Vous êtes sur la page 1sur 16

Cahier des Charges

ALPALU
PROCEDE BICOUCHE D’ETANCHEITE AUTOPROTEGEE
Société AXTER SAS
8, avenue Félix d’Hérelle
F-75016 PARIS

Tel : 01 46 09 39 60
Fax : 01 46 09 39 62
www.axter.eu

Edition septembre 2014

Enquête de Technique Nouvelle QUALICONSULT


QUALICONSULT
Zone d’activités Velizy Plus
1, bis rue du petit Clamart
78140 VELIZY
Cahier des Charges ALPALU AXTER
Septembre 2014

Sommaire

1. PRINCIPE 3
2. DESTINATION ET DOMAINES D’EMPLOI 3
2.1. GENERALITES
2.2. CADRE D’UTILISATION
3. PRESCRIPTIONS RELATIVES AUX ELEMENTS PORTEURS ET AUX SUPPORTS 4
4. MISE EN ŒUVRE DES REVETEMENTS 4
4.1. REGLES D'INVERSION
4.2. COMPOSITION ET MISE EN ŒUVRE DES REVETEMENTS EN PARTIE COURANTE
4.3. MISE HORS D’EAU EN FIN DE JOURNEE
5. RELEVES ET EMERGENCES 4
6. OUVRAGES PARTICULIERS 5
6.1. NOUES
6.2. EVACUATIONS DES EAUX PLUVIALES, PENETRATIONS
6.3. JOINTS DE DILATATION
6.4. CHEMINS DE CIRCULATION
7. DISPOSITIONS PARTICULIERES AUX REGIONS TROPICALES ET EQUATO-RIALES 5
7.1. PRESCRIPTIONS RELATIVES AUX ELEMENTS PORTEURS ET AUX SUPPORTS
7.2. MISE EN ŒUVRE DU PARE-VAPEUR
7.3. ÉTANCHEITE DE PARTIE COURANTE
7.4. RELEVES
8. MATERIAUX 6
8.1. LIANTS
8.2. MEMBRANES DE PREMIERE COUCHE
8.3. COMPOSITION ET PRESENTATION DE LA SECONDE COUCHE ALPALU
8.4. FEUILLES SOUDABLES POUR RELEVES
8.5. MATERIAUX POUR ECRANS PARE-VAPEUR
8.6. AUTRES MATERIAUX
9. FABRICATIONS ET CONTROLES 7
10. REFERENCES 7

2/7
AXTER Cahier des Charges ALPALU
Septembre 2014

1. PRINCIPE

Le procédé ALPALU est un revêtement d’étanchéité bicouche autoprotégé métallique apparent soudable pour toitures
terrasses inaccessibles de pente ≥ 3%.
Le procédé ALPALU est composé :
d'une première couche choisie parmi celles des DTA , AT et CdC AXTER approuvés de bicouches pour toitures
terrasse inaccessibles apparentes et mise en œuvre en conformité avec ces derniers.
d'une deuxième couche avec autoprotection métallique naturel ALPALU ou avec autoprotection en aluminium
®
laqué blanc ALPALU REFLECT à base de liant ALPA

La membrane ALPALU REFLECT possède une finition de surface blanche, conférant au produit un coefficient de
réflectivité de 0.77 mesuré selon la norme ASTM 1546C. Cette membrane est parfaitement adaptée aux systèmes
visant à améliorer le confort d’été des bâtiments.
Organisation de la mise en œuvre :
Elle est assurée par les entreprises d'étanchéité qualifiées. Une assistance technique peut être demandée à la Société
AXTER.
Entretien
L'entretien est celui prescrit par les normes NF P 84 -204 à 208 (réf. DTU série 43)

2. DESTINATION ET DOMAINES D’EMPLOI

2.1. Généralités

Le procédé ALPALU est employé


• Sur toitures terrasses inaccessibles de pente minimale de 3% (terrasses techniques et zones techniques exclues).
Des chemins de circulation peuvent être réalisés, en pente maximale de 5 %. Les noues en pente nulle sont admises
(sauf dans les DROM).
• En travaux neufs et réfection avec ou sans apport d'isolant thermique,
• En France européenne pour les climats de plaine sur éléments porteurs ou supports en maçonnerie, dalles de béton
cellulaire autoclavées armées, bois ou panneaux dérivées du bois, tôles d’acier nervurées.
• Dans les départements d’outre mer (DROM), sur des éléments porteurs ou supports en maçonnerie et en tôles d’acier
nervurées.
• Sur tout type d’hygrométrie à l’exception des cas ou les premières couche et /ou l’isolant sont fixés.
Les règles propres aux travaux d’étanchéité, aux éléments porteurs et aux panneaux isolants, non modifiées par le
présent document sont applicables notamment :
• norme NF P 10-203 (référence DTU 20.12),
• normes NF P 84-204 (référence DTU 43.1), NF DTU 43.3 et NF DTU 43.4,
• Avis Technique des dalles de béton cellulaire autoclavé armé,
• norme NF P 84-208 (référence DTU 43.5) pour les travaux de réfections,
• Cahier des Prescriptions Techniques communes « Panneaux isolants non porteurs supports d’étanchéité mis
en œuvre sur éléments porteurs en tôle d’acier nervurées dont l’ouverture haute de nervure est supérieure à
70 mm, dans les départements européens » (e-Cahier du CSTB 3537_V2 de janvier 2009).
• CPT « support de systèmes d’étanchéité de toitures dans les départements d’outre mer (DOM) (cahier 3644
d’octobre 2008)
• Pescriptions des « Règles concernant les travaux d’étanchéité des toitures-terrasses plates (pente de 2 à 5
%) et toitures rampantes (pente ≥ 5 %) avec éléments porteurs en maçonnerie ou en bois en climats
tropicaux ou équatoriaux humides et tropicaux secs » de la CSNE de mai 1990 sont applicables.

2.2. Cadre d’utilisation

Le cadre d’utilisation est celui des DTA, AT et CdC des premières couches choisies. Les limites d’utilisation (exposition
au vent, pentes maximales,...) sont celles de ces documents de référence.

3/7
Cahier des Charges ALPALU AXTER
Septembre 2014

3. PRESCRIPTIONS RELATIVES AUX ELEMENTS PORTEURS ET AUX SUPPORTS


Les éléments porteurs et les supports sont conformes aux prescriptions des normes NF P 84-200 (DTU de la série
43) ou des Avis Techniques les concernant
Les supports destinés à recevoir les revêtements d'étanchéité doivent être stables et plans, présenter une surface
propre, libre de tout corps étranger et sans souillure d'huile, plâtre, hydrocarbures, etc.
Les conditions d’usage et restrictions des différents supports et éléments porteurs sont détaillés dans le document de
référence ((DTA HYRENE TS, DTA TOPFLAM, DTA TOPFIX, DTA HYRENE SPOT, DTA ALPAFLORE, DTA
CTITYFLOR, CdC TOPFIX SPF) des feuilles choisies pour la première couche. Le choix et la mise en œuvre du pare
vapeur, ainsi que celle de l’isolant sont détaillés dans ces mêmes documents de référence.

4. MISE EN ŒUVRE DES REVETEMENTS

4.1. Règles d'inversion

L'inversion des couches n'est pas admise.

4.2. Composition et mise en œuvre des revêtements en partie courante

Les mises en œuvre des revêtements respectent les dispositions énoncées pour les premières couches dans leurs DTA,
AT et CdC respectifs ((DTA HYRENE TS, DTA TOPFLAM, DTA TOPFIX, DTA HYRENE SPOT, DTA ALPAFLORE, CdC
TOPFIX SPF)
L’ALPALU ou l’ALPALU REFLECT est soudé en plein sur la feuille de première couche à recouvrements longitudinaux
de 7 cm minimum et transversaux de 10 cm avec délardage de la feuille métallique. Les recouvrements longitudinaux
doivent se faire sur la largeur de la bande de recouvrement majorée d'un carreau de gaufrage.
Dans le cas des systèmes comportant des premières couches autoadhésives, la mise en œuvre de la seconde couche
se fera à l’avancement de la première.
Des fixations sont obligatoires en tête des lés d’ALPALU ou ALPALU REFLECT (4 fixations par mètre linéaire) pour les
pentes supérieures ou égales à 40 %, et à 20 % sur isolant surfacé par EAC.
Les fixations doivent également maintenir le film métallique des lés. Le haut des lés dépasse les plaquettes (Ø 40mm
mini) d’au moins 5 cm, que l’on délarde. Les lés supérieurs recouvrent les fixations avec 6 cm minimum au delà du bord
inférieur de la plaquette.

Film métallique

≥ 6 cm

≥ 5 cm
ALPALU

4.3. Mise hors d’eau en fin de journée

En fin de journée, ou en cas d'arrêt inopiné pour cause d'intempéries, l'ouvrage et la couche isolante sont mis hors d'eau
comme suit :
Une bande de première couche est soudée sur le pare-vapeur ou sur l'élément porteur (en cas d'absence de pare-
vapeur ou en cas de pare-vapeur non adhérent à l'élément porteur) et sur le revêtement de partie courante, les équerres
de renfort sont soudées en périphérie sur la couche de revêtement en place.

5. RELEVES ET EMERGENCES
Les relevés d'étanchéité sont réalisés conformément aux dispositions des normes NF P 84-200 (DTU de la série
43) concernée.
Le choix des membranes et leur mise en œuvre est décrite dans les DTA, AT ou CdC des membranes de première
couche.
Nota : La feuille ALPALU ou ALPALU REFLECT n’est pas utilisable en relevés.
4/7
AXTER Cahier des Charges ALPALU
Septembre 2014

6. OUVRAGES PARTICULIERS

6.1. Noues

Elles sont traitées à l'identique des parties courantes si leur pente est au moins égale à 3 % . Si la pente de noue est
inférieure à 3 %, un renfort préalable (cf. norme DTU concernée) en HYRENE 25/25 TS sur 0,50 m de part et d'autre du
fil d'eau est réalisé.

6.2. Evacuations des eaux pluviales, pénétrations

Ces ouvrages sont réalisés conformément aux dispositions des normes NF P 84-200 (DTU de la série 43)

6.3. Joints de dilatation

Les joints de dilatation sont exécutés conformément aux dispositions des normes NF P 10-203 (DTU 20.12) et les
normes NF P 84-200 (DTU de la série 43) concernée ou de l’Avis Technique Exceljoint

6.4. Chemins de circulation

Ils sont réalisés en pente ≤ 5 % avec HYRENE 40 PY (ou FORCE 4000 FMG) collé à la colle MASTIC HYRENE sur la
deuxième couche
- soit par plots de colle de 50 g environ disposés tous les 33 cm environ en quinconce (consommation : 500 g/m²).
- soit par trois bandes de colle, largeur 4 cm, par largeur de lé (consommation : 500 g/m²).

7. DISPOSITIONS PARTICULIERES AUX REGIONS TROPICALES ET EQUATO-


RIALES
.

7.1. Prescriptions relatives aux éléments porteurs et aux supports

Seuls sont revendiqués les éléments porteurs en maçonnerie et en tôle d’acier nervurées.
Le CPT « support de systèmes d’étanchéité de toitures dans les départements d’outre-mer (DOM) (cahier 3644
d’octobre 2008) est applicable.
La pente minimale est de 3%.
La pente dans les noues, chéneaux et caniveaux est de 1% minimum en France européenne et de 2% dans le DROM.

7.2. Mise en œuvre du pare-vapeur

Selon les dispositions du « Guide destiné aux ouvrages d’étanchéité de toitures dans les départements d’outre-mer
(DOM) », la mise en œuvre d'un pare-vapeur n'est pas obligatoire, sauf cas sur locaux chauffés. Le pare-vapeur est à
choisir et à mettre en œuvre conformément au DTA, AT ou CdC de la première couche d’étanchéité choisie, s’il est
prévu dans les Documents Particuliers du Marché

7.3. Étanchéité de partie courante

L’étanchéité se pose de la même manière que décrit dans le § 4 ci-avant.


Le complexe choisit devra être au moins « I3 » pour l’emploi en autoprotégé.

7.4. Relevés

Ce sont ceux décrits au § 5 ci-avant

5/7
Cahier des Charges ALPALU AXTER
Septembre 2014

8. MATERIAUX

8.1. Liants

Liant ALPA FC
Cf. AT ALPAL

8.2. Membranes de première couche

Les premières couches seront choisies parmi celles des DTA, AT et CdC AXTER approuvés de bicouches pour toitures
terrasse inaccessibles apparentes et mise en œuvre en conformité avec ces derniers : DTA HYRENE TS, DTA
TOPFLAM, DTA TOPFIX, DTA HYRENE SPOT, DTA ALPAFLORE, CdC TOPFIX SPF.

8.3. Composition et présentation de la seconde couche ALPALU

ALPALU
ALPALU
Tableau 3 – Composition, présentation et caractéristiques REFLECT
25 TV 60 25 TV 60
Composition
2
Armature Tissu de verre g/m 60 60
2
Liant ALPA FC g/m 3200 3200
0,08 (-0,015)
Finition surface Aluminium ép. en mm 0,08 (-0,015) de couleur
blanche
2
Finition sous face Film thermofusible g/m 10 10
Présentation
Épaisseur (Bande Nue) NF EN 1849-1 mm 2.5 (-0%) 2.5 (-0%)
Dimensions (long. x larg.) NF EN 1848-1 m 5x1 5x1
Poids Indicatif kg 18 18
Lisière de recouvrement Minimum mm 70 70
Caractéristiques
Propriété en traction : Moyenne 900 x 900 900 x 900
NF EN 12311-1 N/50 mm
Force maximale L × T Minimum 600 x 600 600 x 600
Propriété en traction : Moyenne 4x4 4x4
NF EN 12311-1 %
Allongement maximal L × T Minimum 3x3 3x3
Souplesse à basse
NF EN 1109 °C ≤ -10 ≤ -10
température
Résistance au fluage
NF EN 1110 °C ≥ 120 ≥ 120
à température élevée
Stabilité dimensionnelle NF EN 1107-1 % ≤ 0.2 ≤ 0.2
Résistance au poinçonnement statique du système (NF P 84-352 et FIT)
ère L2 L2
avec 1 couche HYRENE 25/25 TS sous-classe L
Résistance au poinçonnement dynamique du système (NF P 84-353 et FIT)
ère D2 D2
avec 1 couche HYRENE 25/25 TS sous-classe D
Coefficient de réflectivité ASTM 1546C 0.77

8.4. Feuilles soudables pour relevés

Voir DTA, AT ou CdC correspondant

8.5. Matériaux pour écrans pare-vapeur

Voir DTA, AT ou CdC correspondant

6/7
AXTER Cahier des Charges ALPALU
Septembre 2014

8.6. Autres matériaux

Voir DTA, AT ou CdC correspondant

9. FABRICATIONS ET CONTROLES
Les feuilles sont produites dans l’usine de Courchelettes (59).
Le liant préparé en usine et dirigé vers les machines d'enduction. L’imprégnation des armatures polyester non tissé et
stabilisées s’effectue, puis les armatures sont enduites entre deux cylindres de réglage d'épaisseur. La feuille est ensuite
refroidie, puis enroulée à dimensions
Le dispositif d’autocontrôle figure dans les AT ou DTA respectifs des systèmes.
L’autocontrôle de production fait partie de l’ensemble d’un système Assurance Qualité conforme aux spécifications de la
norme ISO 9001 : V2000 certifié par l’AFAQ.
De plus, Axter SAS applique un système de management environnemental conforme à la norme ISO 14 001 certifié par
l’AFAQ.
Tableau 4 - Nomenclature de l'autocontrôle
Sur matières premières Fréquence
Bitumes de base : TBA – pénétration à 25°C 1 certificat/livraison
Fines : granulométries 1 certificat/livraison
SBS – Analyse GPC 1/mois
Copolymères d’oléfine TBA - pénétration 25 °C viscosité 190 °C 1 certificat / livraison
Films métalliques : poids Chaque livraison
Armature : traction - poids 1 certificat/livraison
Sur bitume modifié Fréquence
TBA- pénétration 25 °C 1/lot
Image microscopique 1/lot
Taux de fines 1/lot
% SBS – Analyse GPC 1 / semaine / liant
Sur produits finis Fréquence
Épaisseur - longueur - largeur - lisières - poids Permanent
Résistance au fluage à température élevée 1 / semaine
Souplesse à basse température (pliabilité) 1 / semaine
Résistance au poinçonnement statique 1 / an
Traction - Allongement 1 / mois
Comportement au vieillissement artificiel 2/an

10. REFERENCES

Le procédé ALPALU est posé depuis début 2008, et a fait l’objet de 40000 m² d’applications

7/7

Vous aimerez peut-être aussi