Vous êtes sur la page 1sur 4

L’idée d’Europe au XXIème siècle

Séance 1 : Penser l’Europe, une idée qui progresse des années 1920 aux années 1950
Pb : Comment l’Europe est-elle née ? A partir de quelles idées ?

I) Aux origines de l’idée européenne

Dès le milieu du 19ième siècle, Victor Hugo propose la constitution des « Etats-Unis d’Europe ».
Ces idéaux de paix et de démocratie sont repris après la première guerre mondiale par le prix
nobel Aristide Briand. En 1929, il prononce à la Société Des Nations un plaidoyer en faveur
d’un lien entre pays européens pour garantir la paix. Mais son désir de créer un lien fédéral
entre les pays européens de la SDN est vite mis en échec par le protectionnisme des Etats.
De plus l’idée se heurte à la crise économique de 1929 et à la montée des totalitarismes dans
les années 1930.

II) La relance de l’idée européenne après la seconde guerre mondiale


Les désastres de la seconde guerre mondiale relancent l’idée d’Union Européenne. Unir
l’Europe répond à une triple nécessité : sauvegarder la démocratie, garantir la paix et contrer
le déclin du continent. C’est pourquoi, dès 1946, Winston Churchill appelle à construire les
« Etats-Unis d’Europe ». Il s’agit alors de rapprocher les deux ennemis (la France et
l’Allemagne).
Les USA, par le biais du plan Marshall, invitent les européens à coopérer les uns avec les autres
et à se concerter sous l’égide de l’OECE, (Organisation Européenne de Coopération
Economique), créée en 1948, afin de répartir l’aide économique pour reconstruire une Europe
affaiblie. Le Conseil de l’Europe voit également le jour en 1949.
Mais en 1946, le « rideau de fer » empêche la création des « Etats-Unis d’Europe ».

Vocabulaire :
Fédéralisme : Organisation politique où le pouvoir est partagé entre les différents états et un
gouvernement commun.
Rideau de fer : Expression désignant la frontière qui a divisé l’Europe entre pays occidentaux
et pays communistes entre 1947 et 1989.
Séance 2 : Des idées aux réalisations (1945-1989)
Pb : Comment est-on passé d’une conscience européenne à une construction et à une identité
européenne ?

I) Situation 1 : Le plan Schuman : le point de départ de la construction européenne ?

Le 9 mai 1950, le ministre français des affaires étrangères, Robert Schuman, propose, lors
d’un discours, aux pays européens, de placer leurs productions de charbon et de l’acier sous
une autorité commune. Cette idée vise à réconcilier la France et l’Allemagne de l’Ouest, à
créer des intérêts identiques et une solidarité de commercialisation des produits.
Cette initiative, conduit la France, l’Allemagne de l’ouest, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-
Bas et l’Italie à fonder, en 1951, la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier).
C’est l’acte fondateur de l’Union Européenne et le premier pas vers une paix durable.
II) Une Europe à géométrie variable
L’Europe connaît un nouvel échec avec la création de la CED (Communauté Européenne
de Défense) en 1954 alors que l’Europe cherche à exister dans un contexte mondial dominé
par la rivalité entre USA et URSS.
Entre 1957 et 1973, l’Europe s’affirme. Le 25 mars 1957, la Belgique, la France, l’Italie, le
Luxembourg, les Pays-Bas et la RFA signent à Rome deux traités :
- Celui qui fonde la CEE (Communauté Economique Européenne) dont l’objectif est de
mettre en place un marché en commun. Elle instaure la libre-circulation des
marchandises, des capitaux, des services et des personnes.
- Celui d’Euratom pour crée une communauté européenne de l’énergie atomique.
A l’inverse de la CECA, la CEE n’est pas supranationale.
1962 : Création de la PAC (politique agricole commune)
En 1986, Jacques Delors met en place l’Acte Unique européen qui donne naissance au
« marché unique ».
Les accords de « Schengen » instaurent la libre-circulation des personnes dans l’espace
communautaire.
L’Europe connaît plusieurs élargissements successifs :
- 1973 : le Danemark, l’Irlande et le Royaume-Uni entrent dans la CEE.
- 1981 : la Grèce intègre la CEE
- 1986 : L’Espagne et le Portugal intègrent la CEE.
III) Une Europe en mutation : la poursuite de l’élargissement mais une communauté
qui reste inachevée.

L’effondrement en 1989, des régimes communistes changent les dimensions de l’Europe :


l’Allemagne est réunifiée et l’ex-RDA intègre la CEE.
La CEE devient Union Européenne en 1992 avec le traité de Maastricht. Ce traité définit la
citoyenneté européenne, renforce la coopération des pays membres en matière de justice,
police, diplomatie, défense…
Depuis 2002, l’Euro circule comme monnaie unique dans la majorité des états de l’UE.
Deux autres élargissements successifs sont venus modifier les frontières de l’UE :
- 2004 : 8 pays de l’ancien bloc communiste rentrent dans l’UE ainsi que Chypre et
Malte.
- 2007 : la Roumanie et la Bulgarie rentrent dans l’UE.
Les élargissements successifs traduisent le succès du projet européen, mais le nombre
croissant de pays membres et la différence de développement économique et social rend le
fonctionnement plus complexe et accentue les écarts.

En conclusion, depuis mars 2017, l’UE compte 27 états membres et 500 millions d’habitants.
L’UE est la première puissance commerciale du monde et un des pôles majeurs de
l’économie mondiale. Mais elle reste encore loin l’idée européenne formulée par les pères
fondateurs : elle n’a pas de défense commune et reste dépendante sur ce point de l’OTAN.
De plus, l’Europe n’a toujours pas de gouvernement politique et les divergences entre
fédéralistes et souverainistes persistent.
Enfin, dans un contexte de crise économique et de fort chômage, elle souffre d’un déficit social
qui affaiblit sa légitimité. Face à ces situations, l’Union a du mal à renouveler ses projets.

Vocabulaire :
- Supranationalité : Organisation communautaire dans laquelle les compétences des
Etats sont partiellement ou totalement transférées à un gouvernement central.

- Souverainisme : Doctrine des défenseurs d’une Europe constituées de nations


souveraines.
Séance3 : Les pères de l’Europe, le couple franco-allemand.

Pb : Quel rôle jouent le président français et le chancelier allemand dans la relance de la construction
européenne durant les années 1980-1990 ?

Situation 2 : Kohl, Mitterrand et l’Europe