Vous êtes sur la page 1sur 52

SIC

www.experts-comptables.fr
342
JUILLET-AOÛT 2015

LE MAGAZINE
DE L’ORDRE
DES EXPERTS-
COMPTABLES Le Comité scientifique
du 70e Congrès
P. 8 5 QUESTIONS À

Mandature 2015-2017
P. 11 VIE DE L'ORDRE

Cinq propositions des experts-


comptables pour la croissance
et le développement des TPE-PME
P. 10 FOCUS
Le Cloud Cegid,
le seul nuage sécurisé capable
de vous dégager l’horizon.

PROFESSION COMPTABLE
www.cegid.fr
ÉDITORIAL

Les experts-comptables mobilisés !


A vec eurECa, notre profession a mon-
tré son meilleur visage : celui d’une
profession rassemblée, dynamique, auda-
congrès de Lyon, la capacité de réforme
et d’innovation. Mieux, rendez-vous a
été pris pour approfondir avec lui les ana-
cieuse, capable de faire fructifier une pré- lyses d’impact des mesures proposées…
cieuse expérience de terrain, au bénéfice de avant de nous retrouver au congrès de
ses clients, des entreprises, de l’économie de Paris les 30 septembre, 1er et 2 octobre !
notre pays, de l’intérêt général. Ce congrès, justement, sera l’occasion
Les mesures que nous avons proposées à d’illustrer une autre facette de notre
Emmanuel Macron le 29 juin sont le résul- formidable capacité de mobilisation et
tat d’une méthode participative inédite d’innovation. L’expert-comptable numé-
qui a impliqué tous les cabinets, avec plus rique, ce n’est pas l’expert-­ comptable
de 500 propositions reçues dans la boîte à du futur mais le professionnel d’au-
idées ouverte à cette occasion, mais qui jourd’hui. Celui qui analyse les boule-


a reposé également sur l’implication de versements à l’œuvre dans un monde
toutes les organisations représentatives et dont le numérique devient le système
forces vives de notre profession ; à tous nerveux. Celui qui tire les leçons de
un très grand merci ! L’expert-comptable l’effondrement de modèles établis qui
dépérissent à défaut de se réinven-
Le développement de notre économie, numérique, ter, d’acteurs qui disparaissent pour
et plus particulièrement des TPE-PME,
ne reviendra qu’à condition d’activer des ce n’est pas l’expert-­ n’avoir pas su s’adapter. Celui qui
leviers de croissance. Premiers interlo- comptable du futur agit, réagit, et évolue en phase avec
cuteurs de proximité et de confiance des son environnement. Celui qui voit
entreprises, les experts-comptables sont
mais le professionnel dans “l’ubérisation” à l’œuvre, l’op-
sans nul doute les plus à même d’iden- d’aujourd’hui. portunité de développer de la valeur


tifier les principaux freins au développe- pour son cabinet et pour son client.
ment vertueux du numérique, à l’attracti- Ne pas appréhender à temps une
vité du pays, à la simplicité et à la sécurité révolution silencieuse peut être lourd
de l’entreprise individuelle, à l’amélioration de la trésorerie de conséquences. La transition numérique nous oblige tous !
des entreprises françaises, ou encore à l’embauche dans les
TPE-PME.
Philippe Arraou
Force est de constater qu’aucune de nos propositions n’a Président du Conseil supérieur
laissé indifférent un ministre qui a pris plaisir à retrouver
neuf mois plus tard une profession dont il avait loué, au

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 3


05/2015 © alphaspirit - Fotolia.com
ACD Groupe SAS au capital de 5 997 898 € / Toutes les marques et produits cités appartiennent à leurs propriétaires respectifs – ACD Groupe RCS Tours – B528 553 654 – juillet 2015.
SOMMAIRE

10. FOCUS
5 propositions pour la croissance
et le développement des TPE-PME
Plus de 350 personnes étaient présentes à la Bibliothèque
nationale de France. Cet évènement a été l’occasion pour
Philippe Arraou, président du Conseil supérieur, de débattre
avec Emmanuel Macron, ministre de l’Economie,
des propositions faites par la profession dans le cadre
d’euREca.

3. ÉDITORIAL EXERCICE PROFESSIONNEL


24. Administration provisoire : rappel des règles
6. EN BREF 26. Rupture de la mission : les règles à suivre
MEMO
GUIDE 29. Exclusion de salariés, qui doit être déclaré ?
8. INTERVIEW
30 S outien à l’investissement productif : une mesure
5 questions
exceptionnelle
au Comité scientifique
du 70e Congrès 31. Quoi de neuf sur le site Infodoc-experts ?
32. La fermeture de l’entreprise pendant la période
14. VIE DE L’ORDRE des congés payés
p. 14
Les outils 34. Les jobs d’été : quelles sont les conditions
du 70e Congrès d’embauche des jeunes ?
35. Mécénat : charte du mécénat culturel
21. Allô Impôt 2015 :
36. Qu’est-ce qu’une coopérative agricole ?
une fois de plus
une réussite nationale ! 38. La profession impliquée dans les échanges
commerciaux mondiaux: avantage absolu…
ou “relatif” ?
22. Conseil sup’ Services : 40. Fichier des écritures comptables :
lancement de la mission contrôles inopinés
« accessibilité »
42. Jury du DEC, session mai 2015 : 549 diplômés !
p. 42
50. A LIRE
DANS LA RFC a c t u s des régions
Dossier « Généralisation 44. Alsace - 46. La Réunion -
de la complémentaire
santé » 48. Paris Ile-de-France

Revue mensuelle de l’ordre des experts-comptables éditée par Experts-Comptables Services • 19, rue Cognacq-Jay 75341
Paris cedex 07 • Tél. 01 44 15 60 00 • Fax 01 44 15 90 05 • Tirage : 29 800 exemplaires • Directeur de la publication :
Philippe Arraou, président • Directeur délégué de la publication : Olivier Salamito, secrétaire général • Rédacteur en chef :
René Keravel, président de la commission Publications • Rédacteurs en chef adjoints : Françoise Berthon, Alain Chandioux,
Pierre Grafmeyer, Pierre-Alain Millot • Comité de rédaction : F. Balden, P. Boyer, A. Delemer, C. Dumont, A. Fages, E. Ferdjallah-
Cherel, G. Filho, M. Laqhila, J. Liziard, U. Lopez, G. Patetta • Secrétaire de rédaction : Justine Liziard • Maquette et infographie : Françoise Balden • Fabrication : Catherine Licini
• Régie de la publicité : APAR - Tél. 01 41 49 02 90 • Impression : Imp. Fabrègue • Saint-Yrieix – Limoges – Paris • Dépôt légal : Juillet-Août 2015 • Abonnements • (non-membres de l’Ordre)
• France et étranger 93,76 e • supplément avion 44,21 e • Agences - 33 % • Ets d’enseignement - 50 % règlement à l’ordre d’Experts Comptables Services • Liste des annonceurs • Cegid 2e de
couv. • ACD p. 4 • Klesia p. 7 • TDA p. 20 • Revue Fiduciaire p. 25 • Mutex p. 28 • Ciprès p. 37 • Intuit p. 39 • Banque Postale 3e de couv. • Gan 4e de couv.

Votre nouveau magazine SIC est imprimé sur du papier issu d’une fabrique certifiée ISO 14000/EMAS - JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 5
imprimeur labellisé IMPRIM’VERT.
En bref
4.03.2015
Dispositif de suramortissement :
Transmission d’entreprise : découvrez le guide une nouvelle opération Conseil’
« Du cédant au repreneur » Sup Services pour une déduction
Le réseau Transmettre & Reprendre, fiscale exceptionnelle
créé en mars 2015 à l’initiative du Suite à la manifestation Eureca, organi-
Conseil supérieur, et qui réunit l’APCE, sée le 29 juin dernier à la BNF, le Conseil
l’APCMA, Bpifrance, CCI Entreprendre supérieur de l’ordre des experts-comptables
en France, le CNB, le CSN, vient a lancé une nouvelle plateforme Conseil
de finaliser son premier outil commun : Sup’Services dédiée au dispositif
le guide « Du cédant au repreneur ». de suramortissement !
Ce livret pratique s’adresse aux Réservée aux experts-comptables, la plate-
porteurs de projet en leur apportant forme permet de bénéficier :
des informations-clés sur les opérations u d’outils techniques : tableaux synthétiques,
de transmission ou de reprise diaporamas, note de synthèse, fiche
d’entreprise : comment se préparer à client…
l’enjeu, auprès de qui prendre conseil, u de réponses gratuites à vos questions
identifier et approcher le marché, diagnostiquer et évaluer via la hotline gratuite chaque lundi
l’entreprise, monter son dossier, conclure l’affaire… N’hésitez pas au 0 811 65 06 83, et en ligne.
à le mettre à disposition de vos clients afin d’anticiper
et de préparer avec eux leur projet de transmission ou de reprise Les Sic numérique
d’entreprise. Connectez-vous sans plus tarder à Conseil sup’ Services

http://bit.ly/1TleOnC
Les Sic numérique
Télécharger gratuitement le guide.

http://www.bibliordre.fr Juillet, le bon moment pour démarrer


la bascule DSN dans vos cabinets !
« La gouvernance des sociétés cotées en France Nous vous rappelons que l’ensemble des dossiers
à l’usage des investisseurs »  sociaux doivent être gérés en DSN en 2016.
Découvrez le nouveau guide Pourtant peu de cabinets ont
« La gouvernance des sociétés démarré la DSN à ce jour : profitez
cotées en France à l’usage donc de la relative accalmie de la
des investisseurs », résultat fin de la période fiscale pour opérer
d’un groupe de travail regroupant les premiers tests !
une quinzaine d’institutions d’origine Le Conseil supérieur met à votre
française, européenne disposition, sur Conseil sup’ser-
ou internationale, représentant vices, une assistance technique
les parties prenantes économiques gratuite et des outils pratiques dont
et financières de la gouvernance, notamment une « check-list » pour démarrer la DSN
à l’initiative de l’IFA et de Paris en cabinet d’expertise comptable.
Ile-de-France Capitale Economique, Les Sic numérique
en partenariat avec le Conseil Connectez-vous sans plus tarder à Conseil sup’ Services
supérieur de l’ordre des experts-
comptables mais aussi la CCI Paris Ile-de-France, la CNCC http://bit.ly/1Tlfn0y
et Euronext.

Les Sic numérique


En savoir plus et télécharger les versions française La Cavec a changé d’adresse et de numéro
et anglaise du guide sur la partie privée de l'Ordre de téléphone le 6 juillet 2015
http://bit.ly/1HfwwUe Les conseillers de la Cavec sont heureux de vous accueillir
dans les nouveaux bureaux de la caisse situés au 48bis rue Fabert,
dans le 7e arrondissement de Paris, du lundi au vendredi de 9h45
à 16h30.
A cette occasion la Cavec redéfinit sa stratégie de relation assurés
et met en place un numéro d’appel unique :
01 80 49 25 25.

6 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


HERVÉ EST
EXPERT-COMPTABLE.
AU TRAVAIL,
IL NE COMPTE
PAS SES HEURES.

MAIS POUR
SA SANTÉ, IL PEUT
COMPTER SUR
KLESIA.
– Crédits photo : Getty Images.

Complémentaire Santé – Prévoyance – Retraite


C’est parce que nous connaissons si bien les métiers de la santé, du conseil,
de la restauration, de l’hôtellerie, du transport, et des commerces de proximité
que nous sommes en mesure de vous apporter les solutions les plus adaptées
à vos besoins. KLESIA, au service des entreprises de service depuis plus de 65 ans.
5 QUESTIONS À

Le Comité scientifique, composé de Jean-Marc Eyssautier et Nicolas


Orieux, en charge du pôle « Améliorer l’organisation des cabinets : soyons
entrepreneurs ! », Patrick Bordas et Dominique Périer, en charge du pôle
« Développer de nouveaux métiers : soyons innovants ! » et Jean Saphores
et Virginie Roitman-Descamps, en charge du pôle « Adapter nos missions
traditionnelles, soyons contemporains ! », a défini le contenu thématique
de ce 70e Congrès en accord avec la politique générale du Conseil supérieur.
Pour Sic, il présente les points clefs qui attendent les congressistes
les 30 septembre, 1er et 2 octobre prochain au Palais du Congrès de Paris.

5 questions
au Comité scientifique du 70 Congrès e

Le choix du thème « L’expert-comptable Une enquête a été réalisée pour alimenter Les Sic numérique
numérique » s’inscrit dans les réflexions et les travaux du congrès.
le prolongement de celui de 2014. Est-ce une envie du Comité scientifique Retrouvez toutes
Comment cette nouvelle édition de s’appuyer sur les pratiques les informations sur le
site dédié au 70e Congrès
se distingue-t-elle de la précédente ? des cabinets et les remontées terrain
Quelle est son originalité ? des professionnels ? http://bit.ly/1dfsIHD
« Le monde change : Oser, agir, conquérir » était Comme nous vous le disions plus haut, le Comité
le thème du congrès de 2014. La dynamique du scientifique du 70e Congrès a l’ambition de présenter
changement avait alors été lancée ; pour cette édi- un congrès résolument pratique mais surtout proche
tion 2015, nous avons souhaité faire place à l’action, des préoccupations des professionnels. Pour cela, il
au mouvement, à l’envie. Ainsi, « L’expert-comptable nous a paru naturel, mais surtout indispensable, de
numérique » de 2015 se veut la concrétisation de solliciter l’avis des femmes et des hommes du ter-
cette réalité. Nous verrons comment l’évolution rain. C’est la meilleure garantie de centrer le pro-
technologique transforme nos entreprises, nos mis- pos sur les préoccupations des cabinets. Le Comité
sions, notre profession au service de nos clients. scientifique a ainsi décidé de mener une enquête,
C’est un prolongement logique, un passage à l’acte. dès mai 2015, auprès de l’ensemble de la profession.
Ce congrès se veut pragmatique, pour que l’innova- Avec près de 500 réponses collectées, cette enquête
tion soit une pratique du quotidien. nous a permis d’avoir un aperçu des pratiques


“ Le congrès est là pour permettre à chacun de prendre
son e-billet et de monter dans le train du numérique.

8 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015



Jean Saphores Virginie Roitman- Patrick Bordas Dominique Périer Jean-Marc Nicolas Orieux
Descamps Eyssautier

numériques de la profession, et surtout de le point sur ces nouveautés et ainsi d’adap- ratif, les contraintes administratives et
mettre en exergue de grandes disparités ter votre organisation et vos missions. Ce le sacro-saint respect des délais, chacun
dans les cabinets. sera également l’occasion de découvrir les veille d’abord à respecter ses engage-
Le congrès est là pour permettre à chacun nouvelles obligations liées à la facturation ments envers ses clients, consacrant trop
de prendre son e-billet et de monter dans électronique… ; peu d’énergie à conduire les changements
le train du numérique qui lui fera découvrir u l’expert-comptable du comité d’en- pourtant indispensables à la nouvelle évo-
les nouvelles perspectives de la 4e géné- treprise : l’environnement économique lution du métier et à une autre relation
ration. impose de la transparence financière quels client.
Il nous appartiendra aussi d’aborder des que soient les acteurs économiques ou A travers cette sélection de bonnes pra-
sujets moins connus mais dont la géné- sociaux : nouveaux marchés, nouveaux tiques, devenons les experts-comptables
ralisation peut être très rapide : le « Big métiers ; numériques !
data », le Crowdfunding, le Full-service… u la « French touch » internationale :
L’extension du champ de nos prestations, accompagner nos clients dans leur déve- Un dernier mot pour donner
c’est déjà aujourd’hui.  loppement et accueillir les entreprises envie aux lecteurs de Sic de venir
étrangères au sein de nos cabinets. Dans à Paris les 30 septembre,
Pour la première fois cette un monde économique qui s’internatio- 1er et 2 octobre prochain ?
année, le congrès propose quatre nalise, quelle place pour le référentiel Ce congrès, qui promet une affluence
grandes conférences sur des français ? record en 2015, montrera le dynamisme
thèmes d’actualité. Pouvez-vous de notre profession tant en France qu’à
nous en dire un peu plus ? Un nouvel espace « Pratiques l’étranger. En tant que conseillers des
Le numérique n’est pas la seule révolu- innovantes » va voir le jour acteurs économiques et des particuliers,
tion qui anime notre profession. L’actualité à l’occasion de cette 70e édition. nous occupons auprès de nos clients une
économique et politique nous réserve éga- Que vont y découvrir place centrale, privilégiée et enviée. Pour
lement d’autres thèmes incontournables. les congressistes ? rester incontournable, l’expert-comptable
C’est pour cette raison qu’en complément L'innovation, ce ne sont pas seulement doit évoluer dans sa pratique pour antici-
des conférences de la profession, nous des techniques, mais se traduit avant per les mutations de son environnement
avons décidé de vous proposer quatre tout dans les pratiques. Ainsi, sur ce nou- toujours plus numérique. Evoluer ou dis-
grandes conférences d’1h30, sur des vel espace « Pratiques innovantes », dix paraître, voilà bien le défi permanent que
grands thèmes d’actualité : acteurs de l’écosystème de la profession, nous allons relever. 2015 sera un grand
u le défi climatique est une opportunité identifiés comme les partenaires innovants millésime : ce sera le congrès de la mise en
de création d’emplois et de richesses, qui de ce 70e Congrès, feront la promotion œuvre de : « Le monde change : Oser, Agir,
offre à la profession un véritable panel de d’outils et de nouvelles méthodes de tra- Conquérir » avec « L’expert-comptable
nouvelles missions environnementales. A vail et vous démontreront la manière dont numérique ».
nous de saisir le sujet… ; ces pratiques feront évoluer votre quoti- Pour nous tous, Paris sera toujours Paris
u la loi Macron nous offre une réflexion dien. Vous y découvrirez des pratiques qui et fêtera dignement les 70 ans de la pro-
sur l’évolution de nouveaux métiers dont reposent sur des technologies récentes, fession et l’éternelle jeunesse de l’expert-
notamment l’interprofessionnalité. Cette mais encore faiblement utilisées. comptable numérique. p
grande conférence vous permettra de faire Dans un métier submergé par le décla-

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 9


FOCUS

5 propositions pour la croissance


et le développement des TPE-PME
Le lundi 29 juin en fin de journée, plus de 350 personnes étaient présentes dans le grand
auditorium de la Bibliothèque nationale de France. Cet évènement a été l’occasion pour Philippe
Arraou, président du Conseil supérieur, de débattre avec Emmanuel Macron, ministre
de l’Economie, des propositions faites par la profession dans le cadre d’euREca. Un grand succès
qui a été largement relayé dans la presse et sur les réseaux sociaux (#euREca).

L
ors du 69e Congrès de l’Ordre des experts-
comptables, Emmanuel Macron, ministre de
l’Economie, de l’Industrie et du Numérique,
s’est adressé à notre profession et lui a demandé de
lui transmettre nos préconisations pour revitaliser
notre économie.
Cette manifestation a été l’occasion pour Philippe
Arraou de présenter les premières propositions des
experts-comptables pour stimuler la croissance et
renforcer le dynamisme de notre économie à tra-
vers ses acteurs, les TPE-PME notamment. Mais aussi
Statexpert (voir encadré), et de présenter le disposi-
tif du suramortissement en compagnie de Jacques- Philippe Arraou, président du Conseil supérieur, et Emmanuel Macron, ministre
Philippe Chevalier, président de la commission fis- de l'Economie
cale du Conseil supérieur, Patrick Viault, directeur
adjoint d’Infodoc-experts et de Bruno Mauchauffée
de la Direction de la législation fiscale.
Synthèse des propositions
Premiers interlocuteurs de proximité et de confiance
des entrepreneurs de France, les experts-­comptables Faire du numérique un outil de pilotage
sont à même d’identifier les principaux freins à la
création, au développement et à la pérennité des
et de développement de l’entreprise
entreprises. Les mesures qui ont été proposées sont le w Proposition 1
résultat d’une méthode participative et de la mobili- Instituer le compte numérique de l’entreprise
sation de toutes les organisations représentatives de
la profession qui ont fait remonter du terrain le fruit
Renforcer l’attractivité de la France en matière d’innovation
d’une riche expérience professionnelle collective. Par w Proposition 2
les services étendus et les conseils pluridisciplinaires Instaurer une fiscalité anti-délocalisation pour l’exploitation des produits
que les experts-­comptables rendent au quotidien, ils de la recherche
aident leurs clients à saisir de nouvelles opportuni-
tés et à agir sur leurs leviers de performance. Ces
Simplifier et sécuriser la vie de l’entrepreneur
mesures pourraient être mises en œuvre rapidement, w Proposition 3
et à moindre coût pour les finances publiques. Créer un statut unique et évolutif de l’entreprise individuelle

Les propositions des experts-comptables visent à


Améliorer la trésorerie des entreprises pour favoriser
actionner cinq leviers de croissance qui sont présen- l’investissement
tées dans l'encadré ci-contre. w Proposition 4
Supprimer la collecte de la TVA dans les relations B to B
Faciliter l’emploi en répondant aux besoins des TPE-PME
w Proposition 5
10 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015 Créer des contrats de projet
Instaurer le compte numérique de l’entreprise
Pourquoi ? experts-comptables s’y emploient. raient accéder à ces informations,
La réalité du phénomène numé- La transformation numérique libérant ainsi l’entreprise de ses
rique est celle d’une révolution de notre société est une réalité contraintes actuelles. Grâce à la
qui bouleverse profondément les autant qu’un défi collectif. L’enjeu création de ce coffre-fort numé-
rapports socio-économiques et est donc de réduire la fracture rique, les relations entre les entre-
n’épargne pas l’entreprise. Elle se numérique et de faire du numé- prises et l’administration seraient
traduit dans les faits par une frac- rique un levier de pilotage et de inversées : ce ne seraient plus les
ture croissante entre un monde développement de la performance entreprises qui déclareraient mais
connecté, innovant, dynamique et de l’entreprise. les administrations qui récupère-
productif, et un monde qui subit raient les informations dont elles
le numérique et ses conséquences. Comment ? ont besoin. Il en résulterait la sup-
C’est notamment le cas pour un En instituant un compte numé- pression pure et simple de nom-
grand nombre de TPE tradition- rique de l’entreprise, complétant breuses déclarations fiscales et
nelles. les mesures relatives à l’identité sociales ;
Le numérique est pourtant à la numérique prévues dans le projet u des autodiagnostics en ligne,
source d’un potentiel gisement de de loi pour la croissance, l’activité alimentés à partir de ces don-
croissance sans précédent, aussi et l’égalité des chances écono- nées, permettraient à l’entreprise
bien sur de nouveaux marchés que miques. de procéder à l’évaluation de son
dans nombre de secteurs tradi- potentiel de croissance, d’identi-
tionnels à réinventer. De fait, tout Quatre fonctionnalités majeures fier les financements et les aides
secteur d’activité est susceptible seraient rattachées à ce compte dont elle pourrait bénéficier, de
de bénéficier des leviers générés numérique de l’entreprise : l’alerter en cas de difficultés… Un
par le numérique, à condition de u l’identification et l’authentifica- diagnostic dédié à la transition
parvenir à l’intégrer dans les sys- tion unique de l’entreprise, facili- numérique orienterait l’entreprise
tèmes d’organisation, de produc- tant l’ensemble de ses démarches vers des pôles locaux de compé-
tion, de vente… Ainsi, de facteur administratives dématérialisées, tences et de créativité rassem-
de fracture, le numérique peut notamment grâce au remplissage blant tous les partenaires du
être vecteur d’égalité des chances automatique de ses données ; développement de l’entreprise et
de développement. u l’adresse sociale électronique du numérique1.
Agir pour aider toutes les entre- dédiée aux correspondances entre Cette mise en réseau devrait faci-
prises, et notamment les plus l’entreprise et les différentes liter l’adaptation des entrepre-
petites d’entre elles, à faire du administrations (organismes neurs au numérique, développer
numérique un outil de production sociaux, administration fiscale les synergies entre start-ups et
et de développement, c’est mettre etc.) ; son utilisation permettrait, activités traditionnelles, et facili-
le numérique à la portée de cha- à terme, de supprimer l’envoi des ter l’irrigation numérique du tissu
cun, c’est donc simplifier et stimu- formulaires papier administratifs ; économique français.
ler les démarches des entreprises u le carnet numérique de l’entre-
dans cette direction. C’est aussi prise, facilitant le suivi de son Les effets positifs escomptés de
permettre aux entreprises d’y développement et de sa perfor- cette démarche sont :
trouver un « retour sur investisse- mance. Ce carnet mentionnerait u une amélioration de la gestion
ment », notamment dans les béné- les caractéristiques essentielles de des entreprises ; 1 Il conviendrait de faire
fices qu’elles peuvent en retirer l’entreprise et comporterait un u la modernisation de l’appareil converger et de fédérer
les différentes initiatives
dans leurs rapports avec l’adminis- espace de stockage (coffre-fort de production français ; engagées en ce sens : le
tration. Un véritable « écosystème numérique) contenant toutes les u le développement du e-com- programme
numérique » est à créer entre tous informations financières et admi- merce de produits et services « Transition Numérique », les
Fab labs, les futures agences
les acteurs : entreprises, conseils, nistratives produites par l’entre- français, en France et à l’étranger. de développement écono-
financeurs, pouvoirs publics… Les prise. Les administrations pour- mique territorial, etc.

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 11


FOCUS

Instaurer une fiscalité anti-délocalisation


pour l’exploitation des produits de la recherche
Pourquoi ? péenne à la fiscalité bien plus avantageuse. Comment ?
Il existe en France de nombreux dispo- En Belgique, il existe un régime de « déduc- En permettant aux entreprises exploitant
sitifs fiscaux favorables à la recherche et tion pour revenus de brevets » qui prend la directement les brevets qu’elles ont déve-
à l’innovation (crédit d’impôt recherche forme d’une déduction de la base imposable loppés de bénéficier d’une fiscalité privi-
et innovation, jeunes entreprises inno- de 80% des revenus de brevets. Lorsque les légiée sur les revenus de ces brevets, par
vantes…) particulièrement avantageux, au brevets sont utilisés par la société dans le exemple sous la forme d’un abattement de
point que de nombreuses sociétés étran- cadre de la fabrication de produits ou de 80 % de la redevance “théorique”, équiva-
gères localisent en France leurs activités de prestation de services, il est nécessaire de lente à celle qu’aurait pu percevoir l’entre-
recherche pour bénéficier de cette fiscalité. calculer les redevances qui seraient dues prise inventrice si elle avait concédé son
Cependant, l’exploitation postérieure des par des tiers si la société avait concédé une brevet à des tiers.
fruits de cette recherche ne bénéficie d’au- licence sur ledit brevet. » Cette mesure pourrait être limitée aux
cun régime de faveur. Il est regrettable de Au Luxembourg, lorsqu’un contribuable seules PME et/ou conditionnée à la concré-
constater que ces sociétés ne restent pas utilise un brevet dans le cadre de son tisation d’investissements et à la création
en France pour exploiter leurs brevets. activité, il bénéficie d’une déduction de d’emplois. Ceci aurait pour conséquence
S’il existe une fiscalité réduite applicable 80 % des revenus nets perçus sur la base de favoriser la revitalisation des territoires.
aux revenus des brevets, les produits cor- du revenu théorique qu’il aurait réalisé s’il L’avantage fiscal octroyé serait compensé
respondants sont imposés comme des pro- avait concédé l’usage du brevet à un tiers2. par la fiscalité sur les flux économiques
duits courants, ce qui a pour conséquence Notre objectif est de renforcer l’attracti- ainsi générés et par la création d’emplois.
de favoriser la délocalisation de l’exploita- vité de la France en instaurant une fisca-
tion de brevets issus de la recherche fran- lité anti-délocalisation pour l’exploitation 1. Article 205/1-2 et 3 du Code des impôts directs.
çaise vers d’autres Etats de l’Union euro- des produits de la recherche. 2. Article 50bis de la loi concernant l’impôt sur le revenu.

Créer un statut unique et évolutif


de l’entreprise individuelle
Pourquoi ? caux (EURL, SASU, EIRL…). La pluralité de par exemple) distinct de la fiscalité appli-
La majorité des créations d’entreprise1 s’ef- ces dispositifs a contribué, en réalité, à cable à l’entrepreneur ;
fectue aujourd’hui à travers le statut d’en- accroître la complexité du choix revenant u de baser l’impôt sur le revenu et les coti-
trepreneur individuel. Or, en l’absence de au créateur d’entreprise, ce qui conduit sations sociales sur les seules sommes pré-
personnalité juridique propre, l’entreprise nombre d’entrepreneurs à adopter des levées par le dirigeant.
individuelle se confond avec la person- structures et régimes de sociétés inadaptés Tout entrepreneur individuel bénéficierait
nalité de l’entrepreneur. Cette confusion à la réalité économique de leur entreprise. ainsi d’un statut et d’un régime simples,
entraîne de très nombreuses conséquences Il importe donc d’offrir à l’entrepreneur protecteurs et équitables, et son entreprise
d’ordre patrimonial, fiscal et social : ainsi qu’à son activité un cadre simplifié d’un patrimoine évoluant en fonction de
u l’entrepreneur individuel est responsable et sécurisé. son développement et de ses besoins.
de ses dettes professionnelles sur l’en-
semble de son patrimoine ; Comment ?
u les résultats de son activité sont inté- En instaurant un statut unique et évolu-
gralement soumis au barème progressif tif applicable de plein droit à l’entreprise
de l’impôt sur le revenu et aux cotisations individuelle, distinguant le statut de l’en-
1. 70 % des créations d’entreprise en 2014 – Source
sociales, y compris lorsqu’il ne les prélève treprise de celui de l’entrepreneur2. Insee Première
pas, ce qui est vécu comme une injustice. Cette distinction permettrait : 2. Proposition ayant reçu le soutien de l’Assemblée
u d’assurer une protection systématique et Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat
(APCMA), du Conseil Supérieur du Notariat (CSN), de la
Le législateur a tenté de remédier à ces automatique du patrimoine personnel et Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA), de
inconvénients en instaurant, aux cours de familial de l’entrepreneur ; l’Union Nationale des Associations Agréées (UNASA), de
l’Union des Auto-Entrepreneurs (UAE), de la Fédération
ces dernières années, de nouveaux types u d’instaurer un impôt sur les bénéfices de des Auto-Entrepreneurs (FEDAE), de la Coordination
de structures et régimes juridiques et fis- l’entreprise individuelle (au taux de 15 %, nationale des auto-entrepreneurs.

12 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Supprimer la collecte de la TVA
dans les relations B to B
Pourquoi ? Comment ? impact sur les finances publiques
La TVA poursuit un objectif de En supprimant la collecte de la dès lors qu’actuellement, au titre
neutralité fiscale dans les rela- TVA dans les relations B to B. du même mois, l’entreprise “four-
tions entre assujettis. Toutefois, Les opérations commerciales en B nisseur” collecte la TVA et l’entre-
son mécanisme de paiement et to B, c’est-à-dire entre entreprises prise “cliente” la déduit.
de récupération à des dates dif- assujetties à la TVA, ne feraient La suppression de la collecte de la
férentes affecte la trésorerie des plus l’objet du paiement de la TVA sous cette forme aurait égale-
entreprises qui se trouvent sou- TVA au fournisseur. L’entreprise ment pour avantage d’éradiquer la
vent dans l’obligation de financer “cliente” ne serait tenue de rever- fraude à la TVA.
une avance qui la dégrade d’au- ser la taxe au Trésor qu’en l’ab-
tant. sence de droit à déduction.
La mesure proposée consiste à Les opérations resteraient sou-
rendre aux entreprises des marges mises à la TVA et bénéficieraient
de manœuvre, notamment pour du mécanisme de l’autoliquidation
investir, en ne leur faisant plus par le preneur, comme cela a été La base de données
supporter le décalage de trésorerie instauré en 2014 pour le secteur
lié au système actuel de collecte du bâtiment. des experts-comptables
de la TVA. Cette mesure n’aurait aucun au service des décideurs
économiques

Créer des contrats de projet En télédéclarant les informations fiscales et sociales


des entreprises, les experts-comptables contribuent depuis
Pourquoi ? excéder 36 mois et ne peut faire plusieurs années à alimenter une des plus grandes bases
de données existantes sur les TPE-PME.
La dynamique d’embauche, parti- l’objet d’un renouvellement.
Les experts-comptables renforcent ainsi leur rôle
culièrement dans les TPE-PME, se Or, de très nombreuses TPE-PME d’éclaireurs dans la prise de décision des acteurs
heurte souvent aux rigidités de ont besoin de pouvoir disposer de économiques en analysant et en diffusant les données
la réglementation des Contrats à contrats dont l’échéance serait issues de ces télédéclarations.
Durée Déterminée (CDD). Il existe liée à la réalisation d’un projet
aujourd’hui une dizaine de CDD bien défini. Afin de favoriser l’em- La profession comptable a mis en place Statexpert
différents. Chacun d’eux est sou- ploi, il est nécessaire de répondre afin que les données qui en sont issues :
mis à des conditions de forme très à leurs besoins et de sécuriser les u produisent un outil d’analyse et de benchmark
strictes, sous peine de requalifica- conditions d’embauche. macro-économique précieux pour les entreprises ;
tion automatique en CDI, consé- u éclairent les pouvoirs publics sur la situation
économique des secteurs et des territoires ;
quence particulièrement lourde Comment ?
u mesurent en temps réel l’impact des politiques
pour des TPE. En créant des contrats de projet. publiques sur les TPE-PME.
La loi permet, certes, de conclure Pour ce faire, il suffirait de modi-
un CDD à objet défini pour réaliser fier la réglementation actuelle du Statexpert confirme le rôle des experts-comptables
une mission ou un projet, mais les CDD à objet défini de la manière en tant que :
conditions de recours à ce contrat suivante : u partenaires quotidiens des entreprises
sont très contraignantes : u le CDD pourrait être conclu pour et de leur développement ;
u le contrat ne peut être conclu embaucher tout type de salarié ; u acteurs majeurs du paysage économique de l’hexagone.
que pour embaucher des ingé- u les entreprises devraient pou-
nieurs et des cadres ; voir y recourir librement, même
Les Sic numérique
u un accord de branche étendu ou, en l’absence d’accords collectifs ;
à défaut, un accord d’entreprise u la durée du contrat ne serait Retrouvez Statexpert, l'outil statistique
des experts-comptables
prévoyant la possibilité d’y recou- limitée que par l’échéance du pro-
rir doit être conclu ; jet bien défini.
u la durée de ce contrat ne peut http://bit.ly/1CQfVCn

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 13


V I E D E L’O R D R E

Les outils du 70e Congrès


Dans la continuité de ce qui avait été initié lors du 69e Congrès, les rapporteurs
du 70e Congrès se sont mobilisés pour vous offrir des outils afin de vous aider à tirer profit
de votre participation au congrès. Pour ne rien oublier, et ne pas passer à côté d’outils
pragmatiques, voici en quelques pages les principaux outils développés et présentés lors
du 70e Congrès.

Des outils pour tirer profit de votre présence


Bien préparer
votre congrès,
aux conférences dès votre retour dans votre cabinet !
pour bien en profiter ! Des kits Mission
Résolument pratique, cette collection a été conçue pour vous
Le Mémoguide accompagner dans la réalisation et le développement de
Au sein du vos missions auprès de vos clients. Les outils commerciaux,
méthodologiques et techniques disponibles sur les kits
Mémoguide,
« Mission » vous assureront d’une approche opérationnelle et
retrouvez la sécuritaire, dans le respect des règles professionnelles en suivant
présentation trois étapes.
de l’ensemble
des plénières,
grandes Préparer la mission Réaliser la mission Finaliser
conférences u Des éléments pour sensibiliser u La liste des documents et/ou la mission
et confé- vos clients et communiquer informations à obtenir u Un exemple
rences de la vers eux u Un ou plusieurs outils de document
profession. u Des éléments pour respecter spécifiques à la mission et/ final de mission
Présenté sous forme de fiche, le vos obligations déontologiques ou un ouvrage expliquant les (attestation, rapport,
Mémoguide vous donnera accès et normatives : acceptation tenants et les aboutissants de compte-rendu, selon
à un résumé succinct de l’anima- de la mission, lettre de mission… la mission la mission)
tion, de ses objectifs et des dif-
férents points abordés, ainsi que
des formations, des mémoires, des Diffusion
Les Sic numérique
outils et des ouvrages liés. Composés d’un ouvrage de référence et d’une clé USB support des outils,
L’ouvrage dans son intégralité une dizaine de Kits Mission sont d’ores et déjà disponibles Accédez aux kits Mission
sera téléchargeable dès la mi-sep- sur www.boutique-experts-comptables.com. en vente sur la Boutique
tembre sur la partie privée du site La collection s’enrichit de nouveaux titres à l’occasion du 70e Congrès en lien
direct avec des conférences, à l’issue desquelles ils seront remis : http://bit.ly/1e7uSK3
Bibliordre consacrée au congrès.
Vous pouvez d’ores et déjà u Kit Mission « Fichiers des écritures comptables », en lien avec la conférence
consulter les fiches de présenta- « Contrôle fiscal : gare à vos FEC ! »
tion mises en ligne dans l’espace u Kit Mission « Faire du full service », en lien avec la conférence
congressiste du site internet du « Full service : des solutions numériques innovantes !
congrès. u Kit Mission « Crowdfunding », en lien avec la conférence « Crowdfunding :
vos clients vous attendent ; allez-y ! »
u Kit Mission « Règlement intérieur et charte informatique », en lien
avec la conférence « Ils sont nés avec le numérique ; comment les manager ? »

Vous êtes intéressé par l’un de ses kits et vous n’avez pas prévu de participer
à la conférence de la profession associée, retrouvez l’ensemble de la collection
et de ses auteurs sur la Place du Conseil supérieur.
14 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015 Si vous ne participez pas au congrès, vous pouvez retrouver les kits Mission
en vente sur la Boutique d’Experts-Comptables Services www.boutique-experts-
comptables.com.
Des ouvrages techniques et pratiques
Des ouvrages techniques, pratiques et pédagogiques sont en outre diffusés, à l’issue de certaines
conférences, pour accompagner et approfondir la réflexion sur les sujets abordés.

Périmètre et missions
Cet ouvrage fait le point sans langue de bois, sur les Guide du Cloud
conditions d’exercice de l’activité d’expertise comptable et Que ce soit dans
les missions ouvertes aux professionnels. Il vise à éclairer les médias, dans
les professionnels sur les modalités d’exercice qui leur sont le discours de vos
autorisées, celles qui pourraient leur être ouvertes dans un fournisseurs, dans votre
avenir proche avec les dernières modifications des textes usage professionnel
attendues et celles qui leur resteront interdites. ou personnel, le
Il se présente sous forme de questions-réponses pour Cloud computing est
permettre une lecture dynamique. Il sera mis à jour des partout. Évolution
dispositions de la loi « Macron » ou révolution ?
Technologie, usage ou
Diffusion modèle économique ?
Une grande confusion
u Périmètre et missions, Collection Pratique Professionnelle règne quand il faut définir et expliquer ce qu’est
u Remis à l’issue de la grande Conférence « Loi Macron : quelles conséquences le Cloud.
sur l’exercice de la profession ? » L’objectif de ce guide est tout d’abord
En vente à la Boutique sur la Place du Conseil supérieur d’expliquer ce qu’est le Cloud computing,
ses avantages et ses risques, les usages et les
bonnes pratiques pour un cabinet d’expertise
comptable. Comprendre les offres des
Guide du Marketing pour les cabinets fournisseurs, vérifier la conformité, anticiper les
Conçu pour tout cabinet, quelles que soient sa taille
risques… autant de challenges auxquels sont
et ses ressources internes, ce guide se veut didactique, concret,
confrontés aujourd’hui tous les métiers face au
respectueux des valeurs et de la déontologie
Cloud.
de la profession. Il amène le cabinet à s’interroger
Au final, il permettra à chacun de dresser une
sur sa stratégie marketing et son action commerciale, son
check-list des recommandations et des points
positionnement sur le marché et les actions à mener afin de
d’alerte à surveiller, et de sélectionner les offres
s’adapter aux nombreuses mutations
du marché adaptées à son activité.
de son environnement.

Diffusion Diffusion

u Guide du marketing, Collection Etudes u Guide du Cloud, Collection Etudes


u Disponible à l’issue de la conférence « Comm’digitale : boostez u Disponible à l’issue de la conférence
la vôtre ! » « Cloud : saisissez ses opportunités et
maîtrisez ses risques »
En vente à la Boutique sur la Place du Conseil supérieur et prochainement
sur la Boutique en ligne www.boutique-experts-comptables.com En vente à la Boutique sur la Place du
Conseil supérieur

Guide de démarrage de la DSN en cabinet


Au-delà des apparences, la DSN ne constitue pas qu’un simple mode
déclaratif nouveau pour les cabinets, mais impose une nouvelle
organisation du traitement déclaratif autour de la gestion des
événements sociaux, et l’évolution de la mission « bulletin de paie » vers
la RH.
Ce guide de démarrage est un guide de recommandations sur la mise
en œuvre de la DSN au sein des cabinets d’expertise comptable, Tiers
déclarants pour le compte de leurs entreprises clientes en matière sociale.

Diffusion
u Guide de démarrage de la DSN en cabinet, Collection Etudes
u Disponible à l’issue de la conférence « DSN : Derrière
la Simplification, de Nouvelles missions sociales ! »
En vente à la Boutique sur la Place du Conseil supérieur JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 15
V I E D E L’O R D R E

Des ouvrages techniques et pratiques


Des ouvrages techniques, pratiques et pédagogiques sont en outre diffusés, à l’issue de certaines
conférences, pour accompagner et approfondir la réflexion sur les sujets abordés.

Guide de l’intelligence économique Optimisez l'organisation informatique


et des big data de la PME
Ce guide réalise un état des lieux en matière Une bonne organisation informatique
d’intelligence économique et de big data et repose essentiellement sur des bonnes
présente leur utilité dans la réalisation des missions pratiques et des procédures fiables,
des experts-comptables. testées et respectées. Et cela, nul besoin
d’être informaticien pour en juger.
Cet ouvrage propose une recette
simple et facile à mettre en œuvre pour
analyser et améliorer l’organisation
informatique d’une PME : un soupçon
de technique, une noisette de bon sens,
Diffusion quelques grammes de méthodologie,
le tout sur une fine mais solide couche
u Guide de l’intelligence économique et des big data, Collection Etudes de procédures. Et il permet de dialoguer efficacement avec les
u Disponible à l’issue de la conférence « Que la force des big data soit prestataires informatiques et/ou consultants.
avec vous ! »
En vente à la Boutique sur la Place du Conseil supérieur

Diffusion
u Optimiser l’organisation informatique de la PME, Collection
Expert en poche
Le e-commerce pour les PME u Disponible à l’issue de la conférence « Du diagnostic
Les réticences liées à l’acte d’achat sur Internet à la transformation numérique : optimisez l'organisation
se sont estompées et les banques ont accompagné le mouvement en informatique de vos clients »
proposant des mécanismes de paiement sécurisé tant pour le vendeur
que pour l’acheteur. De l’auto-entrepreneur à la multinationale, il existe
En vente à la Boutique sur la Place du Conseil supérieur
nombre de raisons et de solutions pour ne plus négliger ce canal de
vente. La mise en place de la vente sur Internet doit faire l’objet d’une
réflexion minutieuse en raison notamment de son impact significatif sur
le modèle économique du vendeur, et sur son système d’information Respectez votre obligation
d’une façon plus générale.
Cet ouvrage vous permettra de disposer d’une approche
de conseil en matière fiscale
Défaut de conseil, manquement au devoir de conseil, non-
méthodologique et de nombreuses autres informations théoriques et
respect de l’obligation de conseil... peu importe comment
pratiques assurant votre lancement dans l’aventure Internet.
on le nomme ! C’est depuis de nombreuses années l’une des
premières causes de sinistralité de la profession. Est-ce à dire
que la profession ne remplit pas ses devoirs déontologiques ?
Diffusion Pas nécessairement ! En effet le conseil est inhérent à toutes
u Le e-commerce pour les PME, Collection Expert en poche les missions et la profession semble en être consciente dans la
u Disponible à l’issue de la conférence « E-commerce : pratique. Le problème n’est donc pas tant dans le conseil donné
que dans la trace qui en est laissée. Et oui, dans un droit latin,
développez le business de vos clients ! »
c’est l’écrit qui compte alors que les paroles s’envolent !
En vente à la Boutique sur la Place du Conseil supérieur Cet ouvrage, à partir de l’analyse de jurisprudence, propose les
éléments permettant de respecter son obligation de conseil en
matière fiscale.

Diffusion
u Respectez votre obligation de conseil en matière fiscale,
Collection Expert en poche
u Disponible à l’issue de la conférence « Obligation de conseil :
faites-en la preuve par le numérique !  »
En vente à la Boutique sur la Place du Conseil supérieur

16 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


BibliOrdre.fr
En vous connectant à « BibliOrdre » depuis votre espace congressiste personnel, vous accédez
(mais aussi téléchargez) directement aux supports, powerpoints, documents, études qui vous sont
présentés lors des conférences de la profession.
Ainsi vous participez encore plus activement au congrès. L’accès aux documents “congrès” stockés
dans Bibliordre n’est possible qu’une fois connecté à votre espace congressiste personnel.
Dès le mois de novembre, vous aurez accès, en tant que congressiste, à l’ensemble des contenus
développés lors du congrès, grâce aux Actes du congrès qui seront publiés en ligne sur Bibliordre.

Rendez-vous sur La Place du Conseil supérieur


Pendant trois jours, les membres des commissions (élus et permanents) vous accueillent
pour répondre à vos questions.

Et après
le congrès :
un ouvrage
de référence

Les actes
du congrès !
« AVANTAGE
CONGRESSISTES »
Dès le mois de
novembre, vous
aurez accès, en tant
que congressiste,
à l’ensemble
des contenus
développés lors
du congrès, grâce
aux actes du
congrès qui seront
publiés en ligne
sur la partie privée,
A ne pas manquer cette année ! réservée
aux congressistes,
La table des outils l’application et apprendre d’Experts-Comptables Services du site BibliOrdre.
numériques à l’utiliser pour en tirer et réservés spécialement
Sur une tablette géante, le meilleur profit. aux congressistes.
découvrez tous les outils
numériques développés par Les quiz « En direct Les services
l’Ordre des experts-comptables de la Place » Retrouvez sur un même espace
pour vous accompagner Participez aux quiz du Conseil de la Place du Conseil supérieur
dans vos missions et vous faciliter supérieur : une façon ludique tous les services de la profession :
le management. d’aborder des points techniques le Club fiscal, le club social,
et réglementaires ! le Club secteur public, le Club
La carte d’identité développement durable, Infodoc-
numérique La Boutique d’Experts- experts, Bibliotique, le CFPC, etc.
Participez à des présentations Comptables Services
de la carte d’identité numérique Venez découvrir les avantages,
et profitez d’une assistance réductions et Packs proposés
personnalisée pour télécharger par les équipes de la Boutique

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 17


V I E D E L’O R D R E

Les espaces d’exposition


et de congrès du 70e Congrès
Le Palais des Congrès de Paris accueillera sur les niveaux 1 et 2 le 70e Congrès de l’Ordre.
Afin de commencer à vous familiariser avec les différents espaces, Sic vous propose un zoom
sur les principaux points d'animation.
Les Sic numérique
Pour accéder aux plans en ligne
http://bit.ly/1JRuhaD

Palais des congrès niveau 1

GRAND
AMPHITHEATRE
RESTAURANT

POINT POINT
INFO INFO

RETOUR
VERS
NIVEAU 2 NIVEAU 2 ARRIVÉE
SORTIE

Accueil
Premier
Congrès

SORTIE
VERS ARRIVÉE
RETOUR
NIVEAU 2 NIVEAU 2

ESPACE ATELIER VESTIAIRE


FOCUS

MALLETTES

Pour l’espace Sur les Kiosques Les Sic numérique


Focus et l’espace Accédez, en 30 minutes, à une information pertinente sur le thème abordé.
Pour tout savoir
Le point Sur En assistant à une micro-conférence et en repartant avec la documentation délivrée sur les kiosques Actualité
Vingt-six microconférences dans cet espace, maitrisez les points clés de la problématique traitée.
u Axa Prévoyance & Patrimoine http://bit.ly/1fkB6HP
portant sur des sujets
d’actualité professionnelle u Booster Académy
ou sur les travaux u Generali
du Conseil supérieur u GIPMDS Net-entreprises.fr

18 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


L’Espace pratiques Innovantes
Sur cet espace incontournable, une sélection
de pratiques innovantes sélectionnées pour
vous aider à devenir un expert-comptable
numérique. Découvrez d'ores et déjà
les partenaires associés à cet espace :
u Adista
u Confero
u Dpii Les Sic numérique
u Expert Sa
Pour tout savoir sur le thème
u Microsoft :
des pratiques innovantes
u Mycompanyfiles
u Netexcom http://bit.ly/1CYpAH4
u Netsas (Rf)
u R-Cost
u Sagemcom
u Self Med
Palais des congrès niveau 2 u Wave Reporting

CITE ATELIERS ET
CONFERENCES
ATELIERS ET
CONFERENCES CITE
DU DE LA
CONSEIL POINT
INFO
POINT
INFO
PROFESSION
ARRIVÉE
SORTIE

ESPACE
PRATIQUES
INNOVANTES

SORTIE
ARRIVÉE

CRO
Lille
CRO
30 MIN Paris IdF
POUR
CONVAINCRE

Point LE POINT SUR


Distribution

La Place du Conseil Pour l’espace


Espace 30 minutes supérieur Focus et l’espace
En 30 Minutes, assistez à une présentation succincte d’un produit ou Rendez-vous sur la Place pour Le point Sur
d’un service conclut par un débat. Pour plus d’informations, rendez-vous découvrir l’ensemble des outils Vingt-six microconférences
dans l’un des espaces dédiés où le spécialiste du produit ou du service et services développés pour vous portant sur des sujets
présenté, délégué par le partenaire, répondra à toutes vos questions. accompagner au quotidien dans d’actualité professionnelle
u Belles Vues Finances votre exercice professionnel. ou sur les travaux
u Finexkap Nouveauté 2015 : Testez vos du Conseil supérieur
u Hays Les Sic numérique connaissances en participant
u Igefi aux quiz interactifs.
Pour tout savoir
u Visiativ - Novaxel
sur les kiosques Actualité
u Eos
u Opus Expert http://bit.ly/1fkFnLa
u Talentia
u Wooxo

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 19


De la balance au tableau de bord en 1 clic !

A h bon ?
Suivre l’activité de
mes clients sur mon
mobile, c’est possible !

SUIVIclick V.2, nouvelle application


disponible sous Windows 8

SUIVIclick, une application


mobile dédiée au tableau de
bord, contrôle budgétaire, et
suivi des indicateurs clés.
V I E D E L’O R D R E

Allô Impôt 2015 : une fois


de plus une réussite nationale !
Initiée par le Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France,
l’opération Allô Impôt est devenue, au fil des années, l’action de communication incontournable
de la profession auprès des particuliers. Pour 2015, cette opération citoyenne a une fois de plus
battu tous les records !

A
vec pour objectif de mieux
faire connaître l’expertise
de la profession auprès
du grand public, l’opération de
consultations fiscales gratuites
« Allô Impôt » constitue une fois
de plus cette année un vrai succès
pour l’Ordre.

38 000 appels reçus !


Menée au niveau national, avec
l’appui du Conseil supérieur de
l’ordre des experts-comptables,
l’opération a suscité un très grand
intérêt de la part des contri-
buables. Ils sont en effet près de
38 000 à avoir appelé le numéro
vert 0800 065 432 ou à s’être ren- Les experts-comptables ont répondu aux appels des particuliers et se sont relayés toute la semaine.
dus directement dans les Conseils
régionaux de l’ordre, partenaires
de l’opération, pour bénéficier
gratuitement de conseils adaptés. tique exceptionnelle. Relayée de aux questions des auditeurs, le Les Sic numérique
Pour répondre à cet engouement, nombreuses fois dans les jour- 6 mai sur Europe 1 mais égale- Retrouvez les vidéos
pas moins de 150 consœurs et naux télévisés et radios mais aussi ment le 11 mai sur RTL. et les articles de presse
confrères se sont mobilisés béné- dans plusieurs émissions avec
http://bit.ly/1Lfp8Mi
volement et relayés tout au long l’interview de membres de l’Ordre. Au cours de l’émission « Ça peut
de la semaine, du lundi 11 au Ainsi l’opération a été mise en vous arriver » animé par Julien
mardi 19 mai, de 9h à 17h30. avant notamment sur France 2, La Courbet, Frank Robine, expert-
matinale de France 5, Le Parisien, comptable, a également eu l’occa-
Une couverture médiatique Aujourd’hui en France, BFM TV, sion de mettre en avant le rôle de
importante France Bleu, France Inter, Chérie conseil de la profession auprès des
Organisée en partenariat avec FM. particuliers en intervenant à plu-
« Le Parisien » et « Europe 1 », Sans oublier les journées spéciales sieurs reprises à l’antenne afin de
l’opération bénéficie une fois de durant lesquelles les experts- répondre aux différentes préoccu-
plus d’une couverture média- comptables ont répondu en direct pations des auditeurs. p

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 21


V I E D E L’O R D R E

Conseil sup’ Services : lancement


de la mission « accessibilité »
Les établissements recevant du public (ERP), y compris les cabinets d’expertise comptable, devaient
être accessibles aux personnes handicapées, ou à mobilité réduite, au 31 décembre 2014. Pour
ceux qui ne le sont pas, des Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) doivent être déposés
avant le 27 septembre 2015. L’arrêté du 27 avril 2015, relatif aux conditions d’octroi d’une ou deux
périodes supplémentaires et à la demande de prorogation des délais de dépôt et d’exécution pour
les agendas d’accessibilité programmée pour la mise en accessibilité des établissements recevant
du public, a créé trois nouvelles missions pour l’expert-comptable.

Trois missions de la même manière. Cette pro-


pour l’expert-comptable rogation de délai de dépôt per-
En cas de difficultés financières met à l’ERP de déposer son Ad’AP
ou techniques du propriétaire jusqu’au 27 septembre 20181 ;
ou de l’exploitant de l’ERP pour u prorogation des délais d’exécu- Les outils
sa mise aux normes d’accessibi-
lité, certains éléments financiers
tion de l’Ad’AP : lorsque l’Ad’AP a
été approuvé, tout au long de la
Conseil Sup’ Services
de l’Ad’AP doivent être attestés durée de l’Ad’AP ;
par un expert-comptable, une u octroi d’une ou deux périodes Vous pourrez y retrouver :
société d’expertise comptable, supplémentaires : lorsque l’Ad’AP u l’arbre de décision permettant de mieux
une association de gestion et de a été approuvé, tout au long de la appréhender l’arrêté du 27 avril 2015 ;
comptabilité ou une succursale durée de l’Ad’AP. u des tableaux reprenant les éléments devant
d’expertise comptable, pour les Les éléments à attester varient composer le dossier d’Ad’AP et les éléments
demandes suivantes : selon le type de demande et le à attester suivant la demande effectuée et suivant
u prorogation des délais de dépôt régime fiscal de l’ERP. le régime fiscal de l’ERP ;
de l’Ad’AP : lorsque l’Ad’AP n’a pas u un tableau reprenant les seuils définissant
encore été déposé. L’attestation Ces demandes doivent être dépo- la situation financière délicate ;
était attendue avant le 27 juin sées auprès du préfet, lorsqu’elles u les exemples de lettres de mission pour les trois
2015, mais les dossiers déposés sont faites pour motifs financiers. missions décrites ci-dessus2 ;
pendant l’été seront examinés u les attestations afférentes ;
u une vidéo de la déléguée ministérielle
à l’accessibilité, Marie Prost-Coletta, qui explique
l’Ad’AP ;
u les articles SIC relatifs à l’accessibilité.

Sans oublier la hotline accessible, tous les lundis,


au 0811 65 06 83.

1. La prorogation va jusqu’à 3 ans en cas de


difficultés financières, et jusqu’à 12 mois en
cas de difficultés techniques.
2. Les exemples de lettres de mission et
d’attestations particulières relatifs aux de-
mandes de prorogation de délais de dépôt
ou d’exécution ont été approuvés par les
membres de la commission des Normes pro-
fessionnelles le 18 juin 2015.

22 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


FOIRE AUX QUESTIONS

Conseil sup’ Services


mission « Accessibilité »
Que faut-il prendre personnels formés capables de réaliser des Remarque : les fonds européens (FEDER,
en compte pour l’établissement pré-diagnostics. FEADER dont le programme LEADER, FSE)
des prévisionnels ? Des organisations professionnelles ont mis ne peuvent être utilisés que si les tra-
Les prévisionnels incluent le coût des en place des dispositifs similaires tels que : vaux subventionnés prennent en compte
travaux relatifs à la mise en accessibilité u l’Union nationale des professions libé- les besoins des personnes handicapées et
de l’ERP, mais également le coût des autres rales (UNAPL) donc l’accessibilité.
travaux à réaliser dans le cadre d’autres u la Fédération française des masseurs-
obligations légales et réglementaires (par kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) u Accès aux prêts bancaires (liste non
exemple : mise aux normes d’assainisse- exhaustive) :
ment, sanitaires, etc.). Financement des travaux d’accessibilité - Banque Populaire : prêt Express Socama
Secteur Economie Sociale pour l’Accessibilité
Diagnostic de l’ERP : et Solidaire (ESS) - LCL
qui peut le réaliser ? u Crédit à taux privilégié du Crédit coopé- - Interfimo, le financier des professions
Afin de savoir si votre ERP est aux ratif libérales
normes d’accessibilité, il convient de faire u Restauration : prêt Bpifrance
réaliser un diagnostic par un professionnel. Secteur privé  u Hôtellerie : prêt Bpifrance
On peut notamment citer les : u Fonds d’intervention sur les services,
u professionnels du cadre bâti labellisés (par l’artisanat et le commerce (Fisac) : Secteur public
ex. : Cnisam, Handi­bat, Les pros de l’accessi- - Subvention de 30 % des travaux de u Prêts à taux préférentiel de la CDC ;
bilité) ; mise en accessibilité (base légale : décret u Dotation d’équipement des territoires
u architectes  ; n° 2015-542 du 15 mai 2015 pris pour ruraux (DETR) : note d’information du
u bureaux d’études spécifiques ; l’application de l’article L. 750-1-1 du 22 janvier 2015 relative aux opérations
u diagnostiqueurs ou experts en immobi- Code de commerce) ; prioritaires pour la répartition de la dota-
lier qui ont développé cette compétence ; - Appel à projets 2015 : date limite de tion d’équipement des territoires ruraux
u fédérations des Pact ; dépôt : (DETR) en 2015.
u conseils d’architecture, d’urbanisme et - 30 octobre 2015 pour les opérations - contactez votre préfecture. 
d’environnement (CAUE). individuelles en milieu rural ; u Locaux à usage mixte « salariés/usa-
- 29 janvier 2016 pour les opérations gers » : fonds pour l’insertion des per-
Le Gouvernement a par ailleurs mis en collectives. sonnes handicapées dans la fonction
place une plateforme pour faire un premier publique (FIPHFP).
diagnostic de son ERP. u Aides spécialisées « accessibilité » des u Subventions publiques :
collectivités territoriales aux structures - Subventions départementales aux com-
A noter que des délégués à l’accessibilité privées (liste non exhaustive) : munes et aux intercommunalités : contac-
dans les chambres consulaires sont joi- - Département d’Ille-et-Vilaine : CAP 35 ; tez votre département ;
gnables pour accompagner les proprié- - Département du Morbihan : Accessibilité - Subventions régionales aux collectivi-
taires ou exploitants d’ERP. Commerce ; tés sur les opérations d’intérêt régional :
- Communauté de communes du Val contactez votre région ;
Quelles aides financières d’Essonne : subventions pour les travaux - Fonds européens : rappel : des fonds
pour l’accessibilité ? d’accessibilité des personnes à mobilité européens (FEDER, FEADER dont le pro-
réduite en faveur des commerces du Val gramme LEADER, FSE) ne peuvent être
Financement de l’état d’Essonne ; utilisés que si les travaux subventionnés
des lieux de l’ERP au regard - Communauté de communes de l’Abbe- prennent en compte les besoins des per-
des obligations d’accessibilité villois : rénovation et mise en accessibilité sonnes handicapées et donc l’accessibilité. 
u Professionnels de santé : Banque des vitrines ; u Installations sportives : Centre national
Populaire PACA offre 300 diagnostics ; - Ville de Grenoble : FAARE ; de développement du sport (CNDS)
u De nombreuses CCI subventionnent la Pour plus de renseignements, adressez- u Bibliothèques municipales ou dépar-
réalisation de diagnostic d’accessibilité par vous à la CCI ou à la CMA de votre région. tementales de prêt : dotation globale de
des professionnels agréés : contactez votre décentralisation (DGD)
CCI. u Structures touristiques : aides régio- u Fondation
u Les chambres des métiers et de l’arti- nales ou départementales à la labellisation - Fondation pour les monuments histo-
sanat (tout comme les CCI) disposent de « Tourisme et Handicap » riques.

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 23


 

EXERCICE PROFESSIONNEL
JURIDIQUE

Administration provisoire :
rappel des règles
Le département juridique vous propose un point sur les principales règles en matière
d’administration provisoire en cas de décès ou d’incapacité temporaire, afin de vous
permettre d’anticiper au mieux les aléas de cette situation.

L
es règles concernant l’administration provi- vail en cas de maladie, hospitalisation ou accident ; Les Sic numérique
soire, dont l’objectif principal est d’assurer une garantie « frais généraux », qui prend en charge,
la continuité des missions envers les clients, en cas d’incapacité, une partie ou la totalité des frais Retrouvez le recueil
des textes sur l’ouvrage
figurent dans l’ordonnance de 1945 et dans le décret généraux professionnels…
« Réglementation
du 30 mars 2012. Les Conseils régionaux, par le pou- Une convention d’assistance et d’entraide (exemple du professionnel de
voir de surveillance de l’exercice professionnel dans disponible auprès des Conseils régionaux) peut être l’expertise comptable »
leur circonscription que leur attribue l’ordonnance de conclue entre un expert-comptable et le confrère qu’il
http://bit.ly/1FVgxH1
1945, sont les interlocuteurs privilégiés des experts- a choisi pour le suppléer le cas échéant.
comptables sur ce sujet. La rédaction d’un mandat de protection future peut
également permettre à l’expert-comptable de désigner Accédez à l’ouvrage
Professionnels concernés une ou plusieurs personnes chargées de le représenter « Exercice professionnel
Les professionnels pouvant faire l’objet d’une admi- dans le cas où il ne serait plus en état physique ou et déontologie »
nistration provisoire sont l’expert-comptable exerçant mental de pourvoir seul à ses intérêts et de veiller sur
à titre individuel et l’expert-comptable unique d’une son patrimoine. http://bit.ly/1FVlNKA
société d’expertise comptable.
Les experts-comptables salariés et les salariés autori- Missions de l’administrateur provisoire
sés des AGC ne disposant pas de clientèle personnelle La mission d’administration provisoire doit être
ne sont pas concernés par cette mesure, tout comme confiée obligatoirement à un expert-comptable ins-
les experts-comptables représentants légaux d’une crit au Tableau dans les sections « indépendants » ou
société ayant des associés experts-comptables (les « salariés ». Elle doit être couverte par une assurance
associés peuvent élire un remplaçant parmi eux), et les responsabilité civile professionnelle (prévue par le
experts-comptables associés d’une société ­comptant contrat groupe).
plusieurs associés experts-comptables. L’administrateur doit exercer sa mission de manière
raisonnable, soit comme un expert-comptable nor-
Cas de mise en place de l’administration malement prudent, attentif et consciencieux, appli-
provisoire quer les dispositions du code de déontologie (secret
L’administration provisoire est mise en place en cas professionnel, conflit d’intérêts…), et tenir informé le
d’empêchement provisoire ou définitif de l’expert- président du Conseil régional de toute difficulté qui
comptable (article 166 du décret du 30 mars 2012) : pourrait survenir au cours de sa mission.
u à la suite d’une incapacité définitive ou provisoire
de l’expert-comptable ; Cas de mise en place de l’administration provisoire
u en raison du décès de l’expert-comptable.
Situation Administration provisoire
Mesures de protection à prendre Décès A la demande des ayants droit ou des héritiers,
par anticipation ou sur proposition du Conseil régional de l’ordre
Des précautions peuvent être prises en amont par
Incapacité En accord avec l’expert-comptable ou sur proposition
le professionnel pour parer aux effets d’un décès ou
du Conseil régional de l’ordre
d’une incapacité : souscrire une assurance spécifique
destinée à couvrir une interruption temporaire de tra-

24 SIC 338 MARS 2015


 

OFFERT
ET SANS ENGAGEMENT !
1 M DULE ET
SON ATTESTATION
www.rf-actua.com

COMMISSARIAT AUX COMPTES


EXPERTISE COMPTABLE
LA RÉPONSE E-LEARNING ET
MOBILE-LEARNING À VOTRE OBLIGATION
DE FORMATION ET D’INFORMATION
15h CAC/AUDIT garanties par an Homologuées CNCC *

Ses missions sont définies dans la son cabinet, entraver l’adminis-


convention d’administration pro- tration provisoire en faisant ou en
visoire signée, selon les cas, avec la s’abstenant de faire, ne pas donner
succession, le confrère ou le CRO. suite aux demandes de l’adminis- NOUVELLE
Comme le rappelle l’article 166 du trateur, ou faire de l’administra- APPLICATION RF ACTUA CAC

décret du 30 mars 2012, « Le respect teur un simple administrateur de


de la clientèle de l’expert-­
comptable complaisance. Des poursuites dis- VOTRE FORMATION SE
par celui de ses confrères appelé à le ciplinaires seraient possibles le cas CONCENTRE SUR VOS MISSIONS
remplacer est un devoir impérieux ». échéant. Pour vous et vos collaborateurs :
C’est pourquoi l’administrateur
Maîtrisez toute l’actualité
provisoire n’est déontologique- Fin de l’administration
de la réglementation en vigueur
ment pas autorisé, pendant sa mis- provisoire
Appréhendez concrètement
sion, à proposer pour son propre La mission prend fin à la suite de :
l’application d’un texte
compte ses services à des clients de u la démission de l’administrateur
Évaluez efficacement
l’administré. provisoire (en prenant soin de ne
vos connaissances
A l’issue de l’administration pro- pas porter préjudice à l’administré) ;
Répondez à vos obligations
visoire, l’administrateur pourra u la fin de la mission décidée par le
de formation où que vous soyez
reprendre des clients en accord président du Conseil régional ; et quand vous le souhaitez !
avec le confrère, ses héritiers ou u la nomination d’un expert-­
ayants droit, sous le contrôle du comptable, autre que l’administra-
NOUVEAU Téléchargez l’application !
président du Conseil régional de teur provisoire, aux fonctions de
l’ordre, qui validera toute conven- représentant légal, lorsque l’admi-
tion de cession de clientèle et toute nistré est ou était représentant légal L’APPLI MOBILITÉ OPTIMALE...
Formez-vous d’un écran à l’autre
reprise de dossiers. Une indemnisa- d’une structure.
GRATUITE en toute liberté, même hors connexion !
RF ACTUA CAC Au bureau, dans les transports
tion de l’administré ou de la succes- ou en déplacement, vous pouvez
y accéder aisément
sion sera alors impérative. L’administrateur adresse, comme
L’expert-comptable empêché en cela est prévu dans la convention
raison d’une incapacité temporaire d’administration provisoire, un Plus d’informations ou un devis sur mesure
ne peut plus apparaître comme res- rapport de fin de mission au pré- contactez le Service Commercial Expert
ponsable de fait ou de droit, gérer sident du Conseil régional. p au 01 47 70 44 44 ou sce@grouperf.com
320151532

Suivez-nous !
EXERCICE PROFESSIONNEL
NORMES PROFESSIONNELLES

Rupture de la mission :
les règles à suivre
Le département juridique et le département des normes professionnelles vous proposent
de faire un point sur les règles à suivre en cas de rupture de la mission, par le client
ou par l’expert-comptable.

Durée de la mission moment à compter de la date de ou non poursuivre sa mission. Les Sic numérique
Les exemples de lettres de mission reconduction. Il est recommandé que la rupture
Pour plus de
diffusés par l’Ordre proposent une de la mission soit formalisée par
renseignement accédez
durée correspondant à l’exercice Rupture du contrat l’envoi d’un courrier recommandé au mini-guide « Lettre
comptable avec un renouvellement par l’expert-comptable avec accusé de réception. de mission,
par tacite reconduction. Cette L’expert-comptable exerce sa mis- En cas de rupture, l’expert-­ en pratique »
annualité de la mission résulte sion jusqu’à son terme normal, comptable restitue les documents
de l’annualité des obligations c’est-à-dire celui indiqué dans la appartenant au client à la fin de
comptables définies au Code de lettre de mission. Cependant : sa mission. Par ailleurs, en cas de
commerce. Une durée plus courte, u il peut interrompre la mis- non-paiement des honoraires, le
ou excédant celle de l’exercice sion, sans porter préjudice au membre de l’Ordre bénéficie du
comptable, peut toutefois être jus- client, pour des motifs justes et droit de rétention dans les condi-
tifiée par des circonstances particu- raisonnables tels que la perte de tions de droit commun et peut y
lières (investissement conséquent confiance manifestée par le client recourir une fois toutes les voies de
en logiciel, mission ponctuelle…). ou la méconnaissance par celui- la conciliation épuisées.
ci d’une clause substantielle du
Reconduction de la mission contrat (article 156 du Code de Rupture du contrat
La lettre de mission se reconduit déontologie) ; par le client
à la fin de la mission, à la seule u il doit dénoncer le contrat dès la Le client peut mettre fin à la mis-
condition que la tacite reconduc- survenance d’un événement suscep- sion de ­ l’expert-comptable dans http://bit.ly/1FVmSC8
tion ait été prévue initialement. tible de le placer dans une situation le respect des conditions prévues
A défaut, une nouvelle lettre de de conflit d’intérêts ou de porter dans la lettre de mission. Les
Accédez directement
mission devra être établie dans les atteinte à son indépendance (article conditions normales de rupture
à l’ouvrage « Exercice
mêmes conditions que la première. 157 du Code de déontologie). s’entendent par le respect du préa- professionnel et
La clause de tacite reconduction A noter : Ni le Code monétaire et vis prévu dans la lettre de mission, déontologie »
s’avère néanmoins inutile dans cer- financier ni la norme anti-blan- usuellement fixé (pour les missions
tains cas, notamment pour les mis- chiment n’imposent la rupture récurrentes de nature comptable) à
sions occasionnelles dont la durée de la mission après une déclara- trois mois avant la date de clôture
est fixée légalement et/ou ponc- tion de soupçon auprès de Trac- de l’exercice comptable même s’il
tuelles (création d’entreprise, conseil fin. Pour autant, le respect de peut être contractuellement d’une
en organisation, établissement d’une l’éthique de la profession peut durée supérieure ou inférieure.
situation intermédiaire…). entraîner la rupture de la mission, Si le client ne respecte pas les
En outre, dans le cas de lettre de du fait notamment de la rupture conditions de rupture, la lettre de
mission établie avec un particu- de la relation de confiance. Tou- mission peut prévoir le versement
lier, l’expert-comptable doit, dans tefois le fait de rompre la relation d’une indemnité de rupture, assi-
le respect du Code de la consom- d’affaires concomitamment à une milée à une clause pénale (article
mation (article L 136-1), prévenir déclaration à Tracfin pourrait 1226 du Code civil).
son client par écrit, au plus tôt révéler qu’une déclaration a été En cas de difficultés, l’expert-
trois mois et au plus tard un mois faite. Il appartient donc à l’expert- comptable s’efforce de faire accep- http://bit.ly/1FVlNKA
avant le terme de période autori- comptable de décider, en fonction ter à son client le recours à la conci-
sant le rejet de la reconduction, de des circonstances particulières liation ou à l’arbitrage du Conseil
la possibilité de ne pas reconduire et en tenant compte des risques régional de l’ordre avant toute
le contrat. A défaut, le client peut qu’il prend en restant en fonction action en justice (article 159 du
mettre un terme au contrat, à tout ou en démissionnant, s’il peut Code de déontologie). p

26 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Vous accompagnez des commerçants et des artisans ? Nouvelles
Mises à jour
Actus-sectorielles est fait pour vous !

22 secteurs d’activité passés au crible ! www.actus-sectorielles.fr


Cet abonnement vous donne accès à :
• 22 analyses sectorielles TPE, études sur l’environnement
économique, concurrentiel, financier et réglementaire des secteurs
d’activité traités (mise à jour annuelle) ;
• des lettres d’actualité trimestrielles pour enrichir votre veille
sectorielle dans différents domaines (économique, démographique,
juridique, social et fiscal) et connaître l’actualité des acteurs de
chaque secteur.

Les analyses sectorielles sont disponibles à l’unité 225,00 €


en téléchargement (17 € TTC) et en version papier (34 € TTC).

Secteurs concernés (en rouge : nouvelles mises à jour) :


• Administration de biens/Agences immobilières • Agence de voyages • Antiquités/brocante • Bijouterie •
Boucherie/Charcuterie/Traiteur • Boulangerie/Pâtisserie • Café Tabac Presse • Coiffure • Electricité/Plomberie •
Epicerie/Superette • Fleuriste • Garage • Hôtellerie de plein air • Hôtellerie traditionnelle • Librairie/Papeterie •
Loueur en meublés • Maçonnerie • Maison de retraite • Marchand de biens • Optique • Pharmacie • Restaurant

BON DE COMMANDE PRIX TTC QUANTITÉ PRIX TTC


Abonnement annuel Actus-sectorielles.fr 225,00 €
Analyse sectorielle à l’unité / Secteur(s) de votre choix (version papier) : .............................................. 34,00 €
.................................................................................................................................................

Frais de port forfaitaires dûs si envoi 8,00 €


Frais de gestion de commande (Les frais de gestion de commande sont offerts pour toute commande 3,00 € 3,00 €
passée directement sur le site internet de la boutique)
TOTAL DE LA COMMANDE
NOUVEAU : Le mode de paiement par chèque est accepté sur le site internet de la boutique

Cabinet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ......................................................................................................................................................................................

Nom ..... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .................................................................. Prénom ..................................................................................... ...........

E-mail (obligatoire) .......... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél .................................... Fax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ...........

Adresse .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ......................................................................................................................................................................................

Code postal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ............... Ville ...........................................................................................................................................................

Paiement : r Chèque r Carte bleue N° expire le


n° cryptogramme Signature

(3 derniers chiffres situés au dos de la carte à côté de la signature)

ECS - 19, rue Cognacq-Jay - 75341 Paris cedex 07 • Tel. 01 44 15 95 95 • Fax 01 44 15 90 76


AS SIC 07

Une facture faisant ressortir la TVA vous sera prochainement envoyée

N’oubliez pas, vous pouvez commander en ligne sur www.boutique-experts-comptables.com


L’expertise
mutualiste
au service de la
protection sociale
complémentaire

A vos côtés pour le 70e congrès


de l’ordre des experts-comptables
du 30 septembre au 2 octobre 2015 à Paris.

SANTÉ - PRÉVOYANCE - AUTONOMIE


15288- PAO Mutex - 05/ 2015 - Mutex, RCS Nanterre 529 219 040 - Siège social : 125 avenue de Paris - 92327 Châtillon cedex - Crédit photo : Thinkstock
MUTEX-l’alliance mutualiste aux côtés
des experts-comptables et commissaires aux comptes
Des gages de confiance
22 branches professionnelles, 200 000 entreprises ;
MUTEX-l’alliance mutualiste représente le 1er acteur santé national
avec plus de 7 millions de personnes protégées.

Une relation de proximité


700 agences et 1 500 conseillers présents sur l’ensemble du territoire.

Des services de qualité accessibles en santé et prévoyances


200 000 conventionnements avec des professionnels de santé ;
2 500 services de soins (cabinets dentaires, centres d’optique, etc.)
et d’accompagnement mutualistes (services à la personne, petite enfance, etc.) ;
16 000 aides financières accordées chaque année pour l’action sociale ;
3 000 actions de prévention santé assurées chaque année dans toutes les régions.

Pour nous contacter :


experts-comptables@mutex.fr
www.mutex.fr
EXERCICE PROFESSIONNEL

D É M AT É R I A L I S AT I O N

Exclusion de salariés,
qui doit être déclaré ?
Au démarrage du projet DSN, la notion d’exclusion était associée à des types de populations.
Des textes réglementaires sur ce sujet sont en cours d’élaboration au niveau de la direction
de la Sécurité sociale et viendront préciser ces éléments. Néanmoins, nous pouvons déjà
discerner deux points : ce ne sont pas les salariés qui sont exclus, mais les procédures
appliquées à ceux-ci, et ce ne sont pas les entreprises qui sont exclues, mais les procédures
auxquelles elles sont soumises. Détails.

L
es salariés dont les procédures collectifs complémentaires en cifique. Plusieurs types de salariés
de déclarations sociales ne phase 1 ; ne peuvent pas bénéficier de l’inté-
sont pas encore dans le péri- u le relevé mensuel de mission gralité des remplacements de pro-
mètre DSN ne sont pas pour autant pour les entreprises de travail tem- cédures par la DSN. Cela concerne,
« exclus « de la DSN. En effet, ces poraire (ETT) en phase 2. le personnel navigant de la marine
derniers sont toute de même à ren- marchande, les marins-pêcheurs,
seigner avec l’ensemble des autres Motifs d’exclusion les ouvriers dockers, les salariés
salariés, assurant ainsi une conti- de la DSN ouvriers et techniciens de l’édi-
nuité de l’historique du salarié et Il existe trois motifs d’exclusion de tion d’enregistrement sonore, de la
donc de ses droits. la DSN : production cinématographique et
u Les régimes spéciaux sont, à ce audiovisuelle, de la radio, de la dif-
Le démarrage en phase 1 ou 2, des jour, exclus de la future phase 3 fusion et du spectacle, les salariés
entreprises ayant des salariés dési- pour leurs procédures particu- artistes ou techniciens du spectacle
gnés comme “exclus”, ne remplace lières : ENIM, CAVIMAC, CPR employés en CDD de manière inter-
que les procédures prévues dans ces RATP, Banque de France, Opéra mittente (Centre de recouvrement),
phases c’est-à-dire : de Paris, Comédie française, les salariés d’organismes interna-
u la DMMO si l’entreprise y est Assemblée nationale, Sénat, tionaux, ambassades et consulats
soumise à partir de la phase 1 ; CNBF, CANSSM, Ports autonomes et enfin, les expatriés. Ces “exclu-
u les DSIJ pour les salariés qui (Strasbourg, Lyon), chambres de sions” subsisteront en phase de
relèvent du régime général ou agri- commerce, administration péni- généralisation.
cole à partir de la phase 1 pour les tentiaire, enseignement unique- u Enfin, le troisième motif d’exclu-
IJ maternité, maladie et paternité ment pour les lycées agricoles et le sion a trait à des particularités de
puis celles afférentes aux accidents régime additionnel des enseignants gestion des droits et notamment des
de travail et à la maladie profes- du privé. Cela ne signifie pas que congés. Les procédures des caisses
sionnelle (AT/MP) ; les entreprises concernées sont de congés dockers et manutention/
u les procédures chômages trai- exclues puisque la DSN permettra transport sont totalement exclues.
tées au niveau de Pôle emploi dans de remplacer les procédures “géné- En revanche, les caisses suivantes
le cadre général (avec exclusion rales” telle que la DMMO. Courant seront intégrées au dispositif cou-
d’usage pour les populations listées de l’année 2016, toujours dans le rant 2016 pour remplacement des
dans les tableaux d’exclusion de cadre de la phase 3, des régimes procédures associées : la CCVRP,
population selon le cas sur le site spéciaux sont cependant prévus, les congés du bâtiment et travaux
DSN-info.fr) ; tels que la CPRPSNCF, CNIEG publics, les congés spectacles et de
u les cotisations et contributions CAMIEG, CRPCEN, C ­ PRNPAC. la CRPCEN.
recouvrées par les Urssaf de la Il faudra donc prévoir d’émettre
phase 2 ; u En deuxième lieu, il s’agit des encore une DADS-U en janvier
u les formalités de radiation aux salariés relevant d’annexes au 2017, pour ces entrants en cours
organismes gérant des contrats régime d’assurance-chômage spé- d’année 2016. p

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 29


EXERCICE PROFESSIONNEL

INFODOC FISCAL

Soutien à l’investissement productif :


une mesure exceptionnelle
A l’issue du Conseil des ministres du 8 avril 2015, le Gouvernement a annoncé une mesure
exceptionnelle de soutien à l’investissement productif pour les investissements réalisés
à compter du 15 avril 2015. Alors que la mesure est présente dans le projet de loi
pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques (loi Macron),
l’Administration a intégré cet avantage, dénommé « déduction exceptionnelle en faveur
de l’investissement », dans une mise à jour de sa base Bofip en date du 21 avril 2015.
Une déduction roulant affecté à des opérations de L’Administration illustre les moda- Les Sic numérique
exceptionnelle pour transport ; lités de calcul de cette déduction
certains investissements u matériels de manutention ; par l’exemple reproduit ci-après. Pour en savoir plus :
réalisés entre le 15 avril u installations destinées à l’épura- Une entreprise, qui clôture à l’an- BOI-BIC-BASE-100 en
date du 21 avril 2015
2015 et le 14 avril 2016 tion des eaux et à l’assainissement née civile, acquiert le 1er juillet
La déduction peut être pratiquée de l’atmosphère ; 2015 une machine-outil, dont le http://bit.ly/1FIA1PS
par les entreprises passibles de l’im- u installations productrices de prix hors taxe est de 600 000 euros
pôt sur les sociétés et les entreprises vapeur, de chaleur ou d’énergie à amortissable selon le régime
soumises à l’impôt sur le revenu l’exception des installations de pro- dégressif et dont la durée d’utilisa-
selon un régime réel d’imposition, duction d’énergie électrique dont tion est de cinq ans. En surplus de
dans la catégorie des BIC ou des la production bénéficie de tarifs l’amortissement dégressif, l’entre-
BA. Il convient toutefois de noter réglementés d’achat ; prise pourra pratiquer une déduc-
que le dispositif de la déduction u matériels et outillages utilisés à tion exceptionnelle supplémentaire
fiscale exceptionnelle semble être des opérations de recherche scien- calculée comme dans le tableau ci-
facultatif. tifique ou technique. dessous.
Pour les entreprises concernées, la
déduction exceptionnelle porte sur Une déduction qui se La déduction est répartie linéaire-
les biens d’équipement : traduit par une diminution ment sur la durée normale d’utili-
u acquis ou fabriqués à compter du de l’assiette de l’impôt sation des biens. En cas de cession
15 avril 2015 et au plus tard le 14 La déduction est égale à 40 % de la du bien avant le terme de cette
avril 2016 ; valeur d’origine, hors frais finan- période, la déduction n’est acquise
u ou ayant fait l’objet d’un contrat ciers, des biens éligibles. qu’à hauteur des montants déjà
de crédit-bail ou de location avec Au taux de droit commun de déduits du résultat à la date de la
option d’achat conclu à compter l’IS, l’avantage fiscal pour l’entre- cession, qui sont calculés prorata Laura Touitou
du 15 avril 2015 et au plus tard le prise s’élève à 13,1/3 % (40 % x temporis. p Consultante en droit fiscal
14 avril 2016. 33,1/3 %) de l’investissement. Infodoc-experts

Des investissements
éligibles à l’amortissement Montant de la déduction exceptionnelle
Année Détail de calcul
dégressif à l’investissement
La déduction s’applique aux biens 2015 (600 000 x 40 %) x 20 % x 6/12 24 000
qui sont éligibles à l’amortissement 2016 (600 000 x 40 %) x 20 % 48 000
dégressif prévu à l’article 39 A du
2017 (600 000 x 40 %) x 20 % 48 000
CGI. Il s’agit des catégories sui-
vantes : 2018 (600 000 x 40 %) x 20 % 48 000
u matériels et outillages utilisés 2019 (600 000 x 40 %) x 20 % 48 000
pour des opérations industrielles de
2020 600 000 x 40 %) x 20 % x 6/12 24 000
fabrication ou de transformation, à
l’exclusion du matériel mobile ou Total 240 000

30 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


INFODOC-EXPERTS

Quoi de neuf sur le site


Infodoc-experts ? logo cabinet
FICHE
CLIENT

Les adhérents du site internet d’Infodoc-experts les experts-compt


ables vous informe
nt
droit
des
sociétés
N° 480 mai 2015
ont accès tous les mois à de nouveaux écrits
réalisés par les consultants et adaptés aux besoins le bail commercial

des cabinets : des fiches d’information client, Le bail commercial est un


contrat de location de locau

accompagnées de fiches expert, des questions-


utilisés pour l’exploitation x Le locataire devra respe
d’un fonds de commerce, cter la destination des
industriel ou artisanal. cependant le bail peut prévo lieux,
ir un changement d’acti
Le statut des baux comm Le bailleur peut égale vité.
erciaux est destiné à assure ment autoriser l’exercice

réponses, des articles, diaporamas, synthèses la protection du locataire r nouvelle activité au locata d’une
commerçant, industriel ire qui souhaite en chang
artisan dans son activité ou adjoindre une nouvelle er ou
afin de lui accorder la stabil activité à son exploitation
nécessaire à la bonne march ité .
e de son exploitation. Le loyer et les charges locati
d’expert sur des sujets d’actualité. Quelles sont les conditions
des baux commerciaux
pour bénéficier du statut
Le statut des baux comm
fixation du loyer.
ves
erciaux ne réglemente
pas la
?
Le statut des baux comm Il appartient aux partie
erciaux s’applique aux s de déterminer le monta
Infodoc-experts vous propose une fiche client portant sur un immeuble
fonds de commerce est
l’exploitation du fonds de
ou un local dans leque
exploité OU qui est acces
baux
l le
soire à
loyer ainsi que les moda
Le bail peut prévoir le
lités de paiement.
versement par le locata
nt du

ire d’un
commerce. dépôt de garantie et d’un
relative au Bail commercial, destinée à informer Le locataire doit être
commerce, industriel ou
propriétaire d’un fonds
artisanal.
de
Les dépenses que le bailleu
locataire doivent faire l’objet
pas-de-porte.
r entend mettre à la charge
d’un inventaire précis et détaill
du

les chefs d’entreprise, mise en ligne en mai dernier. Il doit être immatriculé Cet état récapitulatif des é.
au registre du commerce charges locatives devra
sociétés ou au répertoire et des annexé au bail. être
des métiers.

Est-il possible d’étendre NB : Un état des lieux et


le statut des baux comm un état prévisionnel des
erciaux ? devront également être travaux
Le bail commercial ne doit annexés.
1. A noter qu’un dossier complet (thématique d’actualité) relatif au bail commercial figure sur le site particulier.
pas respecter de forma
lisme Le bailleur doit entretenir
les locaux qu’il loue. Il
effectuer les réparations doit
internet afin de répondre aux interrogations des clients et accompagner les cabinets à traiter Toutefois, les baux dont
de débit de boissons doive
la durée excède 12 ans et
les baux à la structure de l’imm
les plus importantes touch
ant
nt obligatoirement être euble ou aux équipemen
rédigés indispensables à l’explo ts
leurs dossiers. par un notaire. itation des locaux. Cet
n’est pas obligatoire, le contra entretien
Le statut des baux comm t peut y déroger.
erciaux n’est pas uniqu
réservé aux commerçan ement
Les Sic numérique Les professions libérales
(établissements scolaires,
ts, industriels ou artisa
et certaines autres activit
ns.
és
Quelle est la durée du bail
Il est conclu pour une
commercial ?
auto-école et les artiste durée minimale de 9 ans,
à la caisse de Sécurité s admis durée étant impérative, cette
sociale des artistes…) peuve il n’est pas possible de
recourir. nt y d’une durée inférieure à convenir
celle-ci.
Retrouvez la fiche client « Le bail Cela étant le bailleur et
le locataire peuvent conve
Que doit contenir le bail d’une durée plus longue. nir
commercial » dans la rubrique Le bail commercial doit
?
contenir la nature de l’activ A noter : Des baux dérog
atoires au statut des
locataire. ité du commerciaux de courte baux
« A lire dans Sic » : une durée maximale de
durée peuvent être conclu
3 ans.
s pour

http://bit.ly/1KwOHbn © Infodoc-experts
www.infodoc-experts.com

Contactez Infodoc-experts

u Du lundi au vendredi de 9h à 12h30


et de 14h à 17h30 au :
u 0811 65 06 83 (numéro Azur non surtaxé)
ou au 01 45 50 52 97 pour les DOM
u infodoc@cs.experts-comptables.org
u www.infodoc-experts.com
u www.boutique-experts-comptables.com

Conditions d’adhésion au service

Il existe deux formules d’abonnement, valables 12 mois, de date à date :


u un abonnement au site internet, au tarif de 360 euros HT par an ;
u un abonnement à la hotline, incluant l’accès au site internet :
600 euros HT pour cinq questions, 720 euros HT pour dix questions,
et 1 200 euros HT pour vingt questions.

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 31


EXERCICE PROFESSIONNEL

SOCIAL

La fermeture de l’entreprise pendant


la période des congés payés
Pendant la période de congés, l’employeur peut décider soit d’organiser la prise
des congés par roulement afin de maintenir son activité durant la période de congé, soit
de fermer l’entreprise (ou l’établissement), ce qui oblige les salariés à prendre leurs congés
simultanément.

L
a fermeture de l’entreprise peut résulter d’une Ce choix n’est pas définitif, l’employeur peut par la
Les Sic numérique
décision unilatérale de l’employeur ou de l’ap- suite revenir sur cette décision pour donner les congés
plication d’une disposition de la convention col- par roulement. Pour en savoir plus sur
lective. Dans tous les cas de figure, l’employeur doit Toutefois, si, pendant plusieurs années, l’employeur les congés payés reportez
consulter au préalable le comité d’entreprise ; cette a fermé l’entreprise, il s’agit d’un usage d’entreprise vous sur le site de l’Ordre
décision qui intéresse « la marche générale de l’entre- dont les salariés pourront se prévaloir, tant que l’em-
http://bit.ly/1f4BKsl
prise » relève de ses attributions (art. L 2323-6 C. tr.). ployeur ne l’aura pas dénoncé.
Pour connaître la procédure à suivre, il faut distinguer
deux cas de figure selon que l’employeur veut fermer Situation des salariés n’ayant pas acquis
l’entreprise pour une durée de 24 jours ouvrables ou un nombre de jours de congés suffisant
pour une durée inférieure à 24 jours ouvrables : pour couvrir la période de fermeture
u Si l’employeur décide de fermer l’entreprise pour Lorsque les salariés ne disposent pas du nombre de
une durée au moins égale à 24 jours ouvrables, il doit jours de congés suffisant pour couvrir cette période de
consulter au ­préalable les délégués du personnel. Il n’a fermeture, deux hypothèses sont envisageables :
pas à recueillir l’avis conforme des délégués du per- u Les salariés concernés peuvent prendre des congés
sonnel ou des salariés. de manière anticipée, avec l’accord de l’employeur ; il
u Si l’employeur décide de fermer l’entreprise pour faut alors veiller à ce que le nombre de jours de congés
une durée inférieure à 24 jours ouvrables, dans la pris par anticipation ne soit pas trop important afin de
mesure où ceci entraîne le fractionnement du congé ne pas mettre en difficulté le salarié l’année suivante ;
principal, l’employeur doit obtenir l’avis conforme des auquel cas le problème ne sera que reporté à la pro-
délégués du personnel ou, à défaut de délégués du per- chaine fermeture de l’entreprise ;
sonnel, obtenir l’agrément de l’ensemble des salariés u Ou ils peuvent prendre des congés sans solde, donc
(art. L 3141-20 C. tr.). L’employeur ne peut donc pas non rémunérés, l’employeur n’étant pas tenu de main-
décider seul de la fermeture de l’entreprise pour une tenir le salaire pendant cette période (Cass. soc. 21
période inférieure à 24 jours et il ne peut passer outre novembre 1995, n° 93-45387). Ces salariés peuvent
le refus des délégués du personnel, même avec l’agré- bénéficier d’une aide auprès de Pôle emploi sous
ment de l’ensemble des salariés.
En aucun cas, l’employeur ne peut imposer aux sala-
riés la prise en continu des cinq semaines de congés Si l’employeur décide de fermer l’entreprise
payés. Seule une période de 24 jours ouvrables peut pendant la 5e semaine de congés,
être prise en continu. Dans le cas contraire, les salariés quelle procédure doit-il suivre ?
pourraient obtenir des dommages et intérêts en plus
du paiement de l’indemnité de congé.

Conséquences pour les salariés


I l peut décider de la fermeture de l’entreprise durant la 5e semaine sans
avoir à recueillir au préalable l’avis conforme des délégués du personnel
ou l’agrément des salariés. Mais la jurisprudence exige qu’il informe
Dès lors que l’employeur a respecté la procédure pour les salariés dans un délai suffisant du projet de fermeture, à défaut de quoi
décider de la fermeture de l’entreprise, cette déci- il devra indemniser les salariés pour leurs salaires perdus ; il a ainsi été jugé
sion s’impose aux salariés (Cass. soc. 21 juillet 1986, qu’un délai de cinq jours était insuffisant pour prévenir les salariés
n° 85-41203). de la fermeture de l’entreprise (Cass. soc. 25 février 1998, n° 95-45659).

32 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


réserve de remplir certaines condi- accueillant des élèves ou des étu- A quelles conditions le salarié peut-il
tions. Avant juin 2013, ces salariés diants et contraints de cesser leur
pouvaient être indemnisés au titre activité durant les périodes de bénéficier d’une aide de Pôle emploi ?

D
du régime du chômage partiel pour vacances scolaires ou universitaires ans le cadre d’un congé sans solde, le salarié peut
congés payés. Mais le décret du sont tenus de payer intégralement bénéficier d’une aide de Pôle emploi s’il remplit
26 juin 2013, qui a remplacé le chô- les salariés pour les jours de ferme- certaines conditions (art. 38 du règlement général annexé
mage partiel par l’activité partielle, ture excédant 30 jours ouvrables. à la convention Unedic du 14 mai 2014). Il doit avoir
a supprimé ce dispositif. Par exemple, un enseignant sportif bénéficié de l’allocation d’assurance chômage ou de
ayant un CDI à temps partiel avec l’allocation de solidarité spécifique pendant la période de
Fermeture de l’entreprise des horaires répartis sur 10 mois,
référence des congés payés ou pendant la période qui lui
pour une durée supérieure a obtenu en justice le paiement de
fait immédiatement suite.
à la durée légale des congés rappels de salaires correspondant
Le montant de l’aide est déterminé en tenant compte du
Lorsque l’entreprise ferme durant aux mois de juillet et août pen-
une période dépassant la durée
nombre de jours de fermeture de l’entreprise et des droits
dant lesquels il ne donnait aucun
des congés légaux, chaque jour cours (Cass. soc. 16 décembre 2005
à congés payés éventuellement acquis au titre de l’emploi
ouvrable excédant cette durée doit n° 03-43281). en cours.
donner lieu au versement d’une Il a par ailleurs été jugé que l’em- La demande d’indemnisation est formulée par le salarié
indemnité spéciale qui ne peut être ployeur ne pouvait pas s’exonérer auprès de l’agence Pôle emploi dont il dépendait en tant
inférieure à l’indemnité journalière du paiement de l’indemnité spé- que demandeur d’emploi.
de congés payés (art. L 3141-29 C. ciale, dont le montant ne peut être
tr.). inférieur à l’indemnité de congés
Cette indemnité n’est versée que payés, en annualisant la rémuné-
pour les jours excédant la durée ration des enseignants et en fixant tent, ce qui n’est possible que si le Clothilde Rubiano-Delle
du congé légal, quelles que soient son paiement par douzième (Cass. recours à ce contrat est prévu par Consultante en droit social
les raisons de la fermeture, à l’ex- soc. 12 février 1997, n° 94-40607). un accord collectif. Il s’agit d’une Infodoc-experts
ception toutefois des cas de force Pour éviter de se retrouver dans situation particulièrement délicate
Alice Fages
majeure. une situation similaire, l’employeur qui donne régulièrement lieu à des Directeur des affaires
Ainsi, tous les établissements peut conclure un contrat intermit- actions en justice. p sociales du CSOEC

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 33


EXERCICE PROFESSIONNEL

INFODOC SOCIAL

Les jobs d’été : quelles sont


les conditions d’embauche
des jeunes ?
Dans certains secteurs d’activité, la période estivale est propice à l’embauche ponctuelle et
temporaire de jeunes salariés. Si les jeunes peuvent travailler à partir de 14 ans, un certain
nombre de règles doivent être respectées avec des spécificités en fonction de l’âge du salarié.

Spécificités applicables 35 heures par semaine et de huit minorée de 20 % avant 17 ans et www.infodoc-
aux jeunes de 14 à 16 ans heures par jour ; de 10 % entre 17 et 18 ans. Mais experts.com
Les jeunes âgés de 14 à 16 ans u pause quotidienne : elle est, pour cet abattement est supprimé pour venez découvrir
peuvent effectuer des travaux légers un jeune de moins de 18 ans, d’au les jeunes justifiant de six mois de notre site internet.
Infodoc-experts, le
pendant leurs vacances scolaires. moins 30 minutes toutes les quatre pratique professionnelle dans la
service de consultation
L’employeur doit demander une heures et demie de travail ; branche d’activité dont ils relèvent. téléphonique de
autorisation de recruter à l’ins- u repos quotidien : il est, pour Une indemnité de congés payés l’Ordre des experts-
pecteur du travail, 15 jours avant un jeune de moins de 18 ans, de sera versée à la fin du contrat, égale comptables, vous
l’embauche, la demande étant 12 heures consécutives ; pour un à 10 % de la totalité des salaires présente chaque
accompagnée de l’accord écrit jeune de moins de 16 ans, il est de perçus. mois une rubrique
du représentant légal du jeune. 14 heures consécutives ; Si en principe une indemnité de fin concernant le droit
fiscal, le droit social
L’inspecteur du travail a huit jours u repos hebdomadaire : il est, pour de contrat est due aux salariés en
et le droit des sociétés.
pour informer l’employeur de son un jeune de moins de 18 ans, de CDD, tel n’est pas le cas pour les
désaccord ; à défaut, l’autorisation deux jours consécutifs ; jeunes embauchés pendant leurs
est acquise. L’emploi des jeunes u par ailleurs, le travail de nuit et vacances scolaires ou universi-
entre 14 et 16 ans est autorisé uni- certains travaux sont interdits. taires.
quement pendant les périodes de
vacances scolaires comportant au Contrat de travail Régime social et fiscal
moins 14 jours, à condition qu’ils et formalités à l’embauche La rémunération versée au jeune
bénéficient d’un repos continu Pour un job d’été, le jeune est est soumise à cotisations, dans les
dont la durée ne peut être infé- embauché en CDD (contrat de conditions de droit commun.
rieure à la moitié des vacances. Si, travail à durée déterminée). Le En matière fiscale, si en principe les
par exemple, les vacances durent contrat doit notamment préciser le sommes perçues en rémunération
15 jours, le jeune peut travailler motif de recours au CDD, la durée d’emplois salariés, y compris par
sept jours au maximum. du contrat… des jeunes pendant leurs vacances,
Il faut par ailleurs faire une décla- sont passibles de l’impôt sur le
Garanties accordées ration préalable à l’embauche, ins- revenu selon les règles de droit
aux mineurs crire le salarié sur le registre unique commun, il existe une exonération
Les mineurs bénéficient de garan- du personnel, lui faire passer une d’impôt sur le revenu au titre des
ties spécifiques notamment en visite médicale d’embauche, etc. salaires versés aux personnes âgées
matière de durée du travail : de 25 ans au plus au 1er janvier de
u durée maximale du travail : elle Rémunération l’année d’imposition, en rému-
est, pour un jeune de moins de La rémunération des jeunes de nération d’activités exercées pen-
16 ans, de 35 heures par semaine moins de 18 ans est calculée sur dant leurs études ou durant leurs Alice Fages
et de sept heures par jour ; pour la base du Smic (9,61 euros de vacances, dans la limite de trois fois Directeur des Affaires sociales
un jeune de 16 à 18 ans, elle est de l’heure depuis le 1er janvier 2015), le montant mensuel du Smic. p du Conseil supérieur

34 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


FISCALITÉ

Mécénat : charte
du mécénat culturel
Les lois n°87-571 du 23 juillet 1987 sur le développement du mécénat et n°2003-709
du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations ont doté le pays
d’un ensemble de dispositions particulièrement favorables au développement de la générosité
privée au profit d’œuvres et d’organismes reconnus d’intérêt général.

L
a pratique du mécénat offre de culturel. Elle définit le mécénat
nombreux avantages à l’entre- comme étant un soutien matériel Les 21 points de la Charte du mécénat culturel
prise, les deux principaux ou financier apporté, sans contre-
u Distinction entre mécénat et parrainage
étant l’amélioration de l’image partie directe de la part du béné- u Formes du mécénat et du parrainage
externe de l’entreprise et l’enrichis- ficiaire, à une œuvre ou à une u Eligibilité au mécénat
sement culturel et humain. personne morale pour l’exercice u Le devoir de transparence des organismes bénéficiaires
Le mécénat est un bon moyen de d’activités présentant un intérêt u Formalisation des engagements au titre du mécénat
communication pour les entreprises. général. u Affectation des contributions
En effet, l’investissement et la parti- Cette charte du mécénat culturel se u Exclusivité
cipation à des manifestations, hors divise en 21 points clés et propose u Contreparties
du cadre professionnel, permettent à à tout acteur du développement u Transparence et confidentialité dans les relations avec le partenaire
l’entreprise de renforcer son identité du mécénat culturel d’adhérer à u Spécificité des relations avec le mécène
u Restrictions relatives à la nature ou à la situation des partenaires
et les valeurs qu’elle souhaite ren- celle-ci. Elle entend présenter une
et conflits d’intérêt
voyer en apparaissant, aux yeux du application de la législation dans
u Risque d’abus de bien social
grand public, comme un partenaire le respect du bien commun ainsi u Indépendance artistique et intellectuelle
actif des causes d’intérêt général. que des spécificités des organismes u Respect des bâtiments, des œuvres et des personnes
Le mécénat est un acte philanthro- culturels et des prérogatives des u Respect de l’image de l’organisme
pique où aucune contrepartie n’est mécènes. Le Conseil supérieur u Respect de la propriété littéraire et artistique
attendue, qui suppose ainsi que le de l’ordre des experts-­comptables u Appellation d’espaces
don émane d’une intention libérale. publiera prochainement la mise à u Accessibilité des espaces
Le ministère de la Culture et de la jour du guide pratique sur le mécé- u Gêne visuelle ou sonore
Communication a souhaité parti- nat et l’accompagnement par les u Recours à des prestataires extérieurs dans la recherche des mécènes
ciper à la dynamique actuelle dans experts-comptables. Cette charte u Application de la charte
le domaine du mécénat culturel, sera intégrée dans la nouvelle
en publiant une charte du mécénat rédaction. p

Les Sic numérique


Pour plus d’informations,
A qui ? consultez le site du
Sport 56% Education 27% DOMAINES
ministère de la Culture
5% 5% SOUTENUS

23%
EN MOYENNE
et de la Communication
Social Solidarité internationale 13%
38% 8% consacré au mécénat :
Santé 28% Recherche scientifique 6% 1,8
16% et enseignement supérieur 12% http://bit.ly/1cVEwyw
Culture/ 23% 5% TPE
patrimoine 13% Environnement 3%
1,6
AUX STRUCTURE PRIVÉES 80% des mécènes - 72% du budget PME
AUX STRUCUTRES PUBLIQUES 13% des mécènes - 23% du budget
2,9
Part dans le budget du mécénat Part d'entreprises mécènes ETI/GI

Baromètre du mécénat d’entreprise, quelques pourcentages – Enquête Admical - CSA 2014.

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 35


EXERCICE PROFESSIONNEL
SECTEUR AGRICOLE

Qu’est-ce qu’une coopérative


agricole ?
Cette forme d’entreprise née à la fin du XIXe siècle laisse à penser qu’elle a vieilli et pourrait
ne plus être adaptée au monde moderne. Pour autant, les quinze principaux groupes
coopératifs agricoles français réalisent des chiffres d’affaires dépassant le milliard et demi
d’euros, sept d’entre eux sont dans le top 20 des groupes coopératifs européens et deux
figurent dans le top 20 mondial. En 2014, 2 350 coopératives agricoles et unions sont
présentes sur le territoire français et trois agriculteurs sur quatre adhèrent au moins
à une coopérative agricole. Ces quelques données économiques montrent le dynamisme
qui se cache derrière ces structures. Intéressons-nous alors à leurs particularités.

Fondement du contrat sur les réserves pendant la vie Plan comptable particulier Pierre Laborde
coopératif sociale. Ainsi, les parts sociales Un plan comptable particulier Expert-comptable

La coopérative agricole est réser- souscrites lui seront remboursées approuvé par arrêté en 1986 s’im-
vée aux agriculteurs et est fondée au nominal à l’issue de sa période pose comme cadre général à la
sur un contrat d’adhésion repo- d’engagement. tenue de la comptabilité générale
sant sur un double engagement. Par contre, l’associé coopérateur va et à l’établissement des comptes
L’agriculteur s’engage à apporter répondre des dettes sociales de sa annuels. En particulier, il expose
tout ou partie de sa production ou coopérative à hauteur de deux fois les modalités de tenue d’une
à s’approvisionner en tout ou par- les parts souscrites et ce, pendant comptabilité spéciale pour toutes
tie auprès de la coopérative et à cinq ans après son retrait. les opérations qui ne seraient pas
utiliser ses services ; il s’engage à réalisées avec des associés coopé-
souscrire du capital en proportion Fiscalité considérée rateurs. Mais, il convient de noter
de son activité. avantageuse que ce n’est pas un plan comptable
La coopérative agricole a l’obli- Les coopératives agricoles entrent professionnel car il n’est pas jus-
gation de prendre livraison des dans le champ d’application de tifié, au préalable, par des motifs
apports des adhérents ou de fournir l’impôt sur les sociétés mais ce économiques.
des biens et des services nécessaires principe est atténué car les activités Les coopératives agricoles publient
à leur activité en contrepartie de réalisées avec les associés coopé- également des comptes consolidés,
l’engagement qu’ils ont contracté. rateurs qui relèvent de l’objet sta- voire des comptes combinés dans
Ce lien d’engagement réciproque tutaire principal sont exonérées. Il certaines situations et les regrou-
Les Sic numérique
est une des forces du système coo- est donc indispensable que les coo- pements de coopératives ou unions
pératif. Il va se traduire par une pératives agricoles respectent leurs sont régis par des dispositions spé- Retrouvez cet ouvrage
obligation de souscription de capi- statuts et les dispositions du Code cifiques prévoyant la réalisation des sur Bibliordre
tal en fonction de leur activité et rural qui les encadrent. opérations en valeur comptable. http://bit.ly/1J7NUxu
formaliser, ainsi, leur adhésion.
Pour autant, quel que soit son D’autres dispositions fiscales avan- Singularité du mode
nombre de parts sociales détenues, tageuses portent sur les droits d’en- de gouvernance
chaque associé aura le droit à une registrement ou les impôts locaux La coopérative agricole reste, avant
seule voix en assemblée générale, mais reposent toujours sur un prin- tout, un modèle participatif qui,
ce qui est résumé par l’expression : cipe de fonctionnement conforme sur la base d’un homme, une voix,
« Un homme, une voix ». d’où la nécessité de bien maîtriser va désigner en assemblée générale
Un autre principe est « l’a-capita- les particularités juridiques et de les membres du conseil d’admi-
lisme » qui ne donne aucun droit les respecter. nistration chargés d’assurer la ges-

36 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


tion et de prendre toutes décisions salariés, 110 000 euros de chiffre des acteurs économiques puissants Les Sic numérique
nécessaires à son bon fonctionne- d’affaires, 55 000 euros de total du à la fois ancrées sur leur territoire
ment. Le conseil d’administration bilan), elle est tenue d’avoir recours, mais n’hésitant pas à rechercher Retrouvez le dossier
peut nommer un directeur qui n’est pour la certification de ses comptes, des parts de marché à l’internatio- Agricole de la Revue
Française
pas un mandataire social et qui à un commissaire aux comptes ou nal. Leurs statuts particuliers ne
de Comptabilité n° 489
va exercer ses fonctions sous son au service d’une fédération agréée constituent pas une entrave à leur
contrôle. pour la révision mentionnée au développement économique. Bien http://bit.ly/1fk1YqV
La fonction d’administrateur Code rural. La mission confiée est au contraire, ils lui offrent une sta-
est gratuite. Il ne perçoit qu’une une mission légale exercée dans les bilité des ressources et une assise
indemnité de temps passé dont conditions prévues par le Code de financière favorisant les investisse-
l’enveloppe est votée en assemblée commerce. La particularité est de ments à plus long terme.
générale et il bénéficie d’une for- pouvoir faire appel à des réviseurs
mation appropriée à partir d’un agréés devant remplir les mêmes De ces règles découlent de nom-
budget alloué chaque année. conditions d’exercice (Code de breuses conséquences juridiques,
déontologie et normes d’exercice fiscales et comptables qu’il
Contrôle légal des comptes professionnel) que le commissaire convient de connaître pour mieux
Lorsque la coopérative agricole aux comptes inscrit. en comprendre le fonctionnement
dépasse deux des trois critères (trois Les coopératives agricoles restent et la traduction financière. p

Si simple pour
les entrepreneurs, c’est
CIPRES
Retrouvez-nous au

70e Congrès
de l’Ordre des
Experts Comptables
30 septembre - 2 octobre
à Paris

En prévoyance et santé, CIPRÉS vie


vous offre des réponses d’experts pour vos clients.
Accompagner ses clients, cela paraît évident, mais leur offrir les meilleurs partenaires et conseils,
c’est ce qui fait que vous êtes différent. En sollicitant l’expertise de notre réseau national de 3 000 courtiers
partenaires, vous bénéficierez de solutions performantes, compétitives et adaptées à vos clients. Vous les
aiderez ainsi à répondre aux contraintes réglementaires et légales qu’ils subissent. Ces offres ont été conçues
avec des partenaires reconnus : Allianz, AXA, CNP Assurances, Gan Eurocourtage, Quatrem... Être plus proche,
faire plus simple, vous accompagner avec nos courtiers experts en protection sociale, c’est notre ambition.

www.cipres.fr
CIPRÉS vie - Une marque de CIPRÉS Assurances - 37, rue Anatole France - 92532 Levallois-Perret cedex - SAS au capital de 1 208 944 € - SIREN 552 068 199 - N° ORIAS : 07 000 398 - www.orias.fr

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 37


EXERCICE PROFESSIONNEL

I N T E R NAT I O NA L

La profession impliquée dans


les échanges commerciaux mondiaux:
avantage absolu… ou “relatif” ?
A l’heure où le Conseil d’Analyse Economique (CAE) rapporte –­ dans une de ses publications
datée de mai 2015 – que la perte régulière des parts de marché de la France à l’international
est essentiellement due à un rapport « qualité/prix » insuffisant des produits français
(cf. tableau), il peut être intéressant de s’interroger tant sur le rôle que sur l’apport réel
ou potentiel de l’expert-comptable dans les échanges commerciaux – hors hexagone –
de ses clients.

A
dam Smith, philosophe et teuses, des avoirs/remises consen- La théorie de l’avantage absolu d’Adam Smith
économiste britannique des tis, calcul des marges…). en quelques mots…
Lumières, qualifiait déjà La réalisation d’un diagnostic par S’inscrivant dans le principe du libre échange, il s’agit de la possibilité
le commerce international de jeu l’expert-comptable permettra à qui est donnée à un pays de produire un bien avec un nombre de
à « somme positive » (création de l’entreprise de mieux identifier : facteurs de production inférieur à celui des autres pays et de dégager
richesses) lorsqu’il exposait sa théo- u ses forces et ses faiblesses ; un avantage absolu du fait même de sa spécialisation. Ces avantages
absolus dégagés par pays, on pourra alors évoquer la notion de
rie des avantages absolus au XIXe u les raisons qui la poussent à
Division Internationale du Travail (DIT). Dans cette théorie le coût
siècle, créant en cela une rupture explorer des marchés hors de ses
de production sera uniquement exprimé en heures de travail. Pour
avec le courant mercantiliste préva- frontières ; aller plus loin, on peut aussi s’intéresser à la théorie des avantages
lant alors (cf. encadré). Cette divi- u l’adéquation de ses objectifs au comparatifs de D. Ricardo illustrée à travers l’exemple du drap
sion du travail, permettant à cha- regard de sa capacité de produc- et du vin produits par l’Angleterre et le Portugal.
cun d’exceller dans son domaine tion, de financement, de mise à dis-
de prédilection, pourrait peut-être position de ressources humaines,
s’appliquer aux missions interna- adaptables dans tous les cas à l’in-
tionales qu’un expert-­ comptable ternational ; u ses nouveaux besoins (en fonc-
peut proposer à ses clients. tion des objectifs fixés) pour
La première de ces missions est Les dix secteurs dans lesquels la France est la plus performante conquérir des marchés spécifiques.
sans aucun doute « l’audit/dia- en termes de compétitivité hors prix (c’est-à-dire la qualité
gnostic » de l’entreprise, champ du produit ou la perception que le consommateur en a) Le diagnostic donnera également
d’actions plus que légitime de dans les pays de l’OCDE lieu à l’établissement de tableaux
l’expert-comptable. S’il n’est pas de bord prospectifs mettant en
le seul à pouvoir “œuvrer” en la Indice de compétitivité exergue les gains potentiels en
Les dix secteurs
matière (des diagnostics d’accom- hors prix termes de chiffre d’affaires, de pro-
pagnement à l’international sont, Aéronautique 2.4* fit, de développement commercial
par exemple, proposés par Business Maroquinerie 7.3 et financier.
France), son avis et son expertise Vins 2.2 Toutes ces informations apportées
seront indispensables tant à la mise Appareils de distribution électrique 4.5 par l’expert-comptable sont à forte
en place d’un business plan qu’à la Pièces détachées automobiles 1.4 valeur ajoutée et constituent la clé
prise de décisions stratégiques. En Produits laitiers 1.2 de voûte d’actions engageant la
effet, bon nombre des aspects com- Vêtements 5 pérennité de l’entreprise.
merciaux internes d’une entreprise Plastiques 1.1 C’est au prix de cet investissement
Analyse du CAE

sont de fait le “terrain de jeu” quo- Autres produits métalliques 1.2 que la profession prendra l’avan-
tidien de l’expert-comptable (ana- Produits plastiques 1.3 tage “absolu” auprès du chef d’en-
lyse du chiffre d’affaires, des coûts, treprise en matière d’accompagne-
des délais de paiement des clients €* Cela signifie que la France peut proposer des prix 2.4 fois plus élevés ment à l’international face à des
étrangers, des litiges, créances dou- que ses concurrents. experts de tout poil ! p

38 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Et si vos clients utilisaient une solution
à la hauteur de leurs projets ?

Outil de Partage
Gain facturation simple des informations
de temps et paramétrable avec vos clients

Récupération
Tableau États de gestion automatique des
de bord sur mesure écritures bancaires

QuickBooks est la solution de gestion en ligne plébiscitée par plus d’une centaine de milliers d’experts-comptables et plus d’un million de chefs
d’entreprises à travers le monde. Cette solution vous permet à vous, expert-comptable, de gagner du temps mais aussi d’apporter une vraie
valeur ajoutée à vos clients. Grâce à QuickBooks, performance de votre cabinet rime avec satisfaction de vos clients.

Découvrez nos solutions sur quickbooks.intuit.fr/experts-comptables


EXERCICE PROFESSIONNEL

COMPTABILITÉ

Fichier des écritures comptables :


contrôles inopinés
Obligatoire depuis le 1er janvier 2014 comme première étape d’une vérification
de comptabilité, la fourniture du Fichier des Ecritures Comptables (FEC) est la partie visible
du travail de tenue informatique de la comptabilité. Détails.

L
e Conseil supérieur de l’ordre des experts-­ Cette modification dans les modalités de remise a Les Sic numérique
comptables a mis en ligne sur son site les deux été l’occasion, depuis plus d’un an, d’une prise de
lettres de mission relatives à : conscience par les entreprises de l’importance de bien
u la mission de présentation des comptes annuels connaître les informations comptables générées par
pour les travaux complémentaires d’archivage et de leurs systèmes informatiques, en particulier :
présentation des comptabilités informatisées ; u la gestion des reports à nouveau par leurs ERP
u la mission de diagnostic du fichier des écritures (« Enterprise Resource Planning ») ; Retrouvez les textes
comptables. u le cas de systèmes comptables paramétrés exclusive- de références concernant
le FEC et posez
ment avec un plan de comptes non conforme au plan
vos questions en ligne
Ces deux lettres de mission sont accompagnées d’une comptable général ;
note de lecture les présentant. u le cas de filiales françaises de groupes étrangers pour http://bit.ly/1FwwXoS
A cette occasion, un point est fait sur : lesquelles l’Administration a reconduit pour l’exer-
u les difficultés rencontrées et les précautions à cice clos en 2014 la mesure de tolérance qui reconnaît
prendre en matière de présentation du FEC ; comme valable un FEC transcodé, c’est-à-dire que
u les modalités de sécurisation des copies de fichiers les écritures comptables enregistrées dans le système
dans le cadre du contrôle inopiné informatique. doivent être retranscrites ligne à ligne aux normes
françaises ; à défaut de correspondance parfaite, la
FEC : principales difficultés rencontrées remise du FEC doit être accompagnée des tables de
et précautions à prendre correspondance et des écritures de retraitement.
Le FEC comprend 18 champs. Il doit être remis dès
le premier rendez-vous lors d’un contrôle fiscal. Le Deux aspects doivent donc être systématiquement
défaut de remise du FEC est sanctionné par une péna- vérifiés par les entreprises :
lité de 10 % des droits redressés, avec un minimum u le format du fichier : présence des 18 champs obli-
de 5 000 euros. Cette dernière pénalité s’applique par gatoires, format des dates, des montants...
fichier manquant ou non conforme. u la cohérence des données constituant le fichier :
cohérence des soldes reconstitués avec la balance de
Lors de la remise de ce fichier, l’Administration clôture, absence de ruptures de séquence inexplicables
intègre ce fichier dans le logiciel « Alto2 » qui va dans la numérotation des écritures comptables, absence
vérifier la “lisibilité” du fichier. Ce logiciel génère un d’écritures imputées sur des comptes hors PCG...
compte rendu qui détecte les anomalies (lignes d’écri-
tures vides par exemple). Contrôle inopiné informatique : modalités
de sécurisation des copies de fichiers
Cependant, l’administration ne doit manipuler ce L’Administration peut effectuer des contrôles inopi-
fichier que pour réaliser des opérations simples (tris, nés tendant à la constatation matérielle des éléments
classements, addition, etc.) et ne peut proposer un physiques de l’exploitation, ou de l’existence et l’état
redressement sur la seule base des données du FEC des documents comptables. Patrick Collin
Directeur des affaires fiscales
et ce afin de maintenir un débat oral et contradictoire La procédure de contrôle inopiné informatique s’ap-
Stéphane Gasch
avec le contribuable. plique aux contrôles pour lesquels un avis de vérifica- Directeur des études informatiques

40 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Contrôle inopiné : les caisses aussi !  
tion est remis à compter du 19 mars Chacune des copies est ensuite
2015, date d’entrée en vigueur de mise dans une enveloppe. Après
l’arrêté du 11 mars 2015.
Elle concerne les contribuables
qui sont astreints à la présentation
fermeture, chacune des enveloppes
est signée par le contribuable ou
son représentant et par les agents
L e contrôle inopiné ne concerne pas que les fichiers
comptables, mais l’ensemble des éléments concourant
directement ou indirectement à l’établissement des taxes et
de documents comptables et dont de l’administration fiscale. impôts. Les systèmes de facturation et de devis et, bien sûr,
la comptabilité est tenue partielle- Une enveloppe est remise au contri- les caisses enregistreuses sont donc directement concernés
ment ou totalement au moyen de buable et conservée par ses soins. par cette procédure. Le contribuable doit s’assurer qu’il peut
systèmes informatisés. L’autre enveloppe est conservée répondre aux exigences de l’administration et fournir sur
par l’administration fiscale. le champ les fichiers. Ceci peut impliquer de posséder ou
En cas d’intervention inopinée, Le procès-verbal de l’ensemble des d'accéder sans délai à des comptes techniques et à des mots
la vérification de comptabilité se constatations effectuées dressé par de passe d’administration des systèmes.
déroule en deux phases : les agents de l’Administration en
u une première phase limitée à des double exemplaire devra indiquer
constatations matérielles, à savoir l’empreinte numérique de chacune
le contrôle inopiné ; des copies.
u une seconde phase constituée A l’issue du délai raisonnable pour
par l’examen au fond des docu- que le contribuable puisse faire
ments comptables, la vérification appel à un conseil avant l’examen
de comptabilité proprement dite. NOUVEAU KIT MISSION FEC À PARAÎTRE au fond des documents, les deux
AU 70E CONGRÈS enveloppes sont ouvertes en pré-
Cette procédure codifiée à l’article Le Kit mission donne au professionnel l’ensemble sence du contribuable ou de son
L 47 A III du LPF permet au ser- des textes de référence sur les obligations en matière représentant.
vice d’effectuer deux copies des de tenue de comptabilité informatisée et de conservation
fichiers de l’entreprise vérifiée rela- des éléments du système d’information pouvant être L’empreinte numérique de cha-
tifs aux informations, données et exigés par l’administration au-delà du FEC. cune des copies est recalculée par
Au-delà de ces textes, le Kit mission indique les bonnes
traitements informatiques. les agents de l’administration fis-
pratiques conduisant à un FEC conforme et les principaux
contrôles réalisés par l’administration au moyen de
cale. Toute atteinte ou tentative
Ces copies, dont l’une est remise au l’outil ALTO 2 et pouvant conduire à des questions du d’atteinte à l’intégrité des enve-
contribuable et l’autre est conser- vérificateur. loppes ou de leur contenu ainsi
vée par l’Administration, sont scel- Les deux missions liées au FEC sont détaillées. que la conformité ou non de l’em-
lées selon des modalités définies Le Kit mission FEC comprend sur la clé USB preinte numérique de chaque copie
par l’arrêté du 11 mars 2015. la note de lecture accompagnée des deux de fichiers sont constatées par écrit.
lettres de mission relatives à :
u la mission de présentation des comptes
Les deux copies de fichiers sur les- annuels ;
Un procès-verbal consignant ces
quelles une empreinte numérique ula mission de diagnostic du fichier constatations est dressé par les
est calculée, afin d’en garantir l’in- des écritures comptables. agents de l’Administration en
tégrité sont effectuées sur support double exemplaire. Il est signé par
physique. L’empreinte numérique Le guide pratique sur le FEC et l’archivage les agents de l’Administration et
est un identificateur de clé unique des comptabilités informatisées est également inséré par le contribuable ou son repré-
pour chaque fichier et la suppres- sur la clé USB. sentant. En cas de refus de signer,
sion d’un seul octet sur le fichier va mention en est faite sur le procès-
modifier l’empreinte numérique. verbal. p

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 41


EXERCICE PROFESSIONNEL
F O R M AT I O N

Jury du DEC, session mai 2015 :


549 diplômés !
Le jury du diplôme d’expertise comptable s’est réuni le jeudi 25 juin 2015 à 14 heures,
à la Maison des Examens (SIEC) à Arcueil afin de délibérer sur les résultats de la session de mai
2015. L’examen des résultats appelle, de manière très classique, des observations générales
sur la session qui vient de se terminer mais aussi quelques commentaires spécifiques
pour chacune des trois épreuves. Sic publie de larges extraits du rapport du jury.

C
ette session comportait 1 774 inscrits, ce qui est sion de remplacement a donc été organisée le 17 juin. Martial Chadefaux
un nombre relativement important pour une Certains candidats ont pu s’étonner du délai qui s’est Professeur à l’Université
de Bourgogne, président
session de mai. L’explication tient en grande écoulé entre la date de l’épreuve initiale et le courrier du jury du DEC
partie au taux d’échec élevé qui avait été constaté les informant de la nécessité de subir à nouveau cette
lors de la dernière session sur l’épreuve n° 2 et qui épreuve. En réalité, il faut savoir que les correcteurs
a conduit de nombreux candidats à devoir repasser disposent d’un délai de plusieurs semaines pour corri-
cette épreuve. ger les copies : le correcteur concerné ayant utilisé ce
Sur le total des inscrits, 785 candidats étaient diplô- délai pratiquement intégralement, la destruction des
mables et 549 ont été finalement diplômés. Le taux de copies n’a été constatée que tardivement. Une fois la
réussite (69,94 %) est supérieur de 10 points à celui de situation connue, le jury du diplôme, le service ges-
la dernière session (novembre 2014) et se situe dans tionnaire du DEC et le ministère de l’Enseignement
la moyenne des taux enregistrés sur les sessions anté- supérieur ont fait au plus vite pour mettre en place la
rieures. Avec une constance remarquable, le taux de session de remplacement et les modalités de correc-
réussite des candidates (72,97 %) dépasse de plus de tion permettant de respecter le calendrier initial des
5 points celui des hommes (67,57 %). Les diplômées délibérations. Naturellement, le Conseil supérieur de
représentent un peu moins de la moitié des diplômés l’ordre des experts-comptables comme le président de
(46 %). l’Anecs ont été informés immédiatement de cet inci-
dent et du mode de traitement adopté. Le président
Taux de réussite au diplôme d’expertise du jury a rencontré les candidats concernés et tient à
comptable remercier les concepteurs et correcteurs qui ont per-
Cette session se caractérise par un tassement des mis de régler cette situation.
moyennes générales enregistrées : 70 % des diplômés
ont une moyenne générale qui se situe entre 10 et
Taux de réussite des sessions de 2011 à aujourd'hui
11,99, dont 35,2 % des notes entre 10 et 10,99. Cette
concentration est supérieure de 5 à 10 points à ce qui
avait été constaté sur les sessions antérieures. 2015 session 1 69,94
Seule une candidate enregistre une moyenne générale 2014 session 2 59,91
sur le diplôme supérieure à 15/20. Enfin, 28 candidats 2014 session 1 71,51
échouent au diplôme en raison d’une note élimina-
2013 session 2 70,78
toire tout en ayant une moyenne générale supérieure
ou égale à 10 sur 20 sur l’ensemble des épreuves. Sur 2013 session 1 67,11
ces 28 candidats, 27 sont éliminés sur l’épreuve de 2012 session 2 68,34
soutenance du mémoire, 1 candidat sur l’épreuve n° 2.
2012 session 1 59,42
Un incident s’est produit sur cette session avec la
2011 session 2
perte de copies de l’épreuve n° 2 de révision légale et 65,26
contractuelle, lié à la destruction par erreur d’un lot de
0 10 20 30 40 50 60 70 80
18 copies au domicile de l’un des correcteurs. Une ses-

42 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Diplômes : une nouvelle
collection de guides
préparatoires

Les remarques spécifiques turations. La moyenne de l’épreuve


La société d’édition de l’Ordre, ECS, a créé une nouvelle
à chacune des épreuves est de 9,21 et se situe dans la four-
collection de guides consacrée à la préparation de certains
L’épreuve de déontologie et chette des moyennes habituelle- examens des diplômes comptables supérieurs.
réglementation professionnelle ment enregistrées sur cette épreuve.
C’est certainement l’épreuve qui u DSCG, pour les deux unités d’enseignement
a été la moins réussie au cours de L’épreuve de soutenance obligatoires : UE 1 « Gestion juridique fiscale
cette session. Sur les 722 candidats Les soutenances de mémoires et sociale » et UE 4
inscrits, seuls 659 se sont présentés étaient au nombre de 681, ce qui « Comptabilité et audit »
à l’épreuve parmi lesquels 381 ont est élevé pour une session de mai, Ce guide est plus particulière-
eu une note supérieure ou égale confirmant ainsi la tendance selon ment conçu pour les stagiaires
à 10, soit un taux de réussite de laquelle l’écart entre les deux ses- inscrits en stage avec le DSCG
57,8 %. La moyenne de l’épreuve sions en termes de nombre de sou- incomplet. Il comporte des
ressort à 10,02, ce qui est une tenances tend à se resserrer. Un peu recommandations, une analyse
moyenne plutôt basse pour cette plus des trois-quarts des candidats des sujets déjà sortis, une liste
épreuve. L’épreuve prenait la forme ont obtenu une note supérieure ou quasi exhaustive d’adresses
pour préparer ces épreuves. Cet
d’un questionnaire à réponses égale à 10 (75,92 %). La moyenne
ouvrage est diffusé gratuitement.
courtes (QRC) construit selon le générale de l’épreuve est de 10,9
schéma habituel : dix questions sur 20, ce qui se situe dans la four-
portant sur l’expertise comptable chette haute des moyennes enregis-
et dix questions portant sur le com- trées sur cette épreuve.
missariat aux comptes. La plupart Sur le mémoire, les remarques u DEC, pour les trois épreuves constituant
des copies ont traité l’ensemble du des sessions précédentes peuvent le diplôme final
sujet. En revanche, la préparation être reprises avec deux précisions Trois guides sont prévus, un
de l’épreuve ne semble pas suffi- complémentaires : d’une part, une par épreuve. Ils sont réalisés
sante pour un certain nombre de certaine inflation dans le nombre en collaboration avec l’Anecs
candidats et ce d’autant que, par d’annexes proposées à l’appui du qui diffusait depuis plusieurs
la force des choses, certaines ques- mémoire est constatée. Il est rap- années une compilation des
tions posées avaient déjà fait l’objet pelé que les annexes doivent être sujets et corrigés indicatifs des
d’interrogations lors de sessions utiles et directement liées au sujet deux épreuves écrites du DEC.
précédentes. Par ailleurs, et comme du mémoire ; des annexes très géné- Cette nouvelle collection est
cela a déjà été souligné, même si le enrichie de corrigés originaux
ralistes n’apportant strictement
­commentés par les rédacteurs
coefficient de l’épreuve n’est que rien elles sont à proscrire. D’autre
des sujets, de conseils pédago-
de 1, des points d’avance en déon- part, un nombre croissant de can-
giques et bibliographiques.
tologie permettent de bénéficier de didats utilisent le verso des pages Le 1er volume est sorti début juillet 2015 pour l’épreuve
la compensation en particulier avec pour insérer des schémas, tableaux, n°1 « Règlementation et déontologie de l’expert-­
l’épreuve 2 de révision légale et questionnaires… hors pagination. comptable et du commissaire aux comptes ».
contractuelle. Cette façon de faire n’est pas accep- Le 2e volume pour l’épreuve n°2 « Révision légale et
table car elle conduit à détourner la contractuelle des comptes » est prévu pour fin 2015
L’épreuve de révision légale norme des 100 pages. Le mémoire et le 3e volume pour l’épreuve n° 3 du mémoire, pour
et contractuelle doit comporter 100 pages et non courant 2016.
Pour l’épreuve n°2, 1 252 candidats 100 feuilles ! Par souci de simplifi-
se sont effectivement présentés. Ce cation, il est donc demandé désor- Chacun de ces guides est vendu au prix de 25 euros HT par ECS,
nombre relativement important mais aux candidats d’imprimer les les membres de l’Anecs bénéficiant d’une réduction de 10 %.
s’explique par le taux d’échec élevé mémoires en recto-verso.
de la session précédente. 43,45 % Les Sic numérique
des candidats obtiennent une note En dehors des délibérations rela-
Pour toutes informations complémentaires
supérieure ou égale à 10. La partie tives aux notes, le jury a adopté
pour votre formation
consacrée au fichier des écritures une légère modification de la note
comptables a dans l’ensemble été du jury aux candidats. Il convient www.bibliobaseonline.com
mieux réussie que la partie qui donc de se référer désormais à la www.anecs.org
www.futurexpert.com
abordait les thématiques de restruc- version du 25 juin 2015. p

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 43


a c t u s des régions Alsace

La profession en chiffres
Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68)
653 Experts-comptables
3 000 Salariés de cabinets d’expertise comptable 581 Sociétés d’expertise comptable

16 Associations de gestion et de comptabilité 209 Experts-comptables stagiaires

Etienne Henry
Président du Conseil régional
de l’ordre des experts-
comptables d’Alsace


“ Je suis le gardien de l’application
des textes qui régissent notre profession.

Vous débutez votre seconde partie


de mandat, pouvez-vous déjà établir
un premier bilan ?
Souhaitez-vous mettre en avant certaines
actions réalisées depuis 2012 ?
J’estime que l’équipe élue a réussi à tenir un cer-

Dès mon élection en décembre 2012, il a été tain nombre d’engagements. Dès mon arrivée à la
convenu que j’exercerai la fonction de président présidence du Conseil régional, j’ai souhaité que les
pendant les quatre ans de mandature. D’un point de équipes se focalisent sur la partie régalienne, vitale
vue personnel, j’estime que cette première partie de pour notre institution. Nous nous étions ainsi fixé
mandat m’a permis de rentrer dans le costume du comme objectif de réduire considérablement les
président de l’Ordre des experts-comptables mais délais de traitement des dossiers de litiges, que ce
aussi et surtout d’appréhender les particularités de soit entre confrères ou avec des clients. Le Conseil
ce rôle. J’ai la chance de pouvoir compter au quo- régional a énormément travaillé dans ce sens et est
tidien sur une équipe de permanents formidables, aujourd’hui toujours plus réactif aux demandes des
encadrée par Séverine Noloni, secrétaire générale confrères, dans un temps que j’estime tout à fait
du Conseil régional, mais aussi sur des experts- acceptable.
comptables élus dévoués à l’ensemble de nos Le Conseil régional a également fait évoluer ses sup-
actions. Comme je l’ai souhaité, ces deux premières ports de communication ; en plus d’avoir désormais
années de mandature ont été placées sous le signe un nouveau site internet et une newsletter men-
du professionnalisme et de l’exemplarité de tous les suelle, nous sommes enfin dans la capacité de faire
instants. Nous avons ainsi assaini les finances du paraître notre trimestriel « La News des experts-
Conseil régional de l’ordre des experts-comptables comptables d’Alsace » de façon régulière… Et figu-
d’Alsace qui étaient en déficit en 2012 ; nous avons rez-vous que ce n’était pas une mince affaire !
fait face à nos responsabilités, notamment en met- Enfin, si je ne devais retenir qu’une seule manifes-
tant en place une politique de modération salariale tation pour ce début de mandature, je mettrais en
et de gel des indemnités des élus. avant le Tournoi européen de gestion durant lequel

44 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Bureau du Conseil régional
d'Alsace

Président : Etienne Henry


Vice-présidents : Coralie Brech,
Marc Debra, Philippe Larger,
Frank Naffien

Trésorier : Christophe Guyot


des étudiants français et allemands s’af- contre le blanchiment. Pour ce faire, nous
frontent autour d’un thème imposé. Sous avons organisé en juin dernier trois jour-
mon impulsion, et depuis donc maintenant nées de formation gratuite, homologuée L’équipe des permanents
deux ans, le tournoi se déroule entière- CAC, à Strasbourg, Colmar et Mulhouse. est composée de 9 personnes
ment en anglais. L’idée était d’affirmer la En octobre prochain, nous prévoyons éga- Séverine Noloni, secrétaire générale
dimension européenne du tournoi mais lement d’organiser la seconde réunion
surtout de s’assurer que les étudiants y interprofessionnelle avec l’Ordre des avo- Denise Caspar, contrôle du stage,
concourent sur un pied d’égalité. Ces nou- cats et la chambre des notaires d’Alsace, sessions du conseil
velles éditions anglophones connaissent qui permettra d’aborder, sous trois prismes Aurélie Lequemener, accueil,
un véritable succès et le nombre de par- différents, la lutte contre le blanchiment. standard, litiges clients
ticipants ne cesse de croître… pour notre Cette manifestation accueillera également
plus grand plaisir ! le procureur général de la cour d’appel de Céline Metter, webmaster
Colmar, particulièrement sensible à cette Véronique Schandel, conseiller
Quels objectifs avez-vous fixés problématique et au fait de frapper la formation continue, relations écoles,
pour cette seconde partie délinquance au porte-monnaie. club franco-allemand
de mandat ? En parallèle de ces actions, nous conti-
L’équipe du Conseil régional continue nuons à promouvoir la profession auprès Raphaël Schneider, tableau,
bien évidemment à travailler sur les chan- de nos partenaires institutionnels, tels comptabilité, réseau informatique
tiers mis en place depuis 2013, comme que la DGFiP, la Direccte, la préfecture… Marie-Hélène Simon, déontologie,
la mutualisation de nos actions avec la mais également auprès des entreprises qualité et normes
Compagnie régionale des commissaires de la région. C’est dans cette optique que
aux comptes. Les instances d’Alsace vous l’Ordre des experts-comptables d’Alsace Mireille Stadtler, suivi
des commissions relations publiques
donnent ainsi rendez-vous le 5 novembre est partenaire, depuis 2014, des Odyssées
et communication, entreprises,
prochain pour une assemblée générale des entrepreneurs. Cette manifestation,
international et organisation
commune qui s’intéressera à un sujet organisée par la CCI de Strasbourg et des évènements (Tournoi européen
d’actualité : la prévention des difficultés du Bas-Rhin et la Chambre des métiers de gestion, Nuit qui compte…)
des entreprises. Nous prévoyons d’ail- d’Alsace, a pour vocation de promouvoir
leurs d’organiser notre assemblée générale le dynamisme de jeunes entreprises de la Anne Weber, Club fiscal, Club social,
commune chaque année à l’avenir. Dans région. secrétariat de la News, assistante
la lignée de cette évolution, nous sou- Pour conclure, je dirais que le Conseil formation continue
haiterions également mettre en commun régional poursuit ses efforts autour de la
nos efforts de formation en créant un seul formation ; cette année 2015 relève d’ail-
IRF (Institut Régional de Formation) ; les leurs un nombre historique de stagiaires
équipes de l’Ordre des experts-comptables en expertise comptable, avec 66 jeunes efforcé de mettre en place des opérations
et de la Compagnie régionale des commis- en 1re année, contre une moyenne de cin- d’attractivité auprès des jeunes, que ce soit
saires aux comptes d’Alsace continuent quante stagiaires les années précédentes. au travers des soirées « Nuit qui compte »
ardemment à travailler sur ce projet com- ou des excellentes relations que la profes-
pliqué. Diriez-vous que cette sion entretient avec les lycées et univer-
Par ailleurs, un des axes majeurs que je augmentation est, en partie, due sités régionales. Je me réjouis d’ailleurs
souhaite développer est la communi- aux actions du Conseil régional ? de voir autant d’efforts déployés sur un
cation auprès des confrères sur la lutte Il est vrai que le Conseil régional s’est thème aussi important que l’attractivité. 

En tant que président de l’Ordre,


Le Conseil régional d’Alsace de l’Ordre des experts-comptables avez-vous été confronté
lutte contre l’exercice illégal à des situations auxquelles vous
Depuis quelque temps déjà, le Conseil régional a lancé une vaste campagne ne vous attendiez pas ?
de communication sur la lutte contre l’exercice illégal. Cette campagne s’appuie Il m’arrive encore d’être surpris par
sur l’affiche créée par le Conseil régional de l’Ordre des experts-comptables certains confrères qui font, encore et tou-
de Rouen-Normandie et permet de sensibiliser les chefs d’entreprise concernés jours, de la résistance au changement,
par cette problématique. En parallèle de cette campagne de communication, l’Ordre notamment sur les règles de communica-
des experts-comptables d’Alsace mène une action répressive sur le terrain. tion et de démarchage au sein de la pro-
Pour ce faire, il s’est inspiré du mode opératoire mis en place en Rhône-Alpes, fession. Sur ce sujet, j’ai l’habitude de dire
qui consiste à demander une ordonnance de référé suite à la visite domiciliaire que je suis le gardien de l’application des
effectuée avec les huissiers. textes qui régissent notre profession. p

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 45


a c t u s des régions La Réunion

Une profession mobilisée


aux côtés des entreprises
réunionnaises
Sic revient sur les actions menées en 2014 par le Conseil régional de l’ordre des experts-
comptables de la Réunion mais aussi sur ses grands projets de 2015.

2014, l’année de la promotion des outils Les Universités de la Profession Comptable


de financement de l’Océan Indien (UPCOI)
En 2014, l’Ordre des experts-comptables de la Depuis maintenant cinq ans, l’UPCOI est le temps
Réunion a mis en place un cycle d’actions et d’in- fort annuel de la profession comptable à la Réunion.
formations sur les outils de financement. Ce cycle Pour son édition 2014, les universités se sont tour-
comprenait deux conférences, la première en mars nées volontairement vers un thème placé sous
2014 en partenariat avec Viveris Management qui l’angle de la prospective « Développement de l’océan
a permis de mettre en lumière les outils de finan- Indien : anticipons les métiers de demain » avec
cement de haut de bilan ; la seconde en juin 2014 comme objectif principal d’aider les chefs d’entre-
sur le thème « La bonne recette pour financer sa prise à se projeter dans un avenir finalement assez Les Sic numérique
croissance ». En avril 2014, l’Ordre a par ailleurs co- proche. Le sujet a été largement approuvé et même Retrouvez les vidéos
organisé avec la CCIR la journée sur « les clefs du plébiscité au vu du public ayant assisté à la confé- des manifestations
financement des entreprises ». rence de clôture conduite par Mylena Pierremont,
http://bit.ly/1ekpSSY
Pour clôturer ce cycle, l’Ordre a mis en ligne son Jeu directrice de l’agence marketing internationale
de cartes sur le financement (www.reunion-experts- Effective Brands à Amsterdam et membre du Bureau
comptables.com), composé de deux sets : de la World Future Society à Washington. Retrouvez
u le premier comprenant une distribution de sept le captage vidéo de l’ensemble des ateliers de la
cartes-conseils, journée sur www.profession-comptable.re.
u et le second de 11 cartes-outils.

Une manière originale d’offrir un complément


de culture financière aux chefs d’entreprise de la
Réunion.

La 1re journée des associations


Le Conseil régional de l’ordre des experts-­comptables
de la Réunion a organisé, en août 2014 avec la col-
laboration de la Compagnie régionale des commis-
saires aux comptes, une journée entière consacrée à
l’amélioration de la performance des dirigeants d’as-
sociations pour parler non seulement de la nouvelle
loi ESS mais surtout de gouvernance. (Retrouvez
la vidéo sur www.profession-comptable.re). Les
associations représentant un quart des entreprises
locales, cette journée a remporté un vif succès et a
assuré une belle visibilité de la profession ; le Conseil
régional a déjà programmé une seconde édition qui Marcelino Burel, président du Conseil régional de la Réunion, aux universités
de la profession comptable de l’océan Indien
se déroulera le 17 août prochain.

46 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Marcelino Burel Gilbert Barre, Sandrine Bianchi Abdoullah Mollan Rémy Amato Jean-Luc Chane Sam
Président Conseiller du CRO Conseillère du CRO Trésorier du CRO Vice-président Vice-président

Nos orientations et actions nous continuerons à mettre en correspond à une initiative totale-
pour 2015 œuvre tout au long de cette année ment innovante avec une volonté
Elles sont fortement influencées en direction des demandeurs farouche de créer les conditions
par une situation économique d’emploi porteurs de projets de permettant de fluidifier le marché
tendue qui s’installe dans la durée création. Les premières opérations de la transmission d’entreprise
et qui continue à poser la pro- menées en 2014 ont été promet- dans l’intérêt bien compris de
blématique à la fois de la créa- teuses avec cinq réunions organi- tous : entrepreneurs, financeurs et
tion d’entreprise et du finance- sées. conseillers. Nous offrons un vrai
ment des activités, ce qui nous a espace de rencontres entre ven-
conduits à faire nôtre la culture deLe développement deurs et acquéreurs potentiels.
l’anticipation ! Dans ce contexte, de la culture de veille En effet, le marché de la transmis-
l’Ordre des experts-comptables et d’anticipation sion et de la reprise d’entreprise
de la Réunion tient à affirmer que Qu’elle soit économique, juridique en France appelle, aujourd’hui,
l’expert-comptable est aussi un ou financière, la veille fait partie quelques constats : 45 % des
expert conseil, en le positionnant de l’ADN de l’expert-­ comptable, cédants ne trouvent pas de repre-
notamment comme un acteur c’est pourquoi nous avons décidé neur ; le nombre estimé d’emplois
majeur de l’accompagnement. de matérialiser, à compter de détruits dans les entreprises faute
2015, une autre des actions ins- de repreneur s’élève à environ
Le renforcement crites sur l’axe prioritaire de la 50 000 ; 600 000 entreprises à
de l’accompagnement mandature en cours : mettre en céder se retrouveront sur le mar-
à la création d’entreprise œuvre notre 1er  observatoire de ché des professionnels dans les dix
L’accompagnement à la création tendance baptisé Observatoire ans à venir. La Réunion n’échappe
d’entreprise est certainement l’ac- PEÏ. Cet observatoire des ten- pas à ces statistiques.
tion la plus importante en termes dances économiques à la Réunion
d’actions collectives. est basé sur une enquête régu- La lutte
Avec quelque 35 experts-­ lière effectuée auprès des 200 contre l’exercice illégal
comptables bénévoles impliqués, confrères locaux, portant globale- L’action continue avec l’appo-
nous avons assuré et nous conti- ment sur le moral des entreprises sition d’affiches dans les lieux
nuerons à le faire – une présence de plusieurs secteurs d’activité. La publics et chez l’ensemble de
d’experts sur la scène économique première enquête, effectuée en nos partenaires. L’existence de
locale et ce à travers un certain octobre dernier, montre un climat “comptables marrons” est un
nombre d’actions : particulièrement difficile pour les fléau pour les entreprises réunion-
u notre dispositif baptisé les entreprises de La Réunion : nul naises, et constitue un gros pré-
« jeudis de la création » se pour- ne peut nier que nous affrontons judice pour nos nombreux jeunes
Les Sic numérique
suit ; nous recevons dans nos depuis plusieurs années des temps confrères qui s’installent ex nihlo.
locaux chaque mois et gratuite- difficiles et que l’horizon reste Actuellement, nous travaillons Pour plus d’informations
ment entre cinq et dix porteurs de complexe. ­– avec le soutien bienveillant du retrouvez le site
projets de création dans le cadre Conseil supérieur – sur un nou- du Conseil régional
de séances collectives d’informa- La transmission veau support de communication
http://bit.ly/1dYYIQN
tions ; d’entreprise : Opération B en collaboration avec les autres
u la signature d’une convention to M (Business To Market) DOM. p
de partenariat avec Pôle emploi, L’opération B To M, que nous
en date du 1er avril 2014, est avons lancée en juin 2015 en co-
venue consacrer les moyens que organisation avec la préfecture,

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 47


a c t u s des régions Paris
Ile-de-France

L’accompagnement
psychologique du dirigeant :
mieux comprendre sa souffrance
Qui connaît réellement la détresse du chef d’entreprise ? Qui peut dire où se situe son seuil
d’épuisement ? La souffrance patronale, celle dont on ne parle pas et qui se mure dans le silence,
existe pourtant bel et bien. Alourdi par les responsabilités qui pèsent sur ses épaules, le dirigeant
a du mal à admettre son malaise. Qu’on se le dise : le mythe du “super-héros” est bien un mythe.
Dans un tel contexte, les experts-comptables jouent un rôle primordial dans la prévention
et la détection de ces difficultés. Renforcer leurs compétences dans cette compréhension
de la psychologie du dirigeant est un sujet majeur. C’est tout l’objet de la conférence organisée
par l’Ordre des experts-comptables de Paris IDF, le jeudi 11 juin au tribunal de commerce, sous
l’égide de son président Frank Gentin. Une prise de conscience essentielle.

«M
algré plus de 20 millions d'entreprises répondre aux questions de l’accompagnement psy-
en Europe, il y a plus de statistiques chologique du dirigeant » rappelle-t-il. Bien souvent,
sur la santé des baleines bleues que l’expert-comptable est observateur d’une entreprise
sur celle des entrepreneurs ». Derrière cette cita- qui se détériore, et d’un dirigeant qui lâche prise,
tion d’Olivier Torrès, auteur du livre « Santé du diri- mais il n’a malheureusement pas les solutions pour
geant, de la souffrance patronale à l’entreprenariat stopper l’engrenage. Interviennent alors avocats,
salutaire » c’est une vérité troublante qui apparaît : juges, administrateurs judiciaires… Tous tentent de
l’absence de préoccupation sociétale concernant jouer leur rôle alors que le client s’enferme démesu-
la santé du chef d’entreprise. Pourtant, lorsqu’un rément dans sa spirale.
souci de santé intervient, quel qu’il soit, c’est tout Parfois, les symptômes sont clairs, identifiables :
le socle de l’entreprise qui risque d’en pâtir. Frank stress, sentiment d’atomisation, perte de recul.
Gentin, président du tribunal de commerce, connaît Ils constituent des signaux d’alerte auxquels
parfaitement ce sujet sensible : « les traitements ­l’expert-comptable, notamment, doit prêter atten-
des difficultés des entreprises ont représenté près tion. Stéphane Cohen se souvient de ce client lui
de 75 % du montant total des passifs traités par ce demandant de bien vouloir dîner avec lui… pour évi-
tribunal ». Il souligne que ces dossiers nécessitent ter d’avoir à rentrer à la maison avant que tout le
la présence des experts-comptables. Ces derniers monde soit couché…
jouent, au quotidien, un rôle majeur de conseiller, Toutes ces manifestations agissent comme des frac-
et apparaissent alors comme la clé de voûte d’un tures sociales qui doivent être décelées très rapi-
dispositif de prévention et d’accompagnement. « Les dement pour éviter un système d’enfermement qui
informations qui viennent des experts-comptables peut conduire à la dépression. La bonne conduite à
sont considérées comme crédibles par les créanciers adopter ?
et absolument nécessaires pour trouver de réelles Pas de recette miracle bien sûr. Mais aiguiller le chef
solutions » conclut-il, avant de laisser la parole à d’entreprise vers l’idée qu’il lui serait profitable de se
Stéphane Cohen, président de l’Ordre des experts- faire aider, par un professionnel, à l’écoute, qui pourra
comptables de Paris IDF. “prendre en charge” sa souffrance, et l’en soulager.
« Il nous a semblé important de développer un nou-
veau prisme sur le traitement des difficultés, parce Nathalie Gunther est psychologue clinicienne, et
que nous n’avons pas tous naturellement les clés pour ancien avocat. Pour elle, « la dimension psycholo-

48 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


Franck Gentin Nathalie Gunther Stéphane Cohen Jacques Swiderski Henri Chriqui

gique a naturellement sa place univers dont ils ignorent tout, de finalement, il n’y avait pas que du
dans un tribunal. Ce dernier n’est ses acteurs à son fonctionnement mauvais à prendre des coups ?
pas seulement là pour régler les le plus élémentaire. Nathalie Gunther l’affirme sans
questions juridiques, il est aussi là Les administrateurs judiciaires, équivoque : aider les chefs d’en-
pour aider les chefs d’entreprise. » par exemple. Peu nombreux sont treprise, c’est également savoir
Jacques Swiderski, juge honoraire les chefs d’entreprise à connaître porter un nouveau regard sur
membre de la cellule psycholo- leur fonction. Et l’aide qu’ils l’échec. Et notamment à travers
gique du tribunal de commerce peuvent apporter. Henri Chriqui les “fail conf”, ces conférences qui
de Paris, ne la contredit pas. Il a est de ces “pompiers de l’ombre fleurissent au sein des cultures
été chef d’entreprise et avoue être des entrepreneurs”, comme il aime anglo-saxonnes, où l’on se réunit
passé, à une époque de sa vie, par à le rappeler. Il est également pour parler de l’échec notam-
ce stade de souffrance patronale. l’auteur du livre « Prévenir pour ment entrepreneurial, partager ses
Il n’avait alors rien montré, ni à mieux guérir » dont il partage avec expériences et surtout trouver des
ses plus proches collaborateurs, ni nous quelques extraits, éclairants, solutions pour rebondir. « Parler
à sa famille. Une erreur qu’il met comme ce témoignage : « Je voyais de l’échec et faire confiance sont
en lumière aujourd’hui. Avec du les administrateurs judiciaires essentiels pour repartir du bon
recul, il insiste sur l’importance du comme des gens qui dépècent et pied. La France est le pays dans
partage et du dialogue. Celui qui désossent les entreprises avant lequel le délai entre l’échec et le
existe si naturellement entre le de les fourguer à la casse. Je rebond est le plus long, soit 8 ans
dirigeant et son expert-­comptable n’imaginais pas qu’ils puissent en moyenne. On ne doit pas voir
quand les affaires vont… Et celui m’aider à sauver mon entre- l’échec comme un accident de
qu’il convient également d’adopter prise ». Ou tel autre chef d’entre- carrière, mais au contraire comme
avec les juges quand la situation prise : « Honnêtement j’ai vécu la promesse d’une réussite future ».
l’impose. Il nous parle de la cellule cette période comme un drame Prenons un exemple : si vous déci-
psychologique qui existe désor- personnel, et paradoxalement, dez d’emprunter de l’argent à une
mais au sein même du tribunal. Et c’est sans doute ce qui m’a permis banque américaine pour financer
qui consiste à accueillir les chefs de m’en sortir. Cet état d’esprit un projet de croissance, et que
d’entreprise à leur sortie d’au- de dramatisation a fortement cette dernière vous demande si
dience, souvent sonnés comme à contribué à la mobilisation de mon vous avez connu des échecs entre-
l’issue d’un combat de boxe. énergie. Je travaillais seize heures preneuriaux, une faillite, n’ayez
Quatorze juges honoraires s’y par jour, j’étais une vraie locomo- surtout pas peur de dire “oui”. Vous
relayent pour aider le dirigeant à tive, j’ai refondé mon entreprise mettrez ainsi bien plus de chances
accepter le diagnostic qui vient de et ce comportement volonta- de votre côté. On considèrera en
tomber. Liquidation, mandataire riste a radicalement déteint sur effet que vous avez appris de vos
judiciaire, remboursement du pas- l’ensemble du personnel ». S’en erreurs.
sif… toutes les questions y sont sortir. Re-mobiliser son énergie.
abordées, des plus anodines aux Retrouver sa volonté. Dépasser les difficultés. Les trans-
plus techniques. Car, de son aveu, former en opportunité. Pour les
les chefs d’entreprise qui passent Et si, pour ça, il suffisait – presque chefs d’entreprise que sont nos
par le tribunal, se retrouvent - de changer la focale ? clients. Pour les chefs d’entreprise
comme projetés dans un nouvel Si, d’un coup, on décidait que que nous sommes. p

JUILLET-AOÛT 2015 SIC 342 49


A lire dans la RFC
Revue Française de Comptabilité

Dossier « Généralisation
de la complémentaire santé »
La généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés du secteur privé, au plus tard
le 1er janvier 2016, constitue un vaste chantier pour les différents intervenants que sont
les assureurs, les institutions de prévoyance, les mutuelles, mais aussi bien évidemment
pour les salariés, les employeurs et leurs conseils. Afin que les experts-comptables guident
leurs clients dans sa mise en place et son suivi dans l’entreprise, la RFC a consacré son dossier
spécial du mois de juin à ce dispositif.

A
près avoir rappelé les conventionnelle. Un tableau com- 14 e - N° 488 - Juin 2015 Les Sic numérique
textes de référence et le paratif fait également le point sur Revue Française de
calendrier d’introduc-
tion, plusieurs articles du dos-
le sort de la caution du dirigeant
en fonction de la procédure dans
Comptabilité Retrouvez une sélection
d'articles de la RFC
ainsi que le sommaire
sier détaillent les modalités et laquelle se trouve l’entreprise en Synthèse

du dossier du mois
Déductibilité fiscale des
sommes détournées ou

le formalisme de mise en place difficulté. volées


Déduction fiscale pour
investissement productif
sur le site de la Boutique :
dans l’entreprise et déclinent le
Introduction du portage
salarial dans le code du
travail
Sort de la caution

contenu minimal que le contrat Le lecteur trouvera, dans la par- du dirigeant dans les
procédures collectives http://bit.ly/1dHsKsG
frais de santé doit couvrir. Deux tie réflexion de la revue, une des- Dossier spécial
Complémentaire santé

articles décrivent ensuite la cription du nouveau Recueil des Textes et calendrier


Modalités de mise en place

nature responsable, collective normes comptables des établis-


L’information des salariés
Formalisme du contrat
frais de santé
Contenu et nature du

et obligatoire de ce contrat et sements publics, suite à la publi- contrat frais de santé


Portabilité
Régime fiscal et social

donne les conséquences que cela cation de l’avis CNOCP 2015-05, Réflexion

a sur son champ d’application, les dont l’objectif est de fournir aux Recueil des normes
comptables pour les
établissements publics

planchers et plafonds de prise en divers types d’établissements Consolidation par paliers


ou consolidation directe

charge et la contribution de l’em- publics, qui sont aujourd’hui


ployeur. Toutes ces obligations soumis aux dispositions des dif-
constituent autant d’impératifs férentes instructions budgétaires
qui conditionnent le régime fis- et comptables, un référentiel la façon dont elles s’influencent
cal et social de faveur également comptable unique. On retiendra les unes les autres, et un second
décliné. également un article pédagogique sur l’absence remarquée d’un plan
comparant, exemples chiffrés à de comptes dans le référentiel
Par ailleurs, la Revue française l’appui, les deux méthodes de comptable international, contrai-
de comptabilité publie un certain consolidation, celle par paliers et rement à d’autres disciplines hors
nombre d’articles de synthèse la consolidation directe. Enfin, le champ comptable qui font égale-
faisant notamment le point, ce numéro de mai de la RFC donne ment l’objet d’une harmonisation
mois-ci, sur la déductibilité fiscale une large part à la recherche internationale. Cet article montre
des sommes volées ou détournées, puisqu’elle intègre deux articles, les avantages d’une telle classifi-
l’incitation fiscale pour investisse- l’un sur l’importance relative cation numérique. p
ment productif, l’introduction du des différentes sources de droit
portage salarial dans le Code du comptable (pratiques profes- Il est possible de se procurer la RFC au numéro (14 euros TTC)
travail et les points de vigilance à sionnelles, doctrines et théories, Association ECS, 19 rue Cognacq-Jay 75341 Paris cedex 07
noter dans le cadre de la rupture normes, cadres conceptuels) et Tél. 01 44 15 95 95 - www.boutique-experts-comptables.fr

50 SIC 342 JUILLET-AOÛT 2015


PUBLI-REPORTAGE

La Banque Postale Assurance Santé


à vos côtés pour la mise en place de l’ANI
Interlocuteur privilégié et de proximité,
La Banque Postale propose une offre

MONTY RAKUSEN/CULTURA / GRAPHICOBSESSION • ©LAETITA DUARTE


d’assurance santé collective simple à un tarif
parmi les plus bas du marché pour permettre
aux chefs d’entreprise de répondre à l’obligation
de couverture santé de leurs salariés.

L a généralisation de la complé-
mentaire santé à l’ensemble
des salariés d’ici le 1er janvier
ou pas, tous les dirigeants de
TPE PME sont concernés.

2016, mesure issue de la loi du Un levier de fidélisation


14 juin 2013, relative à la sécuri- « Les chefs de petites et moyennes
sation de l’emploi, oblige les entreprises ont deux solutions,
employeurs à s’équiper soit se conformer à la loi en INFOS
de contrat collectif de finançant le socle mini- Conformément au décret
complémentaire mum sans tenir compte nelle. A travers une offre simple, du 9 janvier 2012, si
santé. des besoins réels de leurs La Banque Postale apporte ainsi l’entreprise souhaite
Tous les chefs d’entre- salariés, soit profiter de une solution efficace. Quatre bénéficier d’exonérations
prise, sans condition cette obligation pour en niveaux de couverture sont pro- sociales, la garantie santé
de ta i l le, doivent faire un levier de moti- posés : Le socle obligatoire et obligatoire doit concerner
Catherine Kerrével,
prendre en compte le directrice générale vation et de fidélisation, trois niveaux avec des garanties l’ensemble du personnel.
panier de soin mini- de la Banque Postale notre rôle est de les améliorées sur l’ensemble des Une couverture partielle
Assurance Santé
mal fixé par l’accord accompagner en ce postes et des garanties supplé- n’est pas acceptée.
national interprofessionnel sens  » explique Catherine mentaires, avec prise en charge L’assurance souscrite doit
(ANI). Que dit cet accord  ? Kerrével, directrice générale de notamment d’actes faiblement donc être collective et le
L’employeur finance au mini- la Banque Postale Assurance remboursés par la Sécurité montant de la contribution
mum 50 % d’un socle qui com- Santé. Il est évident qu’un jeune Sociale. « Nous avons découpé la de l’employeur doit être
prend l’intégralité du ticket célibataire n’a pas les mêmes France en trois zones, plus ou moins fixé à un taux uniforme.
modérateur sur les consulta- besoins qu’un quadragénaire consommatrices de soins, afin de
tions, actes et prestations rem- chargé de famille ! Or, il est pos- préconiser des solutions qui tiennent
boursables par l’assurance - sible de donner aux salariés la compte de la réalité des coûts de
sauf exceptions - la totalité du possibilité d’ajouter eux mêmes, santé dans la région où l’entreprise une plateforme téléphonique est
forfait hospitalier, et certains à titre individuel, un niveau de est installée et qui répondent aux ouverte pour renseigner les diri-
niveaux de frais dentaires et couverture supplémentaire accords de branche lorsqu’ils geants mais surtout prendre le
d’optiques. Accords de branche adapté a leur situation person- existent  » ajoute Catherine relais auprès des salariés et les
Kerrével. accompagner à leur tour dans
le choix des garanties. Car
A SAVOIR Proximité et La Banque Postale Assurance
accompagnement Santé y tient, elle se propose
Modalité de mise en œuvre à respecter Pour accompagner les em- d’accompagner employeurs et
ployeurs dans leur choix, les salariés, dans une étape cruciale
Pour bénéficier des avantages sociaux et fiscaux, l’entreprise doit conseillers commerciaux de La pour la vie quotidienne dans
justifier de la méthode choisie pour la mise en place du contrat Banque Postale se mettent à leur l’entreprise. ■ © EDITIALIS
collectif de complémentaire santé. disposition en sillonnant la
• Par accord collectif d’entreprise ou de branche : négociation entre France. « Notre objectif est d’appor-
les organisations syndicales de salariés et d’employeurs. ter de l’information aux chefs d’en-
• Par referendum : Via une consultation organisée par l’employeur treprise et de déterminer avec eux le
auprès de ses salaries, qui doit recueillir la majorité des suffrages niveau d’assurance santé collective
exprimés. le plus pertinent en fonction de leurs
• Par décision unilatérale du chef d’entreprise : L’employeur doit, objectifs » commente encore
dans ce cas, informer chacun de ses salariés par écrit. Catherine Kerrével. En outre,
LA BANQUE POSTALE ASSURANCE SANTÉ - S.A. au capital social de 2 868 900 € - Siège social :115, rue de Sèvres - 75275 Paris Cedex 06 - RCS Paris 440 165 041 - Code APE 6512Z -Entreprise régie par le Code des Assurances. LA BANQUE POSTALE - Société Anonyme
à Directoire et à Conseil de Surveillance au capital de 4 046 407 595 € - Siège Social et adresse postale : 115, rue de Sèvres - 75 275 Paris Cedex 06 - RCS Paris 421 100 645 - Code APE 6419Z,Intermédiaire d’assurance, immatriculé à l’ORIAS sous le n° 07 023 424.
Experts-comptables,
nous sommes prêts
à vous accompagner !
Gan Assurances - S.A. au capital de 109 817 739 € - RCS Paris 542 063 797 - Gan Assurances distribue les produits d’assurance vie de Groupama Gan Vie - S.A. au capital de 1 371 100 605 €

La complémentaire santé devient


obligatoire dans toutes les entreprises.
RCS Paris 340 427 616 – Entreprises régies par le code des assurances - 8/10 rue d’Astorg 75008 Paris. Voir conditions détaillées de l’offre en agence Gan Assurances.

Mettez notre expertise au service


de vos clients.

Avec notre offre Gan Santé Essentielle Entreprise vos clients


répondent à leurs obligations*, leurs salariés peuvent choisir
des garanties supplémentaires. Nous nous occupons de tout !
Vous offrir aujourd’hui les solutions adaptées aux enjeux de
demain, c’est ça le Suivi Expert Pro.
 Trouvez votre Agent général sur ganassurances.fr

Assuré d’avancer

* Au 1er janvier 2016 : généralisation de la couverture santé, prévue à l’article 1er de la loi 2013-504 du 14/06/2013 relative à la sécurisation de l’emploi.