Vous êtes sur la page 1sur 6

Fiche Prévention - E4 F 07 13

Étaiement des balcons

Les étaiements constituent, en général, dans le bâtiment, des opérations essentielles et répé-
tées dont dépendent la stabilité et la solidité des ouvrages provisoires, ainsi que la sécurité
du personnel travaillant à proximité.
Dans le cas particulier des balcons qui, par nature, sont des ouvrages massifs la plupart du
temps en porte-à-faux, la réalisation de l’étaiement revêt une importance primordiale afin
d’éviter les accidents par effondrement.
Cette fiche prévention rappelle les principales règles à mettre en œuvre lors de l’étaiement
des balcons.

Définition
Le balcon est une plate-forme en béton armé de faible largeur, équipée de garde-corps, en saillie sur
une façade et positionnée devant une ou plusieurs baies.
Il existe une grande diversité de balcons BA : balcons isolés, balcons filants sur la longueur de la fa-
çade, balcons superposés, avec ou sans allège béton, avec ou sans retombée béton.
Cette diversité conduit à des modes opératoires différents : balcon totalement coulé en place, partiel-
lement préfabriqué ou totalement préfabriqué.

Principaux risques
Il existe plusieurs types de risques liés à la réalisation des balcons.
• Chute de hauteur lors de la réalisation de l’étaiement ou du coffrage, lors de la pose des éléments
préfabriqués, lors du ferraillage ou du bétonnage.
• Retombée de la charge lors du levage des éléments de balcon préfabriqués (dalle et allège).
• Effondrement du balcon lors du bétonnage ou de la pose des éléments préfabriqués.
• Effondrement du balcon terminé lors du retrait de l’étaiement ou lors de l’approvisionnement de
matériaux effectué par les corps d’état secondaires.

Efforts exercés dans un balcon


Les efforts exercés dans un balcon en service, qui ne repose plus sur un étaiement, sont fonction du
type de balcon à réaliser. On distingue principalement les balcons en porte-à-faux et les balcons sur
appuis extérieurs.
Balcons en porte-à-faux
Figure 1
M
Étaiement de balcon : vue en plan
Mustang

Ferraillage en porte-à-faux sans rupteur thermique

Dans le cas des balcons en porte-à-faux, les efforts exercés


sont un effort tranchant V et un moment fléchissant M.
La reprise de ce moment fléchissant est assurée par des
armatures principales positionnées en partie supérieure du

Harsco
balcon, ce qui n’est pas courant dans la réalisation des plan-
chers.

Balcons sur appuis extérieurs Figure 2


Étaiement de balcon : vue en élévation

V
Mustang

Ferraillage sur appui avec rupteur thermique

Dans le cas des balcons sur appuis extérieurs, l’effort exercé


est un effort tranchant V.

Organisation du chantier
Les balcons étant des éléments extérieurs au bâtiment, leur
mise en œuvre sur un étaiement qui repose au sol néces-
site, au préalable, l’aménagement d’espaces accessibles
et dégagés au droit des zones où sera installé le matériel.
Ces zones sont constituées d’un remblai homogène en ma-
tériaux incompressibles, correctement nivelé et soigneuse-
ment compacté, afin d’obtenir une portance suffisante pour
la descente de charges à reprendre.
La mise en œuvre de l’étaiement des balcons s’appuyant di-
rectement sur le terrain naturel est à proscrire.
Harsco

Calcul de l’étaiement
Une note de calcul de l’étaiement permet de définir, en fonc-
tion de la géométrie du balcon, de sa masse et de la résis- Choix du matériel
tance de la zone d’appui, le nombre de points d’appui et les
charges à reprendre par appui. Compte tenu des efforts verticaux et horizontaux qui sont
transmis au matériel d’étaiement, ainsi que de l’absence
Le calcul tient compte de la répartition des charges sur les
de possibilité de mise en butée de l’étaiement sur trois des
assises et, notamment, des cas où celles-ci sont excentrées
quatre côtés du balcon, il est recommandé de privilégier
(allèges béton).
l’emploi d’un dispositif autostable. Pour cela, utiliser un ma-
Le centre de gravité du balcon doit se superposer, si pos- tériel contreventé verticalement et horizontalement qui pour-
sible, au centre de gravité de l’étaiement. ra être, selon les hauteurs à étayer :
Afin de faciliter la mise en œuvre de l’étaiement par le person- • des tours-étais ou des tours d’étaiement pour des hau-
nel de chantier, un plan d’étaiement est réalisé (Fig. 1 et 2). teurs d’étage courant (< 3 m) ;

2
Fiche Prévention - E4 F 07 13 - © oppbtp 2013
• des tours d’étaiement pour des hauteurs supérieures.
Pour les tours d’étaiement, choisir du matériel à montage Figure 5
Tables à balcons
et démontage en sécurité, équipé de planchers, de garde-
corps et d’un moyen d’accès sécurisé.
Nota. Les trépieds n’assurent pas le contreventement contre les ef-
forts horizontaux exercés en tête de l’étaiement.
Les fourches doivent être adaptées aux poutrelles utilisées.
Ces dernières sont centrées à l’axe de la fourche et bloquées
de part et d’autre afin de contrer le risque de déversement de
la poutrelle à l’intérieur de la fourche (Fig. 3).

Figure 3

Harsco
NON Poutrelle désaxée OUI Poutrelle centrée
et non calée. et calée symétriquement.

Matériels particuliers
• Dans le cas particulier de voiles de façade en béton, il est
possible d’utiliser des plates-formes de travail en en-
corbellement (PTE), spécifiquement conçues pour servir
d’appui au balcon. L’entreprise doit alors se mettre en re-
lation avec le fabricant de PTE afin de connaître les règles
et les limites d’utilisation de ce matériel. Une formation du
personnel, sur la base de la notice d’utilisation du matériel,
doit également être réalisée (Fig. 4).
Hussor Erecta

• Pour réaliser des balcons continus sur la longueur de la


façade, privilégier les tables à balcon préfabriquées et en-
tièrement colisables (Fig. 5). >>>

Figure 4
Outils de coffrage de balcons OBS
Sateco
Sateco

3
Fiche Prévention - E4 F 07 13 - © oppbtp 2013
Les dimensions des cales et leur type de pose sont préala-
Figure 6 blement calculés en prenant en compte la charge et la por-
Équerres à balcons préfabriqués tance du sol (Fig. 7).

Montage de l’étaiement
• Se conformer aux notices fournies par les fabricants.
• Respecter les plans d’étaiement.
• Pour les matériels d’étaiement spécifiques conçus par les
entreprises, respecter les modes opératoires élaborés par
les entreprises.
Vinci Construction France

Dispositifs d’amarrage de
l’étaiement au bâtiment
Si les tours d’étaiement, ou tour étai, permettent de re-
prendre en partie les efforts horizontaux exercés lors du ré-
glage du balcon, c’est l’amarrage au bâtiment qui assure la
stabilité définitive de l’ensemble. Le nombre et la nature des
amarrages dépendent de la hauteur de l’étaiement et de sa
• 
D’autres systèmes d’étaiement spécifiques existent en- dimension par rapport à celle du balcon. Il convient de faire
core, notamment pour les balcons préfabriqués, mais leur dimensionner ces amarrages par un bureau d’études.
résistance et leur adéquation doivent également faire l’ob- L’amarrage intéressant simultanément deux pieds de la tour
jet d’une justification pertinente (Fig. 6). permet de répartir correctement les efforts horizontaux.
Cet amarrage peut être réalisé selon deux méthodes :
Stabilité et résistance
• L’amarrage à l’ouvrage : effectué au moyen de tiges filetées
des assises traversant les éléments de façade en béton armé (voiles,
poteaux ou poutres) ou au moyen d’un dispositif à tubes et
Le sol du rez-de-chaussée sur lequel va s’appuyer l’étaie- colliers prenant les éléments de façade BA en « sandwich ».
ment est souvent un terrain remblayé depuis peu (remblaie-
ment périphérique des fondations ou du sous-sol) ou bien le
terrain naturel. Figure 7
Les forces verticales exercées par un balcon et transmises Assises de l’étaiement
par l’étaiement appuient sur le sol au niveau des platines de
l’étaiement. Ainsi, le sol doit offrir une résistance uniforme et Structure portante
compatible avec la charge, de façon à éviter l’enfoncement
d’une tour et, donc, le basculement et/ou l’affaissement du
6

balcon.
12

12

La mise en place d’une tour d’étaiement, ou d’une tour étai,


nécessite une surface horizontale nivelée et compactée. Une
surface inclinée, talutée peut difficilement présenter un com- Cales en pose croisée
16

pactage uniforme et une résistance homogène.


Pour améliorer la résistance au poinçonnement du sol, l’étaie-
32
32

ment doit prendre appui sur un calage de répartition de charge.


32
32 48

Cales : 6 x 16 x 32 cm

Charge admissible sur cales (daN)


Cales au Pression adm. du sol
sol 1 bar 3 bars 5 bars
1 cale 350 1 050 1 750
2 cales 700 2 100 3 500
Mustang

3 cales 1 050 3 150 5 250


NON Image négative de pose de cales

4
Fiche Prévention - E4 F 07 13 - © oppbtp 2013

Nota
Les serre-joints à frapper sont à proscrire car
il est difficile de définir précisément les
efforts que peut exercer ce dispositif. Leur
état, leur positionnement et leur réponse aux
vibrations et aux chocs ont une influence
importante sur leur efficacité.
Figure 9 Figure 10

Figure 8
Amarrage par étais tirant-poussant

Hussor Erecta
Figure 11 Figure 12
Eiffage Construction

• Garde-corps provisoire fixé sur les filières d’étaiement


(Fig. 11).
• Garde-corps provisoire intégré à un outil coffrant (ex. table
à balcon ou PTE) (Fig. 12).
Quel que soit le type de garde-corps provisoire mis en œuvre,
son implantation doit permettre la mise en place en sécurité
du garde-corps définitif.
Pour cela, un décalage de position entre le garde-corps pro-
visoire et le garde-corps définitif est nécessaire. La position
relative des deux garde-corps dépend de la configuration de
l’ouvrage (mode constructif, dimensions et modalités d’ap-
provisionnement du garde-corps définitif).
NON Serre-joint à frapper. NON Potelet de garde-
corps type pince-dalle.
Démontage de l’étaiement
Le retrait partiel ou total du matériel d’étaiement doit être
effectué lorsque le balcon du dernier niveau a atteint sa ré-
sistance nominale.
• 
L’amarrage sur des étais simples verticaux ou ti-
rant-poussant ancrés efficacement aux planchers BA Le démontage s’effectue depuis le niveau le plus haut vers le
et reliés à l’étaiement du balcon par un dispositif adapté bas pour ne pas reporter les surcharges de construction sur
(Fig. 8). les niveaux inférieurs.

Protections collectives contre Utilisation ultérieure


les chutes de hauteur des balcons
S’il n’entre pas directement dans la problématique de l’étaie- Les balcons sont conçus pour résister à des charges et sur-
ment, le choix de l’équipement de protection collective contre charges d’exploitation ordinaires.
le risque de chute de hauteur, adapté à la configuration du
Le stockage ou le déchargement de certains matériaux
balcon et au mode opératoire, est déterminant.
peuvent représenter des surcharges très supérieures aux
Les principaux dispositifs sont les suivants : valeurs admissibles (palettes de matériaux du gros œuvre
• Garde-corps définitif du balcon préfabriqué mis en place ou des corps d’état secondaires…), ce qui peut entraîner la
au sol avant levage (Fig. 9). ruine soudaine de l’ouvrage.
• Garde-corps provisoire monté au sol dans des inserts in- Pour ces phases d’approvisionnement, il convient de recou-
corporés au balcon à la préfabrication (Fig. 10). rir à l’utilisation de recettes à matériaux adaptées.

5
Fiche Prévention - E4 F 07 13 - © oppbtp 2013

Exemple d’un accident de chantier
Documents à consulter

• Norme NF EN 1065
Étais télescopiques réglables en acier

• Norme NF P 93-322
Poutrelles industrialisées pour l’étaiement
et le coffrage

• Norme NF EN 13377
Poutrelles de coffrage préfabriquées en bois –
Exigences, classification et évaluation

• Les étais simples du bâtiment –


Caractéristiques normalisées.
Cause : surcharge d’un balcon désétayé. Fiche prévention E3 F 04 10, édition OPPBTP.

• Utilisation du matériel d’étaiement :


les étais simples.
Fiche prévention E3 F 05 10, édition OPPBTP.
• Poutrelles d’étaiement. Fiche prévention
E3 F 08 11, édition OPPBTP.

• Dispositifs de maintien des étais


et poutrelles.
Fiche prévention E3 F 03 12, édition OPPBTP.

• Les étais tirant-poussant pour


les ouvrages en béton armé.
Fiche prévention E3 F 10 12, édition OPPBTP.
Conséquence : effondrements successifs des trois
balcons superposés.

OPPBTP
25, avenue du Général Leclerc - 92660 Boulogne-Billancourt Cedex - 01 46 09 27 00 - www.preventionbtp.fr
6
Fiche Prévention - E4 F 07 13 - © oppbtp 2013

Vous aimerez peut-être aussi