Vous êtes sur la page 1sur 16

Chantiers pratiques Chantiers pratiques Jean-Louis Valentin

Jean-Louis Valentin
L’ossature bois,
mode d’emploi

L’ossature bois, Fonder • Fabriquer les cadres • Édifier l’ossature • Isoler et protéger • Couvrir en toit-terrasse

L’ossature bois, mode d’emploi


mode d’emploi
Compagnon du Devoir, maître-charpentier et architecte DPLG, Jean-Louis
Valentin dirige « Maison Bois », entreprise de création et de restauration de
maisons à ossature bois à Troyes. Il délivre ici son savoir-faire pour l’édification
de constructions à ossature plate-forme ou selon le système poteaux-poutres,
en explicitant principes constructifs et mise en œuvre des fondations à la toiture.
Le choix des bois, les spécificités de l’isolation intérieure et extérieure, le
traitement des toits-terrasses et des avancées en terrasse sont aussi largement
détaillés.
Couverture : studio Eyrolles © Éditions Eyrolles

Chantiers pratiques
ISBN : 978-2-212-14175-7
Code éditeur : G14175

15 E

G14175_LOssature bois, mode d'emploi.indd 1 11/06/15 14:53


Chantiers pratiques Chantiers pratiques Jean-Louis Valentin

Jean-Louis Valentin
L’ossature bois,
mode d’emploi

L’ossature bois, Fonder • Fabriquer les cadres • Édifier l’ossature • Isoler et protéger • Couvrir en toit-terrasse

L’ossature bois, mode d’emploi


mode d’emploi
Compagnon du Devoir, maître-charpentier et architecte DPLG, Jean-Louis
Valentin dirige « Maison Bois », entreprise de création et de restauration de
maisons à ossature bois à Troyes. Il délivre ici son savoir-faire pour l’édification
de constructions à ossature plate-forme ou selon le système poteaux-poutres,
en explicitant principes constructifs et mise en œuvre des fondations à la toiture.
Le choix des bois, les spécificités de l’isolation intérieure et extérieure, le
traitement des toits-terrasses et des avancées en terrasse sont aussi largement
détaillés.

Chantiers pratiques

G14175_LOssature bois, mode d'emploi.indd 1 11/06/15 14:53


L’ossature bois,
mode d’emploi

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 1 11/06/15 16:09


Dans la même collection
Y. BARET, Traiter l’humidité, 2e éd. 2014
M. CERRO et T. BARUCH, Enduits terre et leur décor, mode d’emploi, 2011
M. CERRO, Enduits chaux et leur décor, mode d’emploi, 2011
M. CERRO, Sols chaux & terre cuite, mode d’emploi, 2e éd. 2013
M. DEWULF, Le torchis, mode d’emploi, 2007-2015
B. DUQUOC, Entretenir sa maison en 10 leçons, 2007
I. JOUHANNEAU, Faire le bio-bilan de sa maison, 2008
C. LASSURE, La pierre sèche, mode d’emploi, 2008-2014
P. LE GOARNIG, L’isolation bio de la maison ancienne, 2008
J. REVEL, Fours à pain, mode d’emploi, 2e éd. 2015
G. SAINSAULIEU, Aménager les combles de sa maison ancienne, 2008
J. TAISSON, Filtres à roseaux et toilettes sèches, 2011
P. THIÉBAUT, Modifier, créer des ouvertures, 2007
J.-L. VALENTIN, Le colombage, mode d’emploi, 2006-2014-2015
J.-L. VALENTIN, La charpente, mode d’emploi, 2008-2014-2015
I. VIAGARDINI, Enduits et badigeons de chaux, 2e éd. 2015
I. VIAGARDINI, Peindre sa maison avec des couleurs naturelles, 2009

Direction d’ouvrage : Hervé Fillipetti


Révision : Jeanne Labourel

Crédits iconographiques
Couverture Photographies et plans : Ateliers Valentin ; illustration : Sébastien Chebret
Intérieur Photos Hervé Fillipetti : pages 4 (architecte Ch. Palou), 6 (architecte Ch. Palou),
8, 9, 10, 11, 12, 13, 16 (hg-mg-bd, architecte Ch. Palou), 17, 20 (architecte Ch. Palou), 34 (m),
(b, architecte Ch. Palou), 35 (hd, architecte Ch. Palou). Photos et architecte Christophe Palou :
pages 16 (hd-bg), 18 (h), 75. Autres photos, plans et schémas : Ateliers Valentin.

Éditions Eyrolles
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
Aux termes du Code de la propriété intellectuelle, toute reproduction ou représentation intégrale ou
partielle de la présente publication, faite par quelque procédé que ce soit (reprographie, microfilmage,
scannérisation, numérisation...) sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause
est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la
propriété intellectuelle.
L’autorisation d’effectuer des reproductions par reprographie doit être obtenue auprès du Centre Français
d’exploitation du droit de Copie (CFC) – 20, rue des Grands-Augustins – 75006 PARIS.

© Groupe Eyrolles, 2015


ISBN : 978-2-212-14175-7

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 2 11/06/15 16:09


Jean-Louis Valentin

L’ossature bois,
mode d’emploi

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 3 11/06/15 16:09


L ’ o s s a t u r e b o i s , m o d e d ’ e m p l o i

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 24 15/06/15 16:25


II
CHAPITRE

Travaux
de fondation
Même si les maisons à ossature bois s’adaptent
beaucoup mieux que d’autres à la nature des
terrains en place, on ne doit pas pour autant
négliger les règles qui assureront à la construc-
tion sa stabilité et son isolation.
Une structure en bois s’accorde sans problème à
des terrains instables et, par là même, les travaux
de fondations sont, pour ce type de structure, plus
simples que pour tout autre type de construction.

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 25 11/06/15 16:10


II Travaux de fondation / Stabilité des sols

Stabilité des sols


Avec une ossature bois, on répartit bien mieux les charges qu’avec
une structure en béton : le choix de ce type d’ossature peut donc
répondre à un problème de stabilité du terrain à bâtir. Alors qu’une
maison en pierre nécessite des fondations fortes dans la mesure où
la maçonnerie qu’on empile dessus est toujours susceptible de se
fissurer, dans une maison en bois, les pans de mur sont supposés
autostables. Une telle construction ne se fissure pas : elle s’adapte
aux déformations éventuelles que pourrait subir le terrain sur lequel
elle est édifiée.
L’instabilité du sol n’est donc pas un problème majeur pour une
maison à ossature bois. Toutefois, les compagnies d’assurances
obligent à faire des études de sol4 préalables, quelle que soit la
4. Ces études géologiques sont nature de la construction envisagée (à ossature bois ou en béton).
conduites par des organismes
certifiés. On peut en trouver la liste à
Pourtant, dans les deux cas de figure, il n’y aura pas le même type de
la Fédération française du bâtiment fondations puisque des différences fondamentales existent entre une
(FFB). Des géologues indépendants maison dite « lourde », en maçonnerie, et une maison dite « légère »,
peuvent aussi faire ces études de sol. en ossature bois.

La notion de sol hors gel


Si, pour une maison à ossature bois, les travaux de fondation sont bien plus simples, la recherche
d’une base de construction hors gel reste obligatoire. Toute construction subit en effet les effets
d’un sol qui gèle, ce qui a pour effet de soulever le terrain en place et de faire bouger sur sa base
l’édifice qu’il porte. On doit donc trouver un sol stable, sous-jacent au sol susceptible de geler, pour
asseoir un bâtiment.
Cette recherche du sol hors gel se fait à une profondeur variable selon les régions. Par exemple, dans
la région de Troyes, c’est à 70 ou 80 cm qu’on le trouve. Dans d’autres régions, en particulier dans
le Midi de la France, il peut se trouver à 50 cm seulement. À l’opposé, dans des zones très froides,
c’est à 1 m de profondeur que l’on atteindra le sol hors gel.
Toutefois il s’agit là de valeurs moyennes authentifiées par les DTU et qu’il convient de rectifier en
fonction de variantes locales déterminées par les données propres au terrain, sa protection natu-
relle ou au contraire son exposition aux intempéries. Ainsi, pour une aire de construction située
sur une colline d’argile et face au vent, on n’aura pas la même profondeur du hors-gel que si elle se
trouve toujours face au vent mais sur une colline de craie. L’étude des sols sur le lieu même de la
construction projetée est donc, dans tous les cas, indispensable.

26

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 26 11/06/15 16:10


Types de fondations

Types de fondations
On a longtemps distingué en matière de fondations ce que l’on 5. Mur de pierres (autrefois
appelait un mur-poids5 et une maison en bois. Dans le premier cas, hourdées à la terre) s’appuyant
le mur devait être assis sur une base maçonnée plus ou moins large sur un lit de pierres plates dont
la surface est déterminée par le
(en fonction de la hauteur de l’édifice, de son poids et de la nature
poids du mur sur un sol à peine
du sol) reposant elle-même sur le sol dur qu’on allait chercher plus affouillé à la profondeur hors gel.
ou moins profondément. Dans le second, seuls les poteaux porteurs 6. Rappelons qu’autrefois les
prenaient appui sur une pierre plate reposant sur le sol superficiel sablières de seuil reposaient tout
simplement affouillé de la terre arable. Les sablières6, quant à elles, simplement sur du sable couvrant
reposaient sur un muret de pierre haut d’un demi-pied ou d’un le sol, d’où leur nom.
7. Le béton de fouille est dosé
pied. De nombreux exemples de maisons non fondées sont encore
à 350 kg/m3.
présents dans les campagnes françaises.
Aujourd’hui, une telle pratique est bien
Ventilation ext.
évidemment interdite et les maisons à ossa- Bardage
ture bois n’échappent pas à l’obligation de Tasseau 4/4
s’appuyer sur des fondations en béton coulé7 Bardage intérieur badigeonné
banché plus ou moins profondes.
Potelet ossature verticale
On peut toutefois se dispenser de telles
fondations en réalisant des longrines. Il s’agit Isolant Chappe Carrelage Briques
de semelles de béton dont l’épaisseur varie en Enduit
fonction du poids de la construction qui va Fondation
leur être soumis et de la compacité du sol (et
Dalle béton
donc de la résistance de celui-ci). Elles sont Terre-plein Semelle
placées au droit des futurs murs porteurs.
Leur rôle est de répartir les efforts directe- Coupe sur les fondations d’une maison
ment sur le sol stable (à son niveau hors gel). à ossature bois et le raccordement
avec la dalle de sol.

Poteau int. Potelet ossature verticale


Tasseau 4/4
Bardage badigeonné finition int.
Ventilation int.
Pierre apparente

Isolant Chappe Carrelage Briques

Enduit
Dalle béton Fondation
Coupe sur le raccordement
Terre-plein Béton renforcé de l’ossature bois et des poteaux
sous poteau Semelle
intérieurs qui la portent.

27

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 27 11/06/15 16:10


L ’ o s s a t u r e b o i s , m o d e d ’ e m p l o i

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 36 11/06/15 16:10


III
CHAPITRE

Préparation
et montage
de l’ossature
Les cadres constituant les murs d’une ossature
bois conditionnent une bonne partie de la soli-
dité et du confort de la maison. Leur fabrication
et leur mise en place doivent faire l’objet de
précautions particulières.
Si le montage des murs est d’une grande facilité,
on doit toutefois respecter des règles strictes
pour assurer la cohésion des panneaux qui les
constituent.

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 37 11/06/15 16:10


III Préparation et montage de l’ossature / Les cadres de l’ossature bois

Les cadres de l’ossature bois


Un cadre d’ossature est constitué de poteaux verticaux et de lisses
horizontales. Ce cadre est raidi par un panneau de bois rendant
inutile toute pièce diagonale de contreventement.
Les pièces de bois d’un tel cadre sont assemblées à l’aide de pointes
ou de vis.
Pour obtenir une paroi dite autostable, il faut que les
poteaux de remplissage servent à la fois à répartir les
ée charges et à lier les panneaux qui en garnissent le fond.
prim
com
tie Les lisses du bas et les lisses du haut participent aux
Par
efforts des cadres, celles du bas travaillant en traction
et celles du haut en compression.
Sur ce principe, ce que l’on appelle la « fibre neutre »
se situe à la moitié de la hauteur de ces lisses : on peut
ue pratiquer dans cette partie du bois tous les trous dont on
tend
Partie a besoin, sans mettre en péril sa résistance mécanique.
Fibre neutre d’une pièce
de bois dans l’axe de sa section Les cadres successifs devront se jointoyer très précisé-
ment pour constituer des murs, longs de 8 à 10 m en
Position de la fibre neutre moyenne.
dans une pièce de bois.
Fabrication des cadres
Dans la majeure partie des cas, c’est en atelier que se fait la fabri-
cation des cadres de l’ossature ainsi que leur raccordement par des
poteaux de jonction.

Les cadres de l’ossature


sont fabriqués en atelier.
Les panneaux d’aggloméré qui les ferment
sont vissés sur les cadres avant le transport
sur le chantier.

38

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 38 11/06/15 16:10


Les cadres de l’ossature bois

Travailler en atelier permet de fabriquer les cadres sous abri, alors


qu’un chantier peut être soumis à des intempéries plus ou moins
violentes. En outre, en atelier, les éléments constitutifs du mur sont
positionnés à plat sur le sol, ce qui en facilite la réalisation.
Le plus souvent, la toile qui servira de pare-vent et pare-pluie aux
murs de façade est également agrafée en atelier sur les panneaux
avant leur transport sur le chantier.
Une fois garnies de leurs panneaux
et des toiles pare-pluie, les parois
sont transportées sur le chantier.

Les cadres sont dressés


sur le muret porteur
qui cerne la dalle de sol.
Le feutre bitumé qui protégera de l’humidité du sol la base de La base des cadres laisse
apparaître le feutre
l’ossature est agrafé (en atelier ou sur le chantier) sur les côtés des
bitumé protecteur.
lisses basses.
Quand les murs de la future construction sont de
grande longueur, on a tout intérêt à les subdiviser
en plusieurs portions pour en faciliter le trans-
port par camion. Des poteaux de jonction sont
alors disposés entre les cadres. L’assemblage des
différentes parties se fera alors sur le chantier
avec toutes les précautions requises pour obtenir
une jonction parfaite.

39

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 39 11/06/15 16:10


I Table des matières

Table des matières


Introduction ..........................................................5 Travaux de fondation ................................ 25
Stabilité des sols ........................................................ 26

Types de fondations................................................. 27
Du bois massif à la MOB ..............................7
La réalisation des fondations ................................ 28
Utilisation traditionnelle du bois........................... 8
Préparation et marquage du terrain .................. 28
La maison en bois massif :
Travaux de fondation ........................................... 29
rondins et madriers................................................. 8
La maison à pans de bois ...................................... 10 La réalisation de la dalle de sol ............................ 30
La construction à ossature bois protégée Dalle de maçon ...................................................... 30
par un essentage .................................................... 12 Dalle de bois............................................................32
Utilisation contemporaine du bois....................... 13
Les maisons en bois massif ................................... 13
Préparation et montage
Les maisons à ossature bois .................................. 14
■ L’ossature plate-forme............................... 14
de l’ossature .......................................................37
■ Le système poteaux-poutres ..................... 16
Les cadres de l’ossature bois ................................. 38
Fabrication des cadres.......................................... 38
Choix des bois de construction ............................. 19
Nature et dimensions des bois utilisés
Le bois de l’ossature............................................... 19 dans les panneaux ................................................ 40
Le bois des panneaux ........................................... 20 ■ Les poteaux de remplissage ..................... 40

■ Les poteaux de jonction ............................ 40


Faire le choix d’une construction ■ Les lisses ....................................................... 41
à ossature bois ............................................................ 21 ■ Les panneaux

Les avantages d’une maison de contreventement ....................................... 41


à ossature bois ........................................................ 21 Positionnement des ouvertures
■ Pour l’architecte .......................................... 21
dans l’ossature....................................................... 42
■ Pour l’habitant ............................................22
Complément de préparation
La résistance aux événements extérieurs............22 des murs en atelier ................................................ 43
■ L’eau .............................................................22

■ Le feu ............................................................23 Mise en place de l’ossature.................................... 44


■ Les chocs.......................................................23
Les panneaux du rez-de-chaussée ..................... 44
Les désordres dus à des malfaçons......................23 Les panneaux de l’étage ...................................... 45

92

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 92 11/06/15 16:12


Table des matières

Raccordement de l’ossature Traitement extérieur


avec le solivage d’étage ......................................... 46
de l’ossature ...................................................... 69
Les portiques du solivage .................................... 46
Principes de protection des façades................... 70
Les solives ............................................................... 48
Types de bardage des façades .............................. 71
Raccordement de l’ossature
avec la toiture ............................................................ 50 Cas particuliers de traitement
de façade ................................................................... 76
Décor façon pan de bois ...................................... 76
Isolation et traitement Maçonnerie de pierre ............................................ 77
de l’espace intérieur ...................................55 Enduits de façade .................................................. 78
Traitement du toit ..................................................... 56
Matériaux de couverture ...................................... 56
Débordement du toit ............................................ 56 Traitement des terrasses ...........................81
L’isolation thermique du toit ............................... 57 Terrasses coiffant l’édifice...................................... 82
Traitement des parois ............................................... 61 Terrasse en avancée sur une façade ...................84
Traitement des sols, des plafonds Terrasse portée par des poteaux
et des cloisons intérieures ...................................... 63 avec panneaux latéraux
Sol du rez-de-chaussée ........................................ 63 non porteurs .......................................................... 84

Raccordement du sol constitué Terrasse portée


avec les parois verticales...................................... 64 par des poteaux-poutres
sans panneaux latéraux ....................................... 87
Sol d’étage ............................................................. 64
Plafonds .................................................................. 64
Cloisons intérieures ............................................... 66 Glossaire ................................................................ 89

93

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 93 11/06/15 16:12


Aux Éditions Eyrolles
Collection Les éco-constructeurs
E. Adam, O. Dauch et J. Soum, Construire en rond, 2010
P.-G. Bellin, A. Mazurier, Autoconstruire en bois, 2013
Collection Pour habiter autrement
P.-G. Bellin, L’habitat bio-économique, 2e éd. 2009
P.-G. Bellin, L’auto-écoconstruction, 2009
Collection d’auteurs, Le guide de la restauration écologique, 2010
Collection Au pied du mur
Y. Baret, Restaurer sa maison, Guide d’intervention sur le bâti ancien, 2006
J. et L. Coignet, La maison ancienne, Construction, diagnostic, interventions, 2003-2012
J. et L. Coignet, Maçonnerie de pierre, Matériaux et techniques, désordres et interventions, 2007
Collectif d’auteurs, Les granges, Bien les connaître pour mieux les restaurer, 2 vol., 2004-2006
Collectif d’auteurs, Fermes et maisons villageoises, 30 exemples de réhabilitation, 2005
O. Huet et P. Bertholon, Habitat creusé, Le patrimoine troglodytique et sa restauration, 2005
J.-M. Laurent, Pierre de taille, Restauration de façades, ajout de lucarnes, 2003
C. Le Pabic, Toits d’ardoise, Pose traditionnelle et restauration, 2004
G. Peirs, La brique, Fabrication et traditions constructives, 2004
B. Pignal, Terre crue, Techniques de construction et de restauration, 2005
Hors collection
AIESB, Manuel de l’ingénierie bois, 2013
Y. Benoit, Le guide des essences de bois, 3e éd. 2014
Y. Benoit, Construction bois : l’Eurocode 5 par l’exemple, 2014
Y. Benoit, La maison à ossature bois par les schémas, 2013
Y. Benoit, Le coffret de reconnaissance des bois de France, 1999
Y. Benoit, B. Legrand, V. Tastet, Dimensionner les barres et les assemblages en bois, 2012
Y. Benoit, B. Legrand, V. Tastet, Calcul des structures en bois, 3e éd. 2014
Y. Benoit et T. Paradis, Construction de maisons à ossature bois, 4e éd. 2013
J. Crochemore, Tous les assemblages du bois et leurs utilisations, 2e éd. 2006
A. Engel, Construction d’escaliers en bois, 2014
M. Euchner, Manuel des traits de charpentes, 1997
P. Farcy, Construire sa maison en bois, 2012
Th. Gallauziaux et D. Fedullo, La menuiserie, 2e éd. 2011
R. Gazel, La charpente en bois : fermes classiques, fermes légères, 2011
M. Gerner, Les assemblages des ossatures et charpentes en bois, 2012
L. Lemaitre, Mise en œuvre et emploi des matériaux de construction, 2012
L. Lemaitre, Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction, 2012
W. Mannes, Construction artisanale d’escaliers en bois, 2012
W. Mannes, Technique de construction des escaliers, 2012
V. McLeod, 50 projets d’architecture en bois, 2010
R. Newman, La construction à ossature traditionnelle en chêne, 2007
T. Noll, Assemblages en bois, 2e éd. 2004
J. Zerlauth, L’autoconstruction en bois, 2006
Collectif, Les escaliers, « Best of Système D », 2012
Collectif, Les menuiseries, « Best of Système D », 2013

978-2-212-14175-7_Ossature-bois.indd 95 11/06/15 16:12