Vous êtes sur la page 1sur 27

Master MIQSE - M2

LE SYSTÈME DE
MANAGEMENT INTÉGRÉ SMI
MYTHE OU RÉALITÉ
Dr. Alaeddine zouari
2 Principes fondateurs et définitions
Quelques principes fondateurs
3
Quelques principes fondateurs
4
Structure générique d’un système de
5
management
Qu’est ce que le SMI
6
Un sigle qui revêt deux réalités …
7
8 Origine et contexte
Focus sur les normes
9
L’entreprise face à la prolifération des
10
normes et son environnement mouvant
Comment performer dans ce contexte
11
mouvant
Leviers d’action pour créer de la valeur
12
Leviers d’action pour créer de la valeur
13
Les vecteurs de stabilité du SMI
14
15 Enjeux et motivations
Un contexte en perpétuel mouvement
16
Enjeux et motivations
17
Enjeux et motivations
18
Bénéfices de la mise en œuvre d’un
19
SMI
Difficultés de mise en œuvre d’un SMI
20
Avanteges de la mise en œuvre d’un SMI
21
vs systèmes de management séparés
Exemple de système intégrant plusieurs
22
référentiels (QSE et SI)
23 Comment mettre en œuvre un SMI
Les clés d’activation des leviers de
24
performance dans l’Etp. par un SMI
Deux approche d’intégration au
25
regard de l’existant
Points communs et différences d’intégration
de plusieurs systèmes et référentiels
26
Les voies d’intégration possibles
27
Voie d’intégration par les risques
28
Voie d’intégration par similitude
29
Voie d’intégration par les processus
30
Le SMI transverse à l’organisation
31
32 Synthèse des trois normes QSE
Généralités
33
L’ISO 9001, l’ISO 14001 et l’OHSAS 18001, lors de leurs dernières
révisions, ont été alignées de manière à faire converger leur
structure.
Ainsi, il est tout à fait possible de les mettre en perspective et de
faire apparaître leurs points communs.
Les exigences des parties spécifiques à leur domaine respectifs
sont alors aisément mises en lumière.
Schéma synoptique des structures des
34
trois normes
35
36
37
38
39
Les exigences générales du système de
management
40
SYNTHÈSE DES EXIGENCES RELATIVES AUX SYSTÈMES DE
MANAGEMENT
ISO 9001
SYNTHÈSE DES EXIGENCES RELATIVES AUX SYSTÈMES DE
MANAGEMENT (SUITE)
41
ISO 9001
SYNTHÈSE DES EXIGENCES RELATIVES AUX SYSTÈMES DE
MANAGEMENT (SUITE)
42
SYNTHÈSE DES EXIGENCES RELATIVES AUX SYSTÈMES DE
MANAGEMENT (SUITE)
43
ISO 9001
MISE EN ŒUVRE OPÉRATIONNELLE
44
À partir de la synthèse des exigences normatives des trois
référentiels, nous allons organiser ces éléments pour construire
notre système de management qualité, sécurité et
environnement.
Les thèmes, relatifs aux systèmes de management, fortement
structurants qui s’en dégagent peuvent être schématisés comme
l’indique la figure ci-après
MISE EN ŒUVRE OPÉRATIONNELLE
45
La synthèse des thèmes d’exigences pour le système de
management
MISE EN ŒUVRE OPÉRATIONNELLE
46
L’analyse de ce schéma montre une homogénéité dans la
structuration des exigences (§ 4.1), de même que dans les titres
des paragraphes qui concernent le système de management. Ce
sont les trois thèmes « Exigences générales ».
En revanche, le thème « Exigences relatives à la documentation
», introduit à ce niveau dans le référentiel qualité, sera traité
ultérieurement.
Le respect et la mise en œuvre des exigences des trois normes
internationales impliquent donc :
MISE EN ŒUVRE OPÉRATIONNELLE
47
1. de concevoir un système de management qualité, sécurité et
environnement (SMQSE), c’est-à-dire d’imaginer
l’organisation qui, tout en répondant aux exigences
normatives, soit adaptée à la structure, à la taille, aux métiers,
aux activités, aux produits services et aux contraintes de
l’organisme.
2. de formaliser le système de management fruit de la
conception précédente, c’est-à-dire de mettre sous la forme
de documents (la norme exige le verbe « documenter »). Peu
importe le type de support (support papier ou support
électronique). Au niveau de cet article de la norme, il s’agit de
mettre en forme les grands principes qui régissent le
fonctionnement de l’organisme, les activités, les procédés de
fabrication des produits/ services. C’est ce que l’on appelle
communément maintenant les processus.
MISE EN ŒUVRE OPÉRATIONNELLE
48
3. ensuite, de mettre en œuvre le système de management,
c’est-à-dire, si nous nous référerons à la notion de cycle de
vie, de passer du stade « étude et développement » au stade «
exploitation ». Chaque organisme a ses particularités et ces
travaux de mise en œuvre constituent une étape délicate du
projet QSE. Ils vont nécessiter des moyens, la formation des
acteurs concernés et, parfois, des retours en arrière vers la
conception et la formalisation afin d’ajuster le système de
management à l’épreuve de la réalité opérationnelle du terrain
;
MISE EN ŒUVRE OPÉRATIONNELLE
49
3. de tenir à jour le système de management. Même parfaitement
conçu, réalisé et mis en œuvre, l’organisme vit. Il doit en
permanence s’adapter aux évolutions de l’environnement
dans lequel il est placé. Les clients formulent de nouveaux
besoins, la législation évolue, la concurrence nécessite de
réagir. L’organisation interne évolue, les personnes se
déplacent, les sites se développent, les technologies
évoluent. L’organisme doit changer pour s’adapter. Son
système de management doit nécessairement faire de même ;
4. d’améliorer le système de management. Même en supposant
que l’environnement extérieur de l’organisme n’impose
aucune nouvelle exigence, la norme exige de s’améliorer de
manière continue. C’est la condition incontournable de tout
progrès.
LES PROCESSUS
50
La norme dans sa version 2000 exigeait « d’identifier les
processus ». La norme dans sa nouvelle version 2008 va plus loin
et exige de « déterminer les processus ». L’approche processus
permet donc d’incorporer dans le système de management QSE
chacun des processus relatifs :
 au(x) métier(s) de l’organisme ;
 au(x) procédé(s) de prise en compte et de gestion des aspects
environnementaux ;
 au(x) procédé(s) de prise en compte et de gestion de la
problématique de la santé et de la sécurité au travail.
La modélisation de ces processus représente un outil puissant pour les étudier,
repérer des anomalies dans leur fonctionnement et projeter des hypothèses de
modifications en vue de les améliorer
LA CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS
51
La cartographie consiste en une représentation graphique des
processus, véritable vue d’ensemble de l’activité de l’organisme.
Tous les processus appartenant à un système de management,
ainsi que leurs séquences et leurs interrelations sont indiqués
sous forme de graphe.
On peut ensuite identifier les processus selon leur catégorie type
: processus de réalisation, processus de support, processus de
pilotage.
CAS PARTICULIER DES PROCESSUS EXTERNALISÉS
52
De plus en plus, les organismes ont recours à l’externalisation de
certaines activités. L’objectif de l’externalisation est
généralement de réduire les coûts de certaines activités pas
forcément rentables ni stratégiques. Parfois, c’est une volonté
managériale affirmée de recentrer l’organisme sur les activités de
son cœur de métier et d’éviter de disperser ses efforts.
Aux activités externalisées vont correspondre naturellement des
processus eux aussi externalisés. Il faut toutefois faire une
distinction entre des produits ou services semi-finis et achetés
auprès d’un fournisseur (dont la responsabilité des processus et
des livrables incombe au fournisseur) et des produits ou services
mis en œuvre par une entité externe (sous-traités) mais pour
lesquels l’organisme garde l’entière responsabilité. Dans ce
dernier cas, il y a bien processus externalisé.
CAS PARTICULIER DES PROCESSUS EXTERNALISÉS
53
La version 2008 de la norme ISO 9001 a resserré les exigences à
l’encontre de ces processus externalisés. Elle impose de les
maîtriser de la même manière que les autres processus de
l’organisme. Ainsi :
Lorsqu’un organisme décide d’externaliser un processus
ayant une incidence sur la conformité du produit aux
exigences, l’organisme doit en assurer la maîtrise. Le type et
l’étendue de la maîtrise devant être appliquée à ces processus
externalisés doivent être définis dans le système de
management de la qualité.
La maîtrise de ces processus externalisés doit répondre à toutes
les exigences des clients comme à toutes les exigences légales
et réglementaires.
LE DOMAINE/LE CHAMP D’APPLICATION
54
Définir le domaine ou le champ d’application consiste à présenter
l’organisme auquel va s’appliquer le système de management
qualité, sécurité et environnement concerné.
Il s’agit en quelque sorte du résumé de l’histoire de cette
personne morale afin qu’une personne extérieure puisse en
prendre connaissance.
Les grandes lignes permettent de décrire ses orientations, ses
objectifs, ses activités, son organisation, ses produits et
services.
Cette présentation, comme une fiche d’identité de l’organisme,
sera complétée par un certain nombre de chiffres clés tels que
les chiffres d’affaires, les effectifs…