Vous êtes sur la page 1sur 6

Chapitre I - Caractères spécifiques et sources du droit applicable aux

Organisations Internationales

A- Les caractéres spécifiques des organisations internationales.

Manifestation du phénomène des groupments d'Etats, une Organisation internationale est un


système politique qui dépasse les limites de l'Etat. Ses caractéristiques sont les suivantes:

1- Une OI implique une action concertée entre Etats souverains.

Les OI laissent subsister la personnalité juridique internationale des Etats participants (# Etat fédéral).

Le terme d'"organisation intergouvernementale" a été employé dans quelques cas pour marquer un
caractère provisoire, préparatoire, ou moins contraignant pour les Etats groupés.

Exemple: Organisation Intergouvernementale Consultative de la Navigation Maritime (OMCI), créée


en 1958 et devint l'OMI en 1982.

2- L'OI est, en principe destinée à durer un certain temps.

Dépassant la simple relation conventionnelle l'acte constitutif va mettre en place une structure
qui "cristallisera" en quelque sorte les résultats de la négociation et mettra en place une structure qui
aura vocation à perdurer dans le temps.

Exemples:
Art.97 CECA, du 18 avril 1951 = 50 ans.
Art.240 CEE, du 25 mars 1957 (312 Amsterdam) = durée illimitée

Elle se distingue à cet égard des "Conférences internationales" qui groupent des représentants
d'Etats pour examiner une question déterminée, préparer un traité etc...qui n'induisent pas la mise en
place de structures permanentes et disparaissent lorsque l'ordre du jour a été épuisé.

Exemple: Conférence des Nations Unies de Buenos Aires sur le climat , de novembre 1998.

Observation: Encore que la Conférence sur le Droit de la Mer a duré de 1973 à 1982 (à la suite d'une
idée lancée par Arvid Pardo en 1967!).
Il pourra aussi arriver qu'une Conférence se transforme en Organisation . C'est le cas de la
CSCE née de l'Acte final d' Helsinki, du 1er aôut 1975, devenue l'OSCE le 1er janvier 1995 et dont
le siège est à Vienne.

3- Les Etats créant une OI définissent un but d'intéret commun qu'ils chercheront à atteindre en
utilisant l'organisation.

Les buts des Nations Unies sont ainsi énumérés à l'article premier de la Charte. Il s'agit:

- du maintien de la paix et de la sécurité internationale,

- la promotion des relations amicales entre les Etats,

- le développement de la coopération internationale en vue de résoudre les problèmes économiques,


sociaux et culturel auxquels est confrontée la communauté internationale.

Exemples: CECA (charbon et acier); OTAN (défense); OMS (santé) etc...

La création d'une organisation internationale suppose la prise de conscience d'une solidarité


entre des formes politiques distinctes. D'où l'idée, que l'on trouve par exemple chez Georges Scelle,
de rapprocher les Organisations Internationales du fédéralisme.

La diversité des buts poursuivis par les OI expliquera également qu'un Etat pourra participer à
plusieurs OI, et que la participation à chaque OI soit variable.

Exemples: ONU (187), OMI (155),OPEP (11).

4- Toute OI suppose des institutions, c'est à dire un mécanisme doté de pouvoirs pour satisfaire
l'intérêt commun.

On pourra à titre d'exemple faire référence à l'organigramme et aux six organes centraux de
l'ONU.

• Assemblée Générale: Composée de l'ensemble des Etats membres sur une base égalitaire.
Organe délibérant qui peut "discuter toutes questions ou affaires rentrant dans le cadre de la
Charte" et attirer l'attention du Conseil de sécurité sur des situations dangeureuses pour le
maintien de la paix. Pouvoir de recommandation. Adopte le budget.

• Conseil de Sécurité: Investi par l'art. 24 de "la responsabilité principale du maintien de la


paix et de la sécurité internationale". Cinq permanents (droit de veto) + 10 membres élus pour
deux ans. Majorité qualifiée de 9/15. Après avoir été "bridé" pendant la guerre froide à cause
de l'usage intensif du veto, est devenu beaucoup plus efficace depuis 1990.

• Conseil Economique et Social: Composé de 54 Etats élus pour 3 ans par AG, sur une base
géographique équitable; joue un rôle d'impulsion et de proposition dans de nombreux
domaines économiques et sociaux (développement, environnement, condition de la femme,
ressources naturelles etc...). Coordonne les activités mises en place dans le "système des
Nations Unies".

• Cour Internationale de Justice: Compétence juridictionnelle et consultative. Quinze juges


élus pour 9 ans par AG et Conseil de Sécurité , renouvelables par 1/3 tous les trois ans. Seuls
59 Etats ont fait à ce jour des déclarations facultatives de Juridiction obligatoire...et certaines
d'entre elles sont assorties de réserves qui excluent dans certains cas la compétence de la CIJ.

• Conseil de Tutelle: Organe qui était chargé de superviser les territoires placés sous tutelle à
la fin de la 2 ème guerre mondiale. En sommeil depuis l'accession des iles Palau à
l'indépendance en novembre 1993.

• Secrétariat: Dirigé par le Secrétaire général des Nations Unies. Chargé de la Gestion de
l'organisation. Interrogation sur le "rôle politique" du SG liés à l'équation personnelle du
titulaire de la charge et des possibilités offertes par l'art. 99 de la Charte qui dispose:"Le
Secrétaire général peut attirer l'attention du Conseil de Sécurité sur toute affaire qui, a son
avis, pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationale".

Vous pourrez naturellement prendre d'autres exemples dans vos connaissances passées et faire
référence entre autre à l'organigramme de l'Union Européenne.

5- Toute Organisation repose sur un accord entre Etats.

Cet accord sera généralement un accord en forme solennelle, dans lequel seront stipulées:

- les obligations des Etats dans leurs rapports mutuels,

- la structure des organes,

- la compétence de ceux-ci,

- la situation juridique de l'organisation (notamment la personnalité juridique de l'OI dans le cadre du


droit interne des Etats participants) etc...

Exemples:
- Charte des Nations Unies, du 26 juin 1945
- Traité de l'Atlantique Nord, du 4 avril 1949 (OTAN).
- Statuts du Conseil de l'Europe, du 5 mai 1949.

B - Les sources du droit applicable aux Organisations Internationales.

Les organisations internationales fonctionnent essentiellement sur la base d'un système


développé de droit écrit.

En dehors de quelques règles coutumières qui pourront leur être appliquées, en matière de
responsabilité internationale par exemple, les règles qui les régiront auront cinq origines différentes.

1 - La convention de base:

L'acte constitutif de l'OI est l'acte le plus important du système juridique de l'organisation.

• Cette importance se manifestera :

Dans sa dénomination (Charte, Statut, Pacte, Constitution etc...).

Elle expliquera également:

-> que les réserves à l'acte constitutif seront en général exclues.

-> que sera affirmé leur supériorité par rapport aux autres accords internationaux.

Exemple: Art. 103 ONU:" En cas de conflit entre les obligations des membres des NU en vertu de la
présente Charte et leurs obligations en vertu de tout autre accord international, les premières
prévaudront."

->que son interprétation pourra être confiée à un organe spécialisé:

Exemples:
Conventions de l'OMCI = CIJ
Communauté européenne = CJCE (art. 177/234 CE).

• Ce sera sur la base de cet acte constitutif que seront établis les actes juridiques internes de
l'OI qui pourront constituer, selon le caractère obligatoire que leur reconnaitra l'acte
constitutif, des sources de droit:
->décisions du Conseil de sécurité de l'ONU: art. 25 de la Charte. Dans le cadre du chapitre VII mais
aussi hors de ce cadre.

Exemple: Avis consultatif de la CIJ, du 21 juin 1971, dans l'"Affaire de la Namibie", le libellé de
l'art.25 n'interdit pas de reconnaître valeur décisoire à des résolutions qui ne s'inscrivaient pas dans le
cadre du chapitre VII.

->résolutions destinées à faire droit de l'AG de l'ONU.

Exemple: Résolution 2145 (XXI) du 27 octobre 1966, concernant la cessation du mandat de l'Afrique
du Sud sur le Sud Ouest Africain. Confirmé par l'avis consultatif, du 21 juin 1971.

-> règlements et directives CE (art. 189/249);

->règlements de l'OMS (art. 21);

->conventions de l'OIT (art.22, 26).

2- Des documents de forme non conventionnelle.

On pourra évoquer par exemple les résolutions parallèles des différents Etats membres du
Conseil Nordique. Créé en 1952 ,dans le but d'harmoniser leurs législations, entre le Danemark, la
Suède, la Norvège, l'Islande et la Finlande, il met en place une organisation consultative composée de
représentant des parlements et des gouvernements = sorte de parlement supranational.

3- Des accords conclus par les Organisations Internationales

• Soit pour définir la situation de l'OI par rapport à l'Etat d'installation.

Exemple:
-Accord de siège ONU/USA de Lake Success du 26 juin 1947.

Observation: On pourra y rattacher laConvention sur la sécurité du personnel des Nations Unies
adoptée à New-York le 9 décembre 1994 , signée par la France le 12 janvier 1995, autorisée à
ratification par la Loi n° 2000-180 du 3 mars 2000 (JORF du 4 mars 2000, p.3423)

• Soit pour définir le statut des activités de l'OI sur le territoire d'un Etat particulier.

L'ONU a eu ainsi à intervenir sur le territoire d'Etats pour organiser des consultations électorales;
également accords d'assistance technique, envoi d'experts etc...
Exemple: Gestion de l' Irian Occidental par l'ONU de 1962 à 1963.

4- Le droit interne des Organisations internationales.

Il s'agit des règlements intérieurs des différents organes des OI, du statut du personnel etc..

Exemples:
- art.21 charte ONU =règlement intérieur AG.
- art.30 charte ONU =règlement intérieur CS.

5- Le droit interne de l'Etat de siège et le droit international.

L'organisation internationale applique dans la mesure de ses compétences, sur le plan


international le droit international général - y compris s'il y a lieu le droit de la guerre -

Exemples: ONU en Corée en 1950; ONU au Congo en 1960.

Elle peut être amenée, rarement, à appliquer le droit interne des Etats membres.

Exemple: souscription d'une police d'assurance auprès d'une Cie locale.