Vous êtes sur la page 1sur 19

Chapitre III Etude thermodynamique des installations de turbine à vapeur.

Chapitre III

Etude thermodynamique des installations de


Turbine à Vapeur
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

Introduction
Les machines thermodynamiques fonctionnent avec plusieurs transformations
successives et Répétitives formant un cycle. Dans la turbine à vapeur, c'est la vapeur
d'eau qui est le fluide moteur. Le cycle de la vapeur d'eau est une suite de
transformations dans des systèmes ouverts successifs (chaudière, turbine. condenseur
el pompe d'alimentation ...}.il comprend, la Vaporisation de l'eau dans la chaudière, la
détente dans la turbine, la condensation dans un Condenseur puis le retour à la
chaudière.

I. Cycle de RANKINE :

C’est le cycle théorique le plus simple permettant à une machine de produire


Du travail mécanique en utilisant la vapeur d’eau comme fluide.

Il fut inventé par William John Macquorn Rankine qui lui donna son nom.

Le cycle, parcouru dans le sens moteur, est composé des quatre transformations
suivantes :

1–2 : pompage adiabatique et réversible dans la pompe, à partir d’un état de


Liquide saturé 1 ;

2–3 : échange de chaleur isobare dans la chaudière jusqu’à l’état de vapeur saturée
3;

3–4 : détente adiabatique et réversible dans la turbine (ou dans une machine
Volumétrique à vapeur).

4–1 : échange de chaleur isobare dans le condenseur.

48
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

Un cycle de Rankine simple n'utilise que quatre éléments: la chaudière (souvent


appelée générateur de vapeur), une turbine, un condenseur et une pompe
alimentaire. La Figure 1 ci-dessus présente un cycle de Rankine simple, sous la forme
d'un schéma (T-S).

Figure .II.1. Schéma et le diagramme (T-S) du cycle Idéal de Rankine

I.1.Principe de fonctionnement :
L’eau d’alimentation refoulée par la pompe (1) en suite elle est réchauffée dans un
économiseur (2) l’eau transformée en vapeur saturée dans un évaporateur (3) et surchauffée
par la suite dans un surchauffeur (4) passé a travers une vanne de réglage et après avoir
tournée la turbine (5) , elle est condensée dans le condenseur (6)

Le cycle recommence avec la reprise de la vapeur condensée par la pompe.

L’installation est composée par 4 éléments essentiels :

- La chaudière
- La turbine
- Le condenseur
- La pompe

49
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

La figure. I.1 montre la disposition générale d’une centrale thermique et la manière dont la
turbine est incluse dans celle-ci :

Fig. II.2. Installation énergétique d’une turbine à vapeur.

50
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

I.2.Eléments du cycle de Rankine :


Le cycle de Rankine comprend les éléments principaux suivants :

Figure. II.3. Schéma d’une centrale a vapeur

a)Turbine :

La turbine est la pièce maîtresse de toute centrale à vapeur. Longue de plusieurs


dizaines de mètres dans les installations modernes, elle est équilibrée avec grand soin,
mise en place dans son coffrage et, si elle fait l’objet d’attention adéquate (minimisation
des gradients de température, lubrification avancée), peut délivrer de la puissance
mécanique pendant plusieurs dizaines d’années sans interruption.

b) Condenseur :

Le condenseur, composant le moins glorieux de l’installation, est en charge de


rejeter toute la chaleur dont l’ingénieur ne sait plus faire usage. L’eau y est toujours
refroidie à pression constante, ce qui ne nécessite pas de pièce mobile.
Technologiquement, c’est un élément simple : on met la canalisation de vapeur en
contact avec un circuit de température basse.

c)la chaudière :

La chaudière est un dispositif permettant de chauffer l'eau et de produire de la


vapeur si l'eau est chauffée au-delà de la pression atmosphérique.

51
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

Industriellement, on utilise les chaudières pour produire la vapeur nécessaire au


fonctionnement des procédés. La source de chaleur peut-être fournie par un
combustible (gaz, fioul, charbon…) ou une résistance électrique.

La chaudière remplit trois fonctions successives et se comporte donc comme un triple


échangeur :

 Chauffer l'eau d'alimentation pressurisée jusqu'à la température de


vaporisation à la pression correspondante
 Vaporiser l'eau
 Enfin la surchauffer à la température désirée.

Figure. I.3. Chaudière d’eau

52
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

I.3. Calcul :

Figure .II.3.1. Cycle de Rankine simple.

On prend un exemple :

P 1= 0.05 bars p 3= 100bars

Point 1: H 1 = 150 KJ/Kg point 3: H3 =2700 KJ/Kg

T1= 30 C° T3=320 C°

On utilisant le cycle de Rankine on a pu détermine les autres points:

Points 1 2 2‘ 3 4
Pression 0.05 0.05 100 100 0.05
(bar)
Enthalpie 150 150 1400 2700 1700
(KJ/kg)

53
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

1. Calcul du travail de la pompe :

Wp=H1-H2

Wp = (H2’-H2)+(H3-H2’)

Puisque la transformation est isentropique :

W p =V. (P4-P3)

W p=10-3(100-0.05)=0.09995 KJ/Kg

2. Calcul du travail de la turbine :

WT=H3-H4

WT=2700-1700=1000 KJ/Kg

3. Calcul de la quantité de chaleur au niveau de la chaudière :

Q c=H3-H2

Qc= (H2’-H2) +(H3-H2’)

Q c= (2700-150)=2550 KJ/Kg
4. Calculer la quantité de chaleur au niveau du condenseur :

Qf =H4-H1

Qf=1700-150=1550 Kj/K

54
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

On Remarque que le travail massique de compression (pompe) de l’eau est faible par
rapport au travail de la turbine, Donc on peut le négliger.

5. calcul du rendement thermique ou efficacité :

Wu Wu
𝜂= =
Qc H3 − H2

Avec : Wu=WT-WP

1000
𝜂= = 39.21%
2550

I.3.1 .Influence de la pression P4 au condenseur :

La pression a la chaudière est constante et égale a p3=100 bar et T3=320 C°)

1° Situation avec P3=100 bar (soit T3=320 C°).

2° Situation avec P3=75 bar (T3=295 C°).

P4 (bars) T4(C°) X4 H4(KJ/Kg) 𝜂%


0.1 40 0.69 1800 35.29
0.05 30 0.65 1700 39.21

Il en résulte :

 Une augmentation de l’efficacité du cycle : aspect bénéfique.

 Une diminution du titre X du mélange : aspect bénéfique puisque les aubages


mobiles situé en bout d’arbre de la turbine seront soumis a une érosion plus
rapide.

55
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

I.3.2. Influence de la pression p3 a la chaudière :

La pression au condenseur est constante et égale a p4=0.05 bar.

 1°Situation avec p4=100 bars (soit T4=C°).

 2° Situation avec p4=75 bars soit (T4=210 C°).

P3 (bars) H3(KJ/Kg) X3 H4(KJ/Kg) 𝜂%


75 2750 0.70 1800 36.53
100 2700 0.69 1700 39.21

Une augmentation de la pression de changement d’état (liquide+vapeur) dans le GV a


pour effet une augmentation de l’efficacité du cycle de Rankine et une diminution
(modérée) du titre x ‘’mélange’’ (liq+vapeur) en sortie turbine (point 4).

Conclusion :

L’efficacité du cycle de Rankine sera améliorée soit :

-En augmentant la pression p3 lors du Transfer thermique au GV.

-En abaissant la pression p4 au condenseur.

56
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

II : Cycle de HIRN (Rankine avec surchauffe) :

Dans le cas du cycle de RANKINE, on peut apercevoir qu’en fin de détente, le Point de
fonctionnement (4) se trouve à l’intérieur de la courbe de saturation. Ceci montre qu’en
fin de détente, il y a début de liquéfaction et formation de gouttes d’eau liquide.
Ceci peut endommager gravement la roue de la turbine. Il y aura donc intérêt à éliminer
cette formation d’eau liquide en cours de détente. Pour cela, on peut augmenter la
température de la vapeur en la surchauffant. Un tel cycle où la vapeur est surchauffée
s’appelle : cycle de HIRN ou cycle avec surchauffe. L’augmentation du rendement est
faible, mais on diminue la formation de gouttes d’eau liquide en fin de détente.

Figure. II.1 : Cycle de HIRN, Cycle avec surchauffe

57
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

II.1.Méthode de Calcul :

Figure. II.2. diagramme du Cycle de HIRN, Cycle avec surchauffe

(Surchauffe 3-3’)

Cycle idéal des centrales thermiques à vapeur dans le diagramme entropique T-S

On prend le même exemple dans le cas de la surchauffe :

P 1= 0.05 bars P 3= 100bars

Point 1: H 1 = 150 KJ/Kg point 3: H3 =2700 KJ/Kg

T1=30 C° T3=320 C°

On prend la température de surchauffe : T’3=540 C°

H3’=3450 KJ/Kg

point 3’ : p3’=100 bar

T3’= 540 C°

58
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

1 2 2’ 3 3’ 4
Points
Pression 0.05 0.05 100 100 100 0.05
(bar)
Enthalpie 150 150 1400 2700 3450 2000
(KJ/Kg)

Tableau représentant les points déterminé du diagramme( T.S )

1. Calcul du travail de la pompe :

Wp=H2-H1
Puisque la transformation est isentropique

Wp=V’1.(P4-P3)
W p=10-3(100-0.05)=0.9995 KJ/Kg

2 .Calcul du travail de la turbine :

WT=H3’-H4

WT=3450-2000=1450 KJ/Kg
3. calcul de la quantité de chaleur fournit au niveau de la chaudière :

QC = (H3’-H2)

Donc : Q C = (H2’-H2) + (H3-H2’) + (H3’-H3)

Q c=3450-150=3300 KJ/Kg

4. calcul de la quantité de chaleur au niveau du condenseur :

Q f=H4-H1

Q f=2000-150=1850 KJ/Kg

59
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

5. calcul du rendement thermique ou efficacité :


Wu
𝜂=
Qc

Avec Wu=WT-WP Wp est négligée

Donc :
WT
𝜂=
Wp

1450
𝜂= = 43%
3300

60
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

III. Le cycle a resurchauffe :

La resurchauffe consiste à surchauffer a nouveau en maintenant la pression


constante la vapeur d’eau après avoir traversé un certain nombre d’étage de la turbine.

Le bénéfice produit dépend essentiellement du point du cycle ou la resurchauffe est


prévue.

-De la température de resurchauffe, en générale la température initiale.

-la pression de vapeur resurchauffé est voisine du quart de la pression d’admission.

Figure .III.1.Cycle avec resurchauffe

61
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

III.1.Méthode de Calcul :

Figure .III.2.diagramme T.S du cycle avec resurchauffe

4-5 la resurchauffe

1. calcul de la quantité de chaleur au niveau de la chaudière :

Q c = (H3-H2)+(H5-H4)

2. Calcul de travail de la turbine :

WT=(H3-H4)+(H5-H6)

3. Calcul du travail de la pompe :

W p=H2-H1=v1’(p2-p1)

4. Calcul de la quantité de chaleur au niveau du condenseur :

Q f=H6-H1

62
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

5. calcul du rendement du cycle :

Wu
𝜂=
Qc

Avec Wu=WT-WP Wp est négligée

Donc :
WT
𝜂=
Wp

(H3−H4)+(H5−H6)
𝜂 =
(H3−H2)+(H5−H4)

63
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

IV. Le cycle avec soutirage :

La perte d’efficacité du cycle de Rankine-Hirn par rapport au cycle de Carnot


Provient de la production d’entropie dans la phase de chauffage. Afin de réduire
Cette production, on prélève une partie du débit dans la turbine à une pression
Intermédiaire qu’on utilise pour réchauffer l’eau à la sortie de la pompe.

Figure .IV.1. Cycle avec soutirage

64
Chapitre : III études thermiques des installations de turbine à vapeur

IV.1.Méthode de Calcul :

Figure .V.2.Digramme T.S du cycle avec soutirage

1.calcul de la quantité de chaleur au niveau de la chaudiére :

Qc= (H5-H4)

2. Calcul de travail de la pompe :

W p = (1-y)(H2-H1)+(H4-H3) = (1-y) V1 (p3-p1)+V3(p4-p3)

3. calcul du travail de la turbine :

WT= (H5-H6) + (1-y) (H6-H7)

4. calcul de la quantité de chaleur au niveau du condenseur :

Qf=(1-y)(H7-H1)
Avec : Y=m.6/m.5

5. calcul du rendement du cycle :


Wu
𝜂=
Qc

Avec Wu=WT-WP et WP est négligé

(H5 − H6) + (1 − y) (H6 − H7)


𝜂=
(H5 − H4)

65

Vous aimerez peut-être aussi