Vous êtes sur la page 1sur 35

ENIG 2006/2007

ACIERS

1-BUT :

Le but de cette manipulation est de déterminer les caractéristiques mécaniques des aciers
utilisés dans la fabrication des pièces d’essai.

2-PRINCIPE DE LA MANIPULATION :

Avant de commencer l’essai il faut :


 Préparer deux échantillons d’acier :
 RL 6 de Longueur 30 cm.
 HA 8 de Longueur 30 cm.

 Prélevé le diamètre de chaque éprouvette d’acier dans 3 sections différentes puis on


détermine le  moyen.

 Après avoir mis l’éprouvette entre les mandarins de la machine de traction ,on mesure
la Longueur initiale L0 .

 On commence l’essai en plaçant le cadran de charge approprié et régler de la machine


selon ce dernier .

 Charger l’éprouvette en incréments des charges égales .

 A chaque incrément de charge ,on notera l’allongement de l’échantillon .

 Distinction de la charge et la déformation correspondante du début de la plastification


de l’éprouvette ,cela est constatée lorsque l’allongement continu à augmenter sans
avoir augmenter la charge.

 Continuer du chargement jusqu’au rupture .

Rq :
¤ La fixation de l’éprouvette aux mandarin doit se faire sur une longueur relativement
importante pour franchir les effets de bords.
¤ Il faut exercer une force sur le levier au début du chargement pour éviter le
glissement.
¤ Il faut utiliser l’éprouvette comme étant une barre rectiligne pour n’est pas avoir des
zones de concentration de contraintes .

3-ETUDE THEORIQUE :

La traction est une sollicitation en extension qui agit dans le sens de l’axe de la pièce
.Les aciers résistent parfaitement aux efforts de traction ,c’est pourquoi des armatures en
acier sont adjointes au béton pour améliorer la résistance de celui-ci à la traction .

Les principales propriétés mécanique de l’acier sont :


_Le module de YOUNG (ou module d’élasticité longitudinale) Es=2.1 MPa.
BETON ARME 16
ENIG 2006/2007

_La contrainte limite d’élasticité fe .


_La contrainte de rupture fr  1.2 fe .
_L’allongement à la rupture  r (  2.5%) .
_Coefficient de poisson  .

On distingue les types d’acier suivants :


_Les aciers rond lisse :Acier naturel brut du laminage ; fe =215 à 235 MPa.
_Les aciers à haute adhérence : sont réparties en quatre types ; fe =400 à 500 Mpa .

 Type 1 :barre à haute adhérence obtenues par laminage à chaud d’un


acier naturellement dur ex :Nersid ou Torsid
 Type 2 :barre à haute adhérence obtenues par laminage à chaud suivi
d’un écrouissage sans réduction de section ex :Tor.
 Type 3 :Fil à haute adhérence obtenues par laminage à chaud suivi d’un
écrouissage par tréfilage et/ou laminage à froid ex :Torfil.
 Type 4 :Treillis soudé formés par assemblage de fils lisses ou de barre à
haute adhérence

 Détermination du module d’Young :


En traction pure la matrice de contrainte s’écrit




0
Or on a0ij0= 2 ij +  tr() ij avec (coef de LAME
ij = 2 ij +  e ij avec e = 

2 ij = ij -  e ij
2 11
2 22
2 33

on pose s =  e = 
s= e

s
e
(3  2 )
 s
 2 ij  ij   ij
(3  2 )

BETON ARME 17
ENIG 2006/2007

Cas de la traction pure



2  11   11 (1  )
3  2 
2(    )
2  11   11 ( )
3  2 
 11  (3  2  )
 E
 11 

Le diagramme contrainte-déformation est le suivant :

s

B
C
M Diagramme réel
fe A A’

O
M’  e= fe/Es  r 1.2 % s

fe

Diagramme idéalisé
 e= fe/Es 1%

Zone OA :Zone élastique

_Réversibilité car si l’on dégage l’éprouvette revient à sa longueur initial (l/l=0).


_Allongement est proportionnel au contrainte relation représentée par la loi de HOOK

l


 =E.

BETON ARME 18
ENIG 2006/2007

 l
 
 l

=0.3 dans la zone élastique


=0.5 au delà

_La limite de la zone élastique est caractérisé par la contrainte de limite élastique fe.

Zone AA’ :Zone plastique

_Palier d’écoulement : allongement à charge constante se situe entre =0.02 % et 0.25%


_Si on dégage l’éprouvette à partir de M, le retour à l’équilibre se fait selon une droite
parallèle à OA qui est MM’ Une augmentation rémanent dans la pièce est produite :
OM’.

Zone A’B :
On poursuit le chargement, au point B il se produit le phénomène de striction.

Zone BC :
L’allongement continu, bien que la charge soit décroissante jusqu’au point C qui
correspondant à la rupture.

Diagramme simplifie :
 

Epl

Es Es
 

Le module de déformation plastique Epl étant faible (Epl  0), souvent on admet que
cette pente est nulle  On adopte alors le diagramme de traction idéalisé d’un matériau
élastoplastique parfait .

4_ETUDE EXPERIMENTALE :

Essai 1 : Ф 6

L0 = 42.5 cm.
D moy = 5.3 mm.

T(N) 2 4 6 8 10 10.2 10.5 11 11.5 11.7 12 12.1 12.2 12.3


∆l(mm) 12 14 16 17 18 21 25 30 34 39 46 55 64 70

Lf = 48.7 cm.
BETON ARME 19
ENIG 2006/2007

Trupture = 12.3 N.
La surface S = 3.14 * (D moy)^2 /4 = 22.05 mm2.
Donc :
σ = Trup / S = 0.56 MPa.

Essai 2 :Ф 6

L0 = 43.8 cm.
Dmoy = 5.5 mm.

T(N) 2 4 6 8 9.7 10 10.5 10.75 11 11.2 11.5 11.6


Δl(mm) 12 13 14 14 16 23 28 33 38 46 64 75

Lf = 50.8 cm.
T rupture = 11.6 N.
La surface S = 3.14*(dmoy)^2/4 = 23.74mm2.
Donc :
σ = Trup / S = 0.49 MPa.

Essai 3 :Ф 6

L0 = 43 cm.
Dmoy = 5.3 cm

T(N) 2 4 6 9.5 10 10.5 11 11.5 11.7 11.8


Δl(mm) 12 16 20 21 25 35 40 51 70 77

Lf = 46.6cm
Trupture = 11.8 N.
La surface S = 3.14* (dmoy)^2/4 = 22.05 mm2.
Donc :
σ = T rup / S = 0.53 MPa.

Essai 4 :Ф 8 (1)

L0 = 40.5 cm.
Dmoy = 8.6 mm .
Lf = 43.6 cm
Essai 5 :Ф 8 (2)

L0 = 40.5 cm.
Dmoy = 8.5 mm
Lf = 43.6 cm

Essai 6 :Ф 8 (3)

L0 = 40. cm.
Dmoy = 8.3 mm
Lf = 42.2 cm

BETON ARME 20
ENIG 2006/2007

Ф 8 (1) Ф 8 (2) Ф 8 (3)


T (N) Δl(mm) T (N) ∆l(mm) T(N) Δl(mm)
2 12 2 12 2 12
4 13 4 15 4 14
6 14 6 16 6 15
8 15 8 18 8 16
10 15.5 10 19 10 16.5
12 15.7 12 20 12 17
14 16 14 20.2 10 17.5
16 16 16 21 16 18
18 16.5 18 21.2 18 18.5
20 16.8 20 21.5 20 18.5
22 17 22 22 22 19
24 17.2 24 22.1 24 19
26 17.8 26 22.3 26 19
28 18 28 22.6 28 19.3
30 18.1 30 22.6 30 19.6
30.8 18.5 32 22.7 30.5 21
31 19 32.5 25 31 25
31 19.6 32.9 26 32 27
31 20 33 27 32.5 29
31.05 21 34 30 33 33
31.8 21.5 34.5 31 33 38
32 22 35 32 33 44
32.05 23 35.5 34.5
3207 25 35.6 36.5
33 25.5 35.8 38
33.3 26 36 40
33.5 26.8 36 41
33.6 28 36 42
34 29 36 43
34.5 31 36 45
34.8 34 36 47
35 36 36 47.5
35 37
35 40
35 41
35 42
35 44
35 45
35 46
35 47

Pour la barre Ф8 (1):


Trupture = 35 N
La surface S = 3.14*(dmoy)^2/4 = 58.05mm2.
Donc
σ = Trup/ S = 0.6 MPa

BETON ARME 21
ENIG 2006/2007

Pour la barre Ф8 (2):


Trupture = 36 N
La surface S = 3.14*(dmoy)^2/4 = 56.7mm2.
Donc
σ = Trup/ S = 0.63 MPa

Pour la barre Ф8 (3):


Trupture = 33 N
La surface S = 3.14*(dmoy)^2/4 = 54.07mm2.
Donc
σ = Trup/ S = 0.61 MPa

5_CONCLUSION :

En principe Fe pour les aciers est de l’ordre de 400 MPa ,mais le glissement de l’acier
dans le mandrin (mauvaise adhérence) et la rectitude qui s’effectue au début de l’essai
(réarrangement des fibres longitudinales ) causent des pertes sur la contrainte de traction .
Il est à signaler que l’acier utilisé durant l’essai de traction est relativement vieux et a été
longtemps exposé aux variations de températures , ce qui a pour conséquence de réduire
ses caractéristiques de résistance .
Normalement la partie élastique des courbes contraintes_déformations a une allure
rectiligne .Ce ci ne s’est pas vérifiée dans nos courbes expérimentales a cause de l’effet de
glissement initial des mandrins de l’appareil de l’essai de traction .

1_BUT :

Le but de cette manipulation est d’étudier le comportement d'une dalle appuyée sur son
pourtour et chargée uniformément ainsi que le comportement de quatre potelés dont la
première ne contient aucune armature et les autres sont armé par différents ferraillages.

2_ETUDE PRÉALABLE:

BETON ARME 22
ENIG 2006/2007

 Dalle en flexion:
Pour guider les opération de mise en charge, on évaluera les suivantes:
_Charge de fissuration.
_Charge de service.
_Charge de ruine .

D'après les abaques de Pigeaut appliqués à une plaque rectangulaire chargée uniformément
,le moment dans la dalle vaut :

M = 0,0416 q L²

Avec cette expression, on calculera la charge de fissuration la charge de service et la charge


de ruine. Les moments correspondantes aux différentes charges seront calculés en utilisant
les méthodes décrites lors de la manipulation n° 4. On doit noter que les moments
fléchissants dans la dalle sont des moments par mètre de largeur.

 Potelés en compression:
Pour les potelés, on calculera les charge suivantes:

_Charge de service ( ELU, fcj, élancement ).


_Charge de ruine( ruine du béton à fcm ).
_Loi de comportement.

3_MANIPULATION:

 Dalle en flexion :

Après la mise en place du comparateur mesurant la flèche au centre, on chargera à l'aide


de
la pression du réseau jusqu'à la charge de service . A la suite de la décharge, on appliquera
progressivement la charge de ruine en notant le développement du réseau de fissures. La
mesure des faibles pressions se fera à l'aide de la colonne d'eau ( l cm = 10daN/m² ) et le
reste avec le manomètre ( 1 bar = 10000 daN/m²).

 Potelés en compression:

Les potelés sont chargés au moyen de la même presse utilisée pour l'écrasement du béton
des éprouvettes cylindriques. Le cycle de charge conseillé est celui qui amène le potelé à
la charge de service puis, après décharge, à la charge de ruine.

3_ETUDE THEORIQUE :

La dalle est simplement appuyée sur son pourtour et subit un chargement progressif et
uniformément réparti .
On calcul théoriquement :
_la charge de fissuration .
_la charge de service .
_la charge de ruine .

BETON ARME 23
ENIG 2006/2007

Moment dans la dalle :

M=0.0416ql²
DALLE :

 Charge de la première fissuration :


C’est la charge pour laquelle la contrainte de traction dans la fibre supérieure tendue
(chargement ascendant) subie une contrainte de traction supérieure à la résistance du béton
en traction .
f t  I nf
Mf 
h  y1

Avec

ftj=0.6+0.06fcj fcj=18 Mpa ftj=0.6+0.0618=1.68 MPa

h=0.07 cm

Inf :Inertie de la section non fissurée

Inf=bh3/12+(n-1)Ast(d-y1)²

Es 2.10 5
n  7
E ij 11000 3 18

Ast=6 RL 61/1.1=1.69 10-4m² Asc = 0 .

y1 est la solution de l’éq :


b 2 b
y1  (n  1) Ast (d  y1 )  (h  y1 )²
2 2

b=1 m h=0.07 m d=0.055 m n=7.

fcj=18 MPa

Ast=1.69.10-4 m²

 1. y1²/2=61.69.10-4(0.055- y1)+0.5(0.07- y1)²

 y1(0.07+10.45.10-4)=0.58.10-4+24.5.10-4

BETON ARME 24
ENIG 2006/2007

 71.045.10-3 y1=0.002508

 y1=3.53 cm
1  (0.07) 3
Inf   1.54.10  4 (0.055  0.0353)²
12

 Inf=28.64.10-6 m4
Mf=1.105 KN.m/ml
1.34  28.64.10 6
Mf  Mf
qf  0.07 0.g0353
0.0416.l ²

(Car : qf est ascendant elle doit vaincre et la résistance de la pièce et le poids descendant de
la pièce)

g = 0.0725=1.75 KN/m²

qf = 1.106/(0.04161²)+1.75=28.33 KN/m²

 Charge de service :

E.L.S

 bc .I f
M ser 
y1

y1 est la solution de l’éq :

b 2
y1  nAst ( d  y1 )
2

Es 2.10 5
n  7
E ij 110003 18

BETON ARME 25
ENIG 2006/2007

 y1=0.01038 m

If = by13/3+nAst(d-y1)²

 If = 2.779.10-6 m4
 bc  0.6  f cj  7.446MPa

7.446  2.779 6
M ser 
0.0104
 Mser = 1.99 KN/ml

M ser 1.99
q ser  g  1.75  49.58KN / m²
0.0416  l ² 0.0416  1²

E.L.U

fe 1
y u  Ast  
1.15 0.8.b. f bu

Ast= 1.69.10-4 m²

fe=500 MPa

b= 1 m

0.8  f cj
f bu 
  1 .5

 =0.85 (car la durée de chargement est inférieure à 1 heure)

fbu =12 MPa

500 1
y u  1.69.10  4    0.0076m
1.15 0.8  1  12

Z = d-0.4yu

 Z = 0.055-0.40.0076

BETON ARME 26
ENIG 2006/2007

 Z = 0.052 m

Nb=0.8.yu.fbu = 0.80.007612 = 0.07296 MN/ml

 Mu=Nb.Z =0.072960.052

 Mu =3.8 KN.m/ml

Mu 3.8
qu  g  1.75
0.0416l ² 0.0416  1²

qu= 93.09KN/m²

 Charge de ruine :

On va essayer de prévoir la charge de ruine en utilisant les hypothèses suivantes :


_Courbe réelle :Contrainte-Déformation.
_Résistance moyenne du béton.

Équation d’équilibre des efforts normaux :

En pivot B 
 bc   bc  3.5% 0
 s   l   s   su

En pivot B 
>AB=0.186
Asc=0  <l
Avec l= 0.8l(1-0.4l)
Où l= 3.5/(3.5+l)

s=  b= 1 (car il n’y a pas de sécurité)

fe 500
l  
E s 2.10 5

l= 2.5.10-3
l= 3.5/(3.5+2.5)

l=0.583

l=0.80.583(1-0.40.583) l=0.357

BETON ARME 27
ENIG 2006/2007

A la ruine on prend =l= 0.357

  1.25  (1  1  2  l )
=0.581
donc : yu=d.=0.5810.055

yu=0.03198 m
On a donc

0 .8
Mr  .b. f m . y u (d  0.4 y u )
1.5

Mr=0.0222 MN.m/ml

Mr
qr  g
0.0416.l ²

qr=228.36 KN/m²

Tableau de valeur

Pression Flèche Pression Flèche


bar 10-2(mm) Bar 10-2(mm)
0.01 0 0.22 12
0.02 0 0.23 12
0.03 1 0.24 12
0.04 1.2 0.25 16
0.05 1.5 0.26 16
0.06 2 0.27 16
0.07 2 0.28 16
0.08 2 0.29 16
0.09 3 0.3 19
0.1 4 0.4 19
0.11 5 0.5 28
0.12 5 0.6 41
0.13 5 0.7 64
0.14 6 0.75 200
0.15 7 0.8 1060
0.16 8

BETON ARME 28
ENIG 2006/2007

0.17 9
0.18 10
0.19 11
0.2 12
0.21 12

POTELETS :

1 cm

15 cm

 Br

Br=(15-2)²=169.10-4
Longueur de flambement : lc

lc =k l0

k=0.5 (liaison encastrement)

l0=45 cm

 lc=22.5 cm

BETON ARME 29
ENIG 2006/2007

Rayon de giration : i

I min a
i 
B 12

a=0.15 m

i=0.0433 m

Élancement :  :

l c 22.5.10 2
   5.1963
i 0.0433

[0 , 50] 

0.85
 ( )   0.846
1  0.2.( / 35)²

Chargement :

N u  N bc  N sc
N u  N bc  N sc
N bc  B bc
N sc  Al   sc
fe
N u   ( )[ Br f bu  Al ]
1.15

La fissuration est peu préjudiciable (donc st n’est pas définie)

 bc   bc

BETON ARME 30
ENIG 2006/2007

Avec

 bc  0.6 f cj  0.6  18  10.8MPa

0.85 f cj fe
N u   ( )[ B r  Al ]
1.5 1.15

1_Charge de service :
POTELET 1 :0C

Al=0

0.0169  0.85  18
N u  0.846[ ]  145.83KN
1.5

POTELET 2 :2C

Al=4HA10=3.14 cm²
L=43 cm
D=0.01 m

N u   ( )[ N bc  N sc ]

Nbc=Br.bc=0.125 MN
fe.Al/1.15=0.0999
Nsc=min
4 Ncr

BETON ARME 31
ENIG 2006/2007

 ² EI
N cr 

D 4
I 
64
4 Ncr=0.0209 MN

Nsc=0.0209 MN

N u  0.846[0.125  0.0209]  123.4MN

POTELET 3 :3C

Al=4HA10=3.14 cm²

L=43/2=21.5 cm

4 Ncr=0.0838 MN

N u  155MN
POTELET 4 :5C

Al=4HA10=3.14 cm²

L=43/4=10.75 cm

4 Ncr=0.0209 MN

N u  190.2 MN

1_Charge de ruine :
BETON ARME 32
N r   ( )[ N bc  N sc ]
ENIG 2006/2007

Le même expression analytique ,le seul changement envisagé c’est qu’on change fcj par fm
fm =30.89 MPa

B r  0.85  f m 169.10 4  0.85  30.89


N bc    522KN
0.85  1 0.85

tableau de valeurs pour potelés

POTELET 1 2 3 4
P(KN) 805 925 710 710

5_CONCLUSION :
DALLE :
La charge de première fissuration apparaît expérimentalement à 45 KPa or on a trouver
cette charge théoriquement différente et qui vaut 28.33 Kpa, et cela est due aux erreurs de
lecture et surtout le matière qui est un peu vieux .
En plus on a remarquer que la fissure apparaît selon les diagonales de la dalle .La charge
expérimentale est plus élevée du fait que les micro-fissures qui ne sont pas visible au cours
de l’expérience donc il faut augmenter q pour les visualiser .
Schéma de fissuration de la dalle

BETON ARME 33
ENIG 2006/2007

POTELET :
On remarque que la fissuration se présente sur la diagonale pour la potelée sans armature,
tandis que pour les autres potelée la fissuration est longitudinale (à cause du flambement)
les aciers longitudinales augmentent la résistance à la compression des potelés alors que les
aciers transversales réduisent la Longueur de flambement des aciers longitudinaux et ce
qui explique l’augmentation de la résistance en fonction des aciers transversales .

BETON ARME 34
ENIG 2006/2007

1_BUT :

Le but de cette manipulation est de considérer à l’échelle réelle le fonctionnement


mécanique de deux poutres .L’une est destinée à l’étude à la flexion pure et l’autre à celle
en de l’effort tranchant.

2_MANIPULATION :

 Emplacement des jauges de déformation :


Pour la poutre destinée à la flexion pure ,les jauges sont placées sur des fibres
horizontales de part et d’autre de l’axe neutre à la section centrale .Par contre ,pour la
poutre en destinée l’étude de l’effort tranchant ,les jauge sont placées sur des fibres
diagonales à 45° à une section intermédiaire entre l’appui et le point d’application de la
charge .

 Mise en place des instruments de mesure :


Etant donnée les deux poutres marquées et les jauge de déformation mise en place ,on
commence par celle destinée à l’étude de la flexion pure .Après l’emplacement de la poutre
sur le banc de la flexion au moyen du pont roulant ,on procède avec les étapes suivantes :
 Mise en place des comparateurs permettant le calcul de la courbe à la section d’about
de la poutre .
 Mise en place du comparateur permettant la mesure de la flèche à la section centrale de
la poutre .
 Relèvement de la lecture initiale sur tous les comparateurs et particulièrement celui
destiné à la mesure des déformations des fibres .
 Chargement de la poutre :
Avant de commencer le chargement ,on trace un quadrillage de 1010 cm afin de
relever précisément l’orientation de la progression des fissures .Les instruments de mesure
étant mises en place et les relevés initial sont pris ,on procède par la suite ,avec le
chargement. Le cadran du manomètre de la presse de chargement est gradué en bars(0-250)
.Le chargement est effectué par incrément de 5 bars .A chaque incrément ,on relèvera les
valeurs des déformations à l’about de la poutre et au niveau des jauges ainsi que celle de la
flèche à la section centrale .Au fur et à mesure du chargement ,on suivra attentivement
l’apparition des fissures au moyen d’une loupe .On notera ,donc ,le chargement de la
première fissuration .
La procédure décrite ci-dessus, doit être effectuée de la même façon pour différentes
poutres.

 Caractéristiques du banc de flexion :


Le banc de flexion est composé d’une poutre support munie de deux appuis simples
espacés de 230 cm .Le chargement sur la poutre est appliqué à travers deux force
concentrées sont distantes de 72 cm et manipulées par un vérin sous pression
hydraulique .Le diamètre du vérin est de 12.5 cm .Les deux points d’application des forces

BETON ARME 35
ENIG 2006/2007

sont reliés par une chevêtre ayant un poids propre de 178 Kg .Il est conseillé de constater
par soi-même les caractéristiques de ce banc ainsi que son principe de fonctionnement
avant le début de chargement .

3_ETUDE THEORIQUE :

P/2+ F P/2+F

0.79 0.72 0.79

Charge de la première fissuration :

Fc28 =18 MPA 26.5


Fe = 500 MPA
ASC =2 HA 8 =1 cm²
AST = 3HA12 = 3.39 cm² 28
Eij = 28828 MPA

15

sc
y bc
d

bt
st

Es
on pose n = E  7 (coefficient d’équivalence Acier – béton )
ij

pour déterminer la charge de 1ére fissuration on à besoin de déterminer Mf où Mf =


f tj  I nf
h  y1
Inf :inertie de la section non fissurée
Y : position de l’axe neutre solution de l’équation :

BETON ARME 36
ENIG 2006/2007

by12 b ( h  y1 ) 2
 (n  1) Asc( y1  d ' )   (n  1) Ast (d  y1 )
2 2

la dernière équation est déduite de l’équilibre de la section transversal et du faite que le


béton tendu n’est pas négligé car il n’est pas encore fissuré

Y1 = 14.45 Cm

bh3
I nf  (n  1)  ( Asc  ( y1  d ' ) 2  Ast  (d  y1 ) 2 )
12
15(28)3
I  6 (1  (14.45  1.5) 2  3.39  (26.5  14.45) 2
12

I = 31399.63cm4
Or on a
f t 28  I nf
Mf 
h  y1

 Mf = 3.89 KNm de plus on a g = 25 (0,28 . 0,15 ) = 1.05 KN/ml

P =178 Kg = 1.78 KN

1.05  2.32
3.89 
8 1.78
 Ff  
0.79 2

Ff = 3.15KN
2  Ff
Pf 
s

BETON ARME 37

 12,5 2
S  10  4  12,27  10 3 m 2
4
ENIG 2006/2007

Or
Pf = 5.145 bar
Charge de service :

A- en ELU :

En ELU on négligé le béton tendu qui est


supposé fissuré

sc l’équation d’équilibre s’écrit donc


0,8Y bc

d
-I- 0.8Y.fbu b + Asc sc = Ast st

st = sc = fe/1.15


avec

fbu = 0.85 fcj /( 1.5 )

or on a une charge dont la durée d’application est inférieure a 1h donc


 = 0.85

comme fcj = 18 MPA fbu = 12 MPa

d’après l’équation I on a
Y = 7.21 cm

 M/acier tendues = 0
0.8 Y fbu b (d- 0.4 Y) + Asc fe/1.15 (d-d’) =Mu

Or d’après le schéma de la poutre

Mu = 1.35 (gl2/8 + (P/2 )0.79 ) + 1.5 (F 0.79 ) ce qui donne

Mu
BETON ARME = 1.886 + 1.185F [KNm] 38
ENIG 2006/2007

 = y/d = 0.3 > 0.259 donc le pivot est B => b = 3.5 10-3
s = ( 1- )/  s = 8.05 10-3 > fsu/1.15
donc l’acier est bien plastifié en ELU

B- en ELS :

Mser = Mg + Mq = 1.323 + 0.79 Fu [KN m]

 bc I f
M ser 
y

bc =0.6 fcj = 0.6 fc28 =10.8 MPA

If : inertie de la section fissurée


Y1 : position de l’axe neutre . solution de l’équation

by1
 (n  1) Asc( y1  d ' )  n Ast (d  y1 )
2

y1 = 7.45 cm

If = 35033.85 cm4

 bc I f 10.8  35033.85
M ser    50.78 KNm
y 7.45

gl 2 P  0.79
M ser    0.79  Fs  1.397  0.79 Fs
8 2

on a aussi

Fs = 62.6 KN

BETON ARME 39
ENIG 2006/2007

la charge de service doit vérifier les deux états limites a la fois donc on doit prendre :

Fser = 62.6 KN P = 10.2 bar

CHARGE DE RUINE :

C’est le même calcule qu’a l’ELU mais en prenant les coefficients de


sécurité
s= b = 1 est utilisé fm au lieu de fcj

. 0.8Y.fm b + Asc fe = Ast fe


fe = 500 MPa
avec
fm = 30.89MPa

Y = 3.22 cm

0.8 Y fbu b (d- 0.4 Y) + Asc fe/1.15 (d-d’) =Mu

Mu = 22.56 KN m

Or Mu = 1.323 + 0.79 Fu [KNm]

Fu = 26.88 KN

Ce qui correspond à une pression exercée par le vérin : P = 43.85 bar

LOIS DE DÉFORMATION :

A-_diagramme moment/courbure
En section non fissurée

Mnf = Eb Inf 1/r r : rayon de courbure

Y’’ = 1/r = M/EI

En section fissurée

BETON ARME 40
ENIG 2006/2007

by 2
 ( n  1). Asc.( y  d ' )  n. Ast ( d  y )  0
2
bh 3
If   (n  1). Asc.( y  d ' ) 2  n. Ast .(d  y ) 2
3

Y = 7.45 cm

Inf = 35033.85 cm4

1 M f tj
 
r Eb I f 2.ES .d .w f

Eb = 25583.08 MPa
Es = 2.105 MPa ; fcj = 18 MPA => Ftj = 1.68 MPA

3.39  10 4
wf   w f  0.0256
0.625
0.15
3

1 Eb I f f tj
M  Eb I f ( ) 
r 2 Es d . .w f

Mf= 8.96 (1/r) + 5.53 10-3 [MNm ]

SECTION NON FISSURÉ

Inf = 31399.63cm4
Mnf = 8.03 (1/r) [MNm]
M
Courbe théorique de M= f(1/r)
Zone fissuré
Non fissuré
1/r

ROTATION D’APPUI :

BETON ARME 41
ENIG 2006/2007

l
2
1
w(0)   r dx
0

0<x<0.79 M(x) = g (l/2) x – g x2/2+ P/2 x +F x


0.79<x<l/2 M(x) = g (l/2) x – g x2/2+ P/2 0.79 +F 0.79

SECTION NON FISSURE

M L
w0 ( x)   dx 2
0 EI

0.79 gl gx 2 P l
2 gl gx 2 P
0 ( 2 x  2  2 x  Fx)dx  0.79 ( 2 x  2  2 0.79  F 0.79)dx

Pour 0.79<x<l/2
1 gl 2 g .x 3 P l
w( x)  [( x  )  (  F )(  0.478)]
EI 4 6 2 2
1 1 1 p l
 w(0)  [ gl 3 (  )  (  F )(  0.478)
EI 16 48 2 2
1
 w(0)  (1.13  F  0.672)
EI

W(0) = 0.14 F +0.08

SECTION FISSURE

c’est de la même façon que précédemment mais a une constante près

BETON ARME 42
ENIG 2006/2007

1 Eb I f f tj
M  Eb I f ( ) 
r 2 Es d ..w f

W(0) = 0.49 F + 0.495

Flèche centrale

x
y ( x)   r
l p
x gl gx 3 0 .7 9
p 2
( f  ) 0.79 x
       
2 2
x dx ( F )x 2
0 2 2 0
2 0 .7 9

1 1 1.78  F 1.78
 gl 4
[  ]  ( ) 0.79 3  (  F )(0.164  0.2758)
8 * 12 16 * 24 3 2

Y(l/2) = I = (If, Inf)


E = 25583 MPa
1/EI(0.621+.0
44F)

POUTRE EN CISAILLEMENT

P/2+F P/2+F

0.79 0.72 0.79

Pour les chargements reparties qui sont du au poids de la poutre on multiplie l’effort
tranchant avec un coefficient réducteur qui est du a la transmission directe des charges

BETON ARME 43
ENIG 2006/2007

Vred = Vumax(1-5/3 h/l)

Vred =0.9625KN

VuredT = 1.35(0.9625 + 1.78/2) + 1.5 F = 2.5 +1.5F


VumaxT = 2.83 +1.5 F 0.2Fc28/b

u = Vred/bd ul = inf = 1.667MPa


5MPa
u<= ul Vred<= 66.67KN

Fu = 42.78 KN
Vured = 66.67KN

Vumax=67 KN

CHARGE DE LA PREMIIERE FISSURATION

u

-c c

BETON ARME 44
ENIG 2006/2007

-u

cercle de Mohr

D’après le cercle de Mohr on remarque que u = c


avec c le contrainte dans la bielle du béton = au contrainte de fissuration
perpendiculairement au bielles qui vont ,en premier lieu la fissuration

CHARGE DE LA PREMIERE FISSURATION

c <= Ftj 62.89+37.73 F <= 1355

FP =34.24KN => PP =55.81bar

Même calcule que dans le cas du poutre I Y = 7.8


cm
Inf = 3.86 10-4 m4

Mnf = 2.79KNm
Fp = 1.7KN
Fp = inf (Fpa, Fpt )

Fp = 1.7 KN

CHARGE DE SERVICE

cette charge est calculer en appui alors il faut la vérifier en travée


le calcule se fait en ELU car l’effort tranchant est calculer en ELU uniquement

0.8Y.fbu b + Asc sc = Ast st


Y = 12 cm
0.8 Y fbu b (d- 0.4 Y) + Asc fe/1.15 (d-d’) =Mu Mu = 34.67
or comme on a calculer précédemment KN.m
Mu = 1.886 + 1.185 F [KN] *
=> Fu = 27.66KN

La charge de service doit vérifier les deux position (appuis ;travée )


Fser = inf (Fappui , Travée )

Fs = 27.66
BETON ARME 45
KN
ENIG 2006/2007

CHARGE DE RUINE

0.2 fm
ul = inf = 6.17 MPa
5MPa

Vred  ul b d Vred = 118.2KN

Frui = 77.13 KN => Pr = 125.7 bar

En travée on a
f e ( Ast  Asc )
yr   7.8
0.8 f m b

 Mr = 42.12 KNm
 Fr = 34KN

Fr = inf (Fra , Frt ) Fr = 34KN

BETON ARME 46
ENIG 2006/2007

Déformation dans la bielle du béton :

Vured
c u b 2.5  1.5.F
c    0. d 
Eb Eb Eb 25583 0.15  0.625

c = 2.46.10-6+1.47.110-5.F

4_ETUDE THEORIQUE :

Tableaux de valeurs :

F(KN) 6.1 9.2 12.97 15.34 21.47 24.54


1/r(10-4) 0.0854 0.138 0.321 0.568 0.47 1.2
Flèche(10-2) - - 0.19 0.76 1.45 1.98

F(KN) 27.61 30.67 33.75 36.81 39.88 42.95


1/r(10-4) 1.2 1.43 1.72 2.03 2.7 2.92
Flèche(10-2) 2.88 3.5 4.08 4.7 5.3 6.9

5_CONCLUSION :

Le courbe de la flèche en fonction de la charge est une droite alors qu’il devrait avoir
deux pentes c’est a cause des comparateur qui ne sont mal calibrés .
Dans la poutre I les ligne de fissure sont apparus inclinés (presque a 45°) alors que dans la
poutre II sont plus horizontal c’est a cause du renforcement de la poutre avec des aciers
transversaux .
Dans la bielle du béton en principe on devra avoir une compression du béton alors que
(d’après les mesures )on remarque que le béton se dilate parfois se qui n’est pas logique.
D’après la règle de couture les espacements entre les aciers (au niveau de l’appui )
(St<=6.61cm) sont éternités ce qui justifie la fissuration en premier lieu en appuis .

BETON ARME 47
ENIG 2006/2007

Tableau de Mesures

Poutre 1 Ф12 : poutre conçue pour l’étude de flexion pure

Charge Flèche Déf 1 Déf 2 Déf 3 Déf 4 C 1 (au C 2 (au

BETON ARME 48
ENIG 2006/2007

(bars) (mm) (cm) (cm) (cm) (cm) dessous) dessus)


0 0 6.3 6.25 3 5.95 0 0
5 20 6.35 6.35 2.95 5.75 1.2 1.9
20 135 6.45 6.25 2.8 5.65 1.1 1.35
30 270 6.55 6 2.4 5.35 0.7 1.4
40 377 6.55 5.95 2.1 5 0.6 1.65
50 430 6.65 5.95 2 4.9 0.12 1.7
60 560 6.7 5.85 1.9 4.5 0.65 0.97
70 690 6.85 5.8 1.6 4.25 1.27 0.34
80 834 6.85 5.7 1.2 3.9 3 0.35
90 1200 6.85 5.7 0.45 3.3 3.7 0.3

Tableau de Mesures

Poutre 2 Ф14 : poutre conçue pour l’étude de l’effort tranchant.

Charge Flèche Déf 1 Déf 2 Déf 3 C 1 (au C 2 (au

BETON ARME 49
ENIG 2006/2007

(bars) (mm) (cm) (cm) (cm) dessus) dessous)


0 0 4.4 5.6 5.4 22 5
15 0.9 4.45 5.65 5.55 21.1 4.16
20 1.18 4.4 5.65 5.45 21.07 4.2
30 2.22 4.4 5.65 5.45 21.13 4.45
40 3.22 4.4 5.7 5.45 21.3 4.75
50 4.19 4.45 5.7 5.5 21.33 5.06
60 5.41 4.45 5.7 5.5 21.5 5.41
70 6.5 4.35 5.45 5.5 21.7 5.82
80 11.4 9.5 8.4 9.4 22.01 6.3

BETON ARME 50