Vous êtes sur la page 1sur 9

Centro de Transferência de residuos Sólidos de Florianópolis (COMCAP)

Le COMCAP se trouve au Brésil, dans la capitale de l’état de Santa Catarina : Florianópolis. Alors que je
passais dans le coin, en route vers une des nombreuses plages de la Ilha Santa Catarina, je suis tombé
sur ce centre de transfert et de tri des déchets et, après quelques palabres en « portugnol », une visite
avec Joseanne était arrangée.
L’entrée du centre est propre, elle ne sent pas mauvais et seul un petit panneau ainsi que le roulement
des camions (une flotte de 44) permet de savoir que l’on se trouve dans le centre de transfert des
résidus solides de Florianópolis, ou COMCAP. J’entre, je discute deux minutes et je conviens d’une petite
visite.

Première étape, l’éducation environnementale ! Les employés ont créé un petit musée près des bureaux
où les écoles commencent généralement la visite avant de se déplacer dans le centre. Très ludique, le
musée est un véritable hymne au recyclage. La visite des écoles se poursuit généralement avec la partie
compostage et quelques ateliers dédiés à faire entendre son but. Pour ma part, je visiterai le centre de
façon plus classique.

Le COMCAP est l’unique centre de transfert des déchets de la ville. Son fonctionnement est simple :

1. Les déchets sont collectés partout dans Florianópolis grâce a des camions et un système de
ramassage organisé selon le jour et le type de déchets (par exemple plastiques et cartons le
lundi et jeudi, verres le vendredi, etc.) grâce a un large panel de poubelles
2. Les camions arrivent ensuite au centre ou ils sont pesés avant toute chose afin de surveiller et
d’analyser la production de déchets de la ville

3. Le contenu des camions est enfin traité ; selon le contenu le traitement est différent :

a) S’il s’agit de déchets non organiques et non recyclables, les camions se rendent à un hangar
où se trouvent deux compacteuses. Ils y déversent les ordures qui sont compactées et
transférées dans des camions. Ces autres camions appartiennent a une entreprise privée qui
s’occupe de gérer ces déchets. La distance depuis le centre à la décharge est de 40 km. La
masse de déchets transférés chaque mois est d’environ 500 tonnes. Le responsable du site
me glisse que, sachant que la gestion d’une tonne par l’entreprise privée en fin de chaine est
de 100 reales, on arrive en moyenne a 1/1,5 million de reales payes par la préfecture a cette
entreprise (1 real ≈ 0,45 euro). Le marché du déchet non recyclable est juteux !
b) S’il s’agit de déchets recyclables (plastiques, verre, carton, papier, etc.), les camions
transfèrent leur contenu a une coopérative qui s’occupent de les trier par catégorie et de les
transmettre a un « passeur » (atraversador en portugais), qui les transmettra lui-même au
monde de l’industrie qui réutilisera ces produits usagés pour en créer de nouveaux. Le
passage par un intermédiaire est inévitable car l’industrie nécessite de grandes quantités de
déchets potentiellement réutilisables et une coopérative seule ne possède pas la capacité
suffisante. La coopérative est indépendante de la COMCAP mais loue une partie du site pour
effectuer le tri. Les employés de la coopérative travaillent en équipe et l’équipe est payée
selon son rendement, soit son poids de déchets triés mesuré par la balance de la
coopérative.
Exemple de poste de travail
avec les différent sacs
correspondant aux différentes
catégories de déchets
recyclables.
Système de pesage a droite et
containers appartenant au
passeur ci-dessous.
c) S’il s’agit de déchets organiques, ceux-ci sont laissés a l’air libre et mélangés avec d’autres
matériaux, de nature organique également comme la paille, la peau de noix de coco,
l’herbe, etc. Ceci empêche les mauvaises odeurs de se dégager et optimise la transformation
en compost qui sert ensuite à fertiliser une zone en reboisement près du centre.

d) S’il s’agit de déchets particuliers tels que pneus et huiles de friture ou vidange, leur
isolement se fait dans une partie du centre avant d’être pris en charge par des entreprises
spécialisées dans leur traitement.
Pour plus d’informations et pour les détails techniques :

Les déchets gérés par le centre sont à


46% organiques et à 38% recyclables,
d’ou l’intérêt d’un tri sélectif et d’une
réutilisation optimale de nos déchets !

Sites internet lies a l’entreprise et a l’éducation environnementale :

www.educandocomhorta.com
www.campechereciclaveis.com.br
www.comcap.org.br
www.reciclanip.com.br