Vous êtes sur la page 1sur 5

Sources de la croissance :

◮ Capital physique : il s’agit alors de mettre en évidence des Mécanismes


susceptibles d’empêcher la de croissance a long
Terme de sa productivité marginale.

◮ Capital humain : qui est aussi un facteur accumulable; il faut


que la productivité marginale conjointe des deux stocks dans
la production ne soit pas décroissante

◮ Investissement ou capital publics :considérés comme une externalité dans la


production, pouvant augmenter la productivité du capital privé de sorte qu’elle
ne soit pas décroissante

◮ Progrès technique : qu’il s’agit d’endogénéiser en formalisant le


Processus d’apparition des innovations.

Présentation du modèle :
Notre modèle s’intéresse au sujet d’accumulation de la capitale
physique c’est un modèle fondé Par Romer en 1986.

On va diviser notre analyse en trois partie parties ; la première sera la


partie simple du modèle et la deuxième celle ou le taux d’épargne sera
exogène et la troisième ou le taux d’épargne est endogène
I. La version simple : ( dial l’exposé )
II. Economie a taux d’épargne exogène :
 Fonction de production macroéconomique :

Y = 𝐾L β ; β >0
 Rendements d’´echelle croissants : 1 + β > 0

Dans le cas d’un taux d’´epargne constant, équation d’accumulation du capitale du capital par tête :

Ḱ(t) / k(t) = sLβ - ( n + δ )

Une croissance équilibrée a taux constant n’est possible que dans deux cas :

◮ Cas β = 0 ; on retrouve alors le modèle Ak

◮ Cas n=0 ; on retrouve alors le modèle Ak

 Taux de croissance : g = sLβ - δ


« Effet de taille » : le taux de croissance dépend de la taille de la population L

Alors deux grandes questions ou bien problématique se posent :

 comment expliquer la présence au niveau macroéconomie de rendements


d’échelle croissants ?

 comment rendre compatibles ces rendements croissants avec l’existence d’un


équilibre concurrentiel ?

Romer 1986 : existence d’externalités liées a l’investissement en Capital physique

M entreprises identiques (indicées par i ) ayant chacune une Fonction de production


a rendements d’échelle constants (résout le second problème) :

Yit =Kit1-β ( At Li) β


At : progrès technique neutre au sens de Harrod constitué par le savoir dérivé de
l’investissement, commun a toutes les entreprises Learning by doing de Arrow 1962

At =∑𝑀
𝑖=1 K𝑖𝑡

𝑀
Avec ∑𝑖=1 K𝑖𝑡 = Kt Le stock de capital agrégé

Production agrégée :

Yt = MYit = M Kit1-β ( At Li) β


M Kit1-β Ktβ Li β
=

= M(Kit / M)
1-β
Ktβ ( L / M ) β

= Kt L β

Réponse au premier problème : la fonction de production macroéconomique,


agrégation de fonctions microéconomiques rendements d’échelle constants, a des
rendements d’´echelle croissants.

III. Economie a taux d’épargne endogène


Épargne endogène
Externalité d’apprentissage sur le tas At = Kt
Le salaire concurrentiel wt = At F L’(Kt,AtL) = At F L’(1,L)

Et le taux d’intérêt concurrentiel rt = F K’(Kt,AtL)- δ = F K’(1,L) – δ

sont pris comme donnés par les ménages.


Dynamique du capital :

K t  F K t , At L    K t  ct  F K t , K t L   ct   K t

La dynamique du modèle est résumée par :

K t
ct
ct

  FK' 1, L       et
Kt
c
 F 1, L     t
Kt

Tout dépend en fait Ct/Kt dont la dynamique est :



 ct   ct  c 
  /  
   FK' 1, L       F 1, L      t 
 Kt   Kt   Kt 

Ct/Kt : Variable indéterminée, présentant une dynamique instable

 Alors le taux d’épargne endogène est :


  FK'     
ct
ct

L’optimum social L’équilibre décentralisé

β
F( K , L )  KL Yi =Ki
1-β
(ALi) β
Productivité marginale sociale Productivité marginale sociale du
capital : capital :


FK'  L β FK'  (1   ) K i ( ALi ) 

Taux de croissance : Taux de croissance :

gopt   L      FK'  ( 1 - β ) L β

 La croissance d’équilibre est donc inférieure à la croissance optimale

gopt >g eq

Les agents privés ne tiennent pas compte de l’externalité positive exercée par la
production sur le progrès technique

 Le gouvernement ne doit plus laissez faire les agents privés. Il doit


subventionner l’épargne pour corriger cette externalité.
IV. Représentation graphique de L’équilibre décentralisé est sous-
optimal :

Optimum des
ménages

Lβ -  Optimum du
planificateur
ouhjhhj (Rendement social
h de l’inv.)

( 1 - β ) Lβ Optimum des entreprises


(Rendement privé de l’inv.)

geq gopt Y/ Y