Vous êtes sur la page 1sur 2

AGENDA | MIAMI

TÉTIÈRE

À L’HEURE DE MIAMI
M LIKE MIAMI, M LIKE MEDICAL

La merveilleuse cité tropicale n’est pas qu’un paradis végétal et organique. Elle y accueille aussi une
médecine de pointe et parfois d’avant-garde. Miami n’a pas besoin de se rassurer avec une médecine
de professeurs parfois trop âgés pour accepter la pertinence des plus jeunes. Elle s’inscrit dans une
modernité tant technologique que théorique avec des chefs d’orchestre qui ont su garder la simplicité des
grands. par gabrielle hb-abada

LE SUPRA TRAINING : STIMULATEURS DU CERVEAU


© DR

Rencontrés il y a quelques années alors qu’ils conseillaient les meil- du cerveau et de lui apporter de nouvelles stimulations et de nou-
leurs athlètes internationaux de haut niveau pour leurs plus grands veaux réflexes. “Un peu comme la conquête de nouveaux territoires
rendez-vous (Jeux olympiques, championnats du monde, etc.), Cédric qui relancerait des zones du cerveau. Car un mental mal dirigé va se
Seilhan et Jean-Michel Sulpicy sont de nouveau très actifs à Miami, cristalliser dans un inconscient prêt à le recevoir”, nous confient-ils.
où ils se partagent entre les Caraïbes et l’Europe. “Une grande partie Ainsi par un jeu de “roues rythmiques”, Cédric et Jean-Michel tentent
de nos clients sont des businessmen qui aiment que nos séances de raviver la Zone Alpha du cerveau. Pour ce faire, ils se sont ancrés
d’entraînement se déroulent à Miami”, nous confie Jean-Michel, in- sur les quatre saisons : le programme est un engagement sur un an
génieur de formation. Loin du coaching traditionnel, ils définissent avec quatre trainings de quatre jours dans un mode actif/passif, par
leur démarche de “supra training” comme une alchimie alliant psy- lequel le candidat cherchera un changement en profondeur.
chologie, émotionnel et physique. Une forme de reconstruction de
l’énergie vitale, une force agissant sur la régénération des neurones Formés à l’alchimie du biomimétisme, qu’ils considèrent comme une
et la stimulation du cerveau. “C’est ce que nous appelons l’intensité science sacrée, Cédric et Jean-Michel affirment qu’avec leurs tech-
énergétique”, confirme Cédric. niques de supra training, le candidat peut diriger consciemment son
Tous deux citent Pierre-Marie Lledo, chercheur et auteur passionnant, haut mental en s’évitant ainsi des incohérences regrettables quand
du département de neurosciences de l’Institut Pasteur, qui confirme elles ne sont pas “redoutables”. Après tout, cette neuroscience
le pouvoir de décrypter le fonctionnement le plus intime de notre cer- semble être faite pour caresser l’intelligence du cerveau. Rien de tel
veau. Dans ces trainings, le duo sympathique propose à des clients pour notre énergie vitale !
(pour la plupart “succesful and bankable”) de jouer avec l’intelligence Infos : supratraining26@gmail.com

154 |  TENDANCES & ART DE VIVRE


LE RÊVE AMÉRICAIN

© DR
u 

A UN NOM…
L’un s’appelle docteur Andy Gaertner  ; l’autre, docteur Tommy
Gaertner. Ce dernier a vingt-neuf ans et il est déjà un dentiste re-
connu depuis plus de cinq ans, installé dans un cabinet flambant
neuf – le Miami Beach Smiles au cœur de Miami Beach, à côté de la
célèbre rue piétonne de Lincoln Mall. Tommy nous avoue avoir vécu
en personne le rêve américain lors de sa recherche de crédit, afin de
s’installer à son compte. “La banque voulait même m’octroyer bien
plus que nécessaire”, nous confie-t-il. “Ici, c’est la détermination et le
savoir qui prime ; l’âge, on ne s’en préoccupe pas !”
Dans la famille Gaertner (originaire de Belgique), Serge, le père, et la
sœur de Tommy sont également dentistes dans le centre d’Anvers,
dans un cabinet qualifié d’excellence. Ils rompaient ainsi la tradition
familiale de diamantaires. Bien qu’élevés en Belgique, Tommy et sa
fratrie parlent cinq langues couramment (anglais, français, néerlan-
dais, hébreu et espagnol). À dix-huit ans, Tommy décide de quitter
x LE MOUNT SINAI MEDICAL

la vieille Europe afin de rejoindre son frère, Andy, lui aussi étudiant
en dentisterie, à l’université de Nova. Diplômes en poches, les
CENTER MIAMI BEACH A
deux frères additionnent, sans compter, les heures de travail et se
construisent une réputation à l’image de leurs talents. Ils s’inves-
UN AMBASSADEUR
tissent aussi localement dans la formation et la prévention dans les DE CHOIX !
écoles et auprès de la chambre de commerce de Miami Beach. Très
attentifs, ils représentent cette nouvelle génération de dentistes, très À quarante-sept ans, le docteur David Farcy a été élu président de
à l’écoute de leurs patients. Leur talent de diagnosticiens est indiscu- l’American Academy of Emergency Medecine, acceptant un poste
table. “J’aime traiter mes patients comme de la famille, avec honnê- à la hauteur de sa personnalité. Voilà près de dix ans, nous avions
teté et sincérité”, nous avoue Tommy. Cela lui vient de son éducation : interviewé ce jeune médecin, né en France, diplômé aux États-Unis
en effet, tout ne s’apprend pas dans les livres et la vocation n’est pas bien que quatrième enfant d’une génération de grands médecins à
un vain mot ! Marseille. David Farcy a quant à lui choisi l’Amérique et il est au-
www.dentistmiamibeachfl.com jourd’hui titulaire d’une chaire et chef de service des urgences de
l’hôpital Mount Sinai de Miami Beach. Ce dernier s’apprête à pro-
© DR

poser un nouveau service équipé d’une machinerie médicale et


d’outils derniers cris fin 2018. Cependant, David Farcy est avant
tout un médecin hors normes et remarquable. Citant Ambroise Paré
(célèbre chirurgien et anatomiste français, vers 1509-1590), il se dit
médecin par vocation. Sa bataille, s’il devait en être, lui vient de la
conviction profonde que “la médecine a perdu son visage humain”.
Dès lors, avec une détermination de “Brave Heart” (en référence à
William Wallace, héros populaire écossais du xiiie siècle), il base sa
carrière sur l’importance du diagnostic par l’écoute du patient et de
son entourage – une éthique qu’il enseigne aux plus jeunes diplômés
car il est aussi un enseignant national et international). “Écouter sans
sauter sur une conclusion hâtive qui souvent s’impose, comme le dé-
raillement de la trajectoire d’un malade, du simple fait, d’une forme
d’arrogance venant du médecin”, nous confie-t-il avec sincérité. Da-
vid Farcy voit la médecine comme un grand art et s’impose, dit-il,
un devoir envers le malade en général. “L’importance de s’actualiser,
de se remettre en question et surtout d’échanger entre spécialistes.”
Sa ligne de conduite s’axe sur la communication verbale au sein de
l’équipe médicale, et ce à toutes les échelles, pour le bien du pa-
tient mais aussi afin de “changer le futur de la médecine” ! On com-
prend mieux pourquoi une institution comme le Mount Sinai Medical
Center lui donne une place de premier ordre dans sa modernisation
constante, car le service des urgences reste un point névralgique a
son bon fonctionnement. Parce que si l’hôpital était une anatomie, sa
médecine d’urgence en serait le cerveau !
www.msmc.com

TENDANCES & ART DE VIVRE  |  155