Vous êtes sur la page 1sur 41

METTRE LE CARTOUCHE

Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Lot 12 b : VENTILATION-CONDITIONNEMENT
D’AIR
SOMMAIRE
1. PRESCRIPTIONS PARTICULIERES ........................................................................................ 4
1.1 DOCUMENTS TECHNIQUES DE BASE ................................................................................... 4
1.1.1 Plans techniques ............................................................................................................... 4
1.1.2 Documents généraux......................................................................................................... 4
1.1.3 Bases de calculs................................................................................................................ 6
1.2 ETENDUE DES PRESTATIONS ............................................................................................... 9
1.2.1 Généralités ........................................................................................................................ 9
1.2.2 Consistance des travaux ................................................................................................... 9
1.2.3 Limites des prestations .................................................................................................... 10
1.3 OBLIGATIONS DIVERSES...................................................................................................... 12
1.3.1 Qualité des matériaux...................................................................................................... 12
1.3.2 Présentation des offres.................................................................................................... 12
1.3.3 Notes de calculs et plans................................................................................................. 13
1.3.4 Dossiers d’exécution - DOE et DIUO .............................................................................. 13
1.3.5 Connaissance des lieux................................................................................................... 15
1.3.6 Hygiène et sécurité des travailleurs................................................................................. 16
1.3.7 Protection des ouvrages .................................................................................................. 16
1.3.8 Essais et contrôles........................................................................................................... 16
1.3.9 Coupure ventilation.......................................................................................................... 18
1.3.10 Responsabilité de l'Entrepreneur .................................................................................... 18
1.3.11 Accès pour entretien et remplacement des matériels ..................................................... 19
2 DESCRIPTION ET CONCEPTION DES INSTALLATIONS DE VENTILATION ........................... 20
2.1 MATERIAUX ET MATERIELS MIS EN OEUVRE.................................................................... 20
2.1.1 Gaines de ventilation ....................................................................................................... 20
2.1.2 Fixations gaines............................................................................................................... 21
2.1.3 Peinture antirouille ........................................................................................................... 22
2.1.4 Bouches d'extraction, de soufflage et de transfert .......................................................... 22
2.1.5 Bouches d'extraction sanitaires ....................................................................................... 22
2.1.6 Silencieux en gaines........................................................................................................ 23
2.1.7 Régulateurs de débit d'air................................................................................................ 23
2.1.8 Clapets de dosage........................................................................................................... 23
2.1.9 Extracteurs d’air............................................................................................................... 23
2.1.10 Hottes d’extraction des locaux cuisine et laverie............................................................. 24
2.1.11 Hotte à compensation...................................................................................................... 25
2.1.12 Entrées d'air (ventilations autoréglables) ........................................................................ 25
2.1.13 Centrale de traitement d'air (CTA)................................................................................... 25
2.1.14 Caisson de compensation ............................................................................................... 28
2.1.15 Régulation des CTA et des caissons de compensation .................................................. 28
2.1.16 Groupe de condensation à refroidissement par air ......................................................... 29
2.1.17 Variateur de fréquence .................................................................................................... 29
2.1.18 Thermomètre ................................................................................................................... 30
2.1.19 Electricité ......................................................................................................................... 30
2.1.20 Repérage des installations .............................................................................................. 31
2.1.21 Protection et isolation des tuyauteries............................................................................. 32
2.2 DESCRIPTION DES INSTALLATIONS A REALISER ............................................................. 33
2.2.1 Généralités ...................................................................................................................... 33
2.2.2 Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) ......................................................................... 33
2.2.3 Ventilation naturelle ......................................................................................................... 34
2.2.4 Ventilation de confort des salles à manger ..................................................................... 34
2.2.5 Ventilation de l’office et de la laverie ............................................................................... 35
2.2.6 Ventilation des locaux de la zone cuisine........................................................................ 36
2.2.7 Ventilation local groupes de froid .................................................................................... 39

Betci – juin 2007


1/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

2.2.8 Ventilation du local TGBT ................................................................................................ 39


2.2.9 Raccordements des batteries eau chaude...................................................................... 40
2.2.10 Bouches d’entrées d'air (ventilations autoréglables)....................................................... 40
2.2.11 Rafraîchissement d’air ..................................................................................................... 40
2.2.12 Option .............................................................................................................................. 40

Betci – juin 2007


2/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

DEFINITION GENERALE DU PROJET

Le présent descriptif a pour objet de définir les ouvrages nécessaires à la réalisation des
travaux de Ventilation et conditionnement d’air pour l'opération suivante :

Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY –


MOISSY CRAMAYEL

Betci – juin 2007


3/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

1. PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

1.1 DOCUMENTS TECHNIQUES DE BASE


1.1.1 Plans techniques
Les plans fournis dans le cadre de ce dossier permettront à l'Entreprise d'établir sa
proposition.
Les débits, sections, puissances, et position des équipements, mentionnés sont indicatifs et
seront déterminés par l'Entreprise.

1.1.2 Documents généraux


L'installation sera conforme à tous les règlements administratifs et officiels en vigueur à la
date de son exécution.

Ils respecteront les servitudes imposées par les Services Publics dont ils dépendent et, de
façon générale, répondront aux spécifications des documents suivants :

Documents Techniques Unifiés


- DTU 68.1 (P50-410): Installations de ventilation mécanique contrôlée (V.M.C).
- DTU 68.2 (P50-411): Exécution des installations de ventilation mécanique contrôlée.
- DTU 45 relatif à l’isolation thermique des installations.

Réglementation en vigueur
- Réglementation thermique RT2005.
- Circulaire du 9 Août 1978 relative à la révision du règlement sanitaire départemental
type, et modifications.
- Arrêté du 25.06.1980 et ses modifications portant l'approbation des dispositions générales
du règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les
Etablissements recevant du public (Principalement articles CH 28 à CH 43).
- Arrêté portant l'approbation des dispositions complétant le règlement de sécurité contre les
risques d'incendie et de panique dans les Etablissements recevant du public,
Etablissements du type :N - Restaurants et débits de boissons classé en 5ème catégorie..
- Décret du 17.10.1957 relatif à la classification des matériaux et éléments de construction
par rapport au danger d'incendie.
- Arrêté du 04.11.1975 relatif à la réglementation de l'utilisation de certains matériaux et
produits dans les Etablissements recevant du public, complété par l'Arrêté du 01.12.1976.
- Arrêté du 09.08.1978 relatif au Règlement Sanitaire Départemental type.
- Arrêté du 06.10.1978 modifié par l'arrêté du 23.02.1983 (isolement acoustique vis-à-vis
de l'extérieur).
- Arrêté du 21/04/1983 relatif à la détermination du degré de résistance au feu des éléments
de construction. (Notamment les annexes 5 et 6).
- Circulaire DRT 85-3 du 9 mai 1985 relative au commentaire technique des décrets 84-
1093 et 84-1094 du 7 décembre 1984 concernant l'aération et l'assainissement des lieux de
travail.
-- Décret n° 88-523 du 5 Mai 1988 pris pour l'application de l'article L1 du Code de la Santé
Publique et relatif aux règles propres à préserver la santé de l'homme contre les bruits de
voisinage.

Betci – juin 2007


4/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Normes Françaises
Tous les matériels intervenant dans les installations de ventilation et électriques, doivent être
conformes aux spécifications des normes françaises en vigueur, éditées par l'AFNOR à la date
de la signature du marché. En particulier :
- NF P 50-410 (DTU 68.1) (juillet 1995) : Installations de ventilation mécanique contrôlée
- Règles de conception et de dimensionnement
- NF P 50-411-1 (DTU 68.2) (mai 1993) : Exécution des installations de ventilation
mécanique - Partie 1 : Cahier des clauses techniques
- NF P 50-411-2 (DTU 68.2) (mai 1993) : Exécution des installations de ventilation
mécanique - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales
- NF E51-700 (juin 1987) : Composants de ventilation mécanique contrôlée (VMC) -
Terminologie (Indice de classement : E51-700)
- NF E51-711 (mai 1991) : Composants de ventilation mécanique contrôlée (VMC) -
Bouches d'extraction pour VMC gaz - Spécifications - Contrôle de la conformité aux
spécifications (Indice de classement : E51-711)
- NF EN 1506 (octobre 1998) : Ventilation des bâtiments - Conduits en tôle et accessoires
à section circulaire - Dimensions (Indice de classement : E51-715)
- NF EN 12237 (juin 2003) : Ventilation des bâtiments - Réseau de conduits - Résistance et
étanchéité des conduits circulaires en tôle (Indice de classement : E51-717)
- NF EN 12599 (juillet 2000) : Ventilation des bâtiments - Procédures d'essai et méthodes
de mesure pour la réception des installations de ventilation et de climatisation installées
(Indice de classement : E51-724)
- NF EN 14134 (août 2004) : Ventilation des bâtiments - Essai de performances et
contrôles d'installation des systèmes de ventilation résidentiels (Indice de classement :
E51-739).
- NF EN 14239 (août 2004) : Ventilation des bâtiments - Réseau de conduits - Mesurage
de l'aire superficielle des conduits (Indice de classement : E51-740)
- NF E51-713 (octobre 2005) : Composants de ventilation mécanique contrôlée (VMC) -
Bouches d'extraction pour VMC - Caractéristiques et aptitude à la fonction (Indice de
classement : E51-713).
- NF EN 12792 (décembre 2003) : Ventilation des bâtiments - Symboles, terminologie et
symboles graphiques (Indice de classement : E51-600).
- NF E51-732 (novembre 2005) : Composants de ventilation mécanique contrôlée -
Entrées d'air en façade - Caractéristiques et aptitude à la fonction (Indice de classement :
E51-732).

- NFC 15.100 : Installations électriques à basse tension.

- NF X 08.100 : Couleurs tuyauteries. Identification des fluides par couleurs conventionnelles.


Documents Divers
- Notes techniques du C.S.T.B., en particulier le cahier 2286 d'Octobre 1988 "Exemple
de solution pour faciliter l'application du règlement relatif aux équipements et aux
caractéristiques thermiques dans les bâtiments autres que d'habitation - Ventilation".
- Agréments ou avis techniques favorables délivrés par le C.S.T.B.

Nota :
Les références aux documents énoncés ne constituent pas une liste limitative. Elles sont un
rappel des principaux documents.

Si en cours de travaux, de nouveaux règlements entraient en vigueur, l'Entrepreneur devra


prendre toutes dispositions de façon à livrer une installation conforme lors de la mise en
service.

Betci – juin 2007


5/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

En cas de doute sur l'interprétation d'un règlement ou sur un détail de l'exécution,


l'Entrepreneur est tenu d'en référer au Bureau d'Etudes avant le tout début d'exécution.

1.1.3 Bases de calculs


Conditions extérieures de base :

- Températures extérieures de base HIVER - 7°C


- Températures extérieures de base ETE + 32°C

- Humidité HIVER 90 %
- Humidité ETE 50 %

Débit d'air neuf / débit d’extraction

Locaux courants :
- Extraction 30 m3/h dans les toilettes, locaux ménage, archives, produits d’entretien,
avec entrée d’air par balayage ;
- Extraction 30 m3/h dans les bureaux, avec entrée d’air par les bouches en façade ;
-
- Extraction 60 m3/h dans les douches, les vestiaires, les réserves, local emballages
vises, avec entrée d’air par balayage ;

Locaux techniques :
- local TGBT = 1 volume/heure;
- local installations frigorifiques = débit conforme norme NF EN 378.

Restauration :
- L’amenée d’air neuf dans les locaux de restauration (salles à manger), sera au
minimum de 223/h par occupant, avec un effectif /
¾ de 80 personnes pour la SAM maternelle ;
¾ de 56 personnes pour la SAM primaire.

Locaux déchets alimentaires:


- Le renouvellement d’air sera de10 V/h pour les locaux « déchets ».

Cuisine collective:
- Cuisine centrale de production de 1900 repas/jour, avec restaurant scolaire de 200
convives. De type « fermée » de puissance supérieure à 20 kw.
- Jours de fonctionnement : lundi ; mardi ; mercredi ; jeudi ; et vendredi.
- La cuisine devra être en dépression de l’ordre de 10% par rapport à la salle de
restaurant.
- Le débit d’extraction des hottes sera réalisé suivant la norme VDI20-52 prenant en
compte la chaleur dissipée des différents matériels.

Les débits d’extraction figurant dans le présent dossier devront être vérifiés par
l’Entrepreneur du présent lot.

2. Débit d’air neuf


(Articles 64-1 et 64-2 du Règlement Sanitaire Départemental du 20.01.1983)

Betci – juin 2007


6/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Ventilation de confort (CTA) :


Les installations de ventilation ne participant pas au chauffage des locaux, les batteries seront
déterminées pour un soufflage à 21°C (légèrement supérieur à la température ambiante
requise).

Calcul des puissances :


Les batteries des centrales d’air seront prévues avec une surpuissance de 20% pour mise en
régime. Elles seront dimensionnées pour un régime de température d’eau chaude de 80/65°C.

Débit d'air neuf / débit d’extraction


Dans l'ensemble des locaux, le débit d'air neuf à prendre en compte pour les calculs des
déperditions sera de :
⇒ suivant Cahier N° 2286 du CSTB et notamment, article N° 4.247
⇒ suivant Règlement Sanitaire Départemental type pour l’extraction des sanitaires.

Efficacité des filtres sur l'air traité :


La qualité des filtres sur l'air traité devra être conforme au Règlement Sanitaire
Départemental et le code du travail
- air neuf Æ efficacité au moins 90 % gravimétrique
- air recyclé Æ efficacité au moins 50 % opacimétrique

Dimensionnement des conduits d'extraction classiques :


La vitesse de circulation d’air dans les conduits intérieurs circulaires sera de :
- 2,5 m/s dans un conduit de 160 mm de diamètre, et moins ;
- 3 m/s dans un conduit de 200 mm de diamètre ;
- 3,5 m/s dans un conduit de 250 mm de diamètre ;
- 4 m/s dans un conduit de 160 mm de diamètre, et plus.

Dans les collecteurs horizontaux extérieurs, la vitesse sera limitée à 5 m/s.


Dans les collecteurs horizontaux intérieurs, la vitesse sera limitée à 4 m/s.

Dimensionnement des conduits d’extraction des hottes :


La section des gaines sera déterminée pour une vitesse de 6m/s.
Et jusqu'à 10 m/s pour le désenfumage.

Dimensionnement des conduits de soufflage :


Les installations seront de type basse vitesse afin de conserver un niveau sonore acceptable.
Les vitesses maximales seront les suivantes :
Débits en m3/h Locaux techniques Autres locaux
150 3,5 3
300 4 3,5
600 4,5 3,9
1000 5 4,2
2500 5,5 4,5
5000 6 4,8
7200 6,5 5
18000 7 5

Pertes de charge :
Les calculs des pertes de charges sont faits d'après les indications de la publication du
COSTIC "Pertes de Charges Aérauliques".
Les pertes de charge linéaire ne devront pas excéder 0,1 mmCE/ml.

Betci – juin 2007


7/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Niveaux de bruit :
La courbe d'égale nuisance correspondant au fonctionnement des équipements sera considérée
individuellement par local, suivant les valeurs :
- Tous les locaux sauf ceux-ci-après = ISO 30
- Hall d'entrée, circulations = ISO 35
- Locaux techniques = ISO 40
- cuisine = ISO 40

Les niveaux sonores extérieurs devront être inférieurs aux valeurs fixées par la réglementation
en vigueur.

Choix des bouches et diffuseurs :


La vitesse de diffusion de l’air sera de 0,3 m/s aux diffuseurs pour une vitesse d’air au poste
inférieure à 0,15 m/s.
Une attention particulière sera portée sur l’implantation des diffuseurs d’air afin de ne pas
générer d’inconfort, ni de transfert de vapeur ou/et d’odeurs.

L'Entreprise procédera à la sélection des bouches et diffuseurs par logiciel informatique.

Températures à maintenir :
Stockage des produits finis : 4°C en été et hivers
Quai de départ : 4°C en été et hivers
Décartonnage : 4°C en été et hivers
Sas réfrigéré : 4°C en été et hivers

Local déchets : 8°C en été et hivers

Zone préparation froide : 12°C


Local emballages vides : 12°C en été et hivers
Zone déboîtage-désemballage-déconditionnement : 12°C en été et hivers
Préparation et conditionnement froids : 12°C en été et hivers

Réserve non alimentaire : 17°C


Réserve produits secs : 17°C
Office : 17°C et inférieur à 30°C en été
Laverie : 17°C et inférieur à 30°C en été

Plonge batterie : 19°C


Linge propre et sale : 19°C
Locaux annexes cuisine : 19°C en hivers et inférieur à 30°C en été
Salles à manger : 19°C en hivers et inférieur à 30°C en été
Bureaux, administration, salle détente : 19°C en hiver / dérive contrôlée en été

Zone cuisson : 20°C en hivers et inférieur à 28°C en été


Conditionnement et refroidissement rapide : 20°C en hivers et inférieur à 28°C en été

Betci – juin 2007


8/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

1.2 ETENDUE DES PRESTATIONS


1.2.1 Généralités
Les prix comprendront la fourniture, le transport à pied d'oeuvre des matériaux et matériels, le
déchargement, le montage et la pose à toute hauteur, toutes indemnités comprises.

Aucun supplément pour difficultés imprévues ne sera accepté en cours ou après réalisation.

Les travaux seront exécutés conformément aux règles de l'art, ainsi qu'aux prescriptions du
présent descriptif, sans limitation ni restriction.

1.2.2 Consistance des travaux


Les travaux à exécuter au titre du présent Marché comprennent :

- la fourniture des appareils, matériaux, appareillage et accessoires divers, y compris


transport, déchargement, stockage et distribution sur le chantier ;
- le matériel nécessaire à l'exécution des travaux, y compris échafaudages ;
- les dispositions d'hygiène et de sécurité inhérentes au personnel ;
- les fixations, raccordements et sujétions annexes nécessités par les ouvrages ;
- les plans et schémas, notices techniques de montage et d'entretien ;
- les équipements de lutte contre le bruit et les vibrations des équipements du présent lot.
- la peinture antirouille des parties métalliques non galvanisées (2 couches de peintures
différentes) ;
- tous les percements dans les cloisons, murs et planchers, ainsi que le rebouchage des
trémies et percements par des matériaux restituant le degré CF de la paroi traversée ;
- les raccordements hydrauliques et électriques des appareils du présent lot ;
- les plans et schémas, notices techniques de montage et d'entretien ;

- La fourniture, pose et raccordements des installations décrites au chapitre 2 ci-après ;

- Le nettoyage parfait des locaux dans lesquels, l'Entrepreneur du présent lot travaille ou
des accès qu'il emprunte pour l'exécution de ses travaux et l'enlèvement des gravois.

- les essais et contrôles, y compris frais en résultant.


- la mise en route des installations sur demande du Maître d'Ouvrage et leur exploitation
pendant la période précédant la réception ;
- l'instruction et la formation du personnel d'exploitation ;
- la maintenance des appareils y compris la fourniture des pièces détachées et les ingrédients
recommandés par le constructeur pendant l'année de garantie ;

L'Entrepreneur du présent lot doit fournir au Maçon ou au Menuisier, les bouches devant être
incluses dans les murs ou de façades ou les menuiseries.

Betci – juin 2007


9/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

1.2.3 Limites des prestations


Il appartient à l'Entrepreneur du présent lot de prendre connaissance des C.C.T.P des autres
corps d'état pour connaître les ouvrages, à partir desquels il exécutera les travaux de son lot.

Si le marché est passé en Entreprise Générale, les limites de prestations précisées dans le
présent CCTP ne sont qu’indicatives, l’Entreprise Générale pouvant à son grès les modifier.

Travaux compris au lot Ventilation dans les autres corps d'état :

• Electricité
- les raccordements électriques des appareils depuis les attentes amenées à proximité par
l’électricien ;
- la mise à la terre de tous les appareils du lot Ventilation ;
- les dispositifs nécessaires aux raccordements des alarmes techniques (borniers dans
armoires) des équipements du présent lot et qui seront raccordés sur la centrale d’alarme
technique par l’électricien.
- les régulations, dispositifs de commande et voyants des différents matériels.
- les boîtiers de coupure et de commandes.

• Gros Œuvre
- les rebouchages et calfeutrements coupe-feu des trous réalisés par le présent lot.

• Serrurerie
- les supports des tuyauteries ;
- toutes les fixations des gaines verticales et horizontales ;
- les trappes d'accès et tampons de ramonage des gaines de ventilation ;
- les fixations des extracteurs, caissons de soufflage ;

• Plomberie
- les attentes EU pour les raccordements par le lot « Ventilation » des eaux condensées des
hottes ;

• Peinture
- la protection antirouille pour tous les ouvrages ferreux du lot « Ventilation »

Travaux non compris au lot Ventilation à exécuter par les corps d'état suivants :

• Gros Œuvre
- les réservations et percements des murs béton ou gros murs et planchers, dans la limite des
trémies et passages réservés en temps utiles suivant le planning, la fourniture et la pose de
tous les fourreaux restant à la charge du lot Ventilation.
- la pose et le scellement des grilles de prise ou rejet d'air dans les murs de façade.
- la réalisation des socles en béton supportant les extracteurs VMC et les CTA en terrasses.

• Electricité
- les liaisons équipotentielles ;
- les amenées électriques au droit des équipements de ventilation, y compris protections et
horloges.
- les raccordements des alarmes sur le tableau d’alarme.

• Peinture
- la peinture de finition des conduits de ventilation restant apparents.

Betci – juin 2007


10/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

• Faux plafonds ou plafonds plâtre


- les trappes d'accès et de visite ;
- les découpes en faux plafonds pour incorporation des bouches, diffuseurs, grilles.

• Menuiseries extérieures
- la pose, des bouches d’entrées d’air, dans les châssis ou coffre de volets roulants fournies
par l’Entrepreneur du lot ventilation.

• Serrurerie
- les grilles de ventilation haute et basse décrites à ce lot.

• Menuiseries intérieures
- le détalonnage des portes ;
- les réservations et la pose des grilles de transfert positionnées dans les portes.

• Equipements de froid
- les équipements de production et de diffusion de froid pour les chambres froides et les
locaux rafraîchis.

Betci – juin 2007


11/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

1.3 OBLIGATIONS DIVERSES


Les plans techniques sont donnés à titre indicatif pour faire connaître l'importance de
l'opération. L'Entrepreneur doit par conséquent, réaliser ses plans d'exécution et prévoir tous
les travaux nécessaires.

L'Adjudicataire du présent lot ne pourra, par conséquent, sous aucun prétexte, arguer du
défaut d'énonciation du descriptif et des plans, pour demander un supplément pour les
ouvrages et autres, nécessaires à l'exécution complète de ses prestations.

1.3.1 Qualité des matériaux


Les caractéristiques et performances stipulées dans le présent CCTP, des matériaux,
matériels, et appareils ont pour but de fixer la qualité des ouvrages exécutés.

Toute autre fabrication pourra être soumise à l'accord du Maître d'Ouvrage et du Maître
d'Oeuvre, à condition d'être équivalente, soit:
• mêmes fonctions
• mêmes caractéristiques techniques
• même esthétique
• même qualité

Un échantillon de chaque matériel et appareil sera présenté au début du chantier.

Tous les matériaux, appareils et matériels devront être conformes à ces échantillons, gardés en
dépôt par le Maître d'Oeuvre.

De plus, tous les Fabricants devront être contactés dès la signature des marchés, afin d'assurer
le bon approvisionnement du matériel. Des doubles de ces correspondances seront remis au
Maître d'Oeuvre dès réception.

1.3.2 Présentation des offres


Les offres de prix seront présentées article par article, en tenant compte obligatoirement des
bordereaux joints au PROJET, en faisant apparaître les unités, quantités, prix unitaires et
sous totaux et prix totaux.
Les postes figurants dans les bordereaux pourront être complétés par l’Entrepreneur, mais la
trame devra être conservée.

Toute suggestion de modification, simplification ou novation pourra être proposée pour


améliorer l'installation, mais ces aménagements devront être exposés et chiffrés hors
bordereau du PROJET.

Toute suggestion de modification, simplification ou novation pourra être proposée pour


améliorer l'installation, mais ces aménagements devront être exposés et chiffrés hors
bordereau du PROJET.

De plus, le montant indiqué dans la soumission de l'Entrepreneur est réputé comprendre


toutes les installations provisoires non décrites dans le présent CCTP.

Betci – juin 2007


12/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Prix forfaitaire
L'offre de l'Entreprise sera forfaitaire et devra par conséquent comprendre tous les travaux
nécessaires au parfait achèvement des ouvrages, même si ils ne sont pas stipulés dans le
présent descriptif.
L’entrepreneur est par conséquent tenu d’effectuer des vérifications (de côtes, de
détails, de pré-dimensionnements…....) avant d’établir son prix forfaitaire.

Le descriptif est donné à titre indicatif et a pour but de faire connaître le programme général.

L'Adjudicataire du présent lot ne pourra, par conséquent, sous aucun prétexte, arguer du
défaut d'énonciation du descriptif, pour demander un supplément pour des ouvrages et autres
nécessaires à l'exécution complète de ses prestations.

1.3.3 Notes de calculs et plans


Avant l'exécution de ses travaux, l'Entrepreneur adjudicataire du présent lot devra soumettre à
l'approbation du bureau de contrôle et du Maître d'Oeuvre tous les plans et notes de calculs
concernant ses ouvrages à réaliser, à savoir :
- notices techniques du matériel employé (encombrements, marques, performances...) ;
- Avis Techniques (en cours de validité) ;
- plans d'élévations avec tracés des réseaux et diamètres de chaque tronçon ;
- détails à une échelle permettant la compréhension de tous les composants nécessitant une
coordination avec les autres corps d’état (appareils posés sur socles béton, …..)
- coupes d’exécution ;
- schéma de principe avec caractéristiques détaillées du matériel ;
- schémas électriques (puissance, régulation commande) ;
- planning de montage et d'intervention ;
- liste des pièces d'usure rapide.

- Notes de calculs :
• rappels des bases de calculs ;
• les coefficients de transmission thermiques surfaciques, linéiques ;
• les calculs des réseaux hydrauliques et aérauliques (pertes de charge, équilibrage, ...)
• les calculs et choix des matériels (centrales de traitement d’air, extracteurs,
diffuseurs…………)

- Document indiquant pour tous les organes :


• les points de consigne des thermostats, pressostats ;
• les caractéristiques des différents circuits (débit, pertes de charges) ;
• et tous autres paramètres essentiels pour que l'Exploitant puisse assurer un
fonctionnement optimum de l'installation.

Nota : Liste non limitative ) L'Entreprise produira tout document nécessaire à la


réalisation et à la compréhension des ouvrages à exécuter

1.3.4 Dossiers d’exécution - DOE et DIUO


1- Dossier d’exécution
Tous les documents graphiques remis à l'Entrepreneur, pour l'exécution des ouvrages, doivent
être considérés comme une proposition qu'il devra examiner avant tout commencement
d'exécution, et avant toute commande. Il devra donc signaler au Maître d'Oeuvre, les
dispositions qui ne lui paraîtraient pas en rapport avec l'observation des Normes et
Règlements, ou avec l'usage auquel sont destinés les ouvrages.

Betci – juin 2007


13/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

De toute manière, le fait pour un Entrepreneur d'exécuter, sans en rien changer les
prescriptions des documents techniques remis par le Maître d'Oeuvre, ne peut atténuer en quoi
que ce soit sa pleine et entière responsabilité d'Entrepreneur.

Aucune mesure ne devra être prise à l'échelle métrique sur les plans, sauf pour les dessins à
grandeur d'exécution. En cas d'erreur, d'insuffisance ou de manque de cotes, l'Entrepreneur
devra en référer au Maître d'Oeuvre qui fera les mises au point ou rectifications nécessaires.

L'Entrepreneur restera seul responsable des erreurs ainsi que des modifications
qu'entraînerait, pour lui ou les autres Corps d'état, un oubli ou l'inobservation de cette clause.

Les documents d'exécution et les notes de calcul seront réalisés par le bureau d’études,les
plans de fabrication et la détermination du matériel restant à la charge de l’entreprise
intervenante. Avant tout commencement d'exécution, l’Entrepreneur s'assurera de l'exactitude
des cotes des plans et coupes du dossier de consultation, de la bonne conformité des
documents entre eux, et fera part de ses éventuelles observations au Maître d'Oeuvre.

Il convient de signaler que les descriptions figurant aux pièces écrites n'ont pas un caractère
limitatif, et que l’Entrepreneur doit, comme étant compris dans son prix, sans exceptions ni
réserves, tous les travaux indispensables à la réalisation et à l'achèvement complet de
l'ouvrage décrit.

Dans le premier mois qui suit la notification de leur Marché, l’Entrepreneur produit au Maître
d'Oeuvre tous les plans d'exécution, de fabrication ou de détails intéressant la structure du
bâtiment. Ces plans seront accompagnés des notes de calcul correspondantes, et transmises
également au Bureau de contrôle.

L’entrepreneur est tenu de produire les autres plans d'exécution, de fabrication ou de détails
en temps utile, et au moins 20 jours ouvrés avant tout commencement d'exécution ou de mise
en fabrication de l'ouvrage considéré, et ce afin d'assurer une bonne coordination entre les
Corps d'état. Ses dessins sont cotés avec le plus grand soin, tous les détails utiles y sont
consignés, de la manière la plus minutieuse et la plus complète.
Les plans de fabrication et de détails des ouvrages établis par l'Entrepreneur doivent toujours
faire apparaître les ouvrages avec lesquels ils s'insèrent, avec figuration des organes de
liaison, de fixation, etc ... et des compléments d'isolation, d'étanchéité, de rattrapage des
tolérances d'exécution des ouvrages contigus, etc ... prévus et ou nécessaires.

L’Entrepreneur demeure responsable de toutes les erreurs qu'ils auraient pu commettre dans la
préparation des plans de fabrication, et des dessins de détails, ainsi que les erreurs qui peuvent
être commises ultérieurement dans l'exécution.

Les plans de fabrication et de détail établis par l'Entrepreneur ou ses sous-traitants sont
fournis à titre gracieux, et en nombre d'exemplaires précisé à l'ouverture du chantier, aux
Maître d'Ouvrage, Maître d'Oeuvre et Bureau de contrôle. La diffusion est simultanée.

Il est rappelé que les dimensions et sections indiquées sur les documents établis par le Maître
d'Oeuvre sont à considérer comme des minima. Durant le délai d'étude, l'Entrepreneur ou ses
sous-traitants sont chargés de les vérifier et d'en justifier les résultats.

Tout ouvrage exécuté, sans l'approbation préalable de l'étude d'exécution par le Maître
d'Oeuvre, pourra être refusé s'il ne convient pas à ce dernier, et repris aux frais de
l'Entrepreneur fautif.

2- Dossier D.O.E.

Betci – juin 2007


14/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Les D.O.E. seront remis au Maître d'Oeuvre en 1 seul exemplaire, pour avis préalable avant
remise des autres exemplaires.
Les plans DOE concernant les réseaux situés en faux plafonds seront remis au Maître
d'Oeuvre 15 jours avant la mise en place des faux plafonds.

Les plans, notes de calcul, descriptifs et notices d'entretien constituant le D.O.E. à remettre
par l'Entrepreneur au titre de son marché, au Maître d'Ouvrage, seront présentés :
- 1 exemplaire sur CDrom
- 5 exemplaires en tirages pliés format 21 x 29,7 cm

Chacun des exemplaires pliés sera présenté dans des chemises à sangle comportant pour
chaque Corps d'état, un cartouche collé sur la page de garde avec les indications suivantes.
¾ le nom de l'opération
¾ le mois et l'année
¾ le nom, adresse et téléphone de l'Entreprise
¾ le nom et n° du lot concerné
¾ le titre D.O.E. : dossier des ouvrages exécutés

Sur le verso de la couverture, sera collé le sommaire des pièces présentées.

3. Dossier D.I.U.O
Les Entrepreneurs devront fournir au coordonnateur sécurité et protection de la santé, tous les
documents demandés par celui-ci et qui sont de nature à permettre et faciliter la prévention
des risques professionnels lors des interventions ultérieures sur l'ouvrage.

Le Coordonnateur devant remettre le D.I.U.O au Maître d’Ouvrage le jour de la réception des


travaux, il est, par conséquent, demandé aux Entrepreneurs de fournir les documents
nécessaires à l’intervention ultérieure sur l’ouvrage, au plus tard 21 jours calendaires avant la
date programmée de la réception, afin de permettre au Coordonnateur de l’analyser et de le
faire compléter si besoin.

Les documents seront remis au Coordonnateur, après acceptation du 1er exemplaire, en 5


exemplaires dont 1 reproductible.

Les documents remis au Coordonnateur devront avoir été préalablement acceptés par le
Maître d’Oeuvre et le Bureau de Contrôle.
Nota : L’attention des Entrepreneurs est attirée sur le fait que le D.I.U.O est un dossier
qui est établi pour prévenir les risques d’accidents lors de l’entretien de l’ouvrage.

Ce dossier ne remplace, en aucun cas les D.O.E.(Dossier des Ouvrages Exécutés)


et ne dispense pas les Entreprises de le fournir.

Les documents qui sont remis devront comprendre, par conséquent, tous les
éléments permettant de prévenir les risques.

1.3.5 Connaissance des lieux


L'Entreprise est censée s'être engagée dans son Marché en toute connaissance de cause. En
particulier, lui sont parfaitement connus :
- Le terrain et ses sujétions propres ;
- les contraintes relatives aux propriétés voisines ;
- les modalités d'accès par la voirie ;

Betci – juin 2007


15/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

- les possibilités et difficultés de circulation et de stationnement ;


- les sujétions des règlements administratifs en vigueur se rapportant à la sécurité sur le
domaine public ;
- les attendus du permis de construire ;
- des obligations et impératifs de fonctionnement du site ;
- des origines des installations et de leurs incidences ;
- des moyens d'accès pour les matériels ;
- de la composition des planchers et des parois.

1.3.6 Hygiène et sécurité des travailleurs


L'Entrepreneur chargé de la réalisation des travaux devra se conformer à l'ensemble des
dispositions du Code du Travail et des règlements en vigueur à la date d'exécution,
l'application de ces dispositions relevant de sa totale responsabilité.

De plus, il devra se conformer à toute disposition particulière qui sera jugée indispensable par
le Maître d'Oeuvre et le Coordonnateur SPS.

L'Entrepreneur devra veiller à l'application stricte des dispositions d'hygiène et de sécurité, et


exercer une surveillance continue sur le chantier, avec effet d'éviter tout accident tant à ses
ouvriers qu'aux tiers.

1.3.7 Protection des ouvrages


Tout le matériel devra être entièrement protégé par son carton d'emballage, tant qu'il ne sera
pas mis en position.

Cette protection devra être suffisamment efficace pour éviter toute pénétration de poussière à
l'intérieur de cette enveloppe. La détérioration des emballages impliquera leur remplacement.

Dans le cas de non-observation de cette prescription, le Maître d'Oeuvre se réservera le droit


de faire démonter l'appareil pour que celui-ci soit entièrement nettoyé.

D'autre part, tout autre matériel devra être protégé de manière efficace : toute détérioration
due à une protection imparfaite du matériel sera à la charge de l'Entreprise adjudicataire.

1.3.8 Essais et contrôles


Généralités :
Des essais et vérifications de fonctionnement des installations devront être effectués en vue de
prévenir les aléas techniques toujours possibles découlant d'un mauvais fonctionnement.

Ces essais devront être réalisés conformément au document COPREC N°1 paru dans LE
MONITEUR (Cahier spécial N°4954 du 06/11/1998), ce qui ne dispense pas les Entreprises
d'effectuer les autres essais et vérifications qui peuvent leur incomber, en application de la
Réglementation en vigueur ou des clauses du Marché.

Les résultats de ces essais doivent être consignés dans les procès-verbaux définis par le
document COPREC N°2 paru dans le même numéro du MONITEUR.
Ces procès-verbaux devront être fournis au Bureau de Contrôle avant réception finale des
travaux, afin que celui-ci puisse se prononcer sur le fonctionnement des installations.

Betci – juin 2007


16/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Appareils de mesures et contrôles :


L'Entrepreneur devra disposer de tout le matériel nécessaire aux contrôles (hygromètre,
thermomètre, anémomètre, sonomètre, etc ...) et pour les contrôles tels que définis dans
l'article "Autres essais sur le réseau d'air", il devra prévoir l'intervention d'organisme
spécialisé dans ce genre de prestations.

Essais de débit du conditionnement d'air :


L'installation étant terminée, il sera procédé à la vérification du débit de chaque bouche et
ventilateurs.

Essais de fonctionnement de puissance :


Les équipements installés devront avoir une puissance suffisante pour assurer le
rafraîchissement des locaux, aux températures demandées à l'article 1.1.3.
Les essais de puissance seront effectués, si possible, pour une température extérieure
moyenne variant de 3° maximum, en plus ou en moins de la température de base.

Les essais se feront fenêtres et portes fermées.

Si la température extérieure est inférieure ou supérieure à la température extérieure de base, la


température des locaux pourra être inférieure à 1/2 ou devra être supérieure à 1/4 de degré à
celle garantie, par degré d'écart entre la température extérieure de base et la température
extérieure relevée.
Afin de vérifier le bon fonctionnement de l'installation, 6 thermomètres enregistreurs seront
installés par les soins et aux frais de l'Entrepreneur, dans chacune des pièces désignées par le
Maître d’Oeuvre.

Les essais devront durer plusieurs jours (minimum 10 jours).

Essais d'acoustique du conditionnement d'air :


Le niveau de pression acoustique devra être conforme aux normes et réglementation en
vigueur.
Il sera procédé, après les essais de débit, à des essais acoustiques. Ceux-ci seront effectués
dans chaque pièce, toutes portes fermées.
On ne devra pas dépasser les niveaux sonores définis précédemment dans les locaux.

Essais divers :

a. Essais sur les Centrales de ventilation, extracteurs


- débit d'air
- vitesse des ventilateurs
- intensité
- tension
- conditions de l'air à l'entrée et à la sortie des appareils de traitement
- fonctionnement de la régulation et des sécurités
- vérification d'étalonnage des appareils
- puissance des batteries d'échange.

b. Essais électriques
Voir essais ci-dessus

c. Essais de débit de ventilation


- Vérification du débit de chaque bouche de soufflage d'extraction.

Betci – juin 2007


17/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Le débit du ventilateur devra excéder au maximum de 10 % le débit total des bouches, ceci
afin de confirmer la bonne étanchéité de l'installation.

Nota : la liste de ces essais n'est pas limitative et l'Entrepreneur devra exécuter les essais
complémentaires exigés par l'Organisme de Contrôle ou à la demande du Maître d'Oeuvre, à
sa charge.

Résultats des essais :


L’Entrepreneur devra consigner les résultats de chacun des essais sur des fiches appropriées
et les remettre au Maître d’Oeuvre après signature et tampon de l’Entreprise. Le document
ainsi que les COPREC seront transmis au Maître d’Oeuvre pour analyse 10 jours avant
demande de l’Entreprise de la réception des installations.

Obligations de résultat:
Si l'Entrepreneur ne peut pas tenir les garanties de construction ou si les essais ne sont pas
satisfaisants, celui-ci devra tous remplacements, modifications, réparations, adjonctions ou
réglages nécessaires.

Sitôt les travaux imposés effectués, il serait procédé à de nouveaux essais.

La réception définitive sera prononcée si les garanties et essais demandés ont été satisfaisants
pendant trois mois de fonctionnement effectif de l'installation.

1.3.9 Coupure ventilation


L’Entrepreneur du présent lot devra les dispositifs nécessaires à la coupure d’urgence des
installations de ventilation conformément à la réglementation.
L'arrêt des ventilateurs sera obtenu manuellement depuis un boîtier d’arrêt d’urgence situé à
un emplacement directement et facilement accessible de l'extérieur du bâtiment.
Cette commande sera clairement identifiée « Arrêt ventilation ».

1.3.10 Responsabilité de l'Entrepreneur


L'Entrepreneur est tenu de garantir son installation en bon état de fonctionnement, à partir de
la réception, durant un délai de 1 an.

Le Maître d'Ouvrage se réserve le droit de procéder, pendant cette garantie, à toute nouvelle
série d'essais qu'il jugerait opportune, après en avoir averti l'Entrepreneur.
Si l'une de ces séries d'essais ne donnait pas satisfaction, la réception pourrait être ajournée
jusqu'à l'obtention des résultats garantis au cours d'une saison analogue à celle où ceux-ci
n'auraient pas été atteints.

L'Entrepreneur restera responsable des installations jusqu'à l'expiration du délai de garantie.

Cette responsabilité entraînera le remplacement, à ses frais, de toute pièce défectueuse ou


présentant des vices de construction ou de montage, ou une mesure anormale.

L'Entrepreneur restera responsable de tous les accidents matériels ou corporels qui pourraient
résulter de la fabrication ou de l'installation des appareils, ainsi que des dommages et intérêts
qui pourraient être réclamés à la suite de ces accidents.

Betci – juin 2007


18/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

S'il négligeait de faire les réparations dans les délais qui lui sont impartis, celles-ci seraient
effectuées d'office, après mise en demeure, et tous les frais lui en seraient imputés.

L'Entrepreneur ne sera pas rendu responsable des bris de matériel ou du fonctionnement


défectueux des appareils, qui seraient la conséquence de fausses manœuvres de la part du
personnel du Maître d'Ouvrage.

Cette garantie sera totale : matériel et main d'oeuvre s'y rattachant.

1.3.11 Accès pour entretien et remplacement des matériels


L'Entrepreneur remettra à la Maîtrise d'Oeuvre, avant tout commencement des travaux, les
croquis et instructions nécessaires permettant de réserver les accès et passages pour la pose,
l'entretien et le remplacement éventuel des matériels : portes, trappes, panneaux démontables,
dispositifs de sécurité en terrasses, etc. ...

Betci – juin 2007


19/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

2 DESCRIPTION ET CONCEPTION DES INSTALLATIONS


DE VENTILATION
2.1 MATERIAUX ET MATERIELS MIS EN OEUVRE
2.1.1 Gaines de ventilation
Les gaines de ventilation seront réalisées en tôle d’acier galvanisée.
Les coudes, tés, raccords …devront être assemblés de façon étanche avec des pièces
comportant des joints d’étanchéité.
Les gaines de devront en aucun cas, perdre leur parfaite étanchéité ni se déformer lors
du fonctionnement des ensembles de ventilation.
Le tau de fuite admissible sur l’ensemble des réseaux ne devra pas dépasser 3%.

Les fixations et suspensions des gaines seront telles que leur montage pourra se faire
facilement, les dispositifs de fixation et suspension devront permettre le réglage des conduits
dans deux directions.

Tous les coudes brusques doivent être pourvus de déflecteurs à lames multiples, de rayon et
d'écartement choisis pour ne pas dépasser un coefficient de pression de 0.3.

Toutes les précautions seront prises pour que les gaines ne transmettent pas les sons d’un
local à un autre.
Elles devront comporter des raidisseurs quand la plus grande des dimensions d’une section
serra supérieur à 4 fois la plus petite.
Toutes les gaines seront supportées à intervalle maximal de 2,5 m par support interdisant
toute déformation.
La suspension des gaines rectangulaires sera réalisée par plots anti-vibratiles montés sur deux
tiges filetées de diamètre 8 mm en acier galvanisé. Un joint anti-vibratile sera interposé entre
la gaine et le fer dans le cas de réseaux cylindriques.

Aux traversées de voiles, murs, etc ..., les réseaux seront isolés des structures par des bandes
de GAINOJAC ou techniquement équivalent. L'Entreprise prévoira les protections coupe-feu
partout où cela est nécessaire.
Chaque changement de direction à angle vif comprendra des aubes directrices, pour diminuer
les pertes de charge dans les gaines. Si le passage des gaines nécessitait le déplacement de
quelques canalisations et gaines existantes, la dépose et la repose de ce matériel feraient partie
du présent lot.

Afin d'assurer un nettoyage des gaines, des trappes seront posées (1 tous les 10 m) et à chaque
changement de direction. Pour l’extraction des hottes de cuisine les trappes seront prévues
tous les 3 ml.

Les raccordements sur les diffuseurs et grilles seront réalisés par des conduits flexibles isolés
phoniquement et ayant une réaction au feu MO.

Gaines en tôle d'acier galvanisé


Les gaines seront de forme rectangulaire ou circulaire. Les tronçons seront assemblés, pour
les gaines rectangulaires ou carrées, par profilés du type "METU" ou techniquement
équivalent.

L'épaisseur minimale des gaines sera de :

Betci – juin 2007


20/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

PLUS GRAND COTE EPAISSEUR

250 < 6/10


450 < 8/10
900 < 10/10
1300 < 12/10
1300 > 15/10

Les bouches seront raccordées aux gaines par des manchettes en tôle d’acier galvanisé.

Conduit d'air flexible :


L’utilisation de ces conduits sera limité aux raccordements des appareils et de longueur
maxi = 1 ml.
Conduit composé d'une gaine micro-perforée en aluminium (3 couches contrecollées) de 112
microns, d'un isolant en laine de verre de 25 mm d'épaisseur et d'un pare-vapeur en film
d'aluminium renforcé textile haute résistance.
Classement au feu : MO intérieur
M1 extérieur

Isolation thermique des gaines :


Le calorifuge des gaines sera réalisé par un feutre de laine de verre, imprégné de résine
thermodurcissable, revêtu d'une couche d'aluminium pur (classement au feu MO). L'épaisseur
sera de 25 mm pour une section de gaine < 0,15 m² et de 50 mm pour les sections > 0,15 m².

La fixation sur la gaine sera assurée :


) par plaquage, agrafage de la languette et entourage d'un feuillard plastique ;
) par collage, agrafage et mise en place de bande adhésive aluminium.
En cas de gaines à l'extérieur, elles seront entoilées et revêtues d'enduits adaptés.

2.1.2 Fixations gaines


Gaines spirales :
Elles seront supportées par des colliers antivibratiles spécialement conçus à cet usage.
Les colliers auront une garniture insonorisante à haute élasticité avec profil à cordon,
diamètre 6 mm et le recouvrement des arêtes.
Le taux d'amélioration de l'insonorisation sera de 22 dB (A).

Gaines rectangulaires :
Elles seront posées sur un rail pré-percé et électrozingué.

Afin d'éviter le contact métallique entre la gaine et le support, et le pont phonique qui en
résulte, une garniture insonorisante spéciale rail ayant un profil à cordons sera interposée,
permettant une amélioration du taux d'insonorisation de 22 dB (A). Les tiges filetées
verticales devront être également isolées par ce même profil caoutchouc.

Betci – juin 2007


21/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

2.1.3 Peinture antirouille


Toutes les parties métalliques en provenance d'une fabrication, d'atelier, ainsi que les tubes,
fourreaux, supports, etc ..., devront être extérieurement dégraissés, brossés et protégés avec
deux couches de peinture antirouille.

2.1.4 Bouches d'extraction, de soufflage et de transfert


Soufflage :
Les bouches seront choisies en fonction de leur positionnement dans le local, de la portée
souhaitée, des obstacles éventuels, des directions de diffusions en découlant.

En tout état de cause, elles devront satisfaire aux niveaux sonores recherchés.

Dans la zone d'occupation, la vitesse résiduelle en m/s sera de 0,25 m/s.

Les bouches de soufflage et d'extraction seront des grilles en aluminium extrudé, anodisé,
équipées d'ailettes réglables individuellement (à simple déflexion pour l'extraction, double
déflexion pour le soufflage).
Elles seront prévues avec registre.
La fixation sera réalisée par clips à friction (pas de vis apparentes).
Référence de qualité : FRANCE AIR : type GAC 10 - GAC 21 avec registre RFS 07 ou
techniquement équivalent.

En cas d'utilisation plafonnière, il sera prévu pour le soufflage, des diffuseurs carrés à jet d'air
horizontal, réalisés en aluminium extrudé, équipés également de registre. Dans le cas de
raccordement sur un réseau de gaines circulaires, ils seront équipés de plénum facilitant le
raccordement.
La fixation est réalisée par des vis latérales à l'intérieur du col du diffuseur.
Référence de qualité : FRANCE AIR : type DAU 40 avec registre RFS 07 ou techniquement
équivalent.

Extraction (reprise) :
Pour la reprise plafonnière, il sera utilisé des grilles à lames métalliques, fixes, entrecroisées.
L'encadrement est également en aluminium extrudé, anodisé, le caillebotis est en aluminium
brut. Elles sont également équipées de registre.
Référence de qualité : FRANCE AIR : type GAV 88 avec registre RFS 07 ou techniquement
équivalent.

Transfert :
Les grilles de transfert seront en aluminium naturel satiné, à profil d'ailettes non vision :
ailettes horizontales formant chevrons. La fixation est réalisée par des vis apparentes dans
l'encadrement.
Référence de qualité : FRANCE AIR : type GAV 91 ou techniquement équivalent.

2.1.5 Bouches d'extraction sanitaires


Les bouches d’extraction dans les locaux sanitaires seront de type autoréglable, de type BAP
COLOR de chez ALDES, ou techniquement équivalent.

Betci – juin 2007


22/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

2.1.6 Silencieux en gaines


A proximité de chaque source émettrice (extracteur, caisson de soufflage), il sera prévu la
mise en place de silencieux permettant d'obtenir les niveaux sonores souhaités dans les
locaux.

Pour gaine rectangulaire :


Le caisson est réalisé en acier galvanisé, son raccordement au réseau est réalisé par brides.

Les baffles sont fixées dans le caisson par des vis. Elles sont constituées de panneaux de laine
minérale et revêtues d'un voile de fibres de verre. La tenue des panneaux est assurée par un
cadre en acier galvanisé.
Caisson type SRC et baffle type SRB de chez FRANCE AIR ou techniquement équivalent.
Pour gaine circulaire :
L'enveloppe est réalisée en acier galvanisé, son raccordement sur la virole du ventilateur est
réalisé par brides. Les modèles avec noyau central seront privilégiés.
Type SCN de chez FRANCE AIR ou techniquement équivalent.

Nota : Les écartements, nombre de baffles, les longueurs des atténuateurs seront déterminés
en vue du respect des critères recherchés dans les locaux.

2.1.7 Régulateurs de débit d'air


Régulateur composé d'une manchette cylindrique en acier galvanisé et d'un coffret de contrôle
étanche à la poussière, en matière synthétique lié au corps par rivetage.
Type ASA de chez FRANCE AIR ou techniquement équivalent.

2.1.8 Clapets de dosage


Le réglage du débit d'air sera assuré par des clapets de dosage.
Pour les conduits rectangulaires, des ailettes s'ouvriront à système à biellettes.
L'étanchéité sera assurée par une lame souple entre le cadre et les extrémités des ailettes.
Pour les conduits circulaires, le dosage sera assuré par une lame.

2.1.8.1 Clapets coupe-feu


Les clapets coupe-feu seront conforment NFS 61.937, de modèle adapté à la paroi sur
lesquelles ils sont posés.
Ces clapets coupe-feu sont autocommandés.

2.1.9 Extracteurs d’air


Ventilateur d'extraction en caisson
- caisson de qualité pour extérieur, réalisé en tôle galvanisé de forte épaisseur ;
- démontage panneau latéral par verrous et poignées ;
- étanchéité par joint mousse ;

Betci – juin 2007


23/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

- ouïe de refoulement protégé par grillage ;


- panneaux d'extrémité équipés d'ouïe d'aspiration ;
- moto-ventilateur fixé sur glissière ;
- liaison ventilateur ouïe de refoulement par manchette souple MO ainsi que manchettes
d'aspiration ;
- ventilateur à action double ouïe d'aspiration, en tôle d'acier galvanisé ;
- poulie motrice variable ;
- courroie de transmission trapézoïdale ;
- moteur triphasé 220-380 V ;
- vitesse de rotation 750 T/minute maximum ;
- interrupteur de proximité.
Marque : ALDES ou techniquement équivalent.

Tourelle d'extraction
Tourelle d'extraction à rejet vertical constituée :
- turbine à aubes à réaction, acier galvanisé, équilibrée dynamiquement ;
- grille porteuse en fils d'acier zingué, supporte l'ensemble moteur/turbine ;
- embase en tôle d'acier galvanisé, comprend le pavillon d'aspiration et les points de
montage pour accessoires ;
- capot en ABS, couleur beige ;
- moteur classe F, degrés de protection IP 54, tri 380 V, sur tous les types MONO 220 V,
roulements graissés à vie.

Les raccordements aux gaines d'aspiration sont effectués par des manchettes souples.

Elles seront en matériau MO dans le cas de désenfumage.

2.1.10 Hottes d’extraction des locaux cuisine et laverie


Hottes standard (traditionnelle)
Hauteur 500 mm de type adossée avec visière motorisée et composée :
- de panneaux verticaux apparents en acier inoxydable mat AISI 304 18/10ème ;
- d'un plafond et fond en acier galvanisé ;
- de filtres à chocs inox ;
- de gouttière périphérique avec système de vidange ;
- de luminaire haute température type EP 100 1 x 36 ou 2 x 36 W
- d’un bandeau d’habillage ;
Type : MEZZO de chez France AIR ou techniquement équivalent.
Prévue pour la salle à manger du personnel

Hotte « lave-batterie ou laverie»


De hauteur de 500 mm à simple chicane motorisée et composée :
- de 4 panneaux verticaux en inox AISI 304 18/10 ;
- d'un plafond en acier galvanisé ;
- de filtres à chocs inox ;
- de gouttière périphérique avec système de vidange et robinet de vidange ¼ de tour ;

Les condensats sont récupérés dans un réceptacle étanche avec robinets ¼ de tour pour
assurer la vidange.
Chaque module est équipé de 2 piquages ∅ 315 et de deux registres à lames réglables.
Type : « Lav’air » de chez FRANCE AIR ou techniquement équivalent.

Hotte pour four à vapeur


De hauteur 550 mm, motorisée, et entièrement en inox AISI 304 18/10, composée de :

Betci – juin 2007


24/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

- de filtres à chocs inox ;


- de gouttière périphérique avec système de vidange avec purge en inox ;
- de luminaire haute température, encastré type EP de1 x 36 w ;
- d’un bandeau d’habillage à pans coupés.
Chaque module est équipé de 1 à 2 piquages ∅ 355 et de deux registres à lames réglables.
Type « HYGROSTOP SPC » de chez SAFTAIR ou techniquement équivalent.

2.1.11 Hotte à compensation


Hotte à compensation
Hauteur 500 mm de type adossée ou double centrale avec visière tout inox, non motorisée et
composée :
- de panneaux verticaux apparents en acier inoxydable mat AISI 304 18/10;
- d'un plafond et fond en acier galvanisé ;
- de filtres à chocs tout inox épaisseur 25 mm;
- de grille de façade de compensation comprenant des perforations en chevrons ;
- de gouttière périphérique avec système de vidange ;
- de luminaires résistants haute température type EP encastrés, IP 54 de 1 x 36 ou 2 x 36
W;
- d’un bandeau d’habillage.

Chaque module est équipé de 1 à 2 piquages ∅ 355 et de deux registres à lames réglables.
Type « MEZZO Compensation » de chez France AIR ou techniquement équivalent.

2.1.12 Entrées d'air (ventilations autoréglables)


Bouches autoréglables de type module ou demi-module, assurant un débit variable de 15 à 40
m3/h pour des dépressions de 10 à 200 Pa, constituées des éléments suivants :
- un régulateur avec bande souple en terphane
- un déflecteur et un auvent en polystyrène de choc

2.1.13 Centrale de traitement d'air (CTA)


Une centrale de traitement étant de conception modulable, la description qui est faite ci-après
reprend les différents éléments constituant une centrale.

Classement Norme Européenne : EN 1886

- résistance de l’enveloppe classe 2A


- étanchéité de l’enveloppe classe B
- transmittance thermique classe T2
- facteur de pont thermique classe TB2
Fuite de dérivation filtre F9

Les CTA placées en extérieur seront de qualité appropriée.

Carrosserie
Elle est réalisée par panneaux autoporteurs en acier galvanisé classe 1 - 275 gr/m², double
face.

Betci – juin 2007


25/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Ces panneaux (latéraux, supérieurs, inférieurs, face avant) sont isolés par laine minérale de 25
mm et doublés d'une paroi en tôle d'acier galvanisé. La protection de la tôle est assurée par
peinture époxy.
L'accès aux ventilateurs et autres éléments se fait par des portes à effacement (avec joints
étanches).

Registre antigel
De type motorisé, réalisé en tôle d'acier galvanisé et est équipé de volets conjugués
contrarotatifs à transmission par tringlerie.
Les volets seront équipés de contact de fin de course.

Caisson de prise d'air


Qu'il soit à prise d'air unique, de mélange ou économiseur, il sera réalisé en tôle d'acier
galvanisé double paroi avec isolation de 25 mm. Il comprendra 1 à 3 ensembles de volets de
réglage avec une transmission par tringlerie et sera motorisé.
Les volets seront équipés de contact de fin de course.
La tôlerie de ces caissons sera réalisée dito "Carrosserie".

Batterie chaude
Tôlerie en acier galvanisé. Les tubes sont en cuivre, les ailettes en aluminium et les
collecteurs sont en acier.

Batterie de réfrigération à évaporation


Réalisée en tube cuivre avec ailettes en aluminium. Montage en tiroir sur glissière.
Température d’évaporation 5°C. Bac de récupération des condensats en acier galvanisé.
Fluide réfrigérant R410A.

Ventilateur :
Ventilateur de type centrifuge à double ouïe, la volute et la turbine sont en acier galvanisé
(turbine en aluminium et en acier pour ventilateur à réaction).
La transmission est réalisée par courroies trapézoïdales avec carter de protection (2
courroies).
Les paliers sont à roulement à billes.
Le moteur est à roulement à billes monté sur support réglable, à déplacement guide.
Le moteur est du type à faible consommation d’énergie électrique.
Les poulies sont à diamètre variable.
Il sera prévu l'éclairage 24 V avec ampoules.
Divers
Les raccordements aux différents orifices de la centrale seront équipés de manchettes souples
en tôle.
Dans le cas d'installation à l'extérieur, la centrale sera protégée par une toiture en pointe de
diamant.
Les prises d'air et buses de refoulement seront protégées par auvents.
Ils seront de même conception que la carrosserie.

Filtres
Tous les ensembles de filtration seront équipés d'un manomètre de contrôle à tube incliné ou à
cadran, avec prise de pression amont-aval en tube cuivre ou plastique. Les médias filtrants
devront présenter un classement au feu entre MO et M3 (locaux recevant du public et I.G.H -
Arrêté du 25/06/1980 - Article CH 38), établi par un organisme agréé.

Leur choix s'effectuera en fonction des critères suivants :


a) efficacité
b) perte de charge filtre propre
c) perte de charge filtre encrassé

Betci – juin 2007


26/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

d) longévité prévisible
e) coût du remplacement des filtres.

Les filtres prévus pour le fonctionnement de l'installation seront mis en place et protégés par
des préfiltres pendant toute la période du chantier ; après essais et approbation du système de
filtration, l'installateur procédera au remplacement de ces filtres par des filtres neufs.

Préfiltres :
On fera en sorte que les préfiltres ne puissent être soumis à certaines conditions
météorologiques défavorables telles que brouillards givrants, neige, etc ...

Filtres statiques plans :


Ces filtres seront utilisés exclusivement dans les seuls cas où un problème d'encombrement
insoluble interdira l'emploi de filtres à grande surface du type filtres à poches.

Leur efficacité moyenne minimale sera de 85 % au test gravimétrique AFNOR X44012


(ASHRAE). Ils se présenteront sous forme de cellules non régénérables en fibres de verre
huilées ou non ou en média synthétique sec, placées dans des cadres métalliques munis de
grilles démontables permettant le remplacement aisé du média.

Ces cadres métalliques respecteront les caractéristiques dimensionnelles frontales d'usage


international, c'est-à-dire 594 x 594 ou 610 x 610 mm, et 594 x 287 ou 610 x 305 pour les
demi-cellules.

La vitesse frontale n'excédera pas 2 m/s à 2,50 m/s.

Préfiltres à poches non régénérables moyenne efficacité :


L'efficacité sera au minimum de : - 55/65 % au test AFNOR opacimétrique X44012 (EU 6).
Le média sera constitué d'un feutre de fibres de verre, cousu sur un non tissé et fixé sur un
bâti métallique en acier, de dimensions frontales 592 x 592, 592 x 490, 592 x 287, 892 x 592,
892 x 490 ou 892 x 287 (mm), l'ensemble formant une cellule de filtration indivisible.

Les poches constitutives de la cellule seront profilées en forme de coin afin d'éviter le contact
des poches entre elles lors de leur gonflement. Leurs points de couture seront obstrués par une
matière stable évitant toute fuite d'air non filtré.

La vitesse de l'air dans le média filtrant ne devra pas dépasser 0,15 m/s. La profondeur des
poches sera au maximum de 750 mm.

Le fournisseur justifiera par écrit de la surface filtrante utile, mise en oeuvre au débit
considéré par le respect de la limite de vitesse imposée.
La perte de charge finale ne devra pas dépasser 350 Pa.
L'interchangeabilité des cellules devra pouvoir se faire sans outillage spécial.
Dans la mesure du possible, le type des filtres à poches sera le même pour tous les caissons de
traitement d'air.

Assemblage des cellules :


Les cadres destinés à la mise en place des cellules obéiront aux normes dimensionnées
frontales d'usage international, à savoir :
- 610 x 610 mm - 910 x 610 mm
- 610 x 508 mm - 910 x 508 mm
- 610 x 305 mm - 910 x 305 mm
Ils seront boulonnés entre eux avec interposition de joints d'étanchéité périphériques
intérieurs et extérieurs, et de tous raidisseurs et dispositifs de renfort nécessaires.

- Carter de protection en tôle d'acier, peint avec grillage à maille ouverte.


- Manchette souple M1.

Betci – juin 2007


27/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

- Amortisseurs anti-vibratiles.

Les raccordements aux gaines d'aspiration sont effectués par des manchettes souples.

2.1.14 Caisson de compensation


Caisson de compensation, de qualité pour position en extérieur, constitué par un assemblage
de panneaux autoportants double peau de 25 mm d’épaisseur de type sandwich composée
d’une isolation laine de verre ou mousse rigide de polyuréthane collée et polymérisée sous
pression entre deux tôles d’acier galvanisées thermolaquées, et comprenant :
- filtres lavables, 95% Ashrae Gravilétrique mini, plissés en fibre synthétique
ignifugée, sur glissières avec trappe d’accès. Réaction au feu M1. Interchangeable et
démontables rapidement sans boulon ni écrou ;
- batterie en tube cuivre et ailettes aluminium avec pas des ailettes supérieur à 2 mm,
pertes de charge inférieures à 8 mm CE sur l’air, vitesse de passage inférieure à 3,3
m/s. Montage en tiroir sur glisières permettant un démontage rapide ;
- ventilateur centrifuge à réaction – à transmission par courroie trapézoïdale, moteur à
vitesse variable par variateur de fréquence intégré, protégé par un dispositif
ipsotherme, classe IP55. Poulie motrice de diamètre variable permettant un réglage de
la vitesse sur une plage de variation d’environ 25% ;
- registres, motorisable, en acier galvanisé à lames opposées profilées, entraînées par
roues dentées ;
- interrupteur de proximité ;
- joints étanches sur les assemblages du caisson et sur les portes de visite ;
- manchettes souples incombustibles à l’aspiration et au refoulement ;
- pressostats différentiels encrassement filtre et défaut fonctionnement ventilateur.
Type CV’Therm de chez SAFTAIR ou techniquement équivalent.

Le caisson reposera sur des supports métalliques équipés de supports anti-vibratiles.


Un espace suffisant sera réservé pour l’extraction des filtres et la maintenance.

2.1.15 Régulation des CTA et des caissons de compensation


Régulation électronique permettant d’assurer :
- une température de soufflage constante ;
- une protection antigel de la batterie ;
- de signaler les défauts encrassement filtre et défaut ventilateur.
De marque SIEMENS ou techniquement équivalent.
Equipée :
- d’un régulateur électronique avec afficheur ;
- une sonde de température de soufflage ;
- une sonde antigel ;
- les pressostats ;
- le servo moteur de registre tout ou rien avec retour à zéro ;
- le transformateur 220 volts/24 volts ;
- d’une vanne de régulation 3 voies PN16 motorisée ;
- d’une vanne d’isolement en entrée ;
- d’une vanne d’isolement et de réglage en sortie ;
- d’un robinet de vidange ;
- d’un thermomètre en entrée et sortie.

Betci – juin 2007


28/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

La régulation de vitesse du moteur de la centrale de compensation sera assurée par un


ensemble permettant d’assurer une pression constante par action progressive sur le variateur
de fréquence intégré au moteur du caisson.

Contrôle de température
La température à la sortie du caisson sera de 21°C en période de chauffage, régulée par
ouverture ou fermeture progressive de la vanne 3 voies, commandée par une sonde de
soufflage.

Sécurité antigel :
Une sonde en limitation basse sera placée dans le caisson et agira sur l'arrêt duventilateur, la
fermeture du volet d'air neuf et l'ouverture de la vanne trois voies d'eau chaude.
Le défaut sera signalé par voyant et alarme sonore dans la centrale de ventilation.
Sécurité « manque de ventilation » :
Le volet placé en gaines de soufflage provoquera les mêmes actions que celles définies à
l'article "antigel".

Vannes 3 voies :
Les vannes trois voies seront du type à siège PN 10 minimum. Leurs dimensions seront
calculées par l'adjudicataire du présent lot, en prenant pour perte de charge nominale de la
vanne, 1.5 fois celle du circuit correspondant.
Elles seront isolables par vannes et by-passables.

2.1.16 Groupe de condensation à refroidissement par air


Groupe de condensation à refroidissement par air pour implantation extérieure, conforme
aux :
- CEM 89/336 CEE) ;
- basse tension 93/68 CEE.
- DESP 97/23 CEE ;
- EN 378-2.
Comprenant :
- compresseur hermétique scroll, monté sur amortisseurs anti-vibratiles ;
- condenseur à air comprenant : 1 batterie tube cuivre avec ailettes aluminium à hautes
performances, 1 ou des ventilateurs hélicoïdes à accouplement direct et moteurs
étanches ;
- 1 armoire électrique conformes NFC 15.100 et EN 60-204 ;
- accessoires frigorifiques comprenant : filtre(s) déshydrateur(s), et résistance de carter ;
- pressostat(s) de sécurité haute et basse pression ;
- régulation de la pression de condensation par variation de la vitesse du ventilateur ;
- carrosserie anti-corrosion ;
- fluide frigorigène R410A
- régulation de puissance 100-0%
- mode de démarrage direct
- puissance frigorifique à déterminer par l’Entrepreneur
- température d’évaporation 5°C
- température d’entrée d’air 32°C
- vitesse de rotation ventilateurs 750 trs/mn maxi

2.1.17 Variateur de fréquence

Betci – juin 2007


29/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Variateur de fréquence monobloc IP65, afin de régler le débit de la hotte, avec sur la
face avant :
- un interrupteur M/A ;
- un potentiomètre pour réglage de la vitesse de 30 à 100% ;
- un voyant sous tension, un voyant défaut.
Il sera pourvu d’un filtre de classe A avec fonction pour passage grande vitesse (100%) par
contact sec O/F.
Type VAR.F SENSEO DRIVE T400 de chez France AIR ou techniquement équivalent.

2.1.18 Thermomètre
Les thermomètres seront à cadran, à dilatation de liquide, du type de précision, incassable ou
similaire, de chez SIKA FRANCE.
Ils seront de type bimétallique.
Les graduations équidistantes, - 30°C à + 50°C

Des thermomètres seront installés, en particulier :


- A chaque orifice d'une centrale de traitement d'air :
Æ à la reprise
Æ au soufflage
Æ à l'entrée d'air neuf
- Après chaque traitement d'air (ou mélange).
- A tous les points où un contrôle permanent de température est nécessaire.

2.1.19 Electricité
Les installations électriques seront réalisées en conformités avec les réglementations en
vigueur et norme NF C 15.000. L’Entrepreneur devra, depuis les attentes électriques amenées
par l’électricien :
• les armoires force de commande et de protection ;
• les alimentations de tous les moteurs électriques, organes de contrôle et de régulation ;
• la mise à la terre générale de tous les appareils installés ;
• les plans et schémas de l'ensemble de ces installations ;
• les liaisons équipotentielles de toutes les masses métalliques.

Dans tous les cas, la remise en route des appareils nécessitera à chaque fois, une intervention
manuelle après rétablissement de l'alimentation du courant. Toutes les sécurités seront câblées
à "sécurité positive".

Armoires électriques
Dans les armoires, il sera réservé une place disponible de 30 % de la surface utile.
La couleur des armoires sera définie par le Maître d'Oeuvre lors de la réalisation. A défaut,
elle sera de teinte beige clair.

Les plans de façade des armoires électriques seront impérativement soumis à l'approbation du
Maître d'Oeuvre avant l'exécution.

Les plans de câblage seront fournis avant exécution.


Le volume des enveloppes sera calculé pour limiter l'élévation de la température intérieure
au-delà de 35°C.

Betci – juin 2007


30/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Chaque armoire sera étanche à la lance, en tôle de 2 mm comprenant sur la face avant, les
hublots de signalisation de couleur verte indiquant "marche", de couleur blanche pour "arrêt"
et de couleur rouge pour "alarme".

A l'intérieur de l'armoire, sera monté un jeu de bornes à raccorder sur les bornes de sortie du
combiné, et les départs correspondants aux organes de commande et de protection.

Ces départs seront constitués par des contacteurs disjoncteurs à soufflage magnétique, et des
contacts auxiliaires d'auto-alimentation et signalisation, calibrés suivant la puissance du
moteur à protéger.

Toute la filerie sera exécutée en fils et câbles de la série U 1000 et U 500 de couleurs variées,
et munie aux extrémités d'étiquettes numérotées, sous chemins de câbles.

Chaque armoire électrique sera équipée d'un sectionneur général à fusibles, d'une protection
différentielle en tête de 300 mA, d'un éclairage intérieur fluorescent avec contact d'allumage
sur la porte, et d'une prise de courant 16A mono 220 V + T avec disjoncteur de protection
différentielle 30 mA, pour permettre le branchement éventuel d'outillage.
Le réseau d'alarme devra signaler un défaut en local avec attente pour renvoi au tableau
d’alarme.

L'Entrepreneur devra laisser dans l'armoire, deux schémas électriques complets de son
installation.

Chaque armoire est à raccorder depuis l'amenée du courant électrique à l'entrée de la


chaufferie. En outre, l'Entrepreneur prévoira l'installation intégrale des matériels à poser et le
raccordement électrique des matériels existants à poser, à l'intérieur de la chaufferie, tels que
définis ci-après:
• commande et protection des moteurs électriques par contacteurs-disjoncteurs ;
• liaisons électriquement mises à la terre de tous les appareils.

L'ensemble du matériel électrique devra être conforme aux Normes et DTU et faire l'objet
d'un contrôle par un Organisme agréé, et ce à la demande de l'Entrepreneur et à ses frais.
Comptage :
Conformément à la réglementation thermique RT2500, les temps de fonctionnement de
chaque ventilateur devront être comptabilisés. A cet effet le présent lot devra la mise en place
en façade de ses armoires, pour chaque ventilateur, d’un compteur horaire alimentation 230 V
à affichage mécanique comptabilisant les périodes sous tension.
Le présent lot devra le câblage de chaque compteur, en aval du contacteur de puissance, sur la
ligne d’alimentation du ventilateur considéré.
Chaque compteur sera repéré par étiquette dilophane gravée.

Alarme :
Une synthèse de défaut sera reportée sur le tableau d’alarme technique.
L’Entrepreneur du présent lot devra les contacts sur borniers, et l’Entrepreneur du lot
électricité raccordera ces contacts sur le tableau d’alarme.

2.1.20 Repérage des installations


Repérage de la robinetterie, des clapets ou volets coupe-feu, des registres :
Les éléments seront repérés en général par une étiquette pendante, fixée d'une manière
définitive au moyen d'une chaînette et d'un crochet en acier inoxydable.
Cette étiquette sera en dilophane gravée de couleur, identique à la teinte de fond du fluide
correspondant.

Betci – juin 2007


31/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Elle aura un diamètre ou une hauteur minimum de 40 mm. La hauteur des lettres ou des
chiffres sera de 15 mm.
Le repérage inscrit sur celle-ci (numéro d'ordre, repère analogique par mot) sera reporté sur
tous les plans d'exécution et schémas.
Les clapets CF seront repérés par des étiquettes de couleur rouge avec écriture blanche,
placée sur les faux plafonds.

Autres renseignements à porter sur vannes et clapets ou volets :


- NF ) normalement Fermé
- NO ) normalement Ouvert

2.1.21 Protection et isolation des tuyauteries


Tous les tubes seront recouverts d’une couche de peinture antirouille après brossage.
Les tuyauteries seront calorifugées :
- En chaufferie par des coquilles de laine minérale épaisseur 30mm mini avec enrobage
bande de gaz pré-plâtrée et manchettes aluminium aux extrémités. Protection hydrofuge
par deux couches de peinture vinylique blanche mat.
- En plafond des réserves, en plénum de faux plafonds, en gaines techniques, et dans les
locaux non chauffés ou faiblement chauffés, par des gaines mousse élastomère type
« ARMAFLEX » M1 H13 mises en oeuvre non fendues et raccordées par colle Néoprène.
- En extérieur par coquille de laine minérale épaisseur 30mm mini avec enrobage étanche
de type bandes goudronnées.

Betci – juin 2007


32/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

2.2 DESCRIPTION DES INSTALLATIONS A REALISER


2.2.1 Généralités
Les installations de ventilation doivent être conformes en tous points aux spécifications de :
• la section VII du Règlement de Sécurité contre l'incendie : articles CH
• du titre III section 2, articles 63 à 66 du Règlement Sanitaire Départemental type du
09/08/1978
• à la réglementation thermique RT 2005 (pour la zone de restauration).

2.2.2 Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

Zone sanitaire maternelle/office/laverie


L’extraction de l’air dans les sanitaires, vestiaires, local ménage, sera assurée par une
installation de ventilation mécanique contrôlée comprenant :
- les bouches d’extraction autoréglables placées dans les modules de faux plafond ;
- les conduits en acier galvanisé de type circulaire ;
- le caisson d’extraction de 270 m3/h environ placé en plafond du local ménage, avec
rejet hors terrasse.

L'Entrepreneur du présent lot réalisera depuis l’attente amenée à proximité par l'électricien, le
raccordement de l’extracteur avec interrupteur de proximité.

Zone sanitaires du primaire


L’extraction de l’air dans les sanitaires du primaire sera raccordée sur l’installation de VMC
des locaux de la cuisine ci-après.

Zone cuisine
L’extraction de l’air dans les locaux ci-après, sera assurée par une installation de ventilation
mécanique contrôlée comprenant :
- les bouches d’extraction autoréglables placées dans les modules de faux plafond ou
directement sur la gaine (cas ou il n’y a pas de faux plafond);
- les conduits en acier galvanisé de type circulaire ;
- le caisson d’extraction de 900 m3/h environ, placé en extérieure sur la terrasse sur un
socle béton au lot gros oeuvre;
- la fourniture au lot « Menuiserie extérieure » des bouches d’entrées d’air pour les
bureaux (3 x 30 m3/h) ;
Les locaux concernés sont :
- sanitaires du primaire ;
- sanitaires/ vestiaires du personnel ;
- local ménage ;
- local archives ;
- local linge sale ;
- les réserves ;
- local « emballages vides » ;
- local « produits d’entretien ;

L'Entrepreneur du présent lot réalisera l’alimentation électrique depuis l’armoire « ventilation


cuisine » avec interrupteur de proximité.

Zone locaux déchets

Betci – juin 2007


33/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

L’extraction de l’air dans les locaux ci-après, sera assurée par une installation de ventilation
mécanique contrôlée comprenant :
- les bouches d’extraction placées directement sur la gaine ;
- les conduits en acier galvanisé de type circulaire ;
- le caisson d’extraction de 750 m3/h placé en extérieure sur la terrasse sur un socle
béton au lot gros oeuvre;
Les locaux concernés sont :
- local containers (500 m3/h) ;
- local déchets (250 m3/h).

L'Entrepreneur du présent lot réalisera l’alimentation électrique depuis l’armoire « ventilation


cuisine » avec interrupteur de proximité.

2.2.3 Ventilation naturelle


Les locaux ci-après seront ventilés naturellement :

Local poubelle zone restauration


Il sera prévu :
- au lot « Menuiseries extérieures » : la fourniture et pose d’une grille persiennée de
section libre 100 cm2 (avec grillage anti-rongeur), positionnée en partie basse de la
porte extérieure ;
- au présent lot : la fourniture et pose d’un conduit acier galvanisé de diamètre 125 mm
sortant en terrasse, avec grillage en acier inoxydable anti-volatile et chapeau de
protection.

Local emballages vides


Il sera prévu :
- au lot « Serrurerie » : la fourniture et pose d’une grille de section libre 200 cm2 (avec
grillage anti-rongeur), positionnée en partie basse du mur de façade.

Local adoucisseurs
Il sera prévu :
- au lot « Menuiseries extérieures » : la fourniture et pose d’une grille persiennée de
section libre 100 cm2 (avec grillage anti-rongeur), positionnée en partie basse de la
porte extérieure ;
- au présent lot : la fourniture et pose d’un conduit acier galvanisé de diamètre 125 mm
sortant en terrasse, avec grillage en acier inoxydable anti-volatile et chapeau de
protection.

Chaufferie
Il sera prévu :
- au lot « Serrurerie » : la fourniture et pose d’une grille de section libre calculée en
fonction de la puissance de la chaufferie (avec grillage anti-rongeur), positionnée en
partie basse côté entrée.

2.2.4 Ventilation de confort des salles à manger


Les locaux ci-après seront ventilés en double flux à partir d’une CTA commune, pour :
• la salle à manger des maternelles (80 places x 22 m3/h = 1760 m3/h);

Betci – juin 2007


34/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

• la salle à manger des primaires (60 places x 22 m3/h = 1320 m3/h) ;


• pour la compensation d’air de l’office et de la laverie = 2500 m3/h (voir article ci-
après).
L’Entrepreneur devra une installation comprenant :
- la CTA placée en terrasse 5600 m3/h soufflant de l’air préchauffé à 21°C, équipée de :
o volet motorisé d’isolement ;
o cellules de filtration F2 et F7 ;
o batterie eau chaude ;
o ventilateur BP (aubes à action).
- le réseau de soufflage par gaine en acier galvanisé calorifugé passant en plénum de
plafond ;
- les bouches de soufflage ;
- le caisson d’extraction d’air de type centrifuge de 3000 m3/h, très silencieux, placé en
plénum de plafond de la salle à manger ;
- le réseau d’extraction par gaine en acier galvanisé passant en plénum de plafond ;
- les bouches d’extraction de type linéaire placées dans le module de faux plafond.

Le fonctionnement de la CTA sera asservi au fonctionnement du caisson d’extraction.

La CTA sera posée en terrasse avec des dispositifs anti vibratiles sur un socle en béton réalisé
par le lot gros œuvre.

Afin d’éviter la mise en place de clapet CF, la gaine traversant le mur séparatif cuisine/salle à
manger sera protégée au feu (intérieur et ou extérieur) par l’application d’un flocage. Ce
flocage est dû au présent lot avec fourniture d’un PV et d’une attestation de mise en œuvre.

L'Entrepreneur du présent lot devra sur les réseaux de gaines, la mise en oeuvre des registres
d'équilibrage complémentaires aux dampers pour un réglage parfait de l'installation. Les
réglages et relevés des débits sont à la charge de l’Entrepreneur.

Les grilles de soufflage seront équipées obligatoirement de damper de réglage.

Electricité (Armoire « Ventilation »)


L’Entrepreneur devra l’ensemble des installations électriques depuis l’attente amenée par
l’électricien.
Il sera installé une armoire « Ventilation » placée dans le couloir des vestiaires, et qui
regroupera toutes les protections et commandes des installations « Salles à
manger/office/laverie »
Les commandes de fonctionnement se feront par horloge hebdomadaire et journalière
doublées d’une commande forcée M/A.

Une commande d’arrêt d’urgence « Ventilation sera placée » conformément à la


réglementation.

2.2.5 Ventilation de l’office et de la laverie


Installation Extraction hotte Laverie
Au-dessus de la machine à laver, fourniture, pose et raccordement d’une hotte d’extraction
spécialement conçue pour laverie, de débit 1000 m3/h et motorisée.

Le rejet d’air sera réalisé directement par un conduit sortant en toiture-terrasse, équipé en
sortie d’un grillage en acier inoxydable anti-volatile.

Betci – juin 2007


35/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Le raccordement électrique du ventilateur est réalisé par le présent lot depuis l’armoire
« Ventilation ».

Installation Extraction hotte office de réchauffage


Au-dessus du four de remise en température, fourniture, pose et raccordement d’une hotte
d’extraction spécialement adaptée pour four, de débit 1500 m3/h et motorisée.

Le rejet d’air sera réalisé directement par un conduit sortant en toiture-terrasse, équipé en
sortie d’un grillage en acier inoxydable anti-volatile.

Le raccordement électrique du ventilateur est réalisé par le présent lot depuis l’armoire
« Ventilation ».

Compensation d’air :
Afin de compenser l’air extrait par les hottes de la laverie (1000 m3/h) et de l’office (1500
m3/h) l’Entrepreneur installera des diffuseurs d’air en plafond raccordés sur le circuit de
soufflage d’air des salles à manger.

La CTA (commune pour les salles à manger et l’office/laverie) sera équipée d’un variateur de
fréquence permettant de régler la vitesse du moteur et de ce fait de régler le débit d’air en
fonction de l’utilisation ou non des hottes d’extraction. Le variateur sera placé dans l’office.

2.2.6 Ventilation des locaux de la zone cuisine


Rappel de la réglementation :
Il est rappelé que l’arrêté du 29/09/97 fixant les conditions d’hygiène applicables dans les
établissements de restauration demande que le flux d’air nécessaires à la ventilation de la
cuisine doit être obligatoirement capté dans une zone propre (la salle de restaurant étant
considérée comme zone sale).

Les installations seront réalisées conformément aux règles de l’Art, D.T.U et Règlement de
Sécurité contre l’Incendie dans les E.R.P, Arrêté du 25 Juin 1980 modifié par l’Arrêté du 22
Décembre 1981, à savoir :
A - Grandes cuisines isolées des locaux accessibles au public :
- Extraction d’air vicié de buées et de graisses utilisable en cas d’incendie pour assurer le
désenfumage.
- Hottes et conduits en matériaux M0 SF ¼ H, face intérieure non poreuse, degré coupe-feu
des planchers traversés.
- Trappes de visite 3 dm2 tous les 3 mètres au maxi avec trappes complémentaires :
* au couche > 30°
* au pied de colonne
- Parois des conduits à :
* 0,50 m des parties combustibles non protégées
* 0,50 m des circuits électriques, sauf circuits éclairages.
- Filtres à graisse facilement nettoyables.
- Désenfumage naturel ou mécanique :
« si pour des raisons exceptionnelles, le désenfumage est exigé et s’il est mécanique alors » :
* Ventilateur 400°C/1H hors du local de cuisson alimenté directement du tableau général.

Installation Extraction de la zone cuisson

Betci – juin 2007


36/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Hottes :
Il sera prévu la fourniture, pose et raccordement :
o d’une hotte centrale de type double flux (extraction, compensation d’air) de dimensions
faisant environ 5,00 ml x 3,00 m de profondeur et 0,55 m de haut (à vérifier par
l’Entrepreneur) ;
o d’une hotte adossée de type double flux (extraction, compensation d’air) de dimensions
faisant environ 1,50 ml x 1,25 m de profondeur et 0,55 m de haut (à vérifier par
l’Entrepreneur) placée au dessus de la marmite C12 ;

Extraction :
Les réseaux d’extraction et de soufflage passeront en plénum du plafond de la cuisine.
Les conduits seront exécutée en tôle d’acier galvanisé, épaisseur 10/10ème, stable au feu ¼ H,
traitée ZPM et assemblée par cadres « METU » avec joints d’étanchéité Néoprène.
Chaque conduit horizontal sera réglé avec une pente de 1,5 mm/m, descendante vers le point
de récupération des condensats.

Interposition tous les 3m sur la face latérale le long des gaines horizontales, de trappes de
nettoyage oblongues 300 x 200 avec poignées de serrage et joint d’étanchéité Néoprène.

Pour la hotte centrale et la hotte adossée, une tourelle d’extraction 400 °C/ 2h00, d’environ
13.000 m3/h, sera installée en toiture-terrasse.
Le raccordement électrique est réalisé par le présent lot depuis l’armoire « Ventilation
cuisine » due par le présent lot.
Les travaux comprendront la fourniture d’un boîtier de déclenchement manuel IP55, à 2
positions (Marche/Arrêt) placé dans la zone « cuisson ». Il sera correctement identifié par une
plaque indélébile « Hotte d’extraction ».

Le présent lot doit le raccordement électrique des éclairages depuis les attentes amenées à
proximité par l’électricien.

Soufflage :
La compensation du débit d’extraction sera obtenue par un apport d’air tempéré :
o par soufflage d’air à partir des bouches situées en plafond ;
o par transfert d’air provenant des autres locaux avoisinants pour le complément.
La compensation sera assurée par la CTA décrite à l’article « Ventilation de confort »

Récupération des condensats :


Les goulottes de récupération des graisses, seront collectées jusqu’aux attentes d’évacuations
EUG installées par le plombier, par l’Entrepreneur du présent.

Nettoyage :
Les travaux comprendront les opérations de nettoyage et de désinfection au premier jour
d’exploitation de la cuisine.

Installation Extraction/insufflation zone Lave batterie


Au-dessus du lave-batterie, l’Entrepreneur du présent lot devra la fourniture, pose et
raccordement d’une hotte d’extraction en inox, spéciale laverie et motorisée de débit 2000
m3/h.
Le rejet d’air sera réalisé par un conduit métallique vertical sortant directement en toiture-
terrasse avec protection par grillage en acier inoxydable anti-volatile.

Betci – juin 2007


37/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

Afin de compenser l’air extrait l’Entrepreneur du présent lot devra :


- l’installation d’une CTA de 2000 m3/h placée en terrasse soufflant de l’air à 21°C;
- le conduit en acier galvanisé calorifugé passant en terrasse,
- les conduits en acier galvanisé passant en plénum de plafond ;
- 2 diffuseurs d’air en faux plafond.

Les raccordements électriques de la hotte et de la CTA sont réalisés depuis l’armoire


« Ventilation cuisine » due par le présent lot.
Le fonctionnement de la hotte sera asservi au fonctionnement de la CTA de compensation
d’air.

Le contacteur M/A IP55 sera situé à l’intérieur de la laverie.

Introduction d’air neuf réchauffé en cuisine


Afin d'assurer l’apport en air neuf hygiénique des locaux de la cuisine et la compensation en
air des hottes, l’Entrepreneur du présent lot devra la fourniture, pose et raccordement d’une
centrale de traitement d’air de 13000 m3/h environ.
Elle sera située en toiture terrasse, et équipée d’une régulation par vanne 3 voies et régulation
par thermostat d’ambiance.
Elle sera posée sur un socle en béton réalisé par le maçon, avec plots anti-vibratiles.

Il sera prévu de souffler de l’air à 21°C environ dans :


- la zone cuisson (11.000 m3/h environ) ;
- le sas propre « déchets » (200 m3/h) ;
- rangement matériel propre (100 m3/h) ;
- sas du personnel (3-1) (30 m3/h);
- bureau de production (3-2) (30 m3/h);
- sas de décontamination du personnel (200 m3/h) ;
- salle à manger du personnel (8-9), (400 m3)h);

Les raccordements électriques de la CTA sont réalisés par le présent lot depuis l’armoire
« Ventilation cuisine ».

La CTA fonctionnera en même temps que l’extraction d’air de la zone cuisson.

Introduction d’air neuf refroidit en cuisine


Afin d'assurer l’apport en air neuf hygiénique des locaux de la cuisine qui doivent être
rafraîchis (prévu au lot équipements de cuisine), l’Entrepreneur du présent lot devra
l’installation ci-après comprenant :
- un caisson de soufflage, de type centrifuge, de 1200 m3/h environ, équipé de filtres F2
et F7, d’une batterie de réfrigération à évaporation P= 11 kw environ, placé en
terrasse ;
- les liaisons en fluide frigorigène, calorifugées ;
- un groupe de condensation par air placé en terrasse de 14 kw environ ;
- le réseau de gaine en acier galvanisé circulaire soigneusement calorifugée;
- les bouches de soufflage en plafond.

Il sera prévu de souffler de l’air à 12°C environ dans :


- le local « préparation-conditionnement (200 m3/h) ;
- le sas réfrigéré 1.8 (60 m3/h) ;
- la zone déboîtage 2.1 (60 m3/h) ;
- le local déchets 7.1 (200 m3/h) ;

Betci – juin 2007


38/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

- le local containers (500 m3/h) ;


- le local chambre froide produits finis (100 m3/h).

Les raccordements électriques sont réalisés par le présent lot depuis l’armoire « Ventilation
cuisine ».

Armoire électrique « Ventilation cuisine »


Fourniture et pose, d’une armoire métallique normalisée avec serrure, protection IP 559,
réunissant tous les organes de protection, commande, signalisation et asservissements des
caissons de soufflage et de la tourelle d’extraction et en particulier :
- sectionneur général de maintenance avec poignée extérieure et protection de bornes ;
- jeu de barres en cuivre ;
- ensemble de disjoncteurs-contacteurs pour aéroréchauffeur et introducteur d’air ;
- ensemble de relais d’asservissement entre les appareils de ventilation suivant les
séquences ;
- commutateur unique arrêt/petite/grande vitesse en façade ;
- commutateur d’éclairage des hottes ;
- fusibles dirupteurs (réarmement manuel) pour la protection des circuits commandés,
régulations et éclairage des hottes ;
- voyants marche/défaut pour chaque moteur, en façade de l’armoire avec poussoir test-
lampes ;
- voyant d’alarme antigel sur batterie chaude ;
- étiquettes de repérages en dilophane gravée en façade et repérage des organes et bornier
à l’intérieur ;
- panier porte-schémas collé sur la porte à l’intérieur de l’armoire.

Les moteurs de l’extracteur et du soufflage de la CTA de compensation seront équipés de


variateurs de fréquence permettant de régler la vitesse des moteurs et de ce fait de régler et
d’équilibrer les débits d’air.

Hotte d’extraction salle à manger du personnel


Fourniture et pose, d’une hotte d’extraction de 500 m3/h, en acier inox avec moteur intégré,
éclairage intégré. Contacteur M/A intégré en sous face de la hotte.
Raccordement électrique depuis l’attente amenée à proximité par l’électricien.

2.2.7 Ventilation local groupes de froid


L’Entrepreneur du présent lot devra, pour le local groupes de froid l’installation suivante :
- fourniture et pose d’un extracteur de 1500 m3/h placé en plafond du local ;
- conduit d’extraction en acier galvanisé de diamètre 400 mm jusqu’en toiture terrasse
avec protection par grillage en acier inox anti-volatile ;
- raccordement électrique sur l’attente amenée par l’électricien, avec thermostat
d’ambiance et commande forcée.
L’amenée d’air sera réalisée par le lot « Gros œuvre » par l’intermédiaire d’un conduit CF
1 heure de 60 x 40 cm passant en plafond du local TGBT. La grille persiennée en façade
sera due au lot serrurerie.

2.2.8 Ventilation du local TGBT


L’Entrepreneur du présent lot devra, pour le local TGBT l’installation suivante :
- fourniture et pose d’un extracteur placé en façade en partie haute du local, de 500
m3/h , avec grille en façade;

Betci – juin 2007


39/40
Construction d’une cuisine centrale et de salles de restauration sur le site de LUGNY – MOISSY CRAMAYEL
PROJET – Lot 12b : « Ventilation – Conditionnement d’air »

- raccordement électrique sur l’attente amenée par l’électricien, avec thermostat


d’ambiance et commande forcée.
Au lot « Serrurerie » sera prévu la fourniture et pose d’une grille de section libre 200 cm2
(avec grillage anti-rongeur), positionnée en partie basse du local.

2.2.9 Raccordements des batteries eau chaude


L’Entrepreneur du présent lot devra le raccordement des batteries chaudes depuis le réseau à
température constante amené à proximité directe de l’appareil par le lot « Installations
thermiques ».

Tuyauteries
Toutes les tuyauteries seront en tube acier noir tarif 1, et calorifugées.

Elles seront assemblées par soudures autogènes oxyacéthylèniques avec raccords à souper
normalisés et tenues par colliers ou supports avec interposition de matériau isophonique aux
points e contact.

2.2.10 Bouches d’entrées d'air (ventilations autoréglables)


Dans les bureaux les entrées d'air neuf se feront par des bouches autoréglables situées en
partie haute des menuiseries.

Pour la mise en place des bouches, l'Entreprise du présent lot doit la fourniture des bouches
d'entrée d'air et la visserie en acier inoxydable nécessaire à leur fixation. Les réservations et la
pose sont prévues au lot "Menuiseries extérieures".

2.2.11 Rafraîchissement d’air

Les installations de rafraîchissement d’air sont au lot « Equipements de cuisine ».

2.2.12 Option
L’Entrepreneur du présent lot chiffrera en option, la plus value pour l’équipement d’une
extraction de la cuisine de type à triple flux (extraction, induction et compensation d’air)
comprenant :
- caisson d’induction équipé, placé en terrasse ;
- gaines supplémentaires ;
- plus value pour hotte triple flux.

Betci – juin 2007


40/40

Vous aimerez peut-être aussi