Vous êtes sur la page 1sur 8

CAC40 Pétrole(brent)

+ 15,16%
Variation depuis le 1er janvier
69,86dollars
+ 49,72 % depuis le 1er janvier

Eurostoxx50 Onced’or
+ 14,93%
Variation depuis le 1er janvier
1001,50dollars
+ 13,88 % depuis le 1er janvier

DowJones Euro
+ 9,70%
Variation depuis le 1er janvier
1,4614dollar
+ 4,07 % depuis le 1er janvier

Pratique page 2 Immobilier page 6 Portefeuille page 7


Déchiffrer Les étudiants en quête RENDEMENT DES
SUPPORTS EUROS
La lente érosion
sa fiche de paie d’une location, 4,4 4,1
3,9 des rendements
en %

sans se prendre victimes involontaires de l’assurance-vie


2004 2008 (e)
la tête de la loi Boutin va se poursuivre
SOURCES : ACAM, FFSA,LMA

Editorial
Deux ans
en enfer
Placements
Une autre finance est possible
D
Cet été a marqué les
deux ans de la crise
financière. Rappelez-
t Contre vents et marées, l’investissement socialement responsable confirme sa percée
vous: en juillet 2007, des produits
titrisés deviennent subitement
t Après les actions, la gestion éthique gagne les obligations, le monétaire, l’immobilier…
invendables et le monde découvre,
médusé, l’existence des subpri-
t Des études montrent que les fonds ISR ont bien résisté au krach. Dossier pages4 et5
mes, ces crédits immobiliers à ris-

Jérôme Porier
que dont les banques se sont
gavées. Le mal se propage rapide-
ment à l’ensemble du système
financier. Le 15 septembre 2008,
Lehman Brothers sombre, entraî-
nant dans sa chute les Bourses
mondiales. Le spectre de la Grande
Dépression de 1929 terrorise les
marchés. Le 9 mars 2009, le
CAC40 passe momentanément
sous les 2 500 points. Le monde,
pense-t-on alors, ne serait plus
jamais comme avant.
Aujourd’hui, alors que les Bour-
ses ont rebondi de 50 %, il faut se
rendre à l’évidence : rien n’a vrai-
ment changé. Certes, le pire a été
évité. Les injections de liquidités
des banques centrales et les plans
de relance des gouvernements ont
permis d’éviter le pire. Mais le sys-
tème financier qui a failli nous
mener à la catastrophe est tou-
jours en place. Les marchés de cer-
tains produits complexes sont, il
est vrai, mieux encadrés. Les gou-
vernements français et allemands
font des efforts louables pour met-
tre fin aux paradis fiscaux et enca-
drer les rémunérations indécentes
des traders. Mais la recherche du
profit à court terme demeure l’uni-
que moteur du système financier.
L’évolution des mentalités rend
cependant possible une autre
finance, plus transparente, plus
humaine, plus respectueuse de
l’environnement. En un mot, une
finance responsable.
Est-ce un vœu pieux ? En réali-
té, les économies occidentales
n’ont plus le choix. Depuis les
années 1980, elles vivent à crédit.
Au prix d’un endettement massif,
elles ont pu compenser les désé-
quilibres nés d’une surproduc-
tion industrielle chronique et
d’une consommation stagnante.
L’automobile, pour ne citer qu’el-
le, en est le meilleur exemple. A
moins d’accepter un retour de l’in-
flation, elles doivent trouver le
chemin d’une croissance pérenne.
Ce qui impliquera forcément des
sacrifices, notamment dans notre
façon de consommer. Quels que
soient les choix des gouverne-
ments, ils seront douloureux. p

Cahier du « Monde » N˚ 20103 daté Samedi 12 septembre 2009 - Ne peut être vendu séparément
2 Argent Pratique 0123
Samedi 12 septembre 2009

Tropdeniches Décrypter son bulletin de paie


tuelesniches
est fastidieux, mais indispensable
Le gouvernement vient d’annoncer qu’il

Y renonçait à réformer les niches fiscales,


alors même qu’il en existe près de 500,
et que leur coût pour la collectivité dépasse les 70 mil-
Sa complexité est telle que peu de salariés font l’effort de le lire en détail. Pour ceux qui sont
prêts à faire preuve de patience, ce document est pourtant riche d’informations précieuses
liards d’euros par an.
Les niches fiscales regroupent une gamme de « pro-

L
duits» défiscalisants sous forme de crédit d’impôt, de a France compte plus de
réduction d’impôt ou de réduction de base taxable. A 18 millions de salariés, mais
rebours des idées reçues, les plus utilisées (heures sup- peu connaissent les règles
plémentaires, dons, emploi d’un salarié à domicile…), ou régissant l’élaboration de leur bul-
celles qui coûtent le plus cher à la collectivité (TVA à 5,5 % letin de paie. Sa complexité, il est
sur les travaux, prime pour l’emploi…) ne s’adressent vrai, est réelle, avec une multitude
pas aux plus riches. Mais ce sont celles concernant ces de cotisations qui varient selon le
derniers (DOM-TOM, loi Malraux…) qui font polémique. statut du salarié mais aussi selon
Elles proviennent de la confrontation d’une offre et la branche d’activité.
d’une demande. La demande est celle de contribuables Comment lire sa fiche de paie ?
aux revenus élevés voulant rendre plus supportable le Le salarié qui reçoit sa fiche de paie
barème de l’impôt sur le revenu, dont la caractéristique ne regarde souvent qu’une seule
principale est, contre toute logique, d’avoir une assiette ligne, la dernière, sur laquelle figu-
étroite et des taux élevés. L’offre consiste pour l’Etat à re son salaire net. D’autres chiffres
méritent pourtant attention.
Le bulletin se compose de trois
Droit fiscal parties. Dans la première, on trou-
ve l’identification de l’employeur
et du salarié. Dans la deuxième, le
Philippe Bruneau montant du salaire brut et les coti-
sations sociales qui viennent le
attirer les plus aisés vers des secteurs où ils n’iraient pas diminuer. Enfin, la dernière partie
sans carotte fiscale (monuments historiques, cinéma…) récapitule les principales données
pour ne pas les subventionner lui-même. concernant le salaire : montant
Depuis cette année, le gouvernement a instauré un brut,netimposable,chargessalaria-
plafonnement global des niches ainsi qu’un plafonne- les et patronales, congés acquis…
ment spécifique de trois d’entre elles. Une mesure qui Un conseil : vérifiez que le mon-
aura, à n’en pas douter, un effet limité, si ce n’est de com- tant du salaire brut correspond à
plexifier encore notre législation fiscale. Car quitte à vou- celui mentionné sur votre contrat
loir plafonner, il eût été plus pertinent de plafonner le de travail et que le temps de travail
gain fiscal plutôt que l’investissement réalisé. correspond à la réalité.
Mais peu importe. L’idéal serait de recourir à un exa- Quelle est la différence entre le
men des 500niches fiscales pour séparer le bon grain de salaire brut et le salaire net ? Le
l’ivraie, c’est-à-dire celles qui ont un intérêt pour la collec- salaire brut se compose du salaire
tivité de celles qui n’en ont pas. Et de deux choses l’une: debase,auquels’ajoutentéventuel-
soit on les garde, soit on les supprime. En effet, comment lement lesavantages en nature,par
la France peut-elle accepter un dispositif qui lui coûte exemple la voiture de fonction ou
70milliards d’euros par an sans réaliser le moindre audit le logement. Peuvent s’y ajouter
sur son efficacité ? Il faut supprimer toutes les niches fis- des primes éventuelles et, le cas AURORE PETIT
cales à intérêt social non avéré. Et cette suppression doit échéant, des pourboires.
s’inscrire dans une refonte de notre fiscalité sur le patri- Le salaire net, qui figure en bas Le salaire est-il maintenu pen- l’employeur qui veut diminuer le tinguer les primes que l’on appelle
moine, et en l’occurrence de notre impôt sur le revenu.p de la fiche de paie, est égal au salai- dant les absences maladie ? Plu- salaire doit consulter préalable- « bénévoles » et les primes « obliga-
re brut moins la part salariale des sieurs conditions doivent être réu- ment les représentants du person- toires ». Les premières peuvent
Philippe Bruneau est directeur général de Mirabaud Gestion cotisations sociales, qui sont rete- nies. Le salarié doit avoir au moins nel. Ensuite, il doit « proposer» cet- être mises en place ou supprimées
et président du Cercle des fiscalistes. nues par l’employeur pour le un an d’ancienneté lors de son pre- temodificationdecontrataux sala- par l’employeur à tout moment.
compte du salarié et adressées aux mier jour d’absence. Il doit adresser riés concernés, par lettre recom- En revanche, les secondes font par-
différentes caisses. son arrêt de travail à l’employeur mandée avec accusé de réception, tie du salaire. L’employeur peut les

Lespleenducrédit A quoi correspondent les cotisa-


tions sociales ? Il y a d’abord les
versements à l’Urssaf, qui regrou-
sous 48 heures et être pris en char-
ge par la Sécurité sociale. Mais le
salaire n’est maintenu ni immédia-
Les primes
diminuer ou les supprimer en sui-
vant la même procédure que pour
une baisse de salaire.
«bénévoles» peuvent
àlaconsommation pe l’assurance-maladie, les alloca-
tions familiales, la retraite de base,
la contribution sociale généralisée
tement ni intégralement. Il existe
un délai de carence de sept jours
(sauf en cas de maladie ou d’acci-
êtremises en place
Une prime devient « obligatoi-
re » pour l’employeur lorsqu’elle
réunit trois critères. Elle doit
(CSG) et la contribution au rem- dent professionnel). L’indemnité ou supprimées d’abord être « constante »,

Les Français seraient-ils devenus raison-


boursement de la dette sociale
(CRDS). Viennentensuite les cotisa-
estversée à partirdu huitièmejour.
Le salarié reçoit alors 90 % de
par l’employeur c’est-à-dire versée à plusieurs
reprises (au moins trois verse-

Y nables et les sociétés spécialisées dans la


distribution de crédit à la consomma-
tion complètement folles, avec des taux proches de
tions au Pôle emploi (chômage), la
retraite complémentaire et, enfin,
diverses cotisations patronales
son salaire brut durant les trente
premiers jours d’indemnisation,
puis 66,66 % durant les trente
à tout moment
en leur laissant un mois pour l’ac-
ments consécutifs). Elle doit ensui-
te être « fixe ». Cela ne signifie pas
qu’elle est toujours du même mon-
20 % quand l’inflation est pratiquement inexistante ? destinéesà l’apprentissage, à la for- jours suivants. Ces durées sont cepter ou la refuser. tant, mais qu’elle est calculée
Toujours est-il que nos concitoyens recourent moins mation professionnelle, etc. augmentées de dix jours par pério- Mais attention, si les motifs de selon les mêmes critères. Enfin,
au crédit à la consommation. Une contraction de plus de Ces prélèvements sont varia- de de cinq ans d’ancienneté l’employeur sont avérés, celui-ci elle doit être générale, c’est-à-dire
18% sur un an, selon l’ASF, l’Association française des bles d’un salarié à l’autre, mais on au-delà de l’année exigée pour pourra procéder au licenciement versée à l’ensemble du personnel
sociétés financières. A ne pas confondre avec AZF, même estime qu’ils représentent envi- être indemnisé. économique des salariés qui refu- ou à une catégorie de personnel
si le surendettement est une véritable bombe, qui a fait ron 67 % du salaire brut et qu’ils L’employeur peut-il diminuer le sent la diminution de leur salaire… (par exemple les cadres ou le per-
exploser plus d’une famille. Bombe dont la mèche est le sont payés pour 45 % par l’em- salaire ? Dansla mesure où ilinvo- Des primes régulières peuvent- sonnel de tel site…). p
crédit à la consommation et l’allumette le crédit perpé- ployeur et pour 22 % par le salarié. que un motif d’ordre économique, elles être supprimées ? Ilfaut dis- Stéphane Corone
tuel ou revolving.
On dit que les plaisanteries les plus courtes sont les
meilleures. Ce n’est pas vrai en matière de crédit à la
consommation. Pour ne retenir que le recul de demande
de crédit du premier semestre (– 15,6%), l’ASF note qu’il
Seportercautionpourunprochen’estpassansrisques
Même s’il est très encadré par la loi, un tel engagement demande une confiance particulière
Conseils de famille
V
otreenfantveutlouerunstu- totalité de la dette sans même votre engagement. Si l’acte ne com- cela, le créancier doit vous indi-
Patrick Lelong dio… Votre conjoint doit s’adresser au préalable au débi- porte pas ces mentions manuscri- quer, au moins une fois par an, le
acquérir un véhicule pour teur ! Vous pouvez donc être ame- tes obligatoires, vous pourrez obte- montant de la dette qui doit encore
s’agit là de la contraction la plus importante depuis sontravail…Votrecompagnons’en- né à payer à la place de votre pro- nir en justice son annulation… être payée par le débiteur, ainsi que
vingt ans. Il aura fallu vingt ans et surtout la crise actuel- dette pour acheter un logement… che, même si ce dernier peut hono- Si vous n’avez pas précisé la la durée du prêt ou du bail.
le, qui a miné le pouvoir d’achat, réduit au chômage Danstoutes cessituations,unecau- rer ses engagements… Signer un tel durée de votre engagement, ce qui Si le débiteur ne rembourse pas
nombre de Français, endetté durablement chacun d’en- tion peut leur être réclamée. Mais à document demande donc une estgénéralementle caslorsquel’on sa dette, le créancier doit vous pré-
tre nous, révélé l’indigence des banques qui ont tendu la quoi cela vous engage-t-il ? confiance particulière ! cautionne un locataire, vous pou- venir.Encasde loyerimpayé,lepro-
main vers les deniers publics, plombé la croissance mon- En signant ce document, vous Pour s’assurer que vous êtes vez revenir sur votre engagement à priétairedoit ainsiadresser auloca-
diale, pour que nous disions « basta ». vous engagez à payer le créancier conscient des risques, la loi exige tout moment. Toutefois celui-ci ne taire un « commandement de
A y regarder de plus près, le recul n’est pas uniforme. désigné pour le compte du débi- que vous écriviez de votre main le cessera pas immédiatement. Pre- payer » et vous en envoyer une
Les prêts personnels sont les plus touchés (– 29 %), sui- teur. Si celui-ci ne règle pas son montant que vous garantissez. Si nons un exemple : vous caution- copie dans les quinze jours. Vous
vis par les prêts dits « affectés » (– 12 %), qui limitent la loyer ou ne rembourse pas son vouscautionnezunesomme déter- nez votre enfant pour un bail de êtes donc censé être tenu informé
casse en raison de la prime du même nom. En revan- emprunt, le propriétaire ou la ban- minée – par exemple le montant trois ans renouvelable par tacite des difficultés de votre proche. Si le
che, les « revolving » sont les crédits qui ont le moins que vous demandera de payer jus- d’un emprunt –, vous devez inscri- reconduction. Si vous résiliez votre créancier omet de vous prévenir, la
reculé, alors qu’ils sont les plus chers. Paradoxe ? L’ex- qu’à ce que vous ayez entièrement redans l’actela sommeempruntée, cautionnement durant la première loivous dispensede réglerlespéna-
plication est à chercher du côté des organismes spéciali- remboursé sa dette. ainsi que les intérêts et les frais. année de location, vous serez libéré lités et intérêts de retard… mais pas
sés dans ces crédits et dans la décomposition des En pratique, il existe deux types de votre engagement, mais seule- la dette principale !
familles modestes. Plus on est pauvre et plus on paye de caution: la « simple » et la « soli- Intérêts de retard ment à la fin du bail initial, Dernier point : si vous êtes
cher ! A l’instar des crédits subprimes, outre-Atlanti- daire ». Si vous vous portez « cau- En règle générale, le cautionne- c’est-à-dire à la fin de la troisième marié, le créancier peut, si vous ne
que. Le revolving, c’est le crédit toxique distribué de tion simple », le créancier peut ment a la même durée que l’em- année. Pour cela, il suffit d’adresser payez pas, saisir vos biens et vos
façon industrielle, le dernier bol d’oxygène hors de vous demander de régler la dette prunt.Si vous cautionnez unesom- au propriétaire une lettre recom- revenus personnels, mais pas les
prix avant la noyade. du débiteur uniquement si ce der- me indéterminée – par exemple le mandée avec accusé de réception. biens communs du couple. Seule
Le crédit contribue à la consommation, donc à la nier ne le fait pas. paiement d’un loyer –, vous devez Compte tenu des risques d’un exception à cette règle : si votre
croissance. Moins de crédit peut signifier que la relance Mais le plus souvent la caution inscrire de votre main le montant tel acte, la loi prévoit que la caution conjoint a donné son consente-
sera plus lente. Mais une croissance qui a pour moteur est dite « solidaire ». Dans ce cas, le des échéances et stipuler que vous doit être tenue informée des éven- ment exprès à l’acte de caution.p
le crédit perpétuel ruine les Etats et les familles. p créancier peut vous réclamer la connaissez les conséquences de tuellesdifficultés du débiteur. Pour S. Co.
0123
Samedi 12 septembre 2009 Polémique Argent 3

D Faut-il amnistier les évadés fiscaux?


Bercy s’est procuré une liste de 3000contribuables possédant un compte en Suisse. Eric Woerth les a invités
à régulariser leur situation avant le 31décembre. Le fisc doit-il être compréhensif? Deux experts répondent

Oui Non
Ce serait un moyen de faire Une telle mesure serait
revenir en France des capitaux un signal très négatif
considérables au bon moment » pour tous les contribuables»
Jean-Yves Mercier, avocat associé, CMS Bureau Francis Lefebvre, Michel Sapin, député (PS) de l’Indre, ancien ministre
membre du Cercle des fiscalistes. de l’économie et des finances.

Etes-vous favorable à une amnis- Croyez-vous à la fin des paradis phone sonne sans arrêt. Mes inter- Michel Sapin, vous êtes opposé telle mesure ne se mesure pas sur Pourtant, l’amnistie peut aussi
tie pour les évadés fiscaux ? fiscaux ? locuteurs se sentent fragilisés à une amnistie pour les évadés une année, mais sur le long terme. être perçue par certains comme
Ce serait un moyen de faire reve- Au vu de la multiplication des mais ne paniquent pas. Beaucoup fiscaux. Pourquoi ? L’amnistie est un encourage- un moyen de lutter contre les
nir en France des capitaux considé- accords signés entre les Etats à la sont tentés d’abandonner la clan- Dans le contexte de crise que ment à la fraude. Même s’il y a des paradis fiscaux…
rables, au moment où l’économie suite du G20 d’avril, on peut dire destinité. Le phénomène s’est clai- nous traversons, où la majorité des pénalités de retour, payer ses C’est regarder les choses par le
française en a besoin. Mais d’abord, que l’étau se resserre. Les grandes rement accentué depuis février. La Français doivent se serrer la ceintu- impôts tous les ans en France petit bout de la lorgnette. Encore
il faut définir ce qu’est une amnis- nations sont engagées dans une décision de la banque suisse UBS re, ce serait un signal très négatif revientbeaucouppluscherque dis- une fois, il ne faut pas raisonner
tie fiscale. La proposition faite aux véritable traque aux Etats non coo- de livrer au fisc américain les pourtouslescontribuables.L’impé- simuler des capitaux à l’étranger. sur une seule année. Tous les ans,
évadés fiscaux par le ministre du pératifs. Le démantèlement des noms des contribuables améri- ratif moral est encore plus grand L’impératif des pays qui veulent des flux de capitaux cherchent à
budget, Eric Woerth, n’est pas une paradis fiscaux a déjà commencé. cains coupables de fraude fiscale a dans les périodes difficiles. De plus, mettre en place un système sécuri- échapper à l’impôt et partent s’in-
amnistie,car ellerevientà leurfaire Les évadés fiscaux cèdent-ils à changé la donne. p je suis convaincu qu’une amnistie sé pour le bien du plus grand nom- vestir dans des places financières à
payer ce qu’ils auraient dû verser si la panique ? Propos recueillis par n’apporteraitrienauniveauécono- bre devrait être la chasse aux para- l’étranger. Une amnistie ne ferait
leurs capitaux avaient été déclarés, Depuis quelquesmois, mon télé- Jérôme Porier mique et budgétaire. Le coût d’une dis fiscaux. qu’encourager cette fuite. Ce serait
avec, en plus, des pénalités dont le un cercle vicieux.
montant est seulement atténué. La lutte contre les paradis fis-
Au lieu de sanctionner quel- caux doit passer par une plus gran-
qu’un à qui on demande un geste de coopération entre les Etats et
civique, on pourrait envisager un par la mise en place d’une nouvel-
règlement forfaitaire pour tous le régulation internationale beau-
ceux qui rapatrient leurs avoirs… coup plus stricte.
Quelles sont les limites de l’am- N’est-ce pas un combat perdu
nistie ? d’avance ?
Ouvrir les fenêtres à intervalles Le communiqué volontariste
réguliers, comme en Italie, peut du dernier G20 de Londres m’inci-
devenir « pousse-au-crime ». Pour terait plutôt à l’optimisme. Mais
être efficace, l’amnistie doit être ces annonces n’ont pas été suivies
unique et définitive. L’idéal serait d’effet. Il faut aller plus vite. La seu-
d’ailleurs de la décréter au niveau le vertu de la crise, c’est d’avoir fait
international. Pourquoi ne pas en prendre conscience au plus grand
débattre lors du prochain G20, les nombre du besoin de mettre en
24 et 25 septembre à Pittsburgh ? placeun système régulépour enca-
Une amnistie peut aussi avoir drer la finance mondiale.
deseffetspervers.Ellepeutêtreexa-
gérément profitable à certains.
Lors d’une amnistie, il est difficile
«Degrands
dedifférencier les détenteurs « pas- délinquants
sifs»,quiontméconnuleursobliga-
tions, de ceux qui ont organisé la
dissimulentdetrès
dissimulation de leurs revenus. On grossessommes
peut s’interroger sur la pertinence
d’une amnistie qui couvrirait tou-
auxyeuxdufisc
tes les formes de fraude sans tenir entouteconscience»
compte de leur degré de gravité.
Quel devrait être le montant des Dans certains cas, une certaine
pénalités ? clémence fiscale n’est-elle pas
Il faut distinguer deux situa- légitime ?
tions. Ceux qui ne sont pas éligibles Lorsqu’un contribuable hérite
à l’impôt de solidarité sur la fortu- d’un compte à l’étranger et tarde à
ne risquent simplement un rappel régulariser sa situation, on peut
correspondant à la taxation des envisager une forme de mansuétu-
revenus de leurs capitaux sur trois de. Mais c’est déjà le cas dans les
ans. S’ils étaient restés en France, faits. L’administration fiscale est
souvent bienveillante vis-à-vis de
ceux qui ont mal évalué leur patri-
«Pour être efficace, (2)
RGNE (1 )
moine ou qui ont tardé à réagir à la
E PA
l’amnistie doit être LIVR E T HS B C suite d’un événement imprévu.

unique et définitive» Le rendez-vous Mais les gens dont nous parlons


ne correspondent pas à ce profil. Il
s’agit de grands délinquants qui
ces avoirs auraient été taxés à envi-
ron 6 %. Pour qu’il y ait une vérita- événement HSBC bre 20 09
dissimulent de très grosses som-
mes aux yeux du fisc en toute
ble incitation financière, il faudrait
Profitez dès aujourd’hui d’une opportunité unique pour devenir client HSBC :
jusqu’ au 31 décem conscience.
fixer la pénalité à un niveau infé- Le ministre du budget, Eric
rieur, proche de 4 % des sommes une rémunération exceptionnelle de votre épargne, Woerth, a révélé le 30 août que
rapatriées par exemple. des services bancaires exclusifs en France et à l’international, Bercy détenait une liste de
Pourceuxquiauraientdûacquit- et toute l’expertise HSBC pour gérer au mieux votre patrimoine. 3 000 contribuables français
ter l’ISF, la situation est différente. Un rendez-vous à ne pas manquer ! possédant un compte en Suisse.
Ils risquent en sus un rappel corres- Il les a invités à régulariser leur
pondantàsixannées d’impôtsurla situation avant le 31 décembre,
fortune, soit une taxation de l’or- en leur promettant qu’il n’y
dre de 6 % de leurs capitaux. Pour Prenez rendez-vous aurait pas de poursuites judiciai-
ceux-ci,onpeutimaginerunepéna- res. Approuvez-vous la position
lité globale de l’ordre de 10%.
avec l’un de nos conseillers : de Bercy dans ce dossier ?
Combien pourrait rapporter une D’abord, je me réjouis qu’un
MMM

telle mesure ? Dans l’agence la plus proche de chez vous ministre du budget possède enfin
On estime à plus de 200 mil- Sur www.hsbc.fr/rendez-vous(3) une telle liste de délinquants. Mais
liards d’euros les avoirs placés par je souhaite qu’on les poursuive. Si
desrésidentsfrançaissurdescomp-
Au 0 810 2 4 6 8 10(4) Bercy va jusqu’au bout de sa propo-
tes à l’étranger. Quelle part serait sition,lescontribuablesrégularisés
rapatriée en cas d’amnistie? Diffici- devront payer l’impôt sur le reve-
le à dire. En Italie, deux opérations nu des trois dernières années avec
de ce type en 2001-2002 et en 2003 despénalités.Pourceuxquisontéli-
ontpermisderapatrier46milliards (1) Taux nominal annuel brut, hors impôt et prélèvements sociaux applicables selon la réglementation en vigueur, valable du 1er septembre 2009 au 31 décembre 2009 dans la limite
gibles à l’ISF, le fisc remonte six ans
d’euros,toutenfaisantrentrer2mil- de 100 000 € (à compter du 1er janvier 2010 ou pour la part du montant investi avant cette date au-delà de 100 000 €, le taux servi sera celui du Compte sur livret en vigueur chez en arrière. C’est insuffisant.
liards d’euros dans les caisses de HSBC France, soit 1.25% - taux nominal annuel brut, hors impôt et prélèvements sociaux applicables selon la réglementation en vigueur - au 1er août 2009). Les intérêts du Livret Pour ceux qui pratiquent l’éva-
HSBC Epargne sont calculés par quinzaine civile et versés début janvier de chaque année. (2) Offre réservée à toute personne physique, capable majeure, résidant fiscalement en
l’Etat. Pour la troisième amnistie, France, pour toute ouverture d’un compte de dépôt lors d’une entrée en relation dans une agence du réseau HSBC France, entre le 1er septembre 2009 et le 31 décembre 2009, et sion fiscale depuis des décennies,
qui débutera le 15 septembre, souscrivant concomitamment une convention de services HSBC Dynamique ou HSBC Patrimoine aux conditions tarifaires actuellement en vigueur. Toute souscription à l’une ou cette proposition est un cadeau
l’autre des conventions susvisées (éventuellement sous la forme d’une convention jointe) n’ouvre droit qu’à un seul Livret HSBC Epargne. Le Livret HSBC Epargne ne peut être
l’amendelibératoireaétéfixéeà5 % ouvert que sous la forme d’un compte unipersonnel. (3) Service gratuit hors frais de connexion Internet. (4) Coût d’un appel local depuis une ligne fixe France Telecom partout en
indécent. C’est une amnistie fiscale
des capitaux rapatriés. Cette fois, France Métropolitaine. HSBC France - Société Anonyme au capital de 337 189 100 euros - SIREN 775 670 284 RCS Paris - Siège social : 103, avenue des Champs-Elysées - déguisée et un encouragement à la
Rome compte récolter 3 à 5 mil- 75008 Paris. © Photo : David Meignan - 08/09. Banque et Société de Courtage en assurance immatriculée auprès de l’ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires fraude. Ce serait faire preuve d’une
en assurance-www.orias.fr) sous le n° 07 005 894.
liardsd’euros. EnFrance, unemesu- bienveillance coupable sous cou-
re similaire rapporterait sans doute vert d’une sévérité apparente. p
autant d’argent. Propos recueillis par J. Po.
4
Dossier
0123
Samedi 12 septembre 2009

Les Bourses rebondissent et certains investisseurs semblent n’avoir tiré


aucune leçon du krach. Dans le même temps, une poignée
de gestionnaires se convertissent à la finance socialement responsable

L’investissementdurable,
uneréponsefaceàlacrise
Par Yannick Roudaut

L
a finance a-t-elle réelle- « La crise a au moins eu le mérite sement ne peut plus se limiter à sa les mutuelles, des institutionnels l’investissement responsable », « une bonne idée » à accrocher
ment tiré les leçons de d’ouvrir les yeux de certains inves- seule rentabilité. » soucieux de leur image et une poi- promus par les Nations unies afin pour plus tard sur la porte du réfri-
la crise ? Deux ans après tisseurs, estime Cécile Churet, ana- Cette finance soucieuse d’un gnée de sociétés de gestion se d’inciter les financiers à s’inscrire gérateur…
les premières défaillan- lyste chez SAM, une filiale de la développement durable reste convertissent à l’« autre finance ». dans une logique de développe- L’approche socialement respon-
ces liées aux subpri- banque Robeco. Ils sont de plus en cependant embryonnaire. Les pla- Les encours dits « ISR » – investisse- ment durable, est passé de 360 en sable peut-elle aider à « assainir »
mes, ces fameux crédits plus nombreux à penser qu’il faut cements « responsables » (ou ment socialement responsable – avril 2008 à 530 institutions finan- la finance ? « Oui, l’ISR peut être
immobiliers à risque, on peut en renouer avec la fonction primaire « socialement responsables ») ne détenus par des résidents français cières en mai. l’un des remèdes à la crise », répond
douter. Depuis quelques mois, les des marchés financiers : allouer représentent que 1 % à 2 % des ont bondi de 37 % entre 2007 et Mais les intentions sont encore sans hésitation Philippe Zaouati,
marchés financiers s’emballent de des actifs de manière efficace en actifs gérés en Europe. Mais leur 2008, à 30 milliards d’euros, selon trop peu suivies d’effets. Sédui- le directeur du développement de
nouveau, à la faveur du regain de considération des enjeux économi- essor se confirme trimestre après l’observatoire Novethic. sant sur le papier, l’investisse- Natixis Asset Management. Pour
santé des banques américaines et ques, sociaux et climatiques du trimestre, contre vents et marées. Au niveau mondial, le nombre ment responsable reste encore, lui, cette méthode de gestion
du ralentissement de la dégrada- XXIe siècle. L’efficacité d’un investis- En France, les caisses de retraite, de signataires des « Principes pour pour beaucoup d’investisseurs, répond à toutes les problémati-
tion de l’économie mondiale. ques posées par la crise financière.
Selon les calculs de la société
Aurel ETC Pollak, la contribution
des activités marchés aux résul-
En France, ces pratiques se heurtent encore à des blocages Parce qu’elle exige de tous les
acteurs une plus grande transpa-
rence, l’ISR peut mettre fin à l’opa-
tats des banques américaines est cité des mécanismes de gestion,
revenue, au deuxième trimestre, à MALGRÉ des encours en progres- Fort de ce constat, le centre de vente en France, plus d’une centai- tion, un vaste horizon d’investis- propice à tous les dérapages.
son niveau d’avant la crise. Le sion régulière, l’investissement recherche Novethic a lancé une ne ont déjà déposé leur candidatu- sement permet une diversifica- « L’investissement socialement
géant de Wall Street Goldman socialement responsable (ISR) initiative qui pourrait changer la re. C’est un succès », souligne tion plus forte, et donc une responsable répond aussi à la ques-
Sachs a même dégagé un bénéfice reste confidentiel en France. donne. Avant la fin du mois de Mme Husson-Traore. meilleure maîtrise des risques. tion de la contribution des investis-
de 3,44 milliards de dollars Trop contraignant pour les uns, septembre, un label ISR va ainsi Or les filtres de sélection appli- sements à l’économie réelle, ajoute
(2,37 milliards d’euros) lors du insuffisamment rentable pour voir le jour, le premier du genre « Avant tout un engagement » qués dans la gestion ISR rédui- M. Zaouati. Il donne une réponse
deuxième trimestre, en hausse de les autres, la pertinence d’une en Europe. Autre reproche fréquent fait sent l’horizon du gérant. Ils concrète à l’allocation de l’épar-
67 % sur un an ! Un rétablissement gestion plus responsable fait « Nous voulons faciliter l’accès aux fonds ISR : l’hétérogénéité de seraient donc source de risque gne. Il contribue à reconnecter la
spectaculairepour unebanque pla- encore débat. Les freins à son du grand public à la gestion ISR, l’offre. « C’est un marché extrême- accru pour l’investisseur. finance à l’économie. »
cée sous perfusion gouvernemen- essor sont à la fois psychologi- confie Anne-Catherine Husson- ment complexe qui nécessite « Des études suggèrent que cet- Cerise sur le gâteau, l’investisse-
tale à l’automne 2008. ques et techniques. Traore, la directrice générale de beaucoup de pédagogie. Au lieu te théorie est fausse, rétorque ment socialement responsable
Certes, depuis le sommet du Premier obstacle : le manque Novethic. Ce label nous permet de de simplifier les choses, on les Cécile Churet, analyste ISR chez apporterait aussi une réponse aux
G20 de Londres, en avril, les tran- de transparence. Alors que l’opaci- promouvoir la démarche globale complique en multipliant les SAM, une filiale de la banque problèmes environnementaux.
sactions sur certains produits déri- té de la finance classique a été de l’investissement responsable. Il appellations, déplore Patrick Robeco. Car la prise en compte C’est d’ailleurs l’aspect que le
vés sont mieux encadrées. Les gou- montrée du doigt ces derniers récompensera les fonds qui respec- Savadoux, responsable de l’ISR des critères environnementaux, grand public retient le plus facile-
vernements français et allemand mois, la gestion ISR prône une tent à la fois les critères environne- chez Mandarine Gestion. Il est sociaux et de gouvernance dimi- ment. « La croissance économique
se démènent pour réformer le sys- meilleure communication sur la mentaux, sociaux ainsi que les indispensable d’aider les clients à nue le profil de risque des basée sur une consommation effré-
tème «pousse-au-crime » de rému- composition de ses fonds. Mais principes de bonne gouvernance. » mesurer l’impact concret de leur valeurs. » « De toute façon, il faut née des ressources naturelles n’est
nération des traders. Mais les désé- qu’en est-il réellement ? Dans les Pour obtenir ce précieux sésa- engagement financier. » arrêter de vendre les fonds ISR uni- plus possible à long terme, estime
quilibres à l’origine de la crise faits, les fonds ISR se contentent me, le gestionnaire devra entre Dernier verrou : pour nombre quement sur des critères de perfor- Najib Sassenou, responsable de
demeurent. Les investisseurs généralement de communiquer autres s’engager à publier la liste d’investisseurs, la gestion ISR est mance, ajoute Philippe Zaouati, l’ISR à la Banque postale AM. Il faut
n’ont pas modifié les pratiques les dix premières lignes de leur complète des valeurs entrant synonyme de sous-performance de Natixis AM. C’est avant tout dès maintenant privilégier les
qui ont failli mener le système portefeuille, comme dans n’im- dans la composition de son fonds. camouflée sous de bons senti- un engagement. » p investissements conciliables avec
financier international au chaos. porte quel fonds « classique ». « Sur les 250 produits proposés à la ments. Selon les manuels de ges- Y. Ro. unecroissance soutenable. L’appro-
0123
Samedi 12 septembre 2009 Dossier Argent 5

Les gérants soucieux de l’éthique


n’ont pas à rougir de leurs performances
Pour beaucoup d’épargnants, l’ISR est synonyme de faibles rendements. Mais des études récentes montrent
que les fonds responsables investis en actions ont mieux résisté à la crise que les autres produits de gestion collective

D
ifficile de s’orienter dans la mêmeperformance(–0,1%précisé-
jungle des fonds actions Une sélection de fonds actions ISR ment) que les indices de marché
spécialisés dans l’investis- sur trois ans à fin mai2009, d’après
NOM (promoteur) Performance Performance
sement responsable. Les multiples la dernière étude d’Altedia IC.
CODE ISIN 2008 2009* Spécificité
sigles désignant les fonds inté- Ils ont même un peu mieux
grant des critères de gestion extra- résisté à la crise, avec une perfor-
financiers témoignent de la diffi- mance supérieure de 2,9 % aux
ACTIONS ZONE EURO
culté d’appréhender ces produits : indices de marché sur un an, à fin
on parle d’ISR (investissement AGF Valeurs Durables (Allianz Global Investors France) – 41,56 % 16,59 % Le critère des droits humains mai 2009. « Les fonds ISR sont tra-
socialement responsable), d’ESG FR0000017329 est discriminant ditionnellement sous-investis en
(environnement, social, gouver- Axa Euro Valeurs Responsables (Axa IM) – 40,42 % 22,18 % Pas de secteur exclu a priori valeurs financières et sur les gran-
nance),ou encore d’IRD (investisse- FR0000982761 des valeurs industrielles, deux sec-
ment responsable et durable)… Le Ecureuil Bénéfices Responsable – 43,29 % 18,03 % Partenariat avec l’Unicef teurs particulièrement touchés
concept des 130 fonds actions ISR (Natixis/Caisses d’Epargne) FR0010091116
par le krach », indique M. Magnier.
disponibles en France, totalisant
Euro Capital Durable (Groupama) – 36,99 % 12,96 % Investit sur les meilleurs élèves
10 milliards d’euros d’actifs, est « Démarche de dialogue »
FR0010271528 et ceux en progression
rarement identique d’un établisse- La crise permet de mettre en
LBMA Responsable Actions Euro (La Banque Postale) – 41,56 % 18,23 % Univers ISR de 120 à 130 titres
ment à l’autre. lumière les pratiques des sociétés
FR0000008963 de la zone euro
Certaines sociétés de gestion sur le plan social et de la gouver-
ont pris le parti d’exclure d’office Performance moyenne de la catégorie – 42,61 % 18,72 % nance, des thèmes désormais scru-
de leur univers d’investissement téspar tous les gérants. «Nous som-
des secteurs considérés comme ACTIONS EUROPÉENNES mes dans une démarche de dialo-
néfastes. La Financière de Cham- gue avec les entreprises. L’ISR les
plain, maison indépendante spé- Atout Valeurs Durables (Crédit Agricole) – 45,06 % 20,16 % Géré par Ideam, filiale ISR de CAAM incite à intégrer des pratiques plus
cialisée dans le développement FR0000991424 saines, par exemple en matière de
durable, s’interdit ainsi d’investir BNP Paribas Ethéis (BNP Paribas) – 41,04 % 19,88 % Exclut le tabac, l’alcool et l’armement rémunérations et de restructura-
dans le tabac, l’alcool, l’arme- FR0010302398 tions », confirme Christine Clet,
ment, mais également dans le Fédéral Europe ISR (Crédit Mutuel Arkea) — 10,56 % Le filtre ISR intervient après le filtre aux commandes d’AGF Valeurs
che responsable apporte cette pétrole, la chimie ou les laboratoi- FR0010583146 financier Durables chez Allianz Global Inves-
vision à long terme qui nous fait res pharmaceutiques réalisant MAM Actions Ethiques (Financière Meeschaert) – 42,94 % 20,11 % Meeschaert est l’un des pionniers tors France.
tant défaut. » L’investissement des tests sur animaux. FR0000448987 du secteur Mais, comme dans toutes les
dans des entreprises respectueu- BNP Paribas IP, elle, exclut le Performance Responsable (Financière de Champlain) – 49,31 % 5,19 % Spécialisé sur les petites catégories de placements, il existe
ses de l’environnement et des per- tabac, l’alcool et l’armement, mais FR0010397588 et moyennes valeurs de bons et de moins bons produits.
sonnes (transports collectifs, éner- aussi les sociétés ne respectant par Performance moyenne de la catégorie – 42,76 % 20,48 % La rigueur du processus de sélec-
giesnouvelles…) devrait aussi favo- les grandes normes internationa- tion des titres varie sensiblement
riser l’émergence d’une économie les en matières de droits humains, d’unemaison àl’autre,certainspro-
*au 28/08/2009 Source : Europerformance-SIX Telekurs
durable, créatrice d’emplois. Un quelque soit leur secteur d’activité. duits relevant davantage du coup
levier de changement considéra- Contrairement aux pays anglo- marketing que d’une réelle éthi-
ble, si l’on en croit les promoteurs saxons, la France reste cependant « Nous classons 600 valeurs en explique Jean-Marc Maringe, Les investisseurs pensent souvent que. Le label Novethic, décerné
des fonds ISR. peu à l’aise avec cette approche fonction de leur comportement gérant d’Axa Euro Valeurs Respon- qu’investir autrement signifie pour la première fois avant la fin
éthique centrée sur l’exclusion de social, de leur politique en matière sables. renoncer à la performance, analyse septembre par l’observatoire indé-
« Pas la solution miracle » secteurs d’activité. C’est pourquoi d’environnement et de gouvernan- Touscesproduitsontpourobjec- Benoît Magnier, fondateur du cabi- pendant,devrait permettre de faire
Mais certains experts se veu- le marché français de l’ISR s’est plu- ce. Notre univers d’investissement tif de battre les indices de marché net de conseil Altedia IC. Nos études le tri. Il distinguera les produits
lent plus prudents. « Il serait faux tôt développé autour d’une appro- se limite aux 270 meilleurs élèves. A traditionnels sur le long terme. démontrent au contraire que l’ap- ayant à la fois une méthode de ges-
de croire que l’ISR est la solution che positive axée sur l’identifica- partir de ces titres, je construis le Contrairement à une idée répan- proche ISR n’est pas un handicap. » tion exhaustive et une transparen-
miracle aux problèmes actuels », tion des meilleurs élèves (ou « best portefeuille, sur la base, cette fois, due, ils y parviennent souvent. Les fonds investis sur la zone ce totale vis-à-vis de leurs clients.p
tempère ainsi Christoph Butz, in class ») de chaque secteur. de critères purement financiers », « L’ISR souffre d’une fausse image. euro réalisent ainsi exactement la Agnès Lambert
expert en développement durable
à la banque Pictet. L’effet de levier
induit par ces comportements ver-
tueux demeure très limité, car la
démarche ISR reste marginale.
La gestion ISR part à la conquête Lesfondsobligataires
« Selon de récentes études, si 30 %
des investisseurs adoptaient une
vision ISR dans leur gestion, l’im-
de nouveaux territoires etmonétairesplébiscités
pact serait décisif car les entrepri-
ses seraient contraintes d’intégrer
Immobilier, capital-investissement, gestion alternative: A elles seules, ces catégories représentent
ces principes dans leur stratégie », aucun bastion ne résiste à la vague de l’investissement durable la moitié des actifs ISR gérés en France
note M. Butz.
Faire émerger une finance plus
soucieuses des enjeux de long ter-

L L
me nécessitera une remise à plat ’investissement socialement A l’image d’Alto Invest, de la remplissage des immeubles, per- ongtemps cantonné aux intégrer nos portefeuilles. Ces ana-
de la façon dont les fonds sont responsable (ISR) se dévelop- Financière de Champlain ou d’Od- mettra de dégager des loyers supé- actions, l’investissement lyses sont réalisées en interne,
conçus, gérés et distribués. « Ce qui pe progressivementdans tou- do Private Equity, certains gestion- rieurs et de diminuer les charges. socialement responsable mais nous utilisons aussi des bases
signifie remettre en cause les prati- tes les classes d’actifs. Après les naires n’hésitent pas à proposer L’immobilier ISR devrait donc être (ISR) gagne la gestion obligataire et de données spécifiques comme cel-
ques de toute une chaîne d’acteurs, actions, les obligations et la ges- des fonds spécialisés dans le déve- une source de performance pour les monétaire. L’encours des fonds les de Vigeo, Oekom ou Centre
qui réalisent des bénéfices conforta- tion monétaire, le mouvement loppement durable. investisseurs », explique Bertrand obligataires étiquetés ISR atteint Info », explique Eric Borremans, le
bles dans le système actuel », décla- gagne de nouveaux bastions de la « Nous investissons régulière- Fournier,le vice-présidentdudirec- 3,1milliards d’euros, celui des pro- responsable de l’investissement
re Patrick Savadoux, responsable gestion. ment dans de toutes petites PME, toire de UFG Sarasin AM. duits monétaires 14,5 milliards. A responsable et durable chez BNP
ISR chez Mandarine Gestion. « La volonté affichée par les ayant moins de dix salariés, qui Même point de vue au groupe elles seules, ces deux catégories Paribas IP.
Ala recherche des meilleurs ren- Nations unies de promouvoir l’in- ont peu de données à nous fournir Perial, pour sa SCPI PFO2, lancée en représentent près de la moitié des La plupart des produits disponi-
dements, l’épargnant a, lui aussi, vestissement responsable a en matière de critères extrafinan- août, intégrant l’environnement actifs ISR gérés en France. bles sur le marché se concentrent
un rôle essentiel àjouer. Pour beau- convaincu de nombreux établisse- ciers. Nous réalisons alors un véri- au sein de ses critères de sélection. Pourtant, la gestion monétaire sur les obligations émises par des
coup, accepter une moindre renta- ments financiers de mettre en pla- table travail qualitatif pour les éva- « Les immeubles ne respectant pas ISR ne convainc pas toujours. entreprises, utilisant la recherche
bilité sur des investissements ce une gestion “tout ISR”, explique luer et les faire progresser », confie les normes environnementales « L’ISR est par définition un place- ISR déjà réalisée sur les actions.
« éthiques » relève encore de l’er- Dominique Blanc, le responsable Jean-François Descaves, président vont peu à peu se dévaloriser », pré- ment de long terme, qui me semble La société de gestion belge Peter-
reur de gestion. « C’est toutefois un de la recherche sur l’investisse- de la Financière de Champlain, voit Eric Cosserat, le président de peu adapté à la gestion monétaire, cam est l’une des rares à proposer
sacrifice qui mérite d’être consenti ment socialement responsable à qui a lancé au printemps le fonds Perial. par nature très court-termiste », un fonds ISR composé à 100 %
si nous voulons éviter le piredes scé- l’observatoire Novethic. Il y a donc commun de placement dans l’in- Gestion alternative. Rapprocher confie Frédéric Pétiniot, le direc- d’obligations d’Etat, baptisé Peter-
narios », estime M. Butz. une demande naissante pour des novation (FCPI) Champlain Inno- deux concepts aussi éloignés a teur général du cabinet Amadeis. cam L Fund Bonds Government
Après deux ans de crise, peu fonds de capital-investissement vation, en partenariat avec le prioriquel’ISR etla gestionalterna- Sustainable. « Nous analysons les
d’investisseurs parviennent à s’af- ISR, de l’immobilier ISR, etc. La fonds Siparex. tive,utilisée par les fameux hedges Filtres spécifiques trente pays de l’Organisation de
franchir de l’obsession du profit à demande devrait tirer l’offre. » Immobilier. Le marché de l’immo- funds (fondsspéculatifs) peut sem- Le développement des produits coopération et de développement
court terme. Même les institution- Capital-investissement. Les bilier est en pleine révolution ver- bler audacieux. Mais le phénomè- obligataires et monétaires ISR économiques selon des critères
nels adeptes de l’ISR jugent les per- sociétés de capital-investissement te, avec la mise en place de normes ne existe pourtant bel et bien. nécessite la mise en place de filtres comme les émissions de CO2, le taux
formances de leur investissement (private equity) commencent à environnementales issues notam- La société de gestion suisse Har- spécifiques afin de sélectionner de chômage, etc. Le fonds ne peut
sur une base trimestrielle ou prendre en compte des critères ment du Grenelle de l’environne- court, filiale du groupe Vontobel, les titres rentrant dans le champ investir que dans des obligations
semestrielle. Un comportement extrafinanciers dans leur straté- ment. La pierre papier, elle aussi, se propose ainsi un fonds de fonds d’investissement. Il peut s’agir émises par un Etat classé parmi les
proche de la schizophrénie… gie. Une enquête réaliséepar Nove- met à l’ISR. alternatif ISR, baptisé Belair Sustai- d’obligations d’Etat ou d’entrepri- quinze premiers. Un filtre qui élimi-
« Il n’est pas facile de sortir l’ISR thic en juillet démontre que les L’Union française de gestion nable Alternatives SRI. Le concept ses, voire de billets de trésorerie et ne d’emblée les Etats-Unis et l’Ita-
de son statut de niche car peu de deux tiers des 300 sociétés françai- (UFG) a ainsi lancé, en février, un est cependant compliqué à mettre de certificats de dépôt pour la ges- lie », confie Johnny Debuysscher,
gens sont prêts à se sacrifier finan- ses de capital-investissement premier organisme de placement en place dans un secteur peu répu- tion monétaire. Pour mener à bien responsable de la gestion obligatai-
cièrement pour l’intérêt commun, interrogées tiennent compte de collectif immobilier ISR, à destina- té pour sa transparence. cette tâche, les sociétés de gestion re du groupe.
juge M. Butz. Il faudrait imposer critères environnementaux, tion des investisseurs institution- Pionnier en France, Cogefi Ges- doivent donc analyser les politi- Mais tous les produits ne sont
un code d’investissement durable, sociaux et de gouvernance dans nels. Làencore, des critères adaptés tion propose de son côté le fonds ques des Etats, des institutions pas aussi rigoureux. L’observatoi-
un effort collectif pour amorcer le leurs choix financiers. au secteur ont été mis en place. Ils Long Short Equity Sarbacane, inté- financières et des entreprises. re Novethic dénonce la conception
changement. » Mais cela ne signifie pas pour prennent en compte, par exemple, grant des critères extrafinanciers Une fois ce travail réalisé, les parfois peu sélective de certains
Un défi qui relève sans doute du autant que leurs fonds mettent lerespect de l’environnement(éco- dans ses choix d’investissement. gérants peuvent construire leurs fonds monétaires. Autre point à
G20 mais aussi de la capacité des tous en œuvre une gestion 100 % nomie d’énergie, etc.), mais aussi le Une stratégie reposant sur l’achat portefeuilles de façon classique. améliorer : tous les acteurs ne
investisseurs à prendre individuel- ISR. Le mouvement se heurte en bien-êtredes occupantsou laproxi- et la vente à découvert d’actions, « Nous évaluons 250 émetteurs de jouent pas le jeu de la transparen-
lement conscience du risque col- effetàplusieurs freins,comme l’ab- mité de transports en commun. dans la lignée des fonds ISR actions titres obligataires et monétaires ce, dans une catégorie où ce critère
lectif que les pratiques financières sence d’expertise extrafinancière «Nous pensons que le respect de traditionnels. p selon des critères extrafinanciers, se révèle désormais primordial.p
actuelles nous font courir. p au sein des PME non cotées. critères ISR améliorera le taux de A. La. dont les deux tiers sont autorisés à A. La.
6 Argent Immobilier 0123
Samedi 12 septembre 2009

Une tuile de plus pour les étudiants Les futurspropriétairesrêvent


moinsde maisonqued’appartement
à la recherche d’une location
La loi du 25mars devait faciliter l’accès au logement, en interdisant aux propriétaires de cumuler
une assurance contre les impayés et la caution d’un tiers. Victimes imprévues: les étudiants

B
oulette du législateur ou susceptibledesatisfaireunproprié- service juridique de la Fédération «Informé, conscient des difficul-
effetperversdelaloi?Lesétu- taire et surtout son assureur. Mais nationale de l’immobilier (Fnaim). tés et très concerné par le logement
diants,déjàmisàrudeépreu- lapiluleestplusamèrepourlesétu- Les étudiants peuvent en effet tou- étudiant», le secrétariat d’Etat au
ve à chaque rentrée, sont encore diants:sanssalairenirevenussuffi- jours être garantis par une person- logement annonce un amende-
moins à la fête en ce mois de sep- sants, leur seule garantie face aux ne morale, comme le Fonds de soli- ment imminent. Le nouveau texte
tembre.L’article55delaloidemobi- bailleurs était cette caution, appor- darité logement ou le loca-pass, ou devrait autoriser, pour les étu-
lisation pour le logement et la lutte tée généralement par les parents. diants, le cumul de la caution et de
contre l’exclusion (MOLE), promul- Elle ne sert plus qu’à leur barrer la l’assurance.
guée le 25 mars, ne s’adresse pour- route face à des propriétaires assu- Leur seule garantie En attendant, et c’est mainte-
tant pas spécifiquement à eux.
Mais ils en font les frais.
rés, à moins que ces derniers n’ac-
ceptentque les parents deviennent
face aux bailleurs nant que se joue la rentrée, l’appli-
cation du texte aboutit à des situa-
Une enquête du site d’annonces immobilières De particulier à particu-
lier (PAP), réalisée auprès de 5 654individus entre mai et juillet, a révélé
Le texte vise en effet à faciliter les titulaires du bail, mais, dans ce était cette caution, tions ubuesques. C’est le cas dans que plus de la moitié des personnes interrogées sur leurs projets
l’accèsaulogementàtouslescandi-
dats locataires, en limitant les exi-
cas, adieu les aides au logement…
Dernière solution : la suspension
souvent apportée cette colocation au bail antérieur à
la loi Boutin, dont deux des quatre
d’achat immobilier souhaitent un appartement dans un immeuble. Les
enquêtes précédentes montraient une préférence massive, de l’ordre de
gences des propriétaires. Ainsi, les de la garantie le temps du bail. par les parents occupants ont quitté la maison en deux tiers, pour la maison. « C’est un renversement de tendance que
bailleurs privés ayant souscrit une «Vu le nombre de demandes sur juillet.«L’agencenepeutplusaccep- nous avons commencé à percevoir il y a trois ou quatre ans : les
assurance contre les loyers le marché, un bailleur n’a aucun encore s’ils sont boursiers et s’ils ter d’autres étudiants avec caution, accédants intègrent dorénavant le coût du transport dans leurs calculs,
impayés ne sont désormais plus intérêt à privilégier un étudiant, ce cherchent un logement auprès d’un car le propriétaire est assuré. Il leur ce qui les oriente vers des situations plus centrales, quitte à abandonner
autorisés à demander en sus aux serait se compliquer la vie », obser- office d’HLM ou dans une résidence demande de gagner plus de leur rêve de petit jardin », commente Jean-Michel Guérin, le directeur
candidats locataires la caution soli- ve un agent immobilier. étudiante… C’est sur le marché des 2 000 euros par mois… Nous nous général de PAP. p (PHOTO : MICHEL GAILLARD/REA)
daire d’un tiers. «Il s’agit sans doute d’une erreur particuliers que les problèmes se retrouvons donc à devoir payer le
Une bonne nouvelle pour les
salariés en CDI ou ayant un revenu
de rédaction ou d’un oubli, estime
Nathalie Erzezer, la directrice du
posent, là où les étudiants trouvent
le plus de petites annonces.»
loyer à deux ou bien à partir et à
nousheurteràladifficultéderetrou- Travauxd’économied’énergie:
ver un toit, sans revenu, raconte
leslocatairesparticiperontaux frais
Versunenouvelle garantiedesrisqueslocatifs Nathalie, étudiante à Montpellier.
Nous allons payer le loyer en sous- Le gouvernement va publier incessamment un décret pour permettre
au bailleur, privé ou social, de faire supporter au locataire une partie
louantillégalementles chambres,je
ne vois pas d’autre issue. » des travaux d’économie d’énergie. La mesure souhaite encourager les
SEULS 10 % à 20% des bailleurs compagnies privées n’ont pas com- aides comprises, alors que le taux Les forums Internet bruissent propriétaires à entreprendre ces travaux alors que les économies déga-
particuliers seraient titulaires mercialisé ce produit entrant en couramment accepté est de 30%. de mille questions sur ce sujet plus gées bénéficient à l’occupant du logement. Le bailleur pourra ainsi faire
d’une garantie contre les loyers concurrence avec leurs propres Les locataires dont le revenu ou moins bien interprété, y com- figurer sur la quittance de loyer un forfait supplémentaire de 20 euros
impayés, car, au regard du risque, contrats, plus lucratifs. Sur 6,5mil- atteindra 28% de leur loyer seront pris par les agents immobiliers. La par mois, ou un montant qui ne pourra excéder la moitié des écono-
les cotisations s’élevant à 4 % ou lions de logements privés locatifs, garantis directement par les socié- Fnaim affirme avoir fait évoluer les mies de charges réalisées suite à ces travaux. Le montant du forfait est
5 % du montant annuel des loyers seuls 150000 sont garantis par cet- tés d’assurances. Au-delà, le 1 % conditions des contrats d’assuran- encore en discussion, notamment pour les petits logements.p
diminuent la rentabilité de l’im- te assurance. logement ou l’Etat prendront le ce de sa caisse de garantie (la
mobilier locatif.
C’est pour augmenter cette pro-
portion et diminuer les exigences
Une GRL nouvelle formule
devrait être créée en octobre:
moyennant une cotisation repré-
relais avec un accompagnement
social en cas de difficulté.
Mais la Fédération française des
CGLAIM), en conseillant à ses
clients d’accepter les étudiants,
sanscaution,maisauregarddupro-
63%LaproportiondeFrançais
des bailleurs qu’avait été créée, en
2007, la garantie des risques loca-
sentant environ 2 % des loyers
annuels plafonnés à 2 000euros
sociétés d’assurances considère
que les fonds mis en place par les
fil financier de leurs parents. La
Fédération française des sociétés croyantàunelonguecriseimmobilière
tifs (GRL). Mais ce contrat moins par mois, les assureurs devront pouvoirs publics ne seront pas suf- d’assurances attend de son côté le Quelque 63 % des Français sont convaincus que la crise immobilière
coûteux, garanti par le 1 % loge- accepter tous les dossiers de loca- fisants pour financer le dispositif nouveautexte,quirisqued’êtresur- durera encore plusieurs années, selon un sondage publié mercredi
ment et l’Etat, n’a pas rencontré le taires à condition que leur loyer ne et hésite encore à s’engager.p tout utile à la rentrée 2010.p 9 septembre et réalisé en juillet par TNS Sofres, auprès d’un échantillon
succès escompté: la plupart des dépasse pas 50% de leur revenu, C. Sh Catherine Sabbah de 1 000 personnes, pour le compte du promoteur Nexity. Seule une
très faible minorité des sondés (8 %) considère que la sortie de crise est
imminente. La grande majorité des personnes interrogées (80 %) esti-

AToulouse,seulslesbienssansdéfautsetidéalement me que le marché immobilier se caractérise actuellement par les diffi-


cultés à financer l’acquisition d’un bien. Dans une moindre mesure
(50 %), la pénurie de logements continue d’être un obstacle à l’accession

situésrésistentaudéboulonnagedumarché à la propriété. Enfin, de moins en moins de Français attendent une bais-


se des prix dans les prochains mois. Alors qu’ils étaient encore 63 % à
l’espérer six mois plus tôt, ils ne sont plus que 36 % en juillet.
Depuis août2008, les prix de l’immobilier ont reculé en moyenne de 15% dans la Ville rose A noter également une stabilisation des intentions d’achat. Sans surpri-
se, ce sont surtout les jeunes (25-34 ans) et les locataires qui manifestent
leur volonté d’acquérir un bien immobilier.p

A Les ascensoristesrappellent
près sept années de hausse Pour les amateurs de maisons,
continueetunquasi-double-
Les valeurs sûres autour trois secteurs sortent toujours du
Capitole
de la place du Capitole
ment des prix entre2000 et
2007,lemarchéimmobiliertoulou-
2 600-3 800 €
Place du
PRIX MOYEN DU M 2 À LA VENTE
lot : Le Busca offre un grand choix
de maisons anciennes et bourgeoi- aux copropriétairesleursobligations
sain est brutalement entré en crise Capitole ses, alors que Guilhemeryet laCôte En 2003, Gilles de Robien, alors ministre du logement, avait imposé aux
’Albi

Vers Montauban
à l’automne dernier: au quatrième et Bordeaux A6
8 pavée comptent surtout des propriétaires d’immeubles de sécuriser les ascenseurs. Pour rendre sup-
ed

trimestre 2008, le nombre de ven- Saint-Etienne constructions d’après-guerre. Il portable le coût de cette modernisation chiffrée à 5 milliards d’euros, la
Rout

tes s’est effondré d’environ 30 %. 2 600-3 800 € faut compter entre 250 000 et loi du 2 juillet 2003 a prévu d’étaler ces travaux sur quinze ans, en trois
«Nousavonsconnuunquasi-bloca- 300 000 euros pour en acheter tranches de cinq ans, avec des échéances en 2008, 2013 et 2018. A la
Les Carmes
ge des transactions, avec une déser- Bonnefoy une, mais d’importants travaux de demande de la profession comme à celle des copropriétaires, la premiè-
2 600-3 800 €
tion des acheteurs, confie Jacques rénovation doivent souvent être re échéance a été repoussée fin 2010. « Il ne reste que quinze mois pour
Les Minimes 1 700-2 500 €
A61

Pt St-Michel 500 m
Desmortier, directeur de l’agence réalisés. Refaites à neuf, elles valent que les copropriétaires réalisent les travaux de la première tranche»,
1 700-2 600 €
L’AdresseSud-EstImmobilier.Mais Vers l’aéroport environ 450 000 euros, contre vient d’alerter Jean-Luc Detavernier, délégué général de la Fédération
Gare Toulouse-
l’étau s’est progressivement desser- de Toulouse- CENTRE-VILLE Matabiau 500000 euros en août2008. des ascenseurs, qui pointe que, sur les 275 000 appareils concernés,
ré et la conjonction de la baisse des Blagnac seuls deux tiers ont été mis en sécurité. De son côté, l’Association des
Ga
tauxetdecelledesprixlesafaitreve- ro n « Barre psychologique » responsables de copropriété (ARC) milite pour reporter les échéances
ne Guilhemery
He

nir à partir de mars. » Place du « Les acheteurs ont du mal à suivantes. Elle a eu partiellement gain de cause avec la loi Boutin du
rs

Malgré cette petite embellie, Saint-Cyprien Capitole 1 800-2 400 € dépasserla barre psychologique des 25 mars, qui a porté à 2021 le délai final de réalisation des travaux. Reste
l’euphorie n’est plus de mise, car 1 600-2 600 € 450000euros et les ventes à plus de la date de la deuxième échéance, aujourd’hui fixée à 2013. Ni les ascen-
Av. denne La Côte Pavée
les acquéreurs sont devenus très Larde 500 000 euros sont très rares », soristes, qui ont dû embaucher, ni le ministère ne veulent la modifier.
sélectifs. Ils prennent le temps de 1 800-2 400 € confie Jacques Barès, directeur de « C’est aberrant, on va recréer l’embouteillage et la flambée des prix que
Saint-Michel
visiterappartementset maisons,et Le Busca Laforêt Toulouse Saint-Michel. l’on a connus lors de la première phase », tempête Bruno Dhont, le
2 200-2 800 €
comparent les prix attentivement. 2 000-3 300 € Au sud, les quartiers de Saint- patron de l’ARC. p
A62

Actuellement,àToulouse,lesdeux- Michel, Saint-Agne et Rangueil


Le Mirail
0

pièces se vendent entre 100 000et Saint-Agne sontunpeumoinschersetdavanta- Paris donne un coup de pouce aux primo-accédants
130 000 euros, les trois-pièces 2 200-2 800 € ge urbains. Ils plaisent aux parents La Ville de Paris majore de 50 % le montant du prêt sans intérêts qu’elle
entre 140 000 et 160 000 euros et d’étudiants, tant pour loger leurs accorde aux ménages parisiens qui veulent acheter leur première rési-
Rangueil
les quatre-pièces entre 170 000 et enfants que pour y faire un place- dence principale. A partir du 1er septembre et jusqu’au 31 décembre
210000euros. 2 200-2 800 € ment. Le secteur se négocie entre 2010, un célibataire dont les ressources sont inférieures à un barème
4

1 km
A6

Depuis août 2008, les prix ont, Vers Foix Vers Narbonne 2 200 et 2 800 euros le mètre carré peut disposer de 36 300 euros, contre 24 200 euros jusqu’ici, à taux zéro
en moyenne, reculé de 15 % dans la SOURCE : « LE MONDE ARGENT » pour des petites surfaces, les prix et remboursable sur quinze ans.
ville, avec de très fortes disparités les plus élevés étant ceux des biens
selon les secteurs ou les types de
bien. Ainsi, les beaux apparte-
ontvu leur prixdégringolerdeplus
de 25 %. Même phénomène pour
Nicolas Verret, président du grou-
pement d’intérêt économique
récents ou proches du métro.
Sur l’autre rive, le quartier Saint- «Il faudraréserver les avantages
ments du centre-ville se négocient
toujours au tarif fort, malgré une
les petits bâtiments construits
dans les années 1990 et vendus en
(GIE) Orpi-Toulouse.
Lesvaleurssûresrestentlesalen-
Cyprien, repaire de familles bobos,
subit aussi une baisse des prix de fiscauxà la constructionexclusive
baisse des prix d’environ 5 % par
rapport à l’année 2008. « Les clients
masse à des amateurs de défiscali-
sation. Nombre de ces biens arri-
tours de la place du Capitole, ainsi
que les quartiers des Carmes et de
10 % à 15%. Même les petites mai-
sons pour cadres supérieurs, rares de logements de haute qualité
se recentrent de plus en plus sur les
valeurs sûres, analyse Frédéric
vent sur le marché en ce moment
et,pourlesvendre,leurspropriétai-
Saint-Etienne. Ce cœur historique
regorge de beaux bâtiments
et recherchées, dépassent difficile-
ment 300000euros. «Elles varient environnementale»
Sayous, responsable de Centu- res doivent accepter d’abaisser anciens, et les petites rues piéton- entre 240 000 et 300 000 euros, a déclaré, jeudi 10 septembre, le président Nicolas Sarkozy à l’adresse
ry 21-Fly Immo Rive gauche. Les leurs prétentions de 15% à 20%. nes et placettes ombragées ont un note Patrice de Nardi, directeur de de ses ministresde l’écologie,Jean-LouisBorloo, et de l’économie,Christi-
biens un peu moins recherchés doi- « Cette baisse est saine, car nous charme fou.« La demande reste for- Guy Hoquet Saint-Cyprien. Les prix ne Lagarde, lors d’un discours sur la taxe carbone à Culoz (Ain). « Je n’ai
vent donc être proposés avec une étions arrivés à un point où les prix te pour ces secteurs, mais les ache- les plus élevés étant atteints par cel- pas l’intention de continuer longtemps à aider à la construction de loge-
décote importantepour se vendre.» avaient tellement augmenté que teurs ne font plus de surenchère », les qui ont du charme et sont situées ments qui sont des passoires en matière de consommation énergétique,
C’est le cas des grandes copro- mêmes les ménages aisés ache- explique Jérôme Rigaud, négocia- à côté de la Garonne.»p ou qui ne respectent pas les règles de la haute qualité environnementale»,
priétésdes années1960 et 1970, qui taient avec difficulté », explique teur à l’agence Cabinet du midi. Marie Pellefigue a ajouté le chef de l’Etat.
0123
Samedi 12 septembre 2009 Portefeuille Argent 7

Assurance-vie: les réserves s’épuisent,


l’érosion des rendements va se poursuivre
Même s’ils sont plébiscités par le public, les fonds garantis en euros ont été fragilisés par la crise

L
es Français font de nouveau Un message que la place semble La cagnotte des assureurs s’épuise
les yeux doux à l’assurance- avoir largement entendu, puisque Vers la fin des garanties excessives
vie : du début de l’année à la plusieurs sociétés ont d’ores et déjà Performance PPE*, équivalent Evolution PPE*
Sociétés nette 2008, rendement 2008, 2008/2009,
fin du mois de juillet, ils y ont pla- décidé de le suivre à la lettre. «Nous en % en % en %
Après plusieurs mises en garde, nombreuses compagnies et ban-
cé 83,6 milliards d’euros. diminuerons certainement nos l’Autorité de contrôle des assu- ques, ces garanties étaient
Se défiant toujours des marchés revalorisations en 2010, prévient Assurances Mutuelles Le Conservateur 4,70 2,88 28,14 rances et des mutuelles (ACAM) d’ailleurs bien supérieures aux
boursiers, les épargnants plébisci- ainsi Jean-Paul Challet, président MACSF Epargne Retraite 4,65 1,81 – 24,61 a sanctionné, le 16 juillet, trois taux de rendement réellement
tent surtout les fonds en euros de Mutavie (groupe Macif), car MAAF VIE 4,51 1,85 – 26,72 sociétés d’assurance-vie à cause crédités à l’assuré de base. Les
« garantis », qui ont recueilli nous devons maîtriser les risques des garanties excessives accor- sociétés sanctionnées par l’A-
Carac 4,50 2,16 3,78
73,2milliards d’euros. Il est vrai que financiers et garantir la pérennité dées à des clients. Le nom des CAM garantissaient par exemple
GAN Assurances VIE 4,50 0,91 – 62,21
leurs rendements ont plutôt bien de l’épargne qui nous est confiée, sociétés ayant reçu un avertisse- des taux de 5,2 % à 5,6 %, quand
résisté à la crise, puisque de nom- alors qu’une remontée de l’inflation GROUPAMA VIE 4,50 1,01 – 45,24 ment et une sanction pécuniaire la plupart des contrats ne rappor-
breuxassureursontréussiàrevalo- n’est pas exclue. » SMAvie BTP 4,50 4,81 4,35 (de 25 000 à 200 000 euros) n’a taient que 4 % à 4,5 % nets ! Le
riser l’épargne au-delà de 4,5 %, Pour afficher de bons rende- UNPMF/MUTEX 4,50 2,03 – 23,00 cependant pas été rendu public. retour à l’orthodoxie devrait faire
avantprélèvements sociaux. Et cet- ments en 2008 – au moins sur les AGPM Vie 4,45 0,95 – 6,88 Depuis quelques années, de nom- perdre du lustre aux campagnes
contrats en cours de commerciali- GMF Vie 4,40 1,80 –44,64 breuses sociétés s’affranchis- commerciales des assureurs,
Pour afficher sation, car les anciens ont parfois
été moins bien traités –, des assu-
La France mutualiste 4,40 1,40 – 17,00 saient des lois et promettaient de
servir des rendements minimums
pour le plus grand bien des assu-
rés, car ces promesses étaient
de bons rendements reurs ont utilisé plusieurs ficelles.
AFER
GAN PREVOYANCE
4,36
4,35
0,00
3,43
nd
– 22,09
élevés durant la ou les années sui- souvent payées par l’épargne des
en 2008 sur Tout d’abord, ils n’ont pas réper-
cuté immédiatement la baisse de Axa France Vie 4,30 1,85 – 8,92
vant l’investissement. Dans de anciens souscripteurs.

les contrats en cours valeur d’une partie de leurs actifs SAF BTP VIE (Groupe PRO BTP) 4,30 1,58 – 41,09
de commercialisation, atteints par la crise, alors que leurs
portefeuilles sont parfois en lour-
Mutavie
Swiss Life Assurance et Patrimoine
4,30
4,26
0,52
1,72
– 56,49
– 42,68
utilisé leur réserve de bénéfices,
mis de côté les années précéden-
certainement pas de soutenir les
performances. Sauf dans les socié-
les assureurs des moins-values latentes. Les Aviva Vie 4,25 4,37 nd tes. Les assureurs, qui ont l’obliga- tés qui sont toujours particulière-
ont utilisé actions, les placements de gestion
alternative, les fonds structurés et
Generali France 4,22 4,14 8,15 tion de redistribuer aux assurés
au moins 85 % des bénéfices réali-
ment bien dotées, comme la SMA-
vie BTP, Generali ou Aviva, qui dis-
plusieurs ficelles les obligations d’entreprises que
Dexia Epargne Pension
Fortis Assurances
4,21
4,20
nd
0,96
nd
– 20,38
sés grâce aux fonds en euros, ne posent de l’équivalent d’une
détiennent les compagnies ont sont en effet pas contraints de les année de rendement en réserve.
MMA Vie SA 4,20 0,97 – 14,12
te année encore, des établisse- pourtant vu leur prix fortement distribuer chaque année. Ils peu- Mais rien ne dit que ces sociétés
ments comme les Caisses d’épar- diminuer en 2008. Parnasse-MAIF 4,20 1,40 – 14,83 vent les réserver pour l’avenir, et utiliseront leur trésor de guerre
gne ont garanti des taux de 4,30 % Dans un tel cas, les sociétés ont AGF Vie (AGF Vie) 4,10 3,20 – 17,60 doivent seulement les créditer à cette année.
pour les versements investis avant l’obligation de passer des provi- La Mondiale 4,10 0,50 – 49,81 leurs assurés durant les huit Ces chiffres, qui donnent un
l’été. Alors que les rémunérations sionspoureffacercespertestempo- ACMN VIE 4,00 0,30 – 84,99 années suivantes. De 2003 à 2007, aperçu sur un volet de la richesse
de l’épargne à court terme ont fon- raires, et ces provisions viennent Antarius (Crédit du Nord - Aviva) 4,00 0,84 – 18,48 ces réserves avaient fortement des assureurs, ne traduisent toute-
du sous 2 %, l’assurance-vie semble en déduction des rendements déli- CARDIF ASSURANCE VIE 4,00 0,52 – 59,39 augmenté, grâce à la bonne santé fois qu’une partie de la réalité. La
de nouveau avoir tout pour plaire. vrés par les fonds en euros. Mais PÉRENNITE
des marchés financiers. manière dont les sociétés ont pro-
3,97 0,30 – 67,27
Pourtant, et malgré les apparen- pour tenir compte de la violence de L’enquête menée auprès des visionné leurs pertes ou nettoyé
Predica 3,90 1,21 – 39,38
ces, les fonds en euros ne sont pas la crise, les autorités ont cependant sociétés montre que les réserves leurs actifs (la GMF Vie a ainsi ven-
engrande forme.En 2008, lerende- autorisé les compagnies à étaler la Groupe Pasteur Mutualité 3,80 0,98 34,72 ont été fortement entamées en du, en 2008, toutes ses actions en
(via sa filiale GPM Assurances S.A.)
ment moyen s’est élevé à 3,9 %, et constitution de ces provisions sur 2008, et qu’elles représentent moins-values pour partir sur de
l’Autorité de contrôle des assuran- plusieurs années. La majorité d’en- Assurances Banque populaire Vie 3,70 0,43 – 50,00 désormais un très faible amortis- nouvellesbases), ou encore lanatu-
ces et des mutuelles (ACAM), par la tre elles semblent avoir utilisé cette CNP Assurances 3,50 1,10 – 21,43 seur. En moyenne, les assureurs re des actifs détenus (obligations
voix de son président Philippe Jur- option, ce qui signifie qu’elles vont * La « provision pour participation aux excédents », ou PPE, est une réserve de bénéfices ne disposent plus que de 1,3 % de d’Etat ou privées, actions…) sont
gensen, a jugé ces taux « un peu éle- peserpendantlesprochainsexerci- qui appartient aux assurés et qui doit être créditée durant les huit prochaines années. rendement mis de côté pour les tout aussi importantes. Mais de
vés », et appelé les assureurs « à la ces sur les performances. Les sociétés qui disposent de la plus importante « cagnotte » seront les mieux à prochaines années. Alors que cela, les assureurs préfèrent géné-
prudence dans leur politique de Autre levier actionné par des même de soutenir leurs rendements si les marchés continuent à broyer du noir. 2009 est pour l’instant bien som- ralement ne pas parler… p
revalorisation». sociétés d’assurance-vie : elles ont nd : non disponible SOURCE : « LE MONDE ARGENT » bre, ces montants ne permettront Eric Leroux

Certaines compagnies parviennent La recherche des contrats


encore à tirer leur épingle du jeu en déshérence, une tâche complexe
Les performances des nouveaux fonds créés durant les deux dernières La loi contraint désormais les compagnies à rechercher activement
années devraient se maintenir un cran au-dessus de celles des autres les bénéficiaires d’assurance-vie qui s’ignorent

A D
vec des rendements de saient un taux minimum de 4,6 % Adecco, PPR, Volvo) à 5,40 % net ivine surprise ! Un beau d’assurance (FFSA), le Groupement Recherche Déshérence, précise
fonds en euros qui pour- en 2009. « Ce fonds vise à profiter pendant cinq ans. matin, Alexandre B. se voit des entreprises mutuelles d’assu- M. Antoniotti. Nous leur avons
raient tomber massive- des opportunités de marché pour La sécurité est moindre qu’avec remettre un chèque de rances et le Centre technique des confié 2 500 contrats. Ils ont décou-
ment aux alentours de 3 % ou 3,5 % servir un rendement supérieur à un un fonds en euros, puisque ces 56 016 euros. Il n’est pas l’heureux institutions de prévoyance ont en vert 1 350 souscripteurs toujours en
en 2009, l’assurance-vie va perdre actif traditionnel, précise Bernard titres voient leur valeur varier à la gagnant d’un jeu de hasard, quoi- effetcréél’Agira:ceservicecentrali- vie et 984 décédés. Nous avons pu
de son lustre. Mais pour placer de Lebras, directeur général d’Acmn- hausse ou à la baisse en fonction que l’histoire y ressemble : contre selesdemandesdes personnessou- reverser les sommes aux ayants
l’argent en toute sécurité, elle res- Vie, la filiale assurance-vie du Cré- des évolutions sur le marché des toute attente, il vient d’hériter de cieuses de savoir si un contrat a été droit dans 85% des cas. » Axa estime
te une solution incontournable, dit mutuel Nord Europe. Il sera lar- taux d’intérêt – s’ils montent, la l’assurance-vie de sa tante. « Merci souscrit à leur profit. La procédure le coût moyen d’une recherche à
puisqu’aucun placement sans ris- gement diversifié puisqu’aucune valeur diminuera – jusqu’à leur de m’avoir cherché et surtout de est simple – il suffit d’écrire à l’Agi- 600 euros. Mais la facture peut
que n’offre aujourd’hui de telles ligne – hormis les emprunts d’Etat – échéance. m’avoir retrouvé », écrit-il alors à ra– et surtout elle est gratuite. flamber si l’enquête se complique.
performances, avec une disponibi- ne sera supérieure à 2 %. » Ils sont aussi à la merci d’une Axa, qui est parvenu à découvrir La loi du 17 décembre 2007, en «Nous en avons retrouvé aux Etats-
lité permanente. Hormis ces nouveaux fonds, les défaillance de l’émetteur, entraî- qui était ce « neveu » anonyme ins- contraignantles assureur à devenir Unis ou en Grande-Bretagne.» Et en
De plus, tous les épargnants ne opportunités de l’assurance-vie se nant une perte totale des sommes crit sur la clause bénéficiaire de sa actifs dans la recherche des bénéfi- cas d’échec, les montants sont
sont pas forcément condamnés à investies, bien que les assureurs cliente décédée. reversés au Fonds de réserve des
defaiblesrémunérations,carilexis- retiennent généralement des obli- Axa fait figure de pionnier dans retraites au bout de trente ans.
te des assureurs performants ou Tous les épargnants gations d’entreprises solides, et sur la chasse aux contrats d’assurance- Encasd’échec, Combien y a-t-il de contrats en
ayantdéveloppédesgestionsspéci-
fiques, qui pourraient tirer leur
ne sont pas forcément des durées courtes qui limitent ce
risque. Mais il est peu probable que
vie tombés en déshérence parce
queledécèsdusouscripteurestpas-
lesmontants déshérence en France ? La polémi-
quea faitrage avantl’été.Lecabinet
épingle du jeu et maintenir des condamnés les fonds sans risque fassent aussi sé inaperçu ou parce que l’identifi- sontreversésauFonds Déminor estime le magot à 4,7 mil-
revalorisations très honorables.
Les nouveaux fonds en euros,
à de faibles bien dans les prochaines années.
Lesépargnants qui visent le long
cation du bénéficiaire est difficile,
soit en raison d’un changement de
deréservedesretraites liards d’euros. « Faux», s’insurge la
FFSA. « D’après l’enquête menée en
c’est-à-dire ceux créés durant les rémunérations terme et acceptent une dose de ris- nom,soitenraisond’un déménage- auboutde trenteans juin, la somme s’élève à 700 mil-
deux dernières années, devraient que supérieure peuvent aussi se ment. « Nous avons commencé lions, rétorqueJérôme Cornu,direc-
également se maintenir un cran trouvent plutôt, actuellement, tourner vers des fonds en obliga- avant que la loi n’impose cette ciaires, leur a aussi permis d’accé- teur des études statistiques de la
au-dessus des « vieux », car ils ne dans les volets en unités de comp- tions convertibles, qui offrent un démarche aux assureurs, affirme der au Répertoire national d’identi- FFSA. Elle était de 970 millions en
détiennent pas d’actifs en moins- te, c’est-à-dire dans les fonds dont amortisseur aux soubresauts des Jean-Sébastien Antoniotti, direc- fication des personnes physiques 2000. Il faut se méfier des statisti-
value et peuvent se permettre d’in- la valeur n’est pas garantie. marchés d’actions, voire directe- teur des services client vie indivi- (Rnipp) de l’Insee. ques établies à partir des noms
vestir dans des titres aux rende- Plusieurs établissements ont ment dans des fonds en actions. duelle chez Axa. Pour nous, il s’agit Désormais, Axa planche sur transmis sans vérifier les homony-
ments attrayants. ainsi diffusé ces derniers mois des En choisissant un bon équilibre de respecter notre engagement 18 000 contrats « douteux ». « Sur mes et l’existence d’un contrat. »
La société Axéria Vie, lancée en obligations d’entreprises dans des entre le fonds en euros et ces sup- vis-à-vis de nos clients. » les 7 000 déjà traités, nous avons La FFSA rappelle aussi que l’ac-
2007, a ainsi crédité ses clients de conditions similaires à un achat ports parfois très volatils (par L’assureur a procédé par étapes. identifié80%desouscripteursenco- cès au fichier n’a été effectif qu’en
5,25% en 2008 et anticipe pour cet- en direct. Commercialisées sur des exemple, trois quarts dans le fonds Il a effectué ses premiers tests sur re vivants grâce au Rnipp, note mars, à cause de demandes de la
te année un taux encore supérieur duréescourtes, ces obligations affi- en euros et un quart dans des fonds les souscripteurs les plus âgés. Via M.Antoniotti.Nouscherchonsenco- Commission nationale de l’infor-
à 5 %. Les assurances du Crédit chent des taux de rendement d’obligations et d’actions), le risque ses agents généraux, ses commer- re“manuellement”,mais nousdéve- matiqueetdelibertés(CNIL), etpro-
mutuel Nord Europe ont égale- attractifs. Les épargnants réactifs de perdre à un horizon d’au moins ciaux et ses courtiers, il s’est rensei- loppons un système balayant le met un nouveau rapport plus pré-
ment développé un de ces nou- ont pu mettre la main sur des dix ans est quasiment inexistant, gné sur les éventuels décès. fichier automatiquement. » cis en octobre. p
veaux fonds prometteurs, baptisé emprunts Casino servant du 4,9 % car les intérêts du fonds en euros Aujourd’hui, cette quête s’est Il arrive toutefois que le Rnipp Florence de Goldfiem
« Opportunité », essentiellement net pendant cinq ans, Groupama à auront eu le temps à cet horizon de beaucoup simplifiée grâce aux n’apporte pas de réponse. « Nous
disponible dans des contrats ven- 4,95 %, voire des « paniers » d’obli- reconstituer le capital d’origine. p moyens mis en place. Dès 2006, la noustournons alors versdesexperts Agira : 1, rue Jules-Lefebvre, 75431 Paris
dus sur Internet. Elles garantis- gations (Saint-Gobain, Lafarge, E. L. Fédération française des sociétés en généalogie comme Capitaux Cedex 09.
8 Argent Plaisir 0123
Samedi 12 septembre 2009

Les arts primitifs, témoins Les paillettes


sont éternelles
de mondes oubliés
L’ère du « bling-bling » est-elle aujour-
Les pièces réalisées par des civilisations anciennes ont vu leurs prix baisser.
Mais les galeristes ne cessent pas pour autant d’explorer de nouveaux territoires Y d’hui révolue ? Pas si sûr. Certes, depuis
la crise, le monde du luxe affiche de nou-
velles directives : « No logo » et « No label ». Dans les
boutiques huppées de la principauté de Monaco, les
sacs exhibant crânement leurs marques ont été remi-
Marché de l’art ble dérisoire par rapport à une « Le marché est petit, intelligent, sés au profit de contenants blancs uniformes. Le
sculpture du Japonais Takashi composé d’amateurs lucides et pas- consommateur ne doit pas être pris en flagrant délit

P
lus de peur que de mal. » Tel Murakami envolée pour 15,5 mil- sionnés qui préfèrent un objet d’excès. Gagnés par la contrition, les collectionneurs
est le constat du marchand lions de dollars l’an dernier… parfait à 3 000 euros plutôt eux non plus ne voulaient pas être surpris la main au
d’arts primitifs Bernard « Le total de la vente Rosenthal, qu’une sculpture prétentieuse et portefeuille. De fait, toute création ostentatoire et coû-
Dulon au terme d’une annéede cri- soit 10,85 millions de dollars, ne moyenne à 50 000 euros », expli- teuse semblait avoir pris du plomb dans l’aile. Ces six
se.Le jackpotde lacollection Rosen- représente même pas la moitié d’un que M.Dulon. derniers mois, les foires d’art contemporain offraient
thal chez Sotheby’s en novem- tableau de Francis Bacon », note le Faceàlasélectivitécrois- des stands lissés, policés, parfois à la limite du fade.
bre 2008 tend à lui donner raison. marchand bruxellois Didier Claes. sante des acheteurs, les L’heure était au revival. On sortait des placards des
A cette occasion, une paire de sta- Mais, dans ce domaine comme marchands tendent à révi- artistes intéressants injustement oubliés, mais aussi de
tues-pilons senoufo de Côte d’Ivoi- dans d’autres, on constate deux ser leurs prix ou à être souples vieux barbons que la postérité ne retiendra pas. Sans
re s’est adjugée pour 4 millions de dans les négociations. A l’occa- être mises au pilori, les stars d’hier étaient circonscrites
dollars (2,8 millions d’euros).
En juin dernier, toujours chez
« Le marché est petit, sion du Salon des arts pre-
miers Parcours des mon-
Sotheby’s, un masque kwele a pul- intelligent, composé des, organisé jusqu’au Art & dollars
vérisé son estimation de
400 000 euros, pour atteindre
d’amateurs lucides dimanche 13 septembre
dans le quartier Saint-
971950 euros. Un prix qui dépasse et passionnés» Germain-des-Prés, à Roxana Azimi
de loin les 372 000 euros payés en Bernard Dulon Paris, la galerie romaine
juin2007 pour un autre spécimen marchand d’arts primitifs Dandrieu Giovagnoni en périphérie. Mais chassez le naturel, il revient au
kwele, issu de la collection Andreas présente un masque galop. Du moins en petites foulées.
Lindner. poids, deux mesures. Si les ventes yoruba,à la fois raffiné et A la Foire de Bâle, en juin, la galerie Emmanuel Per-
La demande étant supérieure à publiques tirent leur épingle du digne, doté d’une patine rotin montrait une œuvre kitschissime, née de la colla-
l’offre, les prix en ventes publiques jeu, engrangeant au passage quel- miel rougeâtre. La galerie boration entre le producteur de hip-hop Pharell
n’accusent pas de baisse. Il faut dire ques records, les galeries, elles, en exige environ Williams et Takashi Murakami. Même si, depuis la
que, hormis un masque adjugé tirent la langue. «L’hiver était d’un 60000 euros, alors que, voi- récession, les œuvres de l’artiste japonais sont sou-
pour 5 millions d’euros dans la ven- ennui mortel », confie le marchand là un an, elle en aurait demandé vent ravalées en ventes publiques, elles font encore flo-
te Pierre et Claude Vérité en 2006, bruxellois Bernard de Grunne. 80 000 euros. Elle propose aussi, rès en galerie. Avant que son exposition parisienne,
les pièces d’arts primitifs n’ont Quelques succès ne doivent pas pour 40 000 euros, un masque prévue à partir du 12 septembre, ne commence, les
jamaisatteintleniveaustratosphé- non plus cacher la forêt de pièces polychrome du Burkina Faso. trois quarts de ses pièces ont déjà trouvé preneurs. L’ar-
rique. Et encore, cette somme sem- moyennes restées sur le carreau. Apprécié par les artistes comme tiste devrait même jouir d’une exposition au château
Picasso, ce type d’objet est légère- de Versailles en 2010.
ment passé de mode malgré la Le monde de l’art, quant à lui, n’a pas rompu avec
vigueur de sa construction. son côté tape-à-l’œil. Lors de la Biennale de Venise, le
Car l’art africain n’échappe pas nombre de maxi-yachts mouillant dans la lagune et l’en-
aux variations de goût. « On chaînement des soirées n’avaient rien à envier à l’édi-
constate aujourd’hui un tion précédente de 2007. Le milieu n’a pas vraiment fait
attrait pour les objets forts, Masque bwa-gurunsi pénitence. L’arrogance et la cupidité ne sont que partie
des pièces venant du du Burkina-Faso. Le prix de remise. Mais la bonne nouvelle, c’est que la créativité et
Cameroun et du Nige- cette pièce en bois de 85 cm, l’appétit d’art n’ont pas disparu, comme en témoigne la
ria, des objets porteurs proposée par la galerie dynamique rentrée artistique parisienne.p
de magie », remarque Dandrieu-Giovagnoni,
le marchand Renaud s’élève à 40 000 euros.
Vanuxem. DANDRIEU-GIOVAGNONI Philatélie
Certains
chands osent ouvrir
mar-
Revisiter l’histoire de la Croix-Rouge
des brèches dans des dèrent comme un aspect plutôt Les philatélistes pourront
territoiresmoinslabéli- fâcheux de leurs cultures », observe accomplir une bonne action
sés. Dans le cadre du l’historien Jean-Paul Colleyn. tout en satisfaisant leur pas-
Parcours des mondes, La galerie Flak, elle, largue les sion en achetant un feuillet
la galerie Johann Levy amarres du côté de la Papouasie- de 5 timbres à 0,56 euro, des-
braque le projecteur Nouvelle-Guinée. « C’est la deuxiè- sinés par Marc Taraskoff, en
sur les mystérieux me plus grande île au monde et la vente à La Poste à partir du
objets de culte Boliw plus grande concentration de 21 septembre. Le prix de
du Mali. « S’il faut richesses culturelles de toute l’Océa- 4,80 euros inclut en effet
aujourd’hui exposer nie. Il y a en Papouasie 1 200 lan- une surtaxe de 2 euros ver-
les boliw, c’est parce gues, donc 1 200 cultures : un vrai sés à la Croix-Rouge françai-
qu’il y a seulement un melting-pot de formes d’art », indi- se. Henry Dunant (1828-1910), la bataille de Solferino (1859), les conven-
siècle ils faisaient par- que Julien Flak. Des créations abs- tions de Genève, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-
tie d’une culture traites des Hautes Terres au travail Rouge et du Croissant-Rouge ainsi que des colombes de Georges Bra-
dominante et qu’ils plus naturaliste du bassin du Sépik, que : ces timbres retracent l’histoire de la plus grande organisation
sont à présent margi- en passant par les figures polychro- humanitaire au monde, créée par le Suisse Henry Dunant, témoin de la
nalisés, voireméprisés. mes et souriantes du golfe de bataille de Solferino, et qui improvisa des secours à l’aide des popula-
Désormais, en effet, les Papouasie, une soixantaine d’ob- tions civiles locales. Il fonda en 1863 le Comité international et perma-
élitesafricaineslesconsi- jets – dont les prix varient entre nent de secours aux blessés militaires (futur Comité international de la
600 et 100 000 euros – attestent Croix-Rouge).
cette diversité. Si la Suisse a inventé le premier timbre à surtaxe – une « taxe supplé-
Avecl’exposition«Gems,Monu- mentaire sans valeur d’affranchissement s’ajoutant à la valeur fiduciai-
mental Miniatures », la galerie re d’un timbre au profit d’une œuvre », selon le Dictionnaire philatéli-
madrilène Arte Y Ritual se focali- que et postal –, la France a suivi en 1914, déjà au profit de la Croix-Rouge.
se quant à elle sur des petits Puis, par un décret de 1952, l’organisation s’est vu attribuer le produit
objets occultés, ces dernières de toutes les surtaxes des vignettes postales. Aujourd’hui, les timbres
années, par des pièces de gran- Croix-Rouge rapportent tous les ans près de 3 millions d’euros à la bran-
de échelle. « C’est un art fait che française de l’organisation. p Pierre Jullien (PHOTO : DR)
pour l’intimité, la qualité est
souvent plus fine que sur les Enchères Trois aquarelles attribuées à Adolf Hitler
grandes pièces. Ce sont des adjugées à Nuremberg
objets personnels qui ne sont Trois aquarelles attribuées à Adolf Hitler ont été vendues aux enchères
pas réalisés pour tout le villa- pour 42 000 euros, samedi 5 septembre, à Nuremberg. Les œuvres
ge », souligne Antonio Casa- auraient été adjugées à trois acheteurs différents. Les aquarelles sont
novas, le directeur de la gale- datées de 1910 et 1911, époque à laquelle Hitler essayait de percer com-
rie. Et d’ajouter : « Les grands me artiste et avait tenté, en vain, d’entrer à l’Ecole des beaux-arts de
collectionneurs avertis aiment Vienne. Les trois aquarelles représentent des chaumières, des églises et
souvent davantage les petits des moulins nichés dans des paysages ruraux. Le nombre exact des
objets de leur collection. Ils œuvres du dictateur n’est pas connu, mais les experts estiment
savent que la qualité ne se mesu- qu’il tourne autour de 720 (croquis compris).
re pas au centimètre. »
Le prix non plus. Le record 34 350 euros pour un gant de Michael Jackson
pour une sculpture, toutes épo- Un gant orné de brillants ayant appartenu à Michael Jackson a été adju-
ques confondues, ne concerne gé aux enchères pour 57 600 dollars australiens (34 350 euros), lundi
Une tête tumaco, exposée pasBrancusi ou Picasso.Il revient 7 septembre à Melbourne. L’objet a été remporté par le Hard Rock Hotel
chez le galeriste Arte y Ritual. à une lionne mésopotamienne et Casino de Las Vegas. Ce gant avait été porté par la star lors de la pre-
Cette pièce de 9 cm datant du IVe millénaire avant mière à Sydney de son film Ghosts, le 15 novembre 1996. Trois autres
a été réalisée en Colombie Jésus-Christ et adjugée 57,2 mil- gants de Michael Jackson pourraient être dispersés aux enchères aux
entre 800 et 500 lions d’euros en 2007. Sa taille ? Etats-Unis cette année.
avant Jésus-Christ. ARTE Y RITUAL Huit centimètres…p
R. A. 12 500 euros pour deux fauteuils du paquebot « France »
Près de 7 00 objets, dont 160 provenant du paquebot France et 200 du
Parcours des mondes, Salon des arts mythique Normandie dans sa version de 1935, ont été vendus aux
Le masque yoruba « Sylvester », proposé premiers, se déroule jusqu’au dimanche enchères, samedi 29 août, à Deauville (Calvados). Une paire de fauteuils
par Jean-Baptiste Bacquart. Cette pièce 13 septembre dans le quartier du décorateur Maxime Old a atteint la somme record de 12 500 euros.
mesurant 60 cm a été réalisée Saint-Germain-des-Prés, à Paris. Une table ronde du salon Saint-Tropez du France est partie à
au Nigeria. JEAN-BAPTISTE BACQUART/LONDRES www.parcours-des-mondes.com 5 200 euros. – (AFP.)