Vous êtes sur la page 1sur 8

Env3

Contraintes mécaniques extérieures


appliquées aux transformateurs
Introduction

Ce document a pour objectif de décrire et expliquer l'impact des


contraintes mécaniques "extérieures" sur les transformateurs,
c'est-à-dire celles qui ne résultent pas de son fonctionnement
électrique , mais sont dues au transport, à la manutention, à
l'implantation des appareils, et même à des phénomènes
environnementaux tels que les séismes.

L' analyse qui en découlera permettra de définir les précautions à


prendre :
- lors de la conception des transformateurs,
- lors de leur manipulation,
- sur leur lieu d'installation.

Seul un produit spécifiquement étudié pourra répondre à ce type


de contraintes. Elles devront donc être connues et quantifiées
avant l'étude du matériel, et formulées lors de la commande car
elles vont fortement impacter le prix du transformateur.

Les sollicitations mécaniques

Les chocs de transport et manutention

De manière courante, le transformateur est transporté par camion,


voire par train, bateau ou même avion.

Dans ces conditions, un transformateur peut être soumis à des


chocs de manutention.

Ces contraintes sont normalisées selon la norme NF H 00-060 de


juin 1991, et simulées par des essais réalisés en laboratoire, tels
que :
- chutes verticales du matériel par basculement d’une hauteur de
20 cm,
- chocs horizontaux au plan incliné avec vitesse d’impact de 1,85
m/s.

Env3 – Contraintes mécaniques extérieures appliquées aux transformateurs - 01/2005 2 /8


Les vibrations
Certaines applications génèrent des sollicitations mécaniques ou
vibrations auxquelles est soumis le transformateur.

Ces vibrations sont définies dans les spécifications fournies par les
utilisateurs :
- en amplitude et fréquence,
- ou en accélération et fréquence.

Dans le cas de vibrations linéaires sinusoïdales, la relation entre


accélération, fréquence et déplacement est donnée par la relation :

G= 4.π².F².D / 9,81

Où :
- F est la fréquence en Hertz,
- G est l' accélération de crête en g (g = 9,81 m/s²),
- D est le déplacement de crête en mètre.

Les vibrations de basse fréquence sont les plus dangereuses pour


la tenue mécanique des appareils selon les niveaux d’accélération,
car elles produisent les déplacements les plus importants.

Exemples pour une accélération de 0,5 g :


- à 3 Hz : déplacement de 28 mm de crête à crête,
- à 30 Hz : déplacement de 0,28 mm de crête à crête.

Ces vibrations vont solliciter mécaniquement les différentes parties


qui composent le transformateur : circuit magnétique, bobines,
enveloppe de protection et accessoires divers.

Cas de la résonance

Connaissant le type de sollicitations, on peut définir la réponse de


ces composants. Il est nécessaire de vérifier que les sous-
ensembles n’ amplifient pas la sollicitation de manière
dommageable pour les équipements (cas des résonances).

Env3 – Contraintes mécaniques extérieures appliquées aux transformateurs - 01/2005 3 /8


Pour un système mécanique linéaire du premier ordre, la
fréquence de résonance Fr est :

1 K
Fr =
2π M

Où :
- M est la masse du sous-ensemble en kilogramme,
- K est le rapport élasticité/rigidité de la fixation en N/m. C'est le
rapport entre l’effort et le déplacement dû à la déformation du
support.

On constate que si la masse de la bobine augmente, la fréquence


de résonance va baisser. Pour éviter que la fréquence de
résonance ne soit trop basse, il faudra donc augmenter la rigidité
des fixations, par renforcement des structures de maintien et du
calage.

Vibrations de transport :
Elles sont simulées par les essais sur table vibrante selon la
norme NF H 00-060 de juin 1991 :
- essai d'une durée de 30 minutes, entre 3 et 4 Hz, avec une
amplitude de crête à crête horizontale de 6 mm, et verticale de 15
mm,
- essai d'une durée de 30 minutes, entre 4 et 5 Hz, avec une
amplitude de crête à crête horizontale de 6 mm, et verticale de 15
mm.

Effets pervers des supports anti-vibratoires


Les supports anti-vibratoires (ou supports élastiques) peuvent être
utilisés pour réduire les bruits solidiens transmis au sol par le
transformateur avec une bonne efficacité : taux de transmission de
la fondamentale du bruit (100 Hz) de l’ordre de 5%.

Par contre l’utilisation de supports anti-vibratoires, pour limiter les


vibrations transmises au transformateur, doit faire l’objet d’une
étude détaillée prenant en compte le spectre des accélérations
spécifiées. Pour des vibrations de basse fréquence (inférieures à
30 Hz), il peut se produire une amplification de la vibration avec
risque de résonance, ce qui peut endommager l’installation.
Env3 – Contraintes mécaniques extérieures appliquées aux transformateurs - 01/2005 4 /8
Transport et manutention

Transport
Aux chocs et vibrations de transport s’ajoutent les contraintes dues
aux accélérations subies par le matériel en cours de déplacement :
- accélérations longitudinales dues au démarrage et au freinage du
véhicule de transport (jusqu’à 0,5 g),
- accélérations transversales lors des changements de direction du
véhicule.

Pour limiter l'impact de ces contraintes liées au transport, le


transformateur doit être placé avec son axe longitudinal parallèle
au sens de la marche.
Pour éviter tout basculement, il doit être plaqué fermement sur le
plateau du camion, à l'aide de sangles tendues.
Pour prévenir tout ripage, il doit être bloqué au niveau du châssis à
l'aide de cales clouées ou vissées sur le plateau du camion.

En outre, pour tenir compte des vibrations de roulement en


service, un renforcement du calage des enroulements MT enrobés
peut être prévu dès la conception du transformateur.
Ce renforcement se fera en doublant, voire en triplant le nombre
de cales de maintien de chaque enroulement MT.
Cette solution s'applique d'ailleurs d'office au-delà d'une certaine
masse d'enroulement, et systématiquement en cas d'emballage
maritime de l' équipement.

Emballage rigide
L’emballage rigide participe à la préservation de l’intégrité
mécanique du transformateur pendant le transport. L'emballage
proposé doit avoir été essayé dans son principe conformément à la
norme NF H 00-060.
Les recommandations usuelles d'emballage sont liées au
conditions de transport :
Transport routier Transport routier avec
direct (sans rupture rupture de charge Transport maritime
de charge) ou routes dégradées
SEI4 c
Housse plastique SEI4 a (housse plastique
souple (caisse pleine) sous vide
dans caisse pleine )

Env3 – Contraintes mécaniques extérieures appliquées aux transformateurs - 01/2005 5 /8


Exemples d'application

Portiques portuaires
Le transformateur sera fixé et stabilisé sur sa plate-forme support,
pour améliorer sa résistance aux sollicitations transversales, à
l'aide d' ancrages entre sa partie supérieure et son châssis de
fixation à cette plate-forme.
Le calage des bobines MT sera renforcé pour tenir compte des
vibrations de roulement en service.

Eoliennes
Le client concepteur de l’éolienne spécifie la position du
transformateur dans l’éolienne, ainsi que le spectre des vibrations
auxquelles sera soumis l’appareil. Le niveau de vibration dans le
mât est relativement faible par rapport à celui relevé au niveau de
la nacelle, où sont placés générateur, boite à vitesses et hélice.
La conception du transformateur doit prendre en compte le niveau
de vibration indiqué en adaptant la tenue mécanique des différents
sous-ensembles.

Tenue sismique

La zone géographique d'installation du transformateur peut faire


partie des zones d'activité sismique, localisées sur la carte
mondiale ci-dessous.

Env3 – Contraintes mécaniques extérieures appliquées aux transformateurs - 01/2005 6 /8


Les 4 types de zone sismique citées font référence à l'échelle de
Mercalli ci-dessous, dont l'intensité va de 1 à 12., en fonction des
phénomènes physiques constatés.
Ces zones sismiques correspondent à l'occurrence attendue d'un
niveau d'intensité, d'après des observations effectuées sur une
période de 200 ans.

Zone
Intensité Echelle de Mercalli
sismique
1 Secousse non ressentie.
Secousse ressentie par des personnes au repos ou dans les étages
2
supérieurs.
3 Balancement des objets suspendus. Légères vibrations. 0
Vibrations ressenties comme celles provoquées par le passage de
4 camions lourds. Tremblement des vitres et de la vaisselle.
Balancement des voitures à l'arrêt.
Secousse ressentie à l'extérieur des bâtiments. Réveil des
5
dormeurs. Chute de petits objets. Déplacement des tableaux.
Secousse ressentie par tout le monde. Meubles déplacés. Dégâts : 1
6 bris de verre, chute de marchandises des étagères, fentes dans les
enduits.
Secousse ressentie dans les automobiles en mouvement.
Perte d'équilibre pour une personne debout , les cloches de églises
sonnent. Dégâts : bris de cheminées et d'ornements architecturaux,
7 2
chute de plâtre, bris de meubles, fissures étendues dans les enduits
et les maçonneries, quelques effondrements de maisons en brique
crue.
"Cratères de sable" dans les sols sablonneux et détrempés en ville.
Glissement de terrain. Fissuration du sol. Destructions :
9 maçonneries non renforcées en brique. Dégâts bénins ou
importants : structures en béton insuffisamment armé, tuyauteries
enterrées.
3&4
Glissement de terrain et destruction du sol importante. Destruction :
ponts, tunnels, quelques structures en béton armé. Dégâts de
10
bénins à importants : la plupart des immeubles, barrages, voies de
chemin de fer.

11 Déformation permanente du sol

12 Destruction presque totale

La tenue du matériel aux contraintes mécaniques générées par


ces phénomènes a des limites qui peuvent être rapidement
franchies, si des aménagement adaptés ne sont pas prévus dés la
conception du transformateur. D'ou l'importance de connaître la
zone d'implantation du transformateur dés la définition de
l'appareil.

Env3 – Contraintes mécaniques extérieures appliquées aux transformateurs - 01/2005 7 /8


Les dispositions d' usage habituellement recommandées sont
fonction du type de zone :

Zone 1 & 2 : aucune disposition particulière. L' installation


standard sur les galets de roulement du transformateur est
suffisante.

Zone 3 : il faut prévoir un ancrage du transformateur au


sol, au niveau de son châssis. Les galets seront remplacés par un
ou plusieurs supports métalliques de même hauteur, fixés
solidement au sol et sur lesquels le châssis sera lui-même
boulonné.

Zone 4 : si la spécification de l'utilisateur final précise la


tenue au séisme requise par le lieu d'implantation du
transformateur, il faut prévoir :
- un renforcement du calage des bobines MT, qui sera doublé
ou triplé,
- un ancrage au sol par le châssis,
- un étançonnement entre partie supérieure de l'appareil et son
châssis, par assemblages vissés avec systèmes anti-
desserrages.

Il ne faut pas oublier en outre la protection du matériel face aux


structures environnantes (bâtiments, équipements voisins,…) qui
doivent présenter un même niveau de tenue au risque sismique.

Bibliographie

¾ Norme NF H 00-060 de juin 1991.


¾ Cahier technique Merlin Gerin n° 180 : Secousses sismiques et
équipements électriques (édition de décembre 1995) -
Eric MELMOUX.
¾ Essai n° LV 24119 de tenue au séisme sur transformateur
Trihal - Avril 1994 - Laboratoire SOPEMEA à VELIZY-
VILLACOUBLAY (France).
¾ Essai n° LH 30441 de vibration sur un transformateur Trihal -
Mars 2001 - Laboratoire SOPEMEA à VELIZY-VILLACOUBLAY
(France).
¾ Essais mécaniques et climatiques n° E031025 sur
transformateur Trihal, en emballage maritime - Avril 2004 -
Laboratoire National d' Essais à TRAPPES (France).

Env3 – Contraintes mécaniques extérieures appliquées aux transformateurs - 01/2005 8 /8