnisaue la m aîtresse me v ^ parterrer » ou « quart
reprendre mon père, lui ann0 n est entré dans une
moins d’onze H eures» n J t voulez-vous que ]e ne

tC o f— " Г Г — e , Ce chicanes — uses,


bien plus que l’argent. EmauX] La Place, © Éditions Gallimard.

92 < PRODUCTION ÉCRITE


Lisez ce témoignage, puis cochez les bonnes cases.

s Pour le père d 'A n n ie Em au x, le patois é ta it :


am usant ; laid ; pittoresque ; vieux,

b Le père d 'A n n ie Em a u x p arlait :


à to u te vitesse ; avec précaution ; très fo rt ; to u t bas.

c La m ère d 'A n n ie Ernau x aim ait :


les questions ; les mots nou veau x ;
□ les mots étranges ; les grandes phrases.

d A n n ie Ernau x avait peur :


d 'avo ir un grand-père sourd ; d 'avo ir un père in stitu teu r ;
d 'avo ir une m ère institu trice.

e A n n ie Ernau x tro u va it que ses parents :


p arlaien t bien ; p arlaien t mal ;
p arlaien t com m e un m édecin ou un curé.

Réfléchissez à votre situation, et prenez des notes.

a À la m aison.
- Est-ce que vous p arlez d ifférem m en t au collège (ou au lycée) et à la maison ?

- A rriv e - t- il que vos parents vous rep ro chent vo tre façon de parler, de vous exp rim er ?

- Dans quel(s) cas cela s'est-il déjà p ro d uit ? À quel sujet ?

b À l'école.
- Vos professeurs vous dem andent-ils de « parler correctem ent » ?

- Com prenez-vous tou jou rs ce que dit le professeur ?

- Si vous ne com prenez pas, est-ce que vous dem andez une (des) explicatio n(s) ?

- Est-ce que vous dem andez à un(e) cam arade ?

93 > PRODUCTION ÉCRITE


109 Rédigez un texte (250 mots environ) dans lequel vous donnerez un témoigna
intitulé : Mes réussites et mes problèmes avec la langue (maternelle ou française

G. ÉCRI RE UNE C R ITIQ U E

DOCUMENT 4

Rémy est un jeune rat qui a le goût des


bonnes choses. Il a un rêve : devenir un
grand chef français. Il va réussir à
s'introduire dans le restaurant ultra-
coté de la star des fourneaux, Auguste
G usteau. M algré le d ang er et les
pièges, la tentatio n est grande de
s'aventurer dans cet univers interdit.
O scar du m eilleur film d'anim ation
2008 .

Cela faisait longtemps qu'un film mets de la maison Pixar, fait pense'
n'avait pas célébré avec autant plus d'une fois à Un Américain :
d'allant et de kitsch éclatant la Paris, de Vincente Minnelli. Ma ;
France, sa cuisine, ses bons produits avec un rongeur à la place de Gère
et Paris, capitale du goût, où la tour Kelly et l'art des fourneaux au lie.
Eiffel clignote, la Seine miroite, les de celui des pinceaux. Rémy, le
quais sont propices aux confidences jeune rat gastronome, veut dever -
de minuit. Ratatouille, le nouveau cuisinier. Pour se procurer иге

94 PRODUCTION ÉCRITE
pincée de safran en vue d'un Bird, le créateur des Indestructibles,
mélange inédit, il est capable de fait aisément préférer le monticule
braver tous les dangers. N i l'incom­ rutilant de pétales de tomates,
préhension de sa famille, ni le fait lamelles de courgettes, émincé
d'appartenir précisément à l'espèce d'aubergines et dentelles de
anim ale la plus haïe dans une poivrons, dont la saveur traverse
cuisine ne pourront le détourner de l'écran. Autre « fléau », la critique,
son rêve : être le nouveau grand ici personnifiée par Anton Ego,
chef parisien. Pour approcher du chroniqueur gastronom ique mor­
piano, il va prendre le contrôle d'un bide, sec et sans coeur. Sauf qu'il
grand dadais roux et mou, commis connaîtra la révélation, une rata­
aux poubelles et incapable de faire touille m adeleine de Proust le
cuire un oeuf. Gestes dirigés et ramènera à son enfance et le
maladresses à gogo : i'association convertira enfin à la volupté. Le film
du « petit chef » et de sa marion­ s'inscrit donc en faux contre le cliché
nette, au sens propre du terme, en vigueur : non, le critique n'est pas
relève du meilleur burlesque en 3D. un être qui boude son plaisir et
Bavard et érudit en matière retient ses émotions... Par ailleurs, il
culinaire, le scénario, quant à lui, est amusant de penser que, cet été,
révèle un fond souvent goûteux des millions d'enfants autour du
derrière le classique accom plis­ monde vont prononcer, et avec tous
sement du petit héros. Il s'agit les accents im aginables, le mot
d'abord de tirer la langue à la « ratatouille ». Voire demander à y
malbouffe sous vide et autres lignes goûter.
de surgelés créées par un chefaillon « Ratatouille », Guillemette Odicino,
teigneux et cupide. A cela Brad Télérama n° 3003-3004, 4 août 2007.

se fait de plus en plus exploiter,


puis licencier. Au fil des jours, une
idée folle va le faire tenir : ouvrir
un restaurant de couscous de
poissons, spécialité de son ex­
femme, sur un vieux bateau à quai.
Ce n'est pas tant la réussite de ce
projet que tout ce qu'il va modifier
dans le regard et l'attitude de ses
proches, qui intéresse Abdellatif
La graine et le m ulet raconte, sans Kechiche. Mais de rendre égale­
compromis, ni compromissions, ment hommage à son père et à
le parcours de Slimane Beiji. La toute la génération de vieux
soixantaine fatiguée, le vieil Maghrébins, Algériens en tête,
immigré algérien travaille sur les venue construire la France dans
chantiers navals de Sète, où il les années d'après-guerre. Slimane

95 > PRODUCTION
e S'il s'agit d'un film adap té d'un rom an que vous aviez lu, dites si le film est b ie r
réalisé par rapport au rom an ou s'il a déçu vos atten tes.

f Vous pouvez com parer le film choisi à d'au tres film s du m ême réalisateu r ou dL
m êm e genre.

g Dites si vous conseillez ou déconseillez ce film .

DOCUMENT 5

L e D O S O U m u r , de Christophe Lambert

En 2 0 2 0 , le mur qui lorsqu'il s'agit d'immigrés, Diego Orteg-


sépare les Etats-Unis du La Punkette...
Mexique est devenu Ce livre est entraînant, palpitant, capt
le théâtre d'un jeu et haletant dès lors que le sinistre jeu se m
de téléréalité nommé en place. Un roman sans temps mort,
America's most hunted. traque mortelle [...] .
Le but ? Laisser passer Le style d'écriture est aussi bref que le
chaque mois deux (malgré ses 2 5 0 pages qui filent en un d r
Le dos au mur,
cents clandestins de d 'œ il). On regrettera que Christopfr«
de C. LAMBERT,
Intervista éd.
l'autre côté de la Lambert traite certains points trop rzz
Coll. Jeunesse 1 5 /2 0 . frontière. Le dernier à dement : les autres participants, le ré se:
être repris par les de ville clandestin, la fin du jeu, etc.
forces de l'ordre gagne cent mille dollars et Dans ce livre, on sent toute la détresse
le droit d'être naturalisé. immigrés prêts à tout pour sortir de :
Diego Ortega, 19 ans, est l'un des « deux misère. C . Lambert présente une p c f
cents ». Ce n'est pas l'Amérique qui l'attire, réaliste de la nature humaine : les dé'
mais l'argent. de l'anti-immigration [ ...] , les fugitifs qu
Le premier chapitre commence par une serrent les coudes [ ...] , ou se trahisse*
course poursuite entre deux « clandestinos » commettent parfois l'irréparable...
et la police. Il s'achève sur la victoire brutale On imagine bien la situation et elle s
du premier gagnant. moralement dérangeante, invitan*
Ensuite, les rouages se mettent en place réfléchir sur la situation actuelle, en Frc*
avec la présentation des personnages en Europe, dans le monde entier...
principaux : un flic amoureux de la gâchette
D’après la critique in www.lin

113 Lisez cette critique de livre, puis répondez par « oui », « non » ou « NSP (je n
pas) ».

a Le titre vous paraît-il intéressant ? ......................

9 8 < PRODUCTION ÉCRITE


b II est question dans ce livre d'un jeu télévisé. Est-ce un jeu de divertissem ent ?

• ........... . m .

c D'après la critiq u e, est-ce qu'on entre rapidem ent dans l'action ? ......................

d Est-ce que c'est un livre avec du « suspense » ? ......................

e Ce livre nous renseigne-t-il sur la détresse des im m igrés ? ......................

a R é flé ch isse z a u x é lé m e n ts d 'u n e critiq u e p o s itiv e , p o u r un liv re q u e vo u s a v e z


a im é.
- Titre a ttra yan t ? .................................................................................................................................................................

- A u te u r connu ? ...................................................................................................................................................................

- Héros / héroïne(s) sym pathique(s) ? ...................................................................................................................

- Le prem ier chapitre fa it en trer to u t de suite dans l'action ? ............................................................

- On n'a plus envie de q u itter le livre ? ...............................................................................................................

- Le style est plaisant ? .....................................................................................................................................................

- La fin nous laisse un bon souvenir ? ...................................................................................................................

b R é flé ch isse z a u x é lé m e n ts d 'u n e critiq u e n é g a tiv e , p o u r un liv re q u e vo u s


n 'a v e z pas a im é .
- Titre sans intérêt, sans rapport avec le texte ? ...........................................................................................

- A u te u r dont on a déjà lu un livre, mais qui ne nous a pas intéressé(e) ?

- Héros / héroïne (s) antip athique(s) ? ...............................................................................................................

- Il fa u t beaucoup de tem ps pour en trer dans l'action ? ........................................................................

- On a rrête la lecture, ou on se force à lire jusqu'à la fin ? ..................................................................

- Le style est d ifficile ? .......................................................................................................................................................

- La fin est sans intérêt ? .................................................................................................................................................

99 > PRODUCTION ÉCRITE


115 Rédigez la critique d'un livre qui vous a beaucoup plu, ou qui vous a forte~-wi
déçu(e).

Faites apparaître clairement vos arguments.


Attention
non... ! Dans un livre, on peut trouver des passages intéressants, et d'
a t-r"s

H. ÉCRIRE UN ESSAI

DOCUMENT 6

La fin de la malbouffe

Tout com m en ce en 2001 avec : « M angez au m oins cinq


fruits et légu m es par jour ». L'Institut national de prévention
et d'éducation pour la santé trouve le leitm otiv de son
nouveau program m e national de nutrition santé. Le premier
d 'une lo n g u e série. En juin 2008, so n dernier sp ot
recom m ande de « m anger d es féculents à chaque repas ».
[...] C'est désorm ais une évidence, les pouvoirs publics ont
décidé de m ettre le n ez dans les a ssiettes d es Français.
Le glas de la m albouffe aurait-il so n n é ? [...]
L'alimentation quotidienne s'accom pagn e désorm ais de
grandes cam pagn es de santé. Mais si l'intention est bonne,
la stratégie d es p ou voirs p ub lics n 'est p as toujours
ap prouvée. « N ous so m m e s en trés dans u n e ère de
m oralisation de l'acte alim entaire, déplore le docteur
Gérard Apfeldorfer. Les cam pagnes son t centrées sur la
responsabilité individuelle et la diététique, à l'opposé des
habitudes françaises. Les gen s deviennent o b séd és par leur
santé, perdent la notion de convivialité qui a longtem ps
protégé la France de l'obésité. »
Charlotte Langrand, Le Journal du Dimanche, 17 août 2008.

100 < PRODUCTION ÉCRITE


Lisez le texte. Cochez les bonnes réponses.

a À quels autres mots pouvez-vous associer le mot « m alb o uffe » ?


alim en tatio n ; obésité ; sport ; □ nutritio n ;
cuisine ; santé ; plainte ; repas ;
d iététiq u e.

b Le docteur A p fe ld o rfe r pense :


que la d iététiq u e m ène à l'obésité ;
que les Français ont de m auvaises habitudes ;
qu'il ne fa u t pas être obsédé par les régim es.

c Expliquez le sens de l'expression « m ettre le nez dans les assiettes » :

d Proposez un autre titre à ce docum ent :

Prenez des notes, faites le plan avec...

a des exem ples de m auvaise alim en tatio n :

b des conséquences et des dangers d'une m auvaise a lim en tatio n sur l'individu et sur
l'en viro n n em en t : .................................................................................................................................................................

c des conseils pour une alim en tatio n correcte :

Rédigez un essai sur la mauvaise et la bonne alimentation en mettant en valeur vos


convictions personnelles.

101 PRODUCTION ÉCRITE


DOCUMENT 7

119 Lisez cet extrait d'un entretien, puis répondez par « oui » ou par « non ».

a Est-ce qu'on peut tra v a ille r en s'am usant ? ..............

b Ces jeunes désirent-il fa ire des rencontres ? ..................

c Psychologiquem ent, les chantiers apportent-ils quelque chose à certains jeunes ?

d Par rapport à leurs aînés, les jeu nes s'engagent-ils dans des projets à long term e ?

e Les jeu nes qui vien n en t dans les chantiers sont-ils là pour penser et réfléch ir ?

1 20 a Réfléchissez aux motivations qui poussent un(e) jeune à venir travailler dans
un chantier de jeunes.

- 11 000 jeu nes ont participé à des chantiers en France dont 6 400 Français ;
- co hab itation avec des jeu nes de n atio nalités et/ou de m ilieu x d ifféren ts ;
- une seule condition pour s'inscrire : être m otivé ;
- les p articipants sont nourris et logés, mais ils p ayent le tra je t et les frais d'inscription
(100 à 150 €) ;
- ils sont pris en charge par des anim ateurs.

102 PRODUCTION ÉCRITE


b Réfléchissez aux problèmes que peut rencontrer un(e) jeune venu(e) travailler
dans un chantier de vacances :

- problèm es linguistiques ;
- d ifficu lté ou im possibilité d 'avo ir des relations satisfaisantes avec d'au tres jeunes,
éven tu ellem en t étrangers, ou avec l'anim ateu r ;
- com m ent peut-on évalu e r une m otivation a p r io r i ?
- la réalité ne sera-t-elle pas parfois désagréable ?
- ce n'est pas cher, mais n'est-ce pas aussi une façon de fa ire tra va ille r des gens sans les
payer ?

Rédigez un court essai (250 mots) sur le travail bénévole, en vous servant de
l'exemple des chantiers de jeunes.
Est-ce un bon système ? Si oui, pourquoi ? Et si non, pourquoi ?
Faites apparaître clairement vos arguments.

DOCUMENT 8

Le s ein -P an -ts d is p o s e r ^ dVn -P o vt p o u v o ir de p v e s d v ip - t io n

L es enfants exercent une très grande préférées. 65 % leurs produits laitiers,


influence sur la plupart des achats. 45 % leurs gels douche et 41 % leurs
Leur avis, qui concerne aussi bien boissons chaudes. 80 % participent au
l'alimentation que l’informatique ou la choix de leurs vêtements. 76 % influent sur
voiture, serait décisif dans près de la moitié les achats de confiserie ou de céréales.
des dépenses des ménages. Lorsqu’ils font Ce pouvoir de prescription s’explique sans
les courses avec leurs parents, 71 % des 7- doute par le désir des parents de faire
12 ans placent dans le chariot leurs glaces plaisir à leurs enfants. Il est aussi justifié

103 PRODUCTION ÉCRITE


par le fait que ces derniers sont souvent les (liés à l’éducation des enfants) ou de c< i
mieux informés en matière de consom­ qui concernent l’ensemble de la fam M
mation. La publicité Joue en effet un rôle (aménagement du logement, équiperr- t
important dans leur culture et dans leur du foyer, voiture...). Les autres font l'c r l
pratique des médias. C'est pourquoi ils sont de « négociations » avec les enfants. L *
souvent en position d’« éduquer » et couples cherchent aussi à sortir de i
d'initier leurs parents, notamment dans les dépendance à l’égard des enfants er ~r
domaines technologiques, où ils sont plus préservant des moments de liberté i
compétents qu’eux : informatique ; télé­ d'intimité. La famille est le royaume i
phonie portable ; musique ; cinéma ; télé­ compromis. S’il est parfois la source t
vision ; photo numérique... Il serait tensions ou de conflits à l’intérieur h
cependant excessif de considérer que les familles, ce type de rapport entre ea
parents cèdent systématiquement aux générations concourt à leur rapp'
injonctions de leurs enfants. Ce sont eux chement. ■
qui décident le plus souvent des achats Gérard Mermet, Francoscopie 2007, © Larousse 2 3 B
qu’ils jugent importants et « implicants »

122 1 Lisez attentivement le document présenté. Recherchez les mots en relation


avec le thème afin de définir le sujet abordé.

2 Recherchez ensuite les idées qu'implique ce thème ainsi que les arguments
pour les défendre.

3 Répondez aux questions.

a Quels achats sont surtout influencés par les enfan ts ?

b Q uelles sont les raisons de l'influ en ce des en fants sur leurs parents ?

c Dans quels dom aines les jeu nes sont-ils les plus com pétents ?

d Pourquoi dit-on que « La fa m ille est le royaum e du com prom is » ?

1 23 Faites un plan avant de rédiger votre essai. Prenez des notes.


Pour vous aider :

- A n alysez le sujet, étudiez-en les causes et les conséquences.

104 PRODUCTION ÉCRITE


- Présentez les d ifféren ts aspects de la question. Classez-les.

Rédigez un essai argumenté de 250 mots environ afin d'exprimer votre opinion.
Pour vous aider :
- rédigez une introduction qui peut éveiller la curiosité du le c te u r,
- qu'en est-il pour vous dans votre fa m ille ?
- rédigez une conclusion qui résum e ce que vous avez présenté - cette conclusion peut

élarg ir le débat.

I. ÉCRIRE UN RAPPORT

DOCUMENT 9

Les jeunes Français donnent à leur vie


une note de 7,5 sur 1 0 ---------------- -----------
Des jeunes qui n’aiment pas beaucoup le collège, ont un peu de mal à parler à
leurs parents et se plaignent volontiers, mais qui se sentent en bonne santé et
donnent à leur vie une note de 7,5/10 : une enquête internationale offre une image
contrastée des collégiens français.

105 PRODUCTION ÉCRITE


L’enquête « Health Behaviour in school-aged de mauvaise humeur : 52 % des filles de
children » (conduites de santé des enfants 15 ans, 3 0 % des garçons du même âge
d’âge scolaire), a été menée au printemps affichent au moins deux de ces symptômes
2006, comme tous les quatre ans, dans plus d’une fois par semaine.
41 pays ou régions - Europe, Russie, Israël,
Turquie et Amérique du Nord - sous l’égide de Mais les points positifs sont
l’Organisation mondiale de la santé. également nombreux.
En France, 7 154 élèves de 11 à 15 ans ont
répondu à un questionnaire anonyme sur leurs 58 % des jeunes consomment quotidien­
comportements, leur santé et le contexte nement un petit-déjeuner, ce qui les classe
social dans lequel ils évoluent. parmi les bons élèves des pays étudiés. Ils
De cette enquête, publiée mardi par l’institut mangent aussi volontiers des fruits - mais pas
national de prévention et d’éducation pour la assez de légumes - et consomment encore
santé, il ressort, selon son directeur général trop de sodas.
Philippe Lamoureux, que la santé des 41 % d’entre eux ont déjà connu l’ivresse
collégiens français « est souvent meilleure que à 15 ans, contre 30 % lors de la précédente
dans les autres pays étrangers étudiés, même enquête en 2002. Mais ces chiffres situent la
s ’il y a des zones d’ombre ». France parmi les dix pays où l’ivresse à cet âge
Chargés d’évaluer la qualité de leur vie sur une est la moins fréquente.
échelle de 0 à 10, les jeunes Français se situent Dans leur vie sexuelle, ils utilisent la plupart du
à 7,5 - les garçons se donnant d’ailleurs une temps un moyen de contraception, voire deux.
meilleure évaluation que les filles. D’année en année, ils fument de moins en
Parmi les zones d’ombre, la dégradation de moins, même s ’ils expérimentent volontiers le
l’image de l’école à l’entrée au collège, un cannabis.
phénomène général dans les pays étudiés mais En outre, plus de 80 % d’entre eux estiment
rarement dans ces proportions : si à 11 ans, leur santé bonne ou excellente, soit davantage
40,6 % des filles et 28,5 % des garçons aiment que la moyenne des pays étudiés. 30 % se
beaucoup l’école, à 15 ans, les chiffres trouvent un peu ou beaucoup trop gros (surtout
tombent respectivement à 12,8 % et 10,6 %. les filles), mais seulement 10 % sont en
Ou encore le rapport des collégiens français à surcharge pondérale, ce qui classe très bien la
leurs parents, qui les met dans le bas du France.
tableau par rapport à leurs congénères. Pour « Être un adolescent, ça semble être partout
seulement 61 % des filles c’est facile de parler la même chose », constate le Dr Emmanuelle
à leur mère, pour 31 % à leur père. Godeau, une des enquêtrices principales.
Zone d’ombre encore côté activité physique, À savoir : « essayer de fumer, de boire, avoir de
avec seulement 14 % des garçons et 5 % des plus en plus de mal à parler aux parents, aimer
filles de 15 ans qui en font une heure chaque de moins en moins l’école et donner 7,5 sur 10
jour. Seuls Israël, la Suisse et la Russie se à sa vie ».
situent encore plus bas.
Ces jeunes Français se plaignent souvent de Christine COURCOL, AFP,
2 septembre 2008.
mal à la tête, au ventre, de difficultés à dormir,

125 Lisez cette page, puis cochez les bonnes cases.

a L'enquête concerne :
des jeunes Français ; des jeunes de d ifféren ts pays ;
des jeunes du m onde entier.

b Les collégiens fran çais ont évalué que la q u alité de leur vie é ta it :
bonne ; excellente ; m auvaise.

106 PRODUCTION ÉCRITE


: e "d a n t les années de collège, les jeunes :
i ment l'école a u ta n t qu'à l'en trée ; cessent d 'aim er l'école ;
; ment moins aller à l'école.

t .e s jeunes Français :
■ a m ent pas du to u t parler à leurs parents ;
- 5 m ent pas trop p arler à leurs parents ;
: 3 'ie n t volontiers à leurs parents.

• .e s jeunes Français :
*cnt peu d 'activité physique mais ils sont en bonne santé ;
*cn t peu d 'activité physique et ont quelques problèm es de santé ;
•ont pas mal d'activité physique et sont en bonne santé.

- a m entation des jeunes Français est :


assez correcte ; excellente ; incorrecte.

9 .e s jeunes Français :
sont en général p lutô t gros ; sont en général plutôt minces ;
"e sont en général pas très gros.

• c te z quelles sont les zones d'ombre et quels sont les points positifs de la vie des
Français. Pensez à l'importance des problèmes pour la vie et le bonheur des
que cette enquête soulève et établissez aussi des comparaisons avec les
ts des autres pays.

a base de cet article, rédigez un rapport de 250 mots environ, sur ce que les
es Français pensent de leur vie. N'oubliez pas d'introduire le sujet et de tirer des
nndusions.

107 PRODUCTION ÉCRITE


DOCUMENT 10
'

CULTIVER LES TALENTS


A ID E S A U X L Y C É E N S

Avec la Région, #
moins chère lO rentree .
Toutes les informations sur

www.paysdelaloire *

Financement
CHIFFRES CLES régional :
Coût des manuels : par élève, 125 0 0 0 lycéens et ^ ! ? n qn T ment
52 millions d’euros
C ’est le budget Investi par
Il varie de 115 euros 18 0 0 0 lycéens et la Région depuis 2004
(enseignement professionnel 27 0 0 0 apprentis pour acheter les manuels
et apprentissage) 6 concernés. 14 0 0 0 apprentis aidés. scolaires et aider les familles
150 ©urOS (enseignement à acquérir les équipements
professionnels.
général et technologique).

Prise en charge par la


Région

J PAYS

LOIRE

M uêm m üm

Manuels scolaires gratuits


Mesure prioritaire et engagement de la
majorité conduite par Jacques Auxiette,
la gratuité des manuels scolaires de tous les lycéens et
apprentis des Pays de la Loire a été mise progressivement
en place depuis 2004. Chaque établissement gère une
enveloppe lui permettant d'acheter les livres, confiés au
jeune qui en est responsable pour une année. Charge à lui
de les restituer en bon état. Question de solidarité.

L’Esprit grand ouvert (Conseil régional des Pays-de-Loire) n° 22, septem bre-oc:.. ml

108 PRODUCTION ÉCRITE


Observez le document page ci-contre, puis cochez les bonnes cases.

a Le budget de la Région pour l'achat de manuels scolaires et d'aide à l'équipement


professionnel, depuis 2004, s'élève à :
5.2 millions d'euros ; 52 millions de dollars ;
50.2 millions d'euros ; 52 millions d'euros.

b Le coût des manuels, par élève, est en moyenne de :


- pour l'enseignement professionnel :
105 € ; 115 € ; 150 €.
- pour l'enseignement général et technologique :
105 € ; 115 € ; 150 €.

c Les livres concernent :


125 000 lycéens ; 27 000 apprentis ;
125 000 apprentis ; 27 000 lycéens.

d L'équipement professionnel concerne :


18 000 lycéens ; 14 000 apprentis ;
14 000 lycéens ; 18 000 apprentis.

a Notez ce qui est « bon à savoir » à propos des manuels scolaires.

Pensez à l'importance de cette mesure (en particulier pour les familles les moins riches),
au nombre de livres achetés, à la gestion des livres, au montant des achats, etc.

b Notez ce qui est « bon à savoir » à propos des équipements professionnels.


Pensez aux équipements coûteux, au montant des achats de ces équipements, aux
problèmes posés (ou résolus) pour certaines familles, etc.

Rédigez votre rapport, sans oublier une introduction (de quoi est-il question dans
ce rapport ?) et une conclusion.

109 > PRODUCTION ÉCRITE


Existe-t-il dans votre pays des conseils m unicipaux des jeunes ou d'autres
conseils sem blables ?
Imaginez que vous êtes président(e) du conseil municipal des jeunes.
À la fin de l'année, vous devez remettre votre prem ier rapport sur vos
activités au maire de la ville.

131 Répondez d'abord aux questions suivantes.


a Dans quel(s) but(s) les conseils municipaux des jeunes ont-ils été créés ? ................

b Qui sont les membres du conseil municipal des jeunes ?

c Quels étaient vos objectifs au début de votre mandat ?

d Quelles ont été vos activités au cours de l'année écoulée ?

e Qu'avez-vous réalisé au cours de l'année écoulée ?

132 Préparez votre rapport.


Établissez un plan. Pour vous aider :
- Relisez les notes que vous avez prises au cours des différentes réunions.
- Classez les sujets de discussion que vous voulez faire apparaître.

- Classez les différents projets réalisés par le conseil municipal des jeunes.

- Présentez les difficultés que vous avez rencontrées mais surtout les résultats que vous
avez obtenus.

133 Rédigez votre rapport, en 250 mots environ.


Pour vous aider :
- Précisez de quel rapport il s'agit......................

110 < PRODUCTION ÉCRITE


- Rappelez les fonctions du conseil municipal des jeunes.

- Soignez la conclusion de votre rapport.

- N'oubliez pas de remercier le maire et le conseil municipal pour leur soutien.

J. RÉDIGER UN COURRIER

DOCUMENT 11

Votre correspondant(e) vous w w w .myspace.com/co rogopi


écrit pour savoir comment a
été le concert rock auquel
vous avez assisté. Vous lui
répondez, vous lui donnez
tous les détails et vous lui
racontez vos ém otions.

Regardez la publicité du concert


et répondez aux questions.
a Comment s'appelle le groupe ? le 12 septembre 2008
le 03 octobre 2008 - JoK3o
au Connetàble
55 rue des archives
b Est-ce qu'il n'y aura qu'un seul M° Rambuteau

concert ?

le 13 novembre 2008
à la Cave se rebiffe j

#
6 rue Charles-François Dupui's
c Quand ? le - République - Filles du (Calys^ire

d Où les concerts auront-ils lieu ?

e Quel est le prix du concert ?

111 > PRODUCTION ÉCRITE


135 Lisez ces expressions et formez deux listes : positive et négative.
Ajoutez à chaque liste d'autres expressions pour des émotions négatives et positives.
Quelle horreur ! - Génial. - Sympa. - Trop bien. - J'aime bien. - Ça me fait délirer. - Rien
de nouveau. - C'est pitoyable. - Musicalement, c'est très bien. - Même avec beaucoup
d'humour et de bonne humeur, j'ai du mal à l'apprécier. - Du n'importe quoi. -
Excellent !!!

136 Rédigez votre lettre en tenant compte de ces suggestions.


a > Écrivez la date : .............................................................................................................

b Commencez par une formule de politesse : .............................................................

c Écrivez au moins une phrase dans laquelle vous tenez compte du courrier reçu :

d Dites où le concert a eu lieu, à quelle heure : ..........................................................

e Dites qui étaient les musiciens : ..................................................................................

f Décrivez le lieu et les émotions qu'il a suscitées en vous : ......................................

g Parlez du public, de son attitude et de vos sentiments : .........................................

h Exprimez votre point de vue sur le concert : .............................................................

112 < PRODUCTION ÉCRITE


i Dites que vous êtes désolé(e) parce que votre correspondant(e) n'était pas avec vous

j Exprimez le souhait d'assister avec votre correspondant(e) à un concert pareil :

k Terminez par une formule de salutation :

Vous n'avez pas pu assister au concert parce que vous vous êtes trouvé(e) dans un
embouteillage...
Rédigez votre lettre en tenant compte de ces suggestions.
a Écrivez la date :

b Commencez par une formule de politesse :

c Écrivez au moins une phrase dans laquelle vous tenez compte du courrier reçu :

d Dites où le concert a eu lieu, à quelle heure :

e Dites que ce qui s'est passé :

f Indiquez tous les détails possibles de l'embouteillage et de la situation en général :

g Dites quels étaient vos sentiments :

h Dites quelle était votre humeur quand vous êtes rentré(e) chez vous :

i Exprimez le désir de voir le prochain concert sans incidents ni accidents :

j > Invitez votre correspondant(e) à y participer avec vous :

k Terminez par une formule de salutation :

113 > PRODUCTION ÉCRITE


DOCUMENT 12

Déclaration d’amour !

Cette lettre ne t'étonnera peut-être pas tant que cela, si tu m'as


un peu deviné... C'est ce que fespère. J 'a i si peu l'habitude
d ’exprimer mes émotions et mes sentiments que je risque detre
maladroit. J e suis peu bavard de nature, mais à chaque fois que
je me retrouve en ta compagnie, c ’est p ire... comme si je craignais
de sortir des phrases idiotes ou insipides, comme si une parole de
travers pouvait te faire fuir.

Pourtant, nous nous voyons si souvent depuis l'été dernier !


Je souris en pensant à ton regard attentif et perplexe.
Tu sembles saisir toutes les occasions pour me questionner, me
taquiner, parler un peu de toi, de ta vie, de tes idees.
Et je m'en veux, montrant une image de moi qui ne reflete pas
toute ma nature, loin de là. Même si avec nos amis communs,
tu m'as vu détendu et blagueur !

J e vais essayer d'en écrire un tout petit peu plus...

Car j ’ai besoin que tu saches le bonheur que j'ai de te voir,


de t’entendre. La fierté et le plaisir d'avoir enfin dansé avec toi
l’autre soir. J 'a i lu dans ton regard et ton sourire autre chose que^
de l'indifférence et je me suis dit tant de choses ! M a timidité
est ridicule puisqu'elle m’empêche de laisser aller mon élan...
vers toi. J e te sais sensible et optimiste, tu es belle et pleine de
gaîté, tu es captivante et tu me troubles. J e ne trouve pas d ’autre
mot que « je t’aime » pour te dire simplement tout ce que
j'éprouve pour toi.

Voilà, c'est dit ! Cette lettre, je la lance un peu comme


une bouteille à la mer. « Un peu » car ta présence, tes propos,
tes rires lors de la soirée d'hier me font espérer beaucoup.

J e t’embrasse. ________

abc-lettres 2007 (www://abc-lettres.com).

114 PRODUCTION ÉCRITE


-isez le docum ent ci-contre. Répondez aux questions. Rédigez les réponses.

Cochez la bonne case.


Qui écrit ?
une fille à un garçon ; un garçon à une fille.

: Cette lettre est :


une lettre d'injures ; une lettre de rupture ;
une lettre de déclaration d'amour.

L'auteur de cette lettre est :


courageux ; timide ; bavard ;
idiot ; ridicule.

: La personne qui reçoit cette lettre semble être :


jolie ; attirante ; sensible ;
optimiste ; □ troublante ; □ gaie.

r À votre avis, l'auteur de la lettre aime-t-il sa correspondante :


un peu ; beaucoup ; passionnément ;
à la folie ; pas du tout ?

Imaginez que vous recevez une réponse favorable à votre lettre,


est question de sentiments, de rêves, de projets d'avenir, peut-être, etc.

: Imaginez, hélas, que votre déclaration d'amour reçoit une réponse


défavorable...
«ous vous êtes trompé sur tous les points...

115 > PRODUCTION ÉCRITE


DOCUMENT 13
Un (ou une) de vos com pagnes de classe vous énerve particulièrem ent
par son insolence, son arrogance et son com portem ent vis-à-vis des autres.
Vous écrivez un courriel à votre m eilleur ami (ou à votre m eilleure amie)
pour dire ce que vous pensez de ce petit prétentieux (ou de cette petite peste)
pour trouver un peu de soutien.
M alheureusem ent, au m oment de cliquer sur « envoyer », vous vous rendez
compte que vous avez envoyé votre courriel au m auvais (ou à la m auvaise)
destinataire : ce n'est pas votre m eilleur ami (ou votre m eilleure amie) qui
le recevra, mais ce (ou cette) élève que vous détestez.

140 Rédigez le courriel que vous avez envoyé par inadvertance.

141 Écrivez un nouveau courriel à l'élève pour lui dire que ce n'est pas vous qui l'avez
envoyé, que vous ne comprenez pas comment il lui est parvenu. Ce doit être une
erreur.

142 Écrivez un courriel pour vous excuser auprès de cet (ou cette) élève. C'est l'occasion
de lui dire que vous aimeriez qu'il (ou elle) change de comportement. Cela lui
permettra de trouver des amis (ou des amies) et de mieux s'intégrer dans la classe.
Si il (ou elle) le souhaite, vous l'aiderez.

116 PRODUCTION ÉCRITE


K. ÉCRIRE UNE LETTRE FORMELLE

Vous avez fait un voyage en avion et on a perdu votre valise. Vous avez
rempli le form ulaire à l'aéroport mais, après quinze jours, votre valise n'est
pas encore arrivée. Vous écrivez une lettre de réclam ation à la com pagnie
aérienne avec laquelle vous avez voyagé. (250 mots environ)

-3 Répondez aux questions suivantes.

a Quel genre de lettre allez-vous écrire ?

b Qu'est-ce que vous avez déjà fait avant d'écrire cette lettre ?

c Avec quel résultat ?

d Quel est le but de votre lettre ?

|4 4 Dressez une liste des raisons que vous pouvez indiquer dans la lettre.

145 1 Rédigez votre lettre en tenant compte de ces suggestions. Le ton de votre
lettre sera poli mais résolu.

a Écrivez la date :

b Commencez par une formule d'appel :

c Dites quelles sont les raisons qui vous poussent à écrire :

d Indiquez le trajet du voyage, la date, le numéro du vol :

(suite) i*
117 > PRODUCTION ÈCWTF
e Dites les démarches faites jusqu'à présent

f Dites ce que vous vous attendez de la part de la compagnie :

g Terminez par une formule de salutation :

2 Le jour même où vous avez écrit cette lettre, votre valise est arrivée. Vous
écrivez une lettre pour en informer la compagnie. Rédigez votre lettre en tenant
compte de ces suggestions.

a Écrivez la date :

b Commencez par une formule de politesse :

c Dites ce que vous avez fait :

d Dites ce qui s'est passé aujourd'hui :

e Exprimez votre satisfaction d'avoir récupéré votre bagage :

f Terminez par une formule de salutation :

118 < PRODUCTION ÉCRITE


Vous avez reçu un baladeur pour votre anniversaire. Mais vous n'arrivez pas
à le faire fonctionner correctem ent... Vous envoyez un courriel :

►LIR E UN M ES SA G E < m essage > Suivant

RÉPONDRE I RÉPONDRE À TOUS | TRANSFÉRER | SUPPRIMER I D ép lace r vers le d o s sie r î ’

Pour ajouter un contact, cliquez sur son adresse e-mail. Version imprimable Exporter le message

D a te : lundi 11 août 2008 - 19:03


D e: manon.f@oriane.fr
A: Supportée
S u je t: baladeur Ludi - problèmes techniques

Le Ludi lit en principe mp3 et wma. Le fonctionnement est bon


avec le mp3. Mais il est impossible de lire le wma, même s'il est
seul sur l'appareil. Si l'on mélange les deux formats, seul le mp3
est lisible. Comment faire pour lire le wma (acheté en toute
légalité chez Virgin) ?

« Acheté en toute légalité, c'est le problème ! »


Vous recevez un courriel où il est question de deux types de wma (standard et drm).
Drm est protégé. Il est utilisé par Windows Media Player. Sur les ventes en ligne,
on utilise le wma drm. Ludi ne lit pas ce format.
Rédigez le courriel.

D ate : .........
D e : .........

A : .........

S u je t : .........

Message :

119 PRODUCTION ÉCRITE


147 1 « Je croyais que Ludi lisait le w m a... »
Vous répondez au message précédent, en montrant que vous êtes un peu mécontent !

D ate :

De :
A:

Sujet :

Message : À

2 Vous recevez une réponse qui donne l'impression qu'on ne s'intéresse pas
à votre cas !

D ate : .........
D e : .........

A : .........

S ujet : .........

Message :

120 PRODUCTION ÉCRITE


Cette fois, vous êtes en colère. Vous écrivez une lettre formelle à une association de
consommateurs.
Indiquez votre nom, votre adresse, la date et l'objet de votre courrier.
Vous expliquez clairement le problème.
Vous terminez par une formule de politesse.

121 > PRODUCTION ÉCRITE


fOUft S'HABITUER À L'EXAMEN

149 Vous avez été tiré(e) au sort et avez gagné une place pour assister au concert de
votre groupe préféré. En contrepartie, on vous demande d'écrire, en 250 mot;
environ, une critique du concert pour le journal local.

Exempleàfépreuve DELF (2)

« Nous sommes entrés dans une société dans laquelle les normes
.

sociales, les codes, les règles ne font plus référence pour tous, voire
sont rejetés au motif qu’ils ne prennent pas en compte l’intérêt
individuel dans chaque situation particulière. »
\ (Association Vers la vie pour l’éducation des Jeunes

150 Essayez, en 250 mots environ, de répondre à cette question : est-il possible, dan
notre société, de prendre en compte l'intérêt général, les solidarités, d'une part, e*
les intérêts particuliers, les égoïsmes, d'autre part ?

122 : PRODUCTION ÉCRITE


AUTOÉVALUATION
.ous avez fait les activités du chapitre « Production écrite », et des exemples d'épreuves
DELF.
-.ez-vous réussi très facilement, facilement, difficilement, assez difficilement ? Si vous
avez répondu « difficilem ent » ou « assez difficilem ent », refaites les activités
correspondantes.

Maintenant, je peux : Très Facilement Très


Difficilement difficilement
facilement

- écrire un témoignage
Activités 101, 102, 103

- écrire une critique


Activités 113, 114, 115

- écrire un essai
Activités 122, 123, 124

i
- écrire un rapport
Activités 128, 129, 130

- écrire une lettre personnelle


Activités 138, 139, 140 lijp f l

- écrire une lettre formelle


Activités 146, 147, 148

- écrire avec un minimum d'erreurs

123 > PRODUCTION ÉCRITE


PRODUCTION
orale
scription des activités
. ités d'entraînement à la Production orale se déroulent
s parties.
P'eoaration de la présentation d'un point de vue.
:'e se n tatio n de ce point de vue construit et argum enté,
d ro a t et le dialogue.

marche
de ces documents, vous vous entraînerez à :
лег un thème de réflexion pour en débattre ;
ner des points importants, des aspects significatifs,
ta Is pertinents ;
Jr e le débat, la réflexion ;
:o p e r des arguments autour d'une question ;
er clairement un point de vue sur un problème ;
:er, anticiper des objections possibles ;
jre le débat, la réflexion.

oulement des épreuves


ca 'tie de l'examen du DELF B2 comporte une seule épreuve
:_ a n te minutes au total ; trente minutes de préparation d'un
s l et et vingt minutes de passation avec l'examinateur,
les vingt minutes de passation, vous devrez :
-ter, défendre un point de vue construit et argumenté à partir
: : :um ent déclencheur (image, court texte) ;
ttre, dialoguer, discuter avec l'examinateur à ia suite de votre
:ation.

125 PRODUCTION ORALE


L . PR ÉPA R ER LA PRÉSENTATION D'UN PO IN T DE V U E

DOCUMENT 1

Mon premier ami...


I Mon premier ami avait un an de plus que moi. Nous n’étions
pas au même collège. Nous nous étions rencontrés en été, à
1 Ifrane, où ma tante avait sa résidence secondaire (l’été à Fès est
insupportable). Il avait les cheveux blonds, il était mince et
élégant. Je ne me souviens plus dans quelles circonstances
! nous nous étions connus. Nous nous retrouvions tous les
après-midi près de la cascade d’eau de source. Sérieux, nous
parlions des études, de la famille et même de l’avenir de notre
! pays qui venait de recouvrer son indépendance. Nous étions
trop sérieux et nous nous comportions comme de grandes
personnes.
j À 1époque, j’étais amoureux d’une cousine aux yeux bleus.
Nous en parlions avec détachement. Il me disait : il n’y a
d amour que dans le mariage, sinon, ce n’est que cinéma et
j décadence. Or ma passion pour les images et le cinéma date
précisément de cette époque.
I Si je me souviens aujourd’hui de cette amitié, c’est qu’elle fut
! construite sur un mensonge. D’un an plus âgé, il paraissait plus
jeune que moi. Je venais d’entrer en sixième. Quand je lui
I demandai en quelle classe il était, il me répondit « en
cinquième » avec l’air de dire « évidemment ». Et moi, sans
réfléchir, je répondis « moi aussi ». J’ai entretenu ce mensonge
toute une année. Nous nous écrivions des lettres. Il me parlait
des auteurs qu’il lisait en classe et je me précipitais à la
bibliothèque française pour emprunter leurs livres, essayant
de les lire à mon tour pour soutenir la discussion. Deux étés
plus tard, je lui écrivis une longue lettre où j’avouais la vérité.
Je n’arrivais plus à supporter les effets de mon mensonge. Je
préférais m’en débarrasser. Ce fut la fin de cette amitié. Je ne
reçus plus aucune lettre de lui. Je compris que l’amitié ne
souffrait aucune dérogation, même pas un petit mensonge
d’orgueil. La leçon se résumait ainsi : j’ai perdu un ami parce
que je lui ai menti.
Ce petit mensonge d’un enfant de treize ans allait me
poursuivre longtemps, au point que la vérité deviendrait pour
moi une véritable religion aux conséquences graves. Pourtant,
dire systématiquement la vérité n’est pas toujours souhaitable :
toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.
Tahar Ben Jelloun, Éloge de l'amitié, Ombre de la trahison, Le Seui

126 PRODUCTION ORALE


Lisez le texte ci-dessus et, après avoir pris des notes, faites un exposé sur le thème
« mon premier ami ».
Pour vous aider :

- Vous souvenez-vous de votre premier/première ami(e) ?

- Décrivez cette personne : son physique, quelques traits de caractère...

- Comment et où vous êtes-vous rencontré(e)s ?

- Faut-il dire systématiquement la vérité à un(e) ami(e) ?

- Dans quelles circonstances vaut-il mieux ne pas la dire ?

- Êtes-vous encore ami(e)s aujourd'hui ?

DOCUMENT 2

Travailler plus pour gagner plus !

Argent : les poches des mômes sonnent plus creux


L'argent de poche aussi pâtit de la baisse du pouvoir d'achat. En 2008, les parents
négocient parfois de façon plus serrée la façon de l'obtenir. Là aussi, les enfants
doivent travailler plus pour gagner plus.
Ouest-Franœ, 9 septembre 2008.

Réfléchissez au problème soulevé par le document présenté :

2 Que signifie : « les poches des mômes sonnent plus creux » ?


- e n 2008, les enfants ont moins d'argent de poche.................................................................

- en 2008, les enfants ont plus d'argent de poche....................................................................


(suite)

127 > PRODUCTION ORALE


b Pourquoi les parents négocient-ils de façon plus serrée la manière d'obtenir de
l'argent de poche ?
w-

- parce qu'eux-mêmes ont moins d'argent (baisse du pouvoir d'achat) : ...................

- parce que les enfants veulent toujours plus d'argent...................................................

153 Construisez un exposé clair et méthodique à partir des éléments suivants :

- les parents donnent moins d'argent de poche à leurs enfants (51 % en 2006 - 45 % e-
2008) ;
- l'argent est de plus en plus la récompense du travail ;
- les parents qui donnent de façon régulière donnent l'argent au début du mois ou de
la semaine ;
- les parents donnent moins l'argent d'une façon régulière ;
- les parents surveillent davantage l'utilisation de l'argent qu'ils ont donné.

D O CU M EN T 3

154 Regardez bien le document ci-contre.


Prenez des notes pages 128 et 130.
Préparez un exposé clair et méthodique sur le sujet.
- Décrivez le dessin en répondant aux questions qui, quoi, où, quand, pourquoi.

(su:e *

128 PRODUCTION ORALE


LES FRANÇAIS £N VACANCES co re o '/)z uft

' H ÇU RCU S£M 6N T, \ ° fj” n )


G R A C C A U C LA SSetïeN T h ÿ i-n c
P€ S P L A G e s P A R L € h n t ~ =
S e C A é T A A i A T D 'ê T A T J ^ Cl ë
A L é C 0 L 0 C r i e , O N / = [ l-ssnr— f j
EST PRO TÉG ÉS i / \
J^P€- LA POLiUTiOtiJsé=À MAWAtSÇ
Bo n n e Æ ===q — T°l PLAG-e
PLAGE

[V(7WA/SK |
^ssin de W olinski

129 > PRODUCTION ORALE


- Dites votre première impression, passez ensuite à l'analyse des détails.

- Faites aussi l'analyse de l'écrit.

- Dites où est, à votre avis, le côté humoristique.

- Dites quelle est votre opinion à ce sujet.

DOCUMENT 4

La blanquette*,
« chef-d'œuvre »
de l'humanité ?
Le président Sarkozy a anno ncé
lors de l'inauguration dù Salon de
l'Agriculture, le s am ed i 23 février
2008, qu'il voulait voir la gastro­
n o m ie française, « la m eilleure du
m o n d e », inscrite au p a trim o in e
m o n d ial de l'U N E S C O .

* B la n q u e tte d e v e a u : fric a s s é e de v ia n d e d e v e a u d a n s u n e sa u ce b la n c h e av e c des c h a m p ig n o n s .

130 PRODUCTION ORALE


« J'ai pris l'initiative q u e la France soit le p re m ie r pays à d é p o s e r
en 2 0 0 9 u ne c a n d id a tu re au p rè s de l'U N E S C O p o u r p e rm e ttre la
reconnaissance de notre p a trim o in e g a s tro n o m iq u e au p a trim o in e
m o n d ia l », a déclaré le chef de l'État. « L'agriculture et les m é tie rs
qui la fa ç o n n e n t c h aque jo u r sont à l'origine de la diversité
g a s tro n o m iq u e de notre pays », a-t-il souligné.

Fin 2009, /'Unesco décidera si la gastronomie française fait partie ou non du


patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Pour l'instant, aucune
gastronomie ne figure dans cette liste. Face à la France, un concurrent, le
fameux régime crétois, défendu par l'Espagne, la Grèce, l'Italie et le
Maroc...

Le régime crétois
On prétend que les Crétois vivent plus longtem ps que
partout ailleurs et qu’il n’est pas rare de rencontrer
des centenaires. La raison ? Outre le soleil et l’air pur,
l’île p ossèd e des produits naturels de toute première
qualité. La base de la cuisine crétoise est l’huile
d’olive, excellente au goût et idéale pour protéger les
artères, selon les nutritionnistes. La base alimentaire,
spécifiquem ent m éditerranéenne, est constituée de
repas contenant des céréales (pain), des légum es
se c s (fèves, lentilles, p ois), d es légum es frais
(tom ates, poivrons, courgettes, aubergines), de l’ail,
de l’huile d’olive, des poissons et beaucoup de fruits
frais. Les produits laitiers, à base de lait de chèvre ou
de brebis (from age, yaourts), apportent des
propriétés bienfaitrices pour le systèm e circulatoire.
Le vin rouge, à consom m er m odérém ent, et le raisin
ont égalem ent des vertus anti-oxydantes.

Guide Vert Michelin, Grèce, Édition 2007.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- - 7 ———

131 > PRODUCTION ORALE


155 Lisez les documents ci-dessus (pages 130-131) et dégagez le problème soulevé. Volt
présenterez ensuite votre opinion sur le sujet de manière argumentée. Vous pourrez
également donner votre opinion.
Pour vous aider :

a Pourquoi le président Sarkozy veut-il faire inscrire la gastronomie française au


patrimoine mondial de l'Unesco ? ...................................................................................

b Existe-t-il d'autres gastronomies déjà inscrites ? ...............................................

c Avec quoi la gastronomie de la France sera-t-elle en concurrence en 2009 ?

d À votre avis, quels avantages (ou quels inconvénients) présente cette façon de se
nourrir par rapport à la gastronomie française ? ............................................................

e Parlez aussi de la gastronomie de votre pays. Que pouvez-vous en dire ?

f À votre avis, qu'est-ce qui pourrait faire partie du patrimoine culturel immatériel ce
l'humanité ? ......................................................................................................

DOCUMENT 5

Ç a , je ne veu x plus le faire !

132 PRODUCTION ORALE


: efléchissez au thème qu'on vous propose et préparez un exposé clair et
nethodique. Faites d'abord une liste de ce que vous ne voulez plus faire. Par
exemple :
- *aire des photocopies pour ceux qui sèchent les cours ;
- "éserver une place pour elle/lui au cinéma ;
- prêter son nouveau jean à un copain/une copine qui n'a rien à se mettre ;
- servir d'alibi aux copains/copines ;
- accompagner son copain tous les dimanches au foot, ou sa copine tous les samedis
:our faire du lèche-vitrines ;
- aisser mon (ma) voisin(e) copier sur moi ;
- etc.

Expliquez ensuite les raisons de votre refus. Par exemple :

- Vous aussi, vous aimeriez parfois troquer le cours de maths contre une séance menthe à
eau.
- Vous stressez quand, après avoir mis votre sac ou votre pull sur le siège d'à côté pour
•nontrer qu'il est pris, vous devez répondre à tous ceux qui vous demandent si la place est
. raiment occupée.
- Votre copain/copine n'a pas la même taille que vous et lorsqu'on vous le rend, ce n'est
olus un slim mais un pantalon de jogging.
- Le problème, quand on ment, c'est qu'il faut avoir une mémoire d'éléphant. Si on oublie
a qui on a dit quoi, on risque de dévoiler ce qu'on avait bien caché et de perdre ainsi la
confiance des personnes.
- Au stade, il fait un froid de canard, dans les gradins, vous avez une foule clairsemée qui
*orme une barrière devant vous et, cerise sur le gâteau, il est de mauvaise humeur lorsque
son équipe perd le match. / Ce que vous trouvez insupportable dans les corvées du lèche-
.itrines, c'est qu'on vous demande votre avis sur tout.
- Vous n'êtes pas du genre à protéger votre copie avec votre bras pendant les contrôles,
ni à construire un mur de livres, comme si c'était un trésor national, et vous voulez bien
aider votre copain/copine. Mais il/elle devrait simplement s'en inspirer et non pas copier
intégralité de votre copie. Ce qui vous fera ramasser un beau zéro à tous/toutes les deux.

133 > PRODUCTION ORALE


158 Dites, pour conclure, ce que vous voulez bien faire. Par exemple :
- photocopier les cours pour un copain ou une copine absent(e) pour cause de grippe
- lui donner un rendez-vous important devant le cinéma ;
- prêter exceptionnellement votre petit ensemble à une copine ou votre costume bleu ;
un copain pour un important rendez-vous ;
- vous arranger pour que vos parents puissent communiquer avec ceux de votre copain c j
copine au sujet des sorties ;
- l'accompagner de temps en temps mais pas systématiquement ;
-travaille r avec lui/elle sur un cours qu'il/elle a du mal à assimiler.

DOCUMENT 6
S a v o ir l es s e h l i m e h l s
r e c o n n a ît r e
de V id o le sd eh \

ré vo lté heureux

aînoureux désespéré

H élène Crochem ore,


© Éditions cartes d'A rt.

enthousiaste ioMpleXé

134 < PRODUCTION ORALE


Observez le document et préparez ensuite un exposé de manière claire et
méthodique.
.ous pouvez prendre des notes.
Pour vous aider :

- De quoi s'agit-il ?

- Quel est le problème soulevé par ce document ?

- Que veut montrer le dessinateur ?

- Décrivez comment le dessinateur exprime les sentiments de l'adolescent.

- Pourquoi a-t-il choisi de montrer ainsi cet adolescent ?

- Donnez votre avis : trouvez-vous ce dessin amusant ? Justifiez votre réponse.

DOCUMENT 7

Des cours de langue pour webcam


Apprendre l’espagnol en commentant les derniers résultats du Real Madrid en
direct de la Plaza Mayor ? C ’est possible. Désormais une webcam suffit pour
améliorer ses connaissances en langues étrangères. Cette nouvelle méthode
d’apprentissage s'adresse davantage à des personnes souhaitant se perfectionner
plutôt qu’à des débutants. Il est donc nécessaire de maîtriser quelques bases de
grammaire et de vocabulaire. Attention ! Le professeur proposé par le site n'en est
pas vraiment un, et enseigner n’est pas toujours sa vocation.
Hélène Morin in <• Loisirs », Sud-Ouest. 21 septembe 2008.

135 > PRODUCTION ORALE


160 Réfléchissez au problème soulevé par le document présenté page 135.
- Quelle est la technologie nécessaire à cette nouvelle méthode d'apprentissage ?
- Cette méthode s'adresse-t-elle à des débutants ou à des personnes souhaitant se
perfectionner ?
- Êtes-vous sûr(e) de la compétence de votre « professeur » ?

161 Construisez un exposé clair et méthodique à partir des éléments suivants.


- On dialogue avec le professeur, qui n'est pas forcément un « professionnel ».
- On peut améliorer ses connaissances en langue étrangère par l'utilisation d'une
webcam.
- Il s'agit d'une méthode de complément, plutôt que d'un apprentissage proprement d*
- On choisit une plage horaire et on achète des crédits.
- On trouve sur le site le professeur qui semble convenir au niveau de pratique.

DOCUMENT 8

Les Français sont de fins gastronomes, les Écossais s ’habillent tous en kilt, les
Italiens pratiquent le b e l canto, les Allemands sont disciplinés, les Brésiliens
sont tous d’excellents danseurs, les Anglo-Saxons sont essentiellement
pragmatiques, les femmes sont plus (ou moins) intelligentes que les hommes,
la beauté ne va pas de pair avec l’intelligence...

162 On vous propose cette liste de stéréotypes et on vous demande de construire un


exposé clair et méthodique sur ce sujet.
Voici quelques éléments pour vous aider.

a Commencez par définir le stéréotype (un lieu commun, un poncif, une opinion
généralisée...) :

136 PRODUCTION ORALE


- Qui est concerné par le stéréotype ?
jn groupe ethnique ou une classe sociale, un pays...)

- Quelles sont les raisons pour lesquelles on l'utilise souvent ?


pour simplifier une argumentation, faire de l'ironie...)

- Où le trouve-t-on surtout ? (dans le style journalistique, dans la publicité...)

Donnez quelques exemples en parlant des stéréotypes attribués à votre pays.

Passez ensuite à l'illustration des dangers des stéréotypes. (Les stéréotypes peuvent
être généralisés à l'excès, être inexacts et résister à l'information correcte.)

Donnez votre opinion sur les stéréotypes, (positifs, négatifs, neutres...)

M. PRÉSENTER UN POINT DE VUE CONSTRUIT ET ARGUMENTÉ


DOCUMENT »

r À la poursuite
du prince charmant...
, oensez que le prince charmant viendra à

rCI IL CA“ 1 --- . . ■•


dans tous les cas. oici
quelques conseils pour
pour faire tomber votre
amoureux dans vos„os filets. Tout est une
question de dosage...

137 PRODUCTION ORALE


163 Réfléchissez à différentes manières de nouer une relation :

- faire ami-ami ; ................................................................


- a u lycée; ... - .........................................................
- en boîte ;
- sur Internet ;
- par des amis.

164 Vous avez réfléchi à ces différentes manières. Quels sont les avantages ? Choisissez
vos arguments. Mettez-les dans l'ordre qui vous convient le mieux.

- Ami-ami : l'amitié permet de découvrir l'autre de manière sincère. Des liens solide:
peuvent s'installer...
- Au lycée : repérage sur le terrain et approche directe. Vous serez sûre de trouver l -
garçon de votre âge...
- En boîte : choisir seulement le garçon qui vous plaît. Mais s'il vous tourne le dos, pas c-.
problème : il y en a tout plein d'autres qui attendent...
- Sur Internet : pas d'obligation de rencontrer le garçon dès la première fois. Vous gardez
le « contrôle » de la relation...
- Par des amis : souvent, ils savent ce qu'il y a de mieux pour vous. Vous ne tomberez pa:
sur un parfait inconnu...

165 Quels sont les inconvénients ? Choisissez vos arguments. Mettez-les dans l'ordre q_
vous convient le mieux.

-A m i-am i : à vouloir être trop amie, on risque de perdre un amoureux ! Il risque mêrre
de vous parler de ses sentiments pour une autre !
- Au lycée : s'il dit non, tout le lycée risque d'être au courant. Les garçons ne sont pai
toujours discrets...
- En boîte : c'est bien pour un flirt d'un soir, mais c'est rarement la méthode idéale po_
une vraie relation...
- Sur Internet : personne ne peut garantir que ce qui est dit est vrai...
- Par des amis : si la relation finit mal, l'ambiance risque d'être tendue ! Et si ça va tre:
mal, vous risquez même de perdre des amis !

138 < PRODUCTION ORALE


DOCUMENT 10 Ü SSSS

Lisez le document. Réfléchissez aux motifs de ce choix et développez-les.


; Un avenir assuré :

o Un métier qui apporte des valeurs :

c Une ouverture sur le monde et la société :

Réfléchissez aux inconvénients et développez-les.


- Des risques : ..................................................................

- Des accidents

Ce n'est pas un métier pour tous : mettez vos arguments par ordre d'importance pour
vous et développez-les.
a Ceux qui ont eu une condamnation : ................................................................................

b Ceux qui n'acceptent pas la discipline : .............................................................................

(suite) »«*•
139 > PRODUCTION ORALE
c Ceux qui n'acceptent pas l'inquiétude et le désespoir des parents :

d Les esprits trop sensibles :

DOCUMENT 11

La timidité, vice ou vertu ?


a timidité n’a pas que des désavantages. Elle sous-
tend sensibilité et respect, qui sont des qualités
appréciées. Elle donne une dimension profondément
humaine. Les gens trop sûrs d’eux cachent parfois en eux
une certaine médiocrité. Mais parfois, la timidité est une
fausse modestie. Une composante du mécanisme de la
timidité est l’envie de plaire à tout prix. Le besoin de se
mettre en évidence se rapproche de l’orgueil...
Et la timidité fait parfois accepter l’inacceptable. Dans
l’expérience de Milgram*, il semble qu’une certaine forme
de timidité pousse plus de 60 % des sujets à manifester un
respect aveugle de l’autorité - jusqu’à accepter d’infliger
des décharges électriques théoriquement mortelles sous
prétexte d’une expérience scientifique.

D’après www.timidite.info

* Milgram : psychologue américain.

169 Réfléchissez aux différents aspects de la timidité. Vous pouvez prendre des notes

- la vôtre, éventuellement ;
- celle de personnes de votre entourage ;
- ce que vous aimez chez les timides ;
- ce que vous n'aimez pas chez les timides ;
- ce qui vous surprendra toujours chez les timides, etc.

140 PRODUCTION ORALE


170 Vous avez réfléchi à ces différents aspects.
a Quels sont les avantages de la timidité ? Choisissez vos arguments.
Mettez-les dans l'ordre qui vous convient le mieux :

- sensibilité, tact, attention aux autres ;


- modestie, pudeur, respect, pour ne pas mettre les autres en situation difficile ;
- humilité, gentillesse, empathie, pour gagner la sympathie des autres ;
- perfectionnisme, pour donner satisfaction aux autres.

b Quels sont les inconvénients ? Choisissez vos arguments.


Mettez-les dans l'ordre qui vous convient le mieux.
- lâcheté, hypocrisie par faiblesse, peur de dire aux autres ce qu'on pense ;
- orgueil, fausse modestie, mépris des autres ;
- dévalorisation, absence, apathie, misanthrophie, pour éviter d'affronter les autres ;
- gaucherie, par peur d'être ridicule.

DOCUM ENT 12

Le vert est dans le fruit


[...] La banquise fond, les émissions de C02 étouffent nos villes,
la biodiversité s'amenuise, des espèces animales se féminisent,
le nombre de cancers explose ? Une solution : consommez !
Achetez des voitures, de la lessive, de l'essence ! Dépensez du
gaz, de l'électricité, de l'eau, courez dans les grandes surfaces !
Mais pourquoi ? [...] Parce que tout nous y incite : « Ensemble,
sauvons la planète avec le produit X » ; « Achetez Y et vous
construirez un avenir plus propre » ; « Avec Z, la nature vous
dira merci »... Les pubs utilisant plus ou moins frontalement
l'argument écologique ont été multipliées par trois en 2007.
Dorothée Werner, édito Elle, 2 août 2008.

171 Dégagez le problème soulevé par le document ci-dessus.


1 Quelle est, pour vous, l'idée qu'on soutient ? Entourez-la.

a Plus on consomme, plus on pollue. (suite)

141 PRODUCTION ORALE


b Consommer plus peut sauver la planète,
c Ne nous laissons pas séduire par la publicité.

2 Le titre de cet éditorial joue sur un double sens. Expliquez-le.

3 Proposez un autre titre plus explicite.

172 Êtes-vous, oui ou non, d'accord avec ces idées ?

a Nos villes sont de plus en plus polluées : .........

b La publicité nous incite à consommer :

c La publicité pseudo-écologique est un vrai problème :

d II est important d'intégrer l'environnement à notre vie quotidienne :

e Sans faire le procès de la pub, on peut affirmer que la publicité tout court est le vrai
problème : .....................................................................................................................................

173 Quelle est, pour vous, la solution ? Développez ces réponses.


- Il faut respecter la nature.
- Remettre tout en question.
- C'est dur mais nécessaire.

142 < PRODUCTION ORALE


DOCUMENT 13

Ma fringue fétiche
Ce vêtement, on l'aime, on ne sait pas ce
qu'on ferait sans lui. Les jours « avec », il
nous refile la pêche*. Les jours « sans », il
nous éblouit carrément. Et en plus, que ce
soit pour un rendez-vous avec Jules, un
contrôle ou un oral, il nous porte chance !
Encore mieux qu'un doudou** !
Jeune et Jolie, octobre 2008.

* Refiler la pêche : redonner du dynamisme.


** Le doudou : objet fétiche. Généralement, morceau de
tissu, dont les petits enfants ne se séparent pas et avec
lequel ils dorment.

Quels accessoires ou objets fétiches, porte-bonheur connaissez-vous ? Faites une


liste.

Et vous, avez-vous un ou des objets, des vêtements fétiches ? Lesquels ? Dans quelles
circonstances les portez-vous ? Expliquez pourquoi.
Choisissez vos arguments.

- Ça vous donne plus d'assurance.


- Ça vous rassure.
- Ça épate les autres.
- Vous vous sentez « quelqu'un ».

143 > PRODUCTION ORALE


- Cela vous rend dépendant.
- Cela provoque de la jalousie.
- Cela peut « casser » des amitiés.

DOCUMENT 14

Comment on enseigne l'économie aux lycéens

Le pouvoir d'achat, le taux de l'euro face au dollar, l'emploi, le chômage


et mille autres thèmes aussi techniques qu'essentiels ont envahi notre vie
quotidienne.
Alors qu'il est plus que jamais indispensable aux jeunes pour entrer et
progresser dans la vie active, l'enseignement de l'économie dans les lycées
souffre de nombreuses lacunes. Tel est le constat inquiétant de deux
commissions mandatées par le ministère de l'Éducation nationale.
Quelques pistes de réflexion, à l'heure de la rentrée.
D’après l’enquête de Frédérique Jourda,
Aujourd’hui en France, 1" septembre 2008.

177 Réfléchissez à ces différents repères. Vous pouvez prendre des notes.

- 30 % de bacheliers obtiennent le bac dans la filière ES (économique et sociale).


- 50 % des bacheliers ES s'orientent vers des fonctions à dominante économique ou
sociologique.
- L'enseignement des sciences économiques et sociales est défectueux (programmes et
manuels, concepts de base, aspects microéconomiques, analyse des grands auteurs).

144 PRODUCTION ORALE


- Des pistes pour améliorer l'enseignement de cette matière (mathématiques spécifiques,
l'entreprise comme objet d'étude).

178 Vous avez réfléchi à ces différents repères. Quelles sont les lacunes ? Choisissez vos
arguments. Mettez-les dans l'ordre qui vous convient le mieux.
- Les programmes et les manuels tendent à ramener l'analyse économique à l'expression
d'une série d'opinions divergentes.
- Les concepts de base (coût d'opportunité, coût marginal, élasticité) et les mécanismes
fondamentaux (équilibrage de l'offre et de la demande, division des risques) sont évoqués
tardivement, parfois jamais.
- Les aspects microéconomiques sont négligés.
- Les analyses des grands auteurs sont très souvent absentes des manuels.

179 Quelles sont les propositions d'amélioration ? Choisissez vos arguments. Mettez-les
dans l'ordre qui vous convient le mieux.
- Favoriser chez les élèves l'apprentissage d'un nombre limité de concepts fondamentaux,
d'outils et de modes de raisonnement propres à la science économique et à la sociologie.
- Renforcer l'enseignement des mathématiques, particulièrement celles liées aux sciences
sociales, comme les probabilités et les statistiques.
- Prendre comme objet d'études l'exemple de l'entreprise comme acteur
microéconomique ; présenter des éléments de base de la comptabilité.
- Proposer aux élèves des innovations pédagogiques (jeux expérimentaux, simulations,
guides d'entretien, enquêtes de terrain).

145 PRODUCTION ORALE


DOCUMENT 15

Chapeau !

180 Vous avez présenté ce chapeau qui fait gourde au concours des jeunes inventeurs et
créateurs.
Décrivez votre invention de manière détaillée devant un jury.

181 Vantez les avantages et la qualité du produit.


Pour vous aider :

- Expliquez à quoi ce chapeau-gourde peut servir (par exemple, sur le chemin de


Compostelle ou lors d'une randonnée, vous avez une petite soif, vous vous découvrez
et dégustez).
- Il permet une contenance de plus d'un litre de liquide chaud ou froid.
- Il est isotherme.

182 Parlez aussi des inconvénients, des points faibles.

- Son prix est encore assez élevé (60 €) et ne convient pas à toutes les bourses.
- Il peut provoquer des inflamations si on le porte trop longtemps.
- Il peut y avoir des fuites.

146 < PRODUCTION ORALE


DOCUMENT 16

La mode permet-elle toutes les fantaisies ?


Dans plusieurs villes du sud des États-Unis, les
municipalités ont interdit aux ados d'avoir des baggys,
ces pantalons larges portés très au-dessous de la
taille. Motif, ils laissent apparaître le caleçon. La
semaine dernière, un jeune de 17 ans, de Rivera Beach,
en Floride, avait ainsi été arrêté et avait passé une nuit
en prison. Saisi par le «coupable», un juge local a
déclaré «inconstitutionnel» le règlement municipal
anti-baggy, en accord avec le procureur. Celui-ci avait
refusé que les forces de l'ordre de Floride ne
deviennent une « police de la mode ».
Ouest-France, 20 septembre 2008.

"- a p M ü lP I l ^ » _' w m ............. - Il ■ ■ » T I W IIPW » -

183 Réfléchissez aux différents aspects de la mode. Vous pouvez prendre des notes.

-V o tre façon de vous habiller ; les choix que vous faites.


- La mode comme façon de se révéler (à soi, aux autres).
- La mode comme façon de montrer sa curiosité.
- La mode comme façon de montrer comment on dépense son argent.
- La mode « sans façons ».
- La mode comme divertissement de peu d’importance.
- La mode comme secteur économique.
- La mode et les mœurs.

18 4 Vous avez réfléchi à ces différents aspects - et à d'autres... - que vous soyez fille ou
garçon. Qu'est-ce que vous trouvez de positif dans la mode ? Choisissez vos
arguments. Mettez-les dans l'ordre qui vous convient le mieux.

-V o u s attendez la mode nouvelle avec impatience.


- Vous faites des économies (ou vous demandez de l'argent) pour pouvoir vous habiller
« à la mode ».
- Vous vous intéressez à la mode, et vous cherchez tous les moyens de la connaître.
- La mode est une forme artistique, un aspect de la beauté.
- Les personnes à la mode sont belles et élégantes.
- La mode respecte la décence.

147 PRODUCTION ORALE


185 Qu'est-ce que vous trouvez de négatif dans la mode ? Choisissez vos arguments.
Mettez-les dans l'ordre qui vous convient le mieux.

- Vous êtes habitué(e) à un certain type d'habillement et vous ne souhaitez pas en


changer.
- Vous n'avez pas toujours assez d'argent pour vous habiller « à la mode ».
- Vous pensez que s'intéresser à la mode n'est pas une activité sérieuse.
- La mode est essentiellement fonctionnelle : il faut bien s'habiller !
- La beauté et l'élégance sont à l'intérieur, pas à l'extérieur des personnes.
- La mode est parfois indécente, ridicule.

DOCUMENT 17

Trop peu de téléphones portables sont recyclés


Les utilisateurs ignorent que la plupart des composants de leurs
anciens mobiles sont réutilisables.
[...] SFR a été le premier opérateur Pour chaque téléphone recyclé, chez
français à mettre en œuvre, en 2003, le SFR, 7 euros sont versés au profit de
recyclage des mobiles. La directive l’association La Voix de l’enfant. [...]
européenne des déchets d’équipements Chez Nokia, on affirme que 80 % des
électriques et électroniques oblige, composants des téléphones peuvent
depuis, chaque opérateur à proposer être recyclés. [...] Les téléphones
une filière de recyclage des portables. recyclés pourront ensuite être
Lesquels peuvent être déposés transformés en bouilloires, bancs
directement dans les boutiques des publics, amalgames dentaires ou encore
trois principaux opérateurs français. en saxophones et autres instruments de
musique en métal.
Recycler son téléphone peut pourtant Joël Mono,
être le moyen de faire une bonne action. Le Monde, 13 août 2008.

186 Réfléchissez aux différents aspects du thème proposé.

1 Partez de votre expérience personnelle.

a Est-ce que vous utilisez un mobile ? .............................


b Depuis combien de temps avez-vous ce modèle ? ......

148 PRODUCTION ORALE


c Quelle est la durée de vie en moyenne de votre mobile ? .............................
d Que faites-vous de votre mobile inutilisé ? .......................................................

2 Passez ensuite à des considérations plus générales.

a Vos amis et les personnes autour de vous changent-ils souvent de mobile ?


b Pourquoi, à votre avis, est-ce qu'on change aussi souvent ? ..........................
c Que font les autres de leur vieux mobile ? .......................................................

187 Réfléchissez maintenant aux raisons pour lesquelles on ne recycle pas.


Nombreux sont ceux qui ignorent la possibilité de recycler les anciens mobiles (presque
la totalité du mobile peut être recyclée) et vous aussi, vous venez de l'apprendre ! .......

La plupart ne connaissent pas la procédure à suivre..........


Ils ne savent pas où porter le mobile pour le faire recycler.
Autre : ......................................................................................

188 Soulignez les avantages du recyclage.

Pourquoi faut-il recycler ses déchets ? Simplement pour obéir à une directive
européenne ? ............................................................................................................

Pour une raison écologique ? Pour faire une bonne action ? Autre : .............

Terminez en racontant si vous faites le recyclage des déchets et comment

149 PRODUCTION ORALE


N. DÉBATTRE ET DIALOGUER

D O C U M EN T 18

La musique rend intelligent


ne étude nous apprend que Les enfants qui ont joué

U pendant plus de trois ans d'un instrument de musique


obtiendraient de meilleurs résultats à des tests de
raisonnement et de vocabulaire que les enfants n'ayant aucune
pratique musicale.
D'autres recherches similaires affirment qu'une telle habileté
augmenterait les capacités mnémoniques et réduirait le niveau
de stress.
D'autre part, jouer d'un instrument de musique permettrait de
mieux s'intégrer dans la société et rendrait plus sociable.

189 On vous propose une discussion sur ce sujet.


Vous ne jouez d'aucun instrument et trouvez que c'est du temps perdu. Vous ne
comprenez pas non plus comment on peut devenir plus intelligent quand on joue
d'un instrument.
L'examinateur, musicien de longue date, est d'un autre avis.
Défendez votre point de vue de manière claire et précise.

190 Au contraire, vous jouez de l'accordéon et avez constaté que jouer d'un instrument
avait des effets bénéfiques.
L'animateur, lui, trouve qu'il vaut mieux s'intéresser aux sciences.
Défendez votre point de vue de manière claire et précise.

Voici quelques arguments pour vous aider. Classez-les dans un premier temps en « pour »
et « contre ».
- Jouer d'un instrument permet de s'intégrer dans un groupe.
- Étudier le solfège est fastidieux et inutile.
- Grâce à la musique, on trouve des amis dans tous les pays.
- Il faut des années avant de savoir bien jouer.

150 : PRODUCTION ORALE


- Faire des gammes énerve les
voisins.
-Jo u e r d'un instrument procure une
énorme satisfaction.
- Jouer d'un instrument oblige à
se concentrer.
- Pour la plupart des instruments,
il est possible de jouer partout.
- Les partitions sont une forme de
langage universel.
- Les enfants nerveux arrivent à
mieux se maîtriser grâce à la musique.

Vous pouvez aussi trouver d'autres


arguments...

DOCUMENT 19

LES VACANCES
On vous propose de parler des vacances.
Vous avez déjà rencontré ce thème dans les documents
« Les voyages forment la jeunesse » (page 49),
« Voyageur sympa recherche canapé-lit » (page 60)
et « Les Français en vacances » (page 129).

191 L'examinateur dialogue avec vous sur ce sujet et vous pose ces questions,

a Lisez et imaginez les réponses.


- Êtes-vous de ceux ou de celles qui partent tout(e) seul(e) ou bien préférez-vous partir
avec des amis ?
- Est-ce que vous partez en vacances avec votre sac à dos sans rien réserver ou bien
préférez-vous des vacances plus confortables ? (suite) »*•

151 > PRODUCTION ORALE


- Quel est votre budget pour vos vacances ?
- Est-ce que vous appelez souvent vos parents quand vous êtes en vacances ?
- Est-ce que, pendant vos vacances, vous avez travaillé sur des chantiers et/ou comme
bénévole ?
- Pensez-vous qu'il vaut mieux faire de longs voyages et voir beaucoup de choses même
en leur dédiant peu de temps, ou bien des voyages plus courts mais qui permettent de
vivre avec les personnes du coin ?
- Est-ce que vous avez participé à des échanges scolaires ? Avez-vous apprécié ?

b L'examinateur n'est pas de votre avis. Préparez-vous à défendre vos idées.

DOCUMENT 20

La revanche des fruits


et des légumes tordus
La commission de Bruxelles renonce à imposer des normes
de calibrage* pour 26 primeurs. Cette décision permettra
donc aux consommateurs de retrouver sur les étafs des
légumes tordus à partir de Juillet 2009.
* Les fruits, les légumes et les pommes de terre doivent satisfaire à une
réglementation générale.
Les normes de qualité CEE définissent pour les fruits ou légumes
concernés un seuil minimal de qualité. Cette réglementation a également
fixé un classement en quatre catégories, selon les qualités intrinsèques
des produits :
- une catégorie EXTRA (qualité supérieure) qui correspond à un produit
quasiment exempt de défauts ;
- une catégorie I (bonne qualité), présentant de légers défauts ;
- une catégorie II, où certains défauts plus importants sont admis ;
- une catégorie III, interdite à la vente au consommateur sur le marché
du frais.

152 PRODUCTION ORALE


192 On vous propose une discussion sur ce sujet (document ci-contre).
a Vous trouvez qu'il était plus que temps qu'une telle décision soit prise.
L'examinateur, au contraire, trouve cette décision tout à fait stupide.
Défendez votre point de vue de manière claire et précise.

b Au contraire, vous êtes contre cette décision. L'animateur, lui, est pour.
Défendez votre point de vue de manière claire et précise.
Voici quelques arguments pour vous aider. Classez-les dans un premier temps en
« pour >» et « contre ».
- Les carottes biscornues viennent du petit producteur.
- Ces légumes ne sont pas appétissants.
- Si les fruits et les légumes ne sont pas calibrés, ils seront plus sains.
- Les petits producteurs pourront gagner plus d'argent parce qu'ils ne devront plus jeter
une partie de leur récolte.
- Les enfants ne voudront pas les manger.
- C'est une honte de jeter des fruits et des légumes alors que tant de gens ont faim.
- Ce qui est important, c'est le goût.
- On ne peut pas utiliser ces légumes pour toutes les recettes.
Vous pouvez aussi trouver d'autres arguments...

DOCUM ENT 21
■.............................

/"
« Le travail, c'est la santé. » (Henri Salvador)
« Le travail est un trésor. » (Jean de La Fontaine)
« Il n'est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir. »
(Albert Cam us)
« L'ouvrage a toujours l'air facile quand le travail est un plaisir. » (François
Joachim de Pierre, cardinal de Bernis)

193 On vous propose une discussion sur le thème du travail.


a Imaginez vos réponses à ces questions posées par l'examinateur.
- Êtes-vous de ceux/celles qui considèrent préférable de trouver un travail bien rentable
ou bien un travail satisfaisant, même s'il est moins rémunéré ?
- Est-ce que tous les travaux ont, selon vous, la même dignité ?
M (suite) "»*•

153 > PRODUCTION ORALE


- Quels sont les conseils que vous donneriez à une personne qui fait un travail qu'elle
n'aime pas, mais ne peut pas le quitter parce qu'elle a besoin d'argent ?
b L'examinateur n'est pas de votre avis. Préparez-vous à défendre vos idées.

DOCUMENT 22

Tous les quatre ans, a lieu le fameux « Vendée Globe », une épreuve sportive
qui consiste à faire le tour du monde, à la voile, en solitaire, sans escale et
sans assistance. On comptait 30 concurrents au départ des Sables d'Olonne
en Vendée (France), le 9 novembre dernier.
Le Marathon de Paris, de Berlin ou de New York connaît chaque année un
engouement sans pareil.
Sensations fortes, besoin de se surpasser : que recherchent les concurrents
dans ces compétitions sportives de l'extrême ?

1 94 a On vous propose une discussion sur ce sujet. Vous comprenez ces concurrents
qui donnent le maximum d'eux-mêmes.
L'examinateur, au contraire, trouve ces compétitions sportives complètement
stupides.
Défendez votre point de vue de manière claire et précise.
b Au contraire, vous êtes choqué(e) par la publicité faite autour de ces sports et
par l'argent dépensé pour de telles compétitions.
L'animateur, lui, trouve que ces compétitions n'ont rien de choquant et qu'il est
normal de les sponsoriser.
Défendez votre point de vue de manière claire et précise.
Voici quelques arguments pour vous aider. Classez-les dans un premier temps en
« pour » et « contre ».
- Les participants ne connaissent pas leurs limites.

154 PRODUCTION ORALE


- Ils ne pensent qu'à eux.
- Il est important de connaître ses limites.
- La famille et les amis sont fiers d'eux.
- Le sport, quel qu'il soit, est bon pour la santé.
- Ils ignorent les dangers de ces sports.
- On ne peut pas parler ici de sport.
- Les concurrents sont irresponsables.
- Dépenser tant d'argent pour de telles compétitions relève presque de l'indécence.
- Il est important de tester de nouvelles technologies, de nouveaux vêtements de sport.

Vous pouvez aussi trouver d'autres arguments...

................................... \ ......................................................................................
Çl DOCUMENT 23

195 Écoutez ces enregistrements tirés d'une situation d'examen et dites ce que fait
chacun des examinateurs.

Numéro de
L'examinateur...
l'enregistrement

A demande au (à la) candidat(e) de préciser sa pensée.

B demande confirmation qu'il a bien compris la pensée du (de la)


candidat(e).

ft DOCUMENT 24

196 Même activité que la précédente.

L'examinateur cherche à... Numéro de


l'enregistrement

A compléter les informations données par le (la) candidat(e).

B tester la capacité du (de la) candidat(e) à réagir et à défendre


son point de vue.

C solliciter le (la) candidat(e) pour élargir le débat.

155 > PRODUCTION ORALE


DOCUMENT 25
«*■
197 Écoutez ces enregistrements, et dites, cette fois, ce que font les candidats.

Numéro de
Le (La) candidat(e)... l'enregistrement

reformule la question posée pour s'assurer qu'il (elle) a bien


A
compris ce qu'on lui demande.

B répond pour préciser sa pensée.

apporte une confirmation et reformule une idée


C précédemment exprimée.

D apporte une rectification et reformule sa pensée.

tient compte des sollicitations de l'examinateur


E pour développer le débat.

d DOCUMENT 26

198 Le sujet de discussion que l'examinatrice vous propose est la randonnée.


Lisez les réponses que vous pourriez donner, puis écoutez les questions de
l'examinatrice et associez-les à ces réponses.

Réponses Questions

Il est très important de boire, et de boire beaucoup. Notre corps perd, par
1 la transpiration et l'hydratation, énormément d'eau et de sels minéraux et
cela peut paraître étrange, surtout en hiver quand l'air est plus sec.

L'habillement ne doit être ni trop chaud, ni trop léger. L'idéal, c'est de


s'habiller par couches, qu'on enlève ou qu'on remet selon les besoins, sans
2 oublier ni chapeau, ni lunettes. Le choix des chaussures est important : il
faut qu'elles tiennent bien la cheville.
Avant de partir en randonnée, il est important de prendre un bon petit
déjeuner à base de céréales, de biscottes, c'est-à-dire des hydrates de
3 carbone, des protéines et des sucres. Pendant la montée, il vaut mieux
faire des pauses toutes les heures et prendre un morceau de chocolat ou
un fruit.
Je pense qu'il faut toujours consulter le bulletin météo avant de partir en
4 randonnée. Si on est surpris par le mauvais temps, il faut s'arrêter et
attendre que les conditions météo s'améliorent.

156 < PRODUCTION ORALE


Réponses Questions

Il y a toujours eu des accidents en montagne, mais ce qui est important,


c'est d'analyser leurs causes. La plupart des accidents sont dus à des
causes que l'on peut qualifier de banales : la perte du sentier battu, le
5 dérapage sur un pierrier, le manque d'équipement adapté, mais aussi
l'excès de confiance en soi. Et encore, il y a des facteurs imprévus et
imprévisibles qui peuvent être cause d'accidents et qui font sensation
dans la presse.

C'est très important. L'équipement doit être de qualité et techniquement


fiable puisque notre vie en dépend aussi. Le sac à dos doit être spacieux,
6 pourvu d'une ceinture s'attachant à la taille pour répartir le poids sur la
colonne vertébrale, sur le bassin et sur les jambes. Surtout, il ne faut pas
emporter de poids superflu.

POUR S'HABITUER À L'EXAMEN

Exemple d'épreuve DELF (1)

199 Vous tirerez au sort un document parmi ceux que vous présente l'examinateur.
Vous dégagerez le problème soulevé par le document, puis vous présenterez votre
opinion sur le sujet de manière argumentée. Si nécessaire, vous défendrez votre
opinion au cours du débat avec l'examinateur.

DOCUMENT 27

• C’est gratuit mais c’est permis


es chansons en libre accès avec la bénédiction des
maisons de disques : voilà ce que proposent des sites
Internet. L’astuce : pas de téléchargement, la musique
s ’écoute en ligne, « en direct ». (Mais impossible d’exporter
• les titres sur le lecteur MP3 ou de graver des CD : du coup,
, tout le monde est content.)
D’après Charlotte Moreau,
Aujourd’hui en France, 2 septembre 2008.

1 Réfléchissez au problème soulevé par le document présenté.

a Que signifie : « des chansons en libre accès avec la bénédiction des maisons de
disques » :
- la possibilité d'écouter de la musique religieuse ? ..............................................................
- la possibilité d'écouter légalement toutes sortes de musiques ? ......................................
(suite)
157 > PRODUCTION ORALE
b Quelle est l'astuce :
- la musique s'écoute à partir de téléchargements gratuits ? ......................................
- la musique s'écoute en ligne, « en direct » ? ...............................................................

c « Tout le monde est content » pourquoi ? .............................................................


- les compagnies de disques, parce que la musique n'est pas « piratée » ? ..............
- les auditeurs internautes, qui peuvent pratiquement tout écouter ? ......................

2 Construisez un exposé clair et méthodique à partir des éléments suivants :

a des chansons en libre accès, de la musique en ligne ;


b la possibilité pour les internautes de choisir avant d'acheter ;
c la possibilité pour les grandes compagnies de présenter tout leur catalogue ;
d l'impossibilité de télécharger sur MP3 ou CD ;
e la possibilité pour les internautes de découvrir une infinité de musiques.

Exemple d'épreuve DELF (2) tWÈ/y

200 Vous tirerez au sort un document parmi ceux que vous présente l'examinateur.
Vous dégagerez le problème soulevé par le document, puis vous présenterez votre
opinion sur le sujet de manière argumentée. Si nécessaire, vous défendrez votre
opinion au cours du débat avec l'examinateur.

Dans le cadre d'un spectacle de fin d'année scolaire, un professeur s'est amusé à faire
le clown pour épater les élèves. Qu'en pensez-vous ? Quelle est l'image que vous
vous faites du professeur idéal ?

a Faites un exposé clair et précis. Choisissez vos arguments. Vous pouvez


prendre des notes.
- Est-il sévère ?
- Parle-t-il le même langage que ses élèves ?
-A -t-il toujours raison ?
- Comment est-il habillé ?
- Change-t-il de comportement selon les situations ?
- Se met-il parfois sur le même pied que ses élèves ?

158 PRODUCTION ORALE


b > À votre avis :
- Un professeur doit de temps à autre se mettre au même niveau que ses élèves.
- Cela lui donne plus d'autorité en cours.
- Les élèves se sentent plus en confiance avec un tel professeur.
- Les élèves admirent ce professeur et le trouvent très sympathique.
- Il doit parfois montrer ses sentiments.
- Il doit être sévère, mais juste.
- Il doit se souvenir qu'il a été élève.

159 PRODUCTION ORALE