Vous êtes sur la page 1sur 26

Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran

A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

UNE NOUVELLE APPROCHE


DE LA FORMULATION DES BETONS
François de Larrard, Thierry Sedran

Laboratoire Central des Ponts et Chaussées


Centre de Nantes

Résumé

L'article rappelle tout d'abord les enjeux actuels de la formulation des bétons. Pour les
affronter au mieux, il est nécessaire de mettre en oeuvre des méthodes scientifiquement
fondées, faisant un large recours à l'informatique, et capable d'utiliser les informations issues
de la recherche et des essais précédents. A cette fin, le LCPC propose aujourd'hui un
ensemble de modèles résumés dans un livre, et un logiciel pour les praticiens. Les bases
scientifiques de cette approche sont tout d'abord présentées, suivies d'indications sur la
structure du logiciel, et d'un exemple de sa mise en oeuvre pratique. On termine en énumérant
les différents domaines d'application, et les futures améliorations de l'outil.

Abstract

The paper makes first a point about concrete mixture-proportioning, from a contemporary
viewpoint. Nowadays it is necessary to carry out an approach relying upon sound, scientific
methods, with the help of computer technology, for taking a maximum profit of research state-
of-the-art and past experience (including test results on local materials). For this objective,
LCPC (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées) proposes a set of mathematical models,
summarized in a recent book, plus software devoted to practitioners. The article gives an
overview on the scientific basis and the program structure. Then an actual example of
concrete mix-design is described. Finally, the large number of potential applications is listed,
together with future improvement of the tool.

d'une formule de béton, à savoir la maniabilité


INTRODUCTION et la résistance en compression, on sait
aujourd'hui formuler des bétons secs
Le problème de la formulation des bétons s'est (d'affaissement nul) comme des bétons
singulièrement compliqué dans les années autocompactants (ou autonivelants); de même,
récentes. Tout d'abord, de nouveaux on peut viser des résistances de 1 à 2 MPa
constituants tels que les adjuvants organiques, (pour des matériaux ré-excavables destinés au
les additions minérales (cendres volantes, remplissage de tranchée) comme des
fillers etc.) ou les fibres sont venus s'ajouter à résistances supérieures à 200 MPa (pour des
la panoplie classique des granulats et des mortiers à ultra-haute résistance destinés à la
ciments. Ensuite, on s'est intéressé à un fabrication de conteneurs de déchets
nombre croissant de propriétés d'usage du radioactifs, par exemple). En résumé, le
matériau, en relation avec la totalité de son problème de la formulation des bétons
cycle de vie (depuis son comportement comporte de nos jours davantage de variables,
rhéologique à l'état frais jusqu'à sa durabilité davantage de dimensions et l'espace dans
dans différentes ambiances). Enfin, la gamme lequel on évolue est beaucoup plus vaste.
des propriétés que l'on peut atteindre avec les
moyens industriels modernes s'est Face à ces réalités, provenant sommes toutes
singulièrement élargie. Pour ne citer que les d'un progrès normal de la technologie, le
deux aspects les plus communément étudiés formulateur est soumis à une pression

1
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

croissante en termes de délais et de coûts. Il


n'est malheureusement pas rare de voir des Or, étant donné les progrès de l'informatique,
études de béton démarrer moins de 28 jours l'utilisation pratique de modèles numériques ne
avant le démarrage d'un chantier; de plus, le présente plus aujourd'hui de difficultés. Le
marché du béton restant très concurrentiel coeur du problème ne réside donc plus dans
dans notre pays, les entreprises n'ont que des l'assemblage des modèles permettant de
budgets relativement restreints à consacrer à la formuler un béton, mais bien, plutôt, dans la
formulation des bétons, même si de cet acte construction même de ces modèles, illustrant
fondateur découle une grande partie des le plus fidèlement possible les relations
caractéristiques du chantier et de l'ouvrage existant entre la composition d'un mélange et
futur. Ces considérations nous ont poussé, il y des propriétés d'usage. C'est pourquoi le LCPC
a quelques années, à imaginer la construction s'est lancé, il y a plusieurs années, dans la
de logiciels d'aide à la formulation des bétons. construction d'un tel ensemble de modèles, au
Un premier produit nommé Bétonlab [1], travers notamment d'un certain nombre de
proposé en 1992 dans sa première version, a thèses de doctorat [8-13], synthétisées,
été développé dans un but au départ assemblées et enrichies dans un ouvrage récent
pédagogique. L'idée consistait à proposer aux [14-15]. Le présent article décrit dans les
utilisateurs une sorte de "laboratoire grandes lignes la démarche scientifique
électronique", qui lui permette de "gâcher du d'ensemble, ainsi que son pendant logiciel
béton sur son bureau" [2]. L'accent était mis Bétonlab-Pro [16]. Ce dernier n'est cependant
sur la simplicité d'utilisation. Après qu'une application informatique particulière
remplissage d'un nombre très limité de cases des modèles décrits. Un utilisateur peut les
relatives aux constituants, on pouvait simuler programmer directement à partir des
la réalisation de gâchées de laboratoire, avec références [14-15], en utilisant par exemple un
pour inconvénient une précision limitée des logiciel de type tableur.
résultats, mais pour avantage l'obtention
instantanée des caractéristiques des bétons.
Plutôt qu'une prévision fidèle des résultats
expérimentaux, on recherchait, avec Bétonlab, CONTENU SCIENTIFIQUE
à donner à l'utilisateur une compréhension du
fonctionnement du "système béton", lui L'approche scientifique du béton qui sous-tend
permettant de réagir efficacement dans une le logiciel s'appuie principalement sur une
situation réelle. Le produit a été largement analyse de la structure granulaire du matériau.
diffusé en France, et garde son intérêt dans le Trois étapes sont successivement parcourues:
contexte actuel, notamment en formation celle de l'empilement sec, dont on cherche à
initiale et continue. prévoir la compacité et la ségrégabilité; celle
de l'empilement humide (béton frais),
A l'étranger, d'autres logiciels d'aide à la intéressant par ses propriétés rhéologiques;
formulation des bétons ont étés proposés, dont enfin, celle de l'empilement constitué du
on trouvera une revue assez complète dans la squelette du granulat noyé dans une matrice de
référence [3]. Certains produits sont pâte de ciment durcie. L'exposé complet de
essentiellement une "mise en musique cette approche, avec ses développements
informatique" de méthodes conventionnelles mathématiques, peut être trouvé dans les
telles que la méthode de l'American Concrete références [14-15].
Institute (ACI 211 [4]), ou, en France, la
méthode Dreux-Gorisse [5]. Un nombre plus
restreint d'exemples concerne des approches MODELE D'EMPILEMENT
originales, comme celle de Day, plus axée sur GRANULAIRE
le contrôle de la qualité en production que sur
la formulation de départ [6], ou celle de Dewar Le modèle actuel, appelé Modèle
[7], basée sur un modèle ternaire d'empilement d'Empilement Compressible (MEC), est la
granulaire. Cependant, aucune de ses troisième génération de modèles développés
méthodes ne repose sur un corpus scientifique au LCPC, visant à prévoir la compacité d'un
à la fois solide et explicite.

2
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

mélange à plusieurs classes, à partir de la Compacité réelle: notion d'indice de


connaissance des compacités des tranches serrage
monodimensionnelles, de la distribution
granulaire du système et de l'énergie fournie Les considérations précédentes permettent,
pendant la mise en place. Il s'appuie sur les pour une combinaison donnée de n classes
notions de compacité virtuelle et d'indice de granulaires, de calculer n expressions de la
serrage. compacité virtuelle, chacune correspondant au
cas où la classe i serait dominante. La "vraie
compacité virtuelle" est la plus faible de ces n
Compacité virtuelle d'un empilement valeurs. Pour calculer la compacité réelle, on
se dote d'un paramètre supplémentaire, appelé
Pour une population de grains donnée, on sait indice de serrage, symbolisé par la lettre K.
que la compacité, rapport du volume solide au Avec cet indice, on cherche à quantifier dans
volume total, dépend du mode de mise en quelle mesure on s'approche de l'empilement
place du mélange. On appelle virtuel. L'indice K apparaît alors comme une
conventionnellement compacité virtuelle la caractéristique du mode de mise en place du
valeur maximale qu'il est possible d'atteindre mélange. On le définit comme la somme
en plaçant les grains un à un dans le mélange, d'indices partiels Ki de chaque classe
tout en respectant leur intégrité. Les mélanges granulaire i. Les termes Ki dépendent du
industriels, mis en place aléatoirement et avec rapport entre le volume effectif de la classe i
une énergie finie, conduisent toujours à des dans le mélange, appelé Φi, et la valeur
compacités réelles plus faibles. maximale Φi* que pourrait prendre cette
grandeur si le mélange était bloqué par un
On appelle par convention classe excès de grains i, toutes les autres classes
monodimensionnelle un ensemble homogène demeurant à volume constant. On a ainsi:
de grains dont la grosseur est comprise entre
deux tamis successifs de la série normalisée Φi
(série de Renard). Pour calculer la compacité n n
Φi *
virtuelle d'un mélange à n classes K = ∑ Ki = ∑
monodimensionnelles (mais non i =1 i =1
Φi
1−
nécessairement sphériques), on commence par Φi *
distinguer la classe dominante, qui forme une n
phase continue dans le mélange et qui en Lorsque la concentration solide Φ = ∑Φ i
assure le serrage (cf. figure 1). Cette classe i i =1

étant caractérisée par la compacité qu'elle croît de zéro jusqu'à la compacité virtuelle, on
atteint lorsqu'elle est empilée isolément (β i), voit que l'indice de serrage croît d'une valeur
on calcule la compacité d'ensemble en nulle vers l'infini. Le fait de fixer la valeur de
exprimant que les grains i occupent "en K, pour une population de grains donnée,
masse" tout l'espace laissé disponible par les fournit alors une équation implicite à une seule
classes plus grossières, et que leur porosité est solution: la compacité réelle prévue par le
partiellement comblée par les classes les plus modèle.
fines. On doit au passage tenir compte de deux
types d'interaction granulaire: l'effet de paroi
exercé par les gros grains, et l'effet de Précision du modèle
desserrement (ou d'interférence) exercé par les
grains plus fins. Une hypothèse forte du Pour être utilisable, le modèle nécessite
modèle est de considérer ces interactions d'abord une calibration générale, visant à
comme additives, ce qui revient à supposer la quantifier d'une part les interactions
non-intersection des zones de l'empilement des granulaires (effets de paroi et de desserrement)
grains i perturbées par les classes étrangères. et d'autre part les indices de serrage (paramètre
K) correspondant à divers types de mise en
oeuvre. Une fois cette calibration effectuée -
ce qui a été fait à partir d'un ensemble de
mesures sur mélanges binaires et multiclasses -

3
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

le modèle doit être alimenté par les compacités doivent suppléer à l'absence de grains au-delà
des tranches monodimensionnelles. Il peut des limites de l'étendue granulaire. Un "trou"
alors prédire la compacité à partir de la dans le diagramme de remplissage témoigne
connaissance des proportions granulaires d'une d'une discontinuité dans la répartition
combinaison de grains et de l'indice de serrage granulaire, généralement considérée comme un
correspondant à sa mise en oeuvre. Sur la facteur de ségrégabilité. Le diagramme permet
figure 2, on peut apprécier la capacité à donc un diagnostic d'un mélange granulaire
prévoir les variations de compacité obtenues donné, indiquant des mesures correctives à
par mélanges successifs de six classes entreprendre en cas de ségrégation excessive.
élémentaires de grains. D'une façon générale,
le modèle conduit à des précisions meilleures
que le pourcent de compacité (en valeur
PROPRIETES DU BETON
absolue).
FRAIS
Du fait de ses bonnes capacités prédictives, le
Comment décrire scientifiquement
modèle permet la recherche numérique de
l'écoulement et la mise en place du béton frais
mélanges de compacité maximale. Il conduit
au passage à remettre en cause la notion de
Entre la sortie du malaxeur et la mise en place
courbe granulaire de référence: la répartition
définitive dans le coffrage, le béton frais subit
granulaire idéale obtenue sur une certaine
deux types de déformations élémentaires: il
étendue dépend de la forme des grains
peut être cisaillé ou compacté (voire les deux à
considérés. C'est, d'après nous, ce qui explique
la fois). Pour des bétons plutôt secs, très
la diversité des courbes proposées dans la
foisonnants, c'est le compactage qui constitue
littérature technique. Le modèle d'empilement
la phase critique. Au contraire, pour des
compressible, quant à lui, prévoit des
bétons très fluides tels que les matériaux
distributions différentes suivant les compacités
autocompactants, le cisaillement constitue le
des différents étages de la granularité; d'une
phénomène important.
façon générale, à taille fixée, plus une classe
est compacte, plus elle est représentée dans le
L'aptitude au compactage, ou compactabilité,
mélange idéal.
est directement décrite par l'indice de serrage,
que nous appellerons K' dans le cas du béton
frais, pour le distinguer de celui relatif à
Application à la ségrégabilité: le
l'empilement des mêmes grains à sec. C'est
diagramme de remplissage
donc un paramètre majeur de formulation, qui
présente cependant l'inconvénient de n'être
L'appréciation de la stabilité d'un mélange
directement mesuré par aucun essai. Quant au
granulaire - i.e. sa résistance à la ségrégation -
cisaillement, l'expérience montre que la
s'effectue par un nouvel outil appelé
plupart des bétons dans la gamme de
diagramme de remplissage. On commence par
consistance plastique à fluide peuvent être
discrétiser l'étendue granulaire du béton en
considérés comme des corps de Bingham, ce
classes élémentaires agrégées, dont le rapport
qui signifie que leur comportement
des tailles extrêmes est égal à 2,5. Puis on
rhéologique se réduit à une droite (voir figure
calcule pour chaque classe agrégée le rapport
4). La contrainte de cisaillement exercée sur le
Φi/Φi*, appelé rapport de remplissage relatif à matériau engendre un gradient de vitesse selon
la classe i, ce qui permet de construire le une loi affine, dont l'ordonnée à l'origine est le
diagramme visible dans la figure 3. Plus ce
seuil de cisaillement τ 0 , alors que la pente est
rapport est faible, plus le risque de ségrégation
de la classe i est élevé. Une granulométrie constituée par la viscosité plastique µ. Le
idéale sous l'angle de la stabilité aurait une premier paramètre est directement relié à
allure uniforme. En général, la recherche d'une l'affaissement au cône d'Abrams. Quant au
compacité maximale conduit à hausser deuxième, c'est le paramètre "caché"
légèrement les deux pics extrêmes, car, comme permettant de discriminer les BHP (bétons à
l'avait pressenti Caquot [17], ces classes hautes performances) faciles à mettre en
oeuvre de ceux qui témoignent d'un

4
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

comportement collant, entraînant des modélisation du seuil de cisaillement peut se


difficultés de pompage et des parements traduire en termes d'affaissement au cône
bullés. d'Abrams, essai le plus communément
rencontré sur les chantiers comme dans les
laboratoires. La précision obtenue dans la
Prévision de la viscosité plastique, du prévision des affaissements expérimentaux est
seuil de cisaillement et de l'affaissement au de l'ordre de 4 à 5 cm en valeur moyenne.
cône. L'influence des différents paramètres de
formulation sur l'affaissement est bien prédite,
Par analogie avec le comportement purement comme illustré dans la figure 6.
frottant d'un milieu granulaire sec d'une part,
et celui purement visqueux du liquide Enfin, à partir de l'affaissement au cône, et de
suspendant (qui n'est autre que l'eau) d'autre quelques paramètres de formulation, un
part, on peut raisonnablement supposer que, modèle de teneur en air occlus du béton frais a
dans le comportement du béton frais au été construit.
cisaillement, le seuil de cisaillement est une
manifestation du frottement solide entre
grains, alors que la viscosité plastique est le Stabilité du béton frais
résultat macroscopique de dissipations
visqueuses engendrées par le mouvement de En plus du contrôle de son écoulement et de sa
l'eau dans la porosité du système granulaire. mise en place, on recherche une certaine
La viscosité plastique obéit donc aux mêmes stabilité pour le béton frais, c'est-à-dire une
lois que la viscosité des suspensions propension limitée au ressuage et à la
newtoniennes: elle apparaît comme ségrégation. Cette dernière propriété peut être
essentiellement contrôlée par la concentration analysée à la lumière du diagramme de
relative du mélange, définie comme le rapport remplissage, qui doit être le plus uniforme
entre la teneur en solide et la compacité du possible. Particulièrement, on évitera la
système granulaire, pour une valeur de ségrégation gravillon/mortier en limitant le pic
référence de l'indice de serrage égale à 9 (soit des gros gravillons dans ce diagramme et ayant
la valeur correspondant à un empilement soin d'éviter la présence de trous entre
aléatoire fortement compacté, cf. figure 5). gravillon et sable. Quant au ressuage, il semble
Ainsi donc, les classes individuelles ne jouent corrélé à la hauteur moyenne des pics dans le
un rôle vis-à-vis de la viscosité plastique qu'à domaine des fines (inférieur à 80 µm): plus les
travers leur contribution à la compacité pics sont haut, et plus le ressuage est faible. En
d'ensemble. présence de superplastifiant, on doit hausser
encore ces pics (c'est-à-dire utiliser davantage
Dans le seuil de cisaillement, au contraire, les de fines).
contributions des classes granulaires doivent
être individualisées. En effet, plus une classe
de grains est fine, plus elle présente de
PROPRIETES DU BETON
contacts par unités de volume, et plus le
DURCI
frottement interne généré pour un même indice
de serrage est important. On doit donc sommer
Exothermie du béton en cours de
les contributions des classes, qui dépendent de
durcissement
l'indice de serrage partiel, pondéré par un
coefficient décroissant avec la taille des
Alors que le matériau se structure par
grains. En présence de superplastifiant, le
hydratation du ciment, cette réaction a pour
coefficient relatif au ciment peut décroître
effet de dégager de la chaleur, ainsi que les
dans un rapport de 5 à 1, illustrant l'effet
réactions pouzzolaniques éventuelles, dans le
lubrifiant de ce produit. Cet adjuvant exerce
cas de l'utilisation de certaines additions
également un effet défloculant, qui se traduit
minérales. Pour un certain nombre
par une augmentation de la compacité virtuelle
d'applications, telles que les ouvrages massifs,
du ciment, soit, à teneur en eau constante, par
il importe d'évaluer cette production de
une diminution de l'indice de serrage. La

5
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

chaleur, de façon à la limiter, pour éviter des


fissurations par retrait empêché, ou encore La résistance en traction est estimée à partir de
pour ne pas exposer le matériau à des la résistance en compression, comme dans les
températures supérieures à 60 °C, qui peuvent règlements. Le modèle est assorti d'un
engendrer ultérieurement des gonflements paramètre multiplicatif qui dépend de la roche
sulfatiques. On a donc procédé à une constitutive du granulat.
modélisation de cette élévation de
température, en quantifiant la capacité
calorifique du béton, le degré de Déformabilité du béton durci
transformation du ciment et des pouzzolanes
entre le début de prise et le long terme, et la La déformabilité du béton durci est calculée à
chaleur dégagée par une unité de masse de partir d'un modèle géométrique formé par trois
liant ayant réagi. On en tire un modèle sphères imbriquées (voir figure 10). La couche
prédictif de la température maximale atteinte intermédiaire représente le granulat, et en a la
par le béton placé en conditions adiabatiques rigidité. La matrice se trouve distribuée pour
(cf. figure 7). partie au centre du système, et pour partie en
périphérie. Le noyau central correspond à la
quantité de pâte qui resterait dans le béton
Résistance en compression et en traction frais si on l'essorait de toute sa pâte
surabondante, c'est à dire si on compactait au
Le paramètre le plus communément utilisé maximum le squelette granulaire. L'excès de
pour prévoir la résistance en compression du pâte, placé dans la croûte extérieure, confère
béton est le rapport eau/ciment en masse. En au matériau frais sa maniabilité. En appliquant
fait, ce rapport e/c décrit la concentration une pression hydrostatique sur ce complexe,
volumique en ciment de la pâte, et on le prend on peut calculer les déformations instantanées
en compte au travers d'une loi de puissance, et différées (si l'on connaît celles de la
comme dans la formule de Féret. Cette pâte, matrice). On peut donc évaluer le module
une fois "injectée" dans les interstices du élastique et le fluage du composite. De la
granulat, prend le nom de matrice, et ses même façon, s'il apparaît une déformation
propriétés apparentes sont affectées par libre spontanée dans la pâte, elle se traduit par
l'arrangement géométrique du squelette. Plus une déformation moindre du composite, en
précisément, c'est la distance moyenne entre raison de la gêne apportée par le granulat. On
deux gros granulats adjacents, appelée calcule donc ainsi les retraits endogène et de
épaisseur maximale de pâte, qui résume séchage du béton. La précision des modèles est
l'influence de la topologie du squelette (voir illustrée sur les figures 11 et 12.
figure 8): plus cette distance est faible, et plus
la résistance du béton est élevée. Enfin, la Ceci complète donc la panoplie de modèles
qualité de la liaison entre matrice et granulat, permettant une prévision des propriétés
ainsi que la résistance propre du granulat, d'usage du béton à partir de sa composition. Ils
jouent également un rôle dans la résistance de nécessitent tous la connaissance d'un certain
l'édifice final qu'est le matériau composite. Ces nombre de paramètres relatifs aux
deux effets d'adhérence et de plafonnement constituants, qui peuvent être soit directement
sont pris en compte par l'intermédiaire de deux mesurés à partir d'essais sur les constituants en
paramètres intrinsèques au granulat. Grâce à question, soit calibrés à partir de résultats
ces considérations, on arrive à bâtir un modèle d'essais sur béton.
complet, qui prévoit la résistance en
compression du béton sur cylindre pour des
âges variant entre 1 jour et 1 an, et pour des
mélanges comprenant des granulats, du ciment STRUCTURE DU LOGICIEL
Portland et des additions minérales (filler
calcaire et pouzzolanes telles que les cendres Le logiciel permet de mettre en oeuvre les
volantes et les fumées de silice). Sa précision modèles précédents, à partir de la définition
est de l'ordre de 2 à 3 MPa en valeur moyenne des constituants utilisés, et de la description de
(cf. figure 9). la combinaison envisagée par l'utilisateur: c'est

6
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

la fonction simulation. A l'inverse, le logiciel fixe les dosages de liants et d'eau efficace1 en
peut rechercher automatiquement la kilogrammes par mètre-cube de béton en
formulation satisfaisant à un certain nombre de place, le pourcentage d'extrait sec d'adjuvant
contraintes (cahier des charges), et optimisant par rapport au ciment, ainsi que les
un critère; ce peut être le coût unitaire, qu'on pourcentages des différentes fractions
cherche à minimiser, ou tout autre grandeur granulaires par rapport au volume total de
calculée par le logiciel. granulat. Le logiciel calcule alors la
composition théorique du béton en place, et
ses propriétés, telles que prévues par les
modèles. Comme dans Bétonlab, on peut
BASE DE DONNEES
simuler une grande quantité de formules en
CONSTITUANTS
faisant varier indépendamment les paramètres
de composition, de façon à converger
Les constituants sont distingués par leur
"manuellement" vers un ensemble de
nature: granulat, ciment, pouzzolane (autre que
propriétés recherchées. Cependant, si l'on
la fumée de silice), filler calcaire, filler
désire optimiser plus de deux ou trois
siliceux. Pour les liants, on considère en fait
paramètres, ce processus devient très long à
des couples liant/adjuvant. Les figures 13
mettre en oeuvre, et hasardeux quant à son
présentent quelques écrans type du logiciel.
résultat. Il est alors préférable d'utiliser le
Comme le calcul de certaines propriétés du
module d'optimisation.
béotn ne nécessite pas forcément la totalité des
propriétés des constituants, l'utilisateur a la
possibilité de ne renseigner que les cases
indispensables. Le cas échéant, le logiciel OPTIMISATION
signalera les paramètres faisant défaut. En tout AUTOMATIQUE
état de cause, les masses volumiques,
granulométries et paramètres de compacité des Cette fonction est basée sur l'utilisation d'un
constituants sont indispensables au "solveur", module d'optimisation non-linéaire
fonctionnement du logiciel. du même type que ceux rencontrés dans
certains tableurs du commerce. On y définit un
Pour la détermination des paramètres de paramètre à optimiser, les degrés de liberté
compacité, on doit procéder à une mesure à (c'est à dire les paramètres de composition que
sec pour les granulats (une mesure par l'on s'autorise à changer, par rapport à la
gravillon, et trois mesures pour les sables, composition de départ) et les contraintes du
correspondant aux fractions fines, moyennes et problème. Ces dernières peuvent avoir trait
grossières). Plusieurs modes opératoires sont aux propriétés (spécifications
proposés, dont un qui consiste à placer les performantielles) ou à certaines grandeurs de
granulats dans un cylindre surmonté d'un la formulation, telles que le dosage minimum
piston, le tout fixé sur une table vibrante. La en liant ou encore le rapport eau/liant
détermination d'un mode opératoire maximum. A ce sujet, le logiciel intègre les
normalisable est en cours au LCPC. En ce qui exigences de la norme P 18-305, de sorte qu'il
concerne les fines, leur aptitude à réaliser un suffit à l'utilisateur d'indiquer le type
empilement compact est appréciée au travers d'environnement auquel le béton doit résister
d'un essai de demande en eau, en présence ou pour que le logiciel intrègre les contraintes qui
non de superplastifiant suivant les cas. Un lui sont liées. Pour permettre une convergence
mode opératoire simple est également proposé. rapide, il est souhaitable, encore que non
obligatoire, de partir d'une composition
satisfaisant aux contraintes. Le logiciel se
trouvant alors dans la bonne région de l'espace
SIMULATION DE GACHEES
des paramètres de formulation, il n'a qu'à
rechercher le point, en général unique, qui
Les compositions des mélanges sont définies
par l'utilisateur de la façon suivante: celui-ci
1
C'est-à-dire l'eau totale du béton moins la partie
absorbée par le squelette granulaire.

7
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

réalise la valeur optimale du paramètre à d'essais à l'état frais. A 28 jours, les essais de
optimiser. Lorsque le problème a une solution, compression permettent au formulateur de
la convergence est généralement obtenue en déterminer la formule qui remplit exactement
quelques secondes. les spécifications. On montre au passage
l'efficacité de l'approche, en termes de nombre
L'obtention d'une solution au problème d'essais et de temps nécessaire pour obtenir
d'optimisation peut se faire selon deux une composition optimale.
méthodes. Dans la première, on optimise tout
d'abord le squelette, en recherchant la
CAHIER DES CHARGES
compactabilité maximale (paramètre K'), à
teneur et nature de pâte donnée. Puis, une fois
Un béton de structure doit être formulé, avec
les proportions mutuelles du squelette fixées,
les spécifications suivantes: affaissement au
on termine le processus en cherchant les
cône compris entre 10 et 15 cm (béton très
paramètres de la pâte qui permettent de
plastique), facilité de mise en place (K'≤ 7) et
satisfaire au cahier des charges du béton. C'est
résistance caractéristique en compression
finalement, sous une forme informatisée,
supérieure ou égale à 45 MPa. Les
l'approche classique (en France) de la méthode
spécifications en termes de durabilité, tels que
Baron-Lesage [18]. Elle a l'avantage de mener
prescrits par la norme P 18 305, sont donnés
à des bétons qui présentent des risques de
dans le tableau 1.
ségrégation minimaux.
Après simulation des diverses causes de chute
Dans la deuxième méthode, on autorise le
de résistance, il a été montré qu'il fallait viser
logiciel à changer simultanément les
en étude une résistance moyenne de 54 MPa.
paramètres relatifs au granulat comme ceux
Etant donné le délai s'écoulant entre les
relatifs à la pâte, et on effectue directement
gâchées d'essai et la mesure de la résistance en
l'optimisation globale du béton. Dans les cas
compression, on décide de formuler deux
où les fractions granulaires auront des
propriétés différentes - paramètres mécaniques bétons dont la résistance visée sera de ± 5 %
de résistance, coût unitaire etc. - la par rapport à l'objectif. Ainsi, peu après les
composition finale en tiendra compte. Par essais à 28 jours, le formulateur peut déduire
comparaison avec le rapport gravillon/sable le mélange optimum, par interpolation entre
issu de la première méthode, la deuxième aura les mélanges d'essai. On cherche donc à
tendance à indiquer une quantité plus formuler deux bétons B1 et B2 de résistance
importante de gravillon si ce produit est moins respective égale à 51,3 et 56,7 MPa.
coûteux que le sable, par exemple. Le danger
peut être alors d'obtenir des bétons trop Notons que, dans cet exemple, on veut mettre
"caillouteux", donnant des parements moins au point une composition devant rester
satisfaisants. Dans tous les cas, l'examen du constante pendant toute la durée de la
diagramme de remplissage permet à construction. C'est pourquoi la marge en
l'utilisateur de gérer ce type de problèmes, si termes de résistance est si importante. On
ce n'est de les prévoir de façon absolue. pourrait imaginer d'utiliser le logiciel pour
ajuster continuellement la formule en cours de
production, sur la base d'essais fréquents de
caractérisation des constituants, ou encore à
EXEMPLE D'UTILISATION: partir d'essais sur béton au jeune âge [19]. On
FORMULATION D'UN B 45 pourrait alors choisir une marge moindre, à
POUR OUVRAGE D'ART condition d'accepter qu'une faible proportion
des résultats d'essai soit inférieure à la valeur
Dans cette partie, un exemple réel d'utilisation de calcul. Cette approche n'est pas cependant
du logiciel est exposé en détail. Après la cohérente avec la réglementation actuelle du
présentation du cahier des charges, les Ministère de l'Equipement.
caractéristiques des constituants sont données.
Ensuite, l'optimisation numérique permet
d'aboutir à deux formules, ajustées sur la base

8
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

CARACTERISTIQUES DES un aspect souvent plus important que l'aspect


CONSTITUANTS strictement économique, surtout quand ce
dernier joue sur quelques francs (ou fractions
Le ciment est un CPA CEM I 52.5, dont les d'euro !) au mètre-cube. A cette étape, le
caractéristiques apparaissent dans le tableau 2 faible dosage suggéré par l'ordinateur est
et la figure 14. On utilise également un conservé, en gardant en tête la nécessité de
superplastifiant de type résine mélamine, qui a vérifier le maintien de maniabilité du béton.
montré avec le ciment en question une
compatibilité satisfaisante. De façon à vérifier la robustesse de cette
composition théorique, on simule ensuite
l'effet de toutes les variations susceptibles
Le granulat est un roulé, disponible en trois d'apparaître en cours de production (dont un
coupures différentes, et complété par un sable exemple est fourni dans les références [14-
correcteur 0/1. Les caractéristiques 15]), et de diminuer la résistance en
apparaissent dans le tableau 3 et la figure 15. compression. La gâchée dite "dégradée"
Les paramètres de résistance en compression correspond au pire cas, où tous les effets
et en traction (p, q et kt) sont supposés égaux à néfastes sont cumulés. On admet également,
ceux d'un granulat alluvionnaire de même pour cette gâchée, que la résistance du ciment
type. Dans une étude antérieure, ces est descendue à sa valeur plancher. On obtient
paramètres avaient fourni des prédictions alors une résistance de 45,1 MPa, ce qui
satisfaisantes des propriétés de bétons justifie a posteriori la marge de sécurité de 9
formulés avec les granulats utilisés dans la MPa prise sur la résistance visée.
présente étude.
Ensuite, comme expliqué plus haut, on
optimise numériquement deux bétons B1 et B2
atteignant la résistance par excès et par défaut.
OPTIMISATION NUMERIQUE
A noter que les deux compositions vérifient
l'ensemble des autres contraintes, dont celles
Après avoir alimenté l'ordinateur avec les
relatives au dosage minimum et au rapport
données relatives aux constituants, une
eau/ciment maximum.
première optimisation est lancée afin d'obtenir
la composition satisfaisant les différentes
contraintes (dont la résistance moyenne de 54 ESSAIS SUR BETON
MPa) au moindre coût. On recherche à ce
stade l'affaissement minimum, soit 10 cm, Dix litres du béton B1 sont fabriqués dans un
pour cette classe de consistance, car les petit malaxeur. L'affaissement obtenu est de 15
gâchées réalisées à l'échelle industrielle cm, pour 10 cm prévus. La différence obtenue
donnent généralement des affaissements entre prévision et mesure est du même ordre
supérieurs, par rapport à des compositions de grandeur que la précision du modèle de
identiques fabriquées en laboratoire. La slump. De ce fait, on effectue un ajustement
composition-cible apparaît dans le tableau 4 direct de la formule. Comme on cherche à
suivant. On note que l'ordinateur propose réduire l'affaissement tout en conservant à ce
d'utiliser un faible dosage de superplastifiant. stade la résistance, on choisit de réduire le
En effet, l'effet marginal d'une telle dose est dosage en superplastifiant. En divisant la dose
tellement important qu'il est presque toujours par deux, on obtient un affaissement de 9,5
intéressant de l'utiliser, sauf quand une clause cm, ce qui est satisfaisant. A partir de cette
de dosage minimum en liant est active en expérience préliminaire, le béton B2 est
l'absence d'adjuvant (entraînant l'obtention fabriqué, avec une dose de superplastifiant
d'une résistance surabondante). D'autre part, le également réduite de moitié, et donne un
dosage de saturation est rarement le dosage affaissement de 9 cm. Ainsi, à ce stade, trois
optimum d'un point de vue économique, car petites gâchées ont été suffisantes pour ajuster
l'efficacité marginale du superplastifiant les propriétés rhéologiques de deux bétons.
décroît avec son dosage. Cependant, la
prévention de pertes rapides de maniabilité est

9
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

On prépare ensuite des gâchées plus Suivant les justifications demandées par le
importantes (70 litres), afin de procéder à client (maître d'oeuvre, entreprise, préfabricant
l'ensemble des essais, donnés dans le tableau 5 etc.), soit la composition finale fait l'objet
suivant. Du fait du volume de ces gâchées, les d'une fabrication en laboratoire pour essais à
affaissements obtenus sont plus forts que 28 jours (du type de l'épreuve d'études prévue
précédemment, tout en restant dans la plage du par le fascicule 65 A), soit le formulateur
cahier des charges. passe directement au stade de la convenance,
La stabilité rhéologique des bétons est vérifiée et de l'adaptation éventuelle de la composition
à l'aide du rhéomètre BTRHEOM [19], dans aux conditions réelles de fabrication.
lequel un même échantillon est conservé
durant 40 minutes (cf. figure 16). En l'absence
du rhéomètre, on aurait vérifié cette stabilité
par des essais d'affaissement sur des GAMME DE MATERIAUX
prélèvements successifs dans une même COUVERTE PAR LE
gâchée. On constate sur les enregistrements du LOGICIEL
rhéomètre qu'aucun effet d'incompatibilité
ciment-superplastifiant n'intervient. Le programme peut simuler et optimiser toute
Finalement, la densité de chaque béton est combinaisons des constituants de sa base de
mesurée. Les valeurs mesurées étant données. On peut ainsi traiter les familles de
légèrement différentes des prévisions du béton suivantes:
logiciel, on recalcule les compositions réelles - bétons classiques de type B25/B30 utilisés
en faisant une règle de trois. Des détails sur la notamment dans le bâtiment;
démarche d'ajustement d'une formule pourront - bétons d'ouvrage d'art de type B35/B45;
être trouvés dans la référence [20]. Les - bétons à hautes performances, avec ou sans
compositions corrigées sont données dans le fumée de silice;
tableau 5. - bétons projetés par voie humide;
- bétons compactés au rouleau;
L'aspect du béton est satisfaisant, sans aucune - bétons secs de préfabrication (à l'exclusion
ségrégation visible ni ressuage excessif. des bétons caverneux à forte teneur en vides);
- bétons à fort volume de cendres volantes;
- bétons de sable;
- bétons autocompactants (ou autonivelants)
ESSAIS A 28 JOURS ET
sans agents de viscosité.
DETERMINATION DE LA
Dans certains cas, l'optimisation technico-
COMPOSITION FINALE
économique suggèrera des matériaux
intermédiaires entre des familles usuelles, tels,
La résistance obtenue à 28 jours apparaît dans
par exemple, les "bétons de sable chargés en
le tableau 5. Les résultats sont un peu plus
gravillon", dont le rapport gravillon/sable est
faibles qu'attendu, probablement à cause d'un
inférieur à l'unité. D'une façon générale, les
changement de classe du ciment, car la valeur
modèles permettent de retrouver, à partir des
prise en compte était relative à une livraison
exigences performantielles, les formulations
précédente. Pour le calcul de la composition
dont l'ordre de grandeur est connu des
finale, le logiciel est recalibré (en changeant la
praticiens, et qui découlaient jusqu'à présent
classe du ciment), de façon à prédire des
de l'expérience empirique. Ils constituent ainsi
résistances en compression les plus proches
un outil unificateur du paysage des bétons
possibles de celles mesurées sur les bétons B1
modernes.
et B2. Ensuite, le dosage en ciment définitif
est recherché sur la base d'une résistance à 28
jours égale à 54 MPa. La composition finale
est en fait très proche de la composition B2. CONCLUSION -
EVOLUTIONS FUTURES
Finalement, une composition de béton adaptée
aura été obtenue avec un minimum d'essais de Une nouvelle approche de la formulation des
laboratoire, dans un délai de 4 semaines. bétons, matérialisée par un ouvrage de

10
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

synthèse assorti d'un logiciel, est donc (pour micro-ordinateurs PC et


proposée à la communauté technique. Elle compatibles)", Presses de l'Ecole Nationale
tâche de mettre à la portée du praticien des Ponts et Chaussées. Version 1.1, Juin,
l'équivalent d'une quinzaine d'années de 1992. Version 2.1, Avril, 1993. Version
recherches entreprises dans le réseau des 3.0, 1995.
Laboratoires des Ponts et Chaussées. L'espoir 2. DE LARRARD F., SEDRAN T., LE ROY
des auteurs est qu'il en résulte une R., "Gâcher du béton sur son bureau",
amélioration générale des bétons, une Colloque sur l'enseignement des matériaux,
facilitation de leur usage, et une meilleure Ecole Normale Supérieure de Cachan,
adéquation entre la ressource en matériaux et Mars, 1997.
les besoins techniques des constructeurs. 3. BRANDT A.M., ed., Optimization Methods
L'outil peut également servir à démystifier le for Material Design of Cement-Based
matériau béton, souvent regardé comme un Composites, Modern Concrete Technology
système complexe, imprévisible et parfois Series No. 7, S. Mindess and A. Bentur,
hostile. Cependant, il faut se garder d'un risque editors, E & FN SPON, London, 314 p.,
inhérent à tous les outils informatiques: le fait 1998.
de générer des grandeurs avec un ordinateur ne 4. ACI 211.1-91, Standard Practice for
leur confère pas forcément un caractère de Selecting Proportions for Normal,
vérité absolue et de fiabilité totale. Il reste Heavyweight and Mass Concrete, ACI
indispensable de vérifier les propriétés des Manual of Concrete Practice, Part I:
bétons formulés par des essais de laboratoire Materials and General Properties of
ad hoc. Ce n'est qu'après cette étape que l'on Concrete, 38 pp. (Detroit, Michigan), 1994.
peut passer au stade industriel, qu'il s'agisse de 5. DREUX G., "Guide pratique du béton",
préfabrication ou de béton coulé en place. Collection de l'ITBTP, 1970.
6. DAY K.W., "Concrete Mix-Design,
Le logiciel actuellement proposé est appelé à Quality Control and Specification", E & FN
évoluer, de façon à bénéficier des apports de la SPON, 350 p., 1995.
recherche en marche. Il serait important de 7. DEWAR J.D., "The Structure of Fresh
pouvoir le compléter: Concrete", First Sir Frederick Lea
- en améliorant la précision des modèles par Memorial Lecture, Institute of Concrete
une confrontation avec des bases de données Technology, Reprinted by British Ready
expérimentales encore plus étendues; Mixed Concrete Association, p. 23, 1986.
- en abordant certains constituants tels que les 8. DE LARRARD F., "Formulation et
laitiers, les fibres métalliques, les entraîneurs propriétés des bétons à très hautes
d'air ou les agents de viscosité; performances", Thèse de Doctorat de
- en prenant en compte d'autres propriétés que l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées,
celles actuellement prédites. On pense Rapport de Recherche des Laboratoires des
notamment à toutes celles qui conditionnent la Ponts et Chaussées N° 149, Mars, 1988.
durabilité du matériau, telles que la 9. HU C., "Rhéologie des bétons fluides",
perméabilité au gaz, la diffusivité des ions Thèse de doctorat de l'Ecole Nationale des
chlores, la vitesse de carbonatation, la Ponts et Chaussées, Etudes et recherches
résistance au gel/dégel etc. des Laboratoires des Ponts et Chaussées,
OA 16, 203 p., 1995.
Etant donné l'expansion constante du champ 10. LE ROY R., "Déformations instantanées et
des matériaux à base de ciment, ce travail de différées des bétons à hautes
modélisation est un défi permanent pour toute performances", Thèse de doctorat de
la communauté scientifique. l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées,
Etudes et Recherches des Laboratoires des
Ponts et Chaussées, 350 p., Septembre,
1996.
BIBLIOGRAPHIE
11. LAPLANTE P., "Comportement
mécanique du béton durcissant. Analyse
1. DE LARRARD F., FAU D., "BETONLAB
comparée du béton ordinaire et à très
- Logiciel d'aide à la formulation des bétons
hautes performances", Thèse de doctorat de

11
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, à
Etudes et Recherches des Laboratoire des paraître.
Ponts et Chaussées, OA 13, 1993. 17. CAQUOT A., "Rôle des matériaux inertes
12. WALLER V., "Relations entre exothermie, dans le béton", Mémoire de la Société des
résistance en compession et formulation Ingénieurs Civils de France, Juillet-Août,
des bétons", Thèse de doctorat de l'Ecole 1937.
Nationale des Ponts et Chaussées, Janvier, 18. BARON J., LESAGE R., "La composition
1999. du béton hydraulique, du laboratoire au
13. SEDRAN T., "Rhéologie et rhéométrie des chantier", Rapport de recherche des
bétons. Application à la formulation des Laboratoires des Ponts et Chaussées No.
bétons autonivelants", Thèse de doctorat de 64, Décembre, 1976.
l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 19. DE LARRARD F., HU C., SITZKAR J.C.,
Mars, 1999. JOLY M., CLAUX F., SEDRAN T., "Le
14. DE LARRARD F., Concrete Mixture- nouveau rhéomètre LCPC pour bétons très
Proportioning - A Scientific Approach, plastiques à fluides", Annales de l'Institut
Modern Concrete Technology Series No. 9, Technique du Bâtiment et des Travaux
S. Mindess and A. Bentur, editors, E & FN Publics, N° 527, Octobre, pp. 17-47, 1994.
SPON, London, 421 p., March, 1999. 20. LECOMTE A., "Ajustement des méthodes
15. DE LARRARD F., Structures granulaires de formulation de béton au mètre cube, en
et formulation des bétons, traduit de tenant compte du volume réel", Annales du
l'anglais par A. LECOMTE, Etudes et bâtiment et des travaux publics, Octobre-
recherches des Laboratoires des Ponts et Novembre, pp. 13-26,1998.
Chaussées, à paraître. 21. DE LARRARD F., FERRARIS C.F.,
16. SEDRAN T., DE LARRARD F., "Rhéologie du béton frais remanié. II:
"Bétonlab-pro - Logiciel de formulation de Relations entre composition et paramètres
bétons - Version 2.0 exécutable sous rhéologiques", Bulletin des Laboratoires
Windows", logiciel et notice, Presses de des Ponts et Chaussées, N° 214, Mars-
Avril, 1998.

Tableaux

Classe d'environnement 2b2


Dosage en ciment minimum 300 kg/m3
Rapport eau/ciment maximum 0,55
Résistance minimale à la compression 30 MPa

Tableau 1: Exigences de durabilité pour un béton précontraint en


environnement humide avec gel modéré, selon la norme NFP 18 305.

Densité absolue du ciment 3,168


Classe vraie du ciment à 28 jours (sur la base d'essais 66 MPa
antérieurs)
Résistance minimale du ciment garantie par le producteur 60 MPa
Densité de l'adjuvant 1,2
Extrait sec de l'adjuvant (en masse) 30 %
Dose de saturation de l'adjuvant par rapport au ciment 0,8 % (extrait sec)
Demande en eau du ciment (sans adjuvant) e/c = 0,228
Compacité virtuelle élémentaire du ciment sans adjuvant 0,4869
(β i)
Demande en eau du ciment saturé en adjuvant (β i) e/c = 0,199
Compacité virtuelle élémentaire du ciment avec adjuvant 0,5188
(β i)

12
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

Tableau 2:Caractérisitiques du coupe ciment-superplastifiant

13
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

Coupures granulaires 8/16 3/8 0/3 0/1


Densité absolue 2,540 2,546 2,561 2,536
Absorption d'eau 1,1 % 1,1 % 0,8 % 0,1 %
0,08/0,315: 0,6700 0,08/0,315: 0,6216
Compacité mesurée 0,6304 0,6547 0,315/1,25: 0,6582 0,315/1,25: 0,6685
1,25/4: 0,6490
0,08/0,315: 0,6668 0,08/0,315: 0,6108
Compacité virtuelle élémentaire 0,6737 0,6696 0,315/1,25: 0,6622 0,315/1,25: 0,6803
1,25/4: 0,6728
Coefficient d'adhérence p 1,08
Coefficient d'effet plafond q 0,0058 MPa-1
Coefficient de résistance en traction kt 0,44

Tableau 3: Caractéristiques des granulats.

Compositions Cible Dégradée B1 B2


8/16 (kg/m3) 584 578 589 577
3/8 (kg/m3) 372 369 375 368
0/3 (kg/m3) 623 617 628 616
0/1 (kg/m3) 173 172 175 172
Ciment (kg/m3) 403 391 384 424
Superplastifiant (kg/m3) 1,90 1,76 1,84 1,97
Eau (l/m3) 179,2 189,5 178,9 180,0
e/c 0,409 0,448 0,427 0,391
G/S 1,20 1,20 1,20 1,20
Densité 2,335 2,317 2,331 2,337
Affaissement (cm) 10,0 16,5 10,0 10,0
fc28 (MPa) 54,0 45,1 51,3 56,7
ft28 (MPa) 4,3 3,9 4,2 4,4
coût (FF/m3) 417,42 410,38 407,63 428,44
K' 7,00 6,46 7,00 7,00

Tableau 4: Mélanges théoriques obtenus par optimisation numérique. La


formule dégradée est sous-dosée en ciment, sur-dosée en eau et la
résistance de son ciment est supposée égale à 60 MPa.

14
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

Compositions B1 B2 Béton final


8/16 (kg/m3) 610 596 595
3/8 (kg/m3) 389 380 379
0/3 (kg/m3) 651 636 635
0/1 (kg/m3) 181 177 177
Ciment (kg/m3) 398 438 443
Superplastifiant (kg/m3) 0,95 1,01 1,02
Eau (l/m3) 185,3 186,0 186
e/c 0,426 0,390 0,386
G/S 1,20 1,20 1,20
Air (%) 1,5 1,6 1,6
Densité 2,415 2,414 2,414
Affaissement (cm) 140 100 100-150
Résistante en compression à 28 jours 51,3 56,7
prédite (MPa)
Résistance en compression à 28 jours 48,9 52,4
mesurée (MPa)
Résistance en compression à 28 jours 48 53,4 54
prédite après recalibration (MPa)
Résistance en traction prédite (MPa) 4,2 4,4
Résistance en traction mesurée (MPa) 4,0 4,2
Résistance en traction prédite après 4,0 4,2 4,1
recalibration (MPa)

Tableau 5: Résultat des essais pratiqués sur les gâchées de 70 litres. Les
compositions ont été corrigées, pour tenir compte des densités
expérimentales. Les chiffres en italiques indiquent les prévisions du logiciel.

Figures

Figure 1: Classe dominante dans un mélange ternaire (ici, la classe de


taille intermédiaire).

15
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

a-b c-d e-f

0.8 0.8 0.8


0.75 0.75 0.75
0.7 0.7 0.7
0.65 0.65 0.65
0.6 0.6 0.6
0.00 50.00 100.00 0.00 50.00 100.00 0.00 50.00 100.00

ab-cd cd-ef ab-ef

0.8 0.8 0.8


0.75 0.75
0.7 0.7 0.7
0.65 0.65
0.6 0.6 0.6
0.00 20.00 40.00 0.00 20.00 40.00 0.00 20.00 40.00

ab,cd-ab,ef ab,ef-cd,ef ab,cd-cd,ef

0.8 0.8 0.8


0.75
0.7 0.7 0.7
0.65
0.6 0.6 0.6
0.00 10.00 20.00 30.00 0.00 5.00 10.00 15.00 0.00 5.00 10.00 15.00

a-d b-e c-f

0.8 0.8 0.75


0.75 0.75 0.7
0.7 0.7
0.65
0.65 0.65
0.6 0.6 0.6
0.00 50.00 100.00 0.00 50.00 100.00 0.00 50.00 100.00

16
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

ad-be ad-cf be-cf

0.8 0.8 0.8


0.75 0.75 0.75
0.7 0.7 0.7
0.65 0.65 0.65
0.6 0.6 0.6
0.00 20.00 40.00 0.00 20.00 40.00 0.00 20.00 40.00

ad,be-ad,cf ad,cf-be,cf ad,be-be,cf

0.8 0.8 0.8


0.75 0.75 0.75
0.7 0.7 0.7
0.65 0.65 0.65
0.6 0.6 0.6
17.00 18.00 19.00 20.00 0.00 10.00 20.00 0.00 10.00 20.00

a-f be cd

0.8 0.75 0.8


0.75 0.7 0.75
0.7 0.7
0.65 0.65
0.65
0.6 0.6 0.6
0.00 50.00 100.00 0.00 50.00 100.00 0.00 50.00 100.00

be-af cd-af cd-be

0.8 0.8 0.8


0.75 0.75
0.75
0.7 0.7
0.7
0.65 0.65
0.6 0.65 0.6
0.00 20.00 40.00 0.00 20.00 40.00 0.00 20.00 40.00

17
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

cd,be-be,af cd,be-cd,af cd,af-be,af

0.8 0.8 0.8


0.75 0.75 0.75
0.7 0.7 0.7
0.65 0.65 0.65
0.6 0.6 0.6
10.00 20.00 30.00 40.00 0.00 20.00 40.00 26.00 28.00 30.00 32.00

Figure 2: Comparaison entre prévisions du modèle d'empilement


compressible et valeurs expérimentales de compacité [15]. Données
expérimentales de Joisel (mélanges successifs de combinaisons optimales de
six classes de grains appelées a-b-c-d-e-f).

1.0

0.8
rapport de remplissage

0.6

0.4

0.2

0.0
0.0001

0.0016

0.004

0.01

0.025

0.063

0.16

0.4

2.5

6.3

16

d (m m )

Figure 3: Diagramme de remplissage représentant la structure granulaire


d'une formulation. Chaque barre correspond au rapport entre le volume
effectif d'une classe présente dans le mélange, et le volume maximum qu'on
pourrait y introduire, tous les autres volumes granulaires étant fixés.

τ
µ

τ0 .
γ

Figure 4: Modèle de Bingham représentant le comportement au cisaillement


du béton frais.

18
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

500 Mortiers sans


450 adjuvant
Bétons sans
400 adjuvant
350 Mortiers adjuvantés
300
µ (Pa.s) Bétons adjuvantés
250

200 Bétons
intermédiaires
150
Bétons aux FS
100
Modèle
50

0
0.850 0.900 0.950 1.000

Φ/Φ∗

Figure 5: Relation entre viscosité plastique et concentration solide relative


[21].

BHP
300

200
slump (mm)

100

0
120 130 140 150 160
Eau (l/m 3)

BHP BHP
300 300

200
slump (mm)

200
slump (mm)

100 100

0 0
300 400 500 600 0.0 1.0 2.0 3.0
Cim ent (kg/m 3) Rapport gravillon/sable

Figure 6: Validation expérimentale du modèle d'affaissement au cône


d'Abrams du béton frais, pour une série de bétons avec superplastifiant.

19
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

cem. A
80
∆θ
cem. A + sf A
(model [K])
cem. A +sf B/C/D

cem. A + fa A

cem. A + fa B

60 cem. A + fa B/C/D

cem. A + lf

cem. B

cem. B + fs A

cem. B + fa A
∆θ (experiments [K])
40 cem. B + lf

40 60 80

Figure 7: Validation expérimentale du modèle d'élévation de température


en conditions adiabatiques [15] .

Figure 8: Notion d'épaisseur maximale de pâte, conditionnant la résistance


en compression du béton à nature de pâte fixée. (a): squelette granulaire du
béton (sable+gravillon) empilé à sec; (b): béton durci. L'épaisseur
maximale de pâte (EMP) à droite correspond à un contact entre deux gros
grains adjacents à gauche.

140

120

100

80

60

40

20

0
0 20 40 60 80 100 120 140
fc e xp

Figure 9: Validation du modèle de résistance en compression, pour des âges


compris entre un jour et un an. fcmod: résistance théorique; fcexp: résistance
expérimentale.

20
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

Figure 10: Modèle trisphère pour le calcul des caractéristiques de


déformabilité du béton durci [10].

60

50
E théo (GPa)

40
1 j.
3 j.
30
7 j.
28 j.
20
20 30 40 50 60
E exp (GPa)

Figure 11: Validation du modèle de prévision du module élastique


instantané.

21
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

300
Le Roy 1996
250 Granger 1995
Aupérin et al. 1989

retrait théorique (10-6)


200 Schaller et al. 1992

150

100

50

0
0 50 100 150 200 250 300
retrait expérim ental (10-6)

Figure 12: Validation du modèle de retrait endogène.

22
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

23
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

Figure 13: Deux écrans du logiciel BétonlabPro.

Figure 13: Deux écrans du logiciel BétonlabPro.

24
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

100

80

60

% passing 40

20

0
0.001 0.01 0.1

d (m m )

Figure 14: Granularité du ciment mesurée au granulomètre LASER.

100

90

80

70

60
% passing

0/1 0/3 3/8 8/16


50

40

30

20

10

0
0.01 0.1 1 10 100
d (m m )

Figure 15: Granularités des coupures granulaires.

25
Une nouvelle approche de la formulation des bétons - de Larrard/Sedran
A paraître aux Annales du BTP - Version 02/02/2003 21:41:00

2500

2000

Yield stress (Pa)


1500

1000

B1
500
B2

0
0 20 40

Elapsed tim e (m in)

Figure 16: Evolution du seuil de cisaillement des bétons B1 et B2. On ne


constate pas d'évolution significative pendant la période d'essai.

26

Vous aimerez peut-être aussi