Vous êtes sur la page 1sur 27

UNIVERSITE SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH

Ecole Nationale des Sciences Appliquées-Fès

Filière : Master en Systèmes Intelligents et Communicants (SIC)

Niveau : 1ère année Master SIC


Compte-rendu de travaux pratiques en hyperfréquences
« Lignes de transmission et guides d’ondes »

Préparé par : Sous la direction de :

SABRI MOHAMMED Mr : A.EL ALAMI


ALAMI KAOUTAR

Année universitaire : 2017/2018


1-objectif :
présenter les caractéristiques d’une ligne de transmission.
mesure de la vitesse de propagation.
mesure de l’impédance caractéristique.
mesure des pertes dans un câble coaxial.
2- Analyse théorique

a- Généralités sur la ligne de transmission

Une ligne de transmission est un ensemble de deux ou plusieurs conducteurs acheminant


de concert un signal électrique, d'une source (ou émetteur) vers une charge (ou récepteur).
Une ligne de transmission de longueur L est alimentée à une extrémité par un générateur
haute fréquence et fermée à l’autre extrémité sur une impédance RL.

b-Modélisation de la ligne de transmission

c- Modélisation de la ligne de transmission

𝑑𝑉 (𝑧, 𝑡) 𝑑𝑖(𝑧, 𝑡)
= −𝑅𝑖(𝑧, 𝑡) − 𝐿
𝑑𝑧 𝑑𝑡
𝑑𝐼(𝑧, 𝑡) 𝑑𝑉(𝑧, 𝑡)
= −𝑅𝑣(𝑧, 𝑡) − 𝐿
𝑑𝑧 𝑑𝑡
donc dans le régime sinusoïdal :
𝑑𝑉(𝑧, 𝑡)
= −(𝑅 + 𝐽𝑤𝐿)𝐼(𝑧)
𝑑𝑧
𝑑𝐼(𝑧, 𝑡)
= −(𝐺 + 𝐽𝑤𝐶 )𝑉(𝑧)
𝑑𝑧
γ= α +jβ =√(𝑅 + 𝐽𝑤𝐿)(𝐺 + 𝐽𝑤𝐶 )
Solutions de l’équation de propagation des ondes :

𝑉 (𝑧, 𝑡) = 𝑉 + 𝑒 −γZ + 𝑉 − 𝑒 +γZ


𝐼(𝑧, 𝑡) = 𝐼 + 𝑒 −γZ + 𝐼− 𝑒 +γZ
𝑅+𝐽𝑤𝐿
Nous avons l’impédance caractéristique : z=√𝐺+𝐽𝑤𝐶

d- onde incidents-onde réfléchies


ZL : impédance de la charge.
Zc : impédance caractéristique.
Zs : impédance de la source.

ZL =Zc : on parle de l’adaptation, il Ya que l’onde incidente.

ZL≠ZC et Zc=Zs : les deux ondes réfléchie et incidente auront la même vitesse de
propagation mais deux sens opposés, on parle dans ce cas d’une onde stationnaire.

ZL≠ZC et Zc≠Zs : l’énergie oscille entre a source et la charge jusqu’à l’extinction


.Le coefficient de réflexion se définit par la relation suivante :

𝑍L −𝑍 C
𝑃=
𝑍L +𝑍 C

3- Expérimentation
a- Matériel utilisé


Câble coaxial :
Le câble coaxial ou ligne coaxiale est une ligne de transmission ou liaison asymétrique,
utilisée en hautes fréquences, composée d'un câble à deux conducteurs.
La ligne coaxiale: elle est constituée d’un conducteur intérieur et d’un conducteur extérieur.
Il a une longueur de 25m.
 Générateur sinusoïdal :

 Il génère des signaux sinusoïdaux.(50 Mhz)

Oscilloscope numérique :
Permet de visualiser un signal électrique, le plus souvent variable au cours du temps.

 Adaptateur /Té/ Fil de connexion :


Potentiomètre :
Résistance variable à trois bornes sa valeur varie entre 0 et 470Ω.

-Multimètre :
Est un ensemble d'appareils de mesures électriques regroupés en un seul boîtier,
généralement constitué d'un voltmètre, d'un ampèremètre et d'un ohmmètre.

b- Projet 1 : Mesure en sinusoïdal


1er cas : sans l’insertion du câble coaxial

Un signal sinusoïdal d’amplitude de 0.1 à fréquence f=1 Mhz est appliqué à la ligne.

c- Projet 2 : Mesure de la vitesse de propagation Vp

1er cas : ligne ouverte :

Lorsqu’une ligne de longueur l est ouverte à son extrémité :


𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑙 = 25𝑚
𝜆
=𝑙 => 𝜆=4 𝑙 =100m
4
3𝜆 4
=𝑙 => 𝜆= 𝑙 =33.3m
4 3
5𝜆 4
=𝑙 => 𝜆= 𝑙 =20m
4 5

2.6
f¼ f¾ f 4/5
Fréquence 2.6 7.6 12.8
mesurée(Mhz)
Ve(mV) 40 48 60

Vp(m/s) 2.7*10 8 2.63*108 2.62*108

ΔVp 0.05*108 0.02*108 0.03*108

Donc :

Vp=(2.65± 0.05)*108 m/s

Pour L=25m

f½ f1 f 3/2
Fréquence 4.5 9.2 3.9
mesurée(Mhz)
Ve(mV) 40 50 70

Vp(m/s) 2.25*108 2.30*108 2.32*108

ΔVp 0.09*108 0.03*108 0.07*108

Donc

Vp=(2.29 ± 0.09)*108 m/s

e- Projet 4 : Mesure des pertes dans un câble coaxial.


On ajuste le potentiomètre à la valeur RL= Rc envoie une onde sinusoïdale dans la
ligne fermée sur Rc et on mesure les tensions Ve et Vs à chaque extrémité.
Fréquence(Mhz) Ve(mV) Vs(mV) Α A(dbm)

0.1 90 75 0.5 -1.58

1 100 70 0.25 -3.09

10 98 87.5 0.81 -0.98

50 80 45 0.16 -4.99

avec la constante d’affaiblissement :


1
α= 𝑉𝑒
𝑙∗𝑙𝑜𝑔( )
𝑉𝑠
avec l’atténuation :

𝑉𝑠
A=20*log( )
𝑉𝑒

Conclusion :

Dans ce TP, nous avons effectué les mesures des deux principaux
caractéristiques du câble : la vitesse de propagation de l’information et le
coefficient d’atténuation et nous avons mesuré aussi les pertes produisent dans
ce support de transmission.
Introduction :
Le but de cette manipulation :
Mesure du temps de propagation tp .
Mesure de la vitesse de propagation Vp.
Mesure de coefficient de réflexion 𝜌.

Analyse théorique :

Le temps de propagation tp

𝟐∗𝒍
On a: 𝒕𝒑 =
𝑽𝒑

La vitesse de propagation 𝑽𝒑 .

𝟐∗𝒍
𝑽𝒑 =
𝒕𝒑 𝒎𝒐𝒚
𝟏
𝑽𝒑 = √𝑳𝑪

L’impédance Zc.

𝑳
𝒁𝒄 = √
𝑪

Le coefficient de réflexion 𝝆.

𝒁𝑳 − 𝒁𝑪
𝝆=
𝒁𝑳 + 𝒁𝑪

Experimentation:
a- Matériel utilisé :

Oscilloscope 50MHz.
Générateur d’impulsions.
Câble coaxial de 25m.
Résistance variable 470Ω. Condensateur 1 nF
Projets :

Projet 1 : câble adapte Rs=50Ω et RL=50Ω


- On prendra une période du signal T=2µs → 𝒇 = 𝟓𝟎𝟎𝑲𝑯𝒛 et des
𝒕
impulsions de durée ou de largeur t1=200ns (rapport cyclique = 𝟏 =
𝒕𝟏 +𝒕𝟐
𝟏𝟎%) .

- calibre des voies 1 et 2 sur oscilloscope (0.5V/div et 200ns/div).


a. les signaux 1 et 2.
- L'amplitude de l'onde incidente plus grand que l'amplitude de l'onde
réfléchie.

- l'amplitude de l'onde réfléchie diminue parce que on ajoute une


résistance.
- Le câble est adapte ??

b. Le temps de propagation 𝑡𝑝 .
𝒕𝒑𝟏 𝒕𝒑𝟐

𝒕𝒑 (ns) 80 92

𝟖𝟎 + 𝟗𝟐
𝒕𝒑 𝒎𝒐𝒚 = = 𝟖𝟔𝒏𝒔
𝟐

∆𝒕𝒑 = 𝑺𝒖𝒑|𝒕𝒑 𝒎𝒐𝒚 − 𝒕𝒑 𝒊 | 𝒂𝒗𝒆𝒄 𝒊 = 𝟏, 𝟐

A.N :
∆𝒕𝒑 = 𝑺𝒖𝒑|𝟖𝟔 − 𝟖𝟎| = 𝟔𝒏𝒔
∆𝒕𝒑 = 𝑺𝒖𝒑|𝟖𝟔 − 𝟗𝟐| = 𝟔𝒏𝒔
Donc :
∆𝒕𝒑 = 𝟔𝒏𝒔

𝐭 𝐩 = (𝟖𝟔, 𝟎𝟎 ± 𝟔, 𝟎𝟎)𝐧𝐬

c. La vitesse de propagation𝑉𝑝 .
𝒍 𝒍
On a : 𝒕𝒑 𝒎𝒐𝒚 = → 𝑽𝒑 =
𝑽𝒑 𝒕𝒑 𝒎𝒐𝒚

A.N : 𝒍 = 𝟐𝟓𝒄𝒎 ; 𝒕𝒑 𝒎𝒐𝒚 = 𝟖𝟔𝒏𝒔

𝟐𝟓 ∗ 𝟏𝟎𝟑
𝑽𝒑 = = 𝟐𝟗𝟎. 𝟏𝟎𝟔 𝒎/𝒔
𝟖𝟔 ∗ 𝟏𝟎−𝟗

d. La valeur de la capacité au mètre C , en déduire la valeur de


l’inductance L.
La valeur de la capacité C.
𝟏 𝟏
𝑽𝒑 = √𝑳𝑪 𝑽𝟐𝒑 = 𝑳𝑪
𝑳 𝑳
𝒁𝒄 = √𝑪 𝒁𝟐𝒄 = 𝑪

𝑳 = 𝒁𝟐𝒄 ∗ 𝑪 𝑳 = 𝒁𝟐𝒄 ∗ 𝑪

𝟏 𝟏
𝑽𝟐𝒑 = 𝒁𝟐 ∗𝑪𝟐 𝑪𝟐 = 𝒁𝟐 ∗𝑽𝟐
𝒄 𝒄 𝒑

1
D’où 𝐶=
𝑍𝑐 ∗𝑉𝑝
A.N :

1
𝐶= = 46𝑝𝐹/𝑚
75 ∗ 290 ∗ 109

la valeur de l’inductance L.
1
𝑳 = 𝒁𝟐𝒄 ∗ 𝑪 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝐶=𝑍
𝑐 ∗𝑉𝑝

𝑍𝑐
Donc : 𝐿=
𝑉𝑝
A.N :

75
𝐿= = 259 𝑛𝐻/𝑚
290∗106

Projet 2 : câble désadapte Rs=50Ω et RL=∞

a. Les signaux 1 et 2 .
b. Le coefficient de réflexion 𝜌
𝑉𝑟 0.8
𝜌= = = 0.53
𝑉𝑖 1.5

c. Le temps apparait la deuxième impulsion .

L’écart =3*500ns=1500ns

d. En varier la largeur d’impulsion incidente

- Pour 900ns
- Pour 600ns

Projet 3 : câble désadapte sur charge Rs=50Ω et RL=0Ω


a. les signaux 1 et 2 .
b. la valeur de coefficient de réflexion.
𝑉 −0.5
𝜌= 𝑟= = −0.31
𝑉𝑖 1.5
c. Le temps apparait la deuxième impulsion .

L’écart =3*500ns=1500ns
d. En varier la largeur d’impulsion incidente

- Pour 400ns

- Pour 800ns.
Projet 4 : câble désadapte sur charge Rs=50Ω et RL=variable

a. Photo
b.
𝑅𝐿 (Ω) 50 100 150 200 250 300 350 400 450
𝑉𝑖 (𝑉 ) 750 750 750 750 750 750 750 750 750
𝑉𝑟 (𝑉) 50 100 100 150 200 250 300 325 350
𝑡𝑝 (𝑛𝑠) 80 80 80 80 80 80 80 80 80
c. Trace la courbe 𝑅𝐿 = 𝑓(𝑡𝑝 ).

d. Trace les deux courbe 𝑅𝐿 = 𝑓(𝑉𝑖 ). Et 𝑅𝐿 = 𝑓(𝑉𝑟 ).sue la meme figure


Conclusion :

Dans ce TP nous avons étudié aussi les phénomènes de réflexion liés à un changement de
nature du milieu de propagation réalisé par le branchement d’une résistance en bout de câble.
Cette question nous a permis d’étudier l’adaptation d’impédance. Nous avons vu aussi que
certaines résistances de bout de câble favorisent la réflexion du signal envoyé dans le câble.
Cette situation est propice à la formation d’un système d’ondes stationnaires dans le câble que
nous caractériserons.
Introduction :
Le but de cette manipulation :
L’objectif de ce TP est d’analyser le comportement d’une ligne de transmission
en régime sinusoïdale permanent. Vous aurez a :
Etalonner l’affaiblisseur variable en fonction de la graduation sur la
vis micrométrique.
Déterminer le rapport d’onde stationnaire (SWR) sur une ligne de
transmission.
Experimentation:

Matériel utilise :

Oscillateur Gunn ORITEL 0SG 100.


Modulateur a diode PIN ORITEL MOD 100.
Alimentation de l’oscillateur Gunn ORITEL MOD CF 204 A.
Affaiblisseur variable ORITEL ATM 100.
Câble coaxial de 25m.
Détecteur a cristal coaxial ORITEL DEN 100.
Ligne de mesure ORITEL LAF 100.
Ondemètre a courbe ORITEL OND 100.
Indicateur de ROS ORITEL IR 205.

Projets :

Projet 1 : Etalonnage de l’affaiblisseur réglable.

- A partir du montage utilisant le détecteur a cristal fixe avec


ROS-mètre, étalonner l’affaiblisseur réglable en traçant la
courbe de son affaiblissement en fonction de la position de la

bande longitudinale.
a. Procéder à la syntonisation en fréquence du ROS-mètre et l’ajustement
des appareils de mesures.
- On prend : V=8V  I=0.08A
Et: z=10mm  f=9GHz fréquence opération.

Avec: 𝟖. 𝟓 ≤ 𝒇 ≤ 𝟗. 𝟔 𝑮𝑯𝒛
b. On règle le niveau de tension de l’alimentation de l’oscillateur Gunn
quelque part entre 5 et 8V, pour obtenir un niveau de puissance P0 (sans
la présence de l’atténuateur) pour opère dans les calibres inferieur a -
30dB.
- On mesure P0 (sans atténuation) :
P0= 0.8+30=30.8dB
c. On place l’atténuation à étalonner ATM 100 à une certaine atténuation et
repérer l’indication du galvanomètre de l’IR 205, soit P1.
L= (P1- P0) en fonction du déplacement de la vis micrométrique (Z en
mm).

- On mesure P1 en présence de l’atténuateur variable on réglable :

Z (mm) 4 3.5 3 2.5 2

P1 (dB) 31.6 33.4 37.5 43.25 52


L (dB) 0.8 2.6 6.7 12.45 21.2
- Avec : LdB = (P1-P0) coefficient d’atténuation.

d. Le tracer de la courbe Z=f(L) et on compare à celle du constructeur.


Projet 2: Mesures du SWR et de la longueur d’onde.

- Montage pour mesure le SWR ou la longueur d’onde.

a. On va déplacer la sonde jusqu’à observer un maximum d’amplitude


le plus près possible de la charge. Ajuster la profondeur de la sonde
pour observer une valeur convenable (pensez à la région
quadratique de la diode lorsque le niveau détecte est très faible).

b. On ajuster le gain ROS-mètre pour une lecture facile.il faut


toujours procéder ainsi avec la sonde de la ligne fendue de mesure.
c. On noter la position de tous les minima observables et on déduire
la longueur d’onde moyenne dans le guide. calculer
approximativement la vitesse de d’onde dans le guide .on choisit de
faire la mesure de la longueur d’onde par la position des minima
car ceux-ci sont localises beaucoup plus précisément que la
position des maxima lorsque la charge est un court-circuit.
La position de tous les minima observables :

Z0= 10.5 cm
Z1= 8 cm Z2=5.7 cm
La longueur d’onde moyenne dans le guide :

𝝀𝒈𝟏 = 𝟐𝒅𝟏 = 𝟐|𝒁𝟏 − 𝒁𝟎 | = 𝟐|𝟖 − 𝟏𝟎. 𝟓| = 𝟐 ∗ 𝟐. 𝟓


= 𝟓 𝒄𝒎
𝝀𝒈𝟐 = 𝟐𝒅𝟐 = 𝟐|𝒁𝟐 − 𝒁𝟏 | = 𝟐|𝟓. 𝟕 − 𝟖| = 𝟐 ∗ 𝟐. 𝟑
= 𝟒. 𝟔 𝒄𝒎

𝟓 + 𝟒. 𝟔
𝝀𝒈 𝒎𝒐𝒚 = = 𝟒. 𝟖 𝒄𝒎
𝟐

∆𝝀𝒈 = 𝑺𝒖𝒑|𝝀𝒈 𝒎𝒐𝒚 − 𝝀𝒈 𝒊 | 𝒂𝒗𝒆𝒄 𝒊 = 𝟏, 𝟐

A.N :
∆𝝀𝒈 = 𝑺𝒖𝒑|𝟒. 𝟖 − 𝟓| = 𝟎. 𝟐𝒄𝒎
∆𝝀𝒈 = 𝑺𝒖𝒑|𝟒. 𝟖 − 𝟒. 𝟔| = 𝟎. 𝟐𝒄𝒎
Donc :
∆𝝀𝒈 = 𝟎. 𝟐𝒄𝒎

𝝀𝒈 = (𝟒. 𝟖 ± 𝟎. 𝟐)𝒄𝒎

la vitesse de d’onde dans le guide.


𝑽𝒑 = 𝝀𝒈 𝒎𝒐𝒚 × 𝒇
𝒂𝒗𝒆𝒄: 𝒇 = 𝟗𝑮𝑯𝒛 𝒆𝒕 𝝀𝒈 𝒎𝒐𝒚 = 𝟒. 𝟖 𝒄𝒎
𝑨. 𝑵:
𝑽𝒑 = 𝟒. 𝟖 ∗ 𝟏𝟎−𝟐 ∗ 𝟗 ∗ 𝟏𝟎𝟗 = 𝟒, 𝟑𝟐 . 𝟏𝟎𝟖 𝒎/𝒔

d. sans rien modifier, notre la valeur d’un maximum et d’un


minimum voisin. Le SWR correspond à la différence des deux
lecteurs en dB.
notre la valeur d’un maximum et d’un minimum voisin
Pmin = 32dB
Pmax = 37dB
Le SWR correspond à la différence des deux lecteurs en
dB.

 VSWR=[Pmax ]dB – [Pmin ]dB


A.N :

VSWR=37-35=5dB
 Le VSWR en valeur linaire :
𝟓
Le VSWR (val. linaire)=𝟏𝟎𝟏𝟎 = 𝟑. 𝟏𝟔
Introduction :
Le but de cette manipulation :

Le objectif de ce tp et analyser les propriétés d’un guide d’ondes


métallique à section rectangulaire. Nous aurons à :

Déterminer les paramètres modaux d’un guide d’ondes : fréquence
de coupures, Vitesse de phase et de l’énergie, longueur d’onde,
constante d’atténuation et impédance caractéristique.

Mesurer de la fréquence d’oscillation Gunn.

Mesurer la longueur d’onde dans le guide et calculer les vitesses de phase
et de groupe.

2-Manipulation :
Matériel utilisé

  Alimentation ORITEL CF 204A.


 Oscillateur à diode GUNN ORITEL OSG 100.

  Isolateur à ferrite ORITEL ISO 100.

  Modulateur à diode PIN ORITEL MOD 100.

 Atténuateur variable ORITEL ATM 100.

 Ondemètre à courbe ORITEL OND 100.

 Ligne de mesure ORITEL LAF 100.

 Plaque court-circuit ORITEL CC 100.

 Indicateur de T.O.S ORITEL IR 205.

a-Projet 1 : Détermination des modes présents par mesure de fréquence


Afin de déterminer la fréquence, nous avons :

Réglé le niveau de tension de la alimentation de l’oscillateur
 Gunn pour un rendement
optimal et on procède à la syntonisation du ROS-mètre.


Tourné la vis micrométrique de l’ondemètre OND 100 jusqu’à obtenir une
absorbation de l’énergie HF caractérisée par une brusque déviation  vers
 zéro de l’indication du galvanomètre lorsque la cavité est accordée.

 
lu la position indiquée par la vis micrométrique, l’indication du
galvanomètre étant la plus proche possible de zéro, la position repérée se
reporte à la courbe d’étalonnage fournie avec l’ondemètre.

Fr(GHz) 11.36 8.25 9


L(mm) 8.36 8.8 8.9
la fréquence moyenne est :

3
𝑓ri
𝑓rm= ∑ 𝑖 = 1,2,3v
𝑖=0 3
11.36+8.25+8.69
𝑓rm=
3
𝑓rm=9.43GHz

𝑓r=(9.4+-0.5)GHZ

La réponse ci-dessous (donné par le constructeur) montre que la fréquence doit être
dans
la bande [8 .5 ,9.5] GHz. Donc le résultat ci-dessus confirme la théorie.
la fréquence de coupure est :

La fréquence de coupure du filtre passe haut varie selon les paramètres m et n des
𝑚 𝑛
modes 𝑓c,mn= √v p(( )2 + ( )2
2∗𝑎 2∗𝑎

pour l’onde TE :
25
𝑓c,10= 𝑣 𝑝((1/(2 ∗ 𝑎))2
Avec c= vp
1
𝑓c,10= C ∗ (( )2
2∗𝑎

1
pour l’onde TM 𝑓c,01= v p(( )2
2∗𝑏

donc pour : a=22.86mm


b=10.16mm

ona : 𝑓c,10=14.76GHz
𝑓c,01=6.51GHz

Le mode fondamentale possède la fréquence de coupure la plus basse donc Le seul


mode qui peut se propager dans ce guide d’onde est le mode dominant TE10.

Projet 2 : longueur d’onde dans le guide

On regel l’oscillateur Gunn à une fréquence f. L’observation du patron d’onde stationnaire se


fait par l’intermédiaire de la ligne fendue de mesure

λg=(4.4+-0.6)cm
La fréquence fth:
𝑐
On sait que : 𝑓𝑡ℎ= =9.45GHz
𝜆0
avec : λg=λ0/√(1 − (λ0/2𝑎)2 )

λ0=λg/√(1 − (λg/2𝑎)2 )

λ0=0.033cm

Les deux valeurs de la fréquence 𝑓𝑡ℎ et 𝑓r sont proches et les deux


sont comprises dans l’intervalle indique par le constructeur
26
la vitesse de groupe :

𝑓c,10 2
Vg=Vp√1 − ( )
𝑓𝑡ℎ
Vg=2.15.108 m/s

Conclusion :

dans ce TP, nous avons étudié un guide d’onde rectangulaire


spécialement R100,nous avons calculer le taux d’onde stationnaire ainsi
que la vitesse de phase et de groupe. nous avons aussi déterminé le mode
de propagation dominant par le calcule de la fréquence de coupure.

27

Vous aimerez peut-être aussi