Vous êtes sur la page 1sur 13

[Culture Générale] Lectures conseillées

Vous avez envie de bouquiner, mais ne savez que choisir ?

Une réflexion sur les deux thèmes BTS 2018

Les thèmes :

 « L'extraordinaire »
 « Corps naturel, corps artificiel »

Vous y rencontrerez des auteurs « classiques », mais aussi de nombreux autres auteurs à
découvrir...

Littérature, polar, imaginaire... Vous y trouverez de quoi satisfaire tous vos goûts.

Littérature française et étrangère... de nombreuses pistes et suggestions pour vos thèmes


BTS.

Thème 1 : « L’extraordinaire »

Alain-Fournier : Le grand Meaulnes

Résumé :

Lire Le Grand Meaulnes c'est aller à la découverte d'aventures qui exigent d'incessants
retours en arrière, comme si l'aiguillon du bonheur devait toujours se refléter dans le miroir
troublant et tremblant de l'enfance scruté par le regard fiévreux de l'adolescence.

Le merveilleux de ce roman réside dans un secret mouvement de balancier où le temps


courtise son abolition, tandis que s'élève la rumeur d'une fête étrange dont la hantise se fait
d'autant plus forte que l'existence s'en éloigne irrévocablement.

Russel Banks : De beaux lendemains

Résumé :

L’existence d’une bourgade au nord de l’état de New York a été bouleversée par l’accident
d’un bus de ramassage scolaire, dans lequel ont péri de nombreux enfants du lieu.

Les réactions de la petite communauté sont rapportées par les récits de quatre acteurs
principaux. Il y a d’abord Dolorès Driscoll, la conductrice du bus scolaire accidenté, femme
solide et généreuse, sûre de ses compétences et de sa prudence, choquée par cette
catastrophe qui ne pouvait pas lui arriver, à elle. Vient Billy Ansel, le père inconsolable de
deux des enfants morts. Ensuite, Mitchell Stephens, un avocat new-yorkais qui se venge des
douleurs de la vie en poursuivant avec une hargne passionnée les éventuels responsables
de l’accident. Et enfin Nicole Burnell, la plus jolie (et la plus gentille) fille de la bourgade,
adolescente promise à tous les succès, qui a perdu l’usage de ses jambes et découvre ses
parents grâce à une lucidité chèrement payée.

Ces quatre voix font connaître les habitants du village, leur douleur, et ressassent la question
lancinante — qui est responsable ? — avec cette étonnante capacité qu’a Russell Banks de
se mettre intimement dans la peau de ses personnages.

Philippe Delerm : Enregistrements pirates

Résumé :

Des textes courts. Ce sont des enregistrements pirates, des expressions, des bribes de
phrases happées au passage, des scènes filmées à la dérobée dans la rue, dans des
endroits publics, quais de gare, wagons de métro, places de marché, plages. Parfois c'est
simplement un bruit, un graffiti. Philippe Delerm pose sur ces éclats d'humanité un regard
amusé qui débusque la saveur de l'instant. Comme dans les tableaux du peintre vénitien
Longhi qui font l'objet du premier et de l'ultime texte du recueil, les révélations viennent des
signes, des comportements les plus infimes, volés au quotidien.

Marguerite Duras : Pluie d’été

Résumé :

Vitry, banlieue tentaculaire, immense, vidée de tout ce qui fait une ville, réservoir plutôt avec,
çà et là, des îlots secrets où l'on survit. C'est là que Marguerite Duras a tourné son film Les
Enfants : « Pendant quelques années, le film est resté pour moi la seule narration possible
de l'histoire. Mais souvent je pensais à ces gens, ces personnes que j'avais abandonnées.
Et un jour j'ai écrit sur eux à partir des lieux du tournage de Vitry. »

C'est une famille d'immigrés, le père vient d'Italie, la mère, du Caucase peut-être, les enfants
sont tous nés à Vitry. Les parents les regardent vivre, dans l'effroi et l'amour. Il y a Ernesto
qui ne veut plus aller à l'école « parce qu'on y apprend des choses que je ne sais pas »,
Jeanne, sa sœur follement aimée, les brothers et les sisters. Autour d'eux, la société et tout
ce qui la fait tenir : Dieu, l'éducation, la famille, la culture... autant de principes et de
certitudes que cet enfant et sa famille mettent en pièces avec gaieté, dans la violence.

F. Scott Fitzerald : Gatsby le magnifique

Résumé :

Dans le Long Island des années vingt, la fête est bruyante et la boisson abondante. Surtout
chez Jay Gatsby.

Aventurier au passé obscur, artiste remarquable par sa capacité à se créer un personnage


de toute pièce, Gatsby, figure solaire par son rayonnement, lunaire par le mystère qu'il
génère, est réputé pour les soirées qu'il donne dans sa somptueuse propriété. L'opulence,
de même que la superficialité des conversations et des relations humaines, semblent ne pas
y avoir de limites. C'est pourquoi l'illusion ne peut être qu'éphémère.

Parmi les invités de cet hôte étrange se trouve Nick Carraway, observateur lucide qui seul
parvient à déceler une certaine grandeur chez Gatsby, incarnation de multiples promesses
avortées.
Ce roman visuel qui se décline dans des tons d'or, de cuivre et d'azur, s'impose également
comme la chronique d'une certaine époque vouée, telle la fête qui porte en elle son
lendemain, à n'être magnifique que le temps d'un air de jazz.

Jonathan Safran Foer : Extrêmement fort, incroyablement près

Résumé :

Oskar Schell est inventeur, entomologiste, épistolier, francophile, pacifiste, consultant en


informatique, végétalien, origamiste, percussionniste, astronome, collectionneur de pierres
semi-précieuses, de papillons morts de mort naturelle, de cactées miniatures et de souvenirs
des Beatles. Il a neuf ans.
Un an après la mort de son père dans les attentats du 11 septembre, Oskar trouve une clé.
Persuadé qu’elle résoudra le mystère de la disparition de son père, il part à la recherche de
la serrure qui lui correspond. Sa quête le mènera aux quatre coins de New York, à la
rencontre d’inconnus qui lui révèleront l’histoire de sa famille.
Après le choc de Tout est illuminé, cet étonnant objet littéraire et typographique explore à
nouveau, mais sur un autre registre, les chemins d’une mémoire à jamais perdue.
Quand tout a été oublié, il ne reste plus qu’à inventer.

Pascal Quignard : Villa Amalia

Résumé :

« Loin devant les villas sur la digue, elle se tenait accroupie, les genoux au menton, en plein
vent, sur le sable humide de la marée.
Elle pouvait passer des heures devant les vagues, dans le vacarme, engloutie dans leur
rythme comme dans l'étendue grise, de plus en plus bruyante et immense, de la mer. »

Philip Roth : Nemesis

Résumé :

C'est le long et chaud été de 1944 dans le quartier Weequahic de Newark. La plupart des
jeunes hommes du pays sont engagés à l'étranger, mais Bucky Cantor, un muscle-bound,
instructeur de 23 ans PE, est coincé à la maison à cause de ses yeux louches. Au lieu
d'aider son pays dans la lutte contre Hitler, son travail pour l'été est de superviser le bien-
être d'un groupe d'enfants, en tant que directeur de l'un des terrains de jeux de la ville. C'est
à peine le rôle glorieux qu'il voulait pour lui-même, mais Bucky, qui a un sens profond de
l'honneur, se rapproche de ses fonctions - du moins au début - avec un dévouement
inlassable.

Francis Ponge : Le parti pris des choses

Résumé :

Francis Ponge a vécu quatre-vingt-neuf ans, de 1899 à 1988. De 1918 à sa mort, il n'a
jamais cessé d'écrire. Sa double passion fut les mots et les choses. Les choses à scruter
ardemment, dans une attention proustienne, choses banales et merveilleuses, l'orange, le
cageot, la crevette. Les mots, aussi concrets que les choses, emmagasinés dans le Littré,
patinés par leur ancienneté, mordorés par leurs connotations, biseautés par leur polysémie.

Edgar Alan Poe : Histoires extraordinaires

Résumé :

Edgar Poe aime à agiter ses figures sur des fonds violâtres et verdâtres où se révèlent la
phosphorescence de la pourriture et la senteur de forage. - Baudelaire.
Ce volume contient :
- Edgar Poe, sa vie et ses œuvres - Double Assassinat dans la rue Morgue - La Lettre volée
- Le Scarabée d'or - Le Canard au ballon - Aventure sans pareille d'un certain Hans Pfaall -
Manuscrit trouvé dans une bouteille - Une descente dans le Maelstrom - La Vérité sur le cas
de M. Valdemar - Révélation magnétique - Souvenirs de M. Auguste Bedloe - Morella -
Ligeia – Metzengerstein.

Georges Perec : l’Infra-ordinaire

Résumé :

" Les journaux parlent de tout, sauf du journalier.


Les journaux m'ennuient, ils ne m'apprennent rien. [...] Ce qui se passe vraiment, ce que
nous vivons, le reste, tout le reste, où est-il ?
Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l'évident, le
commun, l'ordinaire, le bruit de fond, l'habituel, comment en rendre compte, comment
l'interroger, comment le décrire ?
[...] Peut-être s'agit-il de fonder enfin notre propre anthropologie : celle qui parlera de nous,
qui ira chercher en nous ce que nous avons si longtemps pillé chez les autres.
Flaubert : Madame Bovary

Résumé :

En 1857, au terme de plusieurs années de labeur, Flaubert fait paraître Madame Bovary.
Aussitôt c'est le scandale : l'histoire d'Emma, cette fille de paysans qui, pour fuir la
médiocrité de son époux et la routine provinciale, se réfugie dans ses lectures puis dans
l'adultère, choque la censure. Flaubert est poursuivi pour outrage aux mœurs et à la religion ;
on lui reproche ses « tableaux lascifs, » ses « images voluptueuses mêlées aux choses
sacrées. » Le succès, immense, est à la mesure du tapage judiciaire. Mais cette œuvre est
bien plus qu'un roman sulfureux, car elle ébranle les fondements mêmes du genre
romanesque.

Maupassant : Une vie

Résumé :

À dix-sept ans, radieuse, prête à toutes les joies, à tous les hasards, Jeanne quitte enfin le
couvent. Dans le désœuvrement des jours et la solitude des espérances, de toutes ses
rênes, le plus impatient est celui de l'amour...

Oh ! Elle en sait des choses sur le frémissement des cœurs, l'élan des âmes. Elle les a si
souvent pressentis, espérés, ces bonheurs-là. Aussi, lorsqu'il paraît, le reconnaît-elle sans
peine. L'être créé pour elle... Julien ! Le même écho s'éveille en leurs cœurs...

Le mariage scellera leur amour. Mais que suit-elle, lorsque le voile se déchire, des grandes
étreintes, des secrets d'alcôves, des désirs d'hommes ? Que sait-elle de l'amour sinon sa
poésie ? Alors ils se regardent... Les illusions, à peine écloses, déjà se fanent et bientôt ne
sont plus. C'est une vie qui se déroule...

Stendhal : La Chartreuse de Parme

Résumé :

Un livre unique, une somme romanesque, un livre dicté en moins de deux mois et qui est le
sommet de l'improvisation, un récit sur Bonaparte, Waterloo, l'Italie, un grand ouvrage
politique, que dire encore en faveur de ce qu'Italo Calvino appelait « le plus beau roman du
monde ». Une comédie humaine, un itinéraire spirituel, plusieurs histoires d'amour
enfermées dans une petite ville d'Italie, avec le passage du temps, le charme de la mémoire,
les « paysages sublimes », le paradoxe d'un héros qui trouve son paradis en prison, toutes
les vertus et toutes les lâchetés, il faudrait tout citer. Manqueraient encore la merveilleuse
brièveté de la phrase, et le sens de l'humour. Toute la littérature française en un volume.

Jules Verne : 15 Voyages extraordinaires


Résumé :

Et si nous faisions le tour du monde ? Dans les airs, sous l'eau et dans l'espace, dans des
temps réels ou imaginaires, vers des contrées lointaines et exotiques ! Quinze voyages dans
l'univers extraordinaire de Jules Verne nous emmènent sur les traces de ses héros, au
rythme de leurs aventures, des multiples dangers qu'ils encourent et de leurs incroyables
découvertes.

Quelques propositions...

Voyage au centre de la Terre (1864),

De la Terre à la Lune (1865),

Les Enfants du capitaine Grant (1867-1868),

Vingt mille lieues sous les mers (1869-1870),

Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873),

L'Île mystérieuse (1875)

…/…

Cinq semaines en ballon

Résumé :

Tenter de traverser l'Afrique d'est en ouest par la voie des airs, prétendre survoler dans sa
plus grande largeur le dangereux continent noir à bord d'une fragile nacelle livrée à tous les
caprices des vents, c'était, au temps de Jules Verne, une entreprise d'une audace
incroyable. Comme on peut s'y attendre, les cinq semaines qu'il faudra au docteur
Fergusson et à ses deux compagnons pour y parvenir seront pleines d'imprévu et de
péripéties.

Ce roman passionnera ceux qui s'intéressent aux débuts de l'aéronautique et, en général,
tous ceux qui aiment l'humour et la verve des "Voyages extraordinaires" dont Cinq Semaines
en ballon ouvrait la série. Paru en décembre 1862, il eut un succès foudroyant, en France,
d'abord, puis dans le monde.

Quelques films

Sur la route de Madison


C'est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 1995. Il adapte, sous le même
titre, le livre à succès de Robert James Waller, paru en 1992.

Francesca Johnson semble vivre une vie de famille sans heurt. Un jour de l'été 1965, alors
que son mari et ses enfants sont partis à une foire dans l'Illinois, le photographe Robert
Kincaid lui demande sa route. Elle le guide à travers les ponts couverts du comté de
Madison qu'il est chargé de photographier pour la National Geographic. L’amour, celui qui
n'arrive qu'une fois dans une vie, s'abat sur eux et les quatre jours qu'ils passent ensemble
les marqueront à jamais, quand bien même Francesca ne peut se résoudre à abandonner sa
famille. Ce renoncement brise leur cœur, mais le souvenir de ces quatre jours les aide à
continuer à vivre. Comme le découvrent les enfants de Francesca après la mort de leur
mère.

Seul sur Mars (The Martian)

Film de science-fiction américain réalisé par Ridley Scott, sorti en 2015. Le film est basé sur
le roman du même nom de l'auteur américain Andy Weir.

Au cours d’une mission spatiale habitée sur Mars, et à la suite d’un violent orage,
l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort et abandonné sur place par son équipage.
Mais Watney a survécu et se retrouve seul sur cette planète hostile. Avec de maigres
provisions, il ne doit compter que sur son ingéniosité, son bon sens et son intelligence pour
survivre et trouver un moyen d’alerter la Terre qu’il est encore vivant. À des millions de
kilomètres de là, la NASA et une équipe de scientifiques internationaux travaillent sans
relâche pour ramener "le Martien" sur terre, pendant que, en parallèle, ses coéquipiers
tentent secrètement d’organiser une audacieuse voire impossible mission de sauvetage

De beaux lendemains (The Sweet Hereafter)

Film canadien réalisé par Atom Egoyan, sorti le 14 mai 1997.

Il s'agit de l'adaptation du roman américain au même titre De beaux lendemains de Russell


Banks, publié en 1991.

Un drame unit les habitants d'une petite ville. Un avocat vient attiser leur haine, pour apaiser
ses propres démons. Dans cette ambiance de méfiance et de doute, une adolescente
parviendra à reconquérir sa dignité, et à préserver l'unité de la communauté.

Thème 2 : « Corps naturel, corps artificiel »


I ROBOT : I. ASIMOV

Résumé :

L'ouvrage débute par une préface dans laquelle Isaac Asimov développe ses explications
sur ce qu'il nomme le « complexe de Frankenstein » en concluant qu'il refusait pour ses
histoires de robots cette fatale destinée faustienne.

Plusieurs des nouvelles mettent en scène le docteur Susan Calvin, le chef robopsychologue
de l'US Robots, fabricant exclusif de robots positroniques. À l'occasion de leur publication
sous forme de recueil, Asimov a écrit une chronologie présentant les histoires comme étant
les souvenirs de Calvin, qu'elle énumère au cours d'une interview au sujet de sa carrière.
Elle y décrit son intérêt pour les déviances comportementales de certains robots et met en
avant son utilisation de la robopsychologie à des fins curatives.

Le livre contient également la courte nouvelle Menteur ! dans laquelle apparaissent pour la
première fois les fameuses trois lois de la robotique d'Asimov. D'autres personnages
apparaissent dans ces nouvelles, tels que Powell et Donovan, le duo chargé des tests
grandeur nature qui visent à isoler les défauts des divers prototypes de US Robots.

Enfin, le livre contient un exemple de double contrainte : dans sa nouvelle Cercle vicieux,
Asimov met en scène un robot, soumis aux trois lois de la robotique, auquel est donné un
ordre mettant en danger son existence. Grâce à une programmation spécifique, ce robot est
particulièrement poussé à se protéger, les 2e et 3e lois de la robotique s'équilibrent et il se
réfugie dans la folie.

Jean-Dominique Bauby : Le scaphandre et le papillon

Résumé :

Jean-Dominique Bauby, né en 1952, est journaliste (rédacteur en chef de Elle). Son accident
est survenu le 8 décembre 1995.

Dans sa chambre de l'hôpital maritime de Berck-Plage, il survit, atteint du locked-in syndrom,


littéralement "enfermé en lui-même" à la suite d'un accident cardio-vasculaire. Dans ce corps
inerte, seul un œil bouge, c'est son lien avec le monde. Avec cet œil, il cligne une fois pour
dire oui, deux fois pour dire non et, lorsqu'on lui présente les lettres de l'alphabet, il peut ainsi
former des mots. Il a ainsi écrit ce livre tour à tour tendre et désespéré, d'une intensité qui
serre le cœur.

Marc Dugain : La chambre des officiers


Résumé :

"La guerre de 14, je ne l'ai pas connue. Je veux dire, la tranchée boueuse, l'humidité qui
traverse les os, les gros rats noirs au pelage d'hiver qui se faufilent entre les détritus
informes, les odeurs mélangées de tabac gris et d'excréments mal enterrés, avec, pour
couvrir le tout, un ciel métallique uniforme qui se déverse à intervalles réguliers comme si
Dieu n'en finissait plus de s'acharner sur le simple soldat.
C'est cette guerre-là que je n'ai pas connue."

Dans les premiers jours de 14, Adrien F., lieutenant du génie, est fauché par un éclat d'obus
sur les bords de la Meuse. Défiguré, il est transporté au Val-de-Grâce où il séjournera cinq
ans dans la chambre des officiers. Au fil des amitiés qui s'y noueront, lui et ses camarades,
malgré la privation brutale d'une part de leur identité, révéleront toute leur humanité.

De cette épopée dramatique, émouvante, mais drôle aussi parfois, on retiendra que des
blessures naît aussi la grâce.

Marc Dugain, quarante et un ans, retrace avec ce premier roman la destinée particulière de
son grand-père.

Maylis de Kerangal : Réparer les vivants

Résumé :

"Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses
poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps". "Réparer les vivants"
est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les
présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures
exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses
méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-
delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Amélie Nothomb : Métaphysique des tubes

Résumé :

"Il existe des êtres qui ne subissent pas la loi de l'évolution. Ce sont les légumes cliniques",
ou des tubes par où circule seule la nourriture. Ces tubes ne sont pas pour autant sans
cervelle puisqu'il arrive que celle-ci, suite à un "accident fatal", se réveille soudain, et
déclenche la vie. C'est exactement ce qu'a vécu la (très) jeune narratrice de "Métaphysique
des tubes" durant les deux premières années de sa vie qui furent muettes, immobiles,
végétatives, bref divines. Au sens propre, car ce singulier bébé n'ignore pas qu'il est Dieu lui-
même, méditant sur ce monde qu'il hésite à rejoindre. Sous forme de monologues intérieurs,
considérations philosophico-drolatiques, on déguste le récit de ces trois premières années
d'une vie française au Japon, pays merveilleux où de la naissance à la maternelle, l'enfant
est un dieu.

Depuis son entrée fracassante en littérature en 1992 avec "Hygiène de l'assassin," Amélie
Nothomb ne cesse de confirmer son talent singulier, au rythme d'un roman annuel. Elle est
notamment l'auteur des "Catilinaires," de "Peplum" et de "Stupeur et Tremblements," lauréat
du Grand Prix du roman de l'Académie française en 1999 et phénoménal succès public.
Laure Anciel

D. Pennac : Journal d’un corps

Résumé :

13 ans, 1 mois, 8 jours. Mercredi 18 novembre 1936


Je veux écrire le journal de mon corps parce que tout le monde parle d'autre chose.

50 ans et 3 mois. Jeudi 10 janvier 1974


Si je devais rendre ce journal public, je le destinerais d'abord aux femmes. En retour,
j'aimerais lire le journal qu'une femme aurait tenu de son corps. Histoire de lever un coin de
mystère. En quoi consiste le mystère ? En ceci par exemple qu'un homme ignore tout de ce
que ressent une femme quant au volume et au poids de ses seins, et que les femmes ne
savent rien de ce que ressentent les hommes quant à l'encombrement de leur sexe.

86 ans, 9 mois, 16 jours. Lundi 26 juillet 2010


Nous sommes jusqu'au bout l'enfant de notre corps. Un enfant déconcerté.

De 13 à 87 ans, âge de sa mort, le narrateur a tenu le journal de son corps. Nous qui nous
sentons parfois si seuls dans le nôtre nous découvrons peu à peu que ce jardin secret est un
territoire commun. Tout ce que nous taisions est là, noir sur blanc, et ce qui nous faisait si
peur devient souvent matière à rire.

Philip Roth : Nemesis

Résumé :

C'est le long et chaud été de 1944 dans le quartier Weequahic de Newark. La plupart des
jeunes hommes du pays sont engagés à l'étranger, mais Bucky Cantor, un muscle-bound,
instructeur de 23 ans PE, est coincé à la maison à cause de ses yeux louches. Au lieu
d'aider son pays dans la lutte contre Hitler, son travail pour l'été est de superviser le bien-
être d'un groupe d'enfants, en tant que directeur de l'un des terrains de jeux de la ville. C'est
à peine le rôle glorieux qu'il voulait pour lui-même, mais Bucky, qui a un sens profond de
l'honneur, se rapproche de ses fonctions - du moins au début - avec un dévouement
inlassable.
Mary Shelley : Frankenstein

Résumé :

Victor Frankenstein, scientifique genevois, est recueilli sur la banquise par un équipage
faisant route vers le Pôle Nord. Très tourmenté, il livre son histoire au capitaine du bateau :
quelque temps auparavant, il est parvenu à donner la vie à une créature surhumaine. Mais
celle-ci sème bientôt la terreur autour d'elle...

Oscar Wilde : Le portrait de Dorian Gray

Résumé :

Par la magie d'un voeu, Dorian Gray conserve la grâce et la beauté de la jeunesse. Seul son
portrait vieillira. Le jeune dandy s'adonne alors à toutes les expériences, s'enivre de
sensations et recherche les plaisirs secrets et raffinés. « Les folies sont les seules choses
qu'on ne regrette jamais », « il faut guérir l'âme par les sens, guérir les sens par l'âme ».

Oscar Wilde voulut libérer l'homme en lui donnant comme modèle l'artiste. Pour se réaliser, il
doit rechercher le plaisir et la beauté, sous toutes ses formes, bien ou mal. L'art n'a rien à
voir avec la morale. Dans une langue raffinée, l'auteur remet en question la société, le
mariage, la morale et l'art. Ses propos sont incisifs et humoristiques. Ce livre scandalisa
l'Angleterre victorienne, Oscar Wilde fut mis en prison pour avoir vécu ce qu'il écrivait. Au
siècle suivant, Proust, Gide, Montherlant, Malraux ont contribué à la célébrité du génial
écrivain.

Quelques films

Patients

Synopsis et détails

Avec son film « Patients », Grand Corps Malade retrace son histoire.

Se laver, s'habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son
arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont
tétras, paras, traumas crâniens....

Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister,
se vanner, s'engueuler, se séduire mais surtout trouver l'énergie pour réapprendre à
vivre. Patients est l'histoire d'une renaissance, d'un voyage chaotique fait de victoires et de
défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.
De rouille et d'os

Synopsis et détails :

Date de sortie 17 mai 2012

De Jacques Audiard

Avec Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Armand Verdure

Ça commence dans le Nord.

Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans
domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est
tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et
il fait beau.

À la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la
ramène chez elle et lui laisse son téléphone.

Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose.

Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame
pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau.

Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses
jambes et pas mal d’illusions.

Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

Le scaphandre et le papillon

Synopsis et détails :

Date de sortie 23 mai 2007

De Julian Schnabel

Avec Mathieu Amalric, Emmanuelle Seigner, Marie-Josée Croze plus

Genres Drame, Biopic


Le 8 décembre 1995, un accident vasculaire brutal a plongé Jean-Dominique Bauby,
journaliste et père de deux enfants, dans un coma profond. Quand il en sortit, toutes ses
fonctions motrices étaient détériorées. Atteint de ce que la médecine appelle le "locked-in
syndrome", il ne pouvait plus bouger, parler ni même respirer sans assistance.

Dans ce corps inerte, seul un oeil bouge. Cet oeil, devient son lien avec le monde, avec les
autres, avec la vie. Il cligne une fois pour dire "oui", deux fois pour dire "non". Avec son oeil,
il arrête l'attention de son visiteur sur les lettres de l'alphabet qu'on lui dicte et forme des
mots, des phrases, des pages entières...

Avec son oeil, il écrit ce livre, Le Scaphandre et le papillon, dont chaque matin pendant des
semaines, il a mémorisé les phrases avant de les dicter...

Million Dollar Baby

ou "La fille à un million de dollars" au Québec.

Synopsis et détails :

Film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 2004.

Autrefois entraîneur de boxe réputé, Frankie (Clint Eastwood) dirige une petite salle de boxe
régionale avec son meilleur ami, un ancien boxeur nommé Scrap (Morgan Freeman). Leur
quotidien est bouleversé par l'arrivée d'une jeune boxeuse appelée Margaret "Maggie"
Fitzgerald (Hilary Swank), déterminée mais maladroite.

Frankie est réticent à l'idée de devenir l'entraîneur de Maggie, mais il finit par accepter de la
prendre en charge. Il en fait une combattante célèbre, enchaînant les KO en un round, mais
refuse de la pousser trop loin, jusqu'au jour où il organise un combat à Las Vegas contre
Billie « L'Ourse bleue » (interprétée par la boxeuse Lucia Rijker) pour le titre de championne
du monde. Durant ce match, elle est victime d'un coup illégal de son adversaire après la fin
d'un round et chute accidentellement sur le tabouret que son coach essaye de retirer avant
qu'elle ne tombe. Blessée à la moelle épinière, elle devient tétraplégique : elle est
condamnée à finir ses jours sur un lit d'hôpital.

Elle supplie donc Frankie de mettre fin à ses jours car elle ne peut plus rien faire de sa vie.
Après de longues hésitations, celui-ci accepte enfin de l'euthanasier, estimant qu'elle a
réussi sa vie et n'a rien à regretter. Il se met ainsi en danger pour respecter le choix de
Maggie