Vous êtes sur la page 1sur 16

Etudes Politiques

Séance 5
16 octobre 2017
Fiche de lecture

PIERRE-CAPS, Stéphane, Le peuple à l’interface du


droit constitutionnel et du droit international,
Civitas Europa, vol. 1, n°32, 2014, p. 5-20.
 Introduction
 Contextualisation

 Thèse de l’auteur
 Développement
 Arguments de l’auteur
 Conclusion
Lectures obligatoires

DIECKHOFF, Alain, « La tentation sécessionniste »,


dans La nation dans tous ses Etats – Les identités
nationales en mouvement, Paris, Flammarion, 2000,
p. 247-278.
MÉDARD Jean-François, « Le modèle unique
d’"État" en question », Revue internationale de
politique comparée, vol. 13, n°4, 2006, p. 681-696.
MÉDARD Jean-François, “Le modèle unique d’"État"
en question”

Thèse : L’auteur traite ici de la crise de l’Etat


contemporain
 plus particulièrement de l’érosion de sa souveraineté et
de sa légitimité
 de sa remise en cause comme « modèle unique
d’organisation politique » (p. 681).
MÉDARD Jean-François, “Le modèle unique d’"État"
en question”

 Arguments:

 Argument 1 : L’auteur commence par s’interroger sur la


notion de modèle et sur celle d’Etat, afin de distinguer le
modèle de l’Etat de l’Etat
 Les deux sens du terme modèle :

 La conception positive : la représentation mentale abstraite


d’un objet
 La conception normative : notion abstraite et générale,
intemporelle
 3 significations du modèle :
 descriptif
 normatif-anaytique ou idéal type
 normatif à imiter
MÉDARD Jean-François, « Le modèle unique
d’"État" en question

 Les deux sens du terme Etat:

 Au sens large, l’Etat désigne tout système politique


différencié
 Au sens étroit, l’Etat désigne un type particulier d’Etat, c’est à
dire l’Etat moderne
= il distingue ensuite l’Etat et le modèle d’Etat :
 la définition de l’Etat se demande si l’Etat remplit les conditions
minimales pour être qualifié d’Etat
 la définition du modèle de l’Etat diffère s’il est analytique ou
descriptif 
à Le degré d’étatisation dépend selon Elias :

à
du degré d’institutionnalisation
à
du degré de monopolisation
MÉDARD Jean-François, « Le modèle unique
d’"État" en question

 Le modèle d’Etat wéberien, devenu un idéal type, est


paradoxalement issu de l’observation empirique de la
construction :
 des Etats européen (précision géographique)
 à un moment donné (précision temporelle) 

 « Ce mimétisme pose la question de l’universalisme de l’Etat d’origine


occidentale et la possibilité de la transférer dans les autres pays du
monde. Comment peut-on prétendre exporter un modèle, qui est le
produit d’une culture et d’une histoire singulière, dans d’autres cultures,
marquées par d’autres histoires singulières » :
 cela renvoie au débat entre universalisme et relativisme
culturel
 voire au mimétisme culturel
MÉDARD Jean-François, « Le modèle unique
d’"État" en question

 Argument 2 : l’idéal type de l’Etat tend à être unique en


théorie, mais en pratique on observe une diversification des
Etats réels issus de ce modèle
 L’Etat moderne est le produit d’une histoire particulière,
européenne, avant de s’étendre au reste du monde :
 C’est à dire le processus de monopolisation
 Puis passage du monopole privé (du roi) au monopole public
(de l’administration)
 Puis développement de l’économie et du marché

 «  Du fait que cet Etat moderne est à la fois le type d’Etat le plus
puissant et le premier à le devenir, il n’est pas surprenant qu’il soit
devenu modèle unique de référence ».
MÉDARD Jean-François, « Le modèle unique
d’"État" en question

 Argument 3 : Alors que la diffusion du modèle unique de


l’Etat a commencé très tôt, elle devient de plus en plus
approximative

 Le processus historique d’imitation s’explique par :

 une concurrence initiale entre dynasties,


 la victoire des premiers Etats primaires
 Puis la colonisation
 Exportation du modèle d’Ancien Régime
 Revendications nationalistes de la décolonisation
MÉDARD Jean-François, « Le modèle unique
d’"État" en question

 Argument 4 : La remise en cause du processus de


monopolisation par la mondialisation et la
régionalisation entre en contradiction avec la
prolifération des Etats sur la scène mondiale
3 modèles d’Etats différents de l’Etat:
 Le modèle socialiste d’Etat
 Les Etats africains
 Le modèle islamiste
MÉDARD Jean-François, « Le modèle unique
d’"État" en question

 Prolifération des Etats depuis la décolonisation:

 la poursuite du démembrement des empires


 la multiplication des sub-nationalismes
 la prolifération des micro-états insulaires

 L’Etat semble remis en cause par:

 la régionalisation infra et supra-étatique 


 la mondialisation 

 Conclusion : Déclin des Etats modernes, occidentaux sans remise


en question du modèle unique :
 échec du mimétisme
 substitution du marché à l’Etat
DIECKHOFF, Alain, « La tentation sécessionniste »,
in La nation dans tous ses Etats

Thèse : Repenser le terme de sécession plus loin que son origine (guerre
de sécession américaine) qui attire la défiance dans le cadre de la
question de la territorialisation

Argument 1 : Différence entre les guerres de sécession fondées


sur une revendication territoriale et les empires / les monarchies

Argument 2 : Ambiguïté du principe d’autodétermination fondé


sur une conception trop vaste des peuples héritée de la conception
romantique du nationalisme au 19ème
DIECKHOFF, Alain, « La tentation sécessionniste »,
in La nation dans tous ses Etats

Argument 3: Les sécessions, si elles sont négociées,


peuvent être pacifiques

Conclusion : tendance à la confusion entre


communauté politique et communauté naturelle issue
de la volonté de faire correspondre un Etat et une
communauté historique mais risque d’une
multiplication des Etats-communautés homogènes
«L’Etat-nation est une forme d’organisation politique valable de
tous temps et en tous lieux ».

 Définition des termes du sujet

 L’Etat est :

un système politique centralisé (différent du système
féodal),

différencié (de la société civile, espace public/privé),

institutionnalisé (dépersonnalisation de l’institution),

territorialisé (un territoire dont les frontières marquent de
manière absolue les limites de sa compétence),
 L'Etat nation est:

Un système politique et social dans lequel l'Etat coincide
avec la nation

Les institutions politiques sont donc :
– L'incarnation politique
– La personnification juridique de la nation
«L’Etat-nation est une forme d’organisation politique valable de
tous temps et en tous lieux ».

● Forme d'organisation politique


● Valable
● De tous temps
● En tous lieux

● Définition du paradoxe du sujet :


● Le modèle de l'Etat nation n'est ni atemporel, ni universel il faut donc

aller plus loin et engager une réflexion sur :


● Les formes concurrentes à l'Etat/ les sociétés sans Etat

● Les Etats plurinationaux

● L'importation du modèle d'Etat nation

● Définition de l'intérêt du sujet :


Il faut distinguer le modèle unique d'Etat nation et les formes historiques
particulières
«L’Etat-nation est une forme d’organisation politique valable de
tous temps et en tous lieux ».

I. L'universalité et l'atemporalité de l'Etat nation, un mythe


émancipateur
A. L'Etat nation, fruit d'une histoire occidentale singulière
B. L'Etat nation, un outil d'émancipation vis à vis de l'Etat
occidental

II. L'universalité et l'atemporalité de l'Etat nation, un mythe


oppresseur
A. Les formes d'organisations non-étatiques, une remise en
cause de l'atemporalité de l'Etat nation
B. Les sociétés sans Etat, une remise en cause de l'universalité
de l'Etat nation