Vous êtes sur la page 1sur 16
\ MICROFICHE ETABLIE A PARTIR 'DE ug 5,31 > Brows BL LUNITE DOCUMENTAIRE CENTRE NATIONAL DE DOC: IMENTATION Castel | service be nernoonarre (ND ppadsaclblenles LLY ese G.e BP.826 RABAT a 7a ROS a APS. qo * ANALYSE DES cunaa&S Des CNY. DE ZEBRA ET DU BOU AREG AINSI*GUE DU CANAL ig, DE. ZIDANIA * * * . Mg * * s . : * * * ° + as * @ par : M.LAHLOU Abdelhadi * Ingénieur en Chef ®. RaBaT, pécembre 1987 : . * a ey * ’ * * Se eS LL tes eaux partant du canal x6 au barrage iocimt Homor (voir schéea n°1) permettent L'trrigatfon des périmétres agricoles du Zebra‘et di! GAREB, la produc- tion d‘énergie par 1'usine -hydroélectrique HOU ARES et 1'alimentation en eau potable de 1a ville de Nador on bout de canal. Z1 stavére, de plus en plus difficile, et vue la croissance des besoins agricoles en eau agricole et potable et leur répartition dans le témps, d'effectuer le curage de ces canaux alors qu‘ils sont vides d'eau. On est porté & réaliser ces travaux de maintenance, d'entretien (curage, extraction des dépéts de sédiments et d'algues filiformes) les canaux étant eh eau ou partiellement remplis. L'apport moyen. interannuel au barrage MAHAMED V de 1965/66 a fin 1985 est de 768.10°m3, pour un bassin versant de 49.920, (Km?) (premier bassin versant hydro- graphique en surface au MAROC). Du barrage aval de compensation Mechra Homadi par-* tent 2 canaux : RG et RD. . . a) cits, pb cee . + 4, ta eete morte présente un diadtre a'environ 4m, the penta de 0,6 */et 2147 st wo tonguetr Se iid tne ot Sata, ents de O08 he Le canal trapézofdal, juste & Laval de 1a ttte morte présente Les carect téristiques (pente : 0,4 YZ et 0,13°/,, » longueur : 5.573 m et 9.590 m, hauteur d'eau : 1,87 m et 2,40 m, le radier? 4,70 m et la pente cu bajoyer est 1/1).Le canal de Zebra est dimensionné pour véhiculer un débit de 17,5 m3/s, b) CANAL DU BOU AREG calibré pour un débit de 12 m/s, il présente les caractéristiques sui- vantes :. » _bl),La section trapézoidale (a L'arrivée) : pente : 0,3 & re slongueur 300 m, profondetr d'eau : 2,2'm, le radery - 2,5 mila pente des bajo yers est 1/1) sa), ta galerte + De dianttre 4,00 m, et de vente 1,357, elie présente une longueur de 10,2 Kns. . vas, _B3) Ia deuxiine section trapérotdale + De pente 0.277, de longuewz 5,820;"de profondeur d'eau 1,97 m, son radiery 2,5 met la pente de ses bajoyers est 2:3. s ay ba) La conduite forcée : De diamétre 2,20, de pente variant de 10,2 72.4.5 fo , sa’ longueur est de 660 m. 12 foe : | Les canaux bi et b3 sont bétonnés. pang, L'analyse suivante deux paramétres vont @tre mis en exergue, d'abord as + Gorie’de 1a dégradation du canal, (RG considéré) par la considération des fac~ te “Ta conditionnant et ensuite ies dépositions de sédiments ainsi que la poli- tic es curages adoptée. c) ANALYSE DES CAUSES DE LA DEGRADATION DU CANAL . cl) Théorie de 1a stabilité intrinstque du canal : En hydrauli-, eau qui entraine une degradation du fond que, on a remplacé 1a notion de vitesse a! x n par la notion de force tractrice T @anal trapézetdat. * eee ~ x, ‘ : Bas . : Bx ; 82) se ge he og ; = * 24 . “at 7 sl ~ * F: PRR WHR Wo” HAF GT A Gs BF OT OF OL YR * 7 + Relations dcnnant © en fonction de d et K en fonction de et 0 pour divers , types,de matériaux. . 2 ta force tractrice critique,Z, étant celle a partir de laquelle les ° matériaux commencent a se déplacer, on considére que le début du détachement " * du fond stopere quand T% (kg/m?) = 0;8 dem) (od dcest le diamttre | de la. : #| courbe Granulométrique, auquel correspond 75 %', en poids, de matériaux de dia- nBtre inférieur) . . , La dégradation des matériaux des berges est donnée par : T= KZ, ct ON Eee berge du canal consiaéré et © L'angie de #fottenent des matériaux. ) | Done connaissant parfaitement tous ces paramétres et la nature litho- logique des matériaux transités, on peut estimer valablement 1'importance de Ja aégradation de ce canal impliqué par 1'écoulement des matériaux fins qui s'y développe. . ¢2) Envasement du barrage Mechra Homadi . Il est incontestable qu'une partie dés matériaux en suspension et , transitant par le barrage de compensation Mechra Homadi, aboutisse au canal R.G, et, ceci, par,le biais de 1a vanne de prise agricole puis des mdules. A titre indicatif, j'ai profité, en ‘féveier 1975, de 1a vidange aécen- nale de'ce réservoir, pour Aéterminer 1'envasement de cette retenue depuis sa mise en service par la méthode : " Vidange-remplissage" lancée au MAROC pour la’ Tite fois s le volune 14ché & l'avai pour vider le barrage (taré & partir de la vanne de vidange de fond de Machra Homadi) a été déterminé,de méme le volume des “ lAchers par la vidange fond du barrage Monamedv a été calculé : par ces deux. = moyens, 1a capacité utile de Mechra Homadi a été déterminée’en février 1975, soit ' 14.108 m3. tore de sa construction, en 1956, la capacité de 1a retenyp de Mechra® Howaai" etaic de 42-10693. pone dans Lyespace de 49 ans, 'envasenent total depuis, . Beenie tee e de. 28: 108m, soit wn taux a’alluPionneneht a mise en ervick de ce 2 “noyen annuel de 28.406 m319 % 1,47 108 m3/Bh, x * * _ . . . . . . . . oo. =i * : . ao 7 a. * clest cette dégradation spécifique moyenne annuelle qui est a l‘origine des épositions de matériaux dans les canaux (voir photos t | ba degradation moyenne annuelle et ck 345 E/km/an - 4g Nous faisons remarquer que le barrage Mohamed Vb Ltanont est 1a retenue gul présente 1’alluvionnenent moyen annuel le plus élevé au MAROC, soit 16.10! be matériaux en suspension se décantent chaque année dans le réservoir d'aprés i tes résultats des mesures bathynétriques réalisées en 1976, ceci est a0 prin cipalenent & 1a grande superficie du bassin versant anont, 4 son déboisement | set & 1a nature Lithologique des matériaux transportés par L'oued Moulouya. : +on péit appliquer au bassin versant amont a composante lithologique dominante constituée par des granites et des basaltes en Haute Wt a.vuya, les fornules Suivantes trouvées 8 partir de mesures d'envasenents aus barrages * -9,044 ° ; t 4h a * tps, 83.4008. 7 liant 1a dégradation spécifique | * ‘moyerine“annueLlé D en (t/Km2/an) & la surface du bassin versant S (en km?) t oe : > ue *D ‘Ace 1% liant 1a dégradation spécifique moyenne annvelle D ert (t/Kih2/an) & la lame d'eau écoulée moyenne annuelle L “4 Cerprinés en em) 229 9254 ° = 0/53 bgt te ao s (c/a) Liant L'envasement moyen annuiel B (en 106m3/an), & 1a surface du bassin versant S et au rapport capacité/apport ‘eau annuel. Diautres facteurs d'importance moindre interviennent dans L'envasement du canal fon peut citer : 1'érosion Le long des berges, 1'érosion éolienne, etc... . ) TYPE DE CURAGE A CANAL VIDE (REALISE EN 1976) ~ * chaque années depuis la mise en service du canal, le curage s'effectuait par. - pelles, brouettesetc... (voix phot) : lors d’une telle opération réalisée en été 1976, ont été enlevées les quantités de vases suivantes : . fee morte RG 5 ed RS } t f i I | * eroutenents de plorres dans les zones non sonfroncées' de 1a t8 [Toot Teta eour nestze). | dan te cance saben, comny tenes teen sezonen 9 2p Snei, ea [ | i nel (quelques @?), tout prs des régulateurs et surtout du P.K 16 au PK 25,7 on le radier , et 2.115 m3 de vase entre le al de Zébra a été enlevé 2.415 m3 de vase a enlevé 300 m? de vase réparties sur P.K 27,7 et le P.K. 28,45 ; ainsi du can par curage - En vue de nettoyer le canal de Zébra, il a fallu 100 manoewres munis s de pelles et d'un rateau tiré par le dumper. ¢) ANALYSE PARTICULIERE DES’ PLANTES AQUATIQUES DU CANAL e + 3 types de macrophytes‘: le potanogeton, le zannichella sp et le myriophylivm ‘> : e * 1 type @talgue : le chara ap. . |. TLest & demarquer que les nutriments de ces plantes sont amenées uniquemBnt par Loved Agsas, affluent RD situé entre le barrage Mohamed V et Mechra Klila.Aucune s plante de ce type niexiste dans 1a retenue de Mohamed V. Il est @ renarduer aXe jonp de 1a vidange complete, en février 1975, de 1a retenue Mechra Homadi y | Ces plantes profondésent implantées dans le fond de ce réservoir, présentaient | enchevetecsent totaly srest ce gui explicitait L'obstruction des prises agricoles partant du barrage. £) MOYENS MIS EN OEUVRE POUR ENLEVER LE DESERBAGE ~ tes plantes aquatiques précitées réduisent 1‘écoulement du débit liquide dans-"—~ Je canal et constituent aés pertes ge charges singulitre’ par variation ge: 4.402" section d‘écoulement dans le canal. ° . " oes ca . * £1) Méthodes mécaniques de désherbages . * Urilisation de bateaux fatcardeuwrs * * . Antérieurement on avait déja utilisé uh bateau faucardey pour falicher leMalgues filifornes de la retenue- Actuellegent un batedu faucardeur est utilisg depuis 1%n1/2 dans le canal. a . £2) Impact biologiaye de L'injedtion de gazdons dans ig retenue.s aprés la vidange decehnale de Mechra Rgnadi, 1@Direction™es Eaux et Forétgy a @ injects un tonnage de gardont qui ont présenté gn impact gositif@ur 1a réuction de la prolifération des algugs. . . as @Ainsion recommaride de’ les injecger aussi dari le canal RG. La méthode chimiqué d‘élimination du désherbage a 6té 6liminée vue l'utilisation, de l'eau du canal & but eau potable. note . B- ENVASENENT DU BASSIN DE ZIDANIA . 5 ee 1°) SITUATION . 7 a, iz e canal t&te'morte de Zidania dérivant les eaux de 1a retenue Kasba Zidania (situge dans l'oued OUm Er Rbia), présente une longueur total de 24 kms et un débit maximal de 19,5 m3/s. A l'exutoire de ce canal se trouve un bassin de capacité 100.000 m : ct de superficie d.ha qui sert de Lieu de Gécantation des matériaux solides tral Sicés par le canal et véniculés particulitrenent en période de crues., De ce bassin let aprés décantation l'eau part suivant dev, directions + 1'me est constituée par un siphon sous 1'oued,Oum Er Rbia de débit de 15 m3/s et aboutissant au périmtre irrigé des Beni-Amir, et l'autre, par une conduite forcée de débit 4,5 m3/s_ et, » / aboutissane 8 I'usine hydrosiectrigue de Zidensa,apree leur turbinage 1és eaux sont | | *éveuses 8 Youd. Un curagé utilisant les moyens de bord (éxécution en régie des travaux par des. j manoeuvres munis de pelles, pioches...) a été effectué dans le canal de Zidania en 1978. L'effet de ce curage n'a pas permis d'éliminer systématiquement tous les ma~ tériaux ayant transité dans le canal (ceci est dd particuliérement & 1a courte pé- riode possible de curage : 1 mois,puisque le canal fonctionne en continu’ 1! mois » 2°)CURAGE DU CANAL DE ZIDANIA PAR L‘ENTREPRISE EN 1981. ° 7 * os * * @. . * En 1979 1e tana présentant’ encore des aépositionagde matitres soliflesson east | amené 2 onvigager un curage par ule entreprise dds 1980/81. Ig bassin de déqpntation fe tidania 2 feit, par la néme cocasipn, L'objet a" curage Systématiqug aut 2 eso ccton, me [Fépondu alors aux deu# impélatife qui lui étaleng assignésg: . * * od t . * * * : é 1 . ae of * : . , . . - -5- 2] pron snpttaest'' L'stinipation ges-particutes-s0ti00s dy ntveld do V'voine Tiamalatien de ia possibilsed abrasion dos pales de turbine et'de leur aeeerion rétion A réparation conteuse, ee Nye = 1émpéchewent de. L'arrivée de particulestaclides au niveau des filtres qui au Faient pwocasionner une réfrigération anormage des condilites de lubrifiant et” +P" par consequent entratner, 1a determination de l'alternateur de,L‘usine."- * 2 Deuxime impératif : Le fait de curer systéaatiquenent le canal a rétabli la débi- gah @ tance d= canal (ceci a été vérifié par jaugeages, immédiatement aprés le curage). , “el Les 6160 5 suivants (voir tableau n°1) : wp ee eS * Mingéiieur Conseil ALFIN CONSULT 4 fourni te tableau suivar . Taranches de debits 1 iConcentrations poids total"! Poids total! 1 Liquides la _ des matitres " !transporté dan3!-\véhiculé:. 45 “ station hydrométri-! Nombre de solides. ‘oun’ Br Rbia “!par ‘le canal! 1 que de Dechra_ El! jours par an Co/l) 12 Dechra, El ued "“ tidafia® i” . Yue (378) O° b ten 103 tonnes de! 103 gonnegdds . 1 1 sedimentis 1 atdimentiy coe . * * . r t . et fog 2.280) 4 er) te tdao ert ! 200, e ae 8,3 ! 285 | 28 ro t 150 4 BS Bi Bs. 37 ot, 125.5 08 ang 4 + 390: eo i 90 a8 oom y 133 2000s 70 23 4 2140" 30s . 50 44 9, 95. oy 237 35 37 3° 330 19. By ae i 25 130 o. 2 FO 55 j 17 103 ° 31 go 35 * TOrAL 3655. TO * 21500 - a F ag eel: La dernigre colonne du trangport solide dans le canal de Zidania a ¢té aéterminée & en prenant 1*hypothése que la partie de transport solide additionnelle entre lac + station hydronétridue de Dechra E 1 Qued & 1'anont et le canal Zidania gst faible. * REFESEN CES . ‘ weuvel pivyDRAULI QUE DE REMENERIAS e CURAGE DU CANAL ZEBRA. ewl* «* na : . * ne kd a : . : * * ata & ee + * * i + * oe a . : AU BARRAGE ME PHOTO DES 070 DES ODULES 3 MECHRA HOT a . MENTS ET DE PLANTES AQUATIGUES DE ZEBRA. DE SEDIM CANAL LES DEPOTS PHOTOS MONTRANT SUR LE FOND ET LES BERGES DU LBA) Rot DF FARA JEUR. (MARQUE BATFAL TYPE. De UH PMONTRANT PHOTO int a AN I Dt nrpnig IN a rene TYPE DB CURAGE DU CANAL DE o08 LATE: sre NBLGGRATOE NIVEAU LIOR SSL 1 race neo eet Oates ci? a a. (Se 2 009 Ea. [231] aearmamis 1409 iL 20 5090-9 ee oo9 [9 | [EN]-009[e]/]Es] ooo [9]/ [FR] . .- * Se cp ee met i san SS ee See BES Pl. scauac, €Rosions DEGRADATION: * ANCA CEMENT 5 gr Yaaro S . eee ea ee 4’ : Se 5 z ee ees = ty = My 4 op a7]. === |e20 | Se [x] FR . coeee ene = . f= '850| — |aeo| = y ~ $< A sayy on. Gamage X due eu Meg ds tacohe ‘pou AW ew ctw N Ra dupoiiion Aa PeBiones Ms oom a Gy pique din en sop, odepher Bow amd XGooamye Jat Coin B85. & pu * ane oe QTL F : A . * . « ‘| oe 0 * . « * * * * _ ~ REAU D’ENTREE DES DONNEES AGRIS Formulaire 1(Rev. Taser i ot iE E e| 002 [2/8] 003 |zfx] 004} efefo] 005 ae orcens Sewanee or dounn rain Fenepeceneat 2B 007 7 q Ta 06 | iF EL Resim [flail a gel Ee EE i ne a ildlaiseal illisli| (CBMIe aR fete toL Flot wloleLat ato Dols] l be [e to [+12] ¥]e] +L] CRD RSS RED, “Temata 6NAT on TNT CRA 2 tee Caner Reet — |100) [ssaaraaaas [779] Momaiaa So CNR Te AS Veh Ry Pa °F iaas de C Uetupael, di bh Tove Palastannne Ris ss qf} Ginnibie tua te Span Qabad (Casete “ieee 11 rior |200| Woes Grok ow alee frre rN ae | — a. [201/Actual svbna tran AimamaSis “n \210! a an Te 211 [213| Hig. [230 Ge Epo TEST \ mn | Bem, [231] 8 na © Et ae “ \250) . ee) ee) 1320] x =| Pisin 407] Ta Tel tae ]402| Peon 1403] ES [500] Aso = 19% ares [600] * [610] 2 _ oo9[s} ee *|°** ie [oa wa [320] ‘aeir pam 1403 ie [500 — Nom 610] GIL 3377 8.5 20.6 - ROARS Sections 38S asvarng —. ormulaire t(Rev. S)F ee se EE Sit it EES Ra Raat y ley lees (ese le] GH von ran aercs | 8/2] 31 falas e) UB | E186 i oT] nT eA fe lillies i a Aon. OGRA NEAT ROH. TERE MOLOGRART 1 000 | ¢ = i cient at ha a Selene anata eda inderation Ga vecabulae loci st ks tesa user sae Srmine ee = fa acon ; coro 5 7 E ti 5 Sy Vala (nw ' Cite PRs soe it S . [2001 ¥f.9 wa Van ¥, fia [201 _ “= Tato] “we ia] ioe [23 7 (ie (280) Por Yc : maar [ron i250] tema 500) tor wonane [910] — ‘seve (320 ‘oe [iti _[401] ‘Si feu ]402] Bi l409] - ean 500) Taare 600[ — ee [610] _ 2 009 |S} Ex. 230 7 Ea _ - ae ~'320| Buepannn [40g] oo i500} os ‘610! | : dat ast