Vous êtes sur la page 1sur 2

Pour de bons emplois Sortons de l'A.L.É.N.A!

et une qualité de vie! Pourquoi devrions nous prioriser la «mise à jour»


d'un traité commercial alors que la crise sociale
Appuyons une vraie alternative populaire à l'ALÉNA. et économique s'accentue ? Souhaitons-nous
Partout au Canada, les besoins sont criants pour une vraiment donner encore plus de notre
renaissance manufacturière écologiquement souveraineté et notre indépendance à Donald
responsable. Investissons dans le transport en commun Trump ?
et les réseaux régionaux de transport. Assurons la
création de nouveaux emplois verts et la diversification Contrairement à Justin Trudeau, le Mexique voit
de nos sources d'énergies grâce à la nationalisation des clair dans les intentions de l'administration Trump
ressources énergétiques. et prévoit se retirer de l'accord. Plutôt que de
s'accrocher à une nouvelle entente, le Canada
Allons chercher l'argent des grandes entreprises et non devrait sortir de l'A.L.É.N.A. pendant qu'il en a la
celui des travailleuses, travailleurs et sans-emplois. La chance.
Banque du Canada devrait servir à la création
d'emplois dans l'enseignement postsecondaire, à offrir
des services de garde de qualité et à construire des Parti communiste du Québec (PCQ-PCC)
logements sociaux abordables. L'assurance maladie Le Parti communiste du
devrait étendre sa couverture aux soins dentaires, aux Canada lutte depuis plus de
soins de la vue, aux soins de longue durée et aux 95 ans pour la Paix,
médicaments. Ces gains profiterons aux travailleuses l'emploi, l'environment, la
et aux travailleurs, particulièrement aux centaines de souveraineté et la
milliers de jeunes qui vivent dans la précarité. democratie.
Nous croyons qu'il est
Le Canada doit se doter d'une nouvelle nécessaire et urgent de
politique commerciale qui s'appuie sur des remplacer le capitalisme
échanges multilatéraux et mutuellement par le socialisme; une Ne nous laissons pas embobiner par la
bénéfiques. Rejetons le militarisme états-unien société qui repose sur une «renégociation de l'Accord de Libre-Échange Nord-
et adoptons une politique étrangère de paix et pleine démocratie et le
pouvoir aux travailleuses et Américain» proposée par les États-Unis.
de désarmement; sabrons dans les dépenses aux travailleurs. Le Parti communiste s'oppose à l'accord et
militaires de 75% et réinjectons ces milliards Rejoingnez le mouvement ! défend des politiques qui mettent de l'avant nos
dans la société. Autorisé par le Parti communiste du Canada besoins avant ceux des grandes entreprises.
Émis par le Comité exécutif cen. Nov 2017

Voilà une alternative populaire à la ratification d'une


ALÉNA 2.0 ! Préservons notre souveraineté et ne particommunisteduquebec.ca
devenons pas le 51e état des États-Unis ! fb.com/pcq1965
pcq@cpc-pcc.ca Parti communiste du Québec (PCQ-PCC)
9
sables bitumineux et à nationaliser et démocratiser son Le nouvel accord risque de s'attaquer à l'assurance
CHOSES À maladie, les services gouvernementaux, la culture et

4
secteur énergétique.
l'éducation.L'abolition des règles d'origine sur les pièces
Disparition d'emplois et
SAVOIR appauvrissement généralisé.
d'automobiles est aussi à la table des négociations; des
milliers de bons emplois pourraient disparaitre. Les É.-U.
Depuis sa ratification, l'ALÉNA accélère
SUR l'A.L.É.N.A. l'appauvrissement de millions de personnes dans les
souhaitent ramener des emplois manufacturiers de leur
côté de la frontière où il y a des bas salaires et des lois
trois pays signataires. Les salaires, les pensions et les

1 8
antisyndicales comme le «Right-to-work».
programmes sociaux ont été réduits. L'industrie
Les grandes entreprises peuvent métallurgique canadienne fut démantelée et plus d'un Néfaste pour l'agriculture et la santé
poursuivre pour «perte de profits futurs» demi-million d'emplois manufacturiers ont disparu.

5
Un nouvel accord entrainerait une augmentation
L'Accord de libre-échange de 1988 a de l'exportation de produits des É.-U. vers le Canada
Déréglementation pour
accéléré l'absorption de l'économie aux dépends de nos producteurs. On compte parmi ces
enrichir les plus riches.
canadienne par celle des États-Unis. Quatre produits le lait contaminé à la somatotrophine
Les politiques fiscales

9
ans plus tard, l'ALÉNA, un nouvel accord provenant d'états sans gestion de l'offre.
du «libre-échange» ont enrichi les plus
incluant le Mexique, a été signé. Ce nouveau traité inclue au
riches et ont déclenché la crise de 2008 qui Méfions nous des accords parallèles
Chapitre 11 le règlement des différends entre investisseurs et
a secoué le capitalisme global.
États (RDIE). Ce mécanisme permet aux entreprises de Les États-Unis accepterons sans problème
L'administration Trump désire maintenant réduire
poursuivre les gouvernement pour «perte de profits». Le les accords parallèles qui ne les engagent à
l'imposition des entreprises, déréglementer les marchés
RDIE fut utilisé abondamment contre le Canada.

2
financiers et forcer le Canada à adopter des rien, nottament ceux qui concernent la
Rien à voir avec les échanges. Tout ça protection du travail et l'environnement.

6
dispositions similaires.
c'est pour leurs profits. Méfions-nous de l'accord sans valeur qui
Les É.-U. imposent des tarif sur nos tente de nous faire avaler l'ALÉNA 2.0.
Les promoteurs de l'ALÉNA prétendaient qu'un
accès plus facile au marché états-unien créerait des importations.
milliers d'emplois et de la richesse à long terme. C'est Les É.-U. ont débuté les nouvelles négociations
plutôt l'inverse qui s'est produit; l'accès facilité des en imposant une taxe de 20% sur le bois-d'oeuvre
États-Unis au marché canadien s'est fait aux dépends canadien en plus de demander le retrait du Chapitre 19
de nos emplois et de notre souveraineté. de l'ALÉNA sur le règlement des différends

3
commerciaux où le Canada a toujours eu gain de cause
L'ALÉNA nous empèche d'agir contre lors du conflit du bois-d'oeuvre.

7
les changements climatiques.
La fameuse clause de propotionalité Un nouvel accord pour prendre ce
de l'ALÉNA contraint le Canada à fournir qui reste
pétrole et gaz aux É.-U. Cette contrainte Les État-Unis veulent mettre fin à la
majeure empêche le Canada de réduire ses souveraineté alimentaire et au système de
émissions de gaz à effet de serre, à quotas en agriculture au Canada.
abandonner l'exploitation des