Vous êtes sur la page 1sur 10

TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

Le comportement de béton

I. But :
Le but de cette manipulation est de déterminer les caractéristiques
mécaniques du béton utilisé pour le coulage des éprouvettes et pour la
construction plus tard

II. Manipulation :
Résistance du béton :
Pour l’établissement des projets, dans les cas courants, un béton est défini
par la valeur de sa résistance a la compression a l’âge de 28 jours dite
valeur caractéristique requise (ou spécifiée). Celle-ci, notée fc28, est
choisi a priori compte tenu des possibilités locales et des règles de
contrôle qui permettent de vérifier qu’elle est atteinte.

Lorsque les sollicitations


s’exercent sur un béton dont l’âge de j jours (en cours d’exécution) est
inférieur à 28, on se réfère à la résistance fcj obtenue au jour considéré ;
on peut admettre en première approximation que pour j≤ 28, la résistance
des bétons non traités thermiquement suit les lois suivantes :
j
fcj= fc28 pour fc28 > 40 MPa
1.4+0.95j

1
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015
j
fcj= fc28 pour fc28 < 40 MPa
4.76+0.83j

La valeur de fcj est conventionnellement prise égale à fc28 pour j > 28


lorsqu’il s’agit de vérifier la résistance des sections ; cependant, pour
l’évaluation des déformations, il convient de tenir compte des valeurs probables
des caractéristiques du béton au-delà de 28 jours : on peut alors admettre que,
pour les grandes valeurs de j, on a sensiblement fcj = 1.1 fc28 , a condition que
le béton ne soit pas traité thermiquement et que sa résistance fc28 ne dépasse
pas 40 MPa ; si non, on peut évaluer fcj par la première des formules ci-dessus
pour 28≤ j < 60 et prendre fcj = 1.1 fc28 pour j≥ 60.
La résistance caractéristique à la traction du béton à j jours, notée fi, est
conventionnellement définie par la relation. ftj =0.06+0.6 fcj (unité : le méga
pascal) cette formule étant valable pour les valeurs de fci au plus égale à 60
MPa

III. Etude expérimentale :

Après avoir coulé nos éprouvettes, on va effectuer un essai de compression


par incrément de charges égales à chaque fois on mesure les déformations
longitudinales à l’aide d’un comparateur ; et pour uniformiser la contrainte on
place un morceau de carton au-dessus de l’éprouvette.
Les valeurs obtenues sont illustrés dans les tableaux suivant

2
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

 Eprouvette 1 gâché 1

P(kN) 0 25 50 75 100 125 150 175 200

σ[MPa] 0 1,25 2,5 3,75 5 6,25 7,5 8,75 10

Δl[mm] 0 2,144 3,232 4,128 5,12 6,08 7,68 8,8 9,6

ε[10-2 mm] 0 0,67 1,01 1,29 1,6 1,9 2,4 2,75 3

 COURBE : = σ f (Ɛ)

4
courbe de contrainte
en fonction de
3
déformation
2

0
0 0.005 0.01 0.015 0.02

 Eprouvette 2 gâché 1

P(kN) 0 25 50 75 100 125

σ[MPa] 0 1,25 2,5 3,75 5 6,25

Δl[mm] 0 5,12 5,92 6,976 7,68 8,32

ε[10-2mm] 0 1,6 1,85 2,18 2,4 2,6

3
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

P(kN) 150 175 200 225 250 275

σ[MPa] 7,5 8,75 10 11,25 12,5 13,75

Δl[mm] 8,928 9,44 10,24 10,656 11,2 12,16

ε[10-2mm] 2,79 2,95 3,2 3,33 3,5 3,8

 COURBE : = σ f (Ɛ)

16

14

12

10
courbe de
8 contrainte en
fonction du
6 déformation
4

0
0 0.01 0.02 0.03 0.04

 Eprouvette 3 gâché 1

P(kN) 0 25 50 75 100 125 150

σ[MPa] 0 1,25 2,5 3,75 5 6,25 7,5

4
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

Δl[mm] 0 7,84 9,6 10,24 10,816 11,36 11,68

ε[10 -2 mm] 0 2,45 3 3,2 3,38 3,55 3,65

P(kN) 175 200 225 250 275 300 325

σ[MPa] 8,75 10 11,25 12,5 13,75 15 16,25

Δl[mm] 12,32 12,8 13,76 14,56 15,52 16,16 16,96

ε[10 -2 mm] 3,85 4 4,3 4,55 4,85 5,05 5,3

 COURBE : = σ f (Ɛ)

16

14

12

10
courbe de contrainte
8
en fonction du
6 déformation

0
0 0.01 0.02 0.03 0.04

 Eprouvette 4 gâché 2

P(kN) 0 25 50 75 100 125 150

5
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

σ[MPa] 0 1,25 2,5 3,75 5 6,25 7,5

Δl[mm] 0 3,936 4,8 5,28 5,76 6,24 6,56

ε[10-2 mm] 0 1,23 1,5 1,65 1,8 1,95 2,05

P(kN) 175 200 225 250 275 300 325

σ[MPa] 8,75 10 11,25 12,5 13,75 15 16,25

Δl[mm] 6,88 7,264 7,392 8 8,32 8,864 9,6

ε[10-2 mm] 2,15 2,27 2,31 2,5 2,6 2,77 3

 COURBE : = σ f (Ɛ)

18
16
14
12
10 courbe de la
contrainte en
8 fonction de
6 déformation

4
2
0
0 0.01 0.02 0.03 0.04

6
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

N.B: pour l’éprouvette n°5 on a des fautes de lectures donc on va travailler avec
seulement 5 éprouvettes.

 Eprouvette 6 gâché 2

P(kN) 0 25 50 75 100 125 150

σ[MPa] 0 1,25 2,5 3,75 5 6,25 7,5

Δl[mm] 0 1,92 2,72 3,52 4,16 4,64 5,12

ε[10-2 mm] 0 0,6 0,85 1,1 1,3 1,45 1,6

P(kN) 175 200 225 250

σ[MPa] 8,75 10 11,25 12,5

Δl[mm] 5,6 6,08 6,4 7,04

ε[10-2 mm] 1,75 1,9 2 2,2

 COURBE : = σ f (Ɛ)

7
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

14

12

10

8
courbe de contrainte
6 en fonction du
déformation
4

0
0 0.005 0.01 0.015 0.02 0.025

 Tableau des Résultats:

Gachet 1 Gachet 2

Ep 1 Ep 2 Ep 3 Ep 4 Ep 6

Pmax(MN) 0.275 0.275 0.31 0.33 0.25

f i (MPa) 13.75 13.75 15.5 16.5 12.5

fm (MPa) 14.4

k 2.8

δ 1.5

fc21 (MPa) 10.2

fc28 (MPa) 10.778

Avec: fc28 (MPa)=fcj*(4.76+0.83*j)/j

Le module d’élasticité théorique du béton est évalué par l’expression suivante :


Eij  110003 f cj =23855.73

8
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

IV. Interprétation :
 Lors des tests de compression, les résultats trouvés varient parfois
considérablement.Ceci traduit le non homogénéité du béton, ainsi qu’une
diversité de perturbations expérimentales. La vibration excessive peut
engendrer la ségrégation des granulats, la création de vides, et diminuer
l’homogénéité de l’ensemble. Cet effet est à l’origine de minimisation des
résistances.
 Les résultats sont parfois erronés à cause de non axialité des charges.
 Bien qu’on ait placé des cartons sur les faces des éprouvettes, la
perfection géométrique des surfaces reste impossible.
 La forme de fissuration est conique.

 Les fissurations traversent les granulats (ils sont coupés).

V. Conclusion :

Dans les cas courants, un béton est défini par une valeur de sa résistance a la
compression, a l’âge de 28 jours, dite "valeur caractéristique requise". Cette

9
TP béton armé : Comportement de l’acier 2014\2015

résistance se mesure par des essais de compression simple sur éprouvettes


cylindriques de section 200 cm2 et de hauteur double de leur diamètre (les
éprouvettes sont dites "16-32“). Elle est notée fc28 et s'exprime en MPa et
correspond dans la norme a la valeur de la résistance au-dessous de laquelle
peuvent se situer au plus 5% de la population de tous les résultats des essais
sur éprouvette 16-32. Cette résistance caractéristique est donc bien inférieure
à la valeur moyenne des résultats d’essai.

Cette résistance varie en fonction de l’âge du béton et le règlement donne des


lois dévolution de fcj (résistance en compression à j jours) en fonction de
l’âge “j" en jours. Et on sait bien que le béton a résistance médiocre de
traction qui s’obtient soit par essai de traction par fendage (dit essai
Brésilien) soit par un essai de flexion sur éprouvette prismatique.

10