Vous êtes sur la page 1sur 15

Corrigé du Test de Réseaux n° 1

Samedi 30 avril 2005 1ère Année DUT Informatique


Durée : 3 Heures C. Pain-Barre
NOTÉ SUR 60

1. Soit une ligne de transmission de rapidité de modulation maximale 8000 bauds selon son
constructeur. Quel est le débit binaire maximal autorisé par cette ligne dans les cas de
codage suivants :

a. codage unipolaire ;

b. codage non retour à zéro ;

c. codage Manchester différentiel.

Réponses : (1,5 pts) Le débit est donné par la formule D = R/N * log2 (V). Dans les 3 cas on a
R = 8000 et V = 2 :
a. (0,5 pt) Un seul baud est nécessaire pour déterminer une valeur logique, donc N = 1.
Ainsi, D = 8000 bit/s
b. (0,5 pt) Idem
c. (0,5 pt) Deux bauds pour une valeur logique, donc N = 2 et D = 4000 bit/s.

2. La rapidité de modulation maximale d’une ligne de transmission est le double de sa bande


passante :

a. Si l’on veut mettre en place une ligne de transmission de 20 kbit/s, quelle doit être
la rapidité de modulation si on utilise le codage Manchester ?

b. Supposons que l’on dispose d’un câble en paire torsadée possédant une plage de
fréquences utilisables de [10 kHz, 25 kHz ]. Est-il adapté pour fournir un débit de
20 kbit/s si on utilise le codage Manchester ?

c. On dispose d’un câble possédant une plage de fréquences utilisable de [ 10 kHz,


20 kHz ] et l’on souhaite transmettre l’information par une modulation
quelconque. Quel doit être le rapport signal/bruit minimal de l’environnement (c.-
à-d. sa qualité) afin d’atteindre le débit de 20 kbit/s ?

Réponses : (2 pts) Le débit est donné par la formule D = R/N * log2 (V). Dans les 3 cas on a R = 8000
et V = 2 :
a. (0,5 pt) on veut D = 20 kbit/s = R/2 log2(2) = R/2. Donc R = 40000 bauds = 40 kbaud.
b. (0,5 pt) Non car la bande passante du câble est 15 kHz ce qui donne au maximum 30 kbaud.
c. (1 pt) D’après Shannon, le débit maximum en présence de bruit est D ≤ H log2 (1 + S/N).
Ainsi, 20 000 ≤ 10 000 log2 (1 + S/N) ssi 2 20 000 / 10 000 ≤ 2 log2 (1+ S/N) ssi 22 ≤ 1 + S/N ssi 3 ≤ S/N.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 2/15

3. Quels sont les débits binaires proposés par des modems utilisant une rapidité de
modulation de 9600 bauds et répondant aux normes V21, V22 et V29 ? On rappelle que la
norme V21 utilise une modulation de 2 fréquences ; V22 utilise une modulation de 4
phases ; et V29 utilise une modulation de 16 combinaisons amplitude/phase.

Réponses : (1,5 pts) Les débits sont obtenus par la formule D = R/N * log2 (V). Dans
les 3 cas on a R = 9 600 et N = 1 :
• (0,5 pt) V21 : 2 fréquences donc V = 2. Ainsi D = 9 600 bit/s
• (0,5 pt) V22 : 4 phases donc V = 4. Ainsi D = 19 200 bit/s
• (0,5 pt) V29 : 16 combinaisons donc V = 16. Ainsi, D = 38 400 bit/s

4. Soit le signal suivant transmis par combinaison des modulations de 4 phases (0, π/2, π et
3π/2) et des 2 fréquences (2000 Hz et 4000 Hz).

a. Combien de bits par baud sont transmis par un tel signal ?

b. Proposez une valeur binaire pour chaque combinaison possible.

c. En déduire l’information transportée par le signal observé ci-dessus.

Réponses : (1,5 pts)


a. (0,5 pt) Il y a 8 variations possibles du signal donc 3 bits / baud ;
b. (0,5 pt) (2000 Hz, 0) → 000 ; (2000 Hz, π/2) → 001 ; (2000 Hz, π) → 010 ;
(2000 Hz, 3π/2) → 011 ; (4000 Hz, 0)→ 100 ; (4000 Hz, π/2) → 101 ;
(4000 Hz, π) → 110 ; (4000 Hz, 3π/2) → 111 ;
c. (0,5 pt) 011101000010111110

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 3/15

5. Supposons que deux hôtes A et B sont placés en réseau et sont séparés par 3 lignes de
transmission et 2 commutateurs C1 et C2 ainsi que le montre le schéma ci-dessous :

a. En supposant que les 3 lignes de transmission proposent un débit de 10000 bit/s


chacune, et que le temps de commutation (temps passé par un message ou un
paquet sur un commutateur avant retransmission) est de 100 ms sur chaque
commutateur, calculer le temps de total d’envoi d’un message de 20000 bits de A
à B, dans le cas de la commutation par message et dans le cas de la commutation
par paquets de 1000 bits.

b. Même question mais en supposant que la liaison A ↔ C1 a un débit de 5000 bit/s ;


celle C1 ↔ C2 a un débit de 10000 bit/s ; et celle C2 ↔ B a un débit de 20000
bit/s.

Réponses : (2 pts)
a. On néglige le temps de propagation du signal : un bit émis est immédiatement reçu.
Il faut donc déterminer à quel moment C2 expédie le dernier des 20000 bits.
Commutation par message : (0,5 pt) le message est envoyé d’un seul coup. Les
commutateurs ne le réexpédient que lorsqu’il est entièrement reçu.
A envoie le message en 20000 / 10000 = 2 secondes.
C1 termine la réexpédition à 2 + 0,1 + 2 = 4,1 secondes.
C2 termine la réexpédition à 4,1 + 0,1 + 2 = 6,2 secondes.
⇒ B reçoit le message en 6,2 secondes.

Commutation par paquet : (0,5 pt) le message est découpé en 20 paquets. Dès
qu’un paquet est reçu il peut être réexpédié (après le temps de commutation). On
s’occupe donc uniquement du dernier bit du dernier paquet.
A envoie le dernier bit en 20000 / 10000 = 2 secondes.
À la réception du dernier bit, C1 avait déjà réexpédié les 19 paquets précédents. I l
n’a qu’un paquet à réexpédier.
C1 termine la réexpédition à 2 + 0,1 + 1000 / 10000 = 2,2 secondes.
C2 termine la réexpédition à 2,2 + 0,1 + 1000 / 10000 = 2,4 secondes.
⇒ B reçoit le message en 2,4 secondes.
b. La seule différence est que le temps d’émission des messages/paquets diffère selon
la ligne :
Commutation par message : (0,5 pt)
20000 / 5000 + 0,1 + 20000 / 10000 + 0,1 + 20000 / 20000 = 7,2 secondes.

Commutation par paquet : (0,5 pt)


20000 / 5000 + 0,1 + 1000 / 10000 + 0,1 + 1000 / 20000 = 4,35 secondes.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 4/15

6. Supposons qu’un équipement reçoive les bits suivants sur une liaison exploitée avec le
fanion et les bits de transparence :
0111111001011111000101000010111110101010000111010110111111001111110010111
1101010010111100101001100000111111001111110010111110100011011100110011100
10101111110
a. En extraire les trames reçues ainsi que les messages transportés.

b. Supposons que
cela nécessite en réponse l’envoi des messages
01111101111110011 et 1111111111001111110. Produire les trames
correspondantes.

Réponses : (2,5 pts)


a. Il y a 3 trames (0,5 pt par trame). Il faut enlever les caractères en gras (fanion et
bits de transparence) pour retrouver les messages :
01111110010111110001010000101111101010100001110101101111110
0111111001011111010100101111001010011000001111110
0111111001011111010001101110011001110010101111110

b. On rajoute les caractères en gras pour fabriquer les 2 trames (0,5 pt par trame):
01111110011111001111101001101111110
01111110111110111110001111101001111110

7. Pourquoi la durée de l’alarme est-elle cruciale dans le service sans connexion avec accusé
de réception ? Argumenter et dessiner un scénario qui illustrerait votre propos.

Réponse : (3 pts : 1,5 pour explication, 1,5 pour scénario) Dans ce service, les trames ne sont pas
numérotées, ni les accusés de réception. Si l’alarme expire avant que l’accusé de réception d’une trame
ne parvienne à l’expéditeur de cette trame, alors l’expéditeur va renvoyer la trame et recevoir l’ACK qui
concernait l’ACK précédent. Cette désynchronisation peut mettre le protocole en défaut tel que le montre
le scénario suivant extrait du cours :

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 5/15

8. Quel impact a cette durée sur le protocole orienté connexion avec accusé de réception ?
Argumenter.

Réponse : (2 pts) Ce protocole ne peut pas être mis en défaut à cause de l’alarme car les trames
et les accusés de réception sont numérotés. L’impact se situe au niveau de l’efficacité car si la
durée de l’alarme est inférieure au temps d’aller-retour et de traitement d’une trame, alors les
émissions de trames et d’ACK sont systématiquement doublées comme le montre le scénario
suivant :

9. Qu’est-ce que le multiplexage temporel ?

Réponse : (1 pt) Utilisé uniquement en transmission numérique. Il consiste à attribuer


un intervalle de temps à chaque voie d’entrée, pendant lequel le multiplexeur utilise
toute la bande passante pour transmettre les bits qu’elle lui a fourni. Le multiplexeur
balaye cycliquement chaque voie d’entrée pour transmettre les bits qui y sont parvenus.
De l’autre côté de la ligne haut débit, le démultiplexeur remet les données reçues à la
ligne correspondant à l’intervalle de temps :

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 6/15

10. En quoi consiste le mode de transmission half-duplex ?

Réponse : (1 pt) Le fait que deux équipements peuvent émettre et recevoir mais pas en
même temps.

11. Comment TCP détermine-t-il la connexion concernée par un message (segment qu’il
reçoit) ?

Réponse : (1 pt) Une connexion est identifiée par le quadruplet (IP source, port
source, IP destination, port destination).

12. Une application peut-elle n’utiliser qu’un seul port TCP et avoir plusieurs connexions
ouvertes (actives) au même moment ? Argumenter.

Réponse : (1 pt) oui. Il faut juste pourvoir distinguer les connexions. Comme l’IP
locale et le port local ne changent pas, il faut que l’IP distante ou le port distant
différent pour chaque connexion.

13. Est-il possible que deux applications différentes soient actives au même moment sur une
machine et qu’elles utilisent toutes les deux le même port mais l’une avec TCP et l’autre
avec UDP ? Argumenter.

Réponse : (1 pt) oui. Les ports TCP et UDP sont totalement indépendants car les
protocoles TCP et UDP sont eux-mêmes rendus indépendants par le démultiplexage
réalisé par la couche IP.

14. Que signifie « réseau d’adresse 153.152.151.0/24 » ?

Réponses : (1 pt) C’est un sous-réseau d’adresse 153.152.151.0 avec comme masque


255.255.255.0 (indiqué par le /24).

15. Dans la terminologie OSI, qu’est-ce qu’un PDU ? Cette notion a-t-elle un sens pour le
protocole IP ? Argumenter.

Réponses : (1 pt) Un PDU est un Protocol Data Unit (Unité de Donnée de Protocole).
C’est un terme générique qui désigne les messages prévus dans les protocoles, que
s’échangent les entités des couches. Le PDU d’IP est le datagramme IP.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 7/15

16. Expliquer le nom et le rôle des 4 couches les plus basses du modèle OSI. Ont-elles une
correspondance dans l’architecture TCP/IP ? Si oui, laquelle.

Réponses : (5 pts : 1 pt par couche + 0,25 pt par correspondance) Les réponses


données ci-dessous sont assez exhaustives. Il n’était pas demandé d’aller autant dans le
détail (le rôle suffit). De la couche la plus basse à la plus haute, il y a :
• La couche physique dont le rôle est d’émettre et de recevoir des bits sur un canal
(représentation des bits, durée de transmission d’un bit, débit, support utilisé, sens
de transmission) ;
• La couche liaison de données : dont le rôle est d’envoyer et de recevoir des trames
de données (création de frontières de trames, découpage de flots de bits en trames,
détection et/ou correction d’erreurs, envoi en séquence et gestion d’acquittements,
régulation de flux, gestion de l’accès au canal) ;
⇒ Les deux couches précédentes correspondent à une seule couche dans
l’architecture TCP/IP : la couche hôte-réseau.
• La couche réseau dont le rôle est d’utiliser et de gérer le sous-réseau (routage des
paquets dans le sous-réseau, adaptation aux particularités des sous-réseaux
traversés, gestion de la congestion, adressage uniforme, comptabilisation pour
facturation) ;
⇒ Dans TCP/IP, elle correspond à la couche Internet (IP).
• La couche transport dont le rôle est de transporter l’information provenant de la
couche session et s’assurer qu’elle arrive correctement (création de connexions,
multiplexage des données, point à point fiable ou datagrammes, contrôle de flux de
bout en bout).
⇒ Dans TCP/IP, c’est la couche qui intègre TCP et UDP.

17. Sachant que la trame suivante a été émise en utilisant les caractères A, L et E pour les
caractères STX (début), ETX (fin) et DLE (échappement/transparence), en extraire le(s)
message(s) qu’elle transporte : EAEEAAPLELEAEELEEXEL

Réponse : (1 pt : 0,5 pt par trame) Il y a 2 trames. Il faut enlever les caractères en gras
(délimiteurs et caractères de transparence) pour retrouver les messages :
EAEEAAPLEL
EAEELEEXEL

Remarque : le caractère de transparence est ici le second E ; le premier est aussi


accepté.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 8/15

18. Donner le format des classes d’adresses IP A, B et C. Indiquer, s’il y a lieu, le nombre
d’adresses de réseaux dans chaque classe.

Réponses : (3 pts : 1 pt par classe avec 0,75 format et 0,25 nombre de réseaux) Pour
les 3 classes, le format est constitué des bits de classes id_classe, de l’id_réseau et de
l’id_station. On ne tient pas compte des adresses privées. La combinaison id_réseau
tout à 0 n’est pas attribuable pour une adresse de réseau quelque soit la classe :
• Classe A : id_classe = 0, l’id_réseau est sur 7 bits, l’id_station sur 24 bits. La
combinaison id_réseau tout à 1 n’est pas non plus attribuable pour un réseau
(adresses loopback). Il y a donc 27-2 = 126 adresses de réseau de la classe A.
• Classe B : id_classe = 10, l’id_réseau est sur 14 bits, l’id_station sur 16 bits. Il y a
donc 214-1 = 16383 adresses de réseau de la classe B.
• Classe C : id_classe = 110, l’id_réseau est sur 21 bits, l’id_station sur 8 bits. Il y a
donc 221-1 = 2097151 adresses de réseau de la classe C.

19. Pourquoi selon vous les adresses IP ont-elles été découpées en classes, et pourquoi ne
s’est-on pas contenté d’un format unique avec 16 bits pour l’identifiant réseau et 16 bits
pour l’identifiant station ?

Réponse : (1 pt) Pour tenir compte des différences de taille des réseaux. Il y a peu de
très grands réseaux et de très nombreux petits réseaux. Si le découpage avait été fixe, il
y aurait eu au plus 65536 réseaux d’au plus 65536 machines. Cela n’aurait pas permis
d’intégrer facilement les très grands réseaux et pour les petits réseaux, on aurait gâché
de grandes quantités d’adresses.

20. Combien de machines peuvent faire partie du même réseau que la machine d’adresse
130.1.1.1 ? Quelle est la plus petite adresse de machine dans ce réseau ? Et la plus
grande ?

Réponse : (1 pt) Il s’agit d’une adresse de classe B. Il peut y avoir au plus


216-2 = 65534 machines dans ce réseau. L’adresse la plus petite est 130.1.0.1 et la plus
grande est 130.1.255.254.

21. Que signifie l’adresse 131.255.255.255 ?

Réponse : (1 pt) Il s’agit de l’adresse de diffusion dans le réseau de classe B


131.255.0.0.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 9/15

22. Sur le réseau 192.168.10.0 de masque 255.255.255.0, on souhaite faire 3 réseaux


différents, un contenant 120 machines et les 2 autres 60 machines chacun. Donnez un
exemple de subnetting possible en précisant, pour chaque sous-réseau son adresse et son
masque. (remarque : étant donné le nombre de machines on ne tiendra pas compte des
recommandations interdisant les identifiant sous-réseau tout à 0 et tout à 1)

Réponses : (1,5 pts) Il n’y a pas de solution en tenir compte des recommandations du
standard. D’après le masque, on n’a que 8 bits pour coder les sous-réseaux et les
machines :
• (0,5 pt) sous-réseau de 120 machines : 1 bit (disons à 0) pour le sous-réseau, 7 bits
pour les stations. Donc sous-réseau d’adresse 192.168.10.0/25 (masque
255.255.255.128) ;
⇒ Les autres sous-réseaux doivent avoir le 25ème bit à 1.
• (0,5 pt) 1er sous-réseau de 60 machines : 2 bits (10) pour le sous-réseau et 6 bits
pour les stations. Donc sous-réseau d’adresse 192.168.10.128/26 (masque
255.255.255.192) ;
• (0,5 pt) 2ème sous-réseau de 60 machines : 2 bits (11) pour le sous-réseau et 6 bits
pour les stations. Donc sous-réseau d’adresse 192.168.10.192/26 (masque
255.255.255.192).

23. Même question que ci dessus mais avec un réseau de 60 machines et 2 de 12 machines
mais cette fois en respectant les recommandations.

Réponses : (2 pts)
• (0,5 pt) sous-réseau de 60 machines : 2 bits (disons à 10) pour le sous-réseau, 6 bits
pour les stations. Donc sous-réseau d’adresse 192.168.10.128/26 ;
⇒ Les autres sous-réseaux doivent avoir les bits 25 et 26 à 01.
• (1 pt) 1er sous-réseau de 12 machines : L’identifiant sous-réseau ne sera pas tout à 0
ni tout à 1 car il commence déjà par 01. Donc 1 bit suffit pour le distinguer de
l’autre sous-réseau de 12 machines. Au total, on a 3 bits (010) pour le sous-réseau et
5 bits pour les stations. Donc sous-réseau d’adresse 192.168.10.64/27 ;
• (0,5 pt) 2ème sous-réseau de 12 machines : 3 bits (011) pour le sous-réseau et 5 bits
pour les stations. Donc sous-réseau d’adresse 192.168.10.96/27.

24. Comment une station peut-elle utiliser ARP pour savoir si une autre station usurpe son
adresse IP ?

Réponse : (1 pt) En émettant une requête ARP demandant qui possède son adresse IP.
Si une machine répond, c’est qu’elle usurpe cette adresse.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 10/15

25. Citez un cas pour lequel une station n’utilisera pas ARP alors qu’elle a un datagramme IP
à envoyer à une destination inconnue qui ne figure pas dans son cache ARP ?

Réponse : (1 pt) Si cette destination est une adresse de diffusion ou une adresse de
rebouclage, ou si la station n’est pas sur un réseau à diffusion (auquel cas ARP est
inutilisable).

26. Soit l’interconnexion de 3 réseaux Ethernet suivante :

a. Attribuez une ou plusieurs adresses MAC à tous les équipements le nécessitant

b. Attribuez une ou plusieurs adresses IP conformément au réseau à tous les


équipements le nécessitant

c. Indiquer la table de routage de A et de R2.

d. On vient à peine de construire ce réseau, les machines viennent à peine d’être


configurées et aucune trame n’a encore été émise. Si A envoie un datagramme IP à
B, indiquer l’ensemble du trafic (le nombre de trames et leur rôle) que cet envoi
génère.

e. Indiquer l’adresse MAC source et destination de la trame circulant entre R1 et R2


et véhiculant ce datagramme. Indiquer l’adresse IP source et destination de ce
datagramme.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 11/15

Réponses : (6 pts)
a., (0,5 pt pour le format et l’unicité des adresses MAC)
b., (1 pt pour la bonne attribution d’adresses)
et c. : (2 pts : 1 pt par table)

d. Cela engendre l’émission de 9 trames en tout (0,5 pt si uniquement 3 trames, 1 pt en plus si


aussi les autres) :
1. requête ARP de A pour demander l’adresse physique de R1
2. réponse ARP de R1
3. envoi d’une trame de A à R1
4. requête ARP de R1 pour demander l’adresse physique de R2
5. réponse ARP de R2
6. envoi d’une trame de R1 à R2
7. requête ARP de R2 pour demander l’adresse physique de B
8. réponse ARP de B
9. envoi d’une trame de R2 à B
e. (1 pt)
MAC source : 00:0F:1F:13:00:03
MAC Destination : 00:0F:1F:13:00:04
IP Source : 181.182.5.2
IP Destination : 181.182.15.2

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 12/15

27. Soit une station d'adresse IP 172.1.169.3 qui appartient à un réseau non subnetté :

a. quelle est son adresse de réseau ?

b. quelle est l’adresse de diffusion dans son réseau ?

c. Par rapport à cette station, que peut-on dire des stations possédant les adresses IP
suivantes : A : 124.1.160.2 ; B : 172.1.2.3 ; C : 172.1.169.255 ;
D : 127.127.127.127 ; E : 172.1.171.3 ; F : 172.1.69.10 ; G : 172.1.129.0 ;
H : 172.1.130.0 ?

Réponses : (3 pts) 172.1.169.3 est une adresse de classe B


a. (0,5 pt) 172.1.0.0
b. (0,5 pt) 172.1.255.255
c.
A : (0,25 pt) ne se trouve pas sur le même réseau ;
B : (0,25 pt) appartient au même réseau ;
C : (0,25 pt) appartient au même réseau ;
D : (0,25 pt) c’est une de ses adresses loopback ;
E : (0,25 pt) appartient au même réseau ;
F : (0,25 pt) appartient au même réseau ;
G : (0,25 pt) appartient au même réseau ;
H : (0,25 pt) appartient au même réseau.

28. Même(s) question(s) en remplaçant « réseau » par « sous-réseau » et où cette fois la


station 172.1.169.3 appartient à un sous-réseau de masque 255.255.128.0 ?

Réponses : (2,5 pts)


a. (0,5 pt) 172.1.128.0 (visiblement, les recommandations du standard ne sont pas
respectées car le subnetting est fait sur un seul bit…)
b. (0,5 pt) 172.1.255.255
c.
A : ne se trouve (toujours) pas sur le même réseau ;
B : (0,25 pt) appartient au même réseau mais pas au même sous-réseau ;
C : (0,25 pt) appartient au même réseau et au même sous-réseau ;
D : c’est une de ses adresses loopback ;
E : (0,25 pt) appartient au même réseau et au même sous-réseau ;
F : (0,25 pt) appartient au même réseau mais pas au même sous-réseau ;
G : (0,25 pt) appartient au même réseau et au même sous-réseau ;
H : (0,25 pt) appartient au même réseau et au même sous-réseau.

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 13/15

29. Même(s) question(s) en remplaçant « réseau » par « sous-réseau » et où cette fois la


station 172.1.169.3 appartient à un sous-réseau de masque 255.255.193.0 ?

Réponses : (2 pts)
a. (0,5 pt) 172.1.129.0 (cette fois, les recommandations du standard semblent
respectées)
b. (0,5 pt) 172.1.191.255
c.
A : ne se trouve (toujours) pas sur le même réseau ;
B : appartient au même réseau mais (toujours) pas au même sous-réseau ;
C : (0,25 pt) appartient au même réseau et au même sous-réseau ;
D : c’est une de ses adresses loopback ;
E : (0,25 pt) appartient au même réseau et au même sous-réseau ;
F : appartient au même réseau mais (toujours) pas au même sous-réseau ;
G : (0,25 pt) est l’adresse du sous-réseau donc pas une adresse de station ;
H : (0,25 pt) appartient au même réseau mais pas au même sous-réseau.

30. Que signifie un datagramme IP dont le bit More est égal à 1 et dont le déplacement est à 0 ?

Réponse : (1 pt) Qu’il s’agit du premier fragment d’un datagramme (d’autres


fragments en sont la suite).

31. Que signifie un datagramme IP dont le déplacement est différent de 0 mais dont le bit
more est à 0 ?

Réponse : (1 pt) Qu’il s’agit du dernier fragment d’un datagramme (d’autres


fragments en sont le début).

32. La station d’adresse 139.124.187.65 reçoit les 9 fragments ou datagrammes IP suivants.


Reconstituer les datagrammes qui peuvent l’être en expliquant pourquoi et en indiquant
leur longueur totale. Pour ceux qui ne peuvent pas être reconstitués, indiquer pourquoi.
Reçu_1 : HLEN……………….. : 6 (24 octets d’en-tête)
Longueur totale……… : 824
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. : 0
Déplacement ……….. : 404
Adresse IP source…… : 192.168.1.1
Adresse IP destination : 139.124.187.65

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 14/15

Reçu_2 : HLEN……………….. : 7 (28 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 828
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. : 1
Déplacement ……….. : 0
Adresse IP source…… : 192.168.187.2
Adresse IP destination : 139.124.187.65

Reçu_3 : HLEN……………….. : 5 (20 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 3252
Identification……….. : 4321
Bit More…………….. : 0
Déplacement ……….. : 0
Adresse IP source…… : 192.168.187.2
Adresse IP destination : 139.124.187.65

Reçu_4 : HLEN……………….. : 6 (24 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 1944
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. : 1
Déplacement ……….. : 164
Adresse IP source…… : 192.168.1.1
Adresse IP destination : 139.124.187.65

Reçu_5 : HLEN……………….. : 5 (20 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 2020
Identification……….. : 4321
Bit More…………….. : 0
Déplacement ……….. : 404
Adresse IP source…… : 192.168.1.1
Adresse IP destination : 139.124.187.65

Reçu_6 : HLEN……………….. : 5 (20 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 120
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. : 0
Déplacement ……….. : 395
Adresse IP source…… : 192.168.187.2
Adresse IP destination : 139.124.187.65

Reçu_7 : HLEN……………….. : 6 (24 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 1336
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. : 1
Déplacement ……….. : 0
Adresse IP source…… : 192.168.1.1
Adresse IP destination : 139.124.187.65

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE
Corrigé du Test de Réseaux 1ère Année Samedi 30 avril 2005 Page 15/15

Reçu_8 : HLEN……………….. : 5 (20 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 380
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. : 1
Déplacement ……….. : 350
Adresse IP source…… : 192.168.187.2
Adresse IP destination : 139.124.187.65

Reçu_9 : HLEN……………….. : 5 (20 octets d’en-tête)


Longueur totale……… : 2020
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. : 1
Déplacement ……….. : 100
Adresse IP source…… : 192.168.187.2
Adresse IP destination : 139.124.187.65

Réponse : (4 pts : 1 pt par datagramme) Ce sont des fragments issus de 4


datagrammes différents. Certains fragments avaient le champ HLEN à 6, d’autres à 7,
certaines options ont été dupliquées dans les fragments. Pour le barème, on ne compte
pas cette information (seul le nombre d’octets de données est important)
• Datagramme 1 : complet, constitué dans l’ordre de Reçu_7, Reçu_4 et Reçu_1. Au
final, ce datagramme est :
HLEN……………… : 6 (24 octets d’en-tête)
Longueur totale……… : 4056 (dont 4032 octets de données)
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. :0
Déplacement ……….. :0
Adresse IP source…… : 192.168.1.1
Adresse IP destination : 139.124.187.65
• Datagramme 2 : incomplet, constitué de Reçu_5, il manque le début.
• Datagramme 3 : complet, constitué uniquement de Reçu_3 qui n’est pas un fragment.
• Datagramme 4 : complet, constitué dans l’ordre de Reçu_2, Reçu_9, Reçu_8 et
Reçu_6. Au final, ce datagramme est :
HLEN……………….. : 7 (28 octets d’en-tête)
Longueur totale……… : 3288 (dont 3260 octets de donnése)
Identification……….. : 1234
Bit More…………….. :0
Déplacement ……….. :0
Adresse IP source…… : 192.168.187.2
Adresse IP destination : 139.124.187.65

C. Pain-Barre IUT Aix-en-Provence


Département INFORMATIQUE