Vous êtes sur la page 1sur 10

TP 01

BUT : Détermination de l’ordre d’une réaction et sa constante de vitesse :

I) La méthode intégrale pour confirmer que la réaction est d’ordre 2


par rapport au chlorure de méthyl de triphényl (A)

La réaction en phase liquide


Trityl (A) + Méthanol (B) → Produits

a été effectuée dans un réacteur fermé (batch réacteur) dans une solution de
benzène et de pyridine en excès (CA0 = 0.5 mol/dm3). Pyridine réagit avec HCl
qui en suite précipite comme le chlorhydrate de pyridine qui rend la réaction
irréversible.
La réaction est de premier ordre par rapport à méthanol. La concentration de
chlorure de méthyl de triphényl (A) a été mesurée en fonction de temps.
−𝑑𝐶𝐴
On remplace α = 2 dans l’équation : = k’ CAα
𝑑𝑡

−𝑑𝐶𝐴
On aura : = k’ CA2 et on integre avec CA = CA0 à t = o
𝑑𝑡

t= 1/k’[1/CA - 1/CA0]

1/CA = 1/CA0 + k’ *t

On voit bien que la réaction est de deuxième ordre et en traçant


(1/CA ) = f(t ) la courbe doit être linéaire et la pente de cette droit nous donne
la valeur de k’.
t(min) 0 50 100 150 200 250 300
CA0(mol/dm3) 0.050 0.038 0.0306 0.0256 0.0222 0.0195 0.0174
1/ CA (dm3/mol) 20 26.3 32.7 39.1 45 51.3 57.5

La pente = 0.12 mol/dm3.min donc k’ = 0.12 mol/dm3.min


comme k’ = kCB0β et β = 1 k = k’/ CB0
0.12 𝑚𝑜𝑙/𝑑𝑚3.𝑚𝑖𝑛
k= k = 0.24 (dm3 /mol)2/min
0.5 𝑚𝑜𝑙/𝑑𝑚3

La cinétique est donc -rA = 0.244 CA2CB

II) les intervalles de temps égaux pour appliquer la formule de


différentiation numérique

PARTIE 1

Détermination de l’ordre la réaction

1ér étape : collection des données de la variation de la concentration en


fonction de temps CA = f(t)

Tableau des résultats

t(min) 0 50 100 150 200 250 300


CA0(mol/dm3) 0.05 0.0380 0.0306 0.0256 0.0222 0.0195 0.0174

On suppose que la loi de la vitesse est :

-rA = kCAαCBβ
En utilisant la méthode d’excès, premièrement on utilise un excès de B, car :
CB = 10*CA cela implique que CB = CB0 = constante
notre expression de la vitesse devient

-rA = kCB0βCAα où kCB0β = k’ rA = k’ CAα

𝑑𝐶𝐴
Bilan matière sur A dans le réacteur fermé : υA.r =
𝑑𝑡

𝑑𝐶𝐴
En divisant par le volume V, on trouve -rA =
𝑑𝑡

−𝑑𝐶𝐴 −𝑑𝐶𝐴
= k’ CAα Ln [ ] = ln k’ + α ln CA
𝑑𝑡 𝑑𝑡

Et on détermine α par la pente de cette équation et k’ par l’ordonné à


−𝑑𝐶𝐴
l’origine. On trouve par la méthode de différentiation numérique
𝑑𝑡

Tableau des résultats :

t(min) 0 50 100 150 200 250 300


CA0(mol/dm3)*103 50 38 30.6 25.6 22.2 19.5 17.4
−𝑑𝐶𝐴 2.86 1.94 1.24 0.84 0.61 0.48 0..36
( )*104
𝑑𝑡
−𝑑𝐶𝐴 -8.16 -8.55 -9.00 -9.38 -9.70 -9.94 -10.23
Ln [( )]
𝑑𝑡

Ln CA -3.00 -3.27 -3.49 --3.67 -3.81 -3.94 -4.05

−𝑑𝐶𝐴 −3𝐶𝐴 +4𝐶𝐴1−𝐶𝐴2


t= 0 ( )t=o =
𝑑𝑡 2𝛥𝑡

[−3(50)+4(38)−30.6]∗10^−3
=
100

= -2.86 x 10-04 moI/dm3 . min


−𝑑𝐶𝐴 𝐶𝐴2−𝐶𝐴0 [30.6−50]∗10^−3
t=50 ( )t=50 = =
𝑑𝑡 2𝛥𝑡 100

= -1.94 x 10-04 moI/dm3 . min

−𝑑𝐶𝐴 𝐶𝐴3−𝐶𝐴1 [25.6−38]∗10^−3


t=100 ( )t=100 = =
𝑑𝑡 2𝛥𝑡 100

= = -1.24 x 10-04 moI/dm3 . min

−𝑑𝐶𝐴 𝐶𝐴4−𝐶𝐴2 [22.2−30.6]∗10^−3


t=150 ( )t=150 = =
𝑑𝑡 2𝛥𝑡 100

= = -0.84 x 10-04 moI/dm3 . min

−𝑑𝐶𝐴 𝐶𝐴5−𝐶𝐴3 [19.5− 25.6]∗10^−3


t=200 ( )t=200 = =
𝑑𝑡 2𝛥𝑡 100

= = -0.61 x 10-04 moI/dm3 . min

−𝑑𝐶𝐴 𝐶𝐴6−𝐶𝐴4 [17.4 −22.2]∗10^−3


t=250 ( )t=250 = =
𝑑𝑡 2𝛥𝑡 100

= -0.48 x 10-04 moI/dm3 . min

−𝑑𝐶𝐴 𝐶𝐴4−4𝐶𝐴5+𝐶𝐴6 [22.2−4∗19.5+3∗17.4]∗10^−3


t=300 ( )t=300 = =
𝑑𝑡 2𝛥𝑡 100

= -0.36 x 10-04 moI/dm3 . min

−𝑑𝐶𝐴
En traçant le graphe de Ln [ ] = ln k’ + α ln CA
𝑑𝑡

on trouve la pente = (12*0.5/15*0.2)= 2 alors α=2


l’ordre par rapport à A = 2

et l’ordonné à l’origine : ln k’ = -2.1


donc k’ = exp(-2.1) = 0.122 dm3/mol.min k’ = 0.122 dm3/mol.min
PARTIE 2

Détermination de la constante de vitesse k

La réaction est de premier ordre par rapport à méthanol cela implique que :
β = 1 alors k’ = kCB0β = kCB0
on résoudre pour k en utilisant CB0 = 0.5mol/dm3
0.122 𝑑𝑚3/𝑚𝑜𝑙.𝑚𝑖𝑛
k = k’/ CB0 k=
0.5 mol/dm3

k = 0.244 (dm3/mol)2/min

donc la cinétique est : -rA = 0.244 CA2

Conclusion

En comparant les méthodes d’analyse des données de la vitesse d’une


réaction, on constate que la méthode de différentiation numérique tend à
accentuer les incertitudes dans les données, tandis que la méthode intégrale
tend à lisser les données déguisant de ce fait les incertitudes dans les
données. Dans les la plus part des analyses, il est très important de savoir les
limites et les incertitudes des données. Cette connaissance permet la
conception des facteurs de la sureté lorsqu’on amène le procède de l’échelle
laboratoire à l’échelle industrielle.
TP 02

BUT : Dimensionnement des réacteurs à partir des données cinétiques

Soit la réaction en phase liquide et de 1er ordre par rapport au réactif A

A → B

On dispose des données expérimentales dans le tableau suivant:

x 0 0,1 0,2 0,4 0,6 0,7 0,8

FAO(mol/l) 0.4005 0.3996 0.3990 0.3997 0.4000 0.3997 0.4000

-rA
0.45 0.37 0.30 0.195 0.113 0.079 0.05
2
(mol/m s)

1. Calcul du produit « kCAO » :


r = k CAs CAs= CA0 (1-x As)
r = k CA0 (1-Xs)

- rA = k CA0 (1-Xs)

1-Xs 1 0.9 0.8 0.6 0.4 0.3 0.2

-rA 0.45 0.37 0.30 0.195 0.113 0.079 0.05


- On trace le graphe -rA = f (1-X) sur le papier millimétré.
- On utilise la courbe de tendance pour calcule la pente : p = k CA0
- D’après la courbe la pente = 0.0625/0.125
→ k CA0 = 0.500 mol/m3s

X 0 0,1 0,2 0,4 0,6 0,7 0,8

FAO(mol/l) 0.4005 0.3996 0.3990 0.3997 0.4000 0.3997 0.4000

-rA
0.45 0.37 0.30 0.195 0.113 0.079 0.05
2
(mol/m s)

FA0/-rA 0.89 1.08 1.33 2.05 3.54 5.06 8

2. La dimension graphique des deux RAC en série pour atteindre un taux de


conversion XS=0,8 :

Sachant que XS=0,4 à la sortie du 1erRAC :

Et on trace le graphe FA0/-rA = f(X)

3. Calcule les volumes de deux RAC :

a- Graphiquement :

Le volume de 1erRAC :

Xe=0, Xs =0. 4

Pour calculer le volume on calcule la surface


V1= (8*0.05*4.1*0.5)=0.82 m3 =820 L

Le volume de 2erRAC :

On utilise le même Principe et on aura :

V2= (16-8)*0.05*16*0.5=3.2 m3= 3200 L

b- Analytiquement :

Le bilan matière sur A :

FA0 + rAV= FAs


FAs= FA0 (1-xAS)
V= (FA0* xAS)/ -rA

V1= (0, 3997*0, 4)/0,195 = 0, 820 m3 = 820 L

V2= (0, 4*0.400)/0, 05 = 3, 2m3 = 3200L

4. Calcule les volumes de deux RP :

1- Graphiquement :

a. le volume de 1erRP:

Xe=0, Xs=0.4

on utilise la règle de SIMPSON Pour calculer le volume :


𝑋𝑠
ℎ 𝑋2 − 𝑋0
∫ 𝑓(𝑋)𝑑𝑋 = (𝑓0 + 4𝑓1 + 𝑓2 ); 𝑜ù ℎ =
3 2
𝑋𝑒

La première surface de RP étant divisé en deux partie qui sont , (0-0,2) et


(0.2-0,4) : f(x)= (FA0)/- rA

0.4
(𝑓𝐴0 ) 0.2
∫ = ( ) ∗ (0.89 + (4 ∗ 1.33) + 2.05)
0 𝑟𝐴 𝑑𝑥 3

0.4
(𝑓𝐴0 )
∫ 𝑑𝑥 = 0.551m3 = 551 L
0 −𝑟𝐴

Le volume de 1erRp= 0,551 m3 = 551 L

b. le volume de 2emeRp :

On fait la même chose comme le cas précèdent, on a deux intervalles (0,4-


0,6) ; et (0,6-0,8) donc on aura :

0,8 (F
A0 ) 0,2
∫ =( ) ∗ (2.05 + (4 ∗ 3.54) + 8)
0,4 rA dx 3

0,8 (F
A0 )
∫ = 1.614𝑚3 = 1614 𝐿
0,4 rA dx

Le volume de 2erRP = 1.614 m3 = 1614 L

2- Analytiquement :

Le bilan matière de RP :

+rA dV= -FA0 dxA

-rA= k CA0 (1-x As)

V= ∫ (FA0 dxA)/- rA = FA0 /k CA0 ∫ dxA/ (1- x As )


Le volume de 1erRP :

V= - 0.3998/ (0.4) ln (1-0.4)

V= 0.511 m3 = 511 L

Le volume de 2emeRp :

V= - 0.3998/ (0.4) [ln (1-0.8) - ln (1-0.4)]

V= 1.098 m3 = 1098 L

Conclusion

On conclut que le réacteur piston est plus efficace que le réacteur agité
continu pour cette réaction. Ainsi, une série de deux réacteurs pistons
nécessite moins de volume pour atteindre un même taux de conversion
qu’une série de deux réacteurs RAC.