Vous êtes sur la page 1sur 2

1.

Identifier ton environnement
2. Demander les exigences architecturales s'il y a lieu (est ce que l'architecte exige que la structure
soit en système murs porteurs ou poteau poutre;
3. Selon 1. et 2. ci-dessus en déduire le système structural.
4. Suivant 1. déterminer la classe d'environnement pour savoir si ton milieu est agressif ou pas et en
déduire les protections nécessaires aux éléments structurels (enrobages, etc)
5. déterminer la résistance minimale nécessaire selon l'agressivité
6. Déterminer les dosages par formulation pour obtenir cette résistance
7. Savoir selon vos fournisseurs de quels matériaux vous disposez (armatures fe 400, 500, classe A,B
ou C.
8. Suivant le plan archi:

 Déterminer l'usage de chaque local et en déduire les charges d'exploitation et détecter les charges
de poinçonnement éventuelles ainsi que les possibilité d'avoir des agressivités liées à l'usage du
local (eau de salle de bain= danger pour armature de plancher) et définir en tant de chargé des
calcul les exigences de protection (étanchéité dans l'exemple précédent);
 Selon les dimensions des salles (plachers...) définir les emplacements des poutres, en déduire celui
des poteaux et veiller tout au long du processus à une optimisation (il n'est par exemple pas
nécessaire de mettre un poteau à chaque croisement de deux murs, puisqu'il est possible de croiser
les agglos et d'armer de façon minimale la zone donc la présence d'un simple raidisseur)
 Définir l'emplacement des chaînages horizontaux, verticaux et de cadre de baie et s'assurer de leur
considération comme des points de chargement fort à cause de leur poids si ils aboutissent sur une
poutre sans continuer jusqu'aux fondations ou aux longrines;
 identifier les différents types de cloisons et leurs poids et les convertir en chargement linéaire;
 identifier les autres éléments et les convertir en charge (escalier éventuellement, faux plafond,
forme en béton architecturale autour d'un poteau, lustre, installation climatisation/chauffage, etc);
 Prédimensionner les éléments selon leur portée, type et charges;
 Calculer les charges totales à l'ELU et à l'ELS;
 Calculer les efforts, contraintes, et en déduire les armatures de flexion, d'effort tranchant, de
compression, de poinçonnement (tranchant toujours) et ceci à l'ELU;
 Vérifier l'armature minimale et maximale requise
o Si inférieur à minimal , ferrailler avec le minimum
o si entre min et max garder la section d'armature trouvée et ferrailler avec et passer à la
vérification à l'ELS
o Si supérieur à max pas bon augmenter la section du béton de par la hauteur généralement
afin d'avoir un bras de levier plus grand; et recalculer jusqu'à avoir l'un des cas ci-dessus;
 Vérifier à l'ELS d'après la disposition obtenu (section béton, section et position des aciers,
enrobage, etc) est ce que le rapport d'élancement est ok, flèche, et aussi la fissuration, etc
o Attention vérifier à la fatigue si la destination du local supporté comporte des phénomènes
dynamiques, aussi vérifier si la fréquence ne dépasse pas celle exigée par les normes (3 Hz
généralement);
 Si ELS est vérifié valider le coffrage et faire un document final avec les exigences minimales
(hypothèses) que vous imposerez vous même pour assurer vos arrières en terme de responsabilités;
ensuite optimiser si vous voulez être plus compétent vis à vis d'autres entreprises;
 Si l'ELS n'est pas vérifié, alors revoir les paramètres bloquant (diamètre des barres, enrobage,
hauteur de section en béton, etc) et recalculer.
 Ceci est valable aussi bien pour les poteaux, les poutres et planchers puisque à notre niveau avec
les eurocodes les poteaux sont calculés en flexion composé (M+N et éventuellement influence de
V ou calculé à part);
 Ceci dit, s'assurer que l'exécution soit faite dans les règles.
 AUSSI
 Pour les semelles isolées on peut dimensionner par:
o bielles et tirants
o flexion
 Pour les semelles filantes:
o si le sol est homogène comme une poutre avec réaction du sol comme chargement
o Sinon comme une poutre sur appui élastiques

. Pour les escaliers et radiers ils sont considérés comme des dalles pleines et ce avec raidisseurs (nervures ) ou pas  Si c'est les planchers à poutrelles et entrevous les poutrelles sont dimensionnées comme des "poutres en Tés avec la tables de compression comme partie supérieure"  Les armatures tranversales de la table de compression doivent pouvoir assurer une résistance au cisaillement entre table et âme de la nervure.