Vous êtes sur la page 1sur 4

Université du 20 Aout 1955 Skikda

Faculté des Sciences


Département des SNV

TD n° 3 de génétique
(Le cycle cellulaire)
Belambri S. A
EXERCICE N°1
Identifiez le stade correspondant à chaque schéma représentant des cellules isolées des lignées
germinales d’individus possédant deux paires de chromosomes, l’une est acrocentrique, l’autre est
métacentrique. Peuvent-elles représenter la mitose ?

EXERCICE N°2
Une cellule en interphase possède 8 chromosomes. Combien de chromosomes et combien de
molécules d’ADN seront trouvés par cellule suivant la progression de cette cellule à travers les
stades suivants : G2, métaphase mitotique, anaphase mitotique, après cytokinèse mitotique,
métaphase I méiotique, métaphase II méiotique, et après cytokinèse de la méiose II ?
EXERCICE N°3
La fève (Vicia faba) est diploïde 2n= 18. Chaque jeu haploïde de chromosomes contient
environ 4m d’ADN. La taille moyenne de chaque chromosome durant la métaphase de la mitose est
de 13µm.
Quel est le rapport de condensation de l’ADN lors de la métaphase ?
Comment cet empaquetage est réalisé ?
EXERCICE N°4
- Etablir la formule qui permet de calculer le nombre de gamètes différents produits par un individu
diploïde.
- La drosophile est diploïde (2n=8). Combien de gamètes différents peuvent être produit par cette
espèce ?
EXERCICE N°5
Chez l’homme 2n=46 chromosomes. Quelle est la probabilité d’obtenir un spermatozoïde dont tous
les chromosomes sont d’origine maternelle ?
Corrigé type du TD n°3 de génétique
(Le cycle cellulaire)

EXERCICE N°1
(a) → Anaphase I (séparation des chromosomes homologues)
(b)→ Métaphase I (disposition des bivalents en plaque équatoriale)
(c) → Prophase II (fin de Télophase I, car le nombre de chromosomes est réduit de moitié mais
ils sont toujours bichromatidiens)
(d)→ Anaphase II (le nombre de chromosomes est réduit de moitié et il s’agit de la séparation
des chromatides sœurs par fissure des centromères)
(e) → Prophase I (Les chromosomes sont bichromatidiens, la membranes nucléaire est toujours
présente)
(f) → Télophase II (une cellule haploïde comportant la moitié du nombre de chromosomes de
la cellule mère, il s’agit en fait du produit de la méiose)

EXERCICE N°2
Règle de comptage des chromosomes et d’ADN dans les cellules en division :
- le nombre de chromosomes est déterminé selon le nombre de centromères fonctionnels
- on détermine le nombre de molécules d’ADN selon le nombre de chromatides

 Le nombre d’ADN augmente seulement dans la phase S quand l’ADN est réplique. Son
nombre est diminué seulement quand la cellule se divise.

 Le nombre de chromosomes augmente seulement quand les chromatides sœurs se séparent


en anaphase de la mitose, et en anaphase II de la méiose (en anaphase I de la méiose, c’est les
chromosomes homologues qui se séparent et non pas les chromatides sœurs). Le nombre de
chromosomes diminue suite à la division cellulaire.

 Dans la mitose :
Une cellule ayant 8 chromosomes en G1, chacun constitué d’une seule chromatide, donc en G1, il y
a 8 molécules d’ADN.
Lors de la phase S, l’ADN se réplique, donc, en G2, chaque cellule contient 16 molécules d’ADN.
Cependant, les 2 copies d’ADN restent attachées par leur centromère, donc on aura toujours 8
chromosomes dans la cellule lors de la phase G2.
En passant à la prophase et la métaphase de la mitose, le nombre de chromosomes et le nombre de
molécules d’ADN reste le même. Donc en métaphase, la cellule a 16 molécules d’ADN et 8
chromosomes.
En anaphase, les chromatides se séparent et chacune devient un chromosome indépendant, à ce
point là, le nombre de chromosomes augmente de 8 à 16. Cette augmentation est temporaire, elle
persiste seulement jusqu’à la télophase où les deux cellules filles se séparent. Le nombre de
molécules d’ADN reste 16 à l’anaphase.
Le nombre de molécules d’ADN ainsi que celui des chromosomes est réduit par cytokinèse qui suit
la télophase parce que les 16 chromosomes et les 16 molécules d’ADN sont maintenant distribués
entre deux cellules. Par conséquent, après cytokinèse, chaque cellule fille reçoit 8 molécules
d’ADN et 8 chromosomes ; le même nombre qui était présent dans la cellule mère originale.
 Dans la méiose :
En G1, il existe 8 chromosomes et 8 molécules d’ADN dans la cellule. Le nombre de molécules
d’ADN augmente à 16 après la phase S mais le nombre de chromosomes reste toujours 8 (chaque
chromosome étant composé de deux chromatides). La cellule entre en métaphase I de la méiose
avec 16 molécules d’ADN et 8 chromosomes.
En Anaphase I de la méiose, les chromosomes homologues se séparent mais le nombre de
chromosomes reste 8.
Après cytokinèse, les 8 chromosomes originaux sont distribués entre deux cellules, le nombre de
chromosomes par cellule est réduit alors à 4 (chacun avec deux chromatides). Les 16 molécules
d’ADN sont également distribuées entre deux cellules, et le nombre de molécules d’ADN est ainsi
réduit à 8.
Durant l’interkinèse qui sépare la méiose I et la méiose II, il n’y a pas de synthèse d’ADN, chaque
cellule maintient alors 4 chromosomes et 8 molécules d’ADN à travers la métaphase II.
En anaphase II, les 2 chromatides sœurs de chaque chromosome se séparent augmentant
temporairement le nombre de chromosomes par cellule en 8, alors que le nombre de molécules
d’ADN par cellule reste 8.
Après cytokinèse, les chromosomes et les molécules d’ADN sont distribués de nouveau entre deux
cellules, fournissant à chaque cellule fille 4 chromosomes et 4 molécules d’ADN.
- Ces résultats sont représentés dans le tableau suivant :
Nombre de chromosomes Nombre d’ADN par
Stade
par cellule cellule
G1 8 8
G2 8 16
Métaphase mitotique 8 16
Anaphase mitotique 16 16
Après cytokinèse mitotique 8 8
Métaphase I de la méiose 8 16
Métaphase II de la méiose 4 8
Après cytokinèse de la méiose II 4 4

EXERCICE 3 :
La fève (Vicia faba) est diploïde 2n= 18. Chaque jeu haploïde de chromosomes contient
environ 4m d’ADN. La taille moyenne de chaque chromosome durant la métaphase de la mitose est
de 13µm.
Quel est le rapport de condensation de l’ADN lors de la métaphase ?
Comment cet empaquetage est réalisé ?
Le rapport de condensation = longueur du chromosome /la longueur de la molécule d’ADN qu’il
contient.
- La longueur du chromosome métaphasique est d e13µm
En supposant que tous les chromosomes de cette plante ont la même longueur on peut calculer la
longueur d’une molécule d’ADN :
- La longueur du jeu haploïde donc de 9 chromosomes = 4 m, donc la longueur d’une molécule
seulement =4/9= 0.444m
Rapport de condensation = 13 X 10-6/0.444= 0.000029.
EXERCICE N°4
2n → nombre somatique diploïde.
n → nombre gamétique haploïde.

A
n =1 donc 2n = 2 → 2 gamètes différents.
a

B → AB
n =2 donc 2n = 4 A
b → Ab
B → aB 4 gamètes différents possibles
a
b → ab

C→ ABC
B
n = 3 donc 2n= 6 A c → ABc
b C → Abc
c → AbC
8 types de gamètes différents
C→ ABC
B
c → aBc
a
b C → abC

c → abc

Donc le nombre de gamètes différents possibles produits par les organismes diploïdes est égal 2n.
- Donc en appliquant cette formule le nombre de gamètes différents produits par la drosphile est
égal à 24= 16 gamètes différents.

EXERCICE N°5

2n = 46 → n = 23 donc le nombre de cas possible est 223.


Nombre de cas favorables
P (un spermatozoïde dont tous les chromosomes soient d’origine maternelle) =
Nombre de cas possibles

= 123 une chance sur plus que 8 millions.


2