Vous êtes sur la page 1sur 1

Suivi de l’effet d’un traitement thermique sur l’évolution des propriétés de l’alliage d’Aluminium (AGS) déformé

Mr. Abd El Madjid Meghazi 1; Dr. Salim Messaoudi 2


1,2
Université Mohamed Khider Biskra

The first Conference on Mechanical, Energy and Material Engineering


CMEME 2015 / December 8-9, 2015—Biskra, Algeria

Résumé : Résultats et Interprétations :


Cette étude est réalisée sur les fils tréfilés de l’alliage AGS 6101. L’objectif était de voir 1. Les diffractions des rayons X:
Le diagramme de diffraction des rayons X illustré par la figue 1 est celui du fil machine ; l’analyse des résul-
l’effet des traitements thermiques à 250°C et à 300°C, au cours du temps, sur les évolutions
tats (fiche ASTM) a révélé que les pics diffractés correspondent à la structure CFC établie par la matrice
des propriétés des fils. d’aluminium. Nous déduisons qu’aucun précipité n’est présent dans cette microstructure. Pour cet état c’est
Les mesures de la micro-dureté ont montré l’évolution de ces propriétés et ont révélé l’exis- le pic (111) qui possède la plus grande intensité. Après traitement thermique du fil machine (voir figure 2),
on constate que la cartographie des pics reste la même mais leurs intensités sont modifiées et particulièrement
tence des points de durcissement structural après traitement thermique. L’analyse microgra-
c’est le pic (222) qui possède la plus faible intensité. Ceci est attribué une redistribution granulaire (une coa- Fig.11: Var iation de micro-dureté du fil 2 en fonction du Fig.12: Var iation de micro-dureté du fil 3 en fonction du
phique n’a pas permis de voir ces changements microstructuraux. C’est grâce à l’analyse lescence des grains) de la microstructure, on a remarqué une augmentation de la taille des grains de la matrice temps de maintien temps de maintien.
par la DRX que certaines de ces évolutions ont été confirmées. Cette analyse a également d’aluminium. Ces résultats sont semblables à ceux obtenus par F. De Geuser [1], I. Hamdi [2] et F.Z. Lem-
mis en évidence la formation de composés intermétalliques AlMg 4Si5 et Mg2Si, dans l’un madi [3].

des fils un traitement thermique. Les diagrammes des fils , , recuits à 250°C pendant 15 minutes (figure 3 et 4) sont semblables à celui du
fil machine recuit (figure 2). On peut dire que la combinaison déformation + traitements thermique (parfois
dit traitement thermomécanique), à ce stade, ne porte aucune modification dans la composition de la micros-
Mots clés : tructure du matériau.
Cette tendance a complètement changée dans le diagramme (figure 5) du fil  recuit à 250°C pendant 15 mi- Fig.7 : Micrographies des états du fil Machine.
Al-Mg-Si, Traitement thermique, Fils tréfilés, Durcissement structural, composés intermétal-
nutes ; il y a apparition de composés intermétalliques comme Al2Cu, AlMg4Si5 et Mg2Si. Le composé Mg2Si Fig. 8: Micrographies des états du fil .
liques.
est connu comme un précipité stable dans les alliages AGS 6XXX [1 - 3]. Selon D.G. Frederi, le composé La Micro-dureté :
AlMg4Si5 est connu comme une phase intermédiaire métastable dans ces alliages. Quant au composé inter- La figure 9 illustre la variation de la micro dureté du fil machine, après recuit à 250 et 320 °C, en Fig.13 : Variation de micro-dureté du fil 4 en fonction du Fig.14 : Variation de la micro-dureté fils recuit pendant 5
métallique Al2Cu dans les alliages AGS, il est considéré comme G.P par certains et précipité par d’autres [1]. fonction du temps de maintien. On constate que la dureté du fil recuit à 250 °C est supérieure à celle du minutes en fonction de la déformation.
Introduction : Ce résultat est en accord avec ce que prévoyait la littérature au sujet de l’effet des traitements thermo- fil recuit à 320°C. Ce résultat est prévu par la littérature ; la dureté est inversement proportionnelle à la temps de maintien.
taille de grains et la taille des grains est proportionnelle à la température de traitement et au temps de
mécaniques sur ces alliages.
L'aluminium et bon nombre de ses alliages sont connus pour être de très bons conducteurs maintien. Du fait c’est le fil recuit à la petite température et à un temps de maintien cours qui aura une
électriques. Leur mise en œuvre passe par une mise en forme à froid suivit d’un traitement ther- C’est que quand on examine le diagramme de fil  recuit, on retrouve la cartographie du fil machine initiale dureté élevée. Dans ce sens, on trouve que le fil recuit à 320 °C est conforme à cette théorie. En
moins le pic (222) qui disparait complètement cette fois-ci. Ce résultat n’a pas pu être interprété. revanche, on remarque que les valeurs de la micro-dureté du fil machine recuit à 250 °C pendant 15 et
mique. Cette procédure les expose à des changements microstructuraux induits par des évolu- 30 min sont supérieures à celle de l’état initial du fil machine. Ce résultat est en contradiction avec ce
tions de phases qui peuvent se produire pendant l’étape de traitement thermique. Effectivement que nous avons interprété en micrographie optique et en DRX pour cet échantillon. Ce résultat
nécessite des analyses réussis de la micrographie optique et des analyses de complémentaires pour être
les alliages des séries 4000, 5000, 6000 et 7000, sont connus pour leur instabilité microstructu- interprété.
rale après traitements thermiques. Cette particularité a attisé la curiosité des spécialistes et des Dans les figures III de 10 à 13, la dureté des fils recuit à 250 °C est généralement supérieure à celle des
fils recuit à 320°C. Toutefois, on note quelque anomalies, comme pour les fils :  et  recuits pendant
non spécialistes, du domaine parmi les chercheurs scientifiques, qui se sont penchés sur l’étude
5 minutes ou la dureté à 320°C était supérieure à celle à 250°C.
de ces transformations. Il s’avère que les transformations les plus courantes se résument en la
Sur les figures 14 à 16, on décèle aussi des points ou la micro-dureté des fils de l’état recuit est supé- Fig.15 : Variation de la micro-dureté fils recuit pendant 15 Fig.16 : Variation de la micro-dureté fils recuit pendant 30
précipitation qui se produit lors des traitements de vieillissement tout court, ou parfois combinée Fig.1: Diagramme de DRX du fil machine Fig.2 : Diagramme de DRX du fil machine recuit . rieure à celle de l’état tréfilé, notamment le fil  recuit à 250° et 320°C pendant 05 minutes et à 250 °C minutes en fonction de la déformation. minutes en fonction de la déformation.
. à 250 °C pendant 15 min.
à la recristallisation lors du traitement de recristallisation. pendant 15 minutes. Ces résultats demeurent encore sans explication
En revanche, pour le fil  (figure 12) recuit à 250°C, la chute de la dureté à 5 minutes de maintien puis
Dans cette étude, nous entreprenons de suivre l’évolution des propriétés des fils tréfilés de sa remontée après 15 minutes de maintien peut être attribuée à la formation des composés intermétal-
l’alliage d’aluminium 6101 après application d’un traitement thermique. Incontestablement, liques identifiés par la DRX.
Tableau 4: Mesures de Micro-dureté.
nous nous intéressons en premier lieu aux appropriés du fil, mais nous louons également une ré-
elle considération quant aux transformations microstructurales qui peuvent avoir lieu.  (%)
0 36 51.73 60.11 75.52
Fig.3 : Diagramme de DRX de fil tréfilé  et recuit Fig. 4 : Diagramme de DRX de fil tréfilé  recuit .
Méthodes Expérimentales : . à 250 °C pendant 15 min. à 250 °C pendant 15 min. Micro-dureté (HV)
Non Recuit 75 93.5 92.45 94.35 95.2
Le matériau étudié est l’alliage Al-Mg-Si (AGS) 6101. Ce matériau nous été fourni par l’en-
5 min 72.5 98.25 85.8 80.45 97.1
treprise (ENICAB – Général Câble de Biskra), sous forme de fil machine et de fil tréfilé de Fig.17 : Variation de la micro-dureté fils recuit pendant 01 Fig.18 : Variation de la micro-dureté fils recuit pendant 05
15 min 79.35 109.9 92.65 90.25 91.65 heure en fonction de la déformation. heures en fonction de la déformation.
quatre diamètre différents (tableau 1).
250°C 30 min 82.7 81.65 82.35 86.5 78.15
Les fils tréfilés ont été recuits à 250 °C et 320 °C pendant des temps variables pour voir l’effet 60 min 74.2 77.6 80.75 80.6 73.4
du maintien. Les techniques d’analyse et de caractérisation utilisées dans ce travail sont : la mé- 300 min 54.6 68.1 59.25 63.6 60.4

tallographie optique, la micro-dureté et la diffraction des rayons X (DRX). Les résultats obtenus 5 min 72.7 107.2 91.7 95.65 95.4
15 min 57.8 71.65 80.1 77.65 66.7
sont consignés et interprétés.
300°C 30 min 49.05 63.75 67.65 64.75 56.9
Tableau 1 : Les fils étudiés et les déformations correspondantes Fig.5 : Diagramme de DRX de fil tréfilé  recuit Fig.6 : Diagramme de DRX de fil tréfilé  recuit. 60 min 45.5 60.8 62.7 60.6 50.75
. à 250 °C pendant 15 min. à 250 °C pendant 15 min.
300 min 41.35 45.7 52.7 52.3 33.6
Diamètre du 2. Microstructure :
fil Les micrographies optiques illustrées par les figures suivantes ne sont pas vraiment réussies ; ce sont les
Désignation seules obtenues avec cette qualité.
du fil Sur les micrographies du fil machine, on remarque une augmentation de la taille des grains après recuit à
Fig.19 : Courbes de la micro-dureté en fonction de la déformation en superposé.
250°C pendant 5 minutes (figure 7b) par apport à l’état initial (figure 7a). L’aspect visuel du reste des micro-
Tableau 2 : La composition chimique de l’alliage Al-Mg-Si graphies n’est pas net et n’apporte aucune information supplémentaire.
Sur la micrographie (figure 8a) du fil tréfilé  et recuit à 250 pendant 15 minutes, on arrive à déceler la Conclusion :
Elément Al Cu Fe Mg Si
présence de l’aspect allongé des grains déformé. Mais en l’absence de la micrographie de l’état tréfilé on ne Les résultats obtenus dans la partie expérimentale, nous permettent de tirer les conclusions suivantes :

Et % 98.45 0.014 0.215 0.653 0.595 peut pas dire de dire si la recristallisation a eu lieu ou pas. Après 5 heures de recuit à cette température  Les mesures de la microd-ureté ont révèlent l’évolution des propriétés mécaniques de ces fils après traitements
thermiques. La dureté des fils traités à 250°c était généralement supérieure à celle des fils traités à 320°C.
(figure 8b), il semble que la morphologie allongée a disparu, on a tendance à dire (sans confirmation) que la Figure 9: Variation de micro-dureté du fil machine recuit Fig.10: Variation de micro-dureté du fil 1. .
. en fonction du temps de maintien en fonction du temps de maintien.  Cette évolution s’est particulièrement traduite par l’apparition de points caractéristiques, signes de durcissement
Tableau 3 : Traitements thermiques appliqués sur nos alliages recristallisation s’est produite. structural, sur les courbes de la micro-dureté.
T (°C) 250 320  La mauvaise qualité des micrographies obtenues nous permet de conclure les deux points suivants :  Ces durcissements indiquent une évolution (modification) de la microstructure de l’alliage, mais l’échec de
l’analyse métallographique n’a pas permis de voir les changements microstructuraux survenus et de confirmer
5 5  Le traitement thermique sur le fil machine a conduit au grossissement des grains ce qui a provoqué le Référence :
s’il s’agit de précipitations ou autres transformations de phases.
15 15 déclin de l’intensité de certains pics de diffraction. [1] F. De Geuser, « Interprétation et traitement des données de sonde atomique tomographique : application à la préci-  L’analyse par la DRX a confirmé le déroulement des changements microstructuraux et a permis également de
Temps de maintien (min) 30 30  La recristallisation ne peut être confirmée sur l’ensemble des fils même si elle semble se produire sur pitation dans les Al-Mg-Si », Thèse de Doctorat, Université de Rouen, U.F.R. de Sciences et Techniques, Submitted mettre en évidence la formation de composés intermétalliques, Al2Cu, AlMg4Si5 et Mg2Si, issus de transfor-
60 60 le fil . on 2 Jun 2006. mations de phases après traitements thermiques.
300 300 [2] I. Hamdi, « Phénomène de précipitation des phases dans l’alliage d’aluminium (série 6000) », Thèse de Doctorat,
 Aucun des précipités apparut en DRX n’a pu être observé.
Université Mohamed Khider- Biskra, 08-06-2014.
Perspective:
[3] F.Z. LEMMADI, « Caractérisations des alliages à base d’aluminium et étude de l’effet des Traitements ther-
miques sur la microstructure et la taille des grains », Thèse de Doctorat, Université Mohamed Khider- Biskra, Pour éclaircir tous les points non élucidés de cette étude, il serait nécessaire de poursuivre certaines des
CMEME 2015 / December 8-9, 2015—Biskra, Algeria // Poster ID: 412A306
analyses effectuées point par point et de compléter par d’autres analyses comme l’observation MEB et
03-12-2014.
la DSC.