Vous êtes sur la page 1sur 4

Harmonisation de la gamme de Do majeure

Bien que ce titre puisse vous paraître repoussant, c'est sans doute ce qui permet de comprendre le
Object 1

mieux le fonctionnement de la musique. Lorsque vous serez arrivé au bout, vous ne jurerez que par
ça, croyez-moi.

Intérêts et utilités
Les explications qui vont suivre sont absolument essentielles à votre compréhension de l'harmonie.
Une fois que vous aurez digéré ce chapitre, vous pourrez déduire la tonalité d'un morceau
simplement en regardant ses accords, vous pourrez savoir quelle gamme jouer sur quel
enchainement d'accords, ou encore quels accords utiliser pour composer un morceau.

Harmoniser une gamme


Harmoniser une gamme, c'est construire des accords avec ses notes. Nous allons prendre la gamme
de Do majeur en guise de première approche, c'est celle que tout le monde connait. Si vous
souhaitez la réécouter, ne vous en privez pas.
Nous allons donc construire des accords à partir de cette gamme heptatonique (à 7 notes). On ne va
pas les construire n'importe comment : on va empiler des tierces. Si vous vous demandez pourquoi
des tierces et pas des secondes ou des sixtes par exemple, la raison est principalement historique :
notre musique d'aujourd'hui est basée sur une harmonie en tierces.

1/ Tierces majeures ou mineures ?


Et bien justement, on ne va pas choisir : c'est la gamme qui va nous l'imposer. Et si on ne respecte
pas ce qu'elle nous impose, on tombera sur des notes qui aurons des dièses ou des bémols, et donc
qui ne seront plus dans la gamme de Do majeur. Si on avait pris une autre gamme que Do majeur,
on aurait obtenu d'autres dièses et d'autres bémols que ceux initialement présents dans la gamme.

2/ Premier Accord

Le premier accord que l'on va créer part de la première note de la gamme : Do. Une tierce au
dessus, c'est Mi. Et une tierce au-dessus, c'est Sol. Arrêtons-nous à 3 notes pour l'instant (plus tard
nous verrons "l'harmonisation en tétrades"). Un accord à 3 notes s'appelle une triade.

Cet accord comporte une tierce majeure (Do->Mi) puis une tierce mineure (Mi->Sol). C'est donc un
accord majeur, l'accord de Do majeur.

Il y a une subtilité du langage à bien comprendre : "do majeur" peut désigner une gamme ou un
accord. Il faudrait donc préciser "accord de do majeur" ou "gamme de do majeure" lorsque
l'ambiguïté est possible. En général, lorsqu'on parle d'un accord on parle de "un Do majeur", pour
les gammes on dit qu'on est "en Do majeur".
3/ Deuxième accord

On part de Ré cette fois-ci, et on empile des tierces : Fa, puis La. Écoutez cet accord, et comparez-le
au premier.

C'est un accord mineur, puisqu'il est composé d'une tierce mineure puis d'une tierce majeure.
Comme il part de la note Ré, c'est un Ré mineur.

4/ Harmonisation de la gamme de Do majeure

Si on fait de même pour les 5 autres notes de la gamme, on obtient 5 autres accords. Pour chacun de
ces accords je vous conseille d'analyser leur qualité (majeure ou mineure) de la même manière que
ce qui a été fait jusqu'à présent. Voici les accords que vous devriez obtenir.

On remarque qu'on obtient des accords majeurs et mineurs, avec une exception : le degré VII
empile 2 tierces mineures consécutives, c'est donc une triade diminuée.

5/ Harmonisation de la gamme: les degrés

En analysant chacun des accords, on obtient donc pour chacun deux la «nature», la «qualité»
suivante (Majeur, mineur, diminué). Nous chiffrons chacun d'eux en chiffres romains, c'est la place
qu'ils occupent dans la gamme, on appelle cela des «degrés».
Si vous vous demandez à quoi sert tout cela, vous allez le comprendre par la suite: c'est grâce à
cette numérotation que nous allons pouvoir définir des enchainements d'accords qui fonctionnent, et
surtout, les transposer à notre guise dans toutes les tonalités, ce qui est très utile pour pouvoir par
exemple jouer ou chanter un morceau à la bonne tessiture!!!
6/ Harmonisation de la gamme : le nom des accords

7/ Enchainement des accords


Tous ces accords font partie de la gamme de Do majeur. Cela veut dire que si on joue un morceau
en Do majeur, on peut jouer ces accords. Je n'ai pas dis qu'ils sonneront bien, mais ils feront partie
de la gamme. Vous pouvez aussi essayer d'enchainer ces accords dans le sens qu'il vous convient.

Voici quelques enchainements qui sonneront bien à coup sûr.

I IV V I

I VI IV V

I II V I

I V VI IV

Cela vous rappelle-t-il des morceaux que vous connaissez? Si oui, notes-les...

RESUMONS....

Rappelons les qualités des accords pour la gamme de Do majeur.

Degré I II III IV V VI VII


Accord C Dm Em F G Am Bdim

Quelque soit la gamme majeure utilisée, ce tableau reste le même.

Degré I II III IV V VI VII


Qualité M m m M M m dim

Ce tableau est extrêmement important. Je vous conseille de le peindre sur le plafond de votre
chambre. Peinture fluorescente bien sûr, pour pouvoir le regarder si un doute vous réveille.
TRANSPOSITION
On sait quels accords sont compris dans la gamme de Do majeur. On peut les jouer dans un
morceaux en Do majeur. Si le morceau est dans une autre tonalité, le principe est le même, seules
les notes changent. Les accords seront faciles à retrouver si vous connaissez les notes de la gamme
et que vous savez construire des accords majeurs ou mineurs.

Et puisque j'aime les exemples, voici les gammes de Sol majeur et Mi bémol majeur harmonisées.

Harmonisation de la gamme de Sol majeur

Amusez-vous à transposer les enchainements d'accords que je vous ai donnés en Sol Majeur!!!

Harmonisation de la gamme de Mi bémol majeur

Les prémices de la composition


Avec ces notions, vous pouvez créer vos propres enchainements, et pourquoi pas chantonner dessus
et vous faire votre première chanson. Cela dit, ça reste assez sommaire, puisque vous êtes cantonné
à 7 accords, qui en plus ne sont pas tous faciles à faire sonner dans une grille. En restant dans la
même tonalité, on dit que vous jouez "diatonique". Mais sachez qu'une bonne partie des musiques
pop-rock et variété sont diatoniques du début à la fin. Ce qui veut bien dire qu'il n'est pas nécessaire
de faire compliqué pour faire beau (c'est même souvent le contraire).