Vous êtes sur la page 1sur 5

CARACTERISTIQUES D’UNE SECTION

I - Moments Statiques
I -1 : Définitions :

Considérons une surface plane S et une base


orthonormée (yz) contenu dans le plan de la surface.
Les points Mi(yi,zi) sont les coordonnées des centres de
gravité des surfaces élémentaires dsi.

On appelle moments statiques de la surface S par rapport :

- à l’axe (O z ) la quantité:

- à l’axe (O y ) la quantité :

On appelle centre de surface (ou de gravité), le point G de la surface de coordonnées


(yg,zg) tel que :

Il en résulte que le moment statique d’une surface par rapport à tout axe passant par son
centre de surface est nul.

I - 2 : Exemple :
Déterminer le centre de surface d’un demi-disque de centre O et de rayon R.

I - 3 : Cas des surfaces décomposables en surface simple :

RDM - 8 -
Les aires et les centres de surfaces sont connus ou déterminables, le centre de surface de
l’objet considéré sera calculé comme le barycentre des points G 1, G2, ... Gi affectés
respectivement des coefficients S1, S2, ...,Si.

I - 4 : Théorèmes de Guldin :
- Premier théorème : L’aire de la surface engendrée par une courbe plane tournant autour d’un
axe ne la traversant pas, est égale au produit de la longueur de la courbe par le périmètre du
cercle décrit par son centre de gravité.

Application : Déterminer le centre de gravité d’un fil homogène, demi circulaire de rayon R .

RDM - 9 -
2éme Théorème : Le volume engendré par une surface plane tournant autour d’un axe de son
plan ne la traversant pas est é gal au produit de l’aire de la surface par la longueur du
périmètre du cercle décrit par son centre de gravité.

Application : Déterminer le centre de gravité d’un demi disque homogène de rayon R.

II - Moment quadratique ou moment d’inertie d’une surface.


Les moments quadratiques caractérisent une section, ils interviennent dans le calcul des
contraintes de flexion et de torsion. Leurs valeurs dépendent des formes de la section et de
l’orientation de celle - ci par rapport aux références du calcul. Ils caractérisent donc la faculté
que possède la poutre compte tenu du type de ses sections droites de s’opposer aux
déformations dues aux efforts s'exerçant sur la poutre, avec plus ou moins d'efficacité suivant
certaines directions.
Finalement ils se présentent comme un facteur de rigidité à la flexion ou à la torsion suivant la
nature de la contrainte (unité : mm4)

II-1 : Définition :
S étant une surface plane du plan yOz, les expressions des moments quadratiques sont les
suivantes:
Moments quadratiques par rapport à un axe:

Moment quadratique par rapports aux axes OyOz


(ou moment produit).

RDM - 10 -
Moment quadratique par rapport à un point (ou moment polaire)

II - 2 : Exemple : Déterminer les moments quadratiques Ioy, Ioz, Ioyz, et Io d’un


rectangle de hauteur h et de largeur b.

II - 3 : Remarques :
- Ioy, Ioz et Io sont des quantités toujours positives.
- Ioyz est une quantité dont le signe dépend du produit yz.
- Pour les surfaces de révolution, il est préférable de calculer Io et ensuite d’en déduire Ioz et
Ioy.

II - 4 : Théorème de Huygens :
Soit une surface plane d’aire S et de centre de surface (y g,zg). Cherchons à déterminer la
relation qui existe entre les moments quadratiques par rapport à un axe quelconque et un axe
parallèle passant par le centre de surface.
 y  y1 
Soit un élément de surface ds de la surface S, de centre de surface g     
zR  z1  R
1

RDM - 11 -
Le moment quadratique d’une surface plane par rapport à un axe de son plan est égal au
moment quadratique par rapport à l’axe parallèle passant par le centre de surface augmenté du
produit de l’aire de la surface par le carré de la distance entre les deux axes.

De même pour le produit :

De même pour le moment polaire :

Attention : IGy et IGz sont les plus petites quantités des moments quadratiques.

II - 5 : Exemple : Calculer les I Gy, IGz, IG , Igyz du rectangle de hauteur h et de largeur b.

RDM - 12 -