Vous êtes sur la page 1sur 24

Lycée Jules Garnier

NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 1 sur 1


tolérancement GPS.docx

Le GPS, « Geométric Product Spécification » est un concept qui a pour but de rendre la lecture des dessins de définition :
• Universelle : tout le monde doit comprendre la même chose (client, fournisseur),
• Univoque : on ne peut pas interpréter le même dessin de plusieurs façons différentes,
• Logique : la cotation doit correspondre à des critères de fonctionnalité de la pièce.
I. Un peu d’histoire1
Une étude effectuée dans les années 90, dans le secteur de l’automobile française révélait que 80 % des difficultés
rencontrées lors des mesures dimensionnelles sont dues principalement à une méconnaissance des normes de la part des
concepteurs produit ou méthode, ou des métrologues. Les 20 % restant sont dus aux lacunes ou aux divergences entre les
différentes normes.
En 1996, un comité technique est créé, l’ISO/TC 213 (TC comité technique) ; il est chargé des « spécifications
dimensionnelle et géométrique des produits ». Ce comité travail à partir d’un outil de programmation et d’analyse mis au
point sous forme de matrice : la matrice GPS. Celle-ci a pour but de visualiser les normes existantes, pour chaque
caractéristique dimensionnelle, macro géométrique et micro géométrique, allant du langage graphique à l’exigence de
l’appareillage de mesure, en passant par des définitions univoques et des procédures de mesure.

Le concept, mis en place sous forme de matrice, permet d’identifier les normes manquantes et les doublons. Il donne lieu
à une première norme ISO/TR 14638: «Spécification géométrique des produits (GPS) – Schéma directeur ».

Cette norme générale n’est pas applicative mais permet de relier les autres normes associées à la notion de spécification
des produits.

1
D’après les articles et présentations de Frédéric CHARPENTIER, Professeur agrégé de génie mécanique, formateur vacataire àl’ESCPI/Cnam dans la formation
Ingénieurs 2000, expert français de l’ISO à l’UNM au TC 213 (GPS).
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 2 sur 2


tolérancement GPS.docx

Il existe actuellement 10 normes de base utile pour le concepteur de produits, ces normes sont en perpétuelle évolution
(ISO 1101 a été revue en 2005 et l’évolution de ISO 5459 est à l’étude).

II. Vocabulaire général


Le tolérancement normalisé définit des grandeurs mesurables sur des pièces réelles et leurs limites à l’aide :
• de cotes,
• de tolérances dimensionnelles,
• de tolérances géométriques,
• d’indications d’états de surface,

C’est un langage graphique qui comprend :


• des symboles et des règles d’écriture appliqués aux dessins techniques et aux documents annexes
• des règles de lecture de ce langage qui reposent sur :
o un principe : le principe de l’indépendance,
o des tolérances dimensionnelles,
o une exigence : l’exigence d’enveloppe,
o des tolérances géométriques.

Chaque tolérance possède :


• une limite supérieure et/ou
• une limite inférieure.

Ces limites admissibles sont déterminées dans le but :


• de maîtriser la fabrication et/ou
• de satisfaire au mieux les fonctions pour lesquelles le mécanisme a été conçu et pour un coût minimal.

L’écart entre ces deux limites constitue :


• un intervalle de tolérance (IT) pour le tolérancement dimensionnel
• une zone de tolérance pour le tolérancement géométrique.

La comparaison entre les résultats des mesurages effectués sur les pièces et les valeurs limites de ces tolérances permet de
déterminer la conformité ou la non-conformité des pièces mécaniques qui constituent le mécanisme.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 3 sur 3


tolérancement GPS.docx

III. Définitions générales


A. Les éléments tolérancés (GPS NF EN ISO 14660-1-2 1996)
Un élément tolérancé est un élément non idéal. C’est en général l’élément réel lui-même, une partie de celui-ci ou un
élément élaboré à partir de celui-ci.
Il doit être situé à l’intérieur d’une zone de tolérance afin de satisfaire une condition de conformité.

Éléments tolérancés pour les tolérances géométriques

Exemple de cotation Élément réel Élément tolérancé Commentaire


Surface réputée plane Surface réelle

L’élément tolérancé est la


surface elle-même.

Surface réputée cylindrique Surface réelle

L’élément tolérancé est la


surface elle-même.

Surface réputée cylindrique Ligne médiane extraite


L’élément tolérancé est la
ligne médiane extraite car
la flèche issue du cadre de
tolérance est en face de la
cote.
C’est une suite de points,
lieu des centres des sections
droites du cylindre réel.
Couple de 2 surfaces Plan médian L’élément tolérancé est la
réputées planes surface médiane extraite
car la flèche issue du cadre
de tolérance est en face de
la cote.
C’est un ensemble de points
lieu des milieux des
bipoints (deux points
opposés)
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 4 sur 4


tolérancement GPS.docx

Éléments tolérancés pour les tolérances dimensionnelles

Exemple de cotation Élément réel Élément tolérancé Commentaire


Surface réputée cylindrique L’ensemble des dimensions
locales L’élément tolérancé est
l’ensemble des dimensions
locales.
Ce sont les distances entre
deux points opposés
(bipoints) appartenant à la
surface réelle.

Couple de 2 surfaces L’ensemble des dimensions


réputées planes locales L’élément tolérancé est
l’ensemble des dimensions
locales.
Ce sont les distances entre
deux points opposés
(bipoints) appartenant à la
surface réelle.

B. Les éléments de référence (GPS ISO 5459 1981)


1. Définition
Un élément de référence est un élément réel (non idéal) extrait du skin modèle de la pièce.

La référence spécifiée est un élément idéal de type :


Point,
Droite,
Plan.
Ces points, droites ou plans sont les éléments de situation de lignes ou de surfaces idéales associées aux éléments de
référence (centre d’un cercle, axe d’un cylindre, plan,…) ou des éléments résultant d’une construction géométrique telle
que intersection ou union des éléments de situation de surfaces idéales associées aux éléments de référence.

L’opération d’association d’un élément idéal à un élément réel extrait se définit par un critère. Actuellement, le critère
retenu est :
• tangent côté libre de la matière qui minimise le plus grand des écarts pour un plan,
• plus grande ou plus petite caractéristique intrinsèque pour le cylindre.
La référence spécifiée est qualifiée de :
simple , si elle résulte d’une association d’un seul élément idéal à un seul élément de référence,
commune , si elle résulte d’une association de plusieurs éléments idéaux simultanément à plusieurs
éléments de référence.

Remarque :
Les tolérances linéaires et les tolérances géométriques de forme ne nécessitent pas de référence spécifiée puisqu’il s’agit
d’un tolérancement intrinsèque (elles se suffisent à elles-mêmes).

Sur le dessin de définition partiel ci-dessous, nous pouvons voir que :


- La tolérance dimensionnelle linéaire ∅D±t1 est indépendante d’une référence spécifiée,
- La tolérance géométrique de forme (cylindricité) ne dépend pas d’une référence spécifiée.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 5 sur 5


tolérancement GPS.docx

Éléments de référence pour les tolérances géométriques

Exemple de cotation Élément de référence Référence spécifiée Commentaire


Surface réputée plane Plan idéal
La référence spécifiée est le
plan associé à la surface
réelle.
C’est un plan idéal parfait,
tangent du côté libre de
matière et minimisant
l’écart maximum

Surface réputée cylindrique Droite idéale La référence spécifiée est


l’axe du cylindre associé à
la surface réelle.
Pour un arbre le cylindre
associé est le plus petit
cylindre parfait circonscrit
au cylindre réel.
Pour un alésage le cylindre
associé est le plus grand
cylindre parfait inscrit au
cylindre réel.
Couple de surfaces réputées
La référence spécifiée est le
planes
plan médian aux 2 plans
associés à chaque surface
plane réelles.
C’est un plan idéal
bissecteur des 2 plans
tangents extérieur matière
minimisant l’écart maxi.

Remarque : Référence partielle


Partie d’un élément réel (surface réelle) utilisée pour bâtir une référence spécifiée.
Une référence partielle peut être un point, une ligne ou une zone de la surface réelle.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 6 sur 6


tolérancement GPS.docx

2. Les systèmes de références spécifiées


Le système de références spécifiées est une suite ordonnée de deux ou trois éléments idéaux de type
point, droite ou plan :
Le premier élément idéal est qualifié de référence primaire,
Le second élément idéal est qualifié de référence secondaire. Elle est contrainte en orientation par la référence
primaire.
Le troisième élément idéal est qualifié de référence tertiaire. Elle est contrainte en orientation par les références
primaire et secondaire.
C. La zone de tolérance
La zone de tolérance est un espace de nature volumique ou surfacique limité respectivement par un ou plusieurs éléments
géométriques idéaux de nature surfacique ou linéique.

La zone de tolérance est qualifiée de :


Unique, si elle est appliquée à un seul élément tolérancé,
Composée, si elle est appliquée à un groupe d’éléments tolérancés.

La forme de la zone de tolérance dépend :


Du type nominal de l’élément tolérancé,
Du modificateur se trouvant devant la valeur de la tolérance (∅).

Chaque zone de tolérance est caractérisée par une dimension linéaire dont la valeur est appelée tolérance.
La zone de tolérance peut être modifiée par une exigence de maximum de matière pour sa dimension M 2.
IV. Principe de l’indépendance (ISO 8015)
« Chaque exigence dimensionnelle ou géométrique spécifiée sur un dessin doit être respectée en elle-même
(indépendamment), sauf si une relation particulière est spécifiée ».
Ainsi, sans relation spécifiée, la tolérance géométrique s’applique sans tenir compte de la dimension de l’élément. Les
deux exigences sont traitées comme indépendantes.

2
Voir partie sur le maximum de matière.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 7 sur 7


tolérancement GPS.docx

V. Tolérances dimensionnelles (ISO 8015)


Les tolérances dimensionnelles portent sur des grandeurs de type longueur ou angle.
A. Les tolérances linéaires
Une tolérance dimensionnelle linéaire limite uniquement les dimensions locales réelles (distances entre deux points) d’un
élément simple.

Extrait de cotation Skin modèle (non idéal)


Entité de type cylindre de révolution

d1 d2 d3 di
∅40±0,2

Entité de type deux plans parallèles

d1 d2 d3
40±0,2

Condition de conformité :
Chaque dimension locale réelle ou taille mesurée entre deux points (bipoint) (diamétralement opposés pour le cylindre
ou en regard pour les plans) et appartenant à la surface réelle tolérancée doit être comprise dans les limites de la
tolérance.

B. Exception au principe d’indépendance : exigence de l’enveloppe


,
Si aucune relation particulière entre la dimension et la géométrie n’existe, un arbre coté 30 , ne pourra pas
obligatoirement coulisser dans un alésage coté 30 , (par exemple, s’il est cintré !).

Si l’on veut que la condition fonctionnelle « arbre coulissant dans l’alésage » soit satisfaite, il est préférable d’ajouter au
tolérancement dimensionnel une condition supplémentaire qui est « l’exigence d’enveloppe ».

L’exigence d’enveloppe implique que :


« …l’enveloppe de forme géométrique parfaite à la dimension au maximum de matière de l’élément
considéré ne soit pas dépassée. » (extrait de la norme ISO 8015).

Cela signifie que :


pour un arbre, la dimension au « maximum de matière » correspond à la dimension maximale (ici c’est ∅29,9)
pour un alésage, la dimension au « maximum de matière » correspond à la dimension minimale (ici c’est ∅30)
le jeu minimal est donc de 0,1 en tout point de l’assemblage.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 8 sur 8


tolérancement GPS.docx

L’exigence d’enveloppe est indiquée par :


le symbole E placé à la suite de la tolérance linéaire et/ou
une référence à la norme ISO 8015 1985 inscrite sur le dessin de définition.

Extrait de cotation Skin modèle (non idéal)

d1 d3 di
∅40±0,2 E d2 ∅39,8

Conditions de conformité
La surface cylindrique réelle tolérancée doit respecter les deux exigences suivantes :
l’alésage entier doit rester dans la limite de l’enveloppe cylindrique de forme parfaite et de ∅ 39,8.
Il s’agit de la dimension au « maximum de matière » qui correspond, pour un alésage, à la dimension minimale.
chaque diamètre local doit vérifier la condition de conformité : ∅39,8 < di <∅40,2.

Entité de type cylindre de révolution

d1 d3 di
∅40±0,2 E d2 ∅40,2

Conditions de conformité
La surface cylindrique réelle tolérancée doit respecter les deux exigences suivantes :
l’arbre entier doit rester dans la limite de l’enveloppe cylindrique de forme parfaite et de ∅ 40,2.
Il s’agit de la dimension au « maximum de matière » qui correspond, pour un arbre, à la dimension maximale.
chaque diamètre local doit vérifier la condition de conformité : ∅39,8 < di <∅40,2.

C. Les tolérances angulaires


Une tolérance angulaire limite uniquement l’orientation générale des lignes ou des éléments des surfaces.

La tolérance angulaire est partiellement définie dans les normes pour deux droites d’un dièdre. Le plan dans lequel se
trouvent les deux droites et le critère d’association des droites aux lignes réelles ne sont pas définis.

Extrait de cotation Skin modèle (non idéal)

A±a ai

Conditions de conformité
Une pièce sera conforme si la valeur prise par la dimension ai se trouve à l’intérieur de l’intervalle défini par les
tolérances.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 9 sur 9


tolérancement GPS.docx

VI. Tolérances géométriques


A. Définitions
Les tolérances géométriques limitent l’écart réel (non idéal) par rapport à :
Sa forme,
Son orientation,
Sa position théoriquement exacte sans tenir compte de la dimension de l’élément.
(ISO 8015)

Une tolérance géométrique comporte :


Des éléments tolérancés,
Dans certains cas, une référence spécifiée ou un système de références spécifiées obtenu à partir d’éléments de
référence,
Des zones de tolérances.

Les tolérances géométriques s’expriment par un cadre de tolérance à deux, trois, quatre ou cinq cases contenant :
1 2 3 4 5
Case 1 : le symbole de la tolérance
Case 2 : la dimension de la zone de tolérance éventuellement précédée de ∅, éventuellement suivie de M
Case 3 : la référence spécifiée éventuellement suivi de M
Case 3, 4, 5 : le système de références spécifiées.

Dans le cas où plusieurs spécifications s’appliquent au même élément, les cadres de tolérance peuvent être disposés les
uns en dessous des autres.
tp Tolérance de position tp

to Tolérance d’orientation to

tf Tolérance de forme tf
avec impérativement tf<to<tp
B. Définition des éléments géométriques (NF ISO 14660 1996)

Représentation de la pièce
Dessin Pièce réelle
Extraction Association

Élément extrait Élément associé


Élément intégral
nominal

Élément dérivé Élément dérivé


nominal extrait Élément dérivé
associé

Extraction : le point de vue de cette opération est métrologique. L’ensemble des points est fini, alors qu’en spécification,
il devrait être infini.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 10 sur 10


tolérancement GPS.docx

C. Différents types de spécifications


Caractéristiques de la zone de tolérance
Type de tolérance Désignation Élément tolérancé de
Intrinsèques (écart tolérancé)
situation
Élément linéique ∅ d’un cylindre
Rectitude aucune
nominalement rectiligne Dist. entre 2 droites ou 2 plans
Élément linéique Distance entre 2 cercles
Circularité aucune
nominalement circulaire concentriques
Forme d’une
FRM ligne Élément linéique aucune Distance entre 2 lignes
Forme

quelconque
Élément surfacique Distances entre 2 plans
Planéité aucune
nominalement plan parallèles
Élément surfacique Distance entre 2 cylindres
Cylindricité aucune
nominalement cylindrique coaxiaux
Forme d’une
surface Élément surfacique aucune Distance entre 2 surfaces
quelconque
Parallélisme Éléments linéiques
∅ d’un cylindre
nominalement rectilignes
Dist. entre 2 droites ou 2 plans
Perpendicularité angles
Avec une référence spécifiée
Éléments surfaciques
Orientation

Inclinaison (RS)
nominalement plans
Orientation
Distance entre 2 lignes ou deux
OR d’une ligne Éléments linéiques
surfaces
quelconque
angles Avec une référence ou un
Orientation
système de références
OR d’une surface Éléments surfaciques
spécifiées
quelconque
Éléments ponctuels,
angles
Symétrie linéiques nom. rectilignes, Dist entre 2 plans avec une RS
distances
surfaciques nom. plans
Concentricité Éléments ponctuels distances ∅ d’un cercle avec une RS
Éléments linéiques nom.
Coaxialité distances ∅ d’un cylindre avec une RS
rectiligne
Position

Orientation
LOC d’une ligne Éléments linéiques ∅ d’un cercle ou d’un cylindre
quelconque Distance entre 2 droites ou
Orientation angles deux plans
d’une surface Éléments surfaciques distances
quelconque Avec une RS ou un système de
Éléments ponctuels, références spécifiées
Localisation
linéiques, surfaciques
Éléments linéiques
Battement
Battement

appartenant nom. à un Distance entre 2 lignes


circulaire angles Distance entre 2 surfaces
cylindre, cône ou plan
distances Avec une RS ou un système de
Élément surfacique, nom.
Battement total références spécifiées
cylindre, plan ou cône
Remarque : Le battement circulaire est défini dans la norme ISO. Dans le norme NF, il est nommé battement simple.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 11 sur 11


tolérancement GPS.docx

VII. Maximum matière (ISO 2692)


A. Généralités
L’exigence du maximum de matière se traduit par la mise en place d’une relation entre la dimension d’un élément et son
orientation ou sa position (exception au principe d’indépendance).

Le principe du maximum de matière est un principe de tolérancement qui implique l’état virtuel de l’(des) éléments
tolérancé(s) et si indiqué, l’état de forme parfaite au maximum de matière pour l’(les) éléments de référence ne soient pas
dépassés.

Ce principe s’applique aux axes et aux plans médians et prend en compte la relation mutuelle de la dimension et de la
tolérance géométrique concernée.

État virtuel : correspond à l’état de l’enveloppe limite de forme parfaite permis par les exigences du dessin pour
l’élément. Il est généré par l’effet collectif de la dimension au maximum de matière et des tolérances géométriques.

Cette exigence est un moyen d’augmenter la tolérance d’orientation ou de position d’un élément ou d’un groupe
d’éléments en fonction de la dimension des éléments concernés par la tolérance géométrique.

Interprétation d’un point de vue fabrication et métrologie :


L’exigence du maximum de matière permet :
d’augmenter les tolérances lors du processus de fabrication (voir diagramme ci-dessus),
de permettre le contrôle à l’aide d’un calibre défini à partir de l’état virtuel de cet élément.
et cela, sans nuire au libre assemblage des pièces tout en réduisant les coûts.
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 12 sur 12


tolérancement GPS.docx

B. Principe du maximum de matière


+ 0,6
Cotation de φ 20 + 0,5
⊥ ∅ 0,3 A
Contexte : assemblage de 2 pièces
l’alésage ajustées avec jeu, avec indication d’une
spécification géométrique (ici
perpendicularité).
J

0
φ 20 -0,1
Cotation ⊥ ∅ 0,2 B
de l’arbre

Dessin de l’assemblage au jeu maxi

Quand a-t-on le jeu maxi dans l’assemblage ? ∅max = 20,6


Dimensions au minimum de matière (∅mini pour un arbre et ∅min = 19,9
∅maxi pour un alésage)
Écarts géométriques nuls (ici les axes des cylindres sont
rigoureusement perpendiculaires aux références)

Jeu maxi = 20,6 - 19,9 = 0,7

…et : défauts t⊥ = 0

Quand a-t-on le jeu mini dans l’assemblage ? Dessin de l’assemblage au jeu mini
Dimensions au maximum de matière (∅maxi pour un arbre et ∅min = 20,2
∅mini pour un alésage)
∅max = 20,2
Écarts géométriques maximaux (ici les axes des cylindres sont au
maxi du défaut possible de perpendicularité)

Jeu mini = (20,5-0,3) – (20+0,2) = 0

Finalement le jeu de l’assemblage est compris entre 0 et 0,7 mm. …et : défauts t⊥ = 0
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 13 sur 13


tolérancement GPS.docx

Problème : Après fabrication, prenons un arbre à ∅ 19,92 et Dessin assemblage « non-conforme » mais possible.
avec une ⊥ de 0,25. Cet arbre est déclaré non-conforme car le
défaut de ⊥ est supérieur à 0,2.
Pourtant au pire des cas (alésage maxi de matière pour
minimiser le jeu, ∅ 20,5 et ⊥ 0,3), cet arbre est quand même
montable, le jeu n’est pas nul. Il est égal à (20,5 – 0,3) –
(19,92+0,25) = 0,03. On met une pièce au rebut alors que son
montage est possible !

Conclusion : Le principe de cotation retenu est trop sévère.


Pour y remédier, on utilise la condition au maximum de
matière.
0
+ 0,6 φ 20 -0,1 ⊥ ∅ 0,2 M B
φ 20 + 0,5 ⊥ ∅ 0,3 M A

Dans le principe du maximum de matière, on reporte la partie de l’IT dimensionnel non utilisé sur l’IT géométrique.

Diagramme de tolérance dynamique pour l’arbre


t: défaut de Détermination des limites pour l’arbre
Pièce non
perpendicularité conforme
L’arbre est conforme si :
réel mesuré 0,3 x Aire de Pièce aux limites de l’état virtuel :
conformité D + t ≤ 20,2 (20,2 = 20 + 0,2)
0,2

Limites dimensionnelles :
Droite d’équation : D+t = 20,2
x
Pièce 19,9 ≤ Dli ≤ 20
conforme

D (mesuré, réel) Rem : Dli=dimensions locales réelles

∅ 19,9 ∅ 20

∅virtuel pour l’arbre = dimension au maxi matière (= ∅max) + défaut géométrique maxi
∅virtuel pour l’alésage = dimension au maxi matière (= ∅min) - défaut géométrique maxi

t = défaut géométrique réel = diamètre du plus petit cylindre perpendiculaire à A et contenant l’axe réel.
D = dimension d’assemblage réelle (∅ du plus petit cylindre parfait circonscrit à la surface réelle pour un arbre ; pour un
alésage c’est le ∅ du + grand cylindre inscrit)
Lycée Jules Garnier
NOUMÉA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 14 sur 14


tolérancement GPS.docx

Condition au maximum de matière, énoncé de la norme :


- la géométrie virtuelle de la pièce au maximum de matière ne doit pas être dépassée.
- Les dimensions locales (Dli) doivent respecter la cote bilimite.

Diagramme de tolérance dynamique pour l’alésage

t: défaut de Détermination des limites pour l’alésage


perpendicularité Droite d’équation : D - t = 20,2 L’alésage est conforme si :
réel mesuré 0,4
Pièce non Pièce aux limites de l’état virtuel :
conforme x D - t ≥ 20,2 (20,2 = 20,5 – 0,3)
0,3
Aire de
Limites dimensionnelles :
conformité 20,5 ≤ Dli ≤ 20,6
xPièce
conforme
Rem : Dli=dimensions locales réelles

D (réel, mesuré)
∅ 20,5 ∅ 20,6

VIII. Résumé
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 15 sur 15


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 16 sur 16


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 17 sur 17


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 18 sur 18


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 19 sur 19


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 20 sur 20


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 21 sur 21


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 22 sur 22


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 23 sur 23


tolérancement GPS.docx
Lycée Jules Garnier
NOUMEA

C.P.G.E.
Spécification géométrique des produits (GPS)

2° Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 24 sur 24


tolérancement GPS.docx