Vous êtes sur la page 1sur 65

.: >',

.

.‘.

'

-

Dossier

Nivelles, le -.

NOUCCno 10.2 1.2864/83 du Parquet

7 {1.41.1145/83

R~~~~~.~1. pe6~0nt0avec a r8pon.e

-

A ~*.d, nomlnativs du rfsnrtalro.

~.

ANNEXE

du Parquet

4

Ir

q

@ ,/;-

A,] "a

Monsieur le Procureur du Roi,

.

Suite à votre apostille du 2 février 1984, je crois utile

.

,,.

de faire un rapport plus complet que de coutume relativement au dossier :

repris en marge, compte tenu des corrélations existant entre le triple

meurtre pour faciliter le vol commis à Nivelles et d'autres faits meur- triers- Ces corrélations~sontessentiellement fondées sur les études

balistiques effectuées et sur les éléments recueillis & les enquêtë^&s tant en ce qui concer'ne les dossiers dont je suis actuellement chargé

*_

!

.

.

que les intructions ouvertes dans d'autres arrondissements, Jfai:Gti grâcé

à 1' obligeance de mes honorés 'collègues dl leur dossier.

IL

.

-

arrondis$&ments, consulter

.

.

.

. .

.

autres

. -

.

.

Je crois donc utile, en premier lieu, de vou<.'fai.reun bref

exposé de l'ensemble des faits criminels liés entre eux.ek;' ènsuite, de

<

-

vous indiquer de

qui concerne les faits commis le 17 septembre 1983 au.lolruyt de Nivelles

manière plus

précise l'état de mon

instructi0.n en ce

>

.

_

-

.

(no 298 de mon cabinet) auquel ont été joints 16 dodsier du'hold-up dc?' Genval commis le 11 février 1983 (mon numéro 971, des notices qui, étaient

,' -.

-

1

à l'information et le dossier dlinstruction dont mon-honoré collègue Monsieur le Juge dlInstructionBIQUET de' Mans a ét,é-:dessaisi (son no 448183)

.

-

1- VUE D'ENSEMBLE SUR LES FAITS CRIMINEU

A.

--------

EXPOSE

DES

FAITS

-.

. - ' .: . - - - .
.
-
'
.:
.
-
-
-
.

-

@if~l;'33"r"éc~=&%5gi~ un meurtre pour faciliter le vo~'èstcommis à

.

18Èmka vers 2 heures du matin sur la personne du

concierge:J. Van Den

-

2.

@gpg)à 1'auberge du Chevalier appartenant à Joseph Jurion. L<i

victime a été découverte la tête entourée dfun essui-éponge suraiin

,t'

lit,

les

poignets et chevilles

liés.

Huit projectiles de

--

-. - -- - ---- -

22,i~kspnt

- .

./-

retrouvés

On a constaté le vol de café Braisor,

imperméanle beige court, d'une

d'essuies

dans

la boîte crânienne.

Sept douilles

-.--.--

-

-

-

ont été

de champagne Roederer,

d!tin

quinzaine d' assiettes

" PoyaZ Schwabapu,

et de lavettes.

Deux bouteilles d'alcool

auraient été consorn-

mées

sur place.

L'instruction

de ce dossier est menée par mon honoré coll&gue,

le Juge

d'Instruction

Kesteloot de Bruxelles

(son dossier no 765/82 -

notices

du Parquet de Bruxelles no 30.78,3004/82).

-.-."

à

MONS,

-

le cadavre du

est découvert dans le coffre daun taxi Mercédès,

t wimen tonstantin

-

-

~ngelou,%~domicilié à Laeken.

LRs constatations révèlent qu'il a été abattu de quatre projectiles-

le

-

*----

-

-

-

-

a

LR tirés 'dans

22

*,,-.-

a

la tête.

Il est permis de croire qu'il

été tué

9

prendre en charge place Rogier à Bruxelles vers O heures 10'.'.~es'au-

teurs lui ont volé une somme de 10.000 F environ, sa carte d'identité et

son permis de conduire.

janvler

1983 vers

2 heures du matin par

les malfaiteurs

qu' il

ai ?C

L'instruction

de ce dossier est menée par mon-honoré collègge,

le Juge dqlnstruction Biquet de Mons (son dossier no 15/83 - no.tices

du Parquet de Hons, no 1284/83).

.

@ Le 28 janvier -1983 à Watennael- Boitsfort; deux -mallfaLteurs sous

la menace d'une arme stemparent d'une voiture'Peugeot 504, conduite

par lernommé DEWEE, chauffeur du Ministère de la Culture Française.

L'arme est décrite comme étant un fusil ou mitraillette,avec un canon

.

.

de 80 cm environ muni d'un refroidisseur. La voiture -.Peugeot 504, pla-

que D.705-Fjest la voiture qui a ensuite servi aux auteurs du hold up

commis à-_enval le 11 février 1983. La notice'du Parquet de Bruxelles

no 11.47.183/83 a été jointe à mon dossier d'instruction 97/83 (hold

up de

env val.)

lequel dossier est

joint

par une ordonnance de

la Cnambre

du Conseil de Nivelles du 2 janvier 1984, sur réqüisitoire de votre

office du même jour

Colruyt de Nivelles - notices du Parquet de Nivelles.n0.10.21.2864/83)

à mon dossier no 298/83

(Triple meurtre

du

@:i,~;ez91

février 1983,' vers

19 heures

10' un hold yp est conrnis au

a

PXQ-~~' ~el%izëà GENVA~( ~xensart)par quatre auteurs masqués et/ou

~agoulés,dont deux ou trois braquent les caissières et s'emparent de

la recette s'élevant à la somme de 692.384 F. 11 est établi qu'ils

-

-

-

sont arrivés sur le parking du magasin et ont fui après les faits

avec la voitures@ FCJ~?~~~&~le 78 i?r).vi~-.- *on7 '+ '

.

Dlautre part, avant de fuir, l'un des auteurs a tiré un

eridirection d'un témoin (Culot Jacques) qui se trouvait au

----

---

1

-".--

sa voiture Audi. 11 est établi par l'ex ertise que

-. --

P

P.---

tiré (dégâts matériels uniquement) est celle qui

--

C

I ^ -.-

-3.

L'importance de cette arme sera mise en lumière ci-après.

Ce dossier porte

Nivelles no 11.41.1a45/83) et est joint par ordonnance de la Chambre -

du Conseil de Nivelles

le ne 97i83 de mon cabinet

du 2 janvier

1

(notices du Parquet de

1984 à mon dossier no 298/831

@s);I&'

14 fé~kiek"=l983~vers

19 heures

20'

f

Madame VAN

.--. -

- ---.---

- LIDTH DE-. JEFE-

/ ~eneviève,à Lasne-PlanCenoit, :a moment où elle rentre chez elle, est .

1 '

1

---Y----.

-

- --L.-

-

_,

*

.-.

contrainte de donner sa voiture f3J~Igris"+anthracitêà un auteur qui

1

la menace avec un pistolet de gr*s calibre. Un deuxième auteur attend

#l

1' le premier au volant d'une voiture qui, selon toute vraisemblance; est .

11 la P$~Qeot 504'!q-ui a -servi lors. du hold .up de

!

Genval le

--

12 f &rigr ' 1983

1'.:

puisque cette voiture est découverte en soirée, le 14 février à la

limite de Lasne-Waterloo. A noter que la Gblf volée est quasiment neuve

.

.

indiquait 270 kms. -11 est très

1

fl, puisque selon sa conductrice le Compteur

I

i important --- --------- de retenir que - --- ~et$~-vditureest - retrouvée à Iobbes-Thuin,

j

,

--

.*-

-.-- -----

l

-

chemin de Hourpes,

Iton a retrouvé la voiture GOLF ?TI qui a été volée lors du meurt-

-

le 9 juin

--

-

-

-

-

---

1983 à trois cents mètres de l'endqit

--1-

"

-

-

.

-

-

- -

--

.-

- -

-- -

--

k3

$;! &$:-

!$2; commis

-

--

-

sur la personne du restaurateur des Trois Canards à Ohain le

-

--

--

---

-

-

.

2

octobre

1983 et utiliséef avant d'être

abandonnée, d '"or&

le 7

-- octobre 1983 lors du hold up meurtrier commis à BeersGl et ensuite

-_-

L

.f

'.

-

le ler décembre 1983 lors du double meurtre sur lttpersonne de bijou-

tiers

La notice du Parquet relative au vol de la

février 1983 porte le numéro 11.29.544/83 et est jointe.à.mon dossier

no 97/83 lui-même joint comme précisé ci-avant à mon dossier 298/83.

au Delhaize d9Uccle vers

commis à Anderlues,

.

.

commis le

GOLF

à La&e

14

@Le

25 février 1983:

un hold up est cornmi;

-

19

heurs

20'

par

trois auteurs

t dont un chauffeur

?)

et porte' sur la

somme d'environ 600.0 F. Ce hold up fait une victime gravement blessée

aux jambes.

de deux revolvers

mais plus hportant est de retenir que les auteurs ayraient fui avec

une voiture ÇûLF, plaque CVN'? CNV ? CVN 788 ? {(voiture qui selon des

Selon-les témoignages,

on peut retenir qutilest fait usage

g;ec.

.$es' 'autres faits),

h

(pas de corrélation balistiqüe

!

-

aveux de 'Coq MicheXiest celle volée à Plancenoit le 14 février

"

2983

(cfr. sub 5) et qui a servi également lors du hold

up commis

le

3 mars

1983 à Halle au cours duquel le gérant du Colruyt a

été abattu

(cfr.

Le clossiIr du h0.d

notices du Parriilet de &uxeller et est joint S mon do~sier97/83.

up d'U.:cle

porte le m~ro'lI.û6.480/83

des

Bqvers

19 heures 45',

un hold up

est

.b.

dgtpsm"tl.Deux auteurs s'emparent d'une somme d'environ 700.000 F
>.,a-

et tuent le gérant d'un projectile dans la tête. Les témoins rapportent 1

,

1' usage d une ~ULtiir:e'~%aLF>~ini"r~v%~&~aç_lte~~,plaque A.

N. ,? 66. '

Le nommé Cocu Mi-chel a admis avoir conduit cette voiture et donc d'avoir

_II

-_

---.

-

-

-

-- -- - 1-" - -.-

-_*_-.--

-

-

^

-

I

,-

-

-

.--

"1

particip-é--à-ce-,.<."--.hold-

-----

'

up comme chauffeur.

--

-.-

l

l^l

1.--

L'expert

en balistique établit

~.d une corrélation

Th1

': 2

,

avec

L'&e

de Cocu

et je m'expliquerai'. sur ce point

ci-après,

Les témoins rapportent également en ce qui concerne les faits 6 et 7

qu'un des auteurs a utilisé une matraque.

Lfinstruction du hold up de Halle est menée par mon honoré collègue, le

Juge d'Instruction Mahieu de Bruxelles (son dossier no 176/83 - notices

Parqüet de Brwteiiec, n'

:@POU

mémoire,

la voiture GOLF appartenant à Madune Van Lidt de

--

*

Jeude est retrouvée à Lûbbes Thuin le 9 juin 1983 complètement deshabil-

-

. --

- -- -

.

-

.

I'

1

I

/1-

I

11

II

ig

vIi:6

lée (p,v. 28. 57. 987/83 de la brigade de gendarmerie de Thuin).

@ Le 10 "septembre 1983 à

~knisel(Temse - arrondissement de Termonde) .-

trois auteurs participent à un hold up au cours duquel est

abattu

le

.

'.

.

.E

2 1

i i

concierge de la.finne@?~. WITTKK-VAN LANDEGEM (coups de feu dans la

tête - 4 balles de 22 LR) e.t grièvement blessée son 4pouse:;bs auteurs

s'emparent de gilets pare-balles (5 à 7). Un des auteurs a fait usage' - l

I

k

d'un fusil de chasse calibre 12. Ainsi qu'il

sera dit ci-après,

1'expert a

établit une corrélation balistique certaine

avec le pistolet.22

Li? et

:i

le fusil de chasse ( Riot Gun) dont il sera quescion dans l'exposé au

sujet de 1'ensemble

des corrélations balistiques.

Une voiture Saab

volée au garage Jadot le 8 juin

IO83 a été employée (voir sub 9)

L'instruction

du hold up meurtrier de

chis se est menée par mon

l

honoré collègue le Juge dfInçtruction Serrus de ~ernionde(son dossier

no (,l .

a ,

; <

- notices

du

Parquet de

Termonde no 28,479/83)

QDM~ la nuit du 7 eu 8 juin -1983 à ~raine=l*~lleud,une voiture

900 est volée avec escalade et effraction d'ans la salle

,&&~;Tuibb

.

d'exposition

introduits par une lucarne et,

tre les lieux. 1l.est très important de retenir qu'un desiauteurs

du garage Jadot

à Braine-l'Alleud.

Les

auteurs se sont

il

fallait

selon le préjudicié,

connaî-

-

i

( a tué le chien Berger Allemand de Jadot avec un pistolet 22 LR. Les

douilles examinées par l'expert

en balistique

lui ont permis d'établir

----_--.

O

;&

avec certi tucde- .ype ,cor_rélùSon

ayecCcdd1aulires

faits

crimine-12 ( voir

ci-après). La Saab nirbo a été conduite par les auteurs du triple

meurtre du Colruyt de Nivelles (17/9/83)

ques heures après ce triple meurtre à Braine-l'Alleud.

ct

a

été retrouvée

quel-

La notice du Parquet de Nivelles

no 11.02.2728/83

relative au

à mon dossier 298/83.

83?(voif

pour

P.

17 et suivantes)

le vol

a été

aciliter

commis sur la personne du restaurateur,'"Clanii.ëa~~~5acquesà l'auber

l

"Trois =nardsn

Le restaurateur

7'65,

L'expertise

7,65. L'expert

a

à Ohain.

a été abpttu par

Les

auteurs sont au nombre de deux

l'un

d'eux

au moyen d'un

a démontré l'existence

d'un

au moins.

pistolet

deuxième

existait une

en balistique

estimé aux termes de son rapport qu'il

-

-

chance sur 70 environ pour que ce

tiquement avec le triple meurtre du Colruyt de Nivelles. La victime

a été abattue par un projectile

volé la voiture sS&S$ '~l%"rouge-appartenant à

et il est établi que &a banquette arrière de cette voiture a été retrou-.

fait criminel ne soit pas

la tête.

Les

lié balis-

tiré dans

auteurs ont

la fille du restaurateur

-

-.---

vée sur le parking (ou aux abords) du Delhaize de Beersel lors des -

e

-

- --.

l',

recherches effectuées en vue de retrouver les auteurs du meurtre pour

faciliter le vol, commis &.cet endroit le 7 octobre 1983 vers 19 h 501

( cfr.sub ci-après) .

1

1

4 \

Mon dossier relatif

au hold up rn~urtrierde Ohain porte

le numéro

 

t

,

 

I

308/83 - notices du Parquet de Nivelles no 10.27.1935/83).,.- . 5

(

@ fL; 7 roctabke 3983, vers 19 hkuns 50,

trois ou quatre a&teurs

commet-

tent un hold up au Delh-aize de Beersel et stemparent d'une somme d'envi-. i

ron 1.100.000 F. Le gérant est abattu par un projectile tiré dans la

tête. L'expert en balistique a établi que le même fusil de chasse (Riot

gun) a été utilisé au Colruyt de Nivelles le 17 septembre 2983 et à

Beersel le 7 octobre 1983.

Les auteurs ont

fait usage de

la voitureiGOLF

GTI volée à Ohain

(cfr. sur 311 qui avait étb repeinte gross,ii.rement

en noir.

La banquet-

te

a été formellement

reconnue

sur les

lieux par

l'épou~~du restaura-

P tl

défunt

VAN

CAMP.

Cette même voiture a

puis

été utilis6e

par

chemin de

les

auteurs

-,d

J,I

<,

,I

du crime dlAnderlues,
i

; Hourpes,

-

abandonnée à hbbes-Thuin,

incendiée, daut . décembre

1983 à trois cents mètres du lieu

.

,

i a été retrouvée la GOLF de Madame Van Lidth de Jeude. '

---- ---

-

-

Le meurtre de

Peersel est instruit par mon honoré collégue, le

Juge d'Instruction Bellemans de Bruxelles (son dossier 440/83 - notices

du Parquet de

I.

Bruxelles na

10-70.857/83)

sont

abattus R%ncdèEï%$>Les auteurs de ce crime ont

fait usage de

la

,

4 y:;*,

jd$

également lors du hold u~ de Beersel (banquette, voir: sub 12').
---p-.-----

L'expert en balistique établit de manière certaine l'usage du Colt

qui a servi au Colruyt de Nivellcs et d'un des 7,65 pris aux gendarmes audit Colruyt de Nivelles (celui volé au gendarme Lacroix qUi a tenté .- d'enrayer l'action de malfaiteurs en faisant usage de son arme sur le parking du Colruyt de Nivelles)

Peu de temps

trouvée Lobbes-Thuin

relative au double meurtre dtAnderlues est menée par mon

---

----.-

--

---.II---.'-WU

--A.- -

--

-------

- -ri-

b

-

après ce double meurtre à

. ?

chemin de Hourpes

Anderlues,

1aTGQLF

GTI est re-

(cfr- sub 12).

., "'1I t

;,

-

----- -.-

L'instruction

honoré collègue, le Juge d'Instruction Maufroid decharleroi (son dos- - I sier

!

@certaines

éléments résultant des seules déclarations de -Cocu Michel

permettent d'établir une corrélation entre les différents faits crimi-

nels dont question

ci-avant e t l e meurtre commis sur la personne du -

,,.

)

policier hulotte à Wavre, le 30 septembre 1982 (mon dossier 262/82 1

-

notices du Parquet de Nivelles, no 11. 31.5832/82). D'zutre part, des

4

ce

témoins. estiment qu'il existe une ressemblance physique entre un des . E auteurs du hold up de' Wavre et VI!tJDRIO Adrien7 et 'BECKER dit "Balou" Ces éléments me paraissent assez faibles au stade actuel de.l'instruc-

tion.

.'-

a-.

@ or mir

le hold up

commis à Houdeng-Goegnies

lq

9 mai

1983

et le vol qualifié commis à Warquignies, le 9 mai 1983,

 

Ces deux

faits seront abordés ci-sprès

puisque

les noticés

sont

jointes

à mon dossier 97/03

lequel est

joint

à mon dossier 298/83.

B. ---RESUME-DES-C~~E~'M~NS%RE LES I)I~ERENT~-F~~S-C~~INE~

1, ~l&entsbalistiques:

Liexpert

a,- que le @&q-pS.~tolet'~FN+,22*'&Q%

en balistique est formel pour

dire:

été utilisé dans

suivantes :

les affaires

u*

,*

i

'

-

le

23 décembre 1982:

meurtre sur Van den wnde à Beersel

-

le 9 janvier

1983

: meurtre

sur le taximen Angelou

-

le 8 juin

1983

:'mort

du chien du garagiste Jadot

4!B

- le 10 septembre

'

-

le

17 septembre

1983 meurtre du concierge de

à Tamise

la Firme WITTOCK

1983 triple meurtre au Colruyt de Nivelles.

b.- le mêmë'fusil"de chasse *(Hot.GunIi a été utilisé dans les

, affaires suivantes:

-

le

10 septemDre

1565:

Tamise

(FiLmbeWittock)

-

le

17 septembre

1983:

Triple meurtre

aytolruyt de Nivelles

'-

le

7

octobre

1983

: meurtre du gérant VERMAELEN

à Beersel.

cg-!que le Colt.45-qui a servi au Colruyt de Nivelles

et un des

-

-

1

:Q

.

,t?

.,

i pistolets 7,65 d'un des gendarmes qui sont intervenus au Colruyt

I

de Nivelles ont seryi pour commettre le double meurtre sur la

personne des deux bijoutiers à Anderlues le ler décembre 1983. ' \

ie

.

(

d.- que le revolver Ruger P, 36t(qui était immatriculé régplièrement

4

et dont faisait usage !~c"Lb-helPau

remis le 25 mai 1983 à la Gendarmerie de Colfontaine.dans

les circonstances qui seront indiquées ci-après, a tiré.sur le

stand de

tir,

qu;

été.

-.

parking du Delhaize de Genval, le 11 février 1983 et -qu'il

existe certains indices indiquant que cette arme pourrait avoir

été utilisée lors du hold up au Colruyt de Halle le 3 mars 1983.

\ .:

,

a

i 1

e;- qu'une forte probabilité basée sur l'.étude statistique des

trois

i'i

1.:

mêmes marques et types de pistolets 7,65 lie les affaires

du Colruyt de Nivelles (17.9.83) et des Trois Canards (2.10.83). I

! i

En se basant uniquement sur les certitudes balistiqaes,

tres que sont

liés de façon formelle

les

dossiers relatïfs

- meurtre sur Van Den Eynde à Beersel

le

23 décembre

1982

il.faut admet-

aux:

.:'

- meurtre sur le taximen Angelou le 12 janvier 1983

- meurtre sur le concierge de

- mort du chien du garagiste Jadot

la firme Wittock à Tamise

le' 10.9.83

et triple meurtre à Nivelles respec-

0 l

1

t

.

--- .- -

.-

--.------

,

-c-----y---

*,

l

ii--:-

,

8.

-

meurtre

sur le géra~tVermaelen

au Delhaize de Beersel

le 7.10.83

-

double meurtre des bijoutiers dlAnderlues,

le ler décembre 1983.

.

J'appelerai

ces faits liés entre eux "SEFUE 1"

&.

A titre dlélérnents matériels objectifs et certains, il faut ajoutzfr $'f .:['

, I

i'

que la voiture ~~GTX~:y01'+~;:au~Tqois~anakds;S'Ohain $le 2 octobre Li' .-'

1983 a servi

au hold up de-

-_-Beers-eJl

le 7 octobre

1983 et à l'occasi

/'*.\

i

y tl[:::

ri

du double meurtre dlAnde-rr-ue-s-le ler décembre 1983.

-

-.

-A

.

.

t

I

i

Au stade actuel de mon instruction, pour les dossiers qui mlont été

t*

confiés, un seul élément.matéLie1 est entre les mains de la justice et 1

I

! est rattaché avec certitude à l'un des auteurs présumés: il s'agit

du Ruger P. 38 de Cocu Michel, de sorte qu'en dehors des déclarations

et aveux de certains inculpés, la question se pose de savoir si'les

faits qui sont liés objectivement par l'étude balistique et les élé-

ments matériels (GOLF GTI) peuvent être rattachés avec une plus ou

moins rra=& cerkitüde:

"'

-

1

1%:

1

.l

:

1'

I

1

I

.

au vol de la voiture Peugeot 504 à Watermael-Boitsfort
I

i

$2

et donc avec le hold up de Genval le 11 février 1983

au vol de

la

GOLF de Madame Van Lidth de Jeude le

@$ au hold up meurtrier au Colruyt de Halle le 3 mars

le 28.1.83

.

14 février

1983

1983

.

que jfappelerai,à titre de faits probablement

liés

entre euxlqlSEUEIIv

:

Il échet dvabordde rechercher si les quatre faits de la SERIE.11'sont

liés entre eux et avec quelle certitude.

- a

et

b.

témoin@

sont

liés

Genval)

certainement

-.

(plaque de la Peugeot relevée par les

E:

1

1

- a, b et c (?) Madame Van Lidth de Jeude, (habitant ~lanfenoit-~açne)

.

est formelle pour dire que l'auteur qui l'a ,braquée es6 descendu d'une

voiture Peugeot 504.

La voiture

Peugeot

504 est retrouvée quelques heures'après

le vol

de la Golf de Madame Van Lidth de Jeude à la limite de Lasne-Waterloo,

et il est constaté qu'il s'agit de celle qui appartient au Ministère de

La Culture Française, volée à Wakermael-Boitçfort le 28 janvier 1983 et

qui a donc servi lors du hold up comme à Genval le. 11 février 1983.

Dans cette

Peugeot

.

.

509 on retrouve une cartouche de 'chass~non

tirée

à propos

s'agit

de laquelle un

témoin du

hold up de Genval affirme -. qu'il

sur le

up

dlune cartouche identique à celle qu'il

a vu tomb&

parking du Delhaize de Genval et qu'un

des auteurs du hold

a ramassée.

, En conclusion:

a,

b et c paraissent

donc liés

assez ce;tainernent

entre

.eux.

a

L'expert en balistique a estimé qu'il existait des similitudes entre

---

-

-

I-- C

les faits de Genval, a (11.2.831 et les faits du Colruyt de Halle,

"-

-.- -".

C_CII

I

--

I

!.

!

I!

I;

fl

(3 mars

19831,

ce par le biais de l'analyse

de l'arme

Ruger P.

38

.t

- +.;\

b

'

i

-\i;

,

t

i

----IL--

des projectiles retrouvés à env val (qui ont été tirés de façon cert&é 'i- /\

par le Ruger) et le projectile retrouvé à Halle.

,4

A Halle ont se trouve probablement en face d'une munition rechargge!

La comparaison de Genval permet

que ce qui

avec les projectiles retrouvks

d'observer

sur le parking du Delhaize-

quelques points de similitude en ce sens

de Halle le rattache à

est observabie sur le projectile

l'arme Ruger P. 38 mais le nombre de points de comparaison est insuffi-. sant pour que balistiquement on puisse dire qu'il y a ''certitude pratique1i

Ce qui est également important d'observer c'est que l'expert n'a

relevé sur le projectile retrouvé à Halle un él&ent

d'exclure

pas

.

qui lui permettrait

l'me

Ruger dont question,

f.'.

-

En

ce

qui concerne

la

liaison entre les

faits de

la SERIE II, *Cocu

:

weheh a fait certaines déclarations selon lesquelles il avait partitipé

comme oc~=r4au hold up de Genval (b) et au vol de la voiture Golf

1

I

i

il

':

.

1

1

i de Madame Van Lidth de Jeude (cl et au hold up de Halle le 3 mars 1983

(comme chauffeur

de

la Golf)

et a admis que son Ruger P.

38 avait été

.

emporté lors du hold up de Halle (mais à cet égard il prétend ne. pas ,

savoir si son me avait tir&et qui l'avait utilisée). -:.

.C

>.

.

.

J1estime donc que raisonnablement les faits a,

sont

liés entre eux.

b,

c et dl de .la SERIE

.

II

e

i

Revenant à la question de savoir si la SERIE 1 peut être rat'tachée à

SERIE II, ,ce qui est capital puisquqen ce qui cpncefne ' la SERIE I aùcun

.

.

élément matériel rattachant les inculpés.aux faits n'a pu être retrouvé, il échet de noter:

- We la voiture GOLF de Madame Van Lidth de Jeude (série II, c) a été

-

retrouvée aux environs immédiats du lieu où' a été'ketrouvée la GOLF GTI

volée à Ohain

le 2 octobre 1983 qui a servi à Beers.el le .7.octobre

- - --

U

1

1983 et

à Anderlues

le

ler décembre 1983 (trois faitsde la SERIE 1) et

le fait

que

la voiture GOLF' de Madame Van ~;dthde Jeundz'est -retrouvée

Lobbes le 9 juin 1983 et que la voiture Saab est volée le 8 juin 1983

à Braine-l'Alleud.

11 faut ajouter à cela que Cocu a déclaré qu'il

avait

appris que la

quinze kilomètres de Charleroi-

les aveux plusieurs fois répétés de Cocu

Michel concernant sa participation au faits de Genval (série II, b), Halle (série II d) et Colruyt de Nivelles (Série 1) de sorte qu'il

échet, me semble-t-il, retenir une assez bonne probabilité pour que / tous les faits (série 1 et série 1I)soient liés.

Enfin

il

échet de relever

II. RESLJNE ET ETAT DE MON INSTRUCTION EN CE QUI CONCERNE LE DOSSIER

not.

ordonnance de

à: la notice 11.41.1145/83

no 10.21.2864/83

.(mon dossier 298/83)

actuellement

du

2

joint

par

1984

la Chambre du Conseil de Nivelles

'(mon dossier 97/83)

janvier

NIVELLES ET GENVAL

1)

Relevé des notices

jointes:

11 siagit principalement de:

:

- vol avec violences de la voiture"Peugeot: 5046 Watermael-kitsfort

le 28 janvier 1983. (Not. 11.47.183 !/83 Parquet Bruxelles)

-

*.

vol evec violences -b,H.U de Genv~lle II février 1983 !Note

/> '.

/

1

. '!

j

-\

11

Parquet

- vol avec violences de

11.41.1145/83

de Nivelles -mon

la7;3olf

dossier initial no 97/83 O.

.

.

appartenant à Madame LIDTH Van Jeude

:

i

I

t

le 14 février 1983 à Placenoit-Lasne (not. Parquet Nivelles 11.29.544.i 1 1.

- vol d'une voiture?;AUDI. (celle qui se H.U. de Genval. et qui a été atteinte

trouvait sur le parking 1ors.d~ E

par un projectile)

à ~aterloo

.

.

alors qu'elle se trouvait en réparation aux Ets,dlIet.elen,-ce dans

.;

la nuit du 21 au 22 février 1983 (Not. Parquet Nivelles 17.2'9.611/83 et 17.28.640).

.

.

.

- vol avec violences au Delhaize d'Uccle,

le

25

février, 1983 (Not.

.n

.

.

.

Parquet de B-w~ellesno 11.86,480/83) joint. au dossier à raison des aveux ue Cocu et de ses accusations contre Drznaix Jean-Louis, accusations rétractées ultérieurement.

- vol avec

violences-H. U. au magasin GEINNO-B. FI., de ~ouden~-~oe~nies

le 7 mai 1383 (dossier 448/83 de mon honoré collègue Monsieur le Juge dtInstruction Biquet de Mons - Not, Parquet de Mons, no 14.259/83

à laquelle a été jointe à Mons la notice 17.368/83 relative à un vol qualifié' commis à Warquignies dans la nuit du 8- au 9 .mai ,1983 au préjudice du nom& Doçse. A noter que Monsieur le Juge d81nstruction

.

.

.

.

Biquet a été dessaisi de son dossier étant donne que'f&cu-Michel

.'+,,,-

3

C a formellement

et

accus& pour

le

H.U

de Genval,

les

nommés hlZ~RIOl

esquels ont

été en outre

accusés d'avoir

U

t

- Vol

co:nmis à pagfi$,~{@~X&ù.dau

vol notamment

des

Ets

Paul ANDFX

probablement

le 28 mai

celles

1983,

de bonbonnes qui sont trts

qui ont

servi à alimenter le chalumeau égalenent volé quj.

a

septembre 1983 (Not. du Parquet de Nivelles no 17.29.1676/83)

été utilisé pour découper la porte du Colruyt de Nivelles,

le

17

,

,

- Vol qualif it de la voiture ~~+~+~~~?~?commis à Braine-1 ' Alleud ,.*'

dans

A noter que ce garage est situé à quelques centaines de mètres

des Ets Paul BNDRE.(Not.

la nuit

du

7

au

8

juin

1983 au préjudice du garagiste. Jad

du Parquet de Nivelles no 11.02.2728/83

- le triple meurtre pour faciliter le vol commis a~;,~<:Pl~uyE'deNivelles

i

le 17 septembre 1983 vers 1 heure du matin (mon dossier initial

j

(a !

,

(

298/83 Not.

du Parquet de Nivelles no 10.21.2864/83

2)

concernant le hold up .de Genval commis le

Le réquisitoire

11 février

1983

de

mise

à

l'instruction

du 16 mars

1983 à charge

d'inconnu

à Genval

octobre

de toutes

me requérait

et notamment

1983 j'ai

d'informer du chef

du vol

avec violences

comrn2s

:

de délivrer des mandats

de perquisition,

d'informer

appartiendra,

Le 27

également

été requis complémentairement

infractions

connexes à charge de qui il

Les recherches

confi+

essentiellement à la Police Judiciaire

de

-.:-:

)

l.i

Nivelles et à la B.S.R. de Wavre n'ont pas donné de résultats jusqutau-. E

moment où Monsieur l1expert Claude DERY, rue Waelhem 24 à 1030 ' '." . ,.

Eiruxeiles, que j ' ai

octobre 1983) aux termes duquel .il concluait formellement &e le'::& cjer ":-.

P. 38 "d' Es tiévenart

tiré les projectiles et débris de projectiles retrouvés sur 1e.parking

'

.

requis

le 22

août

1983, déposa son rappo$F( le 22

-

99 96) avait

Jean-Claude"

(certitude pratique

.

.

du Delhaize de Genval. Un des auteurs a notanment tiré sur une.voiture

Audi conduite par le nommé Culot Jacques qui a dû se couchkf pour éviter

d ' être atteint. LIexplication probable ,qui a par

dans les dCclaretions des inculpés Cocu et Vittorro réside dans le fait

we les auteurs ont craindre que le témoin Culot 'ne se mette.' à' leur

.

.

ailleurs 'trouvé abpui

Poursuite

L'importance

âu volant.de sa voiture.

du

Ruaer P.

38

----

--

-

-

---->

Tant dans

le

cadre

du

H. U.

de Genval que dans

le-.cadre'de

l'ensemble

des faits crbmi.nel3 cette arme (révolver à barillet) prend une place

.:'

tout 5 fait capitale puisqulil s'agit du seul élément matériel confon-

Ùant un des auteurs au moins (COCU Michel)

puisqueil semble établi

qu'il

aliait

Ce revolver

en

la possession

avùit

à l'époque du H.U.

de Genval.

été remis à la Gendarmerie de Colf~ntainepar

U

1

[

:- P .p

.-i

t

f

'&

I

I

gr&&&" -

pca~~&€&?-en

date du 25 mai

1983,

à

la suite semble-t-il

eu plusieurs

dû intervenir (coups).

différends à propos desquels

les

autorités

de police ont

Jtai

décidé après avoir reçu les conclusions de

l'expert

DERY de

1

1

demander à la BSR de Monç(par commission rogatoire) de pratiquer ui.lé ,,/;'

'

i

=&riede perqiiisitions et d'entendre Eatiévenart Jean-Claude et s&: \ ky;?

'1 ;1J

:.

épouse ainsi que Cocu Michel au nom duquel l'arme avait éké immatri- . - culée et qui possédait un permis pour se rendre au tir. Compte tenu Ces antécédents d'~sti&enart,déjà condamné pour vol avec violences

(H.U.

à Carbochimique à Tertre),on pouvait

supposer qu'il

devait être

mêlé au H.U.

de Genval et éventuellement

aux faits

qui en,l'état

du

dossier,paraissaient être liés par les éléments de l'enquête

(cfr I

, B

faits

de

la SERIE II)

L'enquête

de

1;

B.S.R.

de Mons tendant essentiellement à l'époque

l

à déterminer qui était en

possession cie iiarme à l'époque

X.U.

de

,.,.,

.

Genval,

montra

qu 'il fallait faire

preuve de prudence

avant dl incuiper .

 

du chef

de vol

avec violences.

En effet,Cocu Michel soutînt de manière

acharnée qu'il

l'arme

à Estievenart en .janvier 1983 malgré d'importants

avait vendu

 

éléments permet-

,

tant

de mettre en doute cette allégation.

 

P

 

I
i

1

Il

slavéra,en effet,-

ce qui semble maintenant bien

établi

-

que "

 

.

B);

BI

.

c

l'arme

avait été vendue par C0cu.à Estiévenart,en réalité en avril 1983.'

:-' ,

' Les époux Estiévenart avaient'su moins deux points de répères pour situer

.

.

la date de

ture Volvo, lié à une rentrée d'allocations farnilia1es;et le fait qu'au .i

la

transaction de l'arme à savoir la date d'achat-d'une

voi-

1

:

moment de cet achat ~stiévenartqui purgeait une peine. Ge prïson, les week-ends, devait encore en faire trois ou-quatre. Les $poux Estié- venart associaient également la date de l'achat de l(arme à l'époque où ils avaient repris la vie commune, après une séparation qui remontait

.

,

au mois

de

septembre

1982.

On doit

admettre que

les

afEirm8tions des

époux Eztiévenart trouvent appui dans diverses autres déclarations. L'enquête au sujet de la date de la tians,action.de 1-'arme s'est encore fort compliquée par le fait qu ' Estiévenart d&-i uri 'premier temps avait situé cette date effectivement en janvier 1983 rnals,"enl -së trompant

fort probablement. L'évolution des déclarations de Coeb.quant à la vente

(cfr. infra) prend ici toute son importance.

du

avoir une corrélation avec les faits du Colruyt de Halle le 3 mars 1983

.

de cette

me

Compte tenu

fait que

le hold

up de Genval apparaissait déjà

&'ce moment

I

*

,-.

<_ ,-.--.- ---

'

-

.

, 13

,'bu

i:

jl .il

7' i!, -

.

.

en ce qui concerne lginculpation pour le fait

sous mandat

armes le 29 octobre 1983, de connexité,:

d'arrêt du chef d'infraction à la

de Genval,

législation sur les

j'ai

placé

;i\

I

':

1i

sans prof ession, .-.: , 9.:11,

ç ,'-;*+

rue de la4

,,

-

I.

1

l

i

épouse

le 28 mars

Estievenart Jean-Claude,

1948,

née à Wasrnes

Louise,

domiciliée à Colfontaine,

no 95.(conseil

Me Françoise

Delplancq du barreau de

- ~Ü~~"c"if~~~eanbuis Antoine,

-

époux GUIWY Daniella,

né

à

;

le 13 mai 1951, ambulancier au chômage, domicilié à Dour, rue Moran-- i I

fayt, na 7 en instance d'inscription pour Wasrnes, rue Clémenceau, 123

@ID

C

b

(conseil Me Moerman du barreau de Mons)

-

-~3%VEis'AX~';~ehfî~~la&3ê~époux de DEBRUYN Joçiane, à Mons le 16

mai

1945,

entrepreneur,

domicilié à Colfontaine,

me de l'Appât,

(conseil Me Coulon du barreau de Mons)

no

18

.

i-1

1

i1

1.

Le nommé~A~E~*P~a'ncesco~~~époux DANNEAU Noëlla, né à San Marco in

1

Lamis (Italie) le ler novembre 1935, italien, garagiste indépendant, ,

domicilié à Boussu, rue de Val~nrien~ieç,312, a été inculpé, de

connexité de détention illégale d'une

mais ne fut pas placé sous mandat dtarrêt étant donné que l'expertise 1

balistique excluait cette arme pour les faits criminels connus. 1

1'

.

.

.'

arme de défense

(pistolet 2T LR~

(conseil Me Moury du b3rreau

de Mons)

.P

Jtai également interrogé le 29 octobre 1983 à titre de simples renseign~

ments le nommé-VITTORIO Adrien (_ditClaude) chauffeur, de nationalité

frapçaise, à Kanguet (Tbnisie) le 12 septembre 1941,-,lésidant &'

Sainshislain, Place ~lbert-Èlisabeth, no 28/2, actuellement sans .

profession,

invalide

(conseils actuels Mes Delplanche'du

barreau

de

Mons et J.-P.

Dumont du barreau

de Bruxelles),

étant d~wéqu'il

gravitait manifesternenWans les relations .d9Estiévenart, Gocu et

consorts et,qulau cours de l'enquête de la B.S.R. de Mons portant

sur la date de

la cession du

le r?ommé^buaroudj ~acià Houdeng-Goegnies

Ruger P.

38, il avait avoué avoir

participé avec

mieux décrit ci-avant

nu hold up

et

au vol qualifié à ~ar+i~nies,fait* pour

.

I A

I

lesquels il a été placé sous mandat d-'arrêt par nion ,honore collègue

Biquet de Mons, le 28 octobre 1983. Le nommé-Bouaroudj Kaci époux

T

,

c.

,

.U

de PRIOU Michèle, à Tigherent W 'Bouira le 16 iévrier .'.1942, sans

profession, résidant à Mons, 36, rue Peine Perdue (conseil actuel

Me Patrice Debouche du barreau de Mons) a également été placé le 28

octobre 1983 sous mandat d'arrêt par mon honoré collègue Biquet pour

avoir participé au hold-up de Houdeng-Goegnies, Ebuaroudj a toujours

fié avoirparticipé à ce hold up,

En ce qui concerne les mandats délivrés le 29 octobre

diinfractions à

en effet sur

1983 du chef

basés

les

la

législation sur les armes,

ils

étaient

les seuls éléments certains et non contestés par

inculp és ~~~+:EsTIËvEN"A'RT~~-B~~

bw=qadmettait en effet avoir cédé illégalement son arme à ~stié

au café Saint Pierre à Wasmes ce que ne contestaient ni ~stiéven

*--

--

ni son épouse. !EstiéVe3aFt%reconnaissaitavoir illégalement acquis

cette arme dans les toilettes du café précité et l'avoir ~lacéed

le sac de son épouse, 14s deux admettant donc d'avoir ramené l'arme

ptit5venai.f 1

chez eux (détention). Il'admettait egalernent l'avoir vendue un peu

plus tard (probablement une quinzaine de jours après) à un nommé

p-3

~EB~~elle,a admettait lVavoirrachetée presque immé

ment àf&~t?h?ZA$ pour la porter à