Vous êtes sur la page 1sur 8

03/11/2016

Atelier de Théorie des Structures I

4ème Année Ingénieur Spécialité : Génie Civil


Groupe C1

TP3 : Essai de torsion au banc

Réalisés par :
 Helmi abidi
 Salem chtioui marouen

Faite au sein de laboratoire de l’ULT

Enseignante :
 Allani Anissa

2017/2018
TP3 : Essai de torsion au banc

1
Essai De Torsion Au Banc
I.
L'essai de torsion simple est parmi les essais les plus importants car à travers lui on peut
déterminer expérimentalement la module d’élasticité aux matériaux utilisé par son comportement
(déformation) dû à deux couples de torsion opposés qui reflètent la rotation de la barre.

II. Objectif

Ce TP a pour objectif de reconnaitre les grandeurs qui permettent de déterminer la résistance d’une
poutre (module d’élasticité) soumise à une moment de torsion d’une coté et fixé à l’autre , ainsi
d’examiner le rapport entre le moment de torsion noté T et l’angle de rotation noté Ө d’une section
circulaire de deux éprouvettes ( acier et laiton )

La manipulation consiste en une poutre AB sollicité par un moment de torsion. La distance AB et les
déformations sont noté respectivement à L, Ө.

Section de
l’éprouvette

ACIER : R = 3.1 mm

LAITON : R = 3.2
mm

III. Matériels Utilisées


 Banc d’essai de torsion
 Deux éprouvettes d’essai (acier et laiton)
 Règle

2
 Pied à coulisse
 Clé à mandrin

3
IV. Mode Opératoire

Durant l’exécution du TP, on a suivi les opérations ci-dessous :

 Placer la tige en acier dans le mandrin coté droite avec son bout en caoutchouc
dépasse l’extrémité du mandrin, aligner par la suite l’autre extrémité de la tige
avec le mandrin situé à gauche. bien serrer ensuite la tige en utilisant la clé de
mandrin.
 Ouvrer les quatre écrous qui empêchent le mandrin de glisser. Glisser le mandrin
jusqu'a ce que la dernière marque (515 mm) s'aligne avec le mandrin droit. Cette
procédure met la longueur de la tige à 500 mm. Bien serrer le mandrin droit en
utilisant la clé du mandrin dans chacun des trois trous.

 Tourner la vis de mise en charge jusqu'a ce que l'indicateur de force affiche une
valeur entre 0.3 N et 0.5 N. Mettre a zéro l'indicateur de force et la graduation
d'angle en utilisant le bras mouvant de la flèche. Tourner la vis de mise en charge
pour que l'indicateur de force lise 5N et ensuite remettre a zéro. Si la lecture de
l’angle n’est pas zéro, vérifier si les mandrins sont serrés et recommencer.

 Lire l’angle a chaque force de 1N. Enregistrer les valeurs de force jusqu'à un
maximum égal à 5N. Transformer les lectures de la charge en moment de torsion
T (en multipliant la longueur du bras par la valeur de la charge L = 0.05 m

 Répéter la même procédure pour la tige en laiton

V. Comparaison entre les résultats de calculs numériques et expérimentaux

Dans la première phase d’étude, on va suivre l’évolution de la rotation des barres en


fonction des couples exécrées sur eux :

Tableau Laiton
Tableau acier
Courbe rotation en fonction du couple

Interprétation graphique
La courbe montre que la pente de la droite de la barre de laiton est plus grande que l’autre
pente, ca veut dire, à une même valeur du couple, l’angle de rotation de la barre de laiton
est plus important que l’angle de rotation de la barre
On peut dire alors expérimentalement que l’acier est plus résistant que le laiton.

Cherchons maintenant la valeur de la module d’élasticité de chacune des barres (acier et


laiton) à travers l’essai et les comparer aves les resultats fondamentaux.

4
Traçons la courbe de T .L en fonction de J. Ө.

Courbe 2

La formule numérique est comme ci-dessous :

T.L = G.J. Ө

Avec :

T : Couple de torsion (N.m)

L : Bras de levier (= 0 .05m)

G : Module d’élasticité ( 𝑵⁄ 𝟐 )
𝒎

J : Moment d’inertie de la barre (𝑚4 )

Ө : angle de rotation de la barre (rad)

A travers les tableaux et les courbes présidentes, toutes est connus, ils restent seulement le
moment quadratique des barres et le module d’élasticité de chacune de ses matériaux

Pour la barre d’acier :

𝜋 4
𝑗= 32
: Section cylindrique de diamètre  = 3.2 mm

𝜋.(3.2 .10−3 )4
𝐽= 32
= 1.0294 . 10−11 m

A partir de la courbe 2 la module d’élasticité n’est que la pente de la droite dessinée a partir
de T.L en fonction de J. Ө :

Prenant deux points de la droite T.L en fonction J.Ө de la barre d’acier :

0.1−0.05
𝐺 = (12.553−6.277 ).10−13 = 7.9668 . 1010 𝑁⁄ 2
𝑚

G = 79.668 GPa

Pour la barre de laiton :

5
𝜋 4
𝑗= : Section cylindrique de diamètre  = 3.1 mm
32

𝜋.(3.1 .10−3 )4
𝐽= 32
= 9.0666 . 10−12 m

A partir de la courbe 2 la module d’élasticité n’est que la pente de la droite dessinée à partir
de T.L en fonction de J. Ө :

Prenant deux points de la droite T.L en fonction J.Ө de la barre de laiton :

0.1−0.05
𝐺 = (25.277−12.684 ).10−13 = 3.9704 . 1010 𝑁⁄ 2
𝑚

G = 39.704 GPa

COCLUSION

Il suffit d’insérer les tableaux et les courbes (leurs réservations sont détectées en rouges)

Vérifier si j’ai des erreurs,

Compléter la Conclusion

Remette moi la travail le dimanche (demain ) pour que je vérifie et inchalah le lundi , on va
le tirer .

6
7

Vous aimerez peut-être aussi