Vous êtes sur la page 1sur 60
Le codage binaire 1CPA : Computer Architecture SUPINFO Official Document © SUPINFO International University –

Le codage binaire

1CPA : Computer Architecture

SUPINFO Official Document

1CPA : Computer Architecture SUPINFO Official Document © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

1CPA : Computer Architecture SUPINFO Official Document © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
1CPA : Computer Architecture SUPINFO Official Document © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
1CPA : Computer Architecture SUPINFO Official Document © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage binaire Objectifs de ce chapitre En suivant ce chapitre vous allez : ©

Le codage binaire

Objectifs de ce chapitre

En suivant ce chapitre vous allez :

Objectifs de ce chapitre En suivant ce chapitre vous allez : © SUPINFO International University –
Objectifs de ce chapitre En suivant ce chapitre vous allez : © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Découvrir l’arithmétique en base 2.

Comprendre les mécanismes de

conservions : décimal binaire.

Apprendre les principes des calculs en base 2.

Connaître les passages entre base 2 et base 10.

– binaire.  Apprendre les principes des calculs en base 2.  Connaître les passages entre
Le codage binaire Plan du chapitre Voici les parties que nous allons aborder : 

Le codage binaire

Plan du chapitre

Voici les parties que nous allons aborder :

Le codage des entiers positifs.

Le codages des entiers négatifs.

L’arithmétique binaire.

des entiers négatifs.  L’arithmétique binaire. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

des entiers négatifs.  L’arithmétique binaire. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
des entiers négatifs.  L’arithmétique binaire. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com

Le codage binaire

Le codage binaire Le codage des entiers positifs © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com

Le codage des entiers positifs

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Le codage binaire Le codage des entiers positifs © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Plan de la partie Voici les parties que nous allons

Le codage des entiers positifs

Plan de la partie

Voici les parties que nous allons aborder :

Ou se situe la couche numérique ?

Histoire de la numérotation binaire.

Pourquoi le binaire ?

Binaire positif vers décimal positif.

Décimal positif vers binaire positif.

positif.  Décimal positif vers binaire positif. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

positif.  Décimal positif vers binaire positif. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
positif.  Décimal positif vers binaire positif. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Ou se situe la couche numérique ? Traducteurs/Compilateurs Langage d’assemblage

Le codage des entiers positifs

Ou se situe la couche numérique ?

Traducteurs/Compilateurs
Traducteurs/Compilateurs

Langage d’assemblage

Langage de Programmation

Assembleur
Assembleur
Codeurs/décodeurs
Codeurs/décodeurs

Jeux d’instructions

Système d’exploitation

ordonnanceur
ordonnanceur

Unité de calcul

Exécution
Exécution

Logique et numérique

Unité de calcul Exécution Logique et numérique © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Unité de calcul Exécution Logique et numérique © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Histoire de la numérotation binaire Les trigrammes de Fu Hsi

Le codage des entiers positifs

Histoire de la numérotation binaire

Les trigrammes de Fu Hsi

Fu Hsi, considéré comme le premier roi chinois (le premier des trois

Augustes), aurait vécu, il y a plus de 5000 ans.

A l’origine du Yi King (livre des mutations) contenant les trigrammes disposés dans l’ordre du ciel antérieur.

trigrammes disposés dans l’ordre du ciel antérieur. © SUPINFO International University –
trigrammes disposés dans l’ordre du ciel antérieur. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

disposés dans l’ordre du ciel antérieur. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
disposés dans l’ordre du ciel antérieur. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Histoire de la numérotation binaire Les trigrammes et les hexagrammes

Le codage des entiers positifs

Histoire de la numérotation binaire

Les trigrammes et les hexagrammes du roi Wen

Le roi Wen (1150-750 av. J.C), aurait proposé une disposition inversée des trigrammes dit du ciel postérieur.

Il aurait aussi complété le Yi King en introduisant les 64 hexagrammes qui sont la combinaison de 2 trigrammes.

64 hexagrammes qui sont la combinaison de 2 trigrammes. © SUPINFO International University –
64 hexagrammes qui sont la combinaison de 2 trigrammes. © SUPINFO International University –
64 hexagrammes qui sont la combinaison de 2 trigrammes. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

64 hexagrammes qui sont la combinaison de 2 trigrammes. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
64 hexagrammes qui sont la combinaison de 2 trigrammes. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Histoire de la numérotation binaire L’alphabet bilitère de Francis Bacon

Le codage des entiers positifs

Histoire de la numérotation binaire

L’alphabet bilitère de Francis Bacon

Francis Bacon (1561-1626) a mis au point un alphabet bilitère afin de chiffrer des messages.

Système basé sur les lettres A et B ( très voisin du codage binaire)

dont la combinaison permet de reformer l’alphabet.

dont la combinaison permet de reformer l’alphabet . © SUPINFO International University –
dont la combinaison permet de reformer l’alphabet . © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

AAA AAB ABA ABB BAA BAB BBA BBB AA A B C D E F
AAA
AAB
ABA
ABB
BAA
BAB
BBA
BBB
AA
A
B
C
D
E
F
G
H
AB
I-J
K
L
M
N
O
P
Q
BA
R
S
T
U-V
W
X
Y
Z
AAB ABA ABB BAA BAB BBA BBB AA A B C D E F G H
Le codage des entiers positifs Histoire de la numérotation binaire L’alphabet bilitère de Francis Bacon

Le codage des entiers positifs

Histoire de la numérotation binaire

L’alphabet bilitère de Francis Bacon

Placer le message secret dans un texte de couverture en utilisant 2 écritures légèrement différentes (les polices A et B).

Pour retrouver le message, traduire le texte en une suite de A et de B en se basant sur le type de caractères puis utiliser la table de correspondance pour trouver les lettres du message :

N E

P

A

R

T

E

Z

S

U

R

T

O U

T

P

A

S

S

A

N

S

M O

I

A A

B

A

B

B

A

A

B

B

B

A

B

B

A

A

A

B

A

A

B

A

B

B

B

 

F

U

Y

E

Z

A B A B B B   F U Y E Z © SUPINFO International University

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

B A B B B   F U Y E Z © SUPINFO International University –
Le codage des entiers positifs Histoire de la numérotation binaire L’algèbre binaire de Leibniz Gottfried

Le codage des entiers positifs

Histoire de la numérotation binaire

L’algèbre binaire de Leibniz

Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) a étudié le procédé de chiffrage de Bacon et les trigrammes du Yi King.

Met au point l’arithmétique binaire et expose ses travaux devant l'Académie des Sciences de Paris.

Publie "Explication de l'arithmétique binaire" en 1703.

de l'arithmétique binaire" en 1703 . © SUPINFO International University –
de l'arithmétique binaire" en 1703 . © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

de l'arithmétique binaire" en 1703 . © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
de l'arithmétique binaire" en 1703 . © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Histoire de la numérotation binaire Einer hat alles aus nichts

Le codage des entiers positifs

Histoire de la numérotation binaire

Einer hat alles aus nichts gemacht.

Tout est créé à partir de l'unité (1, Dieu) et

du néant (0).

à partir de l'unité (1, Dieu) et du néant (0) . © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Gottfried Wilhelm Leibniz

Dieu) et du néant (0) . © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com — Gottfried Wilhelm Leibniz
Le codage des entiers positifs Pourquoi le binaire ? Un nombre (mot) binaire est constitué

Le codage des entiers positifs

Pourquoi le binaire ?

Le codage des entiers positifs Pourquoi le binaire ? Un nombre (mot) binaire est constitué uniquement

Un nombre (mot) binaire est constitué uniquement de 1 et de 0.

Dans un ordinateur, les mots binaires représentent le codage de l’information (nos programmes).

Ces mots binaires sont stockés dans les mémoires de l’ordinateur

et sont véhiculés par des bus (fils conducteurs isolés entre eux).

par des bus (fils conducteurs isolés entre eux). © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

par des bus (fils conducteurs isolés entre eux). © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Pourquoi le binaire ? Le regroupement de 8 chiffres binaires

Le codage des entiers positifs

Pourquoi le binaire ?

Le codage des entiers positifs Pourquoi le binaire ? Le regroupement de 8 chiffres binaires est

Le regroupement de 8 chiffres binaires est nommé octet (Byte). Plus précisément, un octet, c’est 8 bits et un bit signifie binary digit c’est-à-dire 0 ou 1 (deux états possibles pour un bit).

Dans un nombre binaire, la valeur d’un bit est appelée poids. Le nom du poids dépend de son positionnement dans le nombre. Par

convention, les bits de gauche dans le nombre sont appelés, bits

de poids fort, ceux de droite, bits de poids faible.

bits de poids fort, ceux de droite, bits de poids faible. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

bits de poids fort, ceux de droite, bits de poids faible. © SUPINFO International University –
Le codage des entiers positifs Pourquoi le binaire ? En 1938, Claude Shannon (1916-2001) expose

Le codage des entiers positifs

Pourquoi le binaire ?

En 1938, Claude Shannon (1916-2001) expose lors de ses travaux de thèse, le principe d’ouverture (le 0), fermeture (le 1) de circuit électrique. Il explique le principe de la machine à relais.

Il explique le principe de la machine à relais . © SUPINFO International University –
Il explique le principe de la machine à relais . © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Il explique le principe de la machine à relais . © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Il explique le principe de la machine à relais . © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Pourquoi le binaire ? Un ordinateur est un circuit (électronique)

Le codage des entiers positifs

Pourquoi le binaire ?

Le codage des entiers positifs Pourquoi le binaire ? Un ordinateur est un circuit (électronique) ou

Un ordinateur est un circuit (électronique) ou circule de la tension.

Le binaire représente les états de logique (états d’équilibre) de l’ordinateur traduit par 1, si il y a une tension, ou 0, en absence de tension.

Nos programmes manipulent, calculent et utilisent donc

uniquement des mots binaires.

Les opérations binaires seront utiles pour construire et comprendre

les réseaux informatiques.

pour construire et comprendre les réseaux informatiques. © SUPINFO International University –
pour construire et comprendre les réseaux informatiques. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Le codage des entiers positifs Binaire positif vers décimal positif Méthode de conversion – Le

Le codage des entiers positifs

Binaire positif vers décimal positif

Méthode de conversion Le principe

Un nombre binaire s’écrit avec 2 chiffres (1 et 0).

Il est possible de déterminer la valeur décimale associée grâce à un tableau de correspondance :

Nombre binaire

1 0 1
1
0
1
0 1   2 8 3 2 4 2 0 + 4
0
1
 
2 8
3
2 4
2
0
+
4

16 2 4 16
16
2
4
16

2 2 1 0
2 2
1
0

2 1 0 1
2 1
0
1
2 4 2 0 + 4  16 2 4 16  2 2 1 0

+

+

+

Coefficients

Nombre décimal

=

21
21
1 0  2 1 0 1 + + + Coefficients Nombre décimal = 21 ©

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

0  2 1 0 1 + + + Coefficients Nombre décimal = 21 © SUPINFO
Le codage des entiers positifs Binaire positif vers décimal positif Méthode de conversion – D’un

Le codage des entiers positifs

Binaire positif vers décimal positif

Méthode de conversion – D’un point de vue mathématique

En base 10, si un nombre N s’écrit xyz 10 , cela signifie que :

N = x.100 + y.10

+ z.1

N = x.10 2 + y.10 1

+ z.10 0

Même principe en base 2, si un nombre M s’écrit abcde 2 , cela signifie que :

M = a.2 4

M = a.16 + b.8

+ b.2 3 + c.2 2 + d.2 1 + e.2 0

+ c.4

+ d.2

+ e.1

3 + c.2 2 + d.2 1 + e.2 0 + c. 4 + d. 2

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

+ c.2 2 + d.2 1 + e.2 0 + c. 4 + d. 2 +
Le codage des entiers positifs Binaire positif vers décimal positif Exemple : Si N =

Le codage des entiers positifs

Binaire positif vers décimal positif

Exemple :

Si N = 1011010 2 , nous obtenons :

N = 12 6

N = 164 + 032

N = 90 10

+ 02 5 + 12 4

+ 12 3 + 02 2 + 12 1 + 02 0

+ 04

+ 12

+ 01

+ 116 + 18

2 0 + 0  4 + 1  2 + 0  1 + 1

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

0 + 0  4 + 1  2 + 0  1 + 1 
Le codage des entiers positifs Décimal positif vers binaire positif Première méthode (les divisions successives)

Le codage des entiers positifs

Décimal positif vers binaire positif

Première méthode (les divisions successives)

Soit un nombre N = xyz 10 écrit en base 10, nous devons écrire ce même nombre sous la forme :

N = N 0 = a n . 2 n + a n-1 . 2 n-1 + a 0 . 2 0

Pour cela, nous effectuons une série de divisions par 2 :

Si nous divisons N 0 par 2, nous obtenons :

un reste qui correspond à a 0 .

un quotient qui devient le nombre N 1 qui sera divisé par 2 au coup suivant

Nous nous arrêtons quand N i est égal à 0 ou à 1.

Nous nous arrêtons quand N i est égal à 0 ou à 1. © SUPINFO International

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Nous nous arrêtons quand N i est égal à 0 ou à 1. © SUPINFO International
Le codage des entiers positifs Décimal positif vers binaire positif Exemple : Si N =

Le codage des entiers positifs

Décimal positif vers binaire positif

Exemple :

Si N = 90 10 , nous obtenons :

90 2 -90 45 45 2 0 -44 22 22 2 1 -22 11 11
90
2
-90
45
45
2
0
-44
22
22
2
1
-22
11
11
2
0
-10
5
5
2
1
-4
2
2
2
1
-2
1
1
2
0
-0
0
1

En lisant de droite à gauche, nous retrouvons 1011010 2 .

lisant de droite à gauche, nous retrouvons 1011010 2 . © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

de droite à gauche, nous retrouvons 1011010 2 . © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Décimal positif vers binaire positif Seconde méthode (algorithme d’écriture) Nous

Le codage des entiers positifs

Décimal positif vers binaire positif

Seconde méthode (algorithme d’écriture)

Nous posons les variables suivantes :

N est le nombre décimal à transformer.

B est le nombre binaire obtenu à l’issu du traitement.

M est la puissance de 2 (en cours).

mMax est la puissance de 2 de départ, cette variable entière correspond également au nombre de chiffres avec lesquels sera écrit B. Généralement ce nombre est fixé de la manière suivante :

Prenons la puissance de 2 (2 k ), immédiatement supérieure à N.

Fixons alors mMax = k.

immédiatement supérieure à N.  Fixons alors mMax = k. © SUPINFO International University –
immédiatement supérieure à N.  Fixons alors mMax = k. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Le codage des entiers positifs Décimal positif vers binaire positif Seconde méthode (algorithme d’écriture) Début

Le codage des entiers positifs

Décimal positif vers binaire positif

Seconde méthode (algorithme d’écriture)

Début

positif Seconde méthode (algorithme d’écriture) Début Saisie de N B  « » m  mMax

Saisie de N

B« »

(algorithme d’écriture) Début Saisie de N B  « » m  mMax oui non m≥0

mmMax

d’écriture) Début Saisie de N B  « » m  mMax oui non m≥0 Ajouter
oui non m≥0 Ajouter 0 à oui non Ajouter 1 à 2 m >N B
oui
non
m≥0
Ajouter 0 à
oui
non
Ajouter 1 à
2
m >N
B
B
m  m – 1
N  N – 2 m

Afficher B

Fin

>N B B m  m – 1 N  N – 2 m Afficher B

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

B B m  m – 1 N  N – 2 m Afficher B Fin
Le codage des entiers positifs Décimal positif vers binaire positif Exemple : Si N =

Le codage des entiers positifs

Décimal positif vers binaire positif

Exemple :

Si N = 26 10 et mMax = 5 10 , nous obtenons :

M Test N B départ 26 « » 5 2 5 =32 > 26 26
M
Test
N
B
départ
26
«
»
5
2 5 =32 > 26
26
« 0 »
4
2 4 =16 ≤ 26
10 = 26 – 16
« 01 »
3
2 3 =8 ≤ 10
2 = 10 – 8
« 011 »
2
2 2 =4 > 2
2
« 0110 »
1
2 1 =2 ≤ 2
0 = 2 – 2
« 01101 »
0
2 0 =1 > 0
0
« 011010 »
© SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers positifs Pause-réflexion sur cette 1 è r e partie Avez-vous des

Le codage des entiers positifs

Pause-réflexion sur cette 1 ère partie

Avez-vous des questions ?

sur cette 1 è r e partie Avez-vous des questions ? © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

sur cette 1 è r e partie Avez-vous des questions ? © SUPINFO International University –
Le codage binaire L’arithmétique binaire © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com

Le codage binaire

L’arithmétique binaire

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Le codage binaire L’arithmétique binaire © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
L’arithmétique binaire Plan de la partie Voici les parties que nous allons aborder : 

L’arithmétique binaire

Plan de la partie

Voici les parties que nous allons aborder :

Addition des binaires positifs.

Soustraction des binaires positifs.

Multiplication des binaires.

Division des binaires.

Multiplication des binaires.  Division des binaires. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Multiplication des binaires.  Division des binaires. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Multiplication des binaires.  Division des binaires. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
L'arithmétique binaire Addition des binaires positifs Méthode manuelle avec propagation de la retenue Même principe

L'arithmétique binaire

Addition des binaires positifs

Méthode manuelle avec propagation de la retenue

Même principe que l’addition en base 10.

Retenue créée lorsque la somme dépasse 1 2 .

4 cas :

0 2 + 0 2 = 0 2

0 2 + 1 2 = 1 2

1 2 + 0 2 = 1 2

1 2 + 1 2 = 12 1 + 02 0 = 10 2 (nous créons une retenue)

1 + 0  2 0 = 1 0 2 (nous créons une retenue) © SUPINFO

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

+ 0  2 0 = 1 0 2 (nous créons une retenue) © SUPINFO International
L'arithmétique binaire Addition des binaires positifs Exemple : Additionner 10111011 2 et 1101 2 :

L'arithmétique binaire

Addition des binaires positifs

Exemple :

Additionner 10111011 2 et 1101 2 :

Addition binaire

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0

Addition décimale

1 1 1 1 1 1 1 1 1 8 8 8 8 7 7
1 1
1
1 1
1 1
1
1
8
8
8
8
7
7
7
7
+
+
+
+
1
1
1
1
3
3
3
3
2
0
0
0
0
0
7 7 + + + + 1 1 1 1 3 3 3 3 2 0

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

7 + + + + 1 1 1 1 3 3 3 3 2 0 0
L'arithmétique binaire Soustraction des binaires positifs Méthode manuelle avec propagation de la retenue négative

L'arithmétique binaire

Soustraction des binaires positifs

Méthode manuelle avec propagation de la retenue négative

Même principe que la soustraction en base 10.

Retenue créée lorsque la différence est inférieure à 0 2

4 cas :

0 2 0 2 = 0 2

1 2 1 2 = 0 2

1 2 0 2 = 1 2

0 2 1 2 = 10 2 1 2 10 2 = 1 2 10 2 (retenue négative)

– 10 2 = 1 2 – 10 2 (retenue négative) © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

– 10 2 = 1 2 – 10 2 (retenue négative) © SUPINFO International University –
L'arithmétique binaire Soustraction des binaires positifs Exemple : Soustraire 1101 2 à 11001000 2 :

L'arithmétique binaire

Soustraction des binaires positifs

Exemple :

Soustraire 1101 2 à 11001000 2 :

Soustraction binaire

-1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1 -1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
-1
1
1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 10 10 11 10 10 10
1 10 10 11 10 10 10
1 10 10 11 10 10 10
0
0
0
0
0 10 11 10 10 10
0
0
0
0
0 11 10 10 10
0
1
1 10 10 10
1
1
0
0 10 10
0
0 10
0
0
– –
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1

Soustraction décimale

-1 -1 -1 -1 -1 2 2 2 2 10 10 10 10 0 10
-1
-1
-1
-1
-1
2
2
2
2
10 10
10 10
0 10
0
0
– –
1
1
1 1
3
3
3
3
1
8 8
7
7
7
0 – – – – 1 1 1 1 3 3 3 3 1 8 8

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

– – – – 1 1 1 1 3 3 3 3 1 8 8 7
L'arithmétique binaire Multiplication des binaires La multiplication par une puissance de 2 Se traduit par

L'arithmétique binaire

Multiplication des binaires

La multiplication par une puissance de 2

Se traduit par un décalage vers la gauche du nombre multiplié.

Nombre de crans correspondant à la puissance de 2 de l’élément

multiplicateur.

Supposons 2 nombres A et B, tel que B=2 N :

B s’écrit "1" suivi de N "0"

A B s’écrit A suivi de N "0"

 A  B s’écrit A suivi de N "0" © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

 A  B s’écrit A suivi de N "0" © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
L'arithmétique binaire Multiplication des binaires Exemple de multiplication par une puissance de 2 : Soient

L'arithmétique binaire

Multiplication des binaires

Exemple de multiplication par une puissance de 2 :

Soient A = 101101110111001 2 et B = 10000 2 .

Nous obtenons A B = 1011011101110010000 2 .

Si nous traduisons ces 3 nombres en base 10, nous avons :

A = 23481 10

B = 16 10

A B = 375696 10 = 23481 10 16 10

A  B = 375696 1 0 = 23481 1 0  16 1 0 ©

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

 B = 375696 1 0 = 23481 1 0  16 1 0 © SUPINFO
L'arithmétique binaire Multiplication des binaires Le principe de la multiplication de 2 binaires Plusieurs

L'arithmétique binaire

Multiplication des binaires

Le principe de la multiplication de 2 binaires

Plusieurs multiplications successives par des puissances de 2

croissantes (plusieurs décalages).

Une addition des produits intermédiaires pour former le résultat final.

des produits intermédiaires pour former le résultat final. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

produits intermédiaires pour former le résultat final. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
L'arithmétique binaire Multiplication des binaires Exemple : Multiplier 10100111 2 à 1100 2 : Multiplication

L'arithmétique binaire

Multiplication des binaires

Exemple :

Multiplier 10100111 2 à 1100 2 :

Multiplication binaire

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1 1
1
1 1
1
1
1
1 1 1
1
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Multiplication décimale

1 1 1 1 1 1 1 1 6 6 6 6 6 6 6
1
1
1
1
1
1
1 1
6
6
6
6
6
6
6
6
7
7
7
7
7
7
7
7
 
1
1
1
1
1
1
1 1
2
2
2
2
2
2
2
2
1 1
1 1
1
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
4
4
4
4
4
4
4
+
+
+
+
+
1
1
1
1
1
1
6
6
6
6
6
6
7
7
7
7
7
7
0
0
0
0
0
0
2
0
0
0
0
0
4
4
4
4
4 4 + + + + + 1 1 1 1 1 1 6 6 6
L'arithmétique binaire Division des binaires La division par une puissance de 2 Se traduit par

L'arithmétique binaire

Division des binaires

La division par une puissance de 2

Se traduit par un décalage vers la droite du nombre divisé.

Nombre de crans correspondant à la puissance de 2 de l’élément diviseur.

Supposons 2 nombres A et B, tel que B=2 N :

B s’écrit "1" suivi de N "0"

A / B s’écrit "A privé des N bits de poids faible"

La division entière se traduit par la perte des bits de poids faible.

se traduit par la perte des bits de poids faible . © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

se traduit par la perte des bits de poids faible . © SUPINFO International University –
L'arithmétique binaire Division des binaires Exemple de division par une puissance de 2 : Soient

L'arithmétique binaire

Division des binaires

Exemple de division par une puissance de 2 :

Soient A = 101101110111001 2 et B = 10000 2 :

Nous obtenons A / B = 101101110111001 2 .

Si nous traduisons ces 3 nombres en base 10, nous avons :

A = 23481 10

B = 16 10

A / B = 1467 10

A = 23481 1 0  B = 16 1 0  A / B =

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

A = 23481 1 0  B = 16 1 0  A / B =
L'arithmétique binaire Division des binaires Le principe de la division de 2 binaires Pour décrire

L'arithmétique binaire

Division des binaires

Le principe de la division de 2 binaires

Pour décrire le processus de la division , nous supposons 2 nombres binaires A et B. Nous posons alors les notations suivantes :

n A est la taille (en nombre de chiffres) du nombre A.

n B est la taille (en nombre de chiffres) du nombre B.

b 1 et b 2 sont des numéros de bits (pour un binaire) ayant une taille de N, les bits sont numérotés de 0 à N-1, le bit 0 étant celui de poids faible.

A’ est un nombre binaire formé en prenant les bits de A dont les numéros sont compris entre b 1 et b 2 .

A dont les numéros sont compris entre b 1 et b 2 . © SUPINFO International
A dont les numéros sont compris entre b 1 et b 2 . © SUPINFO International

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

L'arithmétique binaire Division des binaires Le principe de la division de 2 binaires (A/B) Début

L'arithmétique binaire

Division des binaires

Le principe de la division de 2 binaires (A/B)

Début quotient  « » A’  A’ – B b 1  n A
Début
quotient  « »
A’  A’ – B
b 1  n A -1
b 2  max (0, b 1 – n B -1)
Ajouter 1 à
non
b 1 -b 2 ≥ n B
Fin
quotient
oui
oui

Construire A’ en prenant les bits numéro b 1 … b 2

A’ en prenant les bits numéro b 1 … b 2 b 2  b 2

b 2 b 2 -1

oui A’ ≥ B non
oui
A’ ≥ B
non

Ajouter 0 à quotient

 b 2 -1 oui A’ ≥ B non Ajouter 0 à quotient © SUPINFO International
 b 2 -1 oui A’ ≥ B non Ajouter 0 à quotient © SUPINFO International
 b 2 -1 oui A’ ≥ B non Ajouter 0 à quotient © SUPINFO International

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

L'arithmétique binaire Division des binaires Exemple : Diviser 10110111 2 par 1100 2 : Division

L'arithmétique binaire

Division des binaires

Exemple :

Diviser 10110111 2 par 1100 2 :

Division binaire

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

10110111

– –

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1010111

1010

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

1010111

– –

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

100111

1001

100111

100111

100111

100111

100111

100111

100111

100111

100111

100111

– –

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

1100

111

1111

1111

1111

1111

1111

1111

– –

1100

1100

1100

11 11

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0 1111
1
1
1
1
1
11
11
11
11
11
111
111
111
111
111
1111
1111
1111

Division décimale

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 8 8 8 8 8
1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
8
8
8
8
8
8
8
8
8
8
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
– –
1
1
1
1
1
1
1
2
2
2
2
2
2
2
6
6
6
6
6
6
6
3
3
3
3
3
3
– –
6
6
6
0
0
0

3 3

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 2 2 2 2
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2

1

1 1 1 1 1 5

5

5

5

1

1

Nous avons 1111 2 = 15 10 pour le quotient et 11 2 = 3 10 pour le reste de la division.

et 11 2 = 3 1 0 pour le reste de la division. © SUPINFO International
et 11 2 = 3 1 0 pour le reste de la division. © SUPINFO International

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

L'arithmétique binaire Pause-réflexion sur cette 2 i è m e partie Avez-vous des questions ?

L'arithmétique binaire

Pause-réflexion sur cette 2 ième partie

Avez-vous des questions ?

sur cette 2 i è m e partie Avez-vous des questions ? © SUPINFO International University

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

cette 2 i è m e partie Avez-vous des questions ? © SUPINFO International University –

Le codage binaire

Le codage binaire Le codages des entiers négatifs © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com

Le codages des entiers négatifs

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Le codage binaire Le codages des entiers négatifs © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers négatifs Plan de la partie Voici les parties que nous allons

Le codage des entiers négatifs

Plan de la partie

Voici les parties que nous allons aborder :

Codage des nombres binaires négatifs.

Soustraction des binaires.

Pourquoi complément à 2 ?

Soustraction des binaires.  Pourquoi complément à 2 ? © SUPINFO International University –
Soustraction des binaires.  Pourquoi complément à 2 ? © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

des binaires.  Pourquoi complément à 2 ? © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers négatifs Codage des nombres binaires négatifs Le principe 3 codages possibles

Le codage des entiers négatifs

Codage des nombres binaires négatifs

Le principe

3 codages possibles pour les nombres signés (négatifs) :

Coder par bit de signe et valeur absolue.

Utiliser le complément à 1.

Utiliser le complément à 2.

le complément à 1.  Utiliser le complément à 2. © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

le complément à 1.  Utiliser le complément à 2. © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers négatifs Codage des nombres binaires négatifs Codage par bit de signe

Le codage des entiers négatifs

Codage des nombres binaires négatifs

Codage par bit de signe et valeur absolue

Signe porté par le bit de poids fort :

0 pour une valeur positive.

1 pour une valeur négative.

Les autres bits servent à coder la valeur absolue :

Valeur positive

00001011 2 = 11 10

00000000 2 =

0 10

0 0001011 2 = 11 1 0 0 0000000 2 = 0 1 0 © SUPINFO

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Valeur négative

10001011 2 = 11 10

10000000 2 =

0 10

University – http://www.supinfo.com Valeur négative 1 0001011 2 = – 11 1 0 1 0000000 2
Le codage des entiers négatifs Codage des nombres binaires négatifs Complément à 1 Signe encore

Le codage des entiers négatifs

Codage des nombres binaires négatifs

Complément à 1

Signe encore porté par le bit de poids fort. Nous passons d’une valeur à son opposée en inversant les bits :

Valeur positive

00001011 2 = 11 10

00000000 2 =

0 10

0 0001011 2 = 11 1 0 0 0000000 2 = 0 1 0 © SUPINFO

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Valeur négative

11110100 2 = 11 10

11111111 2 =

0 10

University – http://www.supinfo.com Valeur négative 1 1110100 2 = – 11 1 0 1 1111111 2
Le codage des entiers négatifs Codage des nombres binaires négatifs Complément à 2 Signe toujours

Le codage des entiers négatifs

Codage des nombres binaires négatifs

Complément à 2

Signe toujours porté par le bit de poids fort.

Nous construisons le complément à 2 en ajoutant 1 au complément à 1 décrit précédemment.

S’effectue en ayant fixé le nombre de bits utilisés pour coder les

nombres (ici 8 bits) :

Valeur positive

00001011 2 = 11 10

00000000 2 =

0 10

0 0001011 2 = 11 1 0 0 0000000 2 = 0 1 0 © SUPINFO

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

Valeur négative

11110100 2 + 1 2 = 11110101 2 = 11 10

11111111 2 + 1 2 = 00000000 2 =

0 10

11110100 2 + 1 2 = 1 1110101 2 = – 11 1 0 11111111 2
Le codage des entiers négatifs Codage des nombres binaires négatifs Complément à 2 Encore appelé

Le codage des entiers négatifs

Codage des nombres binaires négatifs

Complément à 2

Encore appelé : complément vrai.

Nous sommons un nombre et son contraire : nous obtenons 0 car nous perdons la dernière retenue (addition sur un nombre limité de bits) :

Addition binaire

Addition décimale

+

+

+

+

+

+

+

+

1

1

1

1

1

1

1

1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

1

1

1

1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

1

1

1

1 1

1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

+

+

-1

-1

1

1

1

1

1 1

1

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

0

0

0

0

0

0

0

0

0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 ©

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 © SUPINFO
Le codage des entiers négatifs Soustraction des binaires Méthode par addition du complément à 2

Le codage des entiers négatifs

Soustraction des binaires

Méthode par addition du complément à 2

Plus facilement transposable en électronique.

Nécessite de fixer le nombre de bits sur lequel nous travaillons.

Supposons la soustraction A B, le processus est le suivant :

construire le complément à 2 de B (nous obtenons B)

sommer A et B

à 2 de B (nous obtenons – B)  sommer A et – B © SUPINFO

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

à 2 de B (nous obtenons – B)  sommer A et – B © SUPINFO
Le codage des entiers négatifs Soustraction des binaires Exemple : Soustraire 16 1 0 à

Le codage des entiers négatifs

Soustraction des binaires

Exemple :

Soustraire 16 10 à 47 10 :

Etape 1 : Traduire en binaire :

Décimal

Binaire

Complément à 1

Complément à 2

47

00101111

00101111

11010000

11010001

16

00010000

11101111

11110000

11110000

Etape 2 : Effectuer l’addition :

Addition binaire

1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
1 1
1
1 1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1
1
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1
1
© SUPINFO International University – http://www.supinfo.com

Soustraction décimale

4 4 7 7 – – 1 1 6 6
4 4
7
7
– –
1
1
6
6

3 1

SUPINFO International University – http://www.supinfo.com Soustraction décimale 4 4 7 7 – – 1 1 6
Le codage des entiers négatifs Pourquoi le complément à 2 ? Complément à 2 Binaires

Le codage des entiers négatifs

Pourquoi le complément à 2 ?

Complément à 2
Complément à 2
négatifs Pourquoi le complément à 2 ? Complément à 2 Binaires Négatifs Binaires Positifs Complément à

Binaires Négatifs

Binaires Positifs

à 2 ? Complément à 2 Binaires Négatifs Binaires Positifs Complément à 2 © SUPINFO International
Complément à 2
Complément à 2
à 2 Binaires Négatifs Binaires Positifs Complément à 2 © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

0100

1100

0100

Binaires Positifs Complément à 2 © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com 0100 1100 0 1 0
Le codage des entiers négatifs Pourquoi le complément à 2 ? Soustraction par méthode des

Le codage des entiers négatifs

Pourquoi le complément à 2 ?

Soustraction par méthode des additions

5 en décimal sur 4 bits : 0101 et faisons 5 + (-5).

5 en décimal sur 4 bits : 0101 et faisons 5 + (-5). Valeur signée :

Valeur signée : 0101 + 1101 = 1

: 0101 et faisons 5 + (-5). Valeur signée : 0101 + 1101 = 1 Valeur
: 0101 et faisons 5 + (-5). Valeur signée : 0101 + 1101 = 1 Valeur

Valeur complément à 2 : 0101 + 1011 = 1

?

0101 + 1101 = 1 Valeur complément à 2 : 0101 + 1011 = 1 ?

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

+ 1101 = 1 Valeur complément à 2 : 0101 + 1011 = 1 ? ©
+ 1101 = 1 Valeur complément à 2 : 0101 + 1011 = 1 ? ©
+ 1101 = 1 Valeur complément à 2 : 0101 + 1011 = 1 ? ©
Le codage des entiers négatifs Pourquoi le complément à 2 ? Débordement (Overflow) ou Retenue

Le codage des entiers négatifs

Pourquoi le complément à 2 ?

Débordement (Overflow) ou Retenue (Dépassement)

Si nous respectons la taille des mots dans un ordinateur, nous ne pouvons pas dépasser leur capacité.

En binaire positif le dépassement de capacité s’appelle une retenue (Carry). Cette retenue est conservée dans un

emplacement bien précis de l’ordinateur : le registre des états

(flag C). En binaire négatif (complément à 2) en plus de la retenue, nous avons aussi la notion de débordement (Overflow). Ce débordement est conservé dans le registre des états (flag V).

est conservé dans le registre des états (flag V). © SUPINFO International University –

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

est conservé dans le registre des états (flag V). © SUPINFO International University – http://www.supinfo.com
Le codage des entiers négatifs Pourquoi le complément à 2 ? Débordement (Overflow) ou Retenue

Le codage des entiers négatifs

Pourquoi le complément à 2 ?

Débordement (Overflow) ou Retenue (Dépassement)

Soustraction de -4 -2 en décimale -4 + (-2) 1100 + 1110 en binaire

Addition C2

Soustraction décimale

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
-
-
0
0
4
4
+
+
+
+
+
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
-
-
0
0
2
2
1
1
0
0
1
1
1
0
0
0
0
-
0
6
Carry / retenue / flag C = 1
Pas Overflow / Pas débordement / flag V = 0
1010  0110 donc -6
/ Pas débordement / flag V = 0 1010  0110 donc -6 © SUPINFO International

© SUPINFO International University http://www.supinfo.com

/ Pas débordement / flag V = 0 1010  0110 donc -6 © SUPINFO International
Le codage des entiers négatifs Pourquoi le complément à 2 ? Débordement (Overflow) ou Retenue

Le codage des entiers négatifs

Pourquoi le complément à 2 ?

Débordement (Overflow) ou Retenue (Dépassement)

Soustraction de -4 -7 en décimale -4 + (-7) 1100 + 1001 en binaire

Addition C2

Soustraction décimale

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0