Vous êtes sur la page 1sur 17

AGIRE

Atelier sur l’Assainissement, l’Epuration


et la Réutilisation des Eaux Usées

Préservation de la Qualité
des Ressources en Eau au Maroc
Mr M.MAKHOKH
Département de l’Eau
Agadir, du 7 au 11 Décembre 2009
PLAN
Modélisation
Connaissance (Outils techniques et Juridiques)
(Quantité et Qualité) 2

1
Produits:
3 PP-CV-OQ-VLR-Normes
Préservation de la Qualité
des Ressources en Eau
au Maroc

Nouvelle Stratégie de de
5 4 Contraintes et
Défis Majeurs
développement de l’Eau :
(Préservation)

2
RESSOURCES EN EAU
Ressources en eau naturelles
22 Md m3/an

18 Md m3/an 4 Md m3/an
Eaux de surface Eaux souterraines

3
GRANDES RÉALISATIONS

• Mobilisation des RE :
- 128 grands barrages : Capacité totale de 17 Milliards de m3
- Des milliers de forages et de puits
-13 systèmes de transfert d’eau : 1100 km et 210 m3/s

• Eau potable :
- Urbain : desserte totale (tx brt 92%)

- Rural : Taux de desserte 80%

• Assainissement
- Taux de raccordement global : 70%
- Taux d’épuration : 13% (Niveau secondaire)

4
 Mise en place progressive depuis 1984
 Révision et optimisation en 1990 et 2009:
 tenir compte davantage de
l’utilisation de la ressource en eau
et des sources de pollution .
 Acquisition & stockage des données
(700 000 analyses à ce jour )
 Édition d’un rapport national sur l’état de
la qualité de l’eau (1999,2000,2003 et
2009)
Qualité biologique
60 stations primaires,
113 stations secondaires,
36 stations de barrages

Qualité physico-chimique
535 stations

Bonne excellente
Très
28% 0%
mauvaise
21%

Moyenne
28% Mauvaise
23%

7
Outils Techniques
• Base de données Qualité intégrée au SIG (2009)
• Base de données Sources de Pollution intégrée au SIG (2010)
• Grille de Classification de la Qualité des Ressources en Eau (2008)
• Modèle d’Aide à la Décision :
•des flux de pollution (ponctuels et diffus);
•de l’impact de ces flux sur la qualité des eaux de surface des BV,
•des coûts de mise en place d’actions de contrôle de la pollution

2000 2020
8
Outils Juridiques
Deux instruments adoptés par la loi 10-95 sur l’Eau :
• Autorisation : Tout déversement est soumis à autorisation.
• Financier : Tout déversement est soumis au payement d’une
redevance.
Décret n 2-04-553 relatif aux déversements des eaux usées:
 Modalités d’octroi de l’Autorisation de déversement ;
 Valeurs Limites de Rejets ;
 Modalités de calcul de la redevance de déversement

Décret n 012-03-553 relatif à l’utilisation des eaux usées épurées;

Décret n 2-97-787 relatif aux normes de qualité des eaux et à


l’inventaire du degré de pollution des eaux.

9
Produits
 Objectifs de Qualité
 Cartes de vulnérabilité :
 VLGR et VLSR
 De la région Settat - Casa-Mohammedia
 Du la nappe du Haouz central  Normes
 De la nappe du Souss  Périmètre de Protection

10
11
12
Contraintes et Défis Majeurs
Raisons naturelles : la rareté et l'irrégularité spatio-temporelle de
la ressource en eau.
Raisons économiques : La concentration des activités socio-
économiques dans des espaces restreints, ainsi que les besoins de
développement de l’agriculture intensive utilisant des quantités
croissantes d’engrais chimiques et de pesticides génèrent une
pollution dépassant largement la capacité d'auto-épuration du
milieu récepteur .

Raisons institutionnelles : la difficulté dans l’application des lois


et réglementations qui régissent la préservation de la qualité de l'eau.
13
Contraintes et Défis Majeurs
Les principaux problèmes identifiés par le plan de la qualité de l’eau :

 Le problème de pollution des ressources en eau principalement par les


eaux usées domestiques et industrielles et déchets solides;
 Le sous-équipement en ouvrages d’épuration des eaux et un retard
important en équipement en réseaux d’assainissement ;
 Le problème de pollution des eaux souterraines principalement par les
pollutions d’origine agricole ;
 La surexploitation des nappes d’eau souterraine ;
 Le retard dans l’application des textes d’application de la Loi 10-95 sur l’Eau;
 Le manque de concertation et de coordination entre les différents acteurs
de l’eau ;
 Le besoin de renforcement du programme de suivi et des programmes de
lutte contre les pollutions accidentelles.

14
Les grands axes de la stratégie de développement du
secteur de l’eau au Maroc
 Poursuite des réformes • Parachever le dispositif réglementaire nécessaire à la mise en
réglementaires et application de l’ensemble des dispositions de la loi 10-95 sur l’eau.
institutionnelles • Relecture de la loi sur l’eau et ses textes d’application.
• Modernisation de l’Administration et développement des
compétences

 La préservation et la • Protection de la qualité des ressources en eau et lutte contre


protection des la pollution (PNALEE, PNDM, Projet PNARR).
ressources en eau; du • Protection des ressources en eau souterraines et
milieu naturel et des reconstitution des nappes (Contrat de nappe).
zones fragiles • Sauvegarde des zones sensibles : Aménagement des bassins
versants, oasis, zones humides, lacs naturels et littoral.

 Gestion et • Mobilisation des ressources en eau non conventionnelle :


développement de − Dessalement de l’eau de mer : 400 Mm3/an
l’offre − Captage des eaux de pluie
− Déminéralisation des eaux saumâtres
− La réutilisation des eaux usées épurées : 300Mm3/an

15
Etude des Possibilités de Réutilisation des Eaux Usées Epurées

•Mission I : Diagnostic de la situation existante de la


réutilisation des eaux usées épurées.

•Mission II : Stratégie de développement de la réutilisation des


eaux usées épurées

•Mission III : Plan d’action et mise en œuvre de la valorisation


des eaux usées épurées.

16
Merci de Votre Attention

Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et de


l’Environnement
Département de l’Eau