Vous êtes sur la page 1sur 2

-4-

[xl-s-o, F d.- CcqrNhlÉ îc oF


Couleurs interférentielles
rr rr rr A
À r1l. r ' i
l r - , , :i 0
_ ., 2
lElli-t
rtr i
ttte:. l+i : I,? .n , , , , " ' , . , 2l :1 ,0 . 0 5 8
t3rt trr', +'ù,'rr-nl lffl:tl.zg
l + l -: |l l-l n+' .\/ ,n .I ,=' J+' r.ir "'l l , !l,t 'r :r l' -*|- - lll+i r l, -:' 0 , 0 1 2
lC,,l
l l
L'arnplitrrclecle I'onde 3 est respectivernentégale à 1,27cet 0.3% <ter:elles<ie I'orrde 2 et de I'orrcle3, Les
amplitudes des ondes suirantes sont de plus en plus fhibles. On les néglige clonc dans la suite (somme infinie
rnais <1uiconverge vers un ternre négligeable)
IIIA3. Orr consiclèreles interférencesà l'infini entre les ondes 1 et 2. L'intensité lunrineuse réfléchieest
de la formc (K facteur de proportionnalité):
I : K(h + .82)(81 + nLY avec -Ez : Ete?*!
lË |
r : r i | E t l 2(' I + | * l ' * r I f r | . , " , 1\1' /n o: ; Ir o ( 1+ c c o s ( f ) ) a ' e t :
l r l l l r l , Ir

If..I
t" lt Ë
:ltl

C : ,-, t2
. , l L t l
I D I I

C :0.54 correspond au contraste C : franges sont visibles Illals peu contrastées.


ffi,les

I(E)
15/i

0,46
-2t ô

IIIA3b. La réflexion huile-air sulrie en plus par le rayon 3 provoque un déphasage de ;r (coeflicient
de
réflexio. .égatif) q'i 'iert ajouter une différence de chemin optique Je
]
d : â + ï L ( I J+ J K ) - I H = - 2 e t a n ' s i n t: - s i n r s i ni ) :
soit
È+ # + + #tr à +2necost.
À [ 'i,lt
d : * 2'rtel / 1 - .,
, v r?-
IIIA3c

IIIA3cl. Errelrr cl'énoncé?Schénra pour e : 10À

III'81' La présence cl'irisations est due


aux interférences entre les deux premiers
la raleur de l'angle d'i'cidence. on observe rayons réfléchis. suivant
c-les.naxima d'intensité pour différe'tes
III'82 Pour observer les différentes teintes longueurs d'ondes.
il faut change. t'u,rgt"'.ou. lequel on regarde
Urr cottc angle. donc i. on obserrc lcs différentes la couche 4,huile.
:]11*u1rt couleurs.
IIIB3' Pour e - 50À, il de'ient très probablement
irnpÀit"'a" ."pc.er les maxir'a cles différentes
ser'€couvront' cela clo'ne e - .10*5nr.
Lo.q,''.',r, dépasse le seuil. on parte d,aspect ,,r'étallique,r
::ii::::r:Jj