Vous êtes sur la page 1sur 10

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Ministère de L’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

UNIVERSITE KASDI MERBAH OUARGLA


Faculté des Nouvelles Technologies de L’information et

de la communication

Département de l’électronique et communication

Spécialité : 2eme MASTER Systèmes des Télécommunications

Thème :

les diodes électroluminescentes


(LEDs)

Présente par : Dirigé par :


* Mosbah kaoutar * M.Boulasbaa

*Mahmoudi imane

2016-2017
Plan
Introduction

Caractéristiques de la diode LED

Principe de fonctionnement d’une LED


Introduction

La diode LED (English) ou DEL (Frankisch) à spectre visible a été mise au point
en 1962 par l'Américain Nick Holonyak JR. Au début, il n'existait que des LED infra
rouges, les rouges, puis quelques années plus tard les vertes puis les jaunes et les
bleues. À noter que la première émission de lumière par un semi-conducteur date de
1907 et fut découverte par Henry Joseph Round.
Actuellement, les diodes électroluminescentes ont beaucoup évolué, de nouvelles
couleurs sont apparues, comme le bleu et le blanc, avec en plus une très haute
luminosité qui permet même une utilisation dans le domaine de l'éclairage public.
Elles remplace maintenant l'éclairage classique. (lampes à incandescence classique
puis lampes à incandescence halogène).
Définition d’une LED

Une diode électroluminescente, aussi appelée LED pour "Light-Emitting


Diode", est un composant électronique qui a la particularité d'émettre une
lumière lorsqu'il est parcouru par un courant électrique. La seconde
particularité étant que le courant ne traverse ce composant que par un seul
côté, lorsque le courant passe de l'autre côté, il est bloqué et la LED ne
s'illume pas.

Caractéristiques de la diode LED

Les principales caractéristiques sont:


 Le diamètre. Les plus courantes ont une forme cylindrique de 3, 5, 10 voire
20 mm de diamètre.

 Sa couleur, la couleur est définie par la longueur d'onde en nanomètre qu'émet


celle-ci. Ce n'est pas la couleur du boîtier qui fait sa couleur, mais la nature du
semi conducteur qui la compose.
 Sa tension de seuil (Vs ou Vf ou Vd) à partir duquel elle émet.

- 1,1V pour les diodes infrarouge


- 1,8V à 2,2V pour les LEDs rouges, jaunes et vertes
- 3,6V et plus pour les LEDs bleues

 La tension maximale inverse (Vr ou Vi) qu'elle peut supporter (5 volts)


 I’intensité nominale de fonctionnement, en mA
 I’intensité lumineuse du rayonnement émis, en mcd (millicandela)
 I’ angle de diffusion du rayonnement émis

Principe de fonctionnement d’une LED


Une diode électroluminescente fonctionne sur le principe d’une jonction PN.
Cette jonction est en fait un semi-conducteur ayant deux régions de conductivité
différente : une de type P (constituée essentiellement de charges positives : les
trous) et une autre de type N (constituée essentiellement de charges négatives :
les électrons), ainsi qu’une région de recombinaison radiative qui donne lieu au
phénomène de luminescence. Sous l'effet d'une différence de potentiel entre
deux électrodes, les électrons se recombinent avec les trous dans la zone de
recombinaison. Cela engendre l’émission de photons, dont la nature dépend des
caractéristiques des matériaux constituant la jonction.
Electroluminescence
La physique des semi-conducteurs nous enseigne que les électrons
dans les solides cristallins se situent à des niveaux d'énergie
spécifiques. Ces niveaux très proches les uns des autres, sont
regroupés en "bandes d'energie".

Un électron de la bande de valence peut passer dans la bande de


conduction à condition d'acquérir une énergie supplémentaire au
moins égale à Delta E.
C'est l'effet photoelectrique.

Un électron de la bande de conduction peut passer dans une bande


de valence. Dans ce cas il libère une énergie au moins égale à Delta
E.
Cette énergie peut être :

 Dissipée sous forme de chaleur (phonons),

 émise sous forme de lumière (photons).

C'est l'effet électroluminescence (visible ou non).

Jonction P.N
Ce phénomène d'électroluminescence sera obtenu à la condition de
créer une forte quantité d'électrons dans la bande de conduction.
On l'obtient par injection de porteurs en polarisant dans le sens
direct, une jonction PN à semi-conducteur.
Le même résultat aurait pu être obtenu en irradiant le cristal avec
une source lumineuse d'énergie importante (photoluminescence) ou
par bombardement électronique (cathodoluminescence).

Selon la fabrication, la lumière peut être émise soit latéralement,


soit perpendiculairement à travers la mince couche N ou P.

Architectures d’une LED


LED de faible puissance

LED de forte puissance 0791276289

Avantages :
 Facilité de montage sur un circuit imprimé.
 Faible consommation électrique.
 Consommation < aux lampes à incandescence et bon rendement.
 petite taille.
 Une plus grande durée de vie (on cite souvent un ordre de
grandeur de quelques dizaines de milliers d'heures)
 Fiabilité : grande résistance aux chocs, vibrations et
écrasement.

 Innovation :
 Un coût initial élevé (achat et d'installation)
 la présence de matériaux toxiques dans sa fabrication.
 Une grande sensibilité à la chaleur
Conclusion
Aujourd'hui, la diode électroluminescente est un composant de plus en plus
utilisé dans différents domaines tels que l'éclairage, les écrans de
téléviseurs, les écrans d'ordinateurs ou la décoration. Certains estiment que
cette technologie représentera plus de 75 % de l'éclairage en 2020.
Les diodes élé