Vous êtes sur la page 1sur 2

Accusée de violer gravement l’État de droit, la Pologne pourrait être sanctionnée très

sévèrement par l’Union Européenne. Cette sanction pourrait déboucher par une
suspension des droits de vote au sein du Conseil de l’Union.
Après des mois de mises en garde, la Commission européenne pourrait déclencher
mercredi une procédure sans précédent contre le gouvernement polonais, resté sourd
aux demandes d’infléchir ses réformes judiciaires controversées.
Varsovie est convaincu que la Commission ne se contentera pas de faire un énième bilan
d’étape, lors de sa réunion hebdomadaire mercredi, sur les « menaces systémiques »
pesant selon elle sur l’indépendance de la justice en Pologne. Bruxelles « activera
probablement » l’article 7 du traité de l’UE, a affirmé la semaine dernière le nouveau
Premier ministre Mateusz Morawiecki, en marge d’un sommet européen à Bruxelles,
regrettant d’avance une mesure « injuste » contre la Pologne.

Il fait exprès de perdre à la demande de son pays


Aux yeux du gouvernement iranien, Alireza Karimi Machiani a bien fait. Très bien,
même. Pourquoi ? Parce que ce jeune lutteur s’est laissé battre aux Championnats du
monde des moins de 23 ans pour éviter d’affronter un Israélien au tour d’après…
C’est une histoire à la fois triste, effarante et déconcertante. Ou comment, en 2017, le
sport arrive encore à être l’otage de conflits géopolitiques eux-mêmes d’une autre
époque…
Les images de la compétition le montrent très clairement…
Alors qu’il est en position pour s’imposer, qu’il mène même 3-2, une voix extérieure lui
indique qu’il doit perdre. Il s’agit de son coach. Le lutteur iranien, d’abord interloqué,
en prend bonne note et se laisse alors volontairement retourner comme une crêpe
plusieurs fois. Fin du match, fin du concours, Machiani s’est sacrifié et repartira donc
sans aucune médaille…

Entre le PSG et Angel Di Maria, le divorce est proche...


Vexé d’être de nouveau remplaçant à Rennes et de ne pas entrer en jeu, le milieu
argentin du PSG est rentré aux vestiaires bien avant la fin du match samedi soir. Un
départ en janvier semble de plus en plus inéluctable.
Angel Di Maria vit très mal son statut de remplaçant au PSG
Très performant lors de ses dernières sorties, notamment mercredi dernier à Strasbourg
en Coupe de la Ligue, Angel Di Maria pensait bien avoir quelque peu bousculé la
hiérarchie des joueurs offensifs au PSG, ou à tout le moins avoir donné quelques
éléments de réflexion à son coach Unai Emery. Las, avec le retour de Neymar,
l’Argentin a retrouvé le banc samedi soir à Rennes, de manière presque automatique.
La relation entre Emery et Di Maria plus tendue que jamais
S’il s’est échauffé avec ses coéquipiers le long de la ligne de touche, Angel Di Maria a
cependant rapidement compris qu’il ne jouerait pas au Roazhon Park, ce qui a achevé de
le plonger dans le désarroi. Vexé et passablement énervé, l’ancien du Real a regagné les
vestiaires bien avant la fin du match, la mine sombre. Une scène qui en dit long sur
l’état de la relation entre Di Maria et le staff parisien.
Plusieurs centaines de postes seraient menacés chez Castorama et Brico Dépôt (groupe
Kingfisher) en raison notamment du regroupement à Cracovie, en Pologne, des activités
comptabilité et contrôle de gestion des filiales du groupe britannique, a-t-on appris lundi
de sources syndicales.
Chez Castorama, FO évalue à « environ 500 » le nombre de postes menacés au total,
dont « 200 à 250 » au siège de Templemars (Nord), a indiqué à l’AFP son représentant
Jean-Paul Gathier. « Ils nous disent que ces métiers (comptabilité, contrôle de gestion,
N.D.L.R.) disparaissent à horizon fin 2018 », avec une négociation sur un plan de
sauvegarde de l’emploi (PSE) prévue « début 2018 », a-t-il précisé.
La CGT dénonce une « politique de dégraissement pour gagner du fric sur la réduction
de la masse salariale pour donner plus et encore plus aux actionnaires !!! », tandis que
FO fustige une restructuration « sacrifiant » les salariés « vus comme des coûts » et « 
priés de devenir low cost ».
« Après les métiers de la comptabilité, du contrôle de gestion, d’autres métiers seront
vraisemblablement appelés à disparaître », craint aussi FO.
Kingfisher a annoncé en septembre un recul de 8,1 % de son bénéfice net au premier
semestre, à 295 millions de livres (332 millions d’euros), qu’il a mis sur le compte de
problèmes d’approvisionnement de certains produits et sur des ventes toujours faibles
en France.

D’après Le Parisien, l’État envisagerait de créer une nouvelle vignette automobile afin
de financer et améliorer l’état de notre réseau routier. La France, qui tenait la première
place mondiale concernant l’état de ses routes, est passée à la septième place. Un
constat alarmant auquel le gouvernement souhaiterait donc remédier.
Des experts, missionnés par la ministre des Transports Élisabeth Borne, seraient en train
de plancher sur la création d’une vignette automobile visant à financer l’entretien des
routes. C’est en tout cas ce qu’affirme ce lundi matin Le Parisien.
Ces derniers devraient rendre les conclusions le mois prochain, avance encore Le
Parisien. En pole position du classement mondial de l’état de ses routes, la France a
dégringolé aujourd’hui à la septième position. Actuellement, la moitié du marquage au
sol, jugé non performant, est absent, effacé, ou mal adapté.
Si cette vignette anti nids-de-poule était mise en place, Le Parisien estime qu’il faudrait
débourser entre 75 et 125 € par véhicules. Le montant que l’État compte récupérer est
estimé entre 3 et 5 milliards d’euros par an.