Vous êtes sur la page 1sur 18

ROYAUME DU MAROC

W X W X W X
MINISTERE DE L'EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT
W X W X W X
DIRECTION DES EQUIPEMENTS PUBLICS

GUIDE DE PATHOLOGIE EN BATIMENT


PARTIE 1 : GROS ŒUVRE
SECTION 1 : GROS ŒUVRE
SOMMAIRE
PRESENTATION 2

PRESENTATION 4

1/11 INTRODUCTION 5

1/12 MOUVEMENT DU SOL/TASSEMENT 7

1/121 DEFINITION 7

1/122 ORIEINES ET CAUSES DU TASSEMENT DU SOL 7

1/123 LES REMEDES 8

I /13 MOUVEMENT DU SOL/GONFLEMENT ET RETRAIT DU SOL 9

1/131 CAUSES ET ORIGINES 9

1/132 CONSEQUENCES 9

1/133 REMEDES 12

1/14 PORTANCE DES SOLS 13

1/141 REMEDES 13

1/15 EXCAVATION MITOYENNE 14

1/151 ORIGINE ET CAUSE 14

1/152 CONSEQUENCES 14

1/153 REMEDES 14

1/16 CAUSES DIVERS 15

1/17 SOLUTIONS ENVISAEEABLES ET REMEDES 17

i
Présentation

Le bâtiment est constitué d'ouvrages et d'équipements diversifiés qui sont en interaction


mutuelle et qui font appel à plusieurs disciplines. En effet, on y rencontre la structure
porteuse, les éléments de séparation, l'étanchéité, la menuiserie, la plomberie... Toute
défaillance de l'un de ces constituants peut affecter les autres parties.
D'autres facteurs agissent sur le fonctionnement du bâtiment et le rendent plus complexe,
tel que :
x L'environnement qui comporte le sol de fondation et les conditions climatiques
(humidité, salinité, vent...).
x La conception du bâtiment qui conditionne la nature et le mode du bâtiment à
adopter (maçonnerie/béton armé...).
x Le mode d'exécution qui conditionne la nature des matériaux et leur mise en
œuvre.
x Les modalités de conservation du bâtiment qui conditionnent l'entretien et la
maintenance des différents éléments qui le constituent.
Cela explique les efforts à déployer pour orchestrer et mettre ensemble les différentes
technologies liées et qui ont été énumérées ci-dessus.
Pour faire face à cette situation, les pouvoirs publics et les professionnels ont élaboré des
règlements et des nonnes qui spécifient les méthodes de calcul, les caractéristiques des
matériaux à mettre en œuvre et la méthode d'exécution.
x Règles de calcul de béton armé.
x Nonnes de matériaux
x Documents techniques unifiées
D'autres efforts ont été également fournis par l'élaboration de guides afin de sensibiliser
les différents intervenants sur l'importance de l'entretien et de la maintenance permettant
d'assurer la durabilité et les borines conditions d'exploitation.
Malgré ces progrès, le bâtiment reste généralement affecté par des désordres de
différentes natures qui intéressent l'ensemble des ouvrages et équipement.
Cette pathologie tien au fait à des points et des phénomènes qui sont parfois non
maîtrisés par la construction et ce soit par la non prise en compte des dispositions
réglementaires, (négligence, ignorance) soit par l'inadéquation de certaines spécifications
à des problèmes particuliers.
L'intérêt donc d'une étude pathologique est de permettre de présenter les différents cas de
désordres et d'essayer d'analyser et de comprendre les origines qui les ont amenées, tout
cela dans le but de pouvoir améliorer les règles de l'art de construction.
Le présent document analysera la pathologie en bâtiment que ce soit en gros œuvre ou en
second œuvre.
Pour pouvoir comprendre les désordres les plus courants ; nous avons pris le soin de
présenter :
Les différents types de bâtiments rencontrés au Maroc et le rôle des différents éléments
qui les constituent.

2
x ..Les différents types de matériaux utilisés au niveau des gros œuvre et du
second œuvre.
Et ce dans l'objectif de pouvoir relier les désordres présentés aux spécificités des
bâtiments et des matériaux utilisés.
Le guide a été élaboré par une équipe de spécialistes du LPEE en se basant sur des cas
concrets.
Les solutions indiquées ont été souvent recommandées par le Laboratoire.
Dans tous les cas, ce guide ne pourra se substituer aux expertises qui permettent de
connaître l'origine des désordres pour chaque cas spécifique et recommandent les
solutions eda: ées.
L'élaboration de ce document a fait appel à la contribution des spécialistes suivants :
Chapitre Auteurs Centres du LPEE
1.1 Fondations M. EJJAOUANI CES
M. MANSOURI CES
1.2 Structures M. ACHARHABI CERS
Melle BENNAM CERS
M. MALTI CERS
2.1 Enduits M. EL KORTBI CRR Bâtiment
2.2 Revêtements M. MRAISSI CRR Bâtiment
2.3 Etanchéité M. CHAREF CEM
2.4. Peinture M. FATTAHI CEM
2.5. Plomberie- M. FIKRI CEM
sanitaire M. DOUBLAI CEM
2.6. Menuiserie M. NOUARI CEB
M. HARCHICH CEB
M. CEB
BENJELLOUN
2.7. Electricité M. BEN CEEE
ABDERRAZIK CEEE
M.ABOUNACER
La coordination est assurée par :
M. EL KORTBI M. LBESSILI
M. MRAISSI Melle BABA
La mise en forme final par :
Mme KHALFI M. MAHYAOUI
Melle SIDKI M. LEMSSOUGUER

3
PRESENTATION

L'objectif de cette partie est de sensibiliser les différents intervenants sur les désordres qui
affectent les bâtiments et qui peuvent résulter du comportement du sol.
Aussi, après une brève présentation des statistiques montrant une nette implication du sol,
nous allons traiter les différents facteurs qu'on rencontre fréquemment qui résultent soit
des tassements soit des gonflement-retrait. Ensuite, nous traiterons les origines et les
causes en vue de déboucher sur les solutions et les principaux remèdes et dispositions
constructives.

4
1/11 Introduction

Le diagnostic d'un bâtiment n'est pas une tâche simple et évidente. La reconnaissance
des dégradations pouvant affecter un ouvrage nécessite un suivi minutieux et permanent
de celui-ci, afin de pouvoir reconnaître et classer chaque désordre suivant sa nature et
son origine.
Souvent un diagnostic peut avoir son explication dans le concours de plusieurs
phénomènes à la fois. Ainsi les origines d'un désordre peuvent être multiples, mais la
conséquence est pratiquement la même : La fissure, c'est la ou réside la difficulté de
l'analyse pathologique, puisque cette fissure peut être causée par une variation
mécanique, thermique, hygrothermique ou par l'ensemble de ces trois facteurs.
Une étude statistique se basant sur le dépouillement de 200 dossiers de cas
pathologiques traités par le Laboratoire a donné les résultats suivants :
Origine des désordres Pourcentages
1- Matériaux défaillants 18 %
2- Variation dimensionnelle 7%
3- Défauts étude 6%
4- Etanchéité 23 %
5- Défauts d'exécution 17 %
6- Mouvement du sol 28 %
7- Divers (effondrement, incendie, explosion, vibration) 1%

Tableau n1/11 : Différentes origines de désordres.


Nous remarquons que le tiers des désordres est dû à des mouvements excessifs du sol
par rapport à la structure réalisée ou à une structure non adaptée au sol de fondation.
Si on étudie les mouvements du sol en fonction de la nature de celui-ci, on trouve les
résultats suivants :

Nature du sol Pourcentage

Sol compressible 20 %

Sol gonflant 57 %

Sol affaissable 22 %

Glissement de terrains 1%

Tableau n01/12 : Désordres dus aux mouvements du sol en fonction de sa nature.


On remarque que les sols gonflants ont le plus grand pourcentage. Ceci est dû à deux
raisons essentielles :
x Les sols gonflants sont assez répondus au Maroc
x Les dispositions prises contre le gonflement sont assez particulières et souvent
mal réalisées voire inexistantes.
Dans le tableau suivant, on donne la répartition par type de désordre et par région :

5
Matériaux Variation Etude Défaut Défaut Mouvemen Divers
défaillants dimensionnelle défaillante d'étanché d'exécution t du sol
Casablanca 21 5 17 29 21 2 5
Mohammedia
Rabat/Salé 9,5 9,5 9,5 38 19 14,5 -
Mekhnès 18 3,5 3,5 18 14 43 -
El Jadida 14,5 9,5 9,5 9,5 19 38 -
Settat/Berrechid 12 12,5 4 17 25 29 -
Fès 31,5 5 - 21 16 26,5 -
Tanger - - - 22 33 45 -
Kenitra 14 14 7 7 36 22 -
Safi - - - 29 - 71 -
Tableau n' 1/13 : Répartition par type de désordre et par région.
A travers ce tableau, à part les régions de Rabat, Casablanca et Mohammedia, où le sol
ne pose pas de problèmes particuliers. Les pourcentages des désordres dus au sol sont
importants dans les autres villes.

6
1/12 Mouvement du sol/Tassement

1/121 Définition
Un tassement est une déformation verticale qui se produit lorsqu'on sollicite un sol par des
surcharges. Cette déformation dépend de plusieurs paramètres, on peut citer :
x Les charges appliquées.
x La nature du sol.
x Les dimensions et la forme des fondations.
x Le temps.
x La nature des fondations et de la structure.
Si ces déformations sont uniformes, on ne devait pas avoir de désordre au niveau de la
structure. Mais, ce sont les tassements différentiels qui causent les désordres.

1/122 Origines et causes du tassement du sol


Parmi les causes donnant naissance à des tassements différentiels, on peut citer :
x Hétérogénéité naturelle du sol.
x Approche des calculs de tassement qui donnent une valeur approchée de la
valeur réelle.
x Fondations hétérogènes faites sans précautions spéciales (tassements
différentiels amenant des basculements d'ouvrages ou des ruptures partiels).
x La figure n`1/11 et les photos suivantes illustrent d'autres causes éventuelles du
tassements du sol.

Fig n° 1/11: Remblais instables (insuffisamment tassé)

Photo n ' 1/11: Absence d'étude de sol.

7
Photo n 1/12 : Présence de sol affaissable

Photo n1/13 : Présence d'eau ou venue d'eau modifiant les caractéristiques du sol.

Photo n ' 1/14 : Défauts de réalisation.

1/123 Les remèdes


Pour prémunir aux aléas du sol, il faut :
x Réaliser une étude géotechnique spécifique à l'ouvrage la plus complète possible,
une fois l'étude est faite, le bureau d'étude se concerte avec le géotechnicien pour
donner un avis sur le mode de fondation adaptés tout en respectant les
recommandations données.
En cas de sol affaissable, on peut prendre les dispositions constructives suivantes :
x Étancher les alentours de la construction pour éviter les infiltrations localisées
d'eau.
x Eviter de faire circuler les canalisations sous la construction.
x Adopter un faible taux de travail pour le sol de fondation.
x Adopter une structure souple dans l'ensemble et rigide par blocs avec des joints
traversant les fondations.
x Traiter le terrain par recompactage pour qu'il soit moins affaissable.

8
I /13 Mouvement du sol/gonflement et retrait du sol

x Quant on parle de sol argileux, c'est en général un sol qui contient plus de 50 %
des inférieurs à 80ym, mais la proportion des argiles au sens géotechnique est le
pourcentage des inférieurs à 2pm. Ce pourcentage ainsi que la nature des
minéraux (activité) sont déterminants pour le gonflement.
x Le gonflement évolue dans le temps et peut durer plusieurs années, mais il n'y a
de désordre que s'il y a gonflement différentiel excessif entre appuis.

1/131 Causes et origines


Le gonflement est dû toujours à une variation de la teneur en eau du sol, et en particulier à
une absorption d'eau plus ou moins importante selon la nature de l'argile. C'est cette
variation de la teneur en eau, qui cause les gonflements différentiels.

1/132 Conséquences
Lorsque le seuil du mouvement différentiel est dépassé, on assiste à des fissures
caractéristiques en V. Les désordres induits sont en général de plusieurs types selon
chaque cas particulier, fonction de la structure et des fondations.
On va analyser 4 types de fondations les plus fréquentes:

Fig n° 1/12 Bâtiment sur semelles isolées.


2- Radier général

9
Fig n° 1/13 : Bâtiment sur semelles continues.

3- Puits courts.

Fig n° 1/14a : Tassement différentiel à l'angle.

Fig n° 1/14b : Gonflement différentiel à l'angle.

10
Fig n° 1/14c : Gonflement différentiel au centre

Fig n°1/14d: Fissures dues à l'effort de flexion.

4- Semelles continues (filantes).

Fig n° 1/15a: Fissures de cisaillement dues à un gonflement.

11
Fig n ° 1/15b: Fissures diagonales dues à un tassement.

Fig n° 1/15c : Fissures diagonales de cisaillement dues à un tassement différentiel.

1/133 Remèdes
En cas de sol gonflant, il faut prendre les dispositions suivantes :
x Etancher les alentours de la construction.
x Adopter des couches tampons de sol stable.
x Eviter de faire circuler les canalisations sous la construction.
x Adopter une structure souple dans son ensemble et rigide par blocs avec oies
joints ne dépassant pas 15 m.

12
1/14 Portance des sols

Les désordres dus à la portance du sol sont très rares au Maroc, grâce à la nature
consistante des sols.
Pour les ouvrages où la descente de charge est importante, il y'a en général une étude
géotechnique, ce qui nous permet de ne pas aller a des charges excessives.
Toutefois, on a recensé quelques cas pathologiques sur des sols mous, dans la région de
Tanger.

Photo n ° 1/15 : Effondrement du à la portance insuffisante du sol.

1/141 Remèdes
En cas de sol mou, il faut traiter le terrain par :
x Colonnes en gros béton dans le but d'apporter une résistance mécanique
supplémentaire au sol de fondation
x Prechargement avec éventuellement des drains pour accélérer les tassements.

13
1/15 Excavation mitoyenne

1/151 Origine et cause


Plusieurs effondrements ont eu lieu à cause des excavations. En effet, l'exécution d'une
fouille verticale se traduit par la suppression d'une butée (F) qui tient la partie AB.

Fig n° 1/16 Effet de l'excavation d'une rouille.

1/152 Conséquences
Dans le cas cd la résistance du sol ne permet pas de reprendre la butée supprimée, on
assiste à un effondrement du sol qui se prolonge jusqu a un talus limite d'équilibre. Si la
construction ou ses fondations se trouvent dans l'emprise de l'effondrement, elles
s'effondrant aussi.

1/153 Remèdes
Dans le cas où le sol de faible résistance, il faut prévoir un soutènement.

14
1/16 Causes divers

x Construction sur une pente


x Construction à proximité de falaise instable.

Photo n° 1/16 : Blocs instables a proximité des constructions.


Cette instabilité peut être causée par :
x Une carrière exploitée et abandonnée.
x Une circulation d'eau provenant des constructions en crête.
x Une altération naturelle des roches en place.
x L'emplacement de la falaise (falaises longeant le littoral).

Photo n° 1/17 : Fissuration intense affectant la falaise.


x Construction sur des vides qui peuvent être :
™ Naturels : Karstification qui résulte d'une dissolution naturelle due à une
circulation d'eau en présence de formations solubles tels que le gypse, le sel
et le calcaire.

Photo n° 1/18 : Karst causé par la dissolution du gypse.

- Artificiels : dû à une exploitation souterraine.

15
Photo n° 1/19 : Exploitation souterraine par foudrage.

16
1/17 Solutions envisageables et remèdes

x En cas de Karst, il faut faire un traitement par injection.


x En cas de grottes artificielles, la solution envisagée est un remplissage en gros
béton au droit des appuis.
x Il faut éviter des exploitations souterraines si l'effondrement n'est pas encore
terminé. Dans le cas contraire, il faut adopter une structure très souple dans
l'ensemble.
x Il faut adopter, dans le cas d'une falaise, des moyens pour stabiliser la falaise, et
s'éloigner au maximum de la crête.
x Dans certains ouvrages de faible importance et qui sont très dégradés, la solution
destruction et remplacement par un autre ouvrage s'avère souvent la plus
économique.
Pour les solutions de réparation, deux cas se présentent :
x Si on juge qu'il n'y a plus d'évolution, on se contente de réparer les éléments
touchés.
x Dans le cas contraire, on peut agir a deux niveaux :
™ Au niveau du sol, en le rendant stable moyennant des solutions de
soutènement ou de traitement (injection, drainage, soutènement).
™ Au niveau des fondations, par une reprise en sous-œuvre en les descendant à
un niveau stable. Une solution par micropieux peut être très efficace.
Une fois la fondation stabilisée, on répare les dommages affectant la structure.
Dans le cas où les mouvements sont répétitifs, cas du gonflement-retrait, on peut soit
adopter l'une des solutions envisagées ci-dessous, soit adopter les dispositions
constructives données relatives au sol gonflant, avec une rigidification supplémentaire de
la structure.

17