Vous êtes sur la page 1sur 6

Centre d’excellence en economie et finance

RAPPORT
A langue d’afaires

Theme: Les assurances et leurs formes

Professeur e langue d’afaires: Tatiana Gușanu


De ___________, FIN 1410

Chișinău 2017
Introduction.
Une assurance est un service qui fournit une prestation lors de la survenance d'un
événement incertain et aléatoire souvent appelé « risque ». La prestation, généralement financière,
peut être destinée à un individu, une association ou une entreprise, en échange de la perception
d'une cotisation ou prime.
Des premières méthodes de transfert de risques sont signalées chez les Babyloniens, dès le
IIe millénaire av. J.-C. avec le prêt à la grosse aventure. Le système développé est repris dans le
Code de Hammurabi. Si un marchand effectue un prêt pour effectuer un transport, il paye une
somme supplémentaire au préteur. Le prêt n'a pas à être remboursé si la marchandise est volée ou
si le navire a coulé.
Mille ans plus tard, les habitants de Rhodes inventent la mutualisation. Les marchands dont
les biens arrivent à destination remboursent ceux dont les biens ont été détruits lors d'une tempête.
Au ive siècle av. J.-C., les marchands grecs utilisent le prêt à la grosse aventure, au titre duquel la
cargaison d'un navire est financée par un tiers ; si le navire revient à bon port, le prêt est remboursé
avec un intérêt qui peut dépasser le taux d'usure ; sinon, le prêt est perdu, les taux peuvent aller
jusqu'à 50 % de la valeur des marchandises.
Les Grecs et les Romains introduisent l'assurance santé et l'assurance vie. Les guildes du
Moyen Âge remplissent un rôle similaire, en participant aux frais d'obsèques de leurs membres
décédés.
L'assurance se complexifie en Europe après la Renaissance.
Les conditions permettant l'assurabilité d'une chose sont l'aléa, c'est-à-dire l'imprévisibilité
d'un événement dommageable en tant que tel ou d'une de ses caractéristiques (ex : date du décès),
l'indépendance de la volonté de l'assuré (ex : divorce), le caractère licite de l'évènement (ex :
impossibilité d'assurer les conséquences d'une condamnation pénale ou d'amendes). Cela implique
entre autres que les évènements passés connus sont inassurables (sinistre déjà réalisé). En
conséquence, sur le principe, il est possible de souscrire une assurance pour tout événement relatif
à la propriété d'un bien meuble, à celle d'un bien immeuble, à la vie, à la santé, etc.
Les types de contrats d'assurances les plus communs sont les contrats d'assurance vie et les
contrats d'assurance dommage ou IARD (incendie accident et risques divers). On distingue les
contrats d'assurance de personnes (AP) et ceux d'assurance de biens et responsabilités. Les
assurances de personnes correspondent à l'assurance vie complétée de l'assurance des dommages
corporels (Santé, Invalidité, Décès toutes causes). Les assurances de biens responsabilités
correspondent à l'IARD hors assurances des dommages corporels. Parfois, les assurances assurent
les loteries et les jeux, pour que les gains improbables et importants soient possibles.

Content.
En matière d’assurance, on opère souvent une distinction selon le type du risque assuré.
L’assurance de biens matériels (ou de choses) couvre les dommages dus à la destruction ou au
vol de choses comme les biens mobiliers ou immobiliers.
L’assurance de patrimoine couvre les pertes financières dues à la survenance d’un événement
assuré. Citons à titre d’exemple les assurances responsabilité civile, protection juridique et pertes
d’exploitation, mais aussi l’assurance grêle pour les cultures.
L’assurance de personnes comprend toutes les assurances par lesquelles une personne est
couverte pour frais de guérison, incapacité de gain temporaire ou définitive, invalidité, vieillesse
ou décès.
L’assurance individuelle ne concerne qu’une personne particulière (contrairement à l’assurance
collective) ou une seule chose (contrairement à l’assurance globale).
L’assurance globale couvre un ensemble d’objets. Ainsi, dans l’assurance de l’inventaire du
ménage, l’ensemble des choses mobilières d’un logement est assuré globalement.
L’assurance collective englobe dans un même contrat un groupe de personnes ou une certaine
quantité de choses. La caractéristique essentielle de l’assurance collective est que la conclusion,
l’encaissement des primes ainsi que la gestion du contrat ne se traitent pas directement avec
chaque assuré, mais sont l’affaire du représentant de la collectivité. Les formes les plus
fréquentes de l’assurance collective sont les assurances accidents et maladie du personnel
d’entreprise ainsi que les assurances-vie collectives / caisses de pension.
En matière d’assurance facultative, il appartient à chaque particulier de décider s’il veut
souscrire une assurance pour un risque donné. Une assurance de responsabilité civile de simple
particulier, une assurance protection juridique ou une assurance-vie, par exemple.
En matière d’assurance obligatoire, il y a obligation légale de la souscrire. Les assurances
obligatoires veulent atteindre des objectifs socio-politiques (assurance maladie, AVS, etc.) ou
assurer la protection des lésés (par exemple assurance responsabilité civile pour véhicules
automobiles). L’assurance incendie des bâtiments, l’assurance responsabilité des centrales
atomiques, qui couvrent des risques majeurs, sont également obligatoires.
L'assurance de dommages
Elle donne droit à une indemnité, normalement égale au montant du préjudice dû à un événement
accidentel et involontaire (assurance accident), appelé « sinistre », se produit : assurance de tiers:
responsabilité civile, etc. ; assurance de biens contre les accidents, incendies, vols (automobile,
habitat...), c'est l'IARD (Incendie, Accident et Risques Divers).
Assurance alternative
La différence par rapport aux assurances classiques, il s'agit non d'un commerce mais d'une
association.
Plusieurs personnes s'associent et contribuent, en apportant chacune une somme d'argent, à
former un fonds de solidarité que gérera une coopérative.
Ce fonds aidera le cotisant qui subit un des sinistres qu'ils auront mentionnés; au cas où aucun de
ces sinistres ne sera produit, le fond sera rendu aux cotisants.
La partie des cotisations qui n'a pas eu besoin d'être utilisée pour couvrir les sinistres des
cotisants au cours de l'année n'est pas gardée par la coopérative et considérée comme un
bénéfice, mais soit est rendue aux cotisants, soit est gardée et comptée comme un fonds de
cotisations déjà versé pour une nouvelle année.
Si le fonds constitué des cotisants n'est pas suffisant pour couvrir les dépenses liées aux
dommages, ce sera aux cotisants soit d'apporter de nouvelles cotisations pour couvrir le surplus,
soit d'accepter que la coopérative ne couvre pas tous les frais pour tous les cotisants.
On classe généralement les risques auxquels une entreprise peut être exposée en fonction des
trois grandes catégories d'assurance qui les couvrent, à savoir :
- l'assurance de choses, qui garantit les biens de l'entreprise ;
- l'assurance de responsabilité, qui couvre les dommages causés par l'entreprise aux tiers ;
- l'assurance de personnes, qui offre des garanties spécifiques au chef d'entreprise et à ses
salariés.
L'assurance des biens de l'entreprise
Tous les biens de l'entreprise peuvent être exposés à des dommages : ses locaux, son mobilier,
ses véhicules, ses outils de production, ses stocks, son système informatique…
Pour protéger ces biens contre la perte ou la détérioration, l'entrepreneur signe généralement un
contrat multirisques couvrant une grande part des risques qu'ils encourent : incendie, inondation,
explosion, tempête, vandalisme, vol… Contrat multirisques qu'il peut moduler en contractant des
extensions de garantie adaptées à ses besoins telles qu'une assurance contre les bris de machines,
une garantie supports informatiques (archives et fichiers informatiques détruits), ou encore une
garantie marchandises et matériels transportés…
Les véhicules de l'entreprise faisant, quant à eux, l'objet d'un contrat d'assurance spécifique.
L'assurance de responsabilité
L'assurance de responsabilité civile garantit l'entreprise contre les dommages, directs ou
indirects, qu'elle est susceptible de causer aux autres (clients, partenaires, visiteurs,
environnement…) dans le cadre de son activité.
Les risques sont particulièrement variés dans cette catégorie (dommages corporels, matériels,
voire immatériels tels que les pertes de production ou un manque à gagner), et peuvent provenir
de sources différentes : dommages causés par l'entrepreneur lui-même, ses salariés, ses sous-
traitants, ses produits, son matériel, ses installations, ses prestations... Et ils peuvent se produire
dans les locaux de l'entreprise ou en dehors (par exemple sur un chantier) et porter, par exemple,
sur un bien que l'entreprise a sous sa garde (un bien confié ou loué…).
Le contrat multirisques souscrit par l'entrepreneur contient généralement un volet responsabilité
qui englobe en principe la responsabilité civile de l'entreprise, laquelle se décline en deux
garanties. D'une part, la garantie civile « occupation des locaux », qui couvre l'entreprise en cas
de dommages causés à autrui par un incendie, une explosion ou encore un dégât des eaux dont
l'entrepreneur (ou toute autre personne participant à l'exploitation) peut être reconnu responsable.
D'autre part, la responsabilité civile professionnelle, qui couvre l'entreprise pour tous les autres
dommages causés à des tiers dans le cadre de son exploitation.
Là encore, selon son activité, l'entreprise devra éventuellement souscrire des garanties
optionnelles adaptées à ses besoins, voire des contrats spécifiques (notamment pour les
professions auxquelles la loi impose de souscrire une garantie responsabilité civile
professionnelle).
L'assurance de personnes
Ce type d'assurance couvre certains risques encourus par les personnes participant à l'activité de
l'entreprise (le chef d'entreprise lui-même, son conjoint et les salariés).
Il s'agit principalement ici pour l'entrepreneur d'organiser sa protection sociale et éventuellement
celle de son conjoint. L'entrepreneur peut également souhaiter ou être amené, le cas échéant, à
compléter les prestations servies à ses salariés par les organismes de Sécurité sociale en matière
de santé, de prévoyance (invalidité, décès…) et de retraite. Pour ce faire, l'entreprise peut
souscrire des contrats d'assurance collective.
Outre les assurances contre les risques sociaux, d'autres garanties liées aux individus entrent dans
la catégorie des assurances de personnes. Ainsi, l'entreprise peut avoir intérêt à souscrire une
assurance dite « homme clé ». Celle-ci consiste à couvrir la disparition brutale d'une personne
occupant une place centrale dans l'entreprise (un salarié dont le savoir-faire est indispensable, par
exemple). Elle permet ainsi à celle-ci de disposer des liquidités nécessaires pour compenser les
conséquences de cette perte (baisse du chiffre d'affaires, dépenses de recrutement et de formation
du remplaçant…).
Autre exemple d'assurance de personnes : une assurance spécifique souscrite pour les
collaborateurs qui voyagent beaucoup en France ou à l'étranger, pour couvrir notamment les frais
médicaux, les frais d'assistance et de rapatriement, d'annulation ou de modification des titres de
transport, le vol des biens des collaborateurs, etc.

Conclusion.
Le rôle de l'assurance est de fournir un soutien en cas d'événements désagréables, les catastrophes
et les risques auxquels les gens sont exposés chaque jour étant ces derniers temps en mesure de
dire que la vie est un vrai sport extrême.

Peut-on parler de l'assurance, si les pays développés et, en jouant un rôle important tant sur le plan
de l'éducation, mais aussi l'approche de style de vie et même la tradition, les gens de savoir
exactement comment planifier les activités de temps et le côté financier de cette pour inclure
l'assurance.

Au fil du temps, l'assurance a été développé à, apparaissent comme de nouveaux types d'assurance
tels que le logement, l'assurance automobile (CASCO), assurance de marchandise (CARGO),
assurance de habitation, assurance Voyage, mais aussi de nouvelles compagnies d'assurance.

La concentration dans ce domaine en Moldavie, a été enregistrée en 2012, ceci étant dû à la


consolidation des groupes internationaux opérant sur ce marché.

Le marché de l'assurance dans notre pays est dominé par les entreprises avec un haut niveau
d'expérience, Moldasig, et le DONARIS, Asterra, Klasika asigurări, Aliance insurance group, etc.

Centres d'intérêt liés