Vous êtes sur la page 1sur 22

0

Royaume du Maroc
Ministère de l’Intérieur
‫المملكة المغربية‬
Province de Settat ‫وزارة الداخلية‬
**** ‫إقليم سطات‬

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

OBJET : TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES MURS DE CLOTURES DES CENTRES


SANTES RELEVANT DU TERRITOIRE DE LA PROVINCE DE SETTAT 2 ème TRANCHE.

A.O.O.N° 09/FDR/2017

MARCHE N° /FDR/2017

Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l'alinéa 2 du
paragraphe 1 de l'article 16 et le paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3 du paragraphe 3 de
l'article 17 du Décret n° 2.12.349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés
publics.
2
ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
PROVINCE DE SETTAT

MARCHÉ N° ……/…/…..
RELATIF TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES MURS DE CLOTURES DES CENTRES SANTES
RELEVANT DU TERRITOIRE DE LA PROVINCE DE SETTAT 2ème TRANCHE.

PASSÉ AVEC : …………………………………………………………

……………… .. …………………………:………………………………………………..
………………………………………………………
…………………………………………………………….
………………………………………………… ….………………….
……………………………….

3
SOMMAIRE
CHAPITRE I PREAMBULE DU CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES
ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE
ARTICLE 2: CONSISTANCE DES TRAVAUX
ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE
ARTICLE 4 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU MARCHE
ARTICLE 5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE
ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 7 : NANTISSEMENT
ARTICLE 8 : DESIGNATION DES INTERVENANTS
ARTICLE 9 : PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE
ARTICLE 10 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 11 : SOUS-TRAITANCE
ARTICLE 12 : DELAI D’EXECUTION OU DATE D’ACHEVEMENT
ARTICLE 13 : NATURE DES PRIX
ARTICLE 14 : REVISION DES PRIX
ARTICLE 15 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF
ARTICLE 16 : OCTROI D AVANCES
ARTICLE 17 : RETENUE DE GARANTIE
ARTICLE 18 : ASSURANCES - RESPONSABILITES
ARTICLE 19: DROITS DE TIMBRE
ARTICLE 20 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS
ARTICLE 21 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE
ARTICLE 22 : PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX
ARTICLE 23 : RECEPTION PROVISOIRE
ARTICLE 24 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX
ARTICLE 25 : DELAI DE GARANTIE
ARTICLE 26 : MODALITES DE REGLEMENT
ARTICLE 27 : PENALITES POUR RETARD
ARTICLE 28 : RETENUE A LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES NON INSTALLES MAROC
ARTICLE 29: RECEPTION DEFINITIVE
ARTICLE 30 : CAS DE FORCE MAJEURE
ARTICLE 31 : RESILIATION DU MARCHE
ARTICLE 32 : GARANTIE DECENNALE
ARTICLE 33 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION

ARTICLE 34 : REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES

ANNEXES : - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ET MODE D'EVALUATION DES


TRAVAUX
-BORDEREAU DES PRIX – DÉTAIL ESTIMATIF

4
PRÉAMBULE DU CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPÉCIALES
Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix, en application de
l’alinéa 2 du paragraphe 1 de l’article 16 et le paragraphe 1 de l’article 17 et
l’alinéa 3 du paragraphe 3 de l’article 17 du décret n°2-12-349 du 8 Joumada
I 1434 (20 Mars 2013), relatif aux marchés publics

ENTRE

La Province de Settat représenté par Monsieur le Gouverneur de la Province


de Settat, agissant en qualité de sous ordonnateur

Désigné ci-après par le terme "maître d’ouvrage",

D'UNE PART

ET

1. Cas d’une personne morale

La société …………………………………………………….représentée par M :


………………….

.……………………………………………………………………
qualité…………………………..……………………………….

Agissant au nom et pour le compte de .


………………………………………………….en vertu des pouvoirs qui lui sont
conférés.

Au capital social ………………………………………………….. Patente n°


………………………………………….…..

Registre de commerce de …………………………………..Sous le


n°………………………..……………………….

Affilié à la CNSS sous n° …………………………………………


IFn°……………………………………..………….…….

Faisant élection de domicile au


……………………………………………………………………………...................

………………………………………………………………………………………………………
…………………

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)


……………………………………………………………

5
ouvert auprès de
…………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………
………………

Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »

D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

6
2. cas de personne physique

M………………………………………………………….Agissant en son nom et pour


son propre compte.

Registre de commerce de …………………………………………..sous le


n°…………………………………………

Patente n° ………………………………………….… Affilié à la CNSS sous n°


……………………IFn°……..

Faisant élection de domicile au


……………………………………………………………………………...................

………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)


…………………………………………………….……

ouvert auprès
de………………………………………………………………………………………….

Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »

D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETEET CONVENU CE QUI SUIT

3. cas d’un groupement

Les membres du groupement soussignés constitué aux termes de la


convention ……………………………………………………………(les références de la
convention)……………… ………….. :

- Membre 1 :

M. ……………………………………………………………………qualité
…………………………..……………………………….

Agissant au nom et pour le compte


de………………………………………………….en vertu des pouvoirs qui lui sont
conférés.

Au capital social …………………………………………………. Patente n°


………………………………………….…..

Registre de commerce de……………………………………Sous le


n°…………………………………………………

7
Affilié à la CNSS sous n°
…………………………………………………………………………………………………….
……

Faisant élection de domicile au


……………………………………………………………………………...................

………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)….


……………………………………………..……………

ouvert auprès
de………………………………………………………………………………………………

- Membre 2 :
………………………………………………………………………………………
………………….

(Servir les renseignements le concernant)

- ………………………………………………………………………………………
……………………………………….

- ………………………………………………………………………………………
……………………………………….

- Membre n :
………………………………………………………………………………………
………………….

Nous nous obligeons (conjointement ou solidairement, selon la nature du


groupement) ayant M……..… ..(prénom, nom et qualité)……. en tant que
mandataire du groupement et coordonnateur de l’exécution des prestations,
ayant un compte bancaire commun sous n° (RIB sur 24 chiffres)......
…………………………………………………..………

ouvert auprès de (banque)


……………………………………………………………………………………………………

Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR ».

D’AUTRE PART

8
IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

9
ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES MURS DE CLOTURES DES CENTRES
SANTES RELEVANT DU TERRITOIRE DE LA PROVINCE DE SETTAT 2ème TRANCHE.

ARTICLE 2: CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :


- Démolition des murs de clôture existantes et évacuation à la
décharge publique;
- Construction de murs de clôture en agglos de 0.20 m, hauteur
2.00m ;
- Portes métalliques.

Liste des murs de clôture des centres de santé de :

 OULED BEL GACEM A LA COMMUNE MZOURA(160 ml);


 OULED AMER A LA COMMUNE OD AMER (180 ml);
 BOUGHERGOUH A LA COMMUNE BOUGHERGOUH (140 ml);
 RAIS ALAINE A LA COMMUNE RAIS ALAINE (70 ml).

ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE

Les documents constitutifs du marché comprennent :

1- l'acte d'engagement ;

2 - le cahier des prescriptions spéciales (CPS) ;

3- le bordereau des prix - détail estimatif.

4-le cahier des clauses administratives générales applicable aux marchés de


travaux.

En cas de discordance ou de contradiction entre les documents constitutifs du


marché, autres que celles se rapportant à l’offre financière tel que décrit par le
décret précité n° 2-12-349, ceux-ci prévalent dans l'ordre où ils sont énumérés ci-
dessus.
ARTICLE 4 : RÉFÉRENCE AUX TEXTES GÉNÉRAUX ET SPÉCIAUX
APPLICABLES AU MARCHE

Le titulaire du marché est soumis aux dispositions notamment des textes


suivants:

A- Textes généraux
 La loi n 112.13 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) relative au
nantissement des marchés publics.
 Le décret n° 2-12-349 du 8 joumada 1434 (20 mars 2013) relatif
aux marchés publics ;
 Le décret royal n° 330-66 du 10 moharrem 1387 (21 avril 1967)
portant règlement général de comptabilité publique tel qu’il a
été modifié et complété ;
 Le décret n°2.14.394 du 13 mai 2016 approuvant le cahier des
clauses administratives générales applicables aux marchés de
travaux ;

10
 Décret n°2.16.344 du 22/07/2016 fixant les délais de paiement et
intérêts moratoires relatifs aux commandes publiques ;
 L’arrêté du chef du gouvernement n° 3.302.15 du 15 safar 1437
(27 novembre 2015) fixant les règles et les conditions de
révisions de prix des marchés publics.
 L’arrête du Ministre de l’Economie et des Finances n°20.14 du
04/09/2014 relatif à la dématérialisation des procédures de
passation des marchés publics.

Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, la


sécurité du personnel, les salaires de la main d’œuvre particulièrement :
le décret royal n° 2.73.685 du 12 Kaâda 1393 (08 Décembre 1973) portant
revalorisation du salaire minimum dans l’industrie, le commerce, les
professions libérales et l’agriculture ;

B. Textes spéciaux
 La loi n° 12-90 du 12 juillet 1991 relative à l’urbanisme ;
 Le décret n° 2.02.177 du 22 février 2002 approuvant le
règlement parasismique (RPS 2000) applicable aux bâtiments,
fixant les règles parasismique et instituant le comité national
de génie parasismique;
 Le devis général d’architecture (édition 1956) du royaume du
Maroc approuvé par la décision du ministre de l’habitat et de
l’urbanisme du 27 février 1956 et rendu applicable par le
décret royal n° 406- 67 du 17 juillet 1967;

L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et


ne pourra en aucun cas exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux
obligations qui y sont contenues.

ARTICLE 5 : VALIDITÉ ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION


DU MARCHÉ

Le présent marché ne sera valable, définitif qu’après son approbation par


l’autorité compétente .

L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement


d’exécution. Cette approbation sera notifiée dans un délai maximum de
soixante-quinze (75) jours à compter de la date d’ouverture des plis.

ARTICLE 6 : PIÈCES MISES À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

Le maitre d’ouvrage remet gratuitement à l’entrepreneur par ordre de


service contre décharge un exemplaire vérifié et certifié conforme de l’acte
d’engagement du cahier des prescriptions spéciales et des pièces
mentionnées comme pièces constitutives du marché et ce dans un délai
maximum de cinq (5) jours ouvrables à compter de la date de notification de
l’approbation du marché.

Le maître d’ouvrage ne peut délivrer ces documents qu’après constitution


du cautionnement définitif, le cas échéant.

ARTICLE 7 : NANTISSEMENT
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait
application des dispositions de la loi n° 112-13 relative au nantissement des
11
marchés publics promulguée par le dahir n° 1-15-05 du 29 rabii II (19
février2015), étant précisé que :
1- La liquidation des sommes dues par le maître d’ouvrage en exécution du
marché sera opérée par les soins du Gouverneur de la Province de Settat ;
2- Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la
loi n°112-13 peuvent être requis du maître d’ouvrage, par le titulaire du
marché ou le bénéficiaire du nantissement ou de la subrogation, et sont
établis sous sa responsabilité.
3- Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du
nantissement avec communication d’une copie au titulaire du marché, dans
les conditions prévues par l’article 8 de la loi n° 112-13.
4- Les paiements prévus au marché seront effectués par le Trésorier
Provincial de Settat seul qualifié pour recevoir les significations des
créanciers du titulaire du marché.
5- Le maître d’ouvrage remet au titulaire du marché une copie du marché
portant la mention « exemplaire unique » dûment signé et indiquant que
ladite copie est délivrée en exemplaire unique destiné à former titre pour le
nantissement du marché.

ARTICLE 8 : DÉSIGNATION DES INTERVENANTS

Les personnes intervenant dans le présent marché sont :


- Monsieur le Gouverneur de la Province de Settat en qualité de maître
d’ouvrage.

ARTICLE 9 : PERSONNE CHARGÉE DU SUIVI DE L'EXÉCUTION DU


MARCHÉ
Conformément l’article 4 du décret n°2.14.394 du 13 mai 2016 le maitre
d’ouvrage notifie, par ordre de service à l’entrepreneur dans quinze (15)
jours qui suivent la date de notification de l’ordre de service prescrivant le
commencement de l’exécution des travaux, le nom, la qualité et les
missions :
- de l’agent chargé du suivi de l’exécution du marché ;
- du maitre d’œuvre, le cas échant ;
Il lui notifie également le cas échéant, par ordre de service, les noms des
organismes chargés du contrôle technique, du contrôle de qualité et
d’assistance technique dès qu’ils soient connus.
Toute modification ultérieure relative à la désignation des intervenants
précités est
ATICLE 10 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR

A défaut d’avoir élu domicile au niveau de l’acte d’engagement,toutes les


correspondances relatives au présent marché sont valablement adressées au
domicile élu par l’entrepreneur,
sis…………………………………………………………………………………………..
Maroc.

En cas de changement de domicile, l'entrepreneur est tenu d'en aviser le


maître d'ouvrage dans un délai de quinze (15) jours suivant ce changement.

ARTICLE 11 : SOUS-TRAITANCE

12
Si l’entrepreneur envisage de sous-traiter une partie du marché il choisit
librement ses sous-traitants sous réserve qu'il notifie au maître d'ouvrage :
- l’identité, la raison ou la dénomination sociale, et l’adresse des sous-
traitants ;
- le dossier administratif des sous-traitants, ainsi que leurs références
techniques et financières ;
- la nature des prestations et le montant des prestations qu’il envisage
de sous-traiter ;
- le pourcentage desdites prestations par rapport au montant du
marché ;
- et une copie certifiée conforme du contrat de sous-traitance.

Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents


prévues à l'article 24 du décret n°2.12.349.
Le maître d'ouvrage peut exercer un droit de récusation par lettre motivée,
dans un délai de quinze (15) jours à compter de la date de l'accusé de
réception, notamment lorsque les sous-traitants ne remplissent pas les
conditions prévues à l'article 24 du décret précité.
Le titulaire demeure personnellement responsable de toutes les obligations
résultant du marché tant envers le maître d'ouvrage que vis-à-vis des
ouvriers et des tiers.
Le maître d'ouvrage ne se reconnaît aucun lien juridique avec les sous-
traitants du titulaire.
La sous-traitance ne peut ni dépasser cinquante pour cent (50 %) du
montant du marché, ni porter sur le lot ou le corps d’état principal du
marché.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents
à l’article 158 du décret n°2.12.349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013)
relatif aux marchés publics.

ARTICLE 12 : DÉLAI D’EXECUTION OU DATE D’ACHÈVEMENT

L’entrepreneur devra exécuter les travaux objet du présent marché dans un


délai de Cinq mois (05mois)(y compris le délai de préparation et
d’installation de chantier).

Le délai d’exécution court à partir du lendemain de la date indiquée sur


l’ordre de service prescrivant le commencement de l’exécution des travaux
et notifié par le maître d’ouvrage à l’entrepreneur.

PROLONGATION DU DÉLAI D’EXÉCUTION

A partir du moment où le programme d’exécution a été mis au point,


l’entrepreneur est tenu de signaler au maître d’œuvre toute circonstance ou
évènement susceptible de motiver une prolongation du délai. Toutes les
justifications nécessaires permettant au maître d’œuvre de reconnaître le
bien fondé des difficultés signalées doivent être fournies.

Toutes les prolongations du délai d’exécution doivent être concrétisées par


voie d’avenants selon les dispositions des articles 8 ,47 et 55 du CCAG-
Travaux.

ARTICLE 13 : NATURE DES PRIX


Il sera fait application des dispositions de l’article 53 du CCAG-Travaux
Les sommes dues au titulaire du présent marché sont calculées par
application des prix unitaires portés au bordereau des prix détail estimatif,
13
le cas échéant, joint au présent cahier des prescriptions spéciales, aux
quantités réellement exécutées conformément au marché.
Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses
résultant de l’exécution des travaux y compris tous les droits, impôts,
taxes, frais généraux, faux frais et assurer à l’entrepreneur une marge
pour bénéfices et risques et d'une façon générale toutes les dépenses qui
sont la conséquence nécessaire et directe du travail.

ARTICLE 14 : RÉVISION DES PRIX


Conformément aux dispositions de l’article 12 du décret n° 2-12-349 précité,
les prix du présent marché sont révisables par application de la formule
suivante, cette révision s’applique quel que soit le résultat des calculs :
P = Po x (0.15 + 0.85 x BAT 6)
______
BAT 6 o
Po : le montant des travaux avant révision
P : le montant révisé des travaux
BAT 6o : indice global de bâtiment tout corps d’état avant révision
BAT 6 : indice global de bâtiment tout corps d’état après révision
BAT 6 : Index global bâtiment défini dans l’arrêté du chef du gouvernement
n° 3.302.15 du 15 safar 1437 (27 novembre 2015) fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics.
Les valeurs initiales des index sont celles du mois de la date de la remise des
offres.
Les valeurs à prendre en compte pour la révision des prix sont celles du mois
de réalisation des prestations.
Les règles et conditions de révision des prix sont celles fixées par l’arrêté du
chef du gouvernement n° 3.302.15 du 27 novembre 2015
ARTICLE 15 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT
DÉFINITIF

Le montant du cautionnement provisoire est fixé à :Huit Mille Dirhams


(8 000.00 Dhs)

Le cautionnement provisoire reste acquis au maître d’ouvrage notamment


dans les cas cités à l’article 18 du CCAG aux marchés de travaux.

Le cautionnement provisoire est restitué au titulaire du marché selon les


dispositions de l’article 19, paragraphe 1 du CCAG Travaux.

Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du


montant initial du marchéarrondi au dirham supérieur.

Si l’entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de


20 jours qui suivent la notification de l’approbation du présent marché, le
montant du cautionnement provisoire fixé ci-dessus reste acquis au maître
d’ouvrage.

Le cautionnement définitif peut être saisi éventuellement conformément


aux dispositions de l’article 18, paragraphe 2 du CCAG Travaux.

Le cautionnement définitif sera restitué, sauf les cas d'application de


l'article 79 du CCAG Travaux, ou la caution qui le remplace est libérée à la
suite d’une mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dès la signature du
14
procès-verbal de réception définitive des travaux, s’il a rempli toutes ses
obligations vis-à-vis du maître d’ouvrage conformément aux dispositions de
l’article 19, paragraphe 2 du CCAG applicable.

ARTICLE 16 : OCTROI D AVANCES


Conformément à l’article 2 du décret n° 2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux
avances en matière de marchés publics et suite au montant du présent
marché il ne sera accordé aucune avance au titulaire du marché.

ARTICLE 17 : RETENUE DE GARANTIE

Une retenue de garantie égale à dix pour cent (10%) sera prélevée sur le
montant de chaque acompte à titre de garantie. Elle cessera de croître
lorsqu'elle atteindra sept pour cent (7%) du montant initial du marché
augmenté le cas échéant, du montant des avenants.

La retenue de garantie est remplacée, à la demande de l'entrepreneur, par


une caution personnelle et solidaire constituée dans les conditions prévues
par la réglementation en vigueur, conformément à l’article 64 du CCAG-
Travaux.

Toutefois, si le marché prévoit des réceptions provisoires partielles


aboutissant à l’élaboration de décomptes définitifs partiels, il sera opéré, à la
demande de l’entrepreneur, à chaque réception définitive partielle le
remboursement d’une partie de la retenue de garantie, correspondant à la
part initiale des travaux réalisés et réceptionnés.

La retenue de garantie est restituée à l’entrepreneur ou la caution qui la


remplace est libérée à la suite d’une mainlevée délivrée par le maître
d’ouvrage dès la signature du procès-verbal de réception définitive des
travaux.

ARTICLE 18 : ASSURANCES - RESPONSABILITES

L’entrepreneur doit adresser au maître d’ouvrage, avant tout


commencement des travaux, les attestations des polices d’assurance qu’il
doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution du
marché et ce, conformément aux dispositions de l’article 25 du CCAG-
Travaux.

ARTICLE 19: DROITS DE TIMBRE

Conformément à l’article 7 du CCAG -Travaux, l’entrepreneur doit acquitter les


droits de timbre du marché, tels qu’ils résultent des lois et règlements en
vigueur.

ARTICLE 20 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS

Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles


prévues par les dispositions des articles 23 du CCAG-Travaux.

ARTICLE 21 : MESURES DE SECURITÉ ET D’HYGIÈNE

L’entrepreneur s’engage à respecter les mesures de sécurité et d’hygiène


conformément aux dispositions de l’article 33 du CCAG-Travaux.

ARTICLE 22 : PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX

15
Tous les matériaux, matières et produits utilisés dans les travaux objet du
présent cahier des prescriptions spéciales proviendront de carrières ou
d’usines agréées par le maître d’œuvre. L’entrepreneur ne peut, en aucun
cas, se prévaloir de l’éviction par le maître d’œuvre de fournisseurs ou sous-
traitants pour demander une majoration quelconque sur le prix de la
fourniture.

Les matériaux doivent satisfaire aux normes marocaines en vigueur à la


signature du marché ou à défaut, aux normes internationales ou à défaut aux
règles de l’art usuelles.

Le maître d’œuvre peut effectuer tous les essais qu’il estime nécessaires
pour vérifier que les matériaux ou produits utilisés sont conformes aux
spécifications imposées.

L’entrepreneur est tenu d’éloigner du chantier, à ses frais, en un lieu agrée


par le maître d’œuvre les matériaux ne satisfaisant pas aux conditions ci-
dessus.

Le maître d’œuvre est seul compétent pour juger de la qualité des


matériaux et décider de leur lieu d’emploi. En particulier le lieu de
provenance des matériaux ne peut en aucune façon laisser préjuger de leur
qualité.

ARTICLE 23 : RÉCEPTION PROVISOIRE


Il sera fait application des dispositions des articles 73 et 74 du CCAG-
Travaux.
A l’achèvement des travaux et en application de l’article 73 du CCAG-
Travaux, le maître d’ouvrage s’assure en présence de l’entrepreneur de la
conformité des travaux aux spécifications techniques du marché et
prononcera la réception provisoire.
Cette réception sera sanctionnée par l’établissement d’un procès verbal de
réception provisoire signé par les membres de la commission de réception
désignée à cet effet par le maître d’ouvrage.
Si le maitre d’ouvrage constate que les travaux présentent des
insuffisances ou des défauts ou ne sont pas conformes aux spécifications du
marché, l’entrepreneur procédera aux réparations nécessaires conformément
aux règles de l’art... A défaut, la réception ne sera pas prononcée, et le délai
d’exécution ne sera pas prorogé pour autant.
ARTICLE 24 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX

Pour le nettoiement du chantier et le repliement des installations de


chantier, il sera fait application des dispositions de l’article 44 du CCAG-
Travaux.

Le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la remise en état des


emplacements mis à la disposition de l’entrepreneur est de deux (2) jours de
calendrier à compter de la date de la réception provisoire.

Une pénalité particulière de deux cent (300) DH par jour de calendrier de


retard sera appliquée à compter de la date d’expiration du délai indiqué plus
haut. Cette pénalité sera retenue d’office sur les sommes encore dues à
l’entrepreneur.

ARTICLE 25 : DÉLAI DE GARANTIE


Conformément à l’article 75 du CCAG-Travaux le délai de garantie est fixé à
douze (12) mois à compter de la date de la réception provisoire.
16
Pendant le délai de garantie, l’entrepreneur sera tenu de remettre au
maître d’ouvrage les plans des ouvrages conformes à l’exécution, de
procéder aux rectifications qui lui seraient demandées en cas de malfaçons
ou d’insuffisances constatées et de remédier à l’ensemble des défectuosités,
sans pour autant que ces travaux supplémentaires puissent donner lieu à
paiement à l'exception de ceux résultant de l’usure normale, d'un abus
d'usage ou de dommages causés par des tiers.

ARTICLE 26 : MODALITÉS DE RÈGLEMENT


Il sera fait application des dispositions des articles 60, 61, 62 ,64et 68 du
CCAG-Travaux.
Le règlement des prestations réalisées sera effectué sur la base des
décomptes établis par le maître d’ouvrage en application des prix du
bordereau des prix – détail estimatif aux quantités réellement exécutées,
déduction faite de la retenue de garantie, le cas échéant.
Le montant de chaque décompte est réglé à l’entrepreneur après réception
par le maître d’ouvrage de tous les métrés, situations et pièces justificatives
nécessaires à sa vérification.
Seules sont réglées les prestations prescrites par le présent cahier des
prescriptions spéciales ou par ordre de service notifié par le maître
d’ouvrage.
Sur ordre du maître d’ouvrage, les sommes dues à l’entrepreneur seront
versées au compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)……………..
……………………………………………………..……

ouvert auprès
de…………………………………………………………………………………………………
………………

(la banque, Barid banque ou la trésorerie générale du Royaume).

ARTICLE 27 : PÉNALITÉS POUR RETARD


Il sera fait application des dispositions de l’article 65 du CCAG-Travaux.
A défaut d'avoir réalisé les travaux dans les délais prescrits, il sera appliqué
à l’entrepreneur une pénalité par jour calendaire de retard de 1/1000 ‰
(un pour mille) du montant initial du marché éventuellement majoré par
les montants correspondant aux travaux supplémentaires et à
l’augmentation dans la masse des travaux.
L’application de ces pénalités ne libère en rien l’entrepreneur de l’ensemble
des autres obligations et responsabilités qu’il aura souscrites au titre du
présent marché.
Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à huit pour cent
(8%) du montant initial du marché éventuellement majoré par les montants
correspondant aux travaux supplémentaires et à l’augmentation dans la
masse des travaux.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en
droit de résilier le marché après mise en demeure préalable et sans préjudice
de l'application des mesures coercitives prévues par l'article 79 du CCAG-
Travaux

17
ARTICLE 28 : RETENUE À LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES
NON INSTALLÉS AU MAROC

Une retenue à la source au titre de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur
le revenu, le cas échéant, fixée au taux de dix pour cent (10 %), sera
prélevée sur le montant hors taxe sur la valeur ajoutée des fournitures
réalisées au Maroc dans le cadre du présent marché.

ARTICLE 29: RÉCEPTION DÉFINITIVE

Conformément aux stipulations de l’article 76 du CCAG-Travaux et après


expiration du délai de garantie, il sera procédé à la réception définitive, après
que le maître d’ouvrage se soit assuré que les malfaçons ou les
imperfections éventuelles ont été réparées par l’entrepreneur.
ARTICLE 30 : CAS DE FORCE MAJEURE
Conformément aux prescriptions de l’article 47 du CCAG-Travaux , les
seuils des intempéries qui sont réputés constituer un événement de force
majeure sont définis comme suit :
- la neige : 20 cms
- la pluie : 30 mms
- le vent : 140 kms/h
- le séisme : 6 degré sur l’échelle de Richter.

ARTICLE 31 : RÉSILIATION DU MARCHE

En cas de résiliation du marché, il sera fait application des dispositions du


CCAG-Travaux. La résiliation du marché peut être prononcée dans les
conditions et modalités prévues par l’article 159 du décret n° 2.12.349 du 20
mars 2013 relatif aux marchés publics, et celles prévues aux articles 47, 48,
49, 50, 51, 52, 54, 58, 65, 66 à 67, 69, 70, 79 et 80 du CCAG-Travaux.

La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action


civile ou pénale qui pourrait être intentée au titulaire du marché en raison de
ses fautes ou infractions.

Pour les groupements, en cas de défaillance, de décès, de liquidation


judiciaire, de redressement judiciaire sans autorisation de continuer l’activité
ou de faute grave de l’un ou plusieurs membres du groupement, ceux-ci
peuvent être exclus du marché suivant les procédures de résiliation du
marché. Dans ce cas, un avenant est passé pour fixer les conditions de la
poursuite de l’exécution du marché par les membres restants du groupement
éventuellement complété par de nouveaux membres en cas de nécessité de
combler le manque de compétences dûment constaté après l’exclusion de
certains membres du groupement.

ARTICLE 32 : GARANTIE DECENNALE


N’est pas prévue.

ARTICLE 33 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION


Il sera fait application des articles 25 et 168 du décret du 20 mars 2013
relatif aux marchés publics.
L’entrepreneur ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée
à des pratiques de fraude ou de corruption des personnes qui interviennent,
à quelque titre que ce soit, dans les différentes procédures de passation, de
gestion et d’exécution du marché.

18
L’entrepreneur ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée,
des promesses, des dons ou des présents en vue d'influer sur les différentes
procédures de conclusion d'un marché et lors des étapes de son exécution.
Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants
dans l’exécution du présent marché.

ARTICLE 34 : RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET LITIGES


Si, en cours d’exécution du marché, des difficultés, différends ou litiges
surviennent avec le maître d’ouvrage et le fournisseur, ceux-ci s’engagent à
les régler dans le cadre des stipulations des articles 81, 82,83 et 84 du CCAG-
Travaux.
Lorsque ces litiges ne sont pas réglés conformément aux dispositions du
premier alinéa du présent article, ils sont soumis aux tribunaux compétents.

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ET MODE


D'EVALUATION DES TRAVAUX
Prix 1- Démolition des murs de clôture existantes et évacuation à la
décharge publique
Ce prix rémunère les travaux de démolitions des murs existantes se trouvant dans
l’emprise des murs à construire, quelque soit leur nature (mur en maçonnerie de
moellons, mur en agglos, briques, construction en béton armé, ect….),
Les travaux seront exécutés avec le plus grand soin afin de ne pas détériorer les
constructions avoisinantes.
Tous les matériaux provenant des démolitions et qui ne peuvent pas être réutilisés
seront évacués à la décharge publique.
Avant le commencement des travaux de démolition, l'entrepreneur devra à ses
frais, assurer la protection du public et des voisins par des palissades, barrières,
panneaux de signalisation, etc.... et ce durant toute la durée des travaux.

Ouvrage payé au mètre linéaire

Prix 2- construction de mur de clôture en agglos de 0.20m,hauteur 2.00m


Ce prix rémunère la construction de murs de clôture en agglos de ciment de 0.20cm
d’épaisseur sur une hauteur de 2.00 m.

Le prix comprend des prestations en fondation et en élévation suivantes :

 Fouilles en tranchés dans tout terrain et de toute nature jusqu’au bon sol,
 Mise en remblai des déblais ou évacuation à la décharge,
 Béton de propreté de 10 cm ,
 Maçonnerie de moellons de 40 cm d’épaisseur en fondation et en sous
bassement selon la topographie du terrain,
 Double chaînage en béton armé de 40*20 cm, armatures selon détails
d’exécution
 Raidisseurs en béton armé tous les 5m et joints de dilatation tous les 10 m
environ (dimensions et armatures selon détails d’exécution),
 Maçonnerie en agglos de ciment de 0.20 cm sur une hauteur de 2.00 m(soit
10 agglos sans tenir compte des joints),
 Couronnement en béton armé selon détail d’exécution,
 Enduits en ciment sur la maçonnerie et les éléments en béton armé
apparents,
 Peinture vinylique en deux couches sur les enduits.
 Barbacanes en fourreaux en PVC φ 150 pour évacuation des eaux pluviales au
niveau des points bas.
19
Ouvrage payé au mètre linéaire

Prix 3- porte métallique


Ce prix rémunère la fourniture et la pose de porte métallique constituée de tubes
métalliques pour les encadrements, des fers plats et ronds, assemblée par soudure
et perforations des fers plats. Les dimensions des fers et tubes seront indiquées au
détail d’exécution. Les portes seront livrées avec peinture antirouille.

Le prix comprend les organes de pose tel que les polies et les pivots, la quincaillerie,
le système de condamnation pour éviter la porte par force, la peinture en deux
couches de couleur au choix de la commission de suivi.

Ouvrage payé au mètre carré

BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF

20
Page n° et dernière
Marché n° /FDR/2017
OBJET : TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES MURS DE CLOTURES DES CENTRES
SANTES RELEVANT DU TERRITOIRE DE LA PROVINCE DE SETTAT 2 ème TRANCHE.

AOON° 09/FDR/2017 du 24/01/2018 A 10 heures


Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix, en application de l’alinéa 2 du
paragraphe 1 de l’article 16 et le paragraphe 1 de l’article 17 et l’alinéa 3 du paragraphe 3 de
l’article 17 du décret n°2-12-349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013), relatif aux marchés
publics .
- POUR UN MONTANT DE (en chiffres et en lettres)°… ……………..
……………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………..
….................................................................................................................................................
.....

Présenté et vérifié par: L'ENTREPRENEUR :


« Lu et accepté »

Visé par : Le maitre d’ouvrage:

21
Approuvé par

22