Vous êtes sur la page 1sur 12

INTRODUCTION

Les matériaux composites sont des matériaux à très hautes performances mécaniques, qui
peuvent être façonnés à volonté au gré du concepteur, de manière à obtenir les propriétés
souhaitées en faisant un choix approprié des constituants. Ainsi, la possibilité de façonner à
la carte les matériaux composites modifie considérablement l’approche conventionnelle du
dimensionnement des structures habituellement utilisée pour les matériaux traditionnels.
Les matériaux composites se développent aujourd’hui dans pratiquement tous les domaines
et sont à l’origine de formidables challenges dans diverses réalisations de hautes
technologies.
Le développement de l’utilisation des matériaux composites dans les structures nécessite de
mettre en place les outils nécessaires à la modélisation du comportement mécanique des
matériaux composites et à l’analyse des structures stratifiées ou sandwiches.

L’objet de ce travail est d’élaborer une des plaques stratifiées et des pastilles, et d’en
appliquer les essais mécaniques.

1
LA PARTIE THEORIQUE
GENERALITES SUR LES MATERIAUX COMPOSITES
I. DEFINITION
Un matériau composite est constitué de l'assemblage de deux matériaux ou plus de natures
différentes. Se complétant et permettant d'aboutir à un matériau hétérogène dont l'ensemble des
performances est supérieur à celui des composants pris séparément.
Le principal intérêt de l'utilisation des matériaux composites provient de ses excellentes
caractéristiques. Ils disposent d’atouts importants par rapport aux matériaux traditionnels. Ils
apportent de nombreux avantages fonctionnels :
- légèreté
- grande résistance à la fatigue
- liberté de formes
- maintenance réduite
- faible vieillissement sous l’action de l’humidité, de la chaleur, de la corrosion (sauf alu carbone)
- insensibles aux produits chimiques sauf les décapants de peinture qui attaquent les résines.
- Une bonne isolation électrique.
Leur faible taux d'utilisation vient de leur coût.

On distingue deux types de composites: les composites grandes diffusions et les composites hautes
performances.

Grande diffusion :

 Les matériaux composites à grande diffusion offrent des avantages essentiel, qui sont :
optimisation des coûts par diminution des prix de revient, sa composition de polyester avec des
fibres de verre longues ou courtes (sous forme de mat ou tissu) et la simplicité du principe
d’élaboration du matériau (moulage par contact, SMC et injection).

Hautes performances :

 Les matériaux composites à hautes performances sont utilisés dans le domaine d’aéronautique où
le besoin d’une grande performance déduite des hautes valeurs ajoutées.
Les renforts sont plutôt des fibres longues. Le taux de renfort est supérieur à 50%.
Ces composites sont élaborés par les procédures suivantes :
- drapage autoclave, enroulement filamentaire, RTM.
- beaucoup de procédés encore manuels.
- CMM, CMC.

II. CONSTITUANTS DES MATERIAUX COMPOSITES


1. Les renforts :

Les renforts contribuent à améliorer la résistance mécanique à la traction et la rigidité des matériaux
composites et se présentent sous forme filamentaire (des fibres organiques ou inorganiques).

1.1. Différents types de renfort :

Les renforts les plus utilisés se présentent sous forme de fibres ou formes dérivées et constituent une
fraction volumique de matériau composite généralement comprise entre 0.3 et 0.7.

Les renforts fibres se présentent sous diverses formes commerciales.

2
- Sous forme de roving (fils, mèches, etc. …): le roving est un assemblage de fils de bases parallèles
groupés sans torsion.
- Sous forme de tissus (tissus taffetas, toiles, serge, etc. …): le tissu est forme par l'entrecroisement
perpendiculaire des roving. Les tissus de roving peuvent peser jusqu'à 800 g/m2.
- Sous forme de mat (a fil coupé, a fil continu):le mat est un matelas de fils coupés ou continu à
ensimage plastique, agglomérés par un liant à solubilité rapide ou lente dans la résine.

1.2. Différentes natures de renfort:

3
2. La matrice :
La matrice est l'élément qui lie et maintient les fibres. Elle répartie les efforts (résistance à la
compression ou à la flexion) et assure la protection chimique des fibres.
2.1. Différentes natures de la matrice:

- Résine thermodurcissable: sont mis en forme et se polymérisent selon la forme souhaitée. La


transformation irréversible.
- Résine thermoplastique: mis en forme par chauffage, durcissent au cours du refroidissement.
La transformation est réversible.

Principales propriétés des matrices Thermodurcissables et


Thermoplastiques

4
Principales caractéristiques mécaniques des résines

Propriétés mécaniques des résines

3. Les charges :

L’objet de la charge renforçant est d’améliorer les caractéristiques mécaniques de la résine, ou


diminuer le coût des résines en conservant les performances des résines.
En générales ces charges sont des microbilles ou des particules (poudre).
Les principales charges utilisées sont :
- microbille en (verre, carbone, époxyde, phénolique, polystyrène, etc. …).
- des poudres ou paillettes métalliques : (cuivre, fer, aluminium, etc. …).
- des particules de carbone (noir de carbone).

4. Les additifs :
Ils sont nécessaires pour assurer une adhérence suffisante entre le renfort fibreux et la matrice
et de modifier l’aspect ou les caractéristiques de la matière à laquelle ils sont ajoutés.
Les additifs se trouvent en faible quantité (quelques % et moins) et interviennent comme :
- lubrifiants et agents de démoulage.
- pigments et colorants.
- agents anti-retraits.
- agents anti-ultraviolets.
- accélérateur.
- catalyseur.
5. L’interface :
En plus de ces fibres et la matrice, il faut rajouter : une interface qui assure la compatibilité
renfort/matrice, qui transmet les contraintes de l’un à l’autre sans déplacement relatif. Bonne
adhérence en couche fine.
Des produits chimiques entre aussi dans la composition du composite, l’interphase etc. … qui
peut jouer sur le comportement mécanique, mais n’interviennent pratiquement jamais dans le
calcul de structure composite.

III. ARCHITECTURE DES MATERIAUX COMPOSITES


1. Monocouche:
Les monocouches représentent l’élément de base de la structure composite. Les différents
types de monocouches sont caractérisés par la forme du renfort : à fibres continue, à fibres
courtes, fibres tissus et mat.

5
2. Stratifié:
Les stratifiés sont constitués de couches successives (appelées parfois plis) de renforts (fils, stratifiés,
mat, tissus, etc.) imprégnés de résines.

3. Sandwichs :
Matériaux composés de deux semelles (ou peaux) de grande rigidité et de faible épaisseur
enveloppant une âme (ou cœur) de forte épaisseur et faible résistance. L'ensemble forme une
structure d'une grande légèreté. Le matériau sandwich possède une grande rigidité en flexion et c'est
un excellent isolant thermique.

6
LA PARTIE EXPERIMENTALE

I. Elaboration et caractérisation des matrices composites

Le but du travail : élaborer deux pastilles :


- la première à base d’une matrice (résine +durcisseur).
-la deuxième à base d’une matrice (résine+durcisseur) et une charge (la pouzzolane).

Matériels et produits :
- résine (le polyester). -béchers.
-durcisseur (époxy). -gobelets.
-renfort de type charge (la pouzzolane). -balance.
- vaseline. -spatules.
-étuve.

Le mode opératoire :
 Pastille à base de matrice (résine+durcisseur) :
On va commencer par la préparation de la matrice, on pèse m =10g (m=7g de la résine+
m=3g de durcisseur).

On le met dans un gobelet et on agite avec une spatule pendant 3min dans un sens apes
2min dans le sens inverse.

7
Ensuite on va étaler le fond du gobelet par la vaseline pour que le mélange ne colle pas,
Et on verse le mélange dans le gobelet.

A la fin on pèse la masse de pastille et on laisse sécher a l’air libre pendant 24h après on va
les mètre dans l’étuve pendant 6h de 80 C°.

 Pastille à base de matrice charge (résine + durcisseur + charge):

On va commencer par la préparation de la charge, a l’aide d’une balance on pèse m =1,4g


(de pouzzolane).
Ensuite on prépare le mélange (m=5,6g de la résine + m=3g de durcisseur). On ajoute la
charge et on agite pendant 5min.

8
Ensuite on va étaler le fond du gobelet par la vaseline pour que le
mélange ne colle pas, Et on verse le mélange dans le gobelet.

A la fin on pèse la masse de pastille et on laisse sécher a l’air libre


pendant 24h après on va les mètre dans l’étuve pendant 6h de 80 C°.

Résultats

mélange résine durcisseur charge pastille

Sans charge 7 3 / 5,03


La masse 5,6 3 1,4 4,83
(g) avec charge

Pastille sans charge Pastille avec charge

9
II. Elaboration et caractérisation des stratifies composites

Le but du travail : élaborer des stratifiés composites à base de fibre de verre une avec le mat et
l’autre avec le tissu.
Matériels et produits

-la matrice (résine polyester -des vises.


+durcisseur époxy). -papiers films.
-le renfort (fibre de verre). -gobelets.
-fibre de verre (le mat). -spatule.
-fibre de verre(le tissu). -balance.
-contre plaqué en bois. -étuve.
Le mode opératoire

Premièrement on prépare le mélange de matrice, a laide d’une balance on pèse m=50g


(m=15g de durcisseur et m=35g de la résine).

Ensuite on mélange les deux dans un bécher et on agite à l’aide d’une spatule pendant 5min
(3min dans un sens et 2min dans l’autre sens).
On prépare les fibres de verre (mat et tissu) on découpe en 6 nappes de dimension
300/500mm.

10
On prend une plaque de bois on met le papier film après on met la nappe du mat et on étale
le mélange et en met une autre nappe on les étaler et ainsi de suite, à la fin quand on
termine les 6 nappes on couvre avec le papier film et on ferme avec une autre plaque et on
vise le pour compressé.

On laisse la plaque séché a l’air libre après on va les mètre dans l’étuve 60C° pendant 8h.

11
Résultats

Stratifié du mat Stratifié du tissu

CONCLUSION
Pour chaque famille de matériaux composites, nous venons de voir qu'il existe plusieurs types de
procédés de mise en forme ; ces procédés consistent tous à mettre en place les fibres et à mouler la
matrice autour des fibres, le mode de dépôt et de solidification variant en fonction du type de
matrice. Le choix de l'un ou l'autre de ces procédés dépend naturellement du niveau de qualité
attendu et du nombre de pièces à produire, mais pas seulement : la taille et la géométrie de la pièce,
la disposition et l'orientation des renforts (que l'on choisit en fonction du chargement)... rentrent
également en compte. Tous les procédés ne permettent pas d'obtenir toutes les formes de pièces ou
de renforts, et ce de façon encore plus marquée qu'avec les matériaux traditionnels ; le choix du
procédé doit être effectué très en amont, lors de la conception de la pièce.

12